Pages

22.6.10




APPELONS-LE, POUR LE MOMENT "STAR SPIRIT"...





(PARTIE 1)

D'abord, laissez-moi vous mettre bien.
Laissez-moi vous expliquer comment j'ai commencé à écrire ce texte.

On est en 2007. Toute fin 2007.
Ma vie se déglingue quelque peu. Je ne vis plus avec mon mec de l'époque et quitte donc notre appartement et Nancy. Après une brève période parisienne, je dois me rendre à l'évidence: rentrer chez ma mère est la chose la plus raisonnable à faire. Sûrement pas la chose la plus flatteuse, mais il y a une contrepartie à tout, non?
C'est à cette époque que j'ai arrêté ce blog.
Pendant 6 mois, je ne me suis plus rien imposée.
Je ne voulais plus me forcer à écrire.

Pourtant, c'est à ce moment que je me suis mise à écrire autre chose qu'un post.
Bien sûr, comme n'importe quelle baltringue qui n'a rien écrit et qui a du mal à sortir de son égocentrisme pour penser à construire des personnages, j'ai commencé à balancé des mots, des phrases, des bouts de trucs qui, sans me concerner entièrement, étaient clairement inspirées par ma propre expérience de l'adolescence. Je suis mon auto-muse, la boucle de l'ego est alors bouclée...

Construire les instants, mettre des mots sur des minutes, des jours, des mois que j'ai détesté de ma vie m'a permis une chose essentielle (qu'importe l'avenir de la soixantaine de pages que j'ai écrit, ça n'aura pas été vain): comprendre un petit bout de ce que je suis.

Le bout de texte que je mets ce soir sur la Chic Fille est un bout de Marie et, il est pris au milieu, pas l'incipit, pas les grandes envolées, juste un bout du milieu...

Je vous embrasse.


( PARTIE 2)

Lundi, mardi, mercredi matin, jeudi toute la journée, vendredi et même le samedi matin.
Septembre, Octobre, le mois de l'armistice, Noël, la galette, les crêpes...

Les journées se ressemblaient toutes. C'est toutes les mêmes. Même lever, même cantine, même récré, même bracelet brésilien, même pull trop grand, même écharpe Benetton, même chemise avec des petites fleurs Naf-Naf, même sweat Poivre Blanc, même Adidas torsion, même Kinder bueno, même interro, même poussage de cartable dans les escaliers, même insulte à cause de mon torse tout petit, même transparence, même cours où j'm'en fous, même sortie d'école où il faut que je rentre à pied encore une fois, même croisement de regard d'un connard assorti d'un "mais qu'elle est moche celle là", même arrivée à la maison, même larme dans mes yeux, même rien... Y a jamais rien. Tout est pareil...


Et pourtant, depuis quelques semaines c'est plus pareil.
Depuis quelques semaines les journées sont plus les mêmes. Depuis quelques semaines j'ai mon cœur qui fait tout bizarre. J'ai mes mains qui se trempent toutes seules, je perds ma langue, elle veut plus m'écouter, mes genoux frottent l'un contre l'autre, mes yeux ils font des étoiles, mon cœur il fait des bruits bizarres, mon rictus se tend dans l'autre sens (ce qui me fait un drôle d'effet remarquez, le manque d'habitude sûrement), ma bouche elle s'entrouvre sans que je lui demande rien... Et ça, ça fait tout sauf rendre mon air intelligent.

Depuis quelques temps, je suis plus pareille. Des fois je sens que je vibre de la semelle de ma Nike à ma frange, ça traverse tout. Chaque bout de peau à l'intérieur et à l'extérieur, chaque cheveu, chaque neurone... Je fais de la musique avec mon cœur et pis avec mon corps depuis que je l'ai vu. J'lui ai même jamais parlé, mais rien que de savoir qu'il est là, tout près que je peux presque l'effleurer dans les couloirs, ça me fait tout bizarre.

Celui qui me fait tout ça à moi il sait même pas que j'existe. Il est beau. Très beau. Il a des yeux qui regardent par le bas, et le sourire un peu de travers. Rien que de le savoir sur Terre, ça me donnerait presque envie de chercher les étoiles sur le sol. Il met des pantalons trop grands pour lui. Des grosses baskets, il a toujours un skate sous le bras et les cheveux dans les yeux. Simon. C'est beau comme prénom Simon. Et si c'était possible qu'un jour il me voit. Si seulement. Si. Si. Si... Ça commence pareil son prénom, c'est pour ça que ça me donne l'impression que c'est possible. Alors même si c'est dangereux, je me mets à rêver que Si...

