Pages

26.1.17

TOUT SIMPLEMENT?

brillant


Petit billet tout court pour vous raconter un truc un peu marrant.

En make-up, les produits que je préfère c'est les produits "Teint".
C'est pas dur à comprendre, je ne me maquille pas tellement, du coup le bon teint c'est un peu le seul truc qui compte.

Je refais un point là-dessus parce qu'exactement comme ce que j'avais fait avec les fringues, j'ai fait une boucle avec le maquillage.
C'est à dire que d'un point de départ j'ai pris une route qui m'a ramené à ce même point (de départ donc...) A la Magicien d'Oz donc! Un chemin qui m'a montré qu'en fait, en regardant mieux, là où j'étais au tout début, ben c'était super bien.

Mon chemin  a ressemblé à ça:

Phase 1) J'étais simple, je me maquillais pas vraiment mais un peu quand même. Phase 2) Ô trop bien les vidéos Youtube et toutes ces sorties de marques et produits... Je vais les acheter... Ô j'en ai plein... Vraiment plein... Trop... Phase 3) J'ai vraiment trop de trucs, tout ce fric dépensé, putain j'aurais pu faire d'autres trucs, c'est pas comme si ça me passionnait en plus, ces trucs je les porte même pas!  Phase 4) Bon du coup, on revient au point de départ rapport qu'en fait j'ai pas vraiment changé, je porte toujours plus ou moins les mêmes trucs sachant que la seule chose que je veux, c'est avoir bonne mine...

Une fois ces 4 phases passées, il a faut s'attaquer au plus dur, rompre l'habitude d'acheter.
Ouais parce que des fois on a tendance à "psychologiser" des comportements alors qu'ils sont, tout, bêtement, un produit, une répétition de comportement, une habitude. Comprendre comment ça a commencé (l'achat de maquillage dans le cas présent) n'aboutit pas forcément à l'arrêt de ce comportement, parce que plus la compréhension, ce qui compte c'est son arrêt, non?

Rompre l'habitude, le réflexe, dans l'acte d'achat c'est, comme pour tout, difficile.
Comme quand on arrête les clopes, ou quand on veut arrêter de dire des gros mots (ce qui, évidement, loin d'être une priorité pour moi), il faut lutter contre ce très gros animal d'habitude, le cerveau.

Je suis en phase d'arrêt (encore et toujours oui, que voulez-vous c'est mon fardeau) et c'est dans cet état d'esprit que des évidences me sautent au yeux.
Oui, à mon âge l'évidence comme ça d'un coup alors que putain c'est pas comme si j'avais inventé l'eau tiède.

L'autre jour j'essaye un échantillon de fond de teint (le Vitalumière aqua de chez Chanel), je le mets et je me dis "il est grave beau ce truc".
Quand je me dis "il est grave beau" c'est, évidement, en général pour aboutir rapidement au "il me le faut. Vite. Demain. Ben quoi et s'ils arrêtaient la production".

Mais 5 minutes plus tard (rapport que bordel je suis une adulte et que, contre l'avis de Spinoza, j'ai un libre-arbitre) je me dis que c'est bizarre parce que quasi à chaque fois que j'essaie un produit teint, je le trouve beau et très réussi. Ce qui est techniquement pas possible.

Soit ils se valent tous (ce qui est effectivement une possibilité) soit c'est autre chose...

Et quelle est la constante dans mes essais de fond de teint et autres produits teint?

(1/4 d'heure où je vais méchamment me la raconter, vous voilà prévenus)

Ben la constante c'est ma peau.
Les produits marchent bien sur moi parce que ma peau va bien, pas de souci majeur, elle est normale. Voilà c'est tout. Et si j'ai envie de tout acheter parce que tout marche relativement bien c'est parce que j'ai pas de réels besoins et que du coup, ben ça va, ça rend bien.

Alors je dis pas spécialement ça pour me la crâner, mais pour montrer à quel point le marketing fait bien le job (ou alors je suis grave concon ce qui n'est pas tout à fait exclure).

Le temps qu'il m'a fallu pour arrêter de mettre ça sur le dos des produits, le temps qu'il m'a fallu pour me rendre compte qu'en fait, tout marche parce que y avait rien à réparer ...

