Pages

23.9.15

J'AI ENCORE BESOIN DE TOI, MAIS À PLEIN C'EST QUAND MÊME MIEUX QUE TOUT SEUL POUR TROUVER DES SOLUTIONS

o1 mario testino

Madonna par Mario Testino


Le dernier album de Lana Del Rey est magnifique. C'est de loin le meilleur pour moi. 



Je t'écris de Aigues-Mortes, destination choisie et parfaite (merci pour tous vos conseils) et je suis en train de réfléchir à 2 ou 3 trucs.

Bon, je crois que je suis un peu trop grassouillette et ça commence à me souler vraiment vraiment!

Je l'ai compris en marchant l'autre jour avec une robe et en sentant mes cuisses qui se touchaient franchement  et qui me faisaient mal (ça fait trop mal ce truc, dans mon corps d'avant j'aurais jamais pu deviner que c'était à ce point). C'est vrai aussi que quand je cours, je sens mon corps qui pèse et c'est pas toujours agréable... Voire franchement désagréable :-/

En fait pour être tout à fait honnête ça me soule que plus rien m'aille, que je sois vaguement boudinée dans tout, que ça me serre, que ça bouge, que ça me pèse et que ça frotte.

En arrêtant de fumer (bientôt 5 ans) j'ai pris 15 kilos et je me suis longtemps dit que c'était genre le prix à payer et que c'était toujours mieux que des poumons encrassés et malades... Ce que je maintiens mais je n'arrive pas vraiment à arrêter de grossir alors même que je ne change pas ma manière de manger c'est comme si tous les mois je prenais encore quelques grammes par ci et d'autres par là. Et là c'est plus une histoire de clopes... Quand j'en ai parlé à mon médecin lui suggérant que c'était énorme, il a pas eu l'air si surpris et m'a expliqué que c'était courant. (Mon passé de sportive avec les calories que ça impliquait était pour lui la deuxième donnée qui expliquait ça).

Donc ça c'est le contexte mais je en veux pas que ça reste comme ça, parce qu'il n'y a pas de raison que ça s'arrête... Et ça va devenir compliqué à force et surtout pas super bon à long terme pour moi! Je ne veux pas me résigner à ça.

Hors de question de faire un régime, j'ai bien compris que ce truc était assez nul et que je risquais que d'empirer les choses (vous avez devant vous une meuf qui n'a jamais fait une heure de régime de sa vie... Et qui a pris 15 kilos en arrêtant de fumer).
Donc je ne me prive pas du tout... Du tout du tout... Faudrait pas que mon corps sente une quelconque privation et se mette à stocker... Du coup il est très décontracté, absolument pas sous pression le bougre.

Un rééquilibrage alimentaire? C'est pas le nom socialement accepté qu'on donne à un régime?
Donc rééquilibrage alimentaire = régime qui ne se dit pas = Stockage

Manger à sa faim? Ouais mais bordel j'ai l'impression d'avoir tout le temps faim.

Plus de sport?

C'est quoi la vraie solution, accepter de continuer à prendre du poids (oui parce que j'ai l'impression que quand je modifie un peu des trucs rien ne bouge sur la balance, mon corps ne se laisse pas faire du tout, c'est un insoumis)?
Ne rien faire sinon ça serait pire?
Mais j'en ai vraiment marre...

En vrai j'ai besoin de vos conseils éclairés parce que je ne veux pas faire du tout mal avec mon corps (ma santé étant assez centrale on va pas se mentir et elle est la priorité) mais je ne veux plus passer un été de plus à ne pas aimer mon corps et à le cacher du mieux que je peux...


Voilà, vous savez tout! Je me sens un peu à poil (et futile aussi j'aimerais tellement être cool avec ces choses là mais la vérité c'est que je fatigue un peu) de vous demander qu'on échange là-dessus mais j'aimerais vraiment avoir votre ressenti et vos retours d'expérience.

Merci d'avance. 

77 commentaires

Anonyme a dit…

Coucou, je crois que c'est la première fois que je commente mais là je voudrais t'aider car je suis passée par là. C'était pas pour les mêmes raisons mais au début j'ai pris 15kilos j'étais pas bien dans ma peau, je me reconnaissais plus et je ne voulais pas entendre le mot régime parce que je n'en ai jamais fait et que je ne voulais pas me priver. Mais a force de rester buter de 15 kilos c'est passé à 20kilos et là on se dit "comment je vais retrouver mon corps d'avant ?" J'accepter pas ce corps, je n'achetais pas de vêtements de ma nouvelle taille donc pour ça fallait agir donc j'ai essayé TOUS les régimes et autant te dire que y en a que je ne conseille pas du tout, j'avais perdu puis repris le double donc le meilleur c'est le rééquilibrage alimentaire car ça t'apprends les bonnes choses que tu garderas pour après. Mais moi j'avais besoin d'une pression en plus donc je suis allée voir une nutritioniste (remboursée par la sécu) et le fait de la voir toutes les 2 semaines te permets de tenir puisqu'elle va te peser et mesurer a chaque fois pour voir si t'as perdu, (donc t'as la pression si t'as pas perdu) elle va voir tes points faibles, te faire une alimentation a ton image et ton rythme de vie et donc j'ai perdu assez rapidement maintenant je me sens beaucoup mieux dans ma peau, j'aime encore plus mon corps et puis je suis stable et je ne me prive pas du tout, jai retenu les bonnes choses. J'espère que ça t'as aidé, si je peux me permettre n'attends pas trop longtemps sinon tu seras encore plus mal et c'est horrible cette sensation en tout cas bon courag parce que ça ne va pas être facile mais tu seras d'autant plus fière de toi. A bientôt :)

Anonyme a dit…

Hello la jolie Marie!

Il semblerait que passer un certain âge, le corps élimine carrément moins vite et métabolise plus!(couplé à l'arrêt de la cigarette: BOOM 15KG) Je pense que plus on y pense plus le problème s'amplifie! le stress joue un rôle très important aussi !

Regarde l'article "slow food " du blog de Mango and Salt !:-)

Sois douce avec toi-même et ton corps le sera en retour!

Cindy

Claire a dit…

Je vais parler très égoïstement de ma petite histoire parce que je ne prétends pas avoir ze formule universelle pour maigrir.
Tu parles de l'impression d'avoir tout le temps faim et j'avais aussi la même avant de me renseigner un peu sur le sujet avec le GROS et les idées de doc Zermati. Et là je me suis rendue compte que j'avais en fait très rarement faim. Maintenant, je saute des repas sans culpabilité, je mange des plateaux de fromage quand j'en ai envie, j'essaie juste d'avoir faim pour manger (au début, ce n'est pas facile!).
J'ai perdu 7 kg doucement et je me suis stabilisée (j'en reprends par ci par là mais je les perds sans m'en soucier).
Après, c'est sûr je ne suis pas skinny mais ce n'est de toutes manières pas le but et un peu de sport résoudrait le problème du ventre mou (mais c'est mort hein le jogging ne passera pas par moi).
Bref, je te conseille à mort de faire quelques recherches sur la philosophie du dr Zermati!
Désolée pour le pavé et bonne chance, je crois que c'est mon premier commentaire sur le blog j'espère qu'il pourra aider un peu même si encore une fois il ne s'agit que de moi !

Flure a dit…

Je ne crois pas avoir déjà commenté ton blog – que je suis pourtant depuis quelques mois – mais je me permets d’intervenir car je me suis retrouvée dans la même situation que toi : quelques kilos à perdre et le refus de faire un « régime » après m’être déjà infligé plusieurs diètes hypocaloriques bien relous à suivre et aux conséquences désastreuses :/

Pourtant, pas de secret, pour perdre du poids (ou du moins éviter d’en prendre), il faut nécessairement modifier ses habitudes alimentaires (et donc « changer de régime »). Je ne suis pas très à l’aise avec les préceptes des adeptes du « rééquilibrage » qui disent qu’il faut « écouter » son corps. Dans un monde où on est sans cesse bombardés d’incitation à manger et où nos organismes sont de toutes façons totalement fuckés par des produits industriels plein de gras, de sucre et d’additifs addictifs (je suis peut-être un peu cynique mais je soupçonne que les industriels n’aient pas nos meilleurs intérêts à cœur mais plutôt le sombre dessein de nous faire consommer des « collations » toutes les demi-heures), je doute que nos corps aient des « envies » très fiables (perso, le mien, s’il voit une pub kinder bueno, il va me crier CHOCOLAT, même si j’ai pas spécialement faim).

