Pages

8.9.13

UNE CHIQUE FILLE

beyonce



Ohlala j'avais pas prévu de réécrire sur le blog avec un post comme ça.
Non j'avais plutôt prévu d'écrire un post un peu glam, un peu sexy, tout sauf un truc qui ne me mettrait pas en valeur. Sauf que ça serait dommage de ne pas l'aborder!

L'été était bien. L'été était beau. J'étais insouciante.
La rentrée commençait d'ailleurs à me laisser un peu de temps libre. Suffisamment de temps libre pour avoir l'esprit qui tourne dans des sphères, pour certaines jolies mais pour d'autres nulles. Des obsessions d'égo (ma spécialité) qui me laissaient un goût de vexation (nouveauté ça en revanche) dans ma bouche encore ensoleillée (c'est beau comme du Gilbert Montagné, non?).

Ré-avoir du temps de cerveau disponible, c'est le mettre à disposition pour de choses sans importance mais qui sont, pour une raison que j'ignore, envahissantes.

Tout reprenait normalement ses droits, la nature, la rentrée, mes petites névroses gentillettes plus ou moins envahissantes...

Et c'est là que les choses sont devenues aussi faciles que différentes dans ma tête. Comme quoi, il suffit de pas grand chose.

Mais il faut que je te raconte quand même...

Mardi matin je me réveille avec un léger mal de dents. Ca ne m'arrive pas souvent vu que je suis une psychorigide de l'hygiène bucco-dentaire, mais là, même si c'est un peu lointain et un peu lancinant, c'est là. Pas méchant mais présent. Je peux vivre ma journée normalement.

(Là je vais raconter ma vie mais c'est pour m'en souvenir et surtout pour ne tirer des conclusions... Tahu)

La nuit de mardi à mercredi a été un peu plus musclée. De plus en plus mal. J'ai réussi à dormir mais étais réveillée trop souvent. L'impression qu'un boxeur, invisible certes, m'aurait mis une bonne grossse patate dans la mâchoire. Et même en fouillant dans les méandres de ma journée, le boxeur, je trouvais pas.

Le mercredi ça se corse. La douleur se précise et se fait plus rock'nroll (la grosse conasse... D'ailleurs, je vais élaborer les jours qui suivront une classification de gros mots et une créativité hors norme dans la vulgarité. La douleur rend créative).

Je vois ma mère (rapport que je suis à Saint-Dizier), lui dit que j'ai mal. Je sens la douleur très profondément sous une toute petite dent de rien du tout. Toute minuscule...
Je prends des médicaments (je ne prends jamais rien, dans ma tête je suis une dure, pas la peine, je surentraîne mon système immunitaire que je me dis( là tu dois me trouver bien conasse avec mes toutes petites réactions de gogole qui n'a sûrement jamais eu vraiment mal pour réfléchir de cette manière...Et je ne peux pas te donner complètement tort aujourd'hui, j'ai remballé l'arrogance dans mon sac à main en coton, j'y crois plus à ma toute-puissance). Et j'attends. Je vois bien que ça ne passe pas... J'ai de plus en plus mal!

Le jeudi matin, je me réveille et j'ai envie de me taper la tête contre les murs. J'ai mal comme j'ai jamais eu mal de toute ma vie.
Ca ne s'arrête pas, aucun médicament ne me soulage, je tente de trouver des positions plus adaptées, rien à faire!
J'ai envie de me mettre des coups de poings ailleurs pour faire diversion, mon corps ne veut rien entendre.

Je vais vite fait voir un dentiste qui constate que j'ai un abcès, qu'il doit sortir et qu'il faut juste prendre antibio + nurofène.
Je pleure devant lui comme devant toute la salle d'attente tellement j'ai mal (thug life) et n'en reviens pas moi-même d'être cette toute petite chose qui ne se tient pas devant le monde (enfin devant Saint-Dizier qui est un monde dans une certaine mesure).
Je vais chercher des médicaments, je pleure.
La nana me propose de prendre les médicaments tout de suite, j'aurais pu lui rouler des pelles de reconnaissance.
Je prends les trucs, ça me calme pas tout de suite, mais ça prend un peu de temps.

