Pages

30.10.15

2 FILMS: LOLO / MON ROI

Deux films cette semaine, l'un adoré (déjà vu 2 fois), l'autre qui est une déception totale .

LOLO, Julie Delpy 

(avec Julie Delpy, Dany Boon, Vincent Lacoste et Karin Viard)

75

J'aime beaucoup le cinéma de Julie Delpy avec une tendresse toute particulière pour Le Skylab sorti en 2011.
Je trouve cette nana drôle et même si, dans le cas du Skylab, je ne sais pas vraiment ce qu'elle raconte et où elle veut totalement en venir, je trouve ses histoires et son humour hyper charmants.

Alors là, quant j'ai vu la bande-annonce, Vincent Lacoste (que je trouve drôle à mourir... Il est bien ce mec, Team Les Beaux Gosses de mon côté), Karin Viard (dont je vais voir tous les films sans exception tant je l'aime)... Et aussi, Dany Boon. Bon Dany Boon, je suis moyen fan, parce que je suis une connasse snob des fois et que j'ai une tendresse relative pour lui. Donc, Dany Boon dans le film, je me dis que c'est le prix à payer mais qu'au bout, le reste est tellement cool que c'est pas si grave.

Donc mercredi, prête, enthousiaste, ravie de voir enfin ce Lolo, je souris niaisement à l'idée de passer 1H30 dans l'univers de Delpy.
...
...
Et très vite, je le sens pas.
Je trouve que tout le monde joue mal, ça sonne faux (bon en fait, ce n'est pas un film réaliste mais quand même, un peu de justesse n'aurait fait de mal à personne)... Sauf Dany Boon qui lui joue bien (tiens ça m'apprendra à être pleine de préjugés).
Rien dans ce film ne m'est sympathique. Lolo, le fils maléfique, est tellement too much que j'avais juste envie de lui mettre un coup de barre à mine dans la nuque (le sens de la mesure), le perso de Julie Delpy, snob mais en fait non, mais en fait si, mais on sait pas.
L'ambition du film est très claire, être une comédie populaire.


J'ai été très gênée pendant tout le film, j'arrêtais pas de dire "Mais bordel, ça joue mal".
Mes potes me répliquaient que, au vu de mes goûts ( ils faisaient référence au cinéma de Rohmer dont j'aime tout, même le ton "je joue mal" inhérent à son cinéma) j'étais mal placée pour la ramener, mais je vous jure, ça joue grave mal.

Bref, ça ne m'a pas tellement plu et je suis sortie de là hyper déçue. Ni l'histoire, ni le jeu, ne les intentions ne m'ont convaincue.


MON ROI, Maïwenn

(Emmanuelle Bercot, Vincent Cassel, Louis Garrel, Isild Le Besco)

1167593_mon-roi-maiwenn-en-son-royaume-web-021420739444


J'attendais le Mon Roi de Maïwenn avec une très grande impatience.

Même si les critiques que j'avais lues étaient loin d'être élogieuses, même si je n'ai pas aimé Polisse
( pas du tout aimé alors que Pardonnez-Moi et Le Bal des Actrices étaient 2 films qui m'avaient vachement impressionnée) j'avais hâte de le voir.

Pas complètement conquise mais très curieuse.
Et j'ai beaucoup, beaucoup aimé.
Je l'ai même vu une deuxième fois...
Mon Roi c'est le récit de l'histoire d'amour que vit Tony (Emmanuelle Bercot) avec Giorgio (Vincent Cassel) sur 10 ans (comme Laurence Anyways :-) )
Enfin rapidement ça part un peu un couille cette histoire, mais la passion de Tony pour cet homme est dingue. Elle va au bout de son concept, s'abandonne absolument.
2, 3 trucs m'ont moins plu, le manque de connexion parfois dans l'histoire.
S'il y avait de la ponctuation au cinéma comme dans les livres, ce film en manquerait, les choses s'enchaînent d'une drôle de manière parfois.

Mais le charme (magnétisme) de Cassel est dingue (moi aussi, j'étais conquise en 5 minutes alors que je ne suis pas sensible à son charme à la base), les dialogues, Louis Garrel tellement drôle (j'ai oublié de vous parler de Les deux amis, son premier film que j'ai trop aimé... Je vous ferai un post pas d'actualité là-dessus), l'histoire, le partage de moments intimes, et surtout la fin (je vais un peu spoiler mais c'est pas un spoil de dingue non plus).

Sentir le désir et l'amour intacts de Tony pour Georgio est une idée ultra intéressante.

le récit est construit sur 2 narrations, la vie de Tony dans un centre de rééducation après une chute à ski et son histoire d'amour avec Georgio racontée par flash-back.