Quand j’ai voulu changer de régime, j’ai commencé par analyser mes habitudes alimentaires. Pour moi, c’était facile, je mangeais tout le temps (je bossais en freelance, je faisais pas vraiment de repas, plutôt des grignotages à longueur de journée) et n’importe quoi (essentiellement des pâtes et des tartines, comme une vraie championne).

Premier changement : caler des horaires de repas précis et stricts, en dehors desquels je ne mange pas (si l’horaire est dépassé, on attends le prochain repas, c’est jamais que quelques heures). Au début, ça a été très difficile mais j’ai fini par prendre le pli (et maintenant, je trouve que les gens qui mangent en dehors des heures de repas sont des punks). Mine de rien, ça aide vachement à réguler ses prises alimentaires (ne serait-ce que pour se rendre compte de ce qu’on mange car on fait tous toute la journée du « secret eating », on grignote par-ci par-là sans en mesurer l’ampleur – ou les conséquences)(je te recommande d’ailleurs très chaudement le visionnage de la série d’émissions anglaises « Secret Eaters », disponible sur Youtube, dans le genre, c’est édifiant)

Flure a dit…


Deuxième mesure (désolée pour cette tartine) : prévoir et cuisiner ! J’ai un parcours particulier puisque je suis passée au végétalisme au moment de ce changement de régime, donc réflexion globale sur mon alimentation. En fait, j’ai cherché à élargir mon panel de recettes et menus habitudes (évidement, ça implique de cuisiner un peu, mais je crois que c’est indispensable, pour moi, cuisiner, c’est prendre soin de soi, de son bien-être et de sa santé, je consacre une demi-heure par jour à me faire à manger comme je pourrais passer une demi-heure à m’enduire de lotions en tout genre). Je me suis mise à préparer des curry ou masalas avec pleins de bons légumes de saison, des chilis, des riz sautés aux légumes, des houmous et des tartinades à manger avec du bon pain complet, des quiches aux champignons ou aux tomates, des pâtes au poireau ou brocolis… (il y a tellement d’inspiration et de recettes sur Internet… sky is the limit !)(ce qui ne m’empêche pas de me faire des grosses plâtrées de pâtes quand ça me chante, on est pas au bagne). J’évite au maximum les trucs industriels (de toutes façons, une fois qu’on a pris goût à la popotte maison, ça ne passe plus : je suis incapable de remanger la sauce tomate barilla que j’avais en perfusion avant, je la trouve à la fois trop sucrée et trop fade… maintenant, je préfère manger mes pâtes avec des tomates rapidement poêlées et bien assaisonnées). Bref, c’est une certaine implication (il faut prendre le temps, s’organiser…) mais quels changements en termes de santé et de qualité de vie (manger sa propre popotte, c’est le kif quand même). Et forcément moins de plats industriels = moins de sucres et de gras cachés = plus bonnes choses préparées avec amour = une différence sur la balance.

Globalement, je m’autorise tout, le seul truc auquel je fais attention c’est le sucre (d’ailleurs, ça ne loupe pas, à chaque fois que je mange très sucré, gâteau ou autre, l’envie de sucre revient et j’ai des fringales dans les jours qui suivent).

Tout ça pour dire qu’aujourd’hui, je suis bien dans mon alimentation (et dans mon corps), je me restreins pas, je mange ce que j’aime (mes goûts ont changé, maintenant, un bon curry de courge me fait plus saliver qu’une tartine de kiri). Mais ça a demandé du boulot, j’ai du me défaire de certaines mauvaises habitudes, me renseigner un peu sur la diététique, réapprendre à cuisiner, accepter de passer du temps à préparer ce que je mange, mieux m’organiser… Mais ça valait le coup !
En espérant que ça puisse te donner des pistes :)

Anaïs a dit…

Chère Marie, je suis dans la même situation que toi, avec une "petite" difficulté supplémentaire : j'ai eu deux enfants en 15 mois (le dernier n'a que 16 mois) et je ne partais pas vraiment d'une constitution famélique avant mes grossesses. Depuis, avoir deux petits chez soi, arrêter de fumer et être gourmande, c'est avoir envie de plonger dans le placard à gâteaux à longueur de journée... Alors je trouve des "feintes" pour limiter la casse : je ne fais plus qu'un gros repas par jour (souvent le dîner car c'est notre moment "couple") et quand j'ai faim, je m'envoie un grand verre de Badoit fraîche et des fruits secs..Pas super sportive (euphémisme!), je me force quand même à participer à 2 cours collectifs de sport par semaine (abdos-fessiers en salle). Pour l'instant, 4 mois d'arrêt de tabac et -3 kgs, donc ça semble marcher.. Tiens-nous au jus ! Bises d'encouragement ! You are not alone :)

Anonyme Amande a dit…

ma chere marie, deja, des bisous :-)

Je n ai jamais fait de regime non plus, et je n ai jamais trop pris de poids mais il y a quelques mois j ai depasse un stade fatidique sur la balance (ca ne m etait arrive qu enceinte). Comme je ne me pese jamais (sauf chez le docteur une ou 2x l an), j ai compris pourquoi je n aimais plus me fringuer, pourquoi je m eloignais des appareils photo (moi la reine du selfie), pourquoi je ne fermais plus la plupart de mes petites robes...

Quand j ai vraiment commence a ne plus me kiffer du tout (deja que je mesure 1m50 si en plus j elargie !), j ai tente d analyser ce qui c etait passé : j avais pris du muscle (la piscine 2 ou 3x par semaine), et je mangeais clairement 2x plus que mes besoins (et comme je vais a la piscine a midi c etaient des sandwich avec un bon pain indus plein de sucres...).

Bref, aujourd hui en identifiant les causes j ai reussi a retrouver un corps qui me plait maintenant mais pour la 1ere fois de ma vie (a 39 ans), je me sens dans le controle...Ce qui n est pas vraiment mon genre !
Je ne sais pas si c est la meilleure solution pour continuer a me plaire et a avoir confiance en moi, mais je sais que me sentir bien devant mon miroir merite bien quelques efforts :-)

A mon avis le re equilibrage alimentaire est la bonne solution, meme si passé un certain age notre corps reagit differemment, rien n est fixé et tu vas vite retrouver ton aisance et ta legerete :-)

LOVE

Marie a dit…

Alors je pourrais te donner plein de conseils, mais n'ayant pas de problème de poids, je ne pense pas être la mieux placée pour expliquer comment perdre quelques kg.

Juste un retour d'expérience que j'ai fait en début d'année. Pour des raisons de santé enfin plus précisément de démarche "zero déchet" couplée à "je prends soin de mon corps et j'arrête de le nourrir avec n'importe quoi", j'ai décidé d'arrêter le mac do. Non pas que j'y allais souvent (environ 1 à 2 fois/ mois, pour le déjeuner quand mes RDV ne me permettait pas de manger a table et pas envie de manger froid)mais quand même. Au départ, j'avais des envie de mc do, physiquement mon corps souhaitait manger des burgers... puis au bout de quelques mois (environ 3) l'idée de manger mc do m'a dégoutée mon corps s'est souvenu de la sensation qui m'envahissait après chaque repas mc do (ventre lourd, pas top, sensation de transpirer du gras par tous mes pores : oui oui je suis glamour!!)...
cet été,en vacances, prise de court j'ai pris un big mac... je n'ai pas pu le finir, trop salé, trop gras, trop sucré, trop trop trop...