Une fois dans les couloirs j'crois qu'il m'a regardé et, j'ai bien cru que j'allais devenir comme de la glace parce que je pouvais plus bouger mais en mêmes temps j'étais brûlante... Et pis après il m'a dit que j'avais une feuille d'arbre dans les cheveux et il l'a enlevée... Si c'est vrai... Après il est parti sur sa planche sans tomber et sans plus me regarder.

Simon, j'l'avais pas vu alors qu'il avait toujours été là. J'l'avais croisé comme presque tout le monde dans ma grande école, mais pas vu avec mes yeux tout grands comme maintenant.

Un jour, alors que je gribouille des mathématiques que je comprends pas dans mon cahier, il arrive. Avec le reste de sa classe, il a perm' en même temps que moi. Il est vachement beau, je suis sûre que si je savais pas me contrôler, je baverais sur mes multiplications, mais là, je fais l'air de rien. Comme toutes les filles elles ressemblent à des femelles en chaleur quand il est là Simon, j'ai pris le parti de faire ma mystérieuse, comme Great Garbo. Genre. Ouais voilà, j'fais genre que je m'en tape alors que je ne suis pas loin de la tétanie... Mais je contrôle, je dois sûrement trop transpirer mais ça, ça se voit pas sur ma figure.

Il sourit et (ouais parce que je fais genre que je l'ai pas vu mais je le reluque quand même à travers ma frange bouclée qui repousse mais je mettrai pas pour autant le bandeau que maman me suggère, c'est trop la honte le bandeau...) c'est tout mon ventre qui se retourne. Et je peux pas m'empêcher de sourire à mon tour. Lula elle est toute chose aussi. Elle est assise devant moi alors, elle se retourne et me chuchote un truc pas discret en tenant ses mains près de sa bouche pour la cacher... Sa bouche fait des arrondis, des shhhs et des aspirations... Elle est complètement ridicule. Mon front tout plissé devrait lui faire comprendre que je comprends que dalle à ce qu'elle me raconte, mais non, elle continue à s'emballer du "shhh" et ça fait que s'obscurcir un peu plus dans mon esprit.

D'abord il faudrait qu'elle enlève ses mains de devant sa bouche, personne, à 12 ans, ne sait lire sur les lèvres... Mais je comprends un truc, c'est pour Simon qu'elle se ridiculise, ça j'ai bien compris. Je pense que même si... Même si Si... Ben qu'est-ce qu'il fait là?

Il arrive vers moi. Normalement en perm', on est un par table, mais comme la salle elle est pas aussi grande que San Francisco, à un moment donné il faut que le règlement fasse des concessions... Donc on passe de "Un par table et c'est tout! Commencez pas à faire les malins pour discuter et écrire des conneries sur les tables avec votre Tipex. Non négociable les gamins" à "Vous vous mettez sagement deux par table et on fait ses devoirs correctement, hein? On peut vous faire confiance!"...

Simon, il est à deux tables de moi. Et il continue à marcher... Oh mon Dieu... Moins de 3 mètres. Il balance son cartable... Non son... Qu'est ce que c'est que ce truc? Ah si, c'est son sac. Une espèce de besace kaki militaire avec des badges, des coloriages et des gros mots dessus. Et, c'est sur la table à côté de la mienne qui la pose sa besace...

"J'peux me mettre là" qu'il me dit....
Comme je sais même plus comment je m'appelle et ben je fais oui dans mon cœur et avec ma tête, rouge comme une tomate, je fais un aller-retour vertical qui, j'espère, lui donnera l'impression que je m'en fous... J'suis pas sure de mon coup étant donné que j'ai les tempes qui tapent fort, mais vraiment très fort dans les boucles...

Qu'est ce qu'il fait là que je pense dans ma tête... Et en même temps que je pense, je fais un gémissement... Un truc discret mais qui, je suis sure, s'entend.
Tous les gens de ma classe sont retournés vers moi. Ils ont les yeux gros comme les seins d'Elodie et ça les rend vraiment cons.. J'sais très bien ce qu'ils pensent... Qu'est ce que ce mec fait à côté de moi!!! Quelle bande de cons, il est à côté de moi parce que lui, il l'a vu que j'étais super mignonne que j'ai envie de leur hurler... Il s'est mis à côté de moi parce que c'est à côté de moi qu'il voulait être. Pas plus... Mais pas moins non plus!