Je peux remanger. Mon "mieux" marche 3 heures. Ma prise de médicaments me laisse 3 heures de répit et c'est reparti... La douleur permanente à se taper la tête contre les murs.
Je suis une privilégiée, je le sais et que des douleurs bien pires doivent exister et que je suis une chochotte, je le sais bien, mais j'ai jamais eu aussi mal de toute ma vie, rien ne peut test!

la nuit de jeudi à vendredi est la pire de toute ma vie. La douleur me réveille à 1 h du matin. Je ne peux reprendre aucun médoc avant le matin j'ai tout pris.
L'anti-médoc que je suis envisage de reprendre des nurofen (550 mg) pour que ça s'arrête même si 2 est le max par jour.
Je ne suis que douleur et elle seule dirige mes volontés.

Le matin cabinet du médecin, je pleure (ce qui devient une habitude, même dans la salle d'attente je pleure, miskina...) et la supplie de me donner de la codéïne ou d'autres trucs pour faire taire cette conasse de douleur.
Elle me file des opiacés... Moi c'est tellement surréaliste que j'accepte, mais je ne suis plus que douleur, sûrement plus volonté ou réflexion. Je suis un animal qui a mal et qui supplie l'univers de stopper ça, qu'importe ses principes.

Les opiacés c'est tout pourri vu que ça te donne la nausée + endort + laisse encore un peu de douleur (si ça continuait, on envisageait la morphine -__-  Pour une toute petite dent...) mais ça me calme.

Et (l'histoire est trop longue, hein?) dans la nuit de vendredi à samedi, je sens mon visage qui enfle (oui parce que j'avais atrocement mal mais à part les yeux de lapins myxomatosés (à force de pleurer comme une nunuche trop sensible)) ça ne se voyait pas... Mais là je sens que j'ai moins mal (en même temps, on aurait pu me casser le bras que j'aurais eu moins mal je crois) mais qu'un truc pousse...)

Et le matin je me lève... Je sais que mon visage a enflé, le truc qui devait sortir et qui me faisait souffrir est là, devant moi et il ressemble un peu trop à Sinok (aime choco, les Goonies tout ça). Mais genre vraiment, Sinok m'aurait hurlé pendant la nuit que j'étais sa fille et que c'était bien comme ça...


223670010_small

(Comme Sinok (celui de droite avec sa houpette) donc mais avec des cheveux longs. Belle gosse tu te doutes bien)

D'où le titre "Chique fille" (trait d'esprit tout ça)... J'ai une chique de la taille de l'Australie. Ah ça c'est sûr ça vous égaye un visage... Et donc, voilà ce que tout ça m'a inspiré pêle-mêle et je voudrais faire de mon mieux pour ne pas l'oublier, puisque tout ce qui arrive est nécessaire, cette douleur et cette chique ne sont pas arrivées par hasard... :

✔ Les dents ça fait mal... Mais mal...

✔ Malgré une hygiène bucco-dentaire de fou, je vais devoir stopper le Coca (ma passion absolue) mes dents m'ont rappelée qui c'était le patron de mes goûts et apparemment, c'est pas moi.

✔ La chique c'est pas facile pour se reconnaître... D'ailleurs ça doit pouvoir soigner n'importe quelle forme de narcissisme... Pour faire la moue boudeuse, ça calme. Pour se la jouer premier degré aussi...

✔ Quand t'as très mal, t'as pas faim

✔ Quand t'as très mal tu pourrais dire oui à n'importe qui, à n'importe quoi

✔ De ce point de vue là, notre corps est plus fort que notre esprit... Mais vraiment plus fort

✔ D'ailleurs, j'ai tenté la respiration ventrale, deux trois trucs de yoga pour contrôler la douleur...

✔ Naïve que j'étais... lol... Si si lol...

✔ Les névroses d'égo vont mieux. Elles ont été reléguées à la place qu'elles doivent occuper... la place de quand t'as le temps de te regarder l'égo vu que t'as que ça à faire!

✔ Le corps et son entretien vont devenir ma priorité, pour mettre toutes les chances de mon côté pour ne plus avoir mal comme ça (ou pire parce que j'imagine que face à d'autres douleurs plus graves, c'est rien... mais bordel, comment ça pique!)