Bref tout ca pour te dire que se déshabituer prend du temps, dans beaucoup de nourriture industrielle il y a des additifs pour te rendre "addict" et te donner envie d'en manger...

Je ne connais pas ton alimentation, mais voila dis toi que même si tu dois te priver de certaines choses, ce sera dur au départ, mais après en écoutant ton corps, lui te fera sentir ce qui est bon pour lui et ce dont il a besoin, et ce sera de plus en plus facile...et normal, et joyeux!

Moi j'ai beaucoup de joie à aller chercher mes légumes bio chaque vendredi, a découvrir et à me mettre au défi de cuisiner tout ca... mais toi tu trouveras aussi tes trucs qui te mettront en joie!!

c'est tout ce que je te souhaite car la nourriture (en bon Français) doit être un moment de joie!!

pleins de bisous
ps: en attendant de perdre tes kg, reste bienveillante envers toi même ;-)

Anonyme a dit…

Coucou Marie, je souhaite te faire partager mon expérience car ça a marché sur moi et je ne suis pas du tout le genre à faire des régimes. J'ai donc essayé la chrono-nutrition. Il s'agit de répartir tous les aliments à des moments précis de la journée (correspondant à notre cycle corporel interne), sachant qu'il faut bien nourrir le corps le matin, un peu moins le midi et être tout léger le soir.
le matin : gras (fromage, beurre, pain)
le midi : consistant (il faut que ça tienne au ventre) : féculents, viande etc
le goûter (très important car c'est le moment où le corps a besoin de sucré) : fruit, amendes, chocolat.
le soir : légumes cuits, poisson.
A savoir : pas de produits laitiers, pas de soupe (ça fait de l'eau dans les jambes)
Tu peux faire 2 repas "off" dans la semaine.
Ajouté à ça un peu de sport. Depuis que je pratique, mon poids bouge de quelques grammes en plus ou en moins selon les abus (week-ends ou vacances où il est plus difficile de se restreindre...)
Le mieux c'est que tu consulte le site du docteur Labos (je ne suis pas sûre de l'orthographe) sur la chrono nutrition. Tout est expliqué.

Anonyme a dit…

Bonjour Marie,
Ci dessous, un peu de lecture bien instructive. Ces articles te seront peut-être utiles pour ton projet.

http://www.u-run.fr/9516-courir-pour-maigrir
http://www.ilosport.fr/sante/astuces-forme/courir-moins-pour-maigrir-plus/
http://www.sport-passion.fr/sante/bruler-graisses.php
http://www.bibamagazine.fr/style-de-vie/sport/special-minceur-le-fractionne-20-minutes-pour-un-corps-de-reve-33676

Anne

Zabou a dit…

Coucou Marie!

Encore une fois, je me retrouve énormément dans ce que tu écris. Il y a deux semaines en vacances à Vérone, je me suis dégoûtée de moi, à cause de ces fameuses "cuisses qui se touchent", limite ça me brûlait, c'était insupportable!

Du coup, à mon retour, bim, rdv chez le "coach en nutrition" (en effet, on ne parle plus de diététicien) qui m'a, non pas fait un régime, mais un "rééquilibrage alimentaire", comme tu dis si bien ;)

A savoir qu'en deux ans et demi, j'ai pris 10 kilos (que parfois j'assume, et parfois pas du tout), mais pour la première fois de ma vie, une belle localisation dans le bide, qui me complexe énormément, surtout quand tu es à l'âge et dans une situation (amoureuse, enfin!), où ton entourage s'attend à ce que tu fécondes à un moment ou à un autre ;)

Lorsque je me suis imposée des régimes, j'avais une volonté de fer, je bouffais une biscotte le matin, une salade à midi, une soupe le soir, et évidemment je perdais vite... mais pour tout reprendre très vite aussi :( J'ai aussi tenté pendant tout un temps le régime paléo (so sexy sur Instagram ;) ) mais j'aime trop le pain et les céréales pour m'en passer!

J'ai bien conscience qu'il doit y avoir autant de "régimes" que de "diététiciens", mais celui que j'ai vu récemment m'a donné un planning qui au final... me fait plus manger qu'avant! En fait, sa théorie, c'est qu'il faut manger toutes les trois heures (trois repas + trois collations), partant du principe qu'il faut éviter les pics d'insuline, qui envoient le message au cerveau et au corps d'un manque et donc d'une nécessité de stockage (en gros, si j'ai bien tout compris).

C'est quand même assez contraignant pour moi qui ne grignote jamais entre les repas, mais les premiers résultats sont plutôt concluants! Il ne me pèse pas (et au final, le poids en effet je m'en fous un peu, c'est plus pour me sentir bien dans mon corps), mais prend mes mensurations et j'ai perdu quelques centimètres partout. Comme dit dans un commentaire plus haut, c'est assez motivant de le voir toutes les deux semaines, ça pousse à être régulier et discipliné.

Alors, j'avoue que moi-même je reste un peu dubitative quant aux conseils qu'il m'a prescrits, j'attends de voir sur la durée ce que ça va donner, mais au moins je n'ai pas l'impression de torturer ou d'affamer mon corps. Après, je pense que ça va demander plus de patience et de persévérance que lorsque je me contente de quatre noisettes au petit déjeuner et d'un demi avocat au déjeuner, mais bon, je vais tenter le coup et essayer de maintenir le cap.

Courage et bisous ma belle!

Zabou

Clarisse a dit…

Hello Marie,

En tant qu'ancienne anorexique/boulimique, je me méfie également des régimes comme de la peste. Mais il y a quelques années, j'ai changé radicalement ma façon de manger, non pas pour perdre du poids mais pour avoir plus d'énergie et essayer d'améliorer mes défenses immunitaires (j'étais sous antibio littéralement tous les 2 mois pour des problèmes ORL divers et variés). Le rééquilibrage élémentaire, moi ça m'a vraiment réussi. Je mange absolument à ma faim, mais je ne mange que des aliments qui "servent à quelque chose", qui sont comme du carburant pour le corps. Donc céréales complètes, fruits et légumes à gogo, pas de plats industriels ou d'aliments transformés, zéro sucres raffinés (au bout d'un moment ça devient tellement normal qu'on n'y pense même plus, tu vois une recette de gâteau avec 300g de sucre et tu te dis "Euh, non merci"... l'envie passe avec l'habitude), du beurre de cacahuète (et ouais, et tous les jours même), un peu de fromage et de yaourts... voilà le gros de mon alimentation, avec des moments réguliers de totale liberté (une "vraie" pizza, un hamburger...). Et quand mon mec fait des frites maison, j'en mange ! Je ne stocke pas du tout quand je fais "un écart". J'ai perdu 5 kilos en 3 ans, ce qui n'est vraiment pas grand chose mais 1) ce n'était pas le but et 2) je n'avais pas des masses de kilos à perdre à la base. Et bonus en ce qui me concerne (je sais que ce n'est pas ton objectif) : je ne suis plus JAMAIS malade. Le fait que je mange bio à 90 % doit sans doute jouer également.
BREF. Perso je conseille à tout le monde une alimentation le plus naturelle et nourrissante possible, avec quasiment pas de sucre. Pour moi c'est ce qu'il y a de plus sain et de plus efficace.
Quoi que tu décides, bon courage :) Bises

Fabignou a dit…

Je crois qu'il n'y a pas de formule magique, pour maigrir ton corps doit dépenser plus de calories qu'il n'en ingère. Donc il faut soit limiter l'apport calorique (les fameux régimes qui marchent sur le coup mais qui te font reprendre du poids quand tu remanges davantage) soit dépenser plus de calories = faire davantage de sport.
Perso, je préfère la seconde solution, déjà parce que le sport permet de se dessiner une jolie silhouette, et c'est souvent le problème qu'on a avec notre corps quand on a pris du poids. Et ensuite, augmenter sa masse musculaire permet d'augmenter son métabolisme de base, donc de ne pas regrossir même si on fait moins de sport à un moment (j'ai dit moins, pas plus du tout ;-)))

