Pages

26.10.15

LES ALBUMS IMPORTANTS: THE MISEDUCATION OF LAURYN HILL

J'ai envie de faire (encore je sais), une nouvelle rubrique sur le blog, qui consisterait à vous parler des albums qui ont comptés pour moi dans ma vie.
Alors encore une manière de laisser la part nostalgique en moi s'exprimer, c'est évident, mais c'est aussi une manière de porter un autre regard sur les contextes, les époques, et les goûts. Et puis qui sait, même si ça ne sera pas forcément des petites choses undergrounds, ça pourrait être des mini "découvertes" pour mes plus jeunes lecteurs.

Pour la première, je commence avec un de mes albums préférés, encore maintenant. C'est à dire que je l'écoute encore, pas toutes les semaines, mais je me retrouve bien une fois par mois à en écouter au moins un morceau.

THE MISEDUCATION OF LAURYN HILL

(Lauryn Hill, 1998)

the miseducation


The Miseducation of Lauryn Hill est le premier album solo de Lauryn Hill sorti à l'été 1998.
Il a été nommé 10 fois aux Grammy Awards de 1999 et remporta 5 prix. Lauryn Hill avait 23 ans, du talent comme c'était pas permis,  sortait de sa période The Fugees (groupe qu'elle formait avec Pras Michel et Wyclef Jean ) et était promise à une très belle carrière.


 

Sur cet album, elle a collaboré avec D'Angelo, Mary J.Blige, Carlos Santana, John Legend (dans une temps bien avant le drame de sa pub pour les rouges à lèvres roses pour L'Oréal), le groupe New Ark  (plutôt considéré comme co-créateur de l'album d'ailleurs) et plein d'autres
Et c'est un grand album.
La légende raconte que c'est en écoutant, jusqu'à l'usure What's Going On de Marvin Gaye (album-concept, i.e disque où toute les pistes sont globalement liées à un thème, une idée ou un concept. Comme Le fil de Camille ou... Histoire de Mélody Nelson de Gainsbourg (mais y  en a 1000 autres)) que Hill a écrit le Miseducation.
C'est un album qui balaye tellement de courants musicaux, c'est fou. Il est, je trouve, une oeuvre totale. D'ailleurs heureusement, parce qu'il sera, d'une certaine manière, le seul qu'on aura à se mettre vraiment sous la dent.
A sa sortie j'ai 19 ans. Je n'écoutais pas tellement les Fugees, sauf quand ils passaient dans la voiture de mon amie Sophie qui portait une admiration sans borne à leur album éponyme.
Tout le monde voyait de la modernité folle chez les Fugees, moi aussi d'un certaine manière mais, ça me plaisait bof. ce truc n'avait ni vice ni vertu à mes yeux.


L'album de Lauryn a réglé ce problème. J'ai tout de suite été folle de cet album.
Ce qui est toujours le cas, je le trouve figé dans le temps, s'il sortait aujourd'hui, je suis sûre qu'il serait reçu avec ce même enthousiasme... Enfin je peux pas savoir et si ça se trouve ça a beaucoup vieilli et je ne me rends pas compte, mais dans mes oreilles à moi, il est toujours d'une modernité folle et très classe. Lauryn avait une classe folle.
C'ets un album que j'ai reçu différemment en fonction de mon âge. J'ai fait un gros revival il y a 8 ans, je le ré-écoutais sans arrêt et je n'y sentais pas les mêmes choses que presque 10 ans plus tôt.
Il est aussi un album de promesses non tenues.



Lauryn Hill amorçait avec The Miseducation une carrière vraiment pleine de rêves, de talent, de nouvelles choses, d'attentes... Et puis plus rien.
Enfin si, un album acoustique en 2001 dont il reste quelques perles mais qui montrait qu'elle basculait de plus en plus dans une ascèse dont la musique aurait du mal à sortir indemne.


Et puis il y a eu une attente interminable. Les retours de Lauryn Hill étaient des promesses qui n'arrivaient jamais.
Elle a eu 6 enfants, a connu beaucoup de problèmes, une santé mentale que certains disent relative, une grande fragilité. Quelques retours par ci par là qui me donnaient l'impression d'un immense gâchis. Comment cette nana avec autant de grâce et de talent avait pu en arriver là?