Ce qui est une piste ô combien intéressante à l'heure où il y'a telle sacralisation des produits (ici de beauté) comme étant vecteurs de "beau, jeune, mince... mon cul" pour cacher ce qu'il y a à cacher. (Il n'y a pas toujours quelque chose à cacher mais ils ont tout intérêt à nous faire croire le contraire).

L'objet comme une (la) solution. L'objet comme incapacité à voir l'évidence.
L'objet comme prothèse sensée compenser même quand il n'y a strictement rien à compenser!

Voilà, ne jamais négliger la simplicité dans les jugements, des fois ça aide.


Je vous embrasse 

11 commentaires

Anonyme a dit…

C'est fou : tu émets une théorie (que je ressens si juste) de l'objet et la société de consommation sur ce que je viens enfin de comprendre. Il y a six mois, j'ai arrêté tous les produits de maquillage et il n'y en avait déjà pas des masses : mascara, anti cernes et peut être un tube de rouge à lèvres, et de vernis à ongle.
Je n'en mettais que pour les occasions de sortie.
Et puis, même pour une soirée spéciale, j'ai eu la flemme de me maquiller. Même légèrement.
On m'a complimenté sur ma peau ! Je n'en revenais pas. Depuis, basta, j'ai tout jeté. Et je m'en porte très bien ;o)

Céline a dit…

Revenir au savon en pain, comme quand j'étais petite, parce que les gels moussants, chers ou pas, bio ou pas, le problème, c'est sans doute le "moussant".
Revenir à une crème de jour ultra basique, parce que le problème, c'est sans doute les milliards d'ingrédients jeunesse, machin tout ça.
Revenir à un shampoing à la con, alors que les masques et autres serums surajoutés ne fonctionnent pas, et que le problème, c'est sans doute le calcaire.
Arrêter le mascara et autres parce qu'enchaîner les allergies oculaires, je vois pas bien le point.
Simplifier et aller mieux.

aurelia a dit…

salut beauté!

avnt tou, jte souhaite une tres belle année à venir: des rires, des émotions, de l amour, des rejouissances, de l emerveillment, des réussites pro et privées, bref mille et une façons/raisons d etre heureuse :-)

à nouveau ca me parle ton post ^^ depuis presque un an, je ne mets plus que de l huile vegetale sur ma peau (ou du lait corps bidouillé avec des HV et des hydrolats), et pas que pour le demaquillage : en creme de jour et de nuit, en soin intensif etc, ca a tout remplacé. j ai arrete les masques, les trucs anti rides, anti age, anti tout. je gomme avec de la poudre d amande dans un melange karite+huile+tensio actif naturel et bio et basta. j ai pas inventé l eau tiede non plus, y a des tas de gens qui le font depuis vachement longtemps, mais honnetement, ma peau est nickel. et nul besoin de toutes cespotions miracles, hors de prix et dégueu pour soi et la planete :-) ceci étant, la détox n est pas si simple, non pas à mettre en oeuvre, mais bien à accepter (genre ca fait des années que je me fais avoir et que je consomme sans reflechir, des années que je me laisse berner : le constat n est pas hyper sympa à faire :-D)

je t embrasse biche, take care et bon courage pour les partiels (à moins que ca soit deja passé? je sais plus)

aurelia a dit…

et si, y a des trucs à cacher, notamment le fait que les produits du commerce auto entretiennent les pb de peau au lieu de les soigner, histoire de maintenir florissante l industrie cosmetique (et si on veut creuser un peu dans d autres directions, histoire de maintenir les femmes dans un ideal inatteignable et un rejet de soi qui les amène à consommer plus de produits inefficaces et toxiques -en plus de les asservir à un modele unique et canaliser leurs energies dans un truc "inoffensif" et vain, mais bon c est un autre pb ^^)... la boucle est bouclee... on en parle quand tu veux :-)

Claire a dit…

Tous les commentaires précédents ont raison. Je suis très joyeuse qu'on soit plusieurs à prendre conscience de cela : que les produits ultra-sophistiqués n'apportent absolument RIEN de plus que huiles + pain de savon. Ou plutôt si : ils apportent des collagènes, des silicones, des cochonneries, du packaging qui pollue, une image de soi, de la femme et de l'être humain en général de plus en plus intolérable...

