Pages

3.9.11

QUESTION D'ÂGE

jules-et-jim (1)


(Chope tout de suite la bande originale du premier Rocky... certes je suis pas objective (j'adore Rocky), mais la musique est vraiment mortelle!)


Je suis une fille. Ou une femme, question de point de vue. J'ai passé la trentaine et suis donc entrée dans une nouvelle ère. L'ère où on te pardonne nettement moins tes approximations, vu que normalement, comme s'il s'agissait uniquement de nombre d'années, t'es entré dans ce qu'on appelle communément, l'âge adulte.

Tu sais pas ce que ça veut dire l'âge adulte? Ah ben vaut mieux, si je te dis ce que les autres en font de cet âge adulte, tu seras pas hyper chaud pour sauter dans le phénomène.

Cette entrée dans l'âge adulte, dans le fond, ça ne change rien pour toi. De l'intérieur personne n'a d'âge, c'est les autres qui te renvoient à tes prétendus responsabilités et choix dits, de ton âge.
Il est possible que la veille de tes 10 ans, au premier passage de dizaine, tu aies été persuadé d'un changement important et physique dés le lendemain. Evidemment, déception le dit jour de ton anniversaire, rien n'avait changé, pire t'avais même pas grandi. Ecoeurement, vexation, pieds en dedans, tu t'es promis de vite, très vite devenir grand.

Avoir mon âge et mon style de vie pose problème à un paquet de gens. Ils sont étonnés, point de mariage désiré, pas d'enfant, un style de vie pas très "sédentaire", font de moi une fille, qu'ils imaginent, paumée (serait-ce une manière de se rassurer eux-mêmes sur leur propre style de vie?). Ou instable, c'est du pareil au même. Je ne suis ni l'un ni l'autre, en tous cas pas plus qu'eux, la différence majeure, c'est que je n'ai pas envie de faire genre.

Y a un truc très frappant après 30 ans, c'est le nombre de fois où des gens, parfois des inconnus ou des gens qui ne vous ont pas vu depuis plusieurs mois voire années, vous font part de leurs certitudes sur ce que vous devez faire de votre vie. Ils sont persuadés d'être dans le juste, le vrai (au sens philosophique du terme) et jamais, ils n'envisagent que, un style de vie adapté, plaisant, cohérent, ne l'est que de manière personnelle. Le modèle dominant n'est, a priori pas "calquable" sur le reste des autres humains. Leurs priorités ne sont pas les miennes. Les miennes ne sont conséquemment pas les leurs.

Mais il se trouve que, par un étrange phénomène, nos congénères sont très intéressés, concernés par notre âge, et surtout par ce que nous en faisons de cet âge. Tout le monde a un avis sur la question.
Tout le monde aimerait dire, "bon maintenant que t'as déconné avec ta vingtaine, tu cesses, plus d'approximation, que du net mademoiselle, on a toléré, il suffit, tu te ranges. Après tu seras vieille, plus très fraîche, seule et tu vas mourir". Vaste programme, c'est sûr que dit comme ça, je me pacse avec n'importe qui le week-end prochain. J'serais pas la première à céder sous la panique...

Alors cet avis, ça vaut pour tout, un avis sur l'âge pour avoir des enfants, l'âge pour se "caser", l'âge pour devenir fonctionnaire, l'âge pour arrêter de porter des joggings, l'âge pour arrêter de dire gros mot sur gros mot, l'âge pour se poser, finalement l'âge pour devenir "sage".

Je me suis demandée pourquoi tout le monde avait l'air de savoir ce que je devais faire avec mon propre âge, parce que parfois, ça a tendance à les rendre agressifs, comme si une trentenaire sans enfant, qui veut pas se marier, ça les inquiète comme une schizophrène héroïnomane.
Ils te font la totale "mais tu verras les enfants / le mariage / le pavillon, c'est le plus beau sur Terre... Il faut que tu te lances, sois mature, existe, arrête avec ton jeunisme pourri. Et arrête avec B2O, ça fait désordre."
Le mieux c'est que je ne doute pas que mariage / enfant /pavillon / situation puisse être agréable, tentant... Mais pas pour moi. Pas maintenant. Peut-être jamais. Et... Ca pose quel type de problème que je ne rentre pas dans tes cases? On s'en fout dans le fond, à moins que toi, tu sois pas hyper sûr de ton modèle... Range ton prosélytisme, il est pas utile.

En revanche, ce que je fais de mon âge ne regarde personne. Mes amusements, projets, objectifs sont on ne peut plus personnels, je les nourris de moi, de ceux que j'aime, de ceux qui m'inspire. C'est tout.

Bref, laisse moi tranquille avec mon âge, range ta condescendance, occupe toi du tien, de ce que t'en fais, ça ne m'intéresse pas, tes bonheurs ne sont pas les miens. Mes rêves sont à moi. Et laisse moi être amoureuse, courir sous la pluie bouche ouverte, porter des Nike air dégueulasses, faire des balles au prisonnier, chanter, et parfois, si je te jure, prendre mes responsabilités. Parce que rassure moi, un humain c'est plus qu'un nombre d'années, non?

Je vous embrasse.

Bon week-end.




87 commentaires

100%soie a dit…

alors là je suis bien d'accord ! pourquoi il faudrait toujours faire ce qu'on attend de nous ? Tu as 30, et pas d'enfants ???!!!! Mon dieu, quelle horreur !
Reste toi-même, continue, c'est pour ça qu'on t'apprécie !

KRiSS a dit…

Boolooloobi boolooloobi ;)

ByGlam a dit…

J'ai ris, je me suis retrouvée…merci!
(ils s'occupent peut être de notre âge et veulent pour nous ce qu'ils ont eux peut être pour avoir un miroir, se sentir moins seuls et se dire que NON ils n'ont pas fait les mauvais choix… ;))

Lud. a dit…

Superbe post!!! :) J'ai découvert depuis peu ton blog, que je suis maintenant avec plaisir. Le titre est on ne peut plus approprié: Marie, t'es vraiment une chic fille. Voilà! C'est dit! Bec du Québec pour toi. à bientôt!

Anonyme a dit…

Merci pour cet article,
c'est exactement ce que j' avais besoin de lire en ce samedi pourri de remise en question.

SoulDélice a dit…

Tu l'as dit bouffi!
Et tellement bien...

Marie a dit…

100% soie: :) C'est clair. merci!

KRISS: :))

ByGlam: tu crois? je me demande, parce qu'il sen mettent de l'énergie ;-)

Lud.: Merci beaucoup :)le québec, c'est cool :)

Anonyme: Merci de venir me lire :)

Souldélice : :))

cuicui des moulins a dit…

Et bien tu as là devant toi (si je peux dire) une fille tout comme toi qui vient d'avoir...40 ans!!!! et je n'ai absolument pas envie d'avoir une vie normée. Je suis un peu artiste dans l’âme (voire carrément)et j'aspire à ce que ma vie soit en adéquation avec mes envies. Bien sur j'aimerai (surtout maintenant) avoir un mec stable, un enfant...mais je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il faille se caser pour se caser. Quel ennuie!!! l'amour comme la vie ne doit pas être une corvée, au contraire les choses doivent venir naturellement sans pressions de ceux qui pensent pour nous et qui à coup sur ne doivent pas avoir une vie folichonne s'il arrivent à prendre le temps de s’intéresser à la notre. C'est vraie quoi moi j'ai pas le temps de m'occuper de la vie intime des autre, j'ai bien trop de projets à réaliser!!!

lenna a dit…

merci Marie pour ce post. comme beaucoup de filles non intéressées à "se caser" (quelle horrible expression, on veut s'inventer pas rentrer dans des cases !), ce que je trouve le plus étonnant quand je dois entendre ce genre de discours est que, sauf rares exceptions, c'est le fait de gens qui ne sont pas des proches, qui ne me connaissent pas, et qui du coup projettent des choses sur moi qui ne leur ait rien demandé ! quelle drôle d'idée de se mêler de la vie des autres ainsi.

severi27 a dit…

J'ai vécu la même chose à partir de 30 ans justement, c'était surtout au travail ... tous mes collègues étaient mariés depuis des lustres et personne ne comprenait que je sois en couple sans enfant. Il y en a même un qui m'a dit un jour qu'après 10 ans de concubinage, c'était suspect de ne pas se marier. Tu le crois ça ?
J'ai mis un certain temps à comprendre, en fait c'est ma liberté qu'ils enviaient, ils n'étaient pas forcément épanouis dans leur mariage mais ne supportaient pas de me voir bien dans mon couple, avec mes choix de vie tellement différents les leurs.
Nous sommes ensemble depuis 15 ans aujourd'hui et il reste encore quelques idiots pour penser que c'est suspect ... comment ça en concubinage ?
Au début, j'étais assez mal à l'aise devant l'insistance des questions mais j'ai vite renversé la tendance.
C'est comme pour les vacances, tout le monde me demande chaque année où nous allons partir en juillet ou en août ... je n'ai pas d'enfant, alors pourquoi je m'emmerderais à partir en même temps que tout le monde. Je prends mes vacances en septembre, quand les gosses des autres ont repris l'école ;-)
A moi Biarritz dans quelques jours !