Quand j'ai repris le sport de façon intensive, j'ai commencé par prendre 2 kilos de bonus, sur le coup j'étais dégoûtée mais je me sentais moins serrée dans mes fringues, c'était donc vrai cette histoire du muscle qui pèse plus lourd que la graisse ! :-)
Ensuite je me suis rendue compte que quand je faisais beaucoup de cardio, j'étais épuisée (et plus très motivée pour y retourner le lendemain) et que ce n'était pas forcément plus efficace. Après quelques recherches, je suis tombée sur des articles parlant du seuil de lipolyse : je te laisse chercher plus d'infos si tu veux mais en résumé si tu forces trop, ton corps puisse d'abord le sucre dans le sang, ce qui explique le gros coup de pompe, alors que si tu travailles à une fréquence cardiaque plus basse, il va directement puiser dans le stock de gras, ce qui nous intéresse ici, on est bien d'accord ;-)
Dernier point, à un moment, toute euphorisée par mes bons résultats, j'ai commencé à manger davantage, en mode "j'ai bien bossé, j'ai droit à un gâteau / un apéro / une glace" et j'ai arrêté de maigrir, voire même un peu repris : toujours cette vieille histoire d'apports et de dépenses caloriques, je crois qu'il n'y a définitivement pas de secret...

velouria a dit…

Hello Marie,

15 kilos en 5 ans (traitement hormonal, arrêt clope, grossesse). Jamais de régime non plus mais je n'ai jamais été spécialement mince plutôt du genre IMC limite en dessous surpoids. Aujourd'hui je commence à reperdre en faisant gaffe à ne plus trop manger salé (je regarde les étiquettes lol) car mon kiné m'a dit que je faisais surtout rétention d'eau, si je fais du sport (pas trop quand même) c'est juste 1h en gros avant heure de manger et je ne finis plus mon assiette (dés que j'ai plus envie d'un aliment, je change : c con mais avant je finissais). En tout cas, je comprends, c bien relou ces questions de poids!

Soleil a dit…

Bonjour Marie,
Je pense que tes lectrices sont de très bons conseils en lisant les commentaires précédents.
Je crois qu'il n'y a malheureusement pas de secret, si nous grossissons c'est que notre apport calorique est supérieur à nos dépenses énergétiques (sauf en cas de maladie bien sûr).
Essaye de faire l'expérience avec l'application My Fitness Pal et d'y consigner tout ce que tu manges. C'est fastidieux et complétement control freak, mais les résultats sont souvent édifiants. Je pense que tu t'apercevras qu'en continuant de te nourrir comme tu le fais, tu continueras à prendre du poids.
Et pour le perdre, il n'y pas de secret, pas d'aliment interdit ou de régime particulier, il faut simplement s'obliger à manger "mieux" et/ou "moins" pour inverser la balance et brûler plus de calories que tu n'en consommes.
Ce qui signifie d'une manière générale, moins de gras, moins de sucre et moins (voir plus du tout) de produits raffinés ou industriels (cocktails explosifs de gras + sucre).
Et donc cuisiner à partir de produits frais et non transformés.
C'est dur au début mais le cap de "sevrage" passé, quel plaisir de cuisiner et de manger des bonnes choses excellentes pour les papilles, le corps et l'esprit!
Je pense qu'il faut voir ce rééquilibrage alimentaire comme une chose positive et délicieuse.
Je suis aussi passée par là, + 7 kg après l'arrêt de la clope mais je me suis rapidement reprise en mains car je n'aimais plus mon corps. Cela fait maintenant 5 ans, mon poids est stabilisé à 2 kg près, suivant les périodes (aïe l'été et ses apéros).
Je te souhaite bon courage, tiens-nous au courant, tu vas y arriver!
Bisou

yo a dit…

Connais tu la méthode France Guillain ? SOn livre m'a beaucoup aidé ! il faut mettre en pratique maintenant, mais le miam o fruit le matin et le miam o 5 ensuite, le principe un max de légumes/fruits crus et des petites quantités du reste... Sinon pour le sport, je pense que c'est bien pour sa tete, mais l'alimentation a plus d'effet... Bon courage !

Tomme Cruise a dit…

A tout hasard, demande un dosage de tes hormones thyroidiennes à ton médecin (pas QUE la TSH, insiste pour avoir aussi T3 et T4 - et la TSH c'est bon autour de 1, pas entre 1 et 5, en tous cas pour 90% des gens).
Parce que si tu grossis sans avoir changé ton alimentation, il y a peut-être un petit déséquilibre hormonal qui se promène...
Sinon, peut-être une consultation chez un nutritionniste (mais mouvance Zermati ou GROS) juste pour faire le point sur ton alimentation, rien prescrire mais voir un peu s'il n'y a pas un truc qui t'échappe dans tes habitudes alimentaires, et qui en vrai ne pardonne pas ?

ziloa a dit…

Mange comme ta grand-mère

Anonyme a dit…

Coucou Marie!
J'espère que mon vécu personnel pourra t'aider.
Ayant eu de l'acné pendant des années, je suis un jour tombée sur le blog d'une fille qui assurait qu'après avoir éliminé le lait et le gluten de son alimentation, sa peau ne s'était jamais mieux portée. J'en ai fait l'expérience, et effectivement, cela a résolu mes problèmes de peau. J'ai également ressenti que j'avais "dégonflée", je ne me pèse quasi jamais mais là je sentais que j'étais + légère.
Après avoir beaucoup lu sur le sujet, j'ai glissé progressivement vers le végétalisme, disons pour 90% de mon alimentation. J'ai supprimé tout ce qui est industriel, le sucre raffiné, les plats tout préparés... dis comme ça, ça parait hyper dur mais en réalité, tout est une question d'habitude, honnêtement. C'est devenu un réel plaisir de prendre le temps de cuisiner. Je suis une gourmande, et je ne me prive pas sur les quantités. Seulement, je cuisine tout moi même. Et pour moi qui pouvait m'envoyer un paquet entier d'oréos comme ça, au gouter, tu ressens vraiment la différence entre un gâteau industriel bourré de sucre et des cookies maison.
Je n'ai jamais été aussi en forme de ma vie, et j'ai fondu. Quand je vais au resto ou chez des amis, je ne me prive pas, et je mange toujours le bon lapin à la sauce tomate que ma grand mère cuisine quand elle me reçoit.

Voilà à quoi ressemble mes repas en fait:

Matin : pamplemousse ou orange + gros bol de flocons de sarrasin ou d'avoine avec une banane + amandes/noisettes + cacao maigre

Midi : crudités (carottes, tomates, épinards, concombres...) avec lentilles + jus de citron (pour faciliter l'assimilation du fer) + pois chiches/haricots rouges + huile d'olive/colza + graines de lin/sésame

4h : fruit (pomme, kiwi) ou bol de flocons d'avoine

soir : légumes cuits (courgettes, aubergines, patate douce...) avec riz complet et des protéines (genre falafels maison, galettes de lentilles/légumes/farine de sarrasin..)


En tout cas je me fais vraiment des grosses quantités parce que je suis une grosse mangeuse mais comme il n'y a rien de raffiné, c'est sain et je ne prends pas de poids, au contraire. Si comme ça ça a l'air un peu fade, je mise sur les épices et herbes (cumin, thym etc), vinaigre de cidre et franchement je me régale.
J'achète quasiment tout bio et niveau budget c'est pas la folie furieuse non +, il suffit de comparer les enseignes. En tout cas je préfère m'acheter une bonne bouteille d'huile d'olive bio extra vierge 1ere pression à froid un peu + chère qu'une classique plutôt que 4 bouteilles d'une huile de mauvaise qualité.