Ma routine beauté :
pain de savon au lait d'ânesse
huile de noyau d'abricot (+ un peu d'aloe vera pour l'hydratation)
marc de café pour des gommages doux du corps et du visage.
si je veux me faire un petit masque : huile + sucre + miel et mes ridules s'effacent comme par magie.
C'est absolument tout. On arrive à même pas 10€/mois, tout bio et sans emballage.
Je reçois même quelques compliments sur ma peau !
Les filles qui hésitent, lancez-vous, on ne revient plus JAMAIS en arrière.

bise à toutes !

Anonyme a dit…

Eh ben voilà, pas besoin de fond de teint !!
J'ai un peu le parcours inverse du tien : pas de fdt quand j'avais moins de 40 ans car ma peau me convenait...ensuite en vieillissant j'ai ressenti le besoin d'en mettre mais tous me déçoivent...Aucun n'a un effet naturel et un peu couvrant quand même pendant toute une journée.
Les fdts de teint ne sont chouettes que sur les jeunes filles de 25 ans qui n'en ont pas besoin...

Bonne année !!!!

Anne (Micheline) a dit…

Salut Marie !
Il parait que tu n'as pas posté pendant longtemps, eh bien moi je ne suis pas venue te lire depuis longtemps et j'ai donc enchainé tes 4 derniers articles à la suite... Eh bien ça m'a plutôt fait très plaisir de retrouver ton écriture !! Voilà, c'était juste pour te dire ça. Et coucou aussi ! Et bonne année, pourquoi pas ? Courage, joie, témérité, envie, et tout et tout.

Anonyme a dit…

"L'objet comme une (la) solution"
Je ne sais pas si tu as remarqué mais dans le langage du commerce, on ne vend pas des "produits" mais on vend des "solutions".
La "solution beauté", la "solution bien être", la "solution épargne", la "solution prévoyance", etc, etc
Cela implique effectivement qu'il y a, à l'origine, un problème.
Bises
Gweltaz

LAETI a dit…

Bonjour Marie,
par rapport à ton accumulation de produits teints, je voulais savoir ce que tu as fait de tous ces achats..les as-tu garder au cas où? As-tu réussi à donner à des amies , famille?
Comme toi j'ai une accumulation de make-up, moi c'est surtout les produits teint anti-rougeurs..merci youtube !
Dans la grande "mouvance" du minimalisme,j'ai fait un recensement de mes produits et ça me dégoute de voir cette accumulation, voire me donne la gerbe, le mot est fort mais juste; car je sais que je n'aurais pas assez de ma vie pour les terminer, ils seront périmés avant.
j'ai donné quelques produits à ma famille mais il m'en reste ENCORE PLEIN sur les bras. j'ai mis en vente sur un site de vente de produits de beauté, mais ça ne se vends pas,chose que je comprends. et je n'ai pas envie de jeter, cette idée ne me plait pas non plus d'un point de vue écologique.
c'est comme si le fait d'accumuler me donnait une mauvaise image de soi-même,un trop plein, et de tomber ds le panneau de la ste de conso et en plus de faire les mauvais choix, puisque c'est un puits sans fond.
En fait comme tu le dis si justement il faut rompre avec ses habitudes de manière globale (ne plus regarder youtube, magazine etc).
MERCI POUR TES ARTICLES SI INTÉRESSANTS!

Anonyme a dit…

Il y a des années, j'avais vu un reportage sur Envoyé special dans lequel ils évoquaient cette "folie" marketting autour des produits de beauté. Et en gros, ils expliquaient que tous ces produits n'avaient qu'une action faible ou limité car c'était de la cosmétique et pas de la dermatologie. Pour qu'un produit soit efficace, il faut qu'il aille au delà du derme et c'est de la médecine. En surface, il ne se passera jamais rien de flagrant. La personne interviewé expliquait donc qu'il fallait faire au plus simple : On lave et on hydrate, tout le reste n'etant que business et coquetterie.
Son explication m'a convaincu et en faisant simplement attention à bien manger, bien dormir, je ne m'en suis que mieux portée.

Anonyme a dit…

Il ne faut pas se laver juste faire un gommage de tps en tps. Suzanne.