Hélène a dit…

Amen.
(et quand t'as passé les 40, les gens sont encore plus cons, crois-moi).

Miss Nahn a dit…

Dans mes bras de trentenaire sans enfant, sans appart (enfin pas à moi) et n'aime pas qu'on essaie de lui imposer un modèle!!!!

C'est tellement bien écrit et c'est tellement juste.

Je crois que les gens qui n'ont pas envie de rentrer dans les cases (j'ai peur qu'il n'y en ait qu'une en même temps: mariage, pavillon/appart, enfants) font peur à ceux qui n'ont pas osé ne pas y entrer.
Les gens aiment la norme et soupçonne ceux qui ne sont pas dedans d'être de dangereux individus.

Donc non, moi non plus je ne rêve pas de m'endetter sur 30 ans pour 3 parpaings sans âme, je ne suis vraiment pas sûre de jamais désiré un enfant et non je ne veux pas faire de business plan à 5 et 10 ans pour ma vie. Et tant pis si ça embête du monde, moi je suis heureuse, c'est déjà pas mal ;-)

Je t'embrasse!!

Garance Désirée a dit…

Ce que j'aime bien chez toi Marie, c'est que ta façon perpétuelle de t'auto psychanalyser. Peut être parce que j'ai tendance à faire pareil :)

Coline a dit…

C'est si bien écrit tout ça...
Et je suis tellement d'accord avec toi! Sauf que pour moi c'est un peu tout le contraire, ahah. Même pas 25 ans, en couple depuis un bail, un enfant, une maison...bref, la vie que certaines personnes "réservent" aux "trentenaires" et du coup, ne comprennent pas (combien de fois on m'a demandé si ma fille était un "accident" (???) si je ne "regrettais pas trop d'avoir "gâché" ma jeunesse (double-????).

Tu as raison Marie, dans tout ce que tu dis. Même si ça ne me concerne pas directement, les gens veulent toujours nous ranger dans des cases qui "correspondent" à notre âge et à ce que l'on DOIT en faire selon une certaine norme établie par on ne sait qui on ne sait quand (rassurant, c'est bien -_____-')

Moi je dis fuck fuck fuck et bisous à toi <3

Elea a dit…

Juste merci.
Ca peut sembler très con dit comme ça mais j'avais besoin d'entendre ça. J'ai 31 ans et jusqu'à il y a quelques mois, j'avais le mec, l'appart', la jolie voiture et les projets d'enfants.Et puis pouf disparue la jolie vie de trentenaire accomplie. C'est un chouille compliqué de ne pas se sentir étouffée par la pression de l'âge, de ne pas angoissée parce que "Putain je dois pas être normale...". Alors merci parce que j'avais besoin que quelqu'un de bien, comme toi, me rassure. Je relirai ce billet et peut être même que je vais l'imprimer et le distribuer à ceux qui vooudraient que j'arrête avec mes gros mots, mes clopes, mon découvert, mes épisodes de Gossip Girl et tout le reste...
Encore merci, pour du vrai.

Anonyme a dit…

..."Et laisse moi être amoureuse, courir sous la pluie bouche ouverte, porter des Nike air dégueulasses, faire des balles au prisonnier, chanter, et parfois, si je te jure, prendre mes responsabilités." Bah, tu sais quoi, on peut être amoureuse, casée , fonctionnaire ET avoir deux enfants à 32 ans , faire tout ça en même temps, plus trainer dans des bunkers au fond de la forêt et écouter de la musique de ouf à s'en faire péter les tympans à l'occasion , fumer des clopes que le samedi soir avoir le dos tatoué de haut en bas sans que personne au taf ne le sache , passer pour un gentille fifille qui n'a jamais fumé un joint aux yeux de sa mère , être la meilleure mère possible et apprendre à sa fille qu'on peut bouloter une tablette de chocolat entière avant d'aller au lit sans que personne s'en rende compte, dire "putain" toute les 3 secondes et avoir les enfants les plus polis de la classe ( si si ! faut juste avoir la technique )......je pense surtout qu'il faut arrêter là les clichés : c'est pas parce qu'on est mère de famille casée qu'on est forcement ennuyeuse avec une vie de merde ;) !!
A+

Cécile.

ladylunna a dit…

Tu as raison d'assumer tes choix, j'en ai marre qu'on me prend pour une psychopathe parce que je ne veux pas d'enfants (pas pour le moment), que me poser n'est pas une priorité etc Le pire, c'est que comme j'ai 23 ans on me dit "tu verras plus tard, tu changeras d'avis". Vive la pression! Oui je suis égoiste, immature, dépensière et souhaite faire un métier artistique -et donc pas stable- mais c'est ma vie après tout? On devrait souhaiter aux autres d'être heureux, au lieu de leurs imposer un style de vie dominant qui ne leurs conviennent pas.

emi a dit…

Je kiiiiffee !
Marie t'es mon double ...
biz

Anonyme a dit…

Ouah, je me suis reconnue aussi... et je pensais pas qu'on était autant... La question perpétuelle "Quand est ce que tu te maries?" et ma réponse qui surprend toujours "je suis pas sûre de vouloir me marier..." Et pourquoi tu te trouves pas un appart, et voir toutes ses copines réver d'enfants alors que moi je me sens encore une enfant...
Tout en acceptant biensûr que les gens puissent vouloir tout ca très vite, ca m'agace qu'on soit obligé de suivre la norme... Et de passer pour un alien parce qu'on est pas marié, "encrédité" sur 30ans pour une baraque et mère!
Juste envie de profiter de la vie avant tous ces emmerdements! (Par contre j'suis fonctionnaire... fuck! ^^)
Merci Marie pour cet article :)

Anonyme a dit…

D'accord avec toi, mais il faut aussi éviter de faire pencher la balance des peurs sociales et autres préjugés de l'autre côté. Oui, j'ai 40 ans, oui j'ai trois enfants, oui, j'ai une maison (enfin pour l'instant LA banque a ma maison), mais je me sens pas du tout casée et je ne revendique pas ce mode de vie comme étant une finalité universelle. D'ailleurs, je suis actuellement dans l'hémisphère sud pour mon boulot que j'adore et je vais rater l'entrée au CP de mon petit dernier et le lycée de ma première. Et so what ? je ne culpabilise même pas. Il est possible de faire des choix, les assumer, sans pour autant les vivre de façon normée. J'aime bien ta dernière phrase : un humain, c'est plus qu'un nombre d'années et je rajouterai c'est plein de contradictions ! J'aime te lire chic fille !

minhoi a dit…

C'est typiquement humain de se préoccuper de la sexualité de l'autre :-D quand t'a pas d'enfant a trente piges on s’inquiète de savoir pour quand enfin ça va arriver.
Et quand tu as un enfant a trente ans on s’inquiète de savoir quand le deuxième va arriver !!
Et si t'a le malheur d'en avoir un troisième là on s’inquiète de savoir si tu prends une contraception :-D

cette manie de se préoccuper de la vie des autres et de pas se contenter de gérer la sienne.

le pire je suis une fille bien comme il faut j'ai trente huit ans, deux enfants, deux chiens (les fameux labradors en plus), deux chats, une maison et jardin, un mari, du boulot.....tain on a trop rien a me dire je peux envoyer chier personne ça m'agace !

Elisa a dit…

Je pense qu'à notre époque tout le monde à un problème, un truc qui nous fait chier à tel point qu'on préfère nous voiler la face et passer notre temps à fourrer le nez dans les affaires et la vie des autres.