On se dit que sa vie au centre de rééducation aura une influence positive sur cette histoire d'amour qui l'aura, à plusieurs reprises, détruite. En gros, elle guérira de son genou et de Georgio.
C'est comme ça que le cinéma procède le plus souvent, un événement, une reconstruction morale et le protagoniste redevient un être humain libre et débarrassé de ses pulsions destructrices.

Dans Mon Roi c'est moins évident, le feu ne s'est jamais arrêté de brûler totalement dans le coeur de Tony. Malgré tout ce qui s'est passé... Ses yeux qui se posent sur cet homme jusqu'à la dernière seconde  m'ont laissée une très forte impression. S'il n'y avait pas eu cette intention jusqu'au bout, j'aurais été moins séduite... Mais là, c'est fort, c'est beau.

Je vous laisse avec quelques photos sur lesquelles je suis tombée que j'ai trouvées très très belles.

MON ROI 40


MON ROI 43


MON ROI 44
Allez, bisous.

7 commentaires

Gwen a dit…

Ah Marie,

pour une fois je serai a priori la première à commenter ^^ et comme toujours ou presque le sujet est en phase avec mon quotidien, c'est fou comme tu vises juste (comme dirait un certain Joey).

Ces 2 films c'est mes 2 films à voir du moment. J'ai pas encore vu Lolo, j'ai vu Mon Roi que j'attendais depuis longtemps car très attachée à la réalisatrice.

Je sors d'une rupture difficile (alors que j'avais déjà commenté ton article cet été à propos de notre propension à voir le mal, à faire capoter une belle histoire d'amour à cause de nos peurs et autres angoisses). Bon la fin est finalement arrivée. Et c'est pas plus mal...au final. Lui, il ressemble en certains points à Georgio. Je relève à peine la tête du tas de sable (que dis-je de la méga dune de sable). Ce film a raisonné dans ma tête et mon cœur, un peu trop même ("silence là-dedans merci, je voudrais écouter le film !"). Bref il m'a touché pile en terme d'expérience perso et de timing surtout. Ce film m'a fait du bien du coup, il a eu un effet miroir que je n'attendais pas vraiment. J'ai en fait découvert une facette de mon histoire, de notre histoire, que je n'avais pas du tout vue. Je n'irais pas jusqu'à faire un tout schuss sur les pistes pour me péter un genou. Le film m'aura suffit.
Quant à Lolo, à suivre, je vais y aller très vite. Je reviendrai en papoter.
Merci Marie et "bisous" aussi.

Anne (Micheline) a dit…

Salut Marie !

Je n'ai pas DU TOUT accroché avec Mon Roi (au point de mettre des majuscules !!) J'ai trouvé que c'était une histoire déjà vue, de gens tarés et friqués. Je n'ai ressenti aucune empathie pour les personnages, je n'ai pas été prise dans l'histoire...
Et pour couronner le tout , étant kiné, j'ai trouvé le passage sur la rééducation pas du tout réaliste...(mais ça c'est pas vraiment de la faute de Maïwenn, c'est plus une déformation professionnelle)

Bien sûr, Louis Garrel est excellent, comme toujours...

D'ailleurs, Les Deux Amis est tellement plus chouette !! Les personnages sont tarés aussi mais de façon belle et légère et intelligente. J'ai beaucoup aimé ce film, et j'ai hâte que tu en parles ! ^^

Charlotte a dit…

Ton introduction sur Lolo m'a bien fait rire car c'est ce que l'on s'est dit, avec ma mère et ma soeur, "bon y a Dany Boon mais tant pis on fera avec" :-)
Maintenant j'ai lu ta critique et j'hésite fortement à y aller !
Mon roi, je veux y aller, et je n'ai donc pas lu ta critique, pour y aller avec un esprit vierge. J'y reviendrai après l'avoir vu.

audrey sasha a dit…

coucou marie!!!! Je voulais trop voir "lolo" mais malheureusement tu n'es pas la première mauvaise critique que je lis sur le film, alors que comme toi, j'étais conquise avec la BA et que j'adore Viard et lacoste!!!Bon je ne vais peut être pas ya ller du coup!!!
J'ai adoré "Mon Roi"!!! Je n'avais lu que de mauvaises critiques jy allais donc en m'attendant à voir un film gnangnan sur l'amour...et bien quelle n'a pas été ma surprise!!!! Je suis d'accord pour Cassel, je ne suis pas du tout sensible à son charme habituellement mais alors là!!!! Bon bref je suis d'accord avcec toi ce film est super et il est à voir!!!
Bonne soirée!!