✔ Je suis heureuse de ce que je suis, de ce que j'ai et tâcherai de m'en souvenir de mon mieux (dixit ma chique)

Maintenant il faut que ça parte, que je vois ma tête parce que c'est bon, ça va maintenant de se cacher derrière un foulard... Sinok powa!

Love.

I'm back.




32 commentaires

Carole a dit…

Salut Marie !

Je sais exactement ce que tu ressent, j'ai eu (tient toi bien) TROIS abcès aux dents de sagesse. Non parce que la douleur des dents de sagesse qui poussent ça suffisait pas.

Le fait est que NON tu n'es pas une chochotte : ça fait tellement mal que je me balançais d'avant en arrière en pleurant, incapable de faire quoique ce soit et prête à tout pour que ça s'arrête. J'ai eu pas mal de trucs dégueu/attrocement douloureux dans ma vie (zona, colite, appendice prêt à exploser, cheville cassée) mais rien ne dépasse la douleur fulgurante provoquée par une rage de dent (ou de gencive en l’occurrence).

Mais je dois quand même te dire quelque chose. En France, les dentistes sont des gros bâtards. Voilà.

Ma première crise je l'ai eu chez ma maman. Même montée de douleur que chez toi, j'étais en prépa, hors de question de rater les cours pour une petite douleur à la mâchoire. Seulement voilà le vendredi c'était devenu tellement insupportable que je ne pouvais plus ouvrir la bouche (donc plus parler ni dormir ni manger). J'appelle mon dentiste et lui explique tant bien que mal la situation en précisant (et ça devais s'entendre) que c'est une urgence. Premier rendez-vous concédé : le lundi suivant. J'ai dû tenir TROIS jours de plus. Je le vois finalement, il me dit que c'est un abcès (en même temps j'avais bien enflé, je m'en doutais) me donne un anti-douleur qui fait effet, genre, le lendemain et me dit qu'il va falloir m'arracher la dent (la gencive faisait une sorte de cavité autour où les aliments pouvaient aller se coincer, d'où l'infection et l'abcès). Ma magnifique dent bien saine :( Je m'exécute (d'où s'en suis encore une belle semaine à ressembler à un hamster). Très mauvaise expérience en somme et un mauvais goût (haha) qui te reste dans la bouche.

Le deuxième je l'ai choppé en Hongrie. Je sens venir le truc et je me dit "noooon pas encore..." (de l'autre côté hein, là où il me restait une belle dent de sagesse). Le troisième jour à 5h du matin je pourrais me jeter par la fenêtre tellement j'ai mal. Mon copain (hongrois, oui le problème dans ce pays c'est la langue il va sans dire, ce qui fait encore plus paniquer à l'idée de se faire triturer le gosier, c'est de n'y rien comprendre), appelle un cabinet dentaire comme il y en a plein ici ouvert 7j/7 et 24h/24. OUI OUI. Il me prennent dans le 1/4 d'heure. Le mec me met une lingette direct sur la dent qui me soulage immédiatement. J'aurais pu l'embrasser. Autrement dit, ici il m'a pas droguée, ma immédiatement soulagée (et durablement) et j'ai été prise en charge immédiatement.

Voilà, autant dire qu'avoir mal au dents en France ça crain du boudin.

Bon courage en tout cas et oué, malheureusement, tes dents n'aiment pas le sucre, c'est dur mais c'est la vie. Enfin dans mon cas c'est plutôt les gencives qui ont posé problème, mes dents sont exemplaires :)

Désolée pour le roman !

Bise, Carole

Daphné a dit…

Coucou !

Pas de bol un abcès dentaire pendant les vacances…
Sinon en plus des médicaments, essaie de mâcher un ou deux clous de girofle, c'est un anesthésiant naturel.
Pour ma part niveau grosses douleurs, c'est le premier jour des règles… tous les mois… :-S

Bon courage !

Angèle a dit…

En bon twittos que je suis j'ai envie de crier : twitpiiiiiiic !
Sérieusement je compatis.
Take care !