Pour se dire qu'à côté d'eux ça va, ON EST LARGE.

C'est à la fois humain et malsain. C'est so 2011 quoi.

la fille normale (cécile) a dit…

Mais bizarrement, moi j'ai envie d'évoquer l'inverse! ;) moi qui suis maman, célib, toute seule dans ma belle maison de centre-ville, allant boire des bières jusqu'à 6H du mat un we sur deux... bref pas très chien-pavillon, quoi! ...Que figure-toi qu'à notre âge, il y a aussi une ségrégation anti-mère!!! Si je me retrouve à une terrasse avec 3 nenettes de mon âge sans enfants, y a toujours un moment ou je me sens mise à l'écart, genre: "toi, t'es pas comme nous!" et j'ai beaucoup de mal à comprendre cette volonté de ne pas se mélanger, comme si toutes les mamans étaient forcément chien-pavillon... mais non!!!

Lalou a dit…

Merci Marie. :)

Dans le même sens : "Mais pourquoi t'as personne?" ... "bah je sais pas moi ... parce que?" ...

Marie a dit…

cuicui des moulins: C'est donc possible, tu m'en vois rassurée :) C'est justement cet aspect corvée, je vais quand même pas m'excuser aux yeux du monde.

Lenna: C'est clair, les gens se permettent, j'en reviens pas...

Severi27: Je crois que dans le fond, chaque côté présente ses avantages et inconvénients. L'idée, sûrement, c'est d'être ok et à l'aise avec sa vie et ses choix.

Hélène: :-) J'imagine...

Miss Nahn: Oui tant pis, moi rien ne m'embête, je ne demande qu'aux autres de faire pareil ;-)
Je t'embrasse aussi!

Garance Désirée: :D

Coline: Oui j'imagine, finalement la situation est la même, d'un côté comme d'un autre, l'"anormalité".
Fuck oui et je t'embrasse très fort.

Elea: Ah ben oui parce que quand on a "tout" et que, manque de bol, ça s'écroule, on se retrouve vite sans rien si on pense comme ça.
Merci à toi :)

Cécile: ah mince je ne pensais que ce que j'avais écrit, pouvait être interprété de cette manière. je suis on ne peut plus d'accord avec tout ce que tu dis, je ne voulais mettre personne dans une case. Je parlais avec mon nombril et mon ressenti des pressions que je ressens. Evidemment que les choses sont plus subtiles, manquerait plus que ça. une alliance, des Nike aux pieds et la tétine dans un sac ne sont pas antinomiques, on est bien d'accord!

Ladylunna: A 23 ans, sérieux? les gens sont fous! Je te souhaite d'être très heureuse... ;-)

Emi: :) Bisous beauté.

Anonyme: Ma mère est fonctionnaire et j'aime ma mère ;-) c'était juste une manière de grossir le trait. pas de pression, c'est important. Ni pression ni cliché ;-)

Anonyme: Oui je suis d'accord, ce n'est pas ce que je voulais dire. C'était simplement l'envie de dire que le style de vie ne pouvait être qu'évolutif, subtil, différent, à l'image de nos objectifs. De nos objectifs personnels... :)

Minhoi: oh j'imagine que la pression dévie en fonction de la situation dans la quelle tu te trouves. Je pense bien que amoureuse, maman, on te lâche pas pour autant ;-)

Elisa: C'est effectivement très possible... :)

Cécile: Ah ben tu fais bien de l préciser, je pensais pas que ça existait de ce côté là. Finalement ce que ça traduit, c'est qu'on est toujours le galérien d'un autre ;-)

Lalou: "Ben ouais j'sais pas;..) -__-

Lost in Mexico a dit…

Au final, peu importe le style de vie que tu choisisses, les gens se permettront toujours de faire des commentaires. Moi, c'est un cas différent, je me suis mariée à 20 ans (ne me demande pas pourquoi mais j'en avais envie). C'est fou le nombre de commentaires déplacés que j'ai pu entendre et le nombre de commentaire "bien-pensant"... Bref, maintenant, à 31 ans (toujours mariée et en plus avec des enfants), ces mêmes personnes trouvent toujours à redire car non je n'ai pas de pavillons et mon boulot est loin d'être stable et classique. Mais, sans le fond, je m'en fous ! le plus important c'est d'être bien dans ses baskets. Et pour reprendre le com de Cécile, je suis assez d'accord, il y a une ségrégation qui va dans les deux sens, et c'est dommage ... Bisous !

Anonyme a dit…

J'ai souri ... souri et pensé. J'ai 40 ans et j 'ai retrouvé certains de mes ressentis d'il y a 10 ans, certaines réflexions aussi. J'allais dire : "je ne me suis jamais sentie à ma place', mais en fait c'est tout le contraire : je suis à ma place et non à la place des autres. Je n'ai pas choisi, ni planifié ma vie, je me suis laissée guider par mes envies, mes instincts.
Trés jeune je me suis sentie différente, parce que d'un père italien, d'une mére d'origine allemande et ayant vécu en Afrique. Et je me rends compte qu'en fait j'ai cultivé par la suite ma différence qui est devenue mon identité, mon moi, ma personnalité. Dénigrer, juger, brimer, critiquer, réfuter ou que sais je encore la vie d'une personne revient souvent à dénigrer la personne elle-même. Je ne suis pas formatée ainsi.
J'ai 40 ans, je ne me suis jamais mariée, je n'ai pas d'enfants, je suis cadre dirigeante, je vis avec un homme depuis 5 ans on vient d'acheter une maison, nous sommes en déplacement toute la semaine souvent chacun de son côté et nous sommes heureux parce que nous aimons notre vie. Ce n'est pas un modèle de vie que je prône et/ou revendique. Critiquer ma vie revient à critiquer ce que je suis, ce que j'aime ... qui en a le droit ?
Mon conjoint me dit souvent que je suis intelligente dans le sens latin du terme : intelligentsia "faculté à comprendre". D'accord ou pas j'essaye toujours a minima de comprendre l'autre. Comprendre c'est souvent accepter l'autre avec ses différences.
J'aime les différences, j'aime les particularités de chacun, j'aime les personnalités, j'aime les gens heureux, j'aime les personnes affirmées .... Les cadres, les formatages, la bienséance ont le don de m'emmerder.

Bon je ne me relis pas et j'envoie.

bea a dit…

J'ai une dizaine de plus que toi et je suis toujours une anomalie puisque je n'ai ni mari ni enfant. Je m'aperçois qu'avec le temps et un travail sur moi, je me sens de plus en plus détachée de la pression et du regard des autres... Du coup, ils m'emmerdent nettement moins. L'essentiel, il me semble, c'est que tu sois en accord avec tes propres choix de vie.

Anonyme a dit…

En tant que mére je réve de retrouver au creux de mes 2 filles un petit bout d'elles une continuité de ce petit enfant qu'elles étaient...Des petits enfants MERVEILLEUX pour moi! Je respecte tes choix tu construis ta propre vie comme tu veux la vivre tu as mille fois raison...Mais un petit bout de toi Marie, bouclettes blondes volontaire et adorable je ne peux m'empecher de l'imaginer...Bisous Michelle

Amandine a dit…

Marie, t'es vraiment une chic fille.
Mais vraiment.

Quand je te lis ça m'émotionne. Tes mots, ton analyse et finalement la justesse de tes mots...

J'ai 25 ans et déjà rien que ça, ça me fout la pression. La pression de la trentaine. Parce que là j'aurais beau freiner des deux pieds, la réalité c'est que je suis désormais plus proche des 30 que des 20.
Et alors ?
Ben ouais et alors... J'sais pas, ça me fait un peu peur, parce que le "cap de la trentaine".

J'sais pas ce que c'est d'être une vraie adulte et quand on me dit que je suis une femme je ne me sens pas concernée. Je me sens fille et mademoiselle et non femme et madame.
Parfois j'ai même l'impression que c'est grave d'être adulte, limite ça pourrait être une insulte.

Est-ce que c'est parce que globalement l'image de la vie d'adulte c'est le cliché mariage/maison/boulot/gosses ?