On l'a revu il y a peu interprétant le Feeling Good de Nina Simone au Tonight Show de Jimmy Fallon. C'est vrai que c'était impressionnant mais moi, je n'ai pas ressenti grand chose en l'écoutant. Rien de comparable à son album en tous cas. Et rien de comparable à son magnifique morceau éponyme qui m'a toujours donnée l'impression qu'elle y donnait toutes les clés de qui elle était, précisément, à 23 ans. 


PS: j'aime bien l'idée de parler des trucs importants en musique, en cinéma, en littérature. Je ne sais pas si ça dit à certaines et certains, mais ça serait chouette si parfois on mettait des posts ici sur les choses que vous vous aimez.
Des textes que vous écririez vous, et que je pourrais poster ici, avec vos vidéos, vos photos... Vous en dites quoi? Ca dit à certains?
Si oui, envoyez moi un mail qu'on en discute, unechicfille@gmail.com

Bisous smack 

15 commentaires

Charlotte a dit…

Cet album...ça me rappelle tellement ma jeunesse. Ma meilleure amie était fan, c'est elle qui me l'avait fait découvrir.
Je le réécoute régulièrement et comme toi, je trouve qu'il n'a pas vieilli !
C'est l'un des très rares albums que j'aime écouter dans sa totalité, généralement, quand j'écoute un album, une ou 2 chansons se détachent et je zappe un peu les autres, pas avec celui-ci, elles sont toutes excellentes et elles s'écoutent ensemble.
Et comme toi, je me dis que ce fut un véritable gâchis la carrière de Lauryn Hill, cette voix et ce talent, quel dommage.

Anonyme a dit…

Un de mes albums préférés encore à ce jour ; peut être le manque d'objectivité car je l'ai écouté au même âge que toi pour la première fois je pense, mais pas que. d'autres albums n'ont pas tenu le temps, celui-ci tu as raison, reste toujours aussi actuel, musicalement, textuellement.
Hâte de découvrir tes autres albums cultes !

Tibo a dit…

Extraordinaire album, tu m'as donné envie de l'écouter à nouveau :-) Merci !

cash cash a dit…

J'ai toujours pensé que Lauryn Hill avait "interrompu" sa carrière musicale afin de ne pas se faire bouffer par l'industrie du disque, la starification, tout ça.
Je suis persuadée que ce genre de carrière ne convient qu'aux personnes égocentrique et/ou narcissique, et ça n'est absolument pas son cas.
Par son exemple, elle nous montre que pour elle certaines valeurs (comme la famille) sont beaucoup plus importantes que le succès qui te propulse au sommet avant de mieux te jeter aux oubliettes...
C'est une très belle personne avant d'être une très grande chanteuse.
En tout cas, sa reprise de Nina Simone m'a personnellement bouleversée, je ne sais pas comment dire mais quand elle chante il n'y a pas d'ego, il y a que l'amour, c'est trop beau <3<3<3

Lisa a dit…

Elle me fait penser à amy winehouse

Irène a dit…

Ouai grave ça me dit

Lucie a dit…

Cet album, et Le Fil, et tout et tout, ça fait parti de ma base aussi. Je rajouterais Play (sides a et b) de Moby. Je suis curieuse de connaître tes autres albums importants, surtout si c'est des découvertes pour moi !

Mélanie P-G a dit…

Hello Marie,

Cela fait plusieurs années que je lis ton blog maintenant, avec bcp de plaisir car je me retrouve dans pas mal de tes réflexions surtout musicales, j'avoue (j'ai une toute jeune trentaine ;-).
Je n'ai jamais osé posté. Mais là, je dois. Cet album c'est un bijou, un des disques pour lesquels tu te dis ok si un jour je pars sur une île déserte il sera dans ma shortlist. C'est rythmé, c'est touchant, c'est beau. Moi j'avais 14 ans quand il est sorti et je disais ce weekend à mon mari, en retombant sur everything is everything par hasard à la radio, c'est fou comme cet album reste contemporain... Il sortirait aujourd'hui qu'il serait dans le coup. Merci à toi de mettre en avant ces jolies perles. Et au plaisir de parler musique avec toi. Bises. Mel

riam a dit…

ahlala que je suis d'accord ! j'ai écouté cet album en boucle à plusieurs périodes de ma vie (j'avais 10 ans de plus que toi) et régulièrement depuis. J'étais déjà très fan des Fugees à l'époque et cet album solo, quel succès ! J'ai guetté ensuite pendant des années un retour de Lauryn et chaque fois été déçue mais c'est peut-être aussi ce qui donne toute sa valeur à cet album. Sinon tu connais aussi ce morceau ? Un de mes classiques : http://www.dailymotion.com/video/xarpn_lauryn-hill-sweetest-thing_music