Anger a dit…

Aaaah nan mais laisse tomber, toutes les maladies situées au niveau de la tête sont les PLUS DOULOUREUSES. Genre les conjonctivites, les abcès aux dents (j'en ai eu un après qu'on m'a enlevé les dents de sagesse) et les otites. C'est ma grande spécialité ça, les otites, j'en fais environ cinq fois par an. Pareil, quand l'abcès dans l'oreille devient trop douloureux (la pression contre le tympan toussa), je sais plus rien faire d'autre que me balancer d'avant en arrière en chouinant ma race.

Ca calme, hein ?

Anonyme a dit…

Oh la la je compatis grave,
J'ai eu,non pas un abcès mais 1carie, très douloureuse.
Un dentiste novice m'avait soigné 2caries en commencant par la plus grosse selon lui.En laisant l'autre pour plus tard:)
Sauf que l'autre dent(3nerfs?) m'a fait tellement souffrir,1week end forcément.
J'avais juste envie de décéder.Pareil, médocs qui agissent que 3heures...
Bref abcès je sais pas mais bon courage.

Des bises sur l'autre joue!

Sophie MC a dit…

Coucou Marie,

Quelle joie de te retrouver après cette pause (bien méritée !)
Ce que tu écris m'a rappelé un épisode vécu pendant les vacances.
J'étais chez mon homéopathe, il avait du retard (comme d'hab)et je commençais à râler (comme d'hab), quand sont arrivées dans la salle d'attente une jeune femme, la trentaine, accompagnée d'une dame plus âgée. Elle était pliée en deux, le visage déformé par une douleur apparemment insupportable, elle n'arrivait pas à parler, bougeait avec difficulté.
Le médecin est venu la chercher pour lui faire une piqure et sa maman, au bord des larmes, m'a expliqué : parisiennes en vacances à Nice, sa fille avait été prise d'une crise.
Depuis 20 ans elle a une maladie aphteuse, à savoir toute sa bouche est couverte d'aphtes, elle ne peut pas travailler, toute sa vie est régie par cette terrible maladie.
Je me suis sentie bien nulle, avec mes petits soucis persos et d'avoir râlé aussi (c'est elle que le médecin a pris en urgence, d'où le retard...)
Alors quand je te lis et découvre la douleur que provoque un seul aphte, je n'ose imaginer ce que ça doit être d'en avoir plusieurs !
Te fais des bises ma belle, bonne rentrée !

Camille a dit…

Hello Marie ! On m'avait déjà dit que ça fait affreusement mal, à te taper la tête contre les murs... Bon rétablissement !

Olivia a dit…

Coucou Marie!je t'ai donné mon avis sur twitter..j'espère que ça va mieux?bisou♥

Les causettes de Célestine a dit…

Ouch!! Courage! Jamais eu d'abcès dentaire mais je suis une grande migraineuse et il m'arrive régulièrement d'avoir envie de tuer quelqu'un/tuer tout le monde/mourir/enfoncer ma tête dans un trou et m'asphyxier/pleurer et appeler ma maman.
Mais bon, vais faire bien gaffe à mes dents quand même.

Célestine

Petitprunier a dit…

Hello biche

Comment qu'c est ? Comme c est trop bien de te retrouver, même avec ta tête sous le foulard :-)
L introspection, le questionnement, c est un peu un truc de ''nanti''quand même, de quand tu manges à ta faim, bois à ta soif, te soignes quand tu as besoin, baises quand tu en as envie, etc. Paske c est sur que quand t es en mode survie, quelles qu en soient les raisons, tu manques effectivement de dispo pour cogiter.

En plus d un corps en bon état de marche et du temps de cerveau disponible, j ai l impression qu il faut aussi du cerveau sécurisé pour s adonner à la passion du regardage de nombril et trituration de cortex

Jt embrasse ma belle

SuperTomate a dit…

Et bien, j'ai envie de te dire que t'es prête pour l'accouchement maintenant ^^
Soigne toi bien

Ysabelle a dit…

La douleur physique, c'est un truc qui peut réellement t'anéantir. Et que tu ne peux en aucune façon imaginer (et heureusement...).
Et je ne parle que de douleur physique, sans arrière pensée de maladie grave qui viendrait rajouter de l'angoisse. Le corps est (presque) toujours le plus fort.