Ça fait 2 mois que j'ai un CDI après un bac +5, un an de chômage, des ptits boulots, des ptits voyages à la cool. Tout le monde me dit "ah ben tu dois être heureuse maintenant ! Manque plus que d'emménager avec ton mec et faire des gosses !".
Mais si on savait à quel point je me sens pieds et poings liés.
Un CDI. Contrat à durée INDETERMINEE.
J'ai signé ça.
Alors oui je sais, la société actuelle et la crise m'empêchent de dire que c'est une situation de merde. Mais moi, parce que c'est bien MOI le plus important dans MA vie, ça me fait pas kiffer un CDI.
Alors peut-être que c'est le taf en lui-même qui m'éclate pas des masses non plus..? Pourtant je suis dans une boîte tellement géniale. Paradoxe quand tu nous tiens...

J'ai envie de liberté et j'ose à peine le dire du bout des lèvres parce que c'est un peu indécent mais ma période CDD/chômage me manque.

Parfois je me dis que j'suis un peu paumée mais au final, ce sont les autres qui voudraient que je ressente ça. Moi je sais que ma vie ne se construit pas autour d'un CDI et d'un mariage (et autres clichés en tout genre). Parce que "avoir une bonne situation" c'est selon le ressenti de chacun.

Côté vie sentimentale, encore une fois je ne suis pas dans la norme. Ou plutôt, je suis dans la case "relation difficile". Aïe. Je vis une relation à distance et là encore ça ne convient pas "aux gens". Ils en ont rien à foutre qu'on soit fous amoureux l'un de l'autre avec mon mec et que pour le moment on soit heureux même si, il est vrai, la distance est difficile à vivre. Ils se disent juste "ça peut pas fonctionner" "t'as pas peur ?". Et pourquoi on doit toujours essayer de foutre la merde chez les autres parce qu'ils sont heureux et différents ?

...


Marie, je crois que je ne me lasserai jamais de te lire.
T'es le genre de nana avec qui on voudrait discuter des heures autour d'un verre (ou deux ou trois...).

J'te kiffe méga fort.

dolcelolly a dit…

Ah ouais c'est moi l'anonyme au début de l'été qui s'est enflammée sur ton tout 1er post, je viens de comprendre qu'on pouvait snober l'anonymat !
Ton post me fait marrer parce-que je vis ça... ben presque tout les jours !
Je suis une espèce de martienne parce-que je viens de faire 30ans, je taffe (mais j'aime pas mon taf), je fais des soirées pouffe avec mes amies en fumant 152 clopes et en buvant autant de litres de vin rouge et surtout honte à moi: ça fait 11 ans 1/2 que je suis avec mon homme et que nous nous aimons mais que ni le mariage, ni les gosses, ni le Scénic, ni le pavillon et encore moins le labrador ne nous excitent !
On n'est mal barré pour la plupart des gens et forcément on a un GROS truc qui cloche !!!
Il faudrait presque fonder une ligue pour les trentenaires qu'on arrive pas à foutre dans ces foutues cases !!

See you...

Anonyme a dit…

Mon tout premier commentaire pour dire que je trouve que c'est un très bel article.. et toi une belle personne. Continue d'être qui tu es, l'important est d'être heureux.
:)

Miss Purple a dit…

Eh oui, on y revient toujours...

Un "pote" pas vu depuis longtemps qui nous a demandé si on avait des enfants : Ah ouais, vous prolongez l'adolescence, quoi".

OK... donc toi, je veux même plus te voir. Les gens comme ça, je les ZAPPE, la vie est trop courte pour se faire chier avec des cons.

Ils ont donc disparu de mon panorama proche.

Il reste tout de même les connards anonymes, en soirée, que tu ne connais ni d'Adam, ni d'Eve, et qui viennent te poser des questions très perso JUSTE parce qu'ils savent que tu as plus de 30 ans.

CELA DIT : on est de plus en plus nombreux à tenir le même discours que toi, ça veut donc dire que les cons régressent ! :)

Bon, moi, j'ai du bol : 34 ans et une dream team de potes sans enfants et libres dans leur tête. J'avoue que c'est quand même le pied...

Prune a dit…

Hier soir en Haute Savoie :
"Et toi, t'as pas d'amoureux?" dans la bouche de la fille d'une connaissance.
et sa mère de lui réponde : "Tu sais Prune elle cherche à prince plus que charmant alors c'est sûre c'est dur à trouver!"
Dixit cette fille en couple depuis le lycée avec le même mec + deux gosses+ la maison+le chien....comme tous les autres convives de la soirée d'ailleurs. C'est la tradition à la campagne. Se maquer tôt, avoir des enfants tôt et construire tôt....
C'est donc pour cela que moi j'en suis partie :) et ça va bcp mieux. Mes amis à moi st soit célib soit en couple cool, sans gosses pour l'instant ou avec les même principes d’éducation que moi c'est à dire NOUS D'ABORD!
Mais si tu dis ça à ladite connaissance, elle sera choquée et prendra 2 h pour t'expliquer que tu es dans le faux et que c'est son style de vie le meilleur parce que légitimé par la majorité de la population .
Ps: effectivement je veux autre chose que son mec qui la rabaisse devant ses potes et sape son autorité devant ses filles. Non le gros lourdau solide ne me fait pas rêvé ...pire il m'angoisse.
A chacun sa route :)

Chrys a dit…

Aaaahhh! Si les gens passaient plus de temps à vivre et améliorer leur vie...et donc moins à juger, critiquer et jalouser celle des autres..........!!!
Que de temps perdu pour ces esprits étroits. Vis comme tu le sens, Marie! De vie, on n'en a qu'une.
Bisous de Madrid.

Sonya a dit…

Tout à fait d’accord sur tous ce que tu écris. Je suis aussi passée par là ! Et même encore aujourd’hui, j’ai des réflexions comme « mais tu attends quoi pour faire un bébé, à 37 ans il serait temps» (de quoi je mêle) Ou « vous n’avez pas envie de vous poser, vous en n'avez bien profités non ? » bref Il y a tellement d’exemples. Et quand j’entends maintenant certaines personnes qui me disent « tu as de la chance d’avoir fait tout ça… »Je leur réponds que non ce n’est pas de la chance c’est juste une question de choix et de priorités !je remercie mes parents qui m’ont donnés à ma sœur et moi cette envie de voyager, profiter des choses de la vie, et de pensés à nous.
<3 «laisse moi tranquille avec mon âge, range ta condescendance, occupe-toi du tien, de ce que t'en fais, ça ne m'intéresse pas, tes bonheurs ne sont pas les miens »
Merci Marie Bisous

Anonyme a dit…

je vais avoir 30ans à la fin de l'année mais comme je ne les fait pas on me lache avec ca! enfants,maison etc..bon je suis en couple depuis 10ans,ca (les)rassure 1peu"jai pas trop foiré ma vie"n'est ce pas.Pfff..
Par contre, oui,tu peux etre sure que lorsque je dis mon age,là,on me pose la question des enfants :(
En plus jai pas le permis,je vis ds 1 grde ville,men fous!!

Anonyme a dit…

ahhh Marie.... mais si tu n'existais pas il faudrait t'inventer !!!!
Encore une fois je suis en majorité d'accord avec ce que tu écris; 38 ans, célibataire, j'ai quitté il y a 6 ans un job où je végétais depuis 10 ans en CDI pour bosser en intérim dans différentes régions à 900 kms de chez moi, toujours pas d'enfants... et pourtant il se passe pas une semaine sans qu'on me demande pourquoi ??? mais quelle question intime !!! comment peut-on se permettre ..? surtout quand la réponse est si douloureuse pour moi...
franchement je suis bien comme ça, en tous cas plus que tous ces couples autour de moi dont franchement aucun ne me fait envie... avec mariage, maison, bébés dans l'ordre ou pas !! eh bien ils ont pas franchement l'air épanouis; mais ils sont dans la NORME !! enfin celle acceptée par la société..
Et on aimerait nous faire croire que c'est nous les pauv' filles qui manquont de maturité !!
En tous cas heureuse de voir que l'on est quelques unes à faire partie de la bande.
Sauf que du coup je deviens limite intolérante et que je supporte plus de cotoyer des couples !! ça tombe bien j'ai une bande de potes tous dans le meme cas !!!
encore MERCI Marie....