Voilà, à part la vitamine b12 que je prends sous forme de complément alimentaire, tout ce qui est important peut se trouver dans l'alimentation végétalienne, à condition de manger varié et de se renseigner sur les sources végétales des nutriments essentiels pour pouvoir faire ça bien et ne pas faire n'importe quoi non plus (magnésium = cacao maigre, lentilles = fer, potassium = banane, vitamine a = carotte...etc)
Je me régale en tout cas à tester des recettes alternatives végétales de grands classiques (par exemple, faire des pancakes avec juste une banane écrasée, et un peu de lait d'amande et de farine de sarrasin... un délice!)

Bisous jolie Marie

Anonyme a dit…

Chère Marie,

C'est avec plaisir que je laisse un tout premier commentaire sur ton blog que je trouve formidable !

Le sujet de ton post me touche tout particulièrement car j'ai également pris 10 kilos depuis que j'ai arrêté de fumer.
Je ne livre ici que mon expérience, à titre d'illustration, et non pas de modèle à suivre bien sûr. La démarche est si personnelle...

Fin août après un autre été à fuir les photos, j'ai décidé d'en finir avec ce malaise et de me sentir mieux.
La seule solution, diminuer le nombre de calories ou augmenter leur dépense : y a pas de secret non plus.

J'aime faire du sport mais je n'ai pas tellement le temps d'en faire. En ce moment je ne fais qu'une heure de yoga par semaine par exemple. En revanche je marche environ 1h par jour et de façon rapide et énergique pour aller et rentrer du boulot.
Donc tu vois rien de foufou et sans doute pas assez pour augmenter cette dépense de calories.
Me reste donc leur diminution.

Et là je me suis dis que finalement le seul repas de la journée où j'étais peinarde, sans contraintes sociales (dej' de boulot ou apéro entre amis ou diner avec mon mec, auxquels je ne veux pas renoncer) et où je pouvais faire un effort et bien c'était le petit déjeuner.

Alors tant pis si tout le monde assène que c'est le repas le plus important.
Depuis trois semaines, le matin, je prends un thé et un fruit. Ou un thé et un yaourt et puis j'attends le déjeuner en buvant une autre grande tasse de thé.
Bizarrement, depuis, quand je fais un gros diner ou un gros craquage de chocolat devant un film le soir par exemple je suis beaucoup plus vite rassasiée/écœurée.

J'ai eu faim vers 11h00 pendant 3 jours mais plus maintenant.
J'ai perdu 3 kilos sans avoir l'impression de faire des sacrifices pour le moment.
On verra si cette formule tient la route mais pour l'instant elle me convient.

Voilà.

Tiens nous au courant surtout !
Et merci encore pour les jolis mots que tu nous écrits

Lucie a dit…

tu écris "j'ai l'impression que quand je modifie un peu des trucs rien ne bouge sur la balance" mais est ce que tu laisse assez de temps à ton corps pour te montrer le changement ? Lorsqu'on ne fait pas un gros régime, juste qu'on fait attention à ne pas trop se laisser aller à la gourmandise, les gramme vont s'en aller aussi lentement qu'ils sont arrivé. Du coup ça se voit sur la balance ou bout d'un mois ou deux. Patience patience :)
(ps : au cas où ça ne fait pas penser à un "régime" tu peux enlever tout ce qui est produits laitiers et alcool de ton alimentation, ça change tout sur le poids !)

Eva a dit…

Salut Marie,
Je suis du même avis que tout le monde, y'a pas de secret, si ce n'est pas un déréglement hormonal alors il faut commencer à penser à un.... "régime"
Perso, j'ai essayé weight watcher, j'ai perdu 7kg en 4 mois. Le truc avec weight watcher c'est que ça t'apprend à doser. En fonction de ton poids, ta taille, ton age, ton niveau d'activité physique on t'attribue un nombre de points journalier (pour moi c'était 26 points par jour). Chaque aliment comptabilise un certain nombre de point .
Je trouve ça plutôt pas mal parce que tu peux manger ce que tu veux, il n'y a pas d'interdit. Si un jour tu as envie d'une pizza qui comptabilise 20 points, parfait! Du coup le soir tu te contentes d'une soupe avec un peu de pain et des fruits par exemple (les fruits et légumes natures comptent 0 points) Je n'ai pas connu de VRAIE frustration.
Ce genre de méthode t'apprend à doser (avant je ne pesais jamais mes pâtes avant de les cuire, du coup j'en faisais trop et je me forçais à finir pour ne pas jeter) et à ne plus manger au dela de ta faim. Je ne culpabilise plus de ne pas finir mon assiette assiette. Maintenant je sais ce que chaque aliment vaut vraiment. J'ai appris à mieux manger et en plus petite quantité.
Tu ajoutes 2 à 3h de sport/semaine et t'es bien :-)
En fait, il faut se faire une raison et accepter de faire parti de ces gens qui, en vieillissant, n'élimine plus comme avant. J'ai 34 et j'ai capté que je ne pouvais plus manger comme quand j'avais la vingtaine (pizza, chips, pâtes avec BEAUCOUP de sauce et de fromage, gâteau, grignotage, alcool....) c'était bien, j'en ai bien profité mais maintenant c'est seulement de temps en temps plus tous les jours comme avant. Ouais, chienne de vie ;-)
Bon courage Marie, bisous.

Anonyme a dit…

Bonjour Marie , tu as raison de ne pas laisser ton corps "dériver" si tu ne t 'en sens pas bien , plus dur sera le retour au poids de forme

Pour avoir fait plusieurs régimes sensés , et connu diverses périodes , jeunesse , grossesse , dépression , stress et ménopause , je m'en sors pas trop mal , plus 5 kilos en 25 ans , j étais pas fluette avant , je ne suis pas fluette maintenant , normale.

Pas de mystère il faut dépenser plus ou consommer moins .
Pour commencer l'idéal est de faire un état des lieux en listant ce que l'on mange qui révélera soit un pb de quantité , soit de nature des aliments , leur origine , le moment où on les mange . Par ex la bouffe industrielle c'est la graisse garantie et bien sur le bide !

Les vrais régimes ca ne marche pas sur la durée , le G R O S et le DR ZERMATI ont vraiment un approche interessante et aidante , j'ai beaucoup apprècié les explications sur le controle et la frustration

Autre point vérifié par moi , le corps se "souvient" ( la vache) aussi il mettra très longtemps à passer en dessous d 'un poids qu'il a maintenu longtemps , d' où l'intérêt de pas laisser les kilos s'installer si on n'en veut pas ;

Tu es sportive , ce n'est pas mon cas, mais malheureusement il n'y a que ça pour se maintenir une fois le poids atteint si on veut pas se nourrir de salade verte , et je ne vais pas t'expliquer comme on se sent bien .

Etre suivie m'a aidée , comme quand tu as un coach en sport c'est mieux , il faut quelqu'un de sensé et désintéressé , tu peux demander conseil à ton généraliste , fuir Nature House et autre prétendu rééquilibrage qui affinent ton porte monnaie et te détraquent .

Bref courage , bienveillance et ténacité , bien à toi

Ally a dit…

C'est quand même utile de compter ses calories pendant une semaine ou deux. On finit par penser qu'on ne mange pas grand chose, alors que quand on additionne le tout (alcool compris), c'est étonnant. Après j'essaie de réduire les calories & d'augmenter la nutrition... minimum de "remplissage" qui ne nourrit pas réellement le corps et maximum d'aliments qui donnent de l'énergie pendant des heures. C'est con à dire, mais un avocat ou un oeuf le matin plutôt que juste des glucides, ça m'a changé la vie!

Bon courage. Le physique ce n'est pas tout, mais si tu peux te sentir plus à l'aise dans ton 'enveloppe', je t'encourage.

