Pages

11.1.16

BILAN MAKE-UP 2015

Photo du 28-08-2014 à 22.54


(Chanson préférée de mon mec en ce moment -__-, mais c'est vrai que c'est pas mal)


Salut les copains, bon je devais poster vendredi, et pis bim, j'ai finalement pas pu.
Tant pis, point de flagellation en 2016. Enfin peut-être mais si je commence dés le 10 janvier on est pas sorti!

J'ai beaucoup fluctué en 2015 question make-up. Je suis passée d'un extrême à l'autre du type quasi rien pendant quelques semaines hormis de l'huile de coco, un correcteur RMS beauty et le Buriti Bronzer de la même marque (qui est un très gros coup de coeur mais j'ai une passion "bronzée" donc je suis sûrement pas la plus objective) et puis d'un coup, remake-up de folie. Enfin de folie on s'entend, mais c'était des moments où je changeais beaucoup, et étais peu satisfaite.

En fait cette année j'ai été versatile. Je vieillis et certains trucs qui marchaient tranquilou marchent moins alors je suis dans une phase où je tâtonne encore. Rien de dramatique mais j'ai fait des fixettes ce qui aboutissait invariablement à une certaine insatisfaction.
Quand on perd ses repères, que les choses se modifient (même un tout petit peu) il faut retrouver de nouveaux repères, et perso, j'en suis là.
Mais ce que je sais et qui s'est confirmé cette année, c'est que j'aime passionnément les routines, les trucs qui ne sortent pas de l'ordinaire, j'aime les automatismes, j'aime autant les uniformes vestimentaires que cosmétiques. J'aime les trucs simples, j'aime les trucs flatteurs, j'aime la bonne mine et pis c'est tout.


Alors j'ai alterné, je me trouve, bizarrement de mieux en mieux pas maquillée, ma mère m'avait prévenu qu'en vieillissant, le less is more cosmétique était une très bonne réponse, et vraiment je confirme. Le maquillage, qu'on se le dise, est une chose qui vieillit.
Autre chose, je crois que mes cernes ne sont pas tant un problème que ça... Je suis encore dans l'interrogation alternant entre c'est tout pourri et le c'est pas mal, ça donne un truc au visage. J'essaie au maximum de me détacher de l'idée du "joli et acceptable socialement". je m'interroge sur mes goûts et de la manière dont ils ont été influencés. Est-ce que vraiment, au fond, sincèrement, je trouve que c'est moche?

En 2015 j'ai eu l'épilation de plus en plus aléatoire. En vrai ça me soule et puis comme je vous le disais, je ne supporte plus de devoir me "violenter". Alors c'est sûr, je n'ai jamais été une maniaque de la question mais de plus en plus je m'en contre-fous. Pas toujours, y a des fois où c'est un peu difficile, la pensée sociétale qui m'a martelée, comme à beaucoup de femmes, que telle chose était féminine / acceptable / jolie. En fait toutes ces choses évoluent en même temps que mon féminisme.

2015, même si je suis encore remplie de contradictions, a été l'année où je me suis sentie pleinement concernée par les questions féministes.
Du coup, l'idée de me violenter en m'épilant envers et contre tout, tout le temps, nickel et tout (je le vis comme ça, je ne dis pas que tout le monde le vit comme ça) me casse de plus en plus les bonbons. Du coup, j'ai pas du tout envie qu'on me dise ce que c'est que d'être bonasse ou même qu'on m'impose de l'être... L'épilation me soule souvent, du coup, j'm'en fous.
J'essaie de me libérer de ça, c'est pas toujours ça, je suis encore contradictions, mais j'aspire sincèrement à ça. Un regard plus lucide sur ce que je trouve acceptable pour moi.

Si j'analyse ça à mon propre niveau, j'aime me maquiller, vraiment j'aime ça, donc je continue à le faire. Je n'aime pas m'épiler et la repousse (putain la repousse non mais on en parle?) me gonfle du coup je le fais moitié... moyen... Voire pas vraiment.
Ca a toujours été le cas, 2015 aura été l'année où j'aurais vécu mon aversion avec le plus de tranquillité sans me sentir coupable. Jamais. Enfin de moins en moins ce qui est un immense début, non?

J'aimerais bien vous faire une vidéo sur les trucs que j'ai aimés en cette année, en mode favoris, je vais le tenter.

Je vous embrasse.