Contente de te lire à nouveau.

Cécile a dit…

Hello Marie,
La bonne nouvelle c'est que la douleur ne te fais pas perdre ton humour!!! Je compatis, j'y ai eu droit une fois!soigne toi bien, heureuse de pouvoir te lire à noubeau, biz

Petitprunier a dit…

(encore moi) enfin, quand je dis '' nanti'' c est pas vraiment à la tune que je pense, hein. L idée c est plutôt que quand t es confort dans ton corps/ dans ta tête /dans tes relations au monde et avec les autres, c est à ce moment là que tu peux te payer le luxe de te questionner, même si bien sûr ce luxe reste très probablement hors de prix quand même pour ton psychisme et ton cerveau et tout ce qui bosse dans ces cas là. Mais au moins, t as une chance, celle d avoir un poil d espace de pensée. Tout n est pas envahi par des préoccupations immédiates de trucs vitaux.

Bref, faut que j arrete les coms avant de dormir, après une soirée socialement riche (t as vu comme ça fait classe, plutôt que de dire que j ai un peu trop picolé :-)), paske le lendemain, ce que j ai écrit me paraît 'achement moins limpide :-D

Voilaaaa

Jt embrasse (bis)

Caroline a dit…

Oh que non tu n'es pas une chochotte. Les douleurs dentaires sont les pires selon moi. Je ne suis pas douillette mais dés qu'il s'agit de dent je ne supporte pas la douleur ! J'ai eu il n'y a pas longtemps un abcès et pour moi il n'y a que l'Advil qui fonctionne bien. D'ailleurs petite astuce de mon dentiste : alterne Advil et Paracétamol toutes les 3h et comme ça tu respectes les doses sans attendre 6h avant de reprendre qqch ;)
Bon rétablissement :)

Lilypad a dit…

Je suis contente de retrouver tes posts Marie !! Et non tu n'es pas une chochotte, les douleurs dentaires peuvent être épouvantables, même si ce n'est qu'une toute petite dent à la base et comme tu le dis si bien, la douleur physique prend rapidement le pas sur tout le reste... D'ailleurs je te conseille pour ma part le Dafalgan, vendu en pharmacie : on m'en avais donné après mon opération et c'est vraiment efficace.

Courage !!

Anonyme a dit…

Ah bon y a des trucs qui font plus mal que d'autres ?! On la supporte plus ou moins bien suivant son intensité et on est peut être pas égaux devant ça mais quand t'as mal t'as mal. Et en général impossible de penser à autre chose, moi je me shoote. J'ai eu des règles hyper douloureuses pendant une bonne partie de ma vie, quand tu y penses c'est une horreur ça revient chaque mois. Le "remède" les anti-inflammatoires, tu es dans le gaz mais tu oublies + ou moins ton bide. C'est pas drôle de commencer là dessus, les vacances me semblent déjà loin mais c'est pas la peine de nous ficher la trouille avec des trucs pareils et Sinok... Soigne toi bien anyway Rose

Clem a dit…

Bonjour Marie,
J'ai toujours plaisir à te lire (même dans la douleur ... ;))! Et j'apprécie ton autocritique, ton sens de l'autodérision, qualité importante à mes yeux et finalement assez peu répandue... Je suis moi même passée par la case abcès il y a quelques mois, je ne reviendrais pas sur la douleur ressentie, tu l'as suffisamment bien décrite! Alors je suis allée chercher un peu sur le net au moment de me taper la tête contre les murs (ou juste après...) pour trouver une signification psy à tout ça et je te copie ici le lien que j'avais trouvé à ce moment là et qui m'a paru (dans mon cas) direct assez évident...
http://www.psychanalysemagazine.com/medecines-douces-somatisations-le-langage-des-dents.html
Je te souhaite un prompt rétablissement (ouais c'est comme ça qu'on dit ;))
Ps : merci pour l'huile dhc... Great experience!

Anonyme a dit…

Et bien non les douleurs dentaires ne sont pas considérées par la médecine comme les plus fortes ! Parmi celles-ci on trouve les douleurs de l'accouchement (heureusement limitées dans le temps^), celles générées par le cancer et par les hernies discales (et cela malgré les cachets de morphine). Je ne souhaite à personne d'expérimenter cela.