Boucledar a dit…

Coucou Marie, je crois que tu es quelqu'un qui aime bien les défis donc à mon avis tu peux y arriver :). Je peux pas te conseiller de régimes, les "mange à heures fixes" "mange les bonnes choses" (jamais les chips einh), me terrifient et n'ont jamais marché pour moi. Comme quelqu'un d'autre dans les commentaires je crois, je suis aussi une fan de Zermati (moi j'ai fait son cours en ligne, linecoaching), la seule méthode que j'ai trouvé qui n'est pas un faux régime, qui te donne pas de règles à la con à part écoute toi et sois ta copine, et bah moi ça m'a vachement aidé. (A perdre du poids donc, c'était le sujet :) ).

lilu a dit…

Bonjour Marie,

Je ne te donnerais pas de conseils particuliers faire ci faire ca, les commentaires sont (a priori) tous bienveillants ( je ne les ai pas tous lus)
La phrase qui me questionne dans ton billet est: "j'ai tout le temps faim".

Normalement, on n'a pas tout le temps faim, on peut être gourmande, on peut saliver devant un plat apétissant mais ce n'est aucunement de la faim...

Bref, moi, je commencerais par là: ai-je tout le temps faim? ou suis je gourmande? ou ce que je crois être de la faim c'est à un/des moment(s) sensible(s) (stress, ennui, détournement d'attention....)?

Bon courage
Lilu

Sylvia Pieri a dit…

Hello miss,

Ton besoin de fond est de te sentir mieux dans ta peau (si je ne m'abuse). Tu veux te sentir plus légère, plus alerte. Déjà commence par accepter et assumer pleinement ce besoin. Ensuite met en oeuvre ce qu'il faut pour le satisfaire. S'affamer est évidemment exclus, il n'en est pas question, ce serait faire violence à ton corps, or tu aspires à te sentir mieux. Il faut donc que tu lui apportes la juste dose d’énergie dont il a besoin. C'est gérable avec une alimentation équilibrée, variée, tout en se faisant plaisir et en étant très attentif à sa satiété. Essaie de bouger ton corps en faisant des trucs qui te plaisent vraiment (et donc qui lui plairont aussi fatalement). Donne toi à fond quand tu les fais.
Occupe toi de ton corps comme d'un bébé, demande toi tous les jours comment lui faire du bien, comment le respecter et l'aimer et à mon avis, tu vas rapidement te sentir beaucoup mieux. Essaie de vivre dans le soucis de te faire du bien.
C'est ce à quoi j'essaie moi-même de m'employer au quotidien. Je n'y arrive pas tout le temps, mais quand je craque, je me console en me disant que Rome ne s'est pas faite en un jour.
J'essaie de dépasser de la culpabilité, l'auto-flagellation en me disant que nous ne sommes pas parfaits et c'est très bien ainsi. C'est ce qui nous rend attachants et humains. Et comme ça sonne juste, en général, ça marche.
Bisous miss, je t'envoie mes bonnes vibes et je te soutiens par télépathie ♥

Anonyme a dit…

Hey marie,

Essayons de laisser un commentaire.
Je suis partie un an à l'étranger, au vue de mes 10Kilos de plus mon corps n'a pas aimé l'hémisphère sud.
Ni rupture, ni trop de sucre, je fais l'impasse sur les raisons...
Depuis, j'essaie de trouver une solution pour que comme toi les cuisses ne se frottent plus nues sous une jupe où juste pouvoir marché sans être essoufflé comme un boeuf et se sentir peser grave lourd.
Je reviens de vacances - extras ! En passant, j'ai fait trois resto en une semaine. J'adore mangé aussi.
Et quoi ? Bah un kilo en moins sur la balance.
Adepte du NON-Régime-Ca-Jamais j'expérimente depuis une semaine maintenant un "plan d'alimentation" qui consiste à noter sur un carnet tout ce que je mange et à quelle heure. Essaies !!
C'est intéressant et je crois que cela régule l'esprit (il prend conscience que tu as déjà mangé donc tu ne peux pas avoir faim) et on y voit plus clair sur les aliments, la régularité, la quantité.
Il y a une grande part d'ennui lorsqu'on a tout le temps faim...
Mon carnet est utile pour comprendre quand ? quoi ? et peut-être pourquoi ?
Le tout en vrac - pardon mais débrouille toi ;)

Bisous


cecile a dit…

Bonjour
Je ne suis pas très bien placée pour commenter, ayant eu plus souvent le problème inverse, de maigrir(souvent à cause du stress) et d'avoir du mal à reprendre. D'ailleurs le stress, selon s'il coupe l'appétit et brûle les calories ou s'il pousse à manger, peut faire varier de beaucoup le poids des personnes qui y sont sujettes. Mais si ton alimentation n'est pas excessive et est équilibrée, il y a peut-être d'autres raisons(après c'est quoi une alimentation "suffisante" ou "excessive"? Encore faut-il être bien dans son corps et avoir la pleine conscience de celui-ci pour pouvoir ressentir ce dont on a vraiment besoin...)
Il y a les hormones aussi qui peuvent énormément influer sur le poids de certaines femmes. Selon les moyens de contraception, le poids peut varier. J'ai une amie qui avait pris dix kilos avec un implant... (apparemment c'est assez fréquent, j'en avais parlé avec un médecin qui ne le prescrivait plus pour cette raison) Sous pilule j'avais moi-même pris beaucoup de poids, alors que sous stérilet j'en avais perdu...
Sinon j'ai aussi été témoin dans mon entourage de femmes qui grossissaient parce qu'elles ne mangeaient pas assez (si, si c'est possible), souvent justement des femmes qui se privaient pour faire attention à leur poids. Dans ce cas-là, le peu que l'on mange est stocké par l'organisme pour compenser l'apport insuffisant en calories. La solution est tout simplement de manger plus, des aliments nourrissants (des protéines-animales ou légumineuses, souvent en apport insuffisant chez les femmes qui surveillent leur poids-, des glucides lents...) aux repas, et ainsi rassasié, de ne plus avoir de fringales qui poussent à grignoter.
Bon courage!

ps: ton adresse e-mail n'est plus valide? J'avais tenté de t'envoyer un mail qui n'a pas pu partir

Anonyme a dit…

Salut,


Arrete le gluten et les produits laitiers (oui tous),
alimentation paléolithique, marion kaplan, professeur joyeux...
Et se forcer un peu sur ce coup la pas d'accord avec avec toi,il faut de l'autodiscipline, plus on mange, plus on a faim et plus on mange,
moi je crois que pour retrouver des sensations correcte liée à la nourriture il faut se forcer un peu, on confond souvent l'envie de manger et la faim, les mauvaises habitudes sont tenaces...
Bises

Carole a dit…

Hello Marie :)

Alors le yoyo du poids ça me connais(sait). Et du coup j'ai pas mal lu, je me suis beaucoup renseignée, j'ai également un passé de sportive de haut niveau qui a arrêté, toussa toussa (sauf pour la clope, je fume pas, j'ai jamais fumé).

Ce que je veux dire c'est que j'en suis arrivée à un constat simple : pour perdre du poids, il faut consommer moins de calories que ce qu'on dépense. Et C'EST TOUT.

Alors après peut importe ta technique, les repas une ou quinze fois par jour, le coup de pas manger après 18h, que quand on a faim, etc etc. Vraiment peu importe. Même si tu manges que de la pizza ça marche (bon ok, vu la quantité de calories dans une pizza, pour que ça marche du coup tu vas peut-être manger qu'une demi-part dans la journée MAIS BON). Et bien évidemment si tu fais du sport, tu dépenses des calories, et le petit écart passe mieux :) Et encore une fois bien sûr il vaut mieux manger équilibré pour éviter les carences. On est d'accord. Et s'hydrater toussa (mais ATTENTION à partir du moment où tu t'hydrates avec autre chose que de l'eau pure ça compte !).

Oui parce que le plus gros constat que j'ai fait, c'est qu'on ne se rend pas du tout compte de la quantité de calories ingérées. On n'est souvent pas honnête du tout avec soi-même (un café, hop, calories). Donc être honnête et compter pour de vrai (pas en faisant du à peu près pour se donner bonne conscience) ça fait toute la différence.