émilie j....

claire a dit…

Coucou Marie,

ça sent le repas de famille prise de tête, en tout cas je mes suis revue dans ces circonstance.
Moi je viens d'avoir 40 ans, pas d'enfants et je n'en aurais pas . Jusqu'à y pas longtemps je me disait je vais avoir 40 ans mais j'ai toujours l'impression d'en avoir 25 . Et puis je me suis dis que non, j'avais bien 40, que je les assumais, et donc que j'assumais ma vie qui allait avec. Mon look ( un peu ado attardé parfois ), ma vie de couple ( avec une personne plus agée ), avec mes nombreux doutes ( toujours ) et mes eternel question...Mais que ça fait du bien d'être bien dans son âge sa vie.... et non bien dans les yeux des autres.
Quand je dis que cette rencontre " ordinesque " arrive à point nommé :)
Tes questionnement sont aussi les miens, ça fait du bien de te lire.

Gros bisous sacrée chic fille.

Claire.

Anonyme a dit…

Et si on s'en foutait de ce que pensent les autres?

C'est vrai, quand c'est pas ton look qui dérange, c'est ton mode de vie, sinon, c'est ton boulot, ton mec, que t'as pas de voiture ou qu'elle est pourrie... Et puis quand t'as tout comme il faut, c'est que t'es locataire (ma mère) ou que t'habites en ville et pas à la campagne (belle famille) ou que tes enfants mangent pas de légumes ou qu'ils mangent trop de bonbons (copains)... C'est sans fin!

Et ceux à qui ont a vraiment rien à reprocher, finalement ils s'emmerdent et finissent par pêter un cable

Julie a dit…

Enfin Marie, tu es revenue ! J'ai tenue bon pour ma frénésie d'achat... j'ai décidé de retirer une certaine somme (50 euros toutes les deux semaines, c'est un test de départ) et de ne plus sortir avec ma carte bleue... ça aide beaucoup ! Aussi à chaque envie (dvd, fringues, babioles etc), je me dis "non mais sérieusement Julie, est-ce que tu en as besoin? est-ce que tu n'as pas déjà un truc ressemblant ?", en bref je me reconnais encore et tjs dans tes posts. Même celui sur l'âge (pourtant j'aurai 25 ans le mois prochain...), chacun voit midi à sa porte j'ai envie de dire. Et puis surtout à chacun son idéal de vie, ses envies et sa vie (merde !)!... En tout cas merci de nous faire partager tes réflexions ! et bonne rentrée :)

Anonyme a dit…

C'est marrant je tombe sur ton post par hasard,
je le parcours et ca me fait penser a ces gens qui disent
"Tu sais je suis quelqu'un de genereux".
Quand on l'est vraiment est-il necessaire de le dire?
Peut-etre que l'etape suivante consistera
a tellement t'assumer que tu ne ressentiras
même plus le besoin de te justifier.
De plus tu en as assez des gens qui te juge
mais pour le coup tu es toi aussi bourree d'a
priori sur ce que c'est que d'avoir des enfants.

Marie a dit…

Lost in mexico: C'est vrai, quoi qu'il se passe, y a toujours un truc, difficile de faire totale abstraction de la chose!
Oui c'est vrai, la ségrégation va dans les 2 sens, de ce que j'en lis.
Bisous.

Anonyme: MERCI. Et rien d'autre :)

Béa: tu as raison, être en accord avec ses propres choix, c'est la clé.

Anonyme: ;-) Merci, c'est très mignon ce que tu me dis.

Amandine: 30 c'est un cap, quitter la vingtaine, c'est entrer ailleurs.
Je ne sais pas pourquoi on est de plus en plus angoissé par ces caps dits "nécessaires".. Egoïsme? Egocentrisme? y a peut être de ça.
Je comprends ce que tu dis sur le CDI, ceci dit, on a le temps de se réinventer ailleurs?
une bonne situation, tu le dis très bien, c'est quelque chose de très personnel.
Merci pour tous tes mots gentils :)
Bisous.

Dolcelolly: Je me souviens pas... Il m'arrive de pas répondre à des choses déplaisantes, ça m'évite de m'enflammer et de foutre une mauvaise ambiance ;-)
Finalement, à lire tous ces coms, on serait pas mal à avoir un truc qui cloche, non?
Bise.

Anonyme: Merci! :) Je m'y efforce (d'être heureuse...)

Miss Purple: Et ça rend cohérent tes choix de vie, ne pas être isolée, c'est quand même un truc qui renforce.

Prune: L'idée c'est de respecter un modèle différent, sans prendre ça comme une manifestation de marginalité extrême. le modèle dit "dominant" est certes cool, beau, rassurant, mais je veux pas, comme toi, me sentir nulle sous prétexte que je ne m'y trouve pas.
Bise.

Chrys: Oui on en a qu'une , autant être en accord avec elle! Merci beauté madrilène.

Sonya: Pis faut faire gaffe avec les "vous en avez bien profité", ça te fait penser que la famille et tout le reste c'est pas si cool que ça à vivre. Mauvais calcul que de présenter les choses sous cet angle!
C'est évidemment une question de choix.
Bise beauté!

Anonyme: T'as pas le permis, hannn ;-)

émilie j: C'est vrai que c'est une question extrêmement intime. je suis encore cool sur la question, j'adore être avec des mômes et mes copines maman me plaisent... :) jusqu'à maintenant :D
Bisous.

Claire: Et c'est fait du bien de lire aussi tes impressions. merci. Bisous.

Anonyme: Oh mais ça serait tellement simple... Tu as complètement raison.

Julie: tu veux dire que ça marche, on arrive à se canaliser :)) Je suis contente. Bonne rentrée à toi aussi!

Anonyme: Tu as raison il y a de ça (cf la générosité). un blog ce n'est rien de nécessaire, juste l'envie d'en parler (ce que je ne fais pas dans ma vraie vie).
En revanche de quels a priori tu parles en ce qui concernent les enfants? Dans mon post? Non parce que je porte aucun jugement sur une vie autre que la mienne, ni les enfants ni les mariages...

Anonyme a dit…

Et oui, depuis la nuit des temps..faut se marier, avoir des gosses, suivre la "normalité".
Une journaliste ( je ne me rapelle plus de son nom ) avait fait une enquête à grande échelle, dans laquelle, elle demandait aux femmes, si elles regrettaient d'avoir eu des enfants.
80 % ( c'est énorme ) ont répondu, qu'on ne peut regretter ses enfants, mais que si c'était à refaire, elles auraient choisi de ne pas en avoir ! ( on sent le vécu et les souffrances qui vont avec !). C'est toi qui a raison, la vie est courte et t'as la chance de pouvoir vivre rien que pour toi ( et non, ce n'est pas de l'égoïsme ! ). En tous cas, avec ou sans gosse ( et mari en option !), une chose est sûre...on vient au monde seul et on meurt seul !
Bises !!

Folie Privée a dit…

Les gens, ils voudraient bien qu'on s'enferme vite vite dans une situation similaire à la leur.
Ça leur évite de se poser des auto-questions.
Ça leur évite de se sentir trop seuls dans ce qu'ils sont pas si sûr d'être le top.

Je les emmerde.
Depuis tellement longtemps.
Faut dire que, pareil, j'suis "clichétisable" à souhait pour les cons.
Pas de gosse, pas mariée, passé hard, santé lourde... mais amoureuse, vie pleine depuis toujours, entourée... putain j suis heureuse en vrai.

Folie Privée a dit…

Si "sûrs".

Anonyme a dit…

AAhhh ouiiiii maintenant que tu en parles j'ai pas d'alliance !! je suis pas mariée ! pour moi c'est ça qui est rédhibitoire et qui,bien sûr, fait bondir les gens : " KEUHAAAA deux enfants et t'es pas mariéééééééeeeeuhhhh " ( j'ai pas dis non plus que j'étais libertine hein, je m'épargne juste le tralala du mariage et un divorce coûteux en cas de coup dur )donc conclusion FUCK les conventions et fais ce que TU veux ;)

Cécile

MissEmily a dit…

C'est marrant quand je lis cet article j'écoute Camélia Jordana..."moi c'est" et bien sur ça résonne comme:..."et arrête la folie!" ça me fait rire (ouai^^ il m'en faut peu).
J'aime bien te lire.
Une envie de dire: Tu déchire, Marie! Je te kiffe!
Et on se fout de tous ces codes, ces principes ou préceptes au choix, ces foutus carcans imposés par la société, remplie de gens certainement trop moralisateurs (faut bien se rassurer, quand on a l'impression d'avoir raté sa vie, trouver "des cas pire" que soi-même, mais au fond on ne peut pas dire qu'une vie est réussie ou non, qu'on la raté royale ou pas...la vie est juste absurde, faut en profiter voilà tout, ou au mieux la supporter)
Commentaire complètement décousu...désolé.
Aller je finis en disant "viens on va jouer dehors" histoire de retomber en enfance... (à écouter: "Jouer dehors" de Mademoiselle K...j'ai pas envie d'être vieux!)

