Pages

10.9.15

PETITE HISTOIRE DE LOOSE ASSEZ KIKI

beverly-hills-15-1-g

"Hiiiiii, (Brenda Voice et rire tout pété!) c'est moi qui ai serré le plus beau garçon du lycée, c'est bon vous avez bien la rage... Allez salut les bouffonnes!"



En discutant avec une amie aujourd'hui, je me suis souvenue d'un truc qu'on a vécu ensemble il y a quelques années (7 si ma mémoire est bonne) et qui avait été un grand, très grand moment de solitude pour nous. Cette histoire a été aussi instructive que drôle et donc j'avais envie de vous la raconter.

Alors pour continuer sur le chemin de "l'échec c'est pas très grave et c'est pas mal de, parfois, se prendre un petit râteau" welcome in my life!

" JE CROIS QU'ON LEUR FAIT PEUR... " sera le nom de cette histoire!

Il y a donc 7 ans ma pote et moi, nous étions dans une situation sentimentale quasi similaire, ça marchait pas vraiment avec les mecs. On s'imaginait des trucs avec des garçons qui nous portaient un intérêt tout à fait relatif.
Notre "toute puissance amoureuse" commençait à prendre du plomb dans l'aile et nous traversions une petite crise... La simplicité amoureuse qu'on avait toujours vécu nous échappait dangereusement (ahahaha ça me fait tellement rire quand j'y repense).
Je me souviens de ces moments avec vachement de tendresse. Et vas y qu'on analyse la moindre ponctuation d'un texto, et vas y qu'on ose pas se dire mutuellement que le mec sur lequel on bloque s'en bat les steaks de nous, et vas y qu'on disserte, projette, décortique du moment qu'on en sort un tout petit peu flattée .

Ca c'est le contexte.

Un jour dans le métro, ça devait être une de mes périodes parisiennes, ligne 2 on discute elle et moi des garçons. Elle un mec qui restait évasif dans leurs échanges mais auquel elle croyait encore, moi un mec qui répondait jamais mais, pour une raison assez trouble je dois dire, je ne comprenais pas le message  (en l'occurrence le non message...)
-__- Marie aka the fucking brain, la vive, la fille qui comprend plus vite que son ombre...
Ce mec en question m'a occupé une très grande partie de mon temps de l'époque. Je vous ai déjà dit qu'après mes longues relations amoureuses, j'avais la lucidité d'un pucelle? Ouais ben voilà !

Donc assises sur les strapontins, elle me raconte les dernières nouvelles de son histoire avec le jeune fuyant et moi les miennes (nouvelles se résumant au silence le plus total que j'interprétais pourtant, comme le preuve ultime de l'intérêt qu'il me portait. Ouais là tu te dis que je suis concon, mais j'te jure sur le moment, mon esprit trouvait ça cohérent!).
On parle, discussion animée dont le but ultime, vu qu'on s'aime beaucoup, est de rassurer l'autre (je reste mitigée depuis là dessus, il vaut mieux dire aux gens qu'on aime la vérité, les maintenir dans l'illusion c'est pas très utile! Et surtout quelle perte de temps!)

Et à un moment donné, fulgurance de mon côté, la nana qui sait de quoi elle parle, analysant la situation et bim, coup de génie.
Je regarde ma pote (toujours assises sur nos petits strapontins ligne 2 à 16 heures) et lui sors cette phrase magnifique...

"En fait, tu sais c'est quoi le problème? je crois qu'on leur fait peur".

Ouais j'ai osé dire un truc pareil. Peur, voilà mon hypothèse, pire ma certitude, putain, on est tellement géniale qu'on leur fait peur...
Et je lui ai dit mon truc toute gonflée de premier degré. Le coup du mec qui répond pas ou qui fuit c'est forcément parce qu'on est trop bien et que lui il sait pas comment gérer donc il fait son mystérieux!