Et un autre truc super important, c'est que ça sert à rien de trop se mettre la pression à se peser tous les jours. C'est en moyenne sur la semaine voire sur le mois. Faut être patient quoi. Et rigoureux. Plus ou moins (oh alcool et soirées entre amis, vous ne futes pas mes ami).

J'ai perdu 10kg en 3 mois comme ça. Surtout pas tomber au-dessous d'un certain seuil de calories non plus (par exemple c'est pas sain de perdre plus d'un kilo par semaine). En gros être conscient de sa consommation et dépense réelles, et s'adapter.

Promis je les ai jamais repris ;)

So remember: calories consommées < calories dépensées. Dans l'autre sens pour ceux qui veulent prendre du poids. Et c'est mar !

Bisous ! :)

Anonyme a dit…

salut Marie

j'ai 3 ou 4 suggestions :
1/ dr. zermati ou Arianne Grumbach (blog "l'art de manger") - je l'ai rencontrée plusieurs fois et elle est vraiment bien, comme tu aimerais je penses. Son blog donne les lignes.
2/ à lire : un livre qui est TRES intéressant "manger en pleine conscience", qui explique qu'il existe plusieurs types de faims, j'ai appris plein de trucs sur ces prétendus moments où moi-même je croyais avoir faim mais en fait pas vraiment :)
3/ en attendant que tout se replace où tu veux, et pour ne pas souffrir des cuisses qui se touchent, une crème géniale qui a sauvé mes cuisses cet été en jupe et en robe : kétaderm je crois. Parfait!!
4/ une info très importante que j'ai bien retenu et que tu dois vaguement connaitre : tous les régimes marchent, bien sur, c'est pas la question - mais 95% des gens ayant fait un régime reprennent le même poids voire plus dans les années qui suivent. C'est cette partie-là qui est cruciale dans l'idée de la "gestion du poids", en fait je crois pas qu'on puisse gérer le poids, c'est un truc qui a sa propre logique encore faut-il être à son écoute.

bon courage :)
Bises de Clue qui a décidé depuis 2 ans de laisser le sujet de côté car c'était trop flippant :) et c'est pas mal aussi ;)

Laeti a dit…

Bonjour Marie,

Je n'ai pas de solution miracle mais voici mon expérience.

Après quelques années à me morfondre sur ses 7 kilos en trop qui me pourrissaient l'humeur sans arriver à y remédier pour autant (que faire ? nous sommes tellement envahis d'informations contradictoires... qui écouter ?), j'ai trouvé ma recette perso pour me sentir mieux dans ma peau.
Je suis partie vivre en Asie quelques mois. Là bas, tout le monde faisait du sport et avait le souci de prendre soin de soi (A paris le sport est un non-sujet non ?)
C'est comme ça que j'ai commencé à fréquenter la salle de sport assez régulièrement, à aller courir régulièrement.
J'ai également lu tout ce qui était possible de lire sur la nutrition pour ne retenir que ce qui me semblait logique et modéré.

Je prépare donc tous mes déjeuners avec des aliments qui me nourrissent et me font du bien. Rien n'est exclu. A l'exception du sucre raffiné que j'évite le plus possible.
La combinaison de ces 2 principes ( sport avec objectif d'un minimum de 3 fois par semaine + éviter le sucre le plus possible) a suffit à me faire perdre ces 7 kilos en 5 mois. Ce chiffre ne veut en réalité pas dire grand chose car il ne rend pas compte de la masse grasse perdue et du muscle gagné.
Le plus important c'est que je ne suis pas obsédée par le contenu de mon assiette. Je ne voulais pas passer des heures à penser à ce que j'ai mangé et à ce que je dois donc manger au prochain repas, ni me prendre la tête lorsque je vais au resto ou si je suis invitée à diner.

En gros, voici les aliments que je privilégie : Flocons d'avoine, fruits ou tartines de beurre le matin (jamais de sucre le matin sinon je suis fatiguée et affamée 1 heure après), céréales, légumineuses, légumes, protéines pour les autres repas. Je craque aussi pour le fromage, les biscuits apéritifs, l'alcool assez régulièrement, mais j'ai cette "base saine" pour le quotidien.

A chaque fois que je craque pour un aliment sucré (je parle du sucre blanc, je garde les fruits qui sont naturellement sucrés), j'ai l'impression d'être à plat gonflée et affamée les heures et les jours suivants.
Le fait de zapper le sucre ne serait-ce que quelques semaines suffit, combiné à un peu de sport à une "sèche". Je dégonfle, je suis plus energique.

Si j'avais un conseil à te donner, je te recommanderais simplement d'essayer de diminuer le sucre une semaine ou deux, pour voir ! ça ne peut pas faire de mal, le sucre raffiné n'étant pas un aliment indispensable à notre alimentation. C'est peut-être également la raison pour laquelle tu sens que tu as toujours faim alors que tu manges à ta faim aux repas? Pour moi c'était le cas.

Bises,

Laetitia

Flomc a dit…

Bonjour ma jolie Marie !

Alors je me permet de te laisser un petit commentaire sur ce sujet de perte de poids, non pas parce que je suis une experte dans le domaine (c'est le moins qu'on puisse dire) mais simplement parce que j'ai perdu du poids cet année sans m'en apercevoir, et après maintes remarques de mon entourage qui ont fini par me faire constater qu'effectivement, mon corps avait changé, je pense avoir établi quelques raisons de cet amincissement sans régime ni prise de tête.

- première et principale raison : je suis tombée amoureuse. Autant te dire que le mec avec qui je suis aujourd'hui occupait absolument toutes mes pensées (limite ça faisait peur) et du coup je n'ai plus du tout pensé à grignoter (alors que je grignote depuis ma plus tendre enfance)
- seconde raison : je suis tombée amoureuse d'un garçon qui CUISINE . Alors là on va me dire que c'est la base de bien manger aux repas, mais ce n'était pas la mienne et reprendre l'habitude de me mettre à table quotidiennement m'a vraiment rééquilibré.
- j'ai perdu l'automatisme du dessert. Avant ne pas manger quelque chose de sucré en fin de repas me désespérait, maintenant ça va mieux, je n'ai plus cette frustration. D'ailleurs quand j'ai envie de sucre un fruit me contente parfois tout à fait
- j'ai appris à ATTENDRE. Avant quand j'avais une fringale je la satisfaisait tout de suite avec tout ce qui me passait sous la main. Aillant été contrainte à nombreuse reprise à laisser passer cet appétit dévorant, j'ai constaté qu'une fois qu'on surgit ce cap, on vit très bien jusqu'au prochain repas.
- j'apprécie tout ce que je mange, il me semble que des repas simples me semblent beaucoup plus satisfaisants qu'avant. Je pense qu'en aillant vraiment envie d'un aliment, même un légume il peut nous satisfaire tout autant qu'un gâteau.
- je ne regarde plus de films/télé/vidéo en mangeant. Je me suis rendue compte que ça fait de mon repas un accompagnement et que j'avais tendance à manger jusque la fin de la vidéo et à manger beaucoup plus que mes besoins sans même m'en apercevoir ( et après j'avais mal au ventre)
- quand je n'ai pas faim, je ne mange pas. Surtout si je sais qu'il est 23h, que je n'ai pas diner et que je ne risque pas d'avoir beaucoup d'énergie à dépenser d'ici le lendemain.

Bon tout cela est sans doute très basique, mais ça m'a permis d'être dans un poid/forme et de me sentir en équilibre et surtout de me débarrasser de mon addiction au sucre. Je pense avoir dépassé le cap de la nourriture-réflexe, et du coup de me nourrir plus sainement.
Voilà et sinon je m'offre un bon petit son année 2000 du genre Just A Lil bit de 50 cent et je bouge mon boul !