Anonyme a dit…

Nan Nan Nan .....je reviens encore une fois .. ....dans tout les comm' au dessus on a la désagréable impression ,quand même, que quand tu CHOISIS ( et j'insiste ) de faire des enfants forcement ta vie s'arrête ( "eh bien ils ont pas franchement l'air épanouis; mais ils sont dans la NORME" ...) ça me dérange ....pourquoi y aurai-il un "bon" et un "mauvais" choix ? finalement les filles " cheveux au vent" sans gosses se permettent AUSSI de juger les mères de famille ?? finalement il y a autant d'intolérance dans un groupe que dans l'autre .....je trouve ça un peu triste ..comme si finalement chacun cherchait à s'auto-convaincre qu'il avait fait les " bons " choix .....
moi j'ai fait les miens et ceux des autres je m'en tamponne !! ce qui me plait moyennement c'est d'entendre clamer " ils nous font chier avec leurs normes " et de finalement vouloir en imposer d'autres comme plus acceptables .....et je ne dis pas ça pour toi , tu as l'air d'avoir cerné la problématique ....
A+
promis c'était le dernier !!

Cécile.

audrey a dit…

Tout simplement énorme le post! merci!

Virginie a dit…

Ton article fait réagir et il y a de quoi, il est juste génial car tellement vrai. Les cases, les normes et les jugements sont partout, tout autour de nous, on est élevé comme ça et seulement quelques uns d'entre nous sortons du cadre ou acceptons la différence sans "broncher". Parce que franchement qu'est ce qu'on se fout du statut familial, pro, ou bien encore du nombre d'enfant pondu! Du moment qu'on se sent bien, hein?

The Somewhere a dit…

J'ai beaucoup aimé ce post, qui m'a rappelé certaines réflexions des Choses de G. Pérec que je viens de finir:

"L’instabilité ne fait pas sérieux ; à trente ans, l’on se doit d’être arrivé, ou bien l’on est rien. Et nul n’est arrivé s’il n’a trouvé sa place, s’il n’a creusé son trou, s’il n’a ses clés, son bureau, sa petite plaque".

Il y a tellement à dire sur cette course au bonheur telle qu'imposée par notre société... merci pour ce partage.

taches de sons a dit…

Ouais !
je confirme ! tu ( dé ) écris vraiment bien
excellente analyse encore une fois lol !
ils sont relous les gens parfois avec leurs idées (aux) !
bref soyons heureuse ! avec ou sans ...

severi27 a dit…

Je pense également que les médias, en particulier la presse féminine, contribuent à véhiculer les principaux schémas intégrés par les gens.
L'ouverture ne peut se faire qu'à partir du moment où il n'y a pas de jugement, j'ai lutté à cette période pour faire comprendre aux gens qui vivaient différemment de moi (mariés avec enfants) que je ne les jugeais pas mais que j'attendais la même chose de leur part car chacun fait comme il veut et qu'il n'y a pas de règle établie en la matière, même si c'est ce qui se dit partout dans les magazines ;-)

Anonyme a dit…

tellement vrai!!!!!!

Mandi a dit…

Ton article m'a fait bien rire car hier j'ai eu le droit à une petite discussion avec mes parents qui s'inquiète que je ne leur amène pas de petit copain à la maison à 20 ans... Moi je considère juste ça normal, étant donné que je suis célibataire et pas du tout prête à m'engager, de ne ramener personne pioncer chez moi mais bon... Apparemment je loupe quelque chose.

Souad a dit…

Hello Marie,

Tu as bon goût,j'adore également Rocky et La BO du premier (film magnifique) est si excellente. J'aime aussi beaucoup le visuel que tu as choisi, quel charme elle avait cette Jeanne Moreau dans Jules et Jim...

C'est certain que la manière dont tellement de gens se permettent de juger le mode d'être des uns et des autres en indiquant LA norme (quelle qu'elle soit d'ailleurs)et comment il faut vivre, aimer, posséder peut-être si déstabilisant voire davantage.
La norme c'est d'aller vers soi-même avec ses ressources propres et de créer son bonheur.
Un truc vraiment intime et pas sociologique.
Je ne sais pas si tu as vu le film an unmarried woman de Paul Mazursky (ça date des années 70 je crois) ça parle de ça, d'une forme de bonheur normé (qui ici se fait la malle) et des choix enfin libres d'une femme. ça parle aussi d'une certaine manière de comment on devient adule.
Il y a quelques années en apprenant le français , j'avais remarqué que dans « adultère », il y avait le mot « adulte ». ça m'a fait bizarre et ça me plaisait pas. Comme si être adulte ça voulait dire trahir, mentir, se compromettre. C'était trop effrayant. J'avais peur de me perdre là dedans. J'avais peur de perdre ma fraîcheur,de faire une fin, d'être toujours toute droite et plus bancale.
Depuis, j’ai un peu compris que c’était autre chose et que c'était comme un paquet cadeau très subtil, surprenant et que le contenu c'était tout ce qu'on voulait y mettre avec ses propres choix et tout ce qu'on est, même si ça dépasse on a le droit..
Bon, je crois que je parle beaucoup trop :-)

Tu es une si chic fille Marie,
je t'embrasse.

Souad

Ariell a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Arthur a dit…

Je vais me risquer, en tant que mec suivant ton blog, à laisser un mot dans cet univers féminin !

On est tous ramenés à des stéréotypes sur nos tranches d’âge. Moi le premier, tu sais dans quel contexte, de dire à un enfant de 10 ans : « ah non ! Maintenant tu as plus de 10 ans, tu arrêtes les caprices ! » Parce qu’on veut qu’ils grandissent, qu’ils deviennent autonomes, qu’ils se fortifient, parce qu’on sait tous que la vie ne nous fera pas de cadeaux.

Et j’ai remarqué que les gens qui tiennent à nous n’abandonnent jamais ce regard du tuteur ou du mentor… j’ai beau avoir 23 ans, mes parents me parlent toujours de la cigarette comme si j’en avais 14 ! Ma cousine analyse mes relations amoureuses comme si j’en avais 12 !

Parce qu’on identifie des étapes précise à chaque période, sans se soucier du parcours individuel de chacun. A 10 ans, l faut que tu ais compris ça, à 20, ceci, et à 30 cela !

Et si tu ne respectes pas ce barème, soit tu es précoce, soit tu es en retard !

J’ai été qualifié de « précoce » quand j’étais petit : ma mère m’avait appris à lire à la maternelle. Et je ne supportais pas le regard de mes enseignants quand ils disaient avec fierté : il est précoce ce petit. Quand on me prenait à part pour me faire lire alors que tous les autres jouaient autour de moi !

Et à l’inverse, la manière qu’on a de te pointer du doigt quand tu n’as pas encore fait quelque chose que tu devrais à ton âge !

Etre en dehors de la norme est bien trop désagréable pour vouloir s’y risquer… Mais être dans la norme te soumet à bien des exigences que parfois on n’a pas du tout envie de tenir !

Bref, petit témoignage en parallèle du tiens… qui me fait penser qu’à 30 ans…. Bah je vais morfler ! lol

Bises Marie !

Arthur a dit…

Je vais me risquer, en tant que mec suivant ton blog, à laisser un mot dans cet univers féminin !

On est tous ramenés à des stéréotypes sur nos tranches d’âge. Moi le premier, tu sais dans quel contexte, de dire à un enfant de 10 ans : « ah non ! Maintenant tu as plus de 10 ans, tu arrêtes les caprices ! » Parce qu’on veut qu’ils grandissent, qu’ils deviennent autonomes, qu’ils se fortifient, parce qu’on sait tous que la vie ne nous fera pas de cadeaux.

Et j’ai remarqué que les gens qui tiennent à nous n’abandonnent jamais ce regard du tuteur ou du mentor… j’ai beau avoir 23 ans, mes parents me parlent toujours de la cigarette comme si j’en avais 14 ! Ma cousine analyse mes relations amoureuses comme si j’en avais 12 !