Anonyme a dit…

Incroyable que tu parles de ce disque aujourd'hui. Cela fait plusieurs années qu'il était sorti de ma tête, je l'ai racheté il y a une petite semaine et aujourd'hui tu en parles... Ah les coïncidences!!!
En tout cas, 1000 fois d'accord, un des meilleurs albums que je connaisse et sûrement celui que j'ai le plus écouté :)

sandrine a dit…

ça toujours été un de mes albums favoris avec jeff buckley (que j'écoute un peu moins aujourd'hui, mais pour lequel j'ai une véritable tendresse). lauryn hill à toujours été mon "girl crush": belle, intelligente, elle sait chanter et rapper, locksé, sexy sans tomber dans la facilité et politisé (certains de ses propos l'ont blacklisté, sans compter comme tu l'as dit une certaine fragilité). en parlant de buckley, je me dit que s'il n'était pas mort, lui aussi aurai connu la même chose que Lauryn hill, à savoir comment continuer et faire aussi bien voir mieux quand on a sorti un 1er opus qui est considéré comme un chef d'oeuvre (je mets pas vraiment winehouse dans cette case car back to black était son 2e album, cela dit il y aurai eu quand même une énorme pression sur son dos).
on peut envoyer des peintures?

zouzou a dit…

Mon premier commentaire, mais là c'est juste pas possible de pas réagir!!! j'aime tellement cet album, sa voix est magnifique, les sons déchirent, des influences musicales qui me plaisent et puis...toute ma jeunesse...
Fugees, j'étais à fond aussi d'ailleurs.
je ne sais plus quel commentaire disait qu'elle avait sans doute refusé le système en en sortant. Moi j'ai plutôt le sentiment qu'elle est partie dans un délire mystico-rasta et qu'elle a vécu une histoire un peu tumultueuse qui a laissé quelques séquelles sur sa santé mentale... Quel dommage avec ce talent...
Quoi qu'il en soit c'est mon premier post et je te lis depuis fort longtemps, donc j'en profite pour te dire que j'aime beaucoup ton blog. et que je te suis fidèle depuis longtemps. ce que j'aime chez toi c'est ton autodérision et le fait que tu ne te prennes pas au sérieux... ça fait du bien!!
merci pour tout!

Anonyme a dit…

Oh... Que c'est une belle idée cette rubrique.
Très belle idée.

Pour ma part, ce serait kid À de radiohead et "you look all the same....." ( ou " londinium"?...,mmh pas simple!) D'archive.

En fait,réflexion faite. Elle est balaise ta rubrique. C très difficile de choisir 10 albums qui ont joué un rôle majeur et qui n'ont rien perdu de leur force. Très difficile! J'admire la performance...

Et m'en vais de ce pas écouter lauryn Hill.... Tu m'as donné envie.... Très envie.....

Marie a dit…


Charlotte: Ben ouais, quel gâchis :-(

Anonyme: :-)

Tibo: cool!

cash cash: C’est intéressant comme point de vue, j’avais jamais vu les choses sous cet angle…
Mais en même temps on sent un truc très tendu et fragile en elle quand même… Et puis ces comme-back (relatifs mais comme back quand même) me donnent l’impression d’un truc qui lui aurait, au contraire, échappé…

Lisa: Ah oui? Elle la précède de longtemps…

Irène: Envoie moi un mail alors!

Lucie: :-) J’adore cet album de moby aussi

Melanie P-G: Merci d’avoir pris le temps de commenter c’est cool
Ouias grave contemporain
Je t’embrasse

riam:je connaissais pas sweetest thing, c’est super beau, merci

Anonyme: ah ouais c’est marrant :-)

sandrine: oui on peut !

zouzou: Je suis assez d’accord avec ton explication
Merci d’avoir commenté, bise

Anonyme: :-) Oh j’en ferais sûrement plus que 10…
je trouve ça cool de parler de la vie aussi à travers ce qu’on écoutait à une époque

Anonyme Amande a dit…

100% pareil.
Tu as mis des mots sur tout ce que j ai toujours rerssenti pour cet album, que j ecoute toujours, au moins une fois par semaine, depuis bientot 20 ans.