Tout le monde a ri? Non parce que j'ai pas fini cette histoire qui, pourtant,  se suffit à elle-même (enfin j'espère je mets tout mon coeur pour vous la raconter).

En relevant la tête, je vois dans la rame, un mec juste à notre gauche qui nous écoute parler depuis quelques minutes, ce qui est 1) très impoli mais aussi 2) une découverte, je ne l'avais pas encore vu.

Le mec au moment où je lance mon "j'crois qu'on leur fait peur" la bouche en coeur, détourne le regard et fait un "pfffffffffff" tout à fait spontané et méprisant.

Alors ok, ok, c'est pas très élégant de sa part mais putain, voir un inconnu, un homme d'une petite trentaine d'années avoir un regard et un avis (son "pfffff" était quasi de l'ordre du réflexe) sur les conneries qu'on se racontait a eu un effet immédiat sur nous.

La honte sur nous et sur notre famille sur 4 générations au moins. On s'est regardé avec ma pote, un sourire, la honte sa mère, et après, en sortant du métro, on a beaucoup, beaucoup rigolé.

J'adore tellement cette histoire ... Un inconnu en moins de 10 secondes qui nous remet bien décker!

Petit à petit j'ai commencé à penser que les choses pouvaient aussi être tout simplement ce qu'elles semblaient être. Des fois un mec qui semble s'en foutre ben en fait il s'en fout vraiment!
Mon petit nombril susceptible et sentimental a eu un peu mal au début et puis il s'en est remis... Promis on s'en remet, les râteaux c'est le nerf de la guerre!

Ah et aussi, on leur faisait pas peur du tout à ces deux jeunes hommes...

Allez bisous smack, bonne journée, travaillez bien.




11 commentaires

MaRiOn a dit…

Reflexion qu'on a toutes eu un moment donné de nos vies...

ça me rappelle vraiment cet épisode de Sex&The City dans lequel Carrie va voir des jeunes filles entrain de discuter de mecs en se prenant le choux, et leur dit "vous embêtez pas les filles, s'il appelle pas, c'est juste qu'il est pas intéressé.. passez à autre chose.." et les petites nanas font trop la gueule :)

bonne journée Marie,
Marion

Clue a dit…

Ahahahahhahaha j'adore!!

Il faut quand même dire que ces théories pour ré-écrire l'histoire, elles sont bien mortelles :)
Et c'est vrai que dans 99% des cas, les apparences sont ce qu'elles semblent être... Heureusement qu'on grandit hein ;)

Encore merci pour cette rigolade, tu le racontes tellement bien!
des bises!
Clue

Clarisse a dit…

J'avoue, j'ai ri, mais parce que je me suis tellement reconnue à dire des conneries pareilles pour essayer de me convaincre.... À la même période que toi aussi. (On a le même âge je crois, 35-36 ?). Putain c'est bon d'être passées de l'autre côté, hein. Et je suis d'accord, il vaut mieux dire la vérité à ses copines, finalement. Contribuer à entretenir l'illusion, ça ne rend pas service.

Anonyme a dit…

Ah oui, ça c'est sûr on l'a toutes fait... Mais j'ai l'impression avec le recul que le vrai but de ses discussions est de goûter au plaisir de l'amour sans prendre de risque réel. En fait le vrai plaisir est celui de la discussion, la réalisation des espoirs dont on parle est finalement secondaire, et peut-être pas tant souhaité que ça (ça fait peur). En parler indéfiniment permet en fait de mettre à distance.
Je voudrais aussi ajouter que j'ai vu beaucoup d'amies passer à côté d'histoires sympas parce qu'elles pensaient que le mec n'était pas intéressé, par exemple parce qu'il mettait trop de temps à répondre, que ses textos étaient ci ou ça. Puis on découvre qu'en fait leur propre comportement est super ambigu, et n'est pas clair du tout sur leur propre intérêt ! Gros malentendu ! Le conseil que je donnerais rétrospectivement aux p'tits jeunes, c'est pas de laisser tomber direct, mais de demander le plus simplement possible à l'autre s'il est intéressé. Là on grandit et on gagne vraiment beaucoup de temps.
La comédie romantique "He's just not that into you" est pas mal sur le sujet !