Avec sa main droite, il relève la mèche de cheveux qu'il a devant ses yeux. Il se ronge les ongles Simon... Ah tiens, comme moi...

Je continue à griffonner les maths commencées quelques minutes avant, pour me donner une contenance.

Et après c'est le trou noir. Il me raconte des trucs sur lesquels je peux pas vraiment me concentrer vu que toute mon attention est tournée sur ma bouche, pour l'empêcher de baver.
Il me parle longtemps je crois. Y a quand même un truc que je remarque, c'est que Lula elle se retourne plus et quand Simon lui demande un compas (j'ai même pas eu la présence d'esprit de lui donner le mien... Non trop concentrée sur la bave. Et sur cacher mon profil parce que mon nez de ce côté là, il est vachement trop gros...), elle lui tend avec cécité.
Des fois je tente de dire deux ou trois mots, mais vu que j'ai ma main droite devant mon nez, ben ça bouche un peu les sons de ce que je raconte et, Simon il fait que me dire "Quoi? Hein?", alors moi je lui souris mais ça non plus il le voit pas...
Oh merde ça sonne alors que je tente de lui dire que je l'ai vu l'autre jour, alors lui, ben il salue Lula et il se barre... Et moi? Et ben j'suis aux anges...






30 commentaires

minhoi a dit…

han c'est trop de la balle sans déconner j'adore ♥
j'ai rien a dire de plus tellement c'est canon !

Marie a dit…

Minhoi: C'est vrai??? Parce que j'ai le trac hein... Merci beaucoup, ça me fait sourire le cœur!

Pauline a dit…

C'est vraiment bon, Marie je lis ton blog depuis un an déjà, j'aime tellement comment tu écris, comment tu racontes avec tes mots tout ce qui ce passe dans le monde, dans ta vie. Je me doutais bien que tu écrivais des choses un peu plus consistantes que des posts ( même si ils sont déjà géniaux). Et là je dis merci, j'aime beaucoup, et si on pouvait avoir la suite, même le roman ( je ne sais pas si s'en est un, ou bien juste une nouvelle), se serait exquis, vraiment...

Zoé Macaron a dit…

Moi aussi j'adore.. Encore ! Et c'est quand qu'on te publie bon sang ?? Bisous beauté !

Claire a dit…

PFOUA!
Comme prévu, je surkiffe.
J'A-DO-RE
Il sort quand ton livre??!
tu prends les précommandes?!
fnac virgin, tout ça tout ça?
non serieux, tu veux dire que en plus d'être une bombe atomique, d'avoir un pur style avec les habits, des méchantes idées pour rigoler avec de la laine, tu nous fais kiffer avec des lettres et des mots?!
et biiiiin, c'est pas sympa pour les autres ça! il reste quoi pour les autres, hein?!!
nan, jdéconne, chapeau bas Marie, j'adore, j'adore, j'adore.
J'imagine que le "t'as déjà pensé à te faire publier"? est inutile, vu que je vais être la 115eme à te le dire!
bravo Marie!

Laeti a dit…

c'est vraiment chouette!! tu as vrm du talent! écrire des posts, c'est déjà super mais une nouvelle ou un roman n'est pas donné à tout le monde! génial, continue :-)

Anonyme a dit…

Je viens de te lire -
C'est très beau et bien écrit...
Qu'est-ce que tu attends pour continuer.....????????
Je t'embrasse fort et suis fière de toi sur ce coup là .
Ev

petitprunier a dit…

hey! tu vas bien ma jolie? chui très heureuse de lire ce texte, c'est chouette que tu te sois enfin permis de le mettre ici :-)
et mon dieu, comme je me suis reconnue dans ces quelques lignes... la solitude, les fantasmes et les petites souffrances du quotidien de ma propre adolescence...
merci pour cette tranche de vie :)
je t embrasse

Marie a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
mayie a dit…

Coucou! Bah moi j'ai qu'une chose à dire, je suis retournée au collège l'espace de 10 minutes, ça fait drôle. J'ai même eu l'impression de retrouver ma salle de perm'... J'avais enfoui tout ça parceque j'aimais pas cette periode du tout, genre j'etais vraiment seule contre tous les gens de ma classe... Mais maintenant ça fait tout drôle d'y repenser. Merci!