Sophie MC a dit…

Coucou Marie,
Moi, j'ai vu "Mon roi" et ne saurais te dire si, au final, j'ai aimé ou pas, comme à chaque fois d'ailleurs avec les films de Maïween.
Comme toi, j'ai kiffé cette histoire de passion amoureuse, j'ai adoré le jeu des acteurs et le choix de la musique.
Je n'ai aucun avis sur ce qui est critiqué dans la mise en scène (les longueurs, les incohérences scénaristiques ou l'hystérie d'Emmanuelle Bercot). J'ai plongé dans cette histoire avec son personnage principal et en suis sortie indemne, sans émotion particulière.
Pour moi, le regard de la réalisatrice sur l'histoire qu'elle raconte est un regard clinique, d'entomologiste, dénué d'affect ou de pathos. C'est un regard distancié qui ne génère pas d'émotion. Le compte rendu précis et concis d'une dégringolade amoureuse.
Du coup c'est aussi dans ce sens que j'ai interprété la dernière scène : Emmanuelle Bercot, revenue de son centre de rééducation, comme relevée de son deuil, ne regarde plus son homme avec l'émotion de la femme amoureuse.
Elle ne l'aime plus et c'est pour ça qu'il ne fait pas attention à elle à ce moment là. Elle ne l'intéresse plus puisqu'elle n'est plus en état de fragilité par rapport à lui.
C'est son regard sur lui (la scène en boite de nuit et cette dernière scène sont en miroir) qui était le moteur de leur relation. Lorsqu'elle ne le regarde plus comme un roi mais comme un simple mortel, il perd de sa dimension héroïque et monstrueuse.
C'est elle qui l'avais mis sur un piédestal, c'est encore elle qui l'en fait tomber.
Et c'est ça au fond, qui m'a plu dans ce film : malgré tout ce qu'il lui fait subir, elle n'est pas sa victime.
Voilà Marie, quand je me relis j'ai l'impression de me contredire un peu mais ça me plait, je déteste ce qui est tranché, net ou manichéen. J'espère juste ne pas m'être montrée incohérente...
Te fais des bises
Sophie

Noellgr a dit…

J'ai vu le film hier soir. J'y allais avec envie mais sans grande conviction, même si j'aime la réalisatrice et les acteurs principaux. Je m'attendais à du déjà vu, à des longueurs, à être touché (de nature sensible) mais sans plus.... Mais putain, grosse révélation, de légères larmes ont coulé pendant tout le film. La situation de Tony à tellement fait écho en moi, à en faire flipper. J'ai vu ma relation passée et mon mal être sous un autre angle. J'en suis sortie troublée, sonnée. Ce n'est d'ailleurs pas très agréable sur le moment. Je pense que suivant les expériences et les sensibilités de chacun ont ne peut pas voir ce film de la même manière. Il nous parle plus ou moins forcément.
À la fin du film, j'ai entendu deux filles dire "c'est quoi cette fin sérieux, j'ai horreur de ça". Mais au contraire, selon moi le film prend tout son sens dans cette dernière scène. J'interprête le regard de Tony par ; cette attraction et cette affection que j'ai pour lui seront toujours présentes mais aujourd'hui j'ai conscience de ces fantasmes, de mon idéalisation (passée ?) pour lui, du caractère nêfaste de cette relation, de cet homme. Je peux le conrroler, je peux avancer, je peux vivre sans lui, je peux m'épanouir auprès d'un autre homme ou m'épanouir tout court... (Bien sur, quelques projections sont sûrement présentes dans cette analyse!). D'ailleurs cette scène est assez bien filmé je trouve, la lenteur, la lumière, le silence...
Quand au personnage de Cassel, son charme n'avait pas besoin d'opérer, il êtait déjà présent pour ma part. C'est vrai qu'on s'attache vite au personnage, mais finalement ça s'atténue assez vite, mon regard et mon empathie étant concentré sur le perso de Tony. Et le coté séduisant, drôle...de Giorgio passant au second plan.
Les deux heures sont passées assez rapidement. Mais la fin était bienvenue tout de même, car film assez éprouvant pour moi comme t'as dû le comprendre :)

Marie a dit…


Gwen: Je suis contente que ce film aie autant d’effet sur toi (oui je sais je suis pas dans ton coeur donc je me dis que si ça résonne autant c’est bien!)
Bisous

Anne (Micheline): Ah oui? Garrel y est surtout super drôle. (je pense qui l’est dans la vraie vie d’ailleurs…)

Charlotte: Ok ça roule!

audrey sasha: Tout comme moi <3

Sophie MC : C’ets marrant je ne vois pas du tout la dernière scène comme toi.
J’y vois le contraire, je vois Tony toujours autant attirée (réaliste sur leur avenir) mais avec un désir intact.
Non, je ne t’ai pas trouvé incohérente.
Je t’embrasse Sophie

Noellgr:La fin est sublime… C’ets ce que j’ai trouvé de plus réussi, je suis restée bloquée à la fin sur mon siège. Comme toi!