9 commentaires

La fille de l'encre a dit…

J'assiste régulièrement à des réunions organisées par une orga féministe et comme j'aimerai y être avec toi !
Tes réflexions sont passionnantes à chaque fois et j'apprécierai vraiment de partager tout ça au-delà des quelques mots sur ce blog.
Bref, tout ça pour dire que j'aime te lire :)

Béné a dit…

Je plussoie vigoureusement sur l'épilation ... C'est soûlant - et révélateur du machisme ambiant. Rien que l'expression "être nickel" en la matière signifie qu'a contrario nos poils sont sales (alors que ces messieurs sont invités à laisser pousser les leurs sur les joues). Pour moi aussi 2015 aura été l'année du lâcher-prise, je fais un effort en été, et je m'épile quand ça me chante en hiver, autant dire rarement. Mon mec s'en fout (ou en tout cas il ne se permet pas la moindre réflexion) (c'est chouette de vivre avec l'antimacho absolu !), et quand je vais à la piscine j'assume mes poils au mollet, d'autant que j'ai remarqué que personne ne les regarde.
Quant à s'épiler "pour soi", quelle bonne blague ... on essaie de nous faire croire que c'est un moment cocooning où on prend soin de soi, mon cul, ça fait toujours mal au bout de 20 ans, aucun plaisir sensuel dans l'histoire, et quelle perte de temps (et non, ne parlons pas de la repousse - trois jours de jolis mollets lisses, 10 jours de poils incarnés, et on repart pour l'épilation). Et si en effet je trouve mes mollets plus jolis quand ils sont imberbes, j'ai bien conscience que c'est parce que j'ai intégré très profondément qu'un mollet féminin doit être lisse, pas parce que c'est intrinsèquement plus beau.
Sinon côté maquillage j'ai découvert en 2015 le rouge à lèvres, alors que j'étais persuadée depuis toujours que sur mes lèvres assez pulpeuses ça faisait vulgaire ... C'est cool de découvrir encore des trucs à 35 ans ;-)
Je trouve ça marrant de voir qu'on a régulièrement les mêmes questionnements, les mêmes préoccupations, alors qu'on n'a pas du tout la même vie, les mêmes goûts sur plein de trucs, etc ... Ca doit être dans l'air du temps !

Anonyme a dit…

AH marrant j'ai justement regardé la vidéo youtube de c'est mon choix sur le thème de l'épilation, c'était pas mal! Moi ce que je n'aime vraiment pas c'est quand ça dépasse du maillot, mais ça doit venir de la conception du maillot qui est quelque part "pensé" pour qu'on s'épile.
Sinon pour le make up quand on vieillit, ma grand mère de 80 ans met toujours du mascara et je trouve que ça donne vraiment bien! Crayon, mascara et un peu de ràl discret, ça passe nickel (oui je regarde ma grand-mère avec attention comme ça j'ai un modèle pour plus tard ahah).
Pour les âges entre deux, Lisa Eldridge a fait une vidéo pas mal sur le sujet. Je me suis également dit dans le reportage de Alexa Chung sur la mode qu'une des femmes était mieux en 2015 que dans le flashback d'elle lors des année 90 (Caryn Franklin).

Naelia.

Anonyme a dit…

Pour l'épilation, c'est justement à force d'être dans des organisations féministes depuis des années, y a tellement le collimateur là-dessus que, du coup, je le fais plus assidument qu'avant. Et puis, bon, c'est cinq minutes de rasoir dans le bain une fois par semaine, quoi, en hiver du moins, en été c'est deux-trois fois par semaine. C'était un moment pareil avec les chaussures à talons aussi, j'ai entendu tellement de jugements sur les femmes "pas libérées" qui continuaient à en porter que je me suis dit, et puis merde, je suis avec elles. Mais bon, je marche énormément, alors je mets plutôt du plat en ce moment.

Après, pour tout ce qui est pratique de beauté, je trouve que c'est important que ça se fasse "positivement", et pas en catastrophe pour pallier à une supposée insuffisance. Le maquillage, pour moi, c'est un peu comme porter une cravate, c'est une touche en plus pour être un peu plus formel ou montrer qu'on a fait gaffe à sa présentation, après c'est pas la peine de mettre une couche de plâtre de Paris sur les cernes non plus, quoi, le teint ça se travaille surtout en mangeant des salades. La peau est avant tout un organe interne.

Et puis, on n'emmerde jamais les mecs pour avoir fait gaffe à leur présentation, on ne leur demande pas de résoudre la question philosophique du libre choix. Les femmes, soit c'est "tu dois sinon c'est comme si tu ne te lavais pas", soit "attention, t'es sûre que c'est ton choix, là? parce que si c'était pas ton choix, ce serait très, très mal". Quand je discute avec des féministes, parfois c'est une longue liste de trucs que, soit elles ont arrêté parce qu'elles ne veulent pas se faire chier, soit elles ont renoncé parce qu'on leur a fait comprendre que c'était mal. Comme quoi, parfois, ne pas s'emmerder, c'est mettre le rouge à lèvres et passer à autre chose.

Après, on ne reproche pas aux mecs de continuer à se montrer en public après l'âge de 35 ans non plus, donc y a cet aspect-là, c'est sûr.