Khaïra a dit…

mon comm s'est pas validé, m....
je disais un truc du genre :
comme les précédents comm' ne tarissent pas d'éloges sur le texte (et que je pense pareil!), je vais pour ma part encenser : ton courage et ta générosité de nous faire partager ce bout de Marie

Anonyme a dit…

Merci Marie pour ce joli texte, ça m'a ramené direct au collège/lycée...
Déjà là, du "haut" de mes trentes piges j'adore, alors j'imagine même pas si j'étais tombée sur un livre de ce ton à mes 15 ans...
hihi, le genre de livres qu'on se refile entre copines, et qu'on lit le soir sous sa couette à la lampe torche^^(oui bon là, je parle pour moi ;-) )
Olivia

Dou a dit…

Ca m'a beaucoup plû. Marie, tu sais vraiment bien retranscrire tous ces petits trucs de l'ordre du "ressenti" et tes mots sonnent juste ! C'est vraiment chouette de te lire. Continue !!!

Anonyme a dit…

Argh, je suis en manque déjà, je veux la suite, j'ai aimé mais vraiment beaucoup aimé, tu viens de me scotcher, j'ai pris une baffe, ça y est j'ai les larmes aux yeux... Tu es tellement "plus" que les autres. Mille mercis pour ce superbe moment.
Caro.

angel a dit…

trop d'éloge( c cool) donc j'n'en rajouterais pas, même si t'es ma pote j'reste un peu objective quand même; Juste t'as tu talent marie, continue....

Anonyme a dit…

Je te lis relativement régulièrement et j'adore ta façon d'exprimé les choses, tes mots, tes expressions...tes textes un peu spontanée( mais pas dans le sens péjoratif!) je trouve que ta manière d'écrire est très rafraichissante, franche... ton texte je le trouve super, un bon sujet, des images qui me parle mais parce qu'il y a toujours un mais, en le lisant, j'ai eu un léger problème avec le deuxième paragraphe, je trouve qu'il est un peu lourd et qu'il y a un problème de rythme, je serai pas trop te dire pourquoi mais c'est comme ça que je le ressent...après je suis très loin du domaine littéraire et mes critiques ne sont donc pas forcément perspicace..mais en toute franchise c'est comme ça que je le perçoit.

Mais il faut dire que j'attends quand même avec plaisir la suite en espérant que tu la poste!!!Et merci de le partager avec nous...
Estelle

alexia a dit…

roh punaise en te lisant j'ai réussi à ressentir ce qui était écrit "coeur qui bat,sourire,tempes qui vont éclater..." Je surkiffe !!!
Wahou!!!J'espère que tu vas nous livrer la suite hein ma belle!!!
Non parce que là je dois dire que je me sens touchée sincerement:bon sang c'est pas rien ce que tu nous livres,tu nous fais assez confiance pour nous dévoiler une part de toi.J'en suis flattée et fière.
Gros bisous

@nnoushka a dit…

et la suite?????

marie a dit…

C'est dingue comme j'ai l'impression de te connaître un peu plus à chaque post, et je te kiffe sa maman. Tu le sais pas mais t'es ma pote.
On a un nombre de choses en commun assez ahurissante (bon le nom, ça c'est fait...), mais ce qui me touche chez toi c'est le côté dur, le total refus de mièvrerie, qui me fait dire que t'es un coeur sur patte, du genre hyper sensible.
Alors voila, c'est dit, t'es mon poto, t'écris de l'écriture que j'aime, un peu hard core et sans fioriture mais qui transmet infiniment plus que les phrases à douze adverbes du 19ème siècle.
Congrat's !

Marie a dit…

Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
Merci.
A vous toutes.
Merci, même pour les "lourdeurs" et le "problème de rythme".
Merci.
<3

Anonyme Amande a dit…

J adore !!!!!!
ca m a fait rire, ca m a mis le rouge au pommettes (parce que je me suis revue ressentant la meme chose y a 20 ans), c est bon !!!!
Ces phrases courtes, percutantes, le cote cash de l adolescence retanscrit parfaitement dans le style....

AYEAHHHHH!!!!!!!!

encore !!!!!!!!

marie a dit…

j'adhère et j'adore ;)

estelleblogmode a dit…

Bonjour ma chère Marie,

J'aime ton texte pour le côté rafraichissant, vécu, authentique. On a envie d'en savoir plus, et ça, c'est l'objectif ultime d'un livre : susciter l'envie chez les lecteurs.

J'aime ton style, tu le sais, cependant, on sent ton trac quand tu as écrit ton texte. Tes phrases sont courtes, c'est systématique, voilà ce qui apporte un peu de "lourdeur" comme dit plus haut. Le rythme d'un texte vient justement du contraste des lignes, des phrases.