Bon courage quand même,

Noria a dit…

Coucou Marie,

Ne le prends pas mal surtout, mais ton récit m'a plié en 2... J'en ai un peu honte, mais j'ai ri toute seule comme une conne devant mon écran au boulot (Au livreur qui passait à ce moment : non, non je ne suis pas folle..). C'est la référence à Sinok qui m'a achevée. Je compatis (vraiment, vraiment..) prends bien soin de toi et reviens-nous en forme et avec ta tête de belle-gosse !!

Plein de bisous et bonne rentrée.

Anonyme Amande a dit…

Welcome Back marie !

Oh oui, les douleurs dentaires sont parmi les pires ! D ailleurs un probleme au dent peut te provoquer des maladies stomacales, est dire !

Pour en avoir eu aussi, et d autres qui ont provoque des hospitalisation d urgence, tu te rends compte de la fragilite de ton corps, de ta vie, et dieu que tu relativise une fois la douleur passee, du bonheur de profiter de ton etat normal :-)

Mais je ne suis pas sure que ces souvenirs restent et qu a la longue ils n empechent pas les petites nevroses existencielles de revenir.... Tu nous diras !

Je t embrasse !

Anonyme Amande a dit…

ah et puis j ai bien ri aussi ;-)
Bravo !

clochette a dit…

Clochette/mélisande
Coucou miss, ça fait plaisir de te retrouver, ça compense la tristesse de rentrée! Si cette histoire te fait arrêter le coca, c'est que du bonus, faut PAS boire ça, c'est vraiment de la merde. Et light encore pire, carrément du poison, cette saloperie d'aspartame!
Ben moi je me suis cassé le petit doigt de pied, et j'ai un scoop: ça fait pas mal du tout! Je peux même marcher! Sachez-le, le petit doigt de pied ne sert à rien.
Voilà voilà ;)

milou a dit…

coucou Marie,
contente de te revoir
c'est "une batarde" de dentiste française (et lectrice régulière) qui s'adresse à tes lectrices notamment à celles qui ont laissé des messages:
-d'abord oui, la douleur dentaire fait partie des plus forte (rapport à des connaissances d'anatomie que je vous épargne)
-de l'advil (ou tout autre anti inflammatoire...)comme dit plus haut sur un abcès dentaire (soit une infection) sans être aussi sous antibio c'est de la connerie en barre, l'infection flambe....et le visage aussi
-attendre près d'une semaine quand on a mal n'est pas l'idéal, un problème dentaire ne se résout JAMAIS de lui même (clin d'oeil à mes urgences du vendredi soir et du lundi matin)
-oui le coca et les sodas ça fait de gros dégâts (mais j'en bois 3 canettes de Zéro par jour et je n'ai pas une carie car je me fais suivre tous les 6 mois pour un contrôle...une consultation c'est 23 euros un détartrage 28.92 eur, et c'est remboursé)

bref je compatis de tout mon cœur car je gère des patients en galère comme toi toutes les semaines (d'ailleurs drainer l’abcès aurait pu être une initiative intéressante de la part du dentiste, mais bon faut voir où était le soucis)

voilà mon post était bien chiant et relou, comme les remarques cyniques et ignorantes faites plus haut
en tout cas soigne toi bien, mets du froid (genre glace dans un linge contre ta joue) ça fait désenfler, et si ce n'est pas le cas fais toi prescrire de l'augmentin ;)
allez des bises

Anonyme a dit…

"les remarques cyniques et ignorantes" peut-être mais la vérité,c'est qu'en France,la douleur est méprisée par les médecins,c'est tabou,si on dit qu'on a mal,on est regardés de haut,la preuve,dans ton post,tu fais des leçons de morale aux vilains patients mais tu n'évoques pas une façon de soulager,NAN,on n'avait qu'à pas boire de Coca et aller se faire soigner avant,et toc.