Laurence G a dit…

Hello Marie,

Je suis comme toi, j'aime les uniformes en cosmétique, ça doit faire 15 que je me maquille de la même manière tous les jours ! Je trouve que le teint frais et l'oeil khôlé c'est ta signature ;)
Comme toi aussi, j'ai tendance à avoir la main plus légère avec les années. Par contre, les cernes c'est un truc avec lequel je n'y arrive pas : cernée de nature aussi, j'ai beaucoup de mal à sortir sans mon anti-cernes. Ça fait le regard fatigué, le teint pas frais... bref ça vieilli et c'est pas flatteur à mon goût.

Pour ce qui est du diktat de l'épilation, j'ai un peu du mal à me montrer avec du poil aux pattes (même devant mon homme), donc j'ai choisi la solution la plus simple : rasoir tous les 2 jours sous la douche, ça prend 5 min. J'avais investi dans un épilateur électrique en 2014 bien décidée à m'y tenir, et puis au bout d'une dizaine de fois j'ai jeté l'éponge : trop long, douloureux... et pour un résultat qui reste net moins de 2 semaines chez moi (j'ai les cheveux qui poussent très vite aussi !). Je continue à le faire uniquement au niveau des aisselles car c'est assez rapide et ça évite les irritations du rasoir.

En bref, j'essaie d'être à peu près "nickel" parce que ça me plaît bien, mais en mode feignasse ! Le truc que j'ai quasiment complètement abandonné, c'est le vernis coloré sur les ongles des mains (je continue sur les pieds uniquement en été). Trop contraignant pour un résultat trop éphémère. Une base transparente et ça roule.

Bise

Anonyme a dit…

Salut Marie,

Bah moi zero make-up depuis un bail, c'est pas mon truc, même si du coup ça accentue mon aspect "jeune". Le less is more est ce qui me convainc le plus sur les autres, embellir sans tout cacher quoi.

Concernant l'épilation, même constat en 2015: ça soule, mais vraiment. Mon homme me soutient, ça ne le dérange nullement de voir mes poils. Avouons qu'en hiver c'est moins dur, notamment pour les aisselles (genre je savais plus à quoi ressemblait ma vraie pilosité sous les aisselles!). Pas sûr d'assumer au printemps, au pire on fera place nette pour l'été!

Le tout c'est de pas se prendre le chou, de le faire comme on le sent, de se sentir libre de faire ce qu'on veut avec son body!

La bise



no shopping today a dit…

Je suis absolument d'accord sur ce que tu dis de l'epilation et je suis birn contente de voir que je ne suis pas seule. Sauf que moi la piscine j'arrive à y aller les aisselles pas épilées mais pour les jambes ça coince encore. J'habite en Allemagne, avant pas mal de femmes ne s'épilaient pas, les jeunes en revanche elles sont toutes "nickel", dommage.
Merci Marie pour ted articles, ça fait du bien de lire un blog qui va plus loin que d'essayer de nous vendre des produits, je te souhaite une excellente année 2016.

no shopping today a dit…

Je suis absolument d'accord sur ce que tu dis de l'epilation et je suis birn contente de voir que je ne suis pas seule. Sauf que moi la piscine j'arrive à y aller les aisselles pas épilées mais pour les jambes ça coince encore. J'habite en Allemagne, avant pas mal de femmes ne s'épilaient pas, les jeunes en revanche elles sont toutes "nickel", dommage.
Merci Marie pour ted articles, ça fait du bien de lire un blog qui va plus loin que d'essayer de nous vendre des produits, je te souhaite une excellente année 2016.

Sophie MC a dit…

Coucou Marie,
Bon... Commentaire un peu tardif sur l'épilation mais au cas où, tu passerais par là...
Je m'épile l'été parce que j'habite dans le sud et qu'on passe notre temps à la plage.
Mais l'hiver je ne m'épile pas, je veux dire pas du tout (pourtant je continue à aller à la piscine) et je le vis plutôt bien, et mon mec aussi, il s'en fout complètement, en fait il aime les deux modes.
En plus, moi je trouve ça sexy les poils ! Pourquoi le serait-ce pour les hommes et pas pour nous ? Je me souviens d'une scène du Grand appartement avec Laetitia Casta où elle montrait ses aisselles non épilées et franchement c'était carrément hot !
Bon en même temps j'ai bien conscience que je ne suis pas un mannequin aux mensurations idéales mais je crois vraiment que cette part animale qu'évoque une toison non épilée peut être lieu de sexitude.
Et je déteste mais alors là vraiment, ce diktat de la chatte épilée en intégral, qui vient direct du porno et qu'on tente de nous imposer. Pour moi, c'est une sexualité en mode pédophile.
Nous ne sommes pas des petites filles mais des femmes ! Désolée je m'emporte...
Te fais des bises Marie
Sophie