Pour le reste, ne te mets pas autant la pression ma choupette... Tu as du talent, c'est indéniable, et rien ne me ferait plus plaisir que de pouvoir acheter ton premier livre.

Continue ! Des bisous partout !

www.estelleblogmode.com

Anonyme a dit…

C'est comme si... j'y étais ! Merci du fond du coeur de partager ça, pas facile, hein ?

Ophélie a dit…

Ah, Marie! C'est super génial! Ca m'a scotché jusqu'au bout. J'aime. Énormément! Ca m'a fait le même effet que lorsque je rouvre mes journaux intimes... Et ça me donne envie de partager moi aussi toutes ces émotions entassées dans des petits cahiers. Parce que tout le monde peut s'y retrouver, s'y raccrocher, et ça me fait penser d'ailleurs que tous ces souvenirs, les bons comme les mauvais, je suis contente de les avoir sur papier. En tout cas merci d'avoir partagé ça. J'aime Marie, autant que j'aime la chic fille!^^

sabrinalicious a dit…

Quel talent Marie!!!
J'ai souri sans me forcer.....plusieurs jours que ça ne m'était pas arrivé!!!
Alors merci!!!

bizoo

ps:merci aussi pour ton soutien,t'es vraiment la plus chic toi!!!

Marie a dit…

Merci again... je ne suis pas bien présente, je déménage et le reste alors...

Soéla a dit…

Je voulais prendre le temps lire ce post particulier, c’est fait.
C'est beau, écrit avec la fraicheur qui te caractérise tant… Un bravo bien franc, j’attends la suite !
Et puis plein de bonnes choses pour ta nouvelle part du gâteau de la vie. Reviens nous vite, des bisous.

Galliane a dit…

J'aime beaucoup. A épurer, mais la base est très bonne, avec cette jolie image "chercher des étoiles dans le sol". Vraiment joli.

Anonyme a dit…

[/url] projects laquelle viennent grace à cette activité bright mais aussi sympathique . Votre Première Guerre du monde entier possède per?u le domaine gouvernement britannique investir dans le [url=http://www.uggfrclassictall.com]ugg bottes pas cher[/url] domaine clip touchant à votre laine australienne entier afin p un bon tarifs fixe afin p la totalité p le temperatures imparti à votre guerre . Ces diverses balourds nenni se trouvent pas plus longtemps d’élevage ou bien tués afin de la derme, cependant bénéficie de apporté en sensualité à vacation spot des bureau [url=http://www.frclassicuggstocker.com]ugg femme pas cher
[/url] extra-muros mais également la plupart des peaux se trouvent aussi un de vos biens en sensualité . White, vermillon, framboise, ou tout autre [url=http://www.uggshortsparkles.info]bottes ugg pas cher[/url] langue . Être une femme [url=http://www.pascheruggclassicfr.info]ugg bottes pas cher[/url] accrocheur n'est pas difficile . Ugg Traditional Brief ze révèle être [url=http://www.uggfr-baileybutton.com]ugg australia pas cher[/url] con?u concernant quitter gratification Merino (level Your) sous peau touchant à mouton ainsi la à vocation plus magnifique toison afin p conserver votre entière bottom en sec mais aussi concernant l’aise au sein de les climats . Cependant, étudiant sous deuxième année Luke Speicher ledit basses températures ze trouvent être pas plus longtemps notre raison afin p lacher le domaine appear . Mais aussi un bon sondage élaboré sophistication au groupe barrier relatives au utes? reté routière découvert [url=http://www.uggshortsparkles.info]ugg bottes pas cher[/url] 40pc un set de dames disposent de admis obtenir conduit sur la talons hauts.[/p]
[p]Bottes Femmes UGG, Rayban, Rolex, mp3, Smarties, Toblerone, vélo Raleigh, Reebok mais aussi un grand nombre d’autres marque internet pages préférés présent pour obtenir No?l concrétisent leur apparition au seins des centaines pour obtenir [url=http://www.uggfrclassictall.com]ugg femme pas cher

[url=http://www.cafe-au-lait.info/%7Egekikuri/d/sunbbs.cgi?mode=form&no=991&page=1%3Ehow%3EThis]They are a fashion shop online statement made ugg boots3x[/url]
[url=http://www.allcushions.com/wwwboard/messages/24888.html]we are a fashion shop online statement made ugg boots8b[/url]
[url=http://www.hondentrimsalonflakkee.nl/index.php?option=com_phocaguestbook&view=phocaguestbook&id=1&Itemid=37%25252522]They are a fashion shop online statement made ugg3l[/url]