Annesof

Anonyme a dit…

J'ai accouché 2 fois sans péridurale, la douleur ça va je gère .......mais pour avoir eu des abcès dentaires ( dents de sagesse ) plusieurs fois, c'est vrai que c'est la misère .....je pouvais même plus ouvrir la bouche ! et à la difference d'un accouchement ou t'as un truc sympa au bout ^^ ben là t'en chie pour rien ......
Courage .....
cécile.

milou a dit…

à anonyme
dsl de ne pas faire une consultation en ligne, lis donc jusqu'au bout je donne effectivement à marie une manière de se soulager un peu...en mm temps pourquoi me justifier, mes patients sont les garants de l'attention que je leur porte, je ne suis certainement pas la seule, et oui qd on a un suivi régulier en général on douille moins.
bref, bon courage à celles qui souffrent

Carole a dit…

Désolée pour le "bâtard" en fait mon dentiste en France est très sympa ;) C'est juste que quand j'ai pu comparer avec la rapidité et la qualité des soins en Hongrie, ça m'a fait relativiser sur la prestation française qui n'est pas si "extra" que ce que l'on pourrait croire. Par exemple comme tu le dis, tu as des urgences du vendredi soir et du lundi matin alors que malheureusement on ne choisi pas son moment pour avoir un problème de santé... et patienter tout un week-end quand on souffre le martyr c'est pas la panacée...

D'autre part les prix que tu as indiqué ne sont pas du tout ceux pratiqué par la plupart des dentistes en France (dans les grandes villes en tout cas et encore plus dans la région parisienne). Quand j'ai voulu faire une consultation pour un détartrage ça a plutôt tapé dans les 80€ ce qui ne rentre pas vraiment dans mon budget (soit dit en passant en Hongrie c'est gratuit une fois par an, sans avoir à faire l'avance). Si tu pratique les prix remboursés par la sécu tes patients ont bien de la chance mais il faut reconnaître que la plupart des praticiens se font un marge de folie... Un gros manque de contrôle à mon avis, c'est parfois même scandaleux.

Dans tous les cas si tu n'as rien à te reprocher en tant que professionnelle il ne fallait pas te sentir visée :)

Bonne continuation !

Carole

milou a dit…

merci carole, c'est gentil de réintervenir.
il y a effectivement des abus (ahhhh Paris....ville lumière et des dépassements d'honoraires) qui sont "normalement" interdits ;)
je travaille à Montpellier, c'est pas un trou non plus, et je ne cautionne pas le comportement de certains de mes confrères.
bon sinon les dents de léa seydoux vous les trouvez comment (vu qu'on ne peut pas les louper!)
des bises les meufs

Anonyme a dit…

les abcès sont l'ennemi de la race humaine...ahhhh souvenir: je me tape la bras contre le mur de douleur pour détourner l'attention de mon cerveau (ça marche pas, il crie mon bras et ma dent en même temps...idée à la con, comme de réveiller deux bébés en pleine nuit au lieu d'un...), je fais le poirier sur le sofa en callant pleins d'oreillers utour de mon visage, ça perturbe mon mec qui regard son match de foot...Ma bouche gonfle , je ressemble à Castaldi père, mon homme panique.... bref, dentiste qui m'annonce que ma dent est foutue, extraction de la dent et me dit "je vais essayer de sauver l'autre car la racine est touchée..." il la sauve , ouf... deux ans plus tard re-abcès, la dentiste arrache la dent miraculée et ...oublie une racine (sa mère la p...), du coup re-abcés...et arrachage , canyon dans la bouche et prothésiste...2500 euros...les abcès sont l'ennemi de la race humaine, j'te jure...

Anonyme a dit…

bon rétablissement Marie.
si tu dois arrêter le coca, je te conseille ce documentaire sur tous les ravages (sanitaires, écologiques, économiques, culturels) de ce qui ressemble fort à une saloperie de drogue (je n'en bois pas, donc je ne connais pas cette dépendance) :
http://www.youtube.com/watch?v=l2it07Iw4_I
bises
Laure

Alexandra a dit…

Hahaaaa énorme l'article. J'avais pas envie de le lire au vue de la longueur, mais ça vaut vraiment le coup ;)

Hey Marie, l'alimentation !!!! Ya que ça de vrai ^^
T'as regardé un peu le site que je t'avais conseillé par mail ? (vivrecru)

Des bisous