Pages

21.5.09


VAGABONDAGES DU 21 MAI...


Rentrée chez moi, ça a pas mal flâné dans les rues nancéennes aujourd'hui. Il pleuvait. C'est un état météorologique plutôt habituel, comme un vieux jeans trop porté. Rassurant mais un peu lassant.
J'ai chaussé l'ipod aux oreilles, les Aigle en plastoc' aux pieds, un jeans élimé grâce à mes petites mimines mais dont l'idée était venue pas toute seule... À la différence d'elle le mien, J Brand de rien, est un slim Gap trop grand pour mon tarp', couleur moitié blanc moitié rosé... Il est beau, pas vraiment sûre qu'il mette ma silhouette en valeur... Mais je suis une conne... Pas encore guérie, toujours hésitante, à ne pas porter toujours ce qui lui sied vraiment.



J'ai découvert un peu sur le tard l'album de Julien Doré. Il m'était devenu très irritant et puis là, à force d'écouter les chansons, sa voix et sa mélancolie graves, je me mets à aimer... "Truc de dingue comme j'aime cet album", c'est ce que je me dis en marchant dans les rues grises.
Les passants ne semblent pas apprécier le port de la botte de pluie. Je vois dans leurs yeux leurs interrogations, ils sont pas sûrs sûrs de l'effet et de l'intérêt du plastoc' dans la ville. C'est parce qu'ils ont oublié quel effet ça fait de sauter dans les flaques... C'est ce que moi je leur réponds dans ma tête...
Je viens d'une ville bien plus petite que Nancy et, à force de tâtonner de l'élégance, je suis relativement blindée face aux tergiversions esthétiques de mes congénères. Et puis, quand j'entends "ouais dans ma ville de province, dés que t'es habillé un peu olé-olé, t'es regardé de haut en bas... Trop ça m'énerve ça. Pfff les gens... (Entendez par "olé-olé" une robe Sandro un peu colorée et des chaussures vaguement flashantes (pas noires quoi!)... Il s'agit rarement de punk à crête rose fluo et au jeans pire qu'élimé qui se plaignent du conservatisme vestimentaire et du manque d'ouverture d'esprit... Non c'est l'autre côté du conservatisme, la fashion qui est d'un ennui parfois mortel... Mais pourtant ça se plaint. "La province, les gens qui ne nous laissent pas s'habiller comme mon "moi" me le suggère... Merde, je suis différente moi, pas un numéro, quelque chose d'un peu plus à part...") j'ai trop envie de me marrer...
Le cœur de la vérité de la fashion c'est pas ça. La vérité de la fashion c'est comme les filles et leur rapport à la séduction, une grosse arnaque...

Je m'explique...
La raison pour laquelle je portais du rose fluo, des grosses jupes importables pour la plupart du commun des mortels, des bottes en été, des sandales ouvertes avec des chaussettes en laine au cœur de l'hiver, des fleurs énormissimes dans ma tignasse de fausse blonde, des shorts ras le bonbon, des blousons aux couleurs improbables n'est certainement pas la discrétion... Non mais attendez, il ne s'agit de faire des efforts de tenues, d'excentricité pour qu'au bout du compte on se retrouve à être transparente, pas regardée... Et les minettes qui se plaignent du peu d'audace de la populace sont des grosses arnaqueuses. Non parce que laissez-les, mieux encouragez-les à s'habiller comme elles le veulent, mais genre vraiment, aucun surmoi fashion, toutes les pulsions qui ont le droit de s'exprimer anarchiquement et, mettez des passants qui s'en tamponnent grave le coquillard de leurs silhouettes, qu'est ce qui se passera dans leur tête... Elles vont redevenir transparentes, tout le contraire de ce à quoi la mode leur sert... Je le sais parce que je suis ça aussi...

Pour la drague c'est tout pareil... Exemple presque concret, ça sera plus efficace...

Lolita a un prénom prédestiné à la séduction. Trop c'est une fille regardée. Le vieux, le jeune à gros casque, le jeune père qui a dû oublier qu'il a d'autres chats à fouetter, le pas vieux pas jeune dynamique, le riche, le pauvre... Tous ils la matent. Et vas y pas qu'ils sont pas discrets avec ça. Et ben Lolita, du haut de ses 22 ans, ça la gonfle grave. "Merde, rhooo c'est chiant ça, j'en ai trop marre qu'on me regarde" qu'elle se dit avec sincérité... Cette nunuche de Lolita elle sait pas encore que ça durera pas toute sa vie cette histoire et puis... Et puis un jour malade, le nez irrité à force de mouchages, mal peignée, un chignon fait à la va vite, elle sort, elle a des courses à faire...
Le même vieux, le même jeune à casque, le même riche et tous les autres ont détourné leur regard... Et ben tout de suite elle fait moins sa bégueule notre Lolita.
"Pourquoi plus personne ne me regarde...Merde , rhooo c'est chiant ça, j'en ai trop marre qu'on me reluque pas..."
Bon Lolita faudrait savoir ce que tu veux... Le beurre, l'argent du beurre, le cul rebondi de la crémière... Lolita, oh ma Lolita, il va falloir choisir ton camp là.