Parce qu’on identifie des étapes précise à chaque période, sans se soucier du parcours individuel de chacun. A 10 ans, l faut que tu ais compris ça, à 20, ceci, et à 30 cela !

Et si tu ne respectes pas ce barème, soit tu es précoce, soit tu es en retard !

J’ai été qualifié de « précoce » quand j’étais petit : ma mère m’avait appris à lire à la maternelle. Et je ne supportais pas le regard de mes enseignants quand ils disaient avec fierté : il est précoce ce petit. Quand on me prenait à part pour me faire lire alors que tous les autres jouaient autour de moi !

Et à l’inverse, la manière qu’on a de te pointer du doigt quand tu n’as pas encore fait quelque chose que tu devrais à ton âge !

Etre en dehors de la norme est bien trop désagréable pour vouloir s’y risquer… Mais être dans la norme te soumet à bien des exigences que parfois on n’a pas du tout envie de tenir !

Bref, petit témoignage en parallèle du tiens… qui me fait penser qu’à 30 ans…. Bah je vais morfler ! lol

Bises Marie !

Anonyme a dit…

Mais qui est donc cette personne a qui tu t'adresses en particulier et si son avis t'importe aussi peu pourquoi chercher à lui dire aussi fort que tu te fous de son avis? Moi c'est ce que je me demande en lisant ce post?
M.Fort

Sophie MC a dit…

J'aime te lire et j'aime les gens qui te lisent : les commentaires ne sont jamais déplacés, jamais outrés comme c'est le cas parfois sur d'autres blogs.
Je crois que ton extrême délicatesse rejaillit sur tes lecteurs !!!
Reste comme tu es Marie et tiens bon ! (c'est l'heureuse mère de deux enfants qui te parle...)
Je t'embrasse
Sophie

Sophie MC a dit…

Et j'adore cette photo de Jeanne M. dans Jules et Jim ; )

dolcelolly a dit…

Ah mais non Marie, lorsque je te dis que je me suis enflammée sur ton tout 1er post (dans tes archives) c'était positif !
Je ne me permettrai pas de critiquer !!
Je te disais juste que j'étais transcendé par ton blog et que j'allais devenir une fidèle lectrice !
Bises !

laure a dit…

le bonheur c'est tellement personnel...
Et sinon, ben moi non plus, je ne peux pas arrêter Booba.
:-D

Caroline a dit…

Tu es de plus en plus lue dirait-on. :)

Moi j'ai que 20 ans (bon bientôt 21), et j'ai dit il y a quelques jours à ma mère dont le menton tremblait d'émotion devant des photos de mon frêre et moi gamins :
« J'trouve pas ça tentant d'élever des enfants. Déjà j'aurais trop peur de pas savoir les élever. Puis c'est sacrément fatiguant quand on s'y met à fond. Regarde, toi, par exemple.
- Oh tu sais, les enfants c'est beauuuucooouuup de bonheur, tu verras. *larme à l'oeil* »

Je crois que le "tu verras" ne présage rien de bon pour le discours qu'elle aura dans dix ans si je ne fais pas de gosse...

Moi ce qui me fait peur pour "l'âge de faire des enfants" (il n'y en a pas, je suis d'accord), c'est que l'envie d'en faire, si elle me vient un jour, vienne à un âge où c'est devenu compliqué (et en plus quand ils commencent leur crise d'ado on est bien fatigué). C'est biologique, ça n'a rien à voir avec ce que pensent les autres gens, et du coup on ne peut plus envoyer bouler personne (à part les gens qui disent "t'aurais dû vouloir avant"). :)

marie b a dit…

WTF??? C'est quoi ces personnes qui font des leçons!! Ohlalala! Chacun son truc. Vis ta vie comme tu le sens!

petitprunier a dit…

salut petite biche,

encore une fois, je n aurais pas dit mieux... ceci dit, c'est vrai aussi que, quand on se sent agressé, nié dans ce que l'on vit et donc dans ce que l on est,que tomber dans le cliché inverse, à propos de vies plus dans la norme, est très rapide et très tentant...bien que tellement réducteur.

j essaie d etre bienveillante et de ne jamais juger mes amis (les autres, j en ai rien à battre au final)qui ont fait d autres choix. Qui sont légitimes, les choix. Et qui les rendent heureux. Et c est bien: ce qu on veut pour les gens qu on aime, c est qu ils soient heureux non? alors c est vrai que quand ces memes gens que j aime ne prennent pas de gants pour me dire que ma vie ne me rend pas épanouie, j ai un peu envie d envoyer balader mes bonnes résolutions et de leur demander pourquoi ils y tiennent tant, à me démontrer que je mérite mieux...


je comprends parfaitement pourquoi c est insupportable pour une mère de recevoir des conseils sur comment élever son enfant ou pour une fille avec alliance/pavillon/etc de s entendre dire qu elle est est rangée et que sa vie manque de fantaisie. je ne me permets pas ce genre de commentaires. et je ne comprends pas pourquoi, dès lors que tu dévies un peu des chemins balisés, ce respect se délite. pourquoi on se permet de balancer à la face des non mariés/non parents/non proprietaires des choses somme toutes assez violentes sur leur facon de vivre.

jt embrasse ma belle

Nunu a dit…

Je crois que souvent, les moralisateurs, donneurs de leçons sont simplement des jaloux.
Toi tu vies tes rêves eux rêvent ta vie...

Laisse parler les gens ^^

Une vieille ??? a dit…

hello Marie,
merci pour ce post... en fait je crois qu'il y a un âge où on se retrouve face à deux messages contradictoires: tous les mags féminins la télé la pub etc t'expliquent depuis des lustres que l'idéal dans la vie c'est de rester jeune le plus longtemps possible, le mot d'ordre c'est éclate-toi et reste branché, et bon c'est vrai que c'est sympa (quoique pénible tellement c'est devenu une injonction constante), et à 30 ans (ou 25, ou 35 ça dépend bien sûr), eh bah tu as un nouveau message qui arrive "eh mais 30 ans en fait, c'est vieux, fais des gosses, case-toi, arrête un peu de t'éclater, oublie tout ce qu'on t'a dit avant, lâche moi ce slim rouge ça c'est pour les vraies jeunes."... ouais c'est brutal. Cela dit vouloir dur comme fer continuer à s'éclater et à être branché, ça s'appelle pas de la rébellion non plus, c'est peut-être juste continuer à se conformer au message d'avant, refuser l'update quoi... et pourquoi pas en effet ? c'est plus drôle d'être jeune, on nous le dit tout le temps sur tous les tons, et bon indéniablement c'est plus marrant de boire des coups que de changer des couches, ça on n'en sortira pas (même si je suis sûre que c'est pas mal aussi, les couches). ah c'est compliqué la vie au 21e siècle. il n'y a pas trop de place pour la liberté quand même... tous ces modèles de vie qu'on nous donne, c'est épuisant.

Anonyme a dit…

"Tu as 23 ans Valérie, faudrait peut-être que tu penses à passer le permis..."

Anonyme a dit…

Ce qui est genial dans ton blog, c est que tes post donnent toujours des comm hyper interessants a lire aussi ;-))

N empeche y a pas longtemps, alors que je faisais du tri par le vide ds mon dressing, j ai mis qq vetements de mes 20 ans de cote... pas parce qu ils ne me vont plus, mais parce que je me suis dit qu a 35 ans ca ne le faisait plus de porter telle jupette ras la moule ou tel haut ou l on voyait un peu trop mon bidon...:-/
Alors est ce que ca vient vraiment de moi, ai je change, ou bien est ce que je commence a etre serieusement mange du cerveau par le marketing ??? (merci au comm de la "vieille?", ca me fait penser aux articles beaute des mag ou l on te dit quoi porter a 20 ans, 30 ans,40 ans etc...)

Bon, en tous cas j ai toujours pas arreter de sortir, de jurer, fumer, pas ranger ma chambre a 35 ans et en etant maman ;-)

LOVE

Anonyme Amande

Bbey Rat a dit…

Je suis total d'accord avec toi!! L'âge ne compte pas, tant que tu te sens bien avec toi même!

