Pages

16.1.16

LOVE, GASPAR NOÉ

L-affiche-du-film-Love_max1024x768

Je viens juste de terminer Love, le film sorti l'été dernier de Gaspar Noé.
Je n'ai rien vu de Gaspar Noé. Je me souviens de certains de mes amis qui, en première année de fac, étaient allés voir Seul contre tous (son premier long-métrage) et qui en étaient sortis le coeur palpitant et l'énergie totale. Gaspar Noé fait des films trop difficiles pour que je puisse les voir mais j'adore, j'adore vraiment que ses films existent (du coup Irréversible, on en parle même pas...)

Mais Love c'est pas pareil, Love c'est un film d'amour, un film d'amour qui donne de sa personne, mais c'est ça l'amour. Du coup, lui, je me sentais bien de le voir, malheureusement, il ne passait pas près de chez moi.
La plus grande partie de la publicité faite autour de ce film est restée axée autour du sexe, du sexe non simulé par des acteurs non professionnels.
Mais Love c'est pas ça en fait. Ca parle d'amour alors du coup y a pas mal de sexe, de lenteur au lit, de caresses, de regards longs, de mains qui trainent, de caleçons débraillés, de culottes écartées, de salive, d'érection, de langue, des larmes aussi, du coeur qui se serre quand il souffre, de la jalousie hurlante, dévastatrice, et surtout, surtout de mélancolie.

Love est un film triste. Très triste, bien plus qu'il n'est chaud d'ailleurs.
Je n'ai pas grand chose à vous dire à part que je l'ai vu et que je l'ai aimé. Beaucoup aimé et vais le re-regarder.
J'ai aussi passionnément aimé écouter, tout du long, Satie qui collait tellement avec ce que je voyais. Notamment la Gnossienne 2, étrange et triste, centrale et répétitive.







(A ce propos, je voue un amour total à Satie depuis que j'ai une vingtaine d'année. Ecoutez, écoutez tout, c'est sublime)

 La passion qui s'amenuise, le souvenir amoureux (dans le genre, 2046 de Wong Kar-wai est très beau ) tout ça m'a rendu bien triste... Mais c'est très beau, vraiment très beau.

Je vous embrasse 

8 commentaires

Jess a dit…

pas encore vu, mais je partage ton amour total pour Satie... beau triste lent mélancolique...
c'est sans doute ce qui va me convaincre d'aller voir Love!

x

emiphilium a dit…

Salut Marie!

Vraiment génial en effet! Deux grosses larmes sur les joues à la fin, alors que je ne pleure jamais devant un film!!
Love porte vraiment bien son nom, je trouve, c'est ça l'amour, et Satie là-dessus qui t'emporte encore plus dans le flot de sentiments mélangés! Bim

<3

Merci du conseil (encore ;) )

@marjanepire a dit…

Bonsoir Marie,
Je suis contente que tu aimes ce film aussi....
J'ai la chance du vivre avec un homme qui joue parfois un peu du piano ... et surtout Satie, et un peu radiohead ou quelques autres trucs.... alors je souscris totalement....
Le pied total c'est écouter qqun qui joue Satie par une fenêtre ouverte ou depuis un jardin....peut être un peu cliché ou littéraire.... mais sérieux c'est un réel orgasme du cerveau du coeur des oreilles

Et tout !!!!!

Bises

Les causettes de Célestine a dit…

Salut Marie!

Solange (Solange Te Parle) en avait dit beaucoup beaucoup de bien, ton article vient confirmer ma grande envie de voir ce film.

Et je découvre petit à petit Satie, quel bonheur.

Bécot

laura a dit…

J'ai trouvé le film plastiquement beau, irréprochable, très fort. Les scènes de cul très belles, très justes.
Mais j'ai trouvé le film un peu "con", les dialogues stupides, et jamais je n'ai été touchée par les atermoiements du personnage...
J'ai trouvé ça dommage.

Anonyme a dit…

J'adore Satie que j'ai beaucoup écouté quand je lisais la Recherche du Temps Perdu (oui, cette phrase est snob, mais j'assume). Du coup, j'associe cette tristesse à l'amour de Swann pour Odette, mais pourquoi pas essayer de voir le film de Gaspard Noé?

Kaina a dit…

La gnossienne 2 de Satie (que je ne connaissais pas) me fait penser à la sonate au clair de lune de Beethoven (que je chéris) . Merci pour la découverte Marie. Comme j'aime te lire.
Bises

renardeau a dit…

bonsoir la dépression quoi