Et bien comme pour la drague, la fashion faut qu'elle arrête.

Si je mets des bottes de pluie en pleine ville c'est pas pour être discrète.
Si je suis super matée, je ne me plains de rien. Certainement pas, parce que, vous savez quoi les filles, je kiffe. Je kiffe grave sa mère être matée...

Je vous embrasse, bonne nuit...

8 commentaires

Lalou a dit…

Quand j'mets mes bottes de pluie, je sais qu'on me regarde et ca me fait rire. J'ne m'en cache pas d'ailleurs d'exploser de rire qd je soupconne des " elle a l'air débile" (ou je ne sais pas trop quoi) ... j'souris intérieurement qd j'vois une personne qui a son pantalon tout trempé jusqu'au genou.

Et toc!

Bonne journée! :)

zaelle a dit…

raaaah, mais pourquoi t'as tellement raison ??? Je t'adore :) Et ouais l'album de Julien Doré il déboiiiiiite (et ce qui est bien tu vas voir c'est que tour à tour chaque chanson va devenir ta chanson préférée, tellement celles qui semblent ne pas te aprler aujourd'hui te parleront demain...)Un vrai bijou

MAthilde a dit…

J'aime ce que tu dis à propos des filles fashion de province qui sont aussi souvent celles qui se plaignent qu'on les mate.. Merci!!

Melle. Marion a dit…

C'est bon bon bon de te relire après quelques semaines d'absence (pour ma part)!!
Je partage tout ton point de vue. Le vêtement pour être vu, pour un peu plus exister...

La fashion ça attire le regard, ça fait parler, ça stimule la curiosité du passant...et soyons pas bégueules hein, c'est ce qu'on recherche :)

La bise beautée!

Célinette a dit…

Je suis une lectrice régulière de ton blog qui ne se manifeste que trop rarement...Mais là vraiment, cet article m'époustoufle encore une fois vraiment...
Plus je te lis, plus je me dis que, plus encore que la mode, l'intérêt de ton blog est vraiment ton écriture...Tu es franchement archi douée, ton style m'impressionne à chaque fois...
Je trouve que tu arrives à donner une transcription écrite qui colle au plus près de l'immédiateté du ressenti et de l'oralité...
Une sorte de logique compulsive et instantanée rendue vraiment unique par ton talent...Et ta rhétorique de l'énergie, ta plume vive, toutes tes ressources et spécificités stylistiques innovantes et si singulières...font vraiment de tes textes des petits bouts de vie...J'aime j'aime j'aime, et tu as un talent certain.
Puis outre la forme, le fond est tellement intelligent que la lectrice est absolument comblée...

Si beaucoup de blogs traitent très bien de la mode dans son aspect factuel et technique, très peu la traite si bien de manière poétique et philosophique...

Ce blog est unique :)

Et alors a dit…

Tellement vrai! ^^

Marie a dit…

Lalou: C'est une bonne idée ça... Et j'en souris aussi. je sais pas pourquoi mais j'ai de la tendresse pour ça...
Bonne nuit!!!

Zaelle: :-)
Oui c'est vrai qu'il y a des chansons qui m'indifféraient avant et là, je sais varier les plaisirs...
Je t'embrasse.

Mathilde: Ça t'a fait marrer? Avoue que ça t'a fait marrer...

Melle. Marion: Putain Marion j'étais inquiète. Je me demandais moi. Ben oui je suis habituée...
Je t'embrasse fort aussi poulette.

Célinette: Ouah dire que je suis soufflée par tes mots est en dessous de ce que mon cœur me dit...
Je veux juste te remercier. Pour chacun de tes mots. Ils me sont tous allés droit au cœur (encore...).
Je ne vais pas en écrire des louches mais je tiens à te remercier de tout cœur (décidément...) et je me dis que petit à petit j'y arrive. Vous toucher. Plus que les jeans et les robes, c'est bien ça qui m'intéresse.
Je t'embrasse très fort.
Merci.

Et alors: Ah t'avais vu toi aussi...

Lady a dit…

Hey la miss !
Je ne vais pas me la ramener avec mon "je commente rarement sur les blogs..".
mais en fait c'est un peu ça, même que ton blog, ben j'y passe souvent 2/3 heures, juste comme ça!

Bon, sparons le blablattage inutile, je tenais à dire que toute cette histoire de lolita me rappelait le livre de vladimir nabokov, du nom éponyme, eh ben tien "lolita". Et si tu ne l'as pas lu, je te le conseille vivement ! tu vas un peu gerber sur des passages, mais la dernière page m'a laissé limite au bord des larmes et rêveuse.
Pour l'histo, le livre a été sorti en 65 je crois, et fut censuré au début, et c'est à partir du livre que le mot "lolita" fut lancé.

Donc voila, c'est soit je me tais, soit pour parler et ben j'te sors des pavés ... -_-

Bisouilles la miss, j'adore ton blog !!