Je kiff ton article!
bizzz

Sophie MC a dit…

Comme toi Marie, comme beaucoup, je me suis souvent interrogée sur cette pression "casage" autour de 25-30 ans.
Et puis en relisant les commentaires - de qualité, je le redis ;)- ce qui m'a frappé, c'est l’extrême liberté des propos : peut être est-ce justement cette liberté qu'ont aujourd'hui les femmes de choisir (faire ou ne pas faire d'enfant) qui gêne.
Elle est source d'angoisse, cette liberté, car elle laisse aux mains des jeunes femmes l'avenir de la société...
Un pouvoir, nouveau et chèrement acquis, de décider du moment de sa grossesse ou non !
Bises
Sophie

Louise a dit…

Ahhh c'est bon d'être soi-même !
D'y parvenir, déjà.
Et ensuite de savoir le rester, malgré les pressions diverses...
Ne pas se laisser contaminer par l'ordre des choses, l'ordinaire.
Inventer !
T'es vraiment une chic fille :)

Romane :) a dit…

Sur le fond je suis assez d'accord, c'est assez relou d'être obligé d'être d'une certaine manière parce qu'on a un certain âge. Mais il faudrait pas tomber dans l'excès inverse non plus, le mariage/les enfants/le pavillon en banlieue (quoique) ça a surement du bon aussi. Au final, c'est assez humain de chercher à se rassurer en se persuadant que ce sont les autres qui font des erreurs quand leurs choix sont différents des notres. On a tous peur un jour d'avoir loupé quelque chose. Même toi Marie tu dois te poser des questions (oui je pense que t'es carrément le genre de filles qui se posent des questions sinon leblog et tout le bzar, what the fuuuuck ?). En fait je suis d'accord dans le fond mais je te trouve assez sèche dans ta façon de présenter les gens qui ont des modèles de vie différents (sous entendus pépères à tendance chiantes ici). Toi même es-tu toujours sûre ? Comment être tjrs sur qu'on est pas limite en train de rater sa vie ^^ ? On veut tous se rassurer, et comme on est tous humain, on le fait en se comparant aux autres, en pointant ce qui nous apparait comme étant des faiblesses pour mieux valoriser ce qui nous apparait comme nos propres réussites (au sens commun, mariage enfant pavillon). Bon allez STOP, j'ai pas fini ma dissert de philo pour demain, le sujet "La société peut être tenue pour responsable des illusions de notre conscience ?". Une idée peut être? JE SUIS PRENEUSE ^^

Clara a dit…

Coucou Marie !

comme plusieurs personnes ici, je suis un peu partagee sur ton coup de gueule...

si tout le monde s'eclatait et vivait sa vie a fond, qui resterait derriere le guichet de la Secu ? Comment notre societe entiere marcherait-elle ? Et puis comment payer le loyer (ou meme avoir un appart !) sans CDI ? Sans compter que les remarques viennent parfois de gens qui ne veulent que notre bien... et qu'ils ont raison, parfois. Bref ou sont les limites de cette liberte ?

Quant aux enfants, j'ai connu une femme qui s'est appercue brutalement a 50 ans combien ca lui manquait et combien le prix a payer pour sa liberte etait amer, et maintenant elle souffre beaucoup dans sa vie sans attache. A l'inverse j'ai une copine qui s'est mariee a 20ans, et TOUT LE MONDE l'a critiquee sans pitie, reduisant son choix a sa religion (catholique tres pratiquante). Et pourtant c'est la personne la plus manifestement heureuse que je connaisse !!! Bref les "bien-pensants" ne sont pas (seulement) ceux qu'on croit : d'ailleurs quand on traite les autres de cons (ce qui se fait tres facilement ici), n'est-on pas un peu 'fasciste' soi-meme ?

Et pour finir, merci Marie de ce si joli blog...... n'hesite pas a repondre, ca me ferait tres plaisir.
Passe une bonne journee !

Laurence 71 a dit…

Histoire d'alimenter le débat, je vous conseille d'écouter "la non-demande en mariage" de Brassens, un extrait : "De servante n'ai pas besoin
Et du ménage et de ses soins
Je te dispense
Qu'en éternelle fiancée
A la dame de mes pensées
Toujours je pense"

Anonyme a dit…

Merci pour ton article. Moi je n'ai que 26 ans mais cette "pression sociale", je la ressens déjà. J'en arrive même parfois à me dire que je ne suis pas "normale" de ne pas vouloir me caser, de ne pas avoir envie d'enfant, tellement cette image m'est renvoyée souvent. C'est difficile je trouve, d'assumer ce genre de choix, et c'est nul de devoir batailler avec soi-même pour s'auto-convaincre que oui, cette vie-là elle est sympa aussi!
Bonne journée!

Céline D.

louisiane a dit…

j'aime beaucoup ce post c'est vraiment très stéréotypé. "je suis tellement différente que je suis comme les 79 autres filles qui m'ont laissé un commentaire". On a souvent trop peu de recule je trouve sur ce que l'on est et ce que l'on pense être

petitprunier a dit…

louisiane, je pense que tu as mal compris la teneur du post. le propos n est pas de se proclamer différent, marginal, rebelle de l attitude ou d être dans la revanche. il s agit simplement de l expression d un ressenti -en aucun cas de généralisation ou de tentative de nouvelle norme à imposer- à un instant T, face à des paroles qui blessent et à des jugements qui déstabilisent. d ailleurs, il me semble que dans les 79 coms avant le tien, il y a aussi des témoignages de mamans, de mariées, de casées et heureuses de l être qui ont eu, elles aussi, à subir des réflexions quant à leur choix et leur mode de vie.

Mesqualine a dit…

"serait-ce une manière de se rassurer eux-mêmes sur leur propre style de vie?"... ça résume parfaitement ma pensée sur ces gens "traditionnels", dirons-nous, qui pensent être de bon conseil en te disant de faire la sage, oui, et de te ranger dans le moule... Qu'eux ont suivi allègrement. Je crois que ceux-là peuvent avoir des doutes aussi sur le bien-fondé de leur situation plan-plan, mais n'osent pas se l'avouer, et les gens "comme toi", je veux dire les gens qui assument leurs choix, qui assument leur propre vie menée comme bon leur semble... eh bien, les autres, les "sages" se sentent menacés je pense. C'est comme si leur équilibre tanguait un peu en discutant avec quelqu'un qui n'a pas pris le même chemin que tout le monde.
Cela dit, il y a aussi pas mal de gens qui osent leur liberté, et heureusement.
Merci pour tes articles, toujours intéressants, toujours justes, et toujours agréables :)

Anonyme a dit…

C'est mon premier commentaire et je me retrouve pile dans ce que tu décris.
La trentaine passée (34 exactement), pas d'enfant, pas mariée, même pas le permis, vraiment pas l'image de la trentenaire accomplie. Sauf que le mariage, les enfants, tout ça, j'ai l'impression que c'est pas l'extase non plus. Mes copines sont soient dans le trip maison/mari/enfant/au foyer soit divorcées ou seules. Je n'ai pas l'impression que les premières soient plus heureuses que les secondes.
Le coup "à quand un bébé", on ne me l'a pas encore fait mais le "et les amours", c'est récurrent. Mais comment expliquer qu'on se sent bien seule sans pour autant être dépressive et/ou suicidaire et/ou "bizarre" ?
Un enfant ? Franchement,j'en sais rien. Le pire, c'est que "la pression de la société" me donne de plus en plus l'impression d'être trop vieille, que mon "capital bébé" est en passe de rendre l'âme.
Si seulement chacun pouvait laisser les autres vivrent leur vie. Cette curiosité (archarnement) envers un mode de vie plus solo, plus perso ne serait ce pas plutôt un moyen que ces personnes ont pour se rassurer que leur vie "métro/boulot/dodo" les rends heureuses ?

Elodie

veronica a dit…

Oups bientot 46 ans, 12 dans la tete, pas de gosses, point de mariage ( et je le dis depuis que j'ai 5 ans..), pas de permis, pas de boulot, pas de fric, ne possedant rien.. mais au moins j'ai gardé mais convictions de vie et je les assume, cela emmerde souvent les autres mais tant mieux pour eux et pour moi surtout..

Anonyme a dit…

et sinon veronica tu peux nous en dire un peu plus sur tes convictions???

Anonyme a dit…

Pour toutes les femmes steriles et sans enfant
Avez vous un contrat à hollywood?

Anonyme a dit…

Bandes d idiotes
Les stars avec les corps les plus parfait au monde on fait des enfants et vous avez vous qu'elle type de contrat ?et pour qu'elle film ?connasse s idiotes