Charlotte a dit…

Ton histoire me rappelle un épisode de Sex and the city, où le mec de Carrie (Burger) dit à Miranda que le mec avec lequel elle est sortie la veille n'en a rien à faire d'elle, et ce après que Carrie et Charlotte aient passé 10 min à lui dire le contraire.
Miranda est toute contente de savoir la vérité et de pas se prendre la tête et elle balance donc la même chose à 2 nanas le lendemain, qui mangent à côté d'elle, et qui se posent les mêmes questions qu'elle se posait la veille .. et les 2 nanas, une fois Miranda partie "mais quelle conne, bien sur qu'il est à fond sur moi et qu'il va m'appeler !". :-)
Disserter des heures sur un texto de 2 mots, je crois qu'on l'a toutes fait malheureusement ... ou heureusement car, comme pour ton histoire, ça reste des bons souvenirs passés avec ses copines.

Emma a dit…

Hahaha mais purée on est toutes pareilles :)
Bon le truc qui me fait peur c'est que parfois je ne peux pas m'empêcher de le penser. On se cherche toujours des excuses parce que c'est dur de regarder la réalité en face, c'est dur d’accepter que le mec, bah il en a juste rien à faire de toi.
Mais tu trouves pas que parfois ça peut être vrai ? J'ai pas mal observé tout ça et ma conclusion c'est que la majorité des mecs aiment bien quand même les filles un peu "nunuches", évidemment pas tous les mecs hein, mais les filles "pas prise de tête", qui sont toujours plus ou moins d'accord avec eux et qui font pas de vagues. Et je trouve que quand on a un peu de caractère, qu'on ne se laisse pas faire, qu'on est très indépendante, et bah oui je me dis que ça leur fait peur aux mecs...parfois.

Jess a dit…

hahahahahahahahahaha!
Merci Marie!
Parfait pour cette fin de journée!

xsmack

lilo2 a dit…

Salut Marie !
Très drôle les prises de tête des nanas sur les mecs... Ton histoire est marrante et m'a fait directement penser au sketch de Florence Foresti (j'adore cette fille) et Denis Maréchal. C'est tout à fait ça... Au cas où tu ne verrais de quoi je parle :

https://www.youtube.com/watch?v=kzyMVWHTc0A

A écouter, c'est hilarant !
bises

Marie a dit…



MaRiOn: Oui c’est vrai je m’en souviens
Bise Marion

Clue: C’ets sûr ;-)

Clarisse: Normal c’était fait pour!
Oui 36 pour moi

Anonyme: Tu as sûrement raison, réinventer c’est un plaisir amical finalement.
En fait, quelques années plus tard, le dit garçon de l’histoire m’a confié qu’en fait si il était impressionné par moi et que je lui plaisais mais qu’il ne se sentait pas à l’aise avec tout ça. En fait j’avais raison dans mes délires sur le moment, mais ça rendait moins bien dans l’histoire ;-)

Charlotte: Oui je me souviens très bien de cet épisode, il est très bien!

Emma: Bien sûr que c’est dur, continuer à vivre dans le rêve ça peut aussi aider parfois… mais ça rechange pas la réalité

Jess: <3

lilo2: Non je ne le connais pas, je vais regarder ça merci!
Bisous

Cecile Courant a dit…

Hello!
Pardon mais on écrit "d'équerre", rapport à l'équerre tout ça... Sinon, on est tous passés par là, de pas comprendre des messages pourtant assez simples à saisir lol
Bonne journée Marie!

Anonyme Amande a dit…

tu m as fait tellement rire !!!!! j ai adore le ton :-)