Des bisous de Londres ;)

renardeau a dit…

Salut,

Je ne veux pas etre violent (paix, amour etc) mais mon humble opinion sur la question c'est: ces 15 kilos ne sont pas uniquement dus a l'arret de la cigarette (qui a bon dos).
Ca me fait penser a cet article treeees contesté de lucille woodward que moi j'ai trouvé assez juste: http://lucilewoodward.com/ne-me-parlez-plus-de-kilos-de-grossesse/

On est grassouillet parce qu'on est trop sédentaire et qu'on ne mange pas bien. Donc oui: a) faire plus de sport et b) arreter de manger industriel, manger plutot bio, ca aide.

Apres il y a aussi le coup des yaourts (merci de ne pas rigoler dans vos grottes). Je suis assez branché yaourts et figure toi que dans certains, les probiotiques / levures utilisées font grossir (les DANONE pour ne pas les nommer par exemple) (il y avait un podcast de la tete au carré la dessus: "idées recues sur la santé", c'était trop bien).
Donc manger des yaourts industriels ca peut faire mécaniquement grossir (ils ont testé sur des poulets, ils sont devenus méga grassouillets).
Idem pour le sucre: c'est mécanique, si tu as une alimentation trop sucrée, meme si au niveau des "quantités" c'est ok ton corps va stocker de la graisse. Le sucre c'est vraiment le grand fléau de notre époque. Limite je te dirais de commencer par ca.

Je pense que tout le monde peut avoir un poids "santé" et je suis souvent un peu irrité de voir les gens se chercher des excuses. Les seuls qui ne peuvent pas trop maigrir, c'est les obeses (une histoire de flore intestinale qui s'est modifiée avec le temps, ou qui était deja la génétiquement, et qui fait que c'est tres dur de perdre- mais ce n'est pas ton cas :)

Jul’’ a dit…

Coucou toi le soleil!! Pleins de coms interessants...pas tout lu... peutetre vais je faire doublon..?! MAIS.... ayant eu une soeur en obésité morbide je sais le poids (....naze...! Je sais...) o quotidien que ca peut avoir sur le moral... et il y a peu jai entendu parler d’un truc qui tombe sous le sens...impossible de sortir le nom dutruc ou le doc (super....) mais l’idee en gros cétait de baisser les quantités mais trés sensiblement de sorte k ton corps ne sen rende pas compte sinon ilstocke comtu dis... et oui je sais que c ridicule mais le rééquilibrage alimentaire n’est pas un ŕégimeq méme si ca y ressemble...moi aussi 10 kilos en trop....k je perds TOUT doucement mais sans me peser sans tropypenser... les jeans parlent deux memes je pense que ca y joue aussi ca,...breeeeef, com pas trés instructif mais, bon, jvoulais apporter ma réflexion...bon courage et bien lebecko.jul’’

Anonyme a dit…

Que de commentaires à ce post!!!
Alors, au risque de répéter des choses déjà dites, voici ce que je fais pour essayer de garder à peu près la ligne (sachant que je n'ai jamais eu de problèmes de poids, mais que j'ai une bonne tendance à prendre du cul):

Je ne mange pas de plats préparés. Plutôt que de prendre un truc tout préparé avec on ne sait quoi dedans, je préfère prendre du riz, des légumes, du fromage, du jambon, etc. Alors oui, de temps en temps j'achète des biscuits, mais c'est le max. Le reste, c'est fait maison!

J'essaie d'appliquer ce fameux adage des 5 fruits et légumes par jour. Manger plus de fruits et légumes = manger moins de fromage/féculent/truc qui fait pousser les fesses (j'ai aussi tendance à manger de moins en moins de viande, mais ça c'est un autre débat)

Je considère aussi que le matin, j'ai le droit de manger tout ce que je veux, le midi je mange copieusement et le soir j'essaie de faire léger.
Je fais en sorte de ne pas avoir de gâteaux/bonbons/chocolat dans mes placards parce que je sais que j'ai tendance à me jeter dessus dans mes moments de faiblesse. Je mange plutôt des abricots secs à la place (par ex) en me disant que j'ai un peu l'impression de manger des bonbons, mais en limitant les dégâts.
Après, bien sûr que si je vais au restau le midi je vais plutôt prendre un burger/une pizza, et que les apéros avec les copains sont plutôt vin rouge/plateau de from que perrier/choux fleur. Mais au moins au quotidien, je mange sain.

Au final, je me dis que, une fois que l'on a une alimentation équilibrée et qu'on fait un peu de sport chaque semaine, on a le corps qu'on a et que pour être plus bonne encore il faut faire de vrais efforts sur la bouffe ou le sport... donc tant pis, j'accepte mes bonnes fesses et mes bonnes cuisses!

LNK a dit…

Bonjour Marie !

je n'ai pas lu tous les commentaires et donc peut-être que quelqu'un en a déjà parler, mais peut-être que la solution à envisager est celle d'aller voir un Naturopathe.

J'en parle parce que c'est vers ce genre de méthode que je vais me diriger très prochainement (là je prends mon élan...).

Pourquoi ce choix et pas un autre ? Perso les rares fois où j'ai eu affaires à des diététiciens ou des nutritionnistes, je n'entendais parler que de restrictions (= punitions) et de fromages blanc à 0% (alors que bon, les produits laitiers, hein...)

Par exemple, un Naturopathe, il t'explique pourquoi c'est pas judicieux de manger un fruit (à part la pomme) à la fin du repas, pourquoi le café au lait ça te tue à petit feu etc.

Bref, de toutes façons j'y vais dans peu de temps, et si tu veux, je te raconterai par mail mes impressions.

Bon courage !

Sofiiia a dit…

Coucou Marie!

Deux trucs m'ont interpellés dans ce que tu as écrit:

1) tu es complètement anti-régime. C'est bien, c'est en général pas du tout bon pour la santé. Mais. Serais-tu aussi un peu comme moi qui ai horrreur de ça car, honnêtement, je trouve tellement plus "cool" être une fille qui ne fait pas du tout attention? Ma coolitude m'a aussi lestée de bien 8 voire 10 kg en trop. Oui, le mouvement "healthy" c'est chiant, mais y'z'ont peut-être pas totalement tort, de manger des batonnets de carottes à la place de frites.

2) Tu as tout le temps faim.
[petit historique situant le contexte de pourquoi je te raconte ce qui suit: étant donné que moi aussi j'en ai eu ras le bol il y a peu de temps de ces kilos et forte d'être dans ma dernière année de vingtaine et-que-donc c'est super symbolique de m'y mettre avant mes 30 ans (passons), j'ai fait des petites recherches sur les rééquilibrages alimentaitres]
Ta faim me fait penser qu'éventuellement tu manges trop "sucré", à savoir, des aliments avec un INDEX GLYCEMIQUE trop éléve (aliments, grosso modo, raffinés, qu'il soient de goût sucré ou salé). Ces aliments ne rassasient pas et ton corps doit sécréter de l'insuline pour faire face à ces apports de sucre et du coup élimine les sucres dans ton corps plutôt que les graisses.

Ce que je te dis la est tiré du livre extraordinaire: Le Nouveau Régime IG (http://www.thierrysouccar.com/nutrition/livre/le-nouveau-regime-ig-236) qui est super intéressant et t'apprends scientifiquement des trucs sur les aliments (que perso je ne savais pas). Je veux comprendre comment mon corps fontionne avant de modifier ses manières de fonctionner.

Cette fille nommée Clyne en parle super bien sur son blog: http://www.clyne.fr/2015/03/17/comment-jai-perdu-plus-de-10-kilos-avec-le-regime-ig/ (elle a écrit plusieurs articles)

Et quant à moi, j'ai commncé il y a 15 jours ce fameux rééquilibrage et les résultats sont prometteurs (je suis pas frustrée car tout ce que je mange est MEGA BON et surtout super rassasiant).

J'espère avoir pu te suggérer une piste qui va t'aider, en tous les cas je serais ravie de lire la suite de tes aventures à ce sujet. On est tellement dans le même bateau!

Bises.

minhoi a dit…

coucou,
j'ai pas lu, je lirais plus tard les commentaires.
j'ai pris pareil quinze kilos suite à mes deux grossesses et franchement j'ai pas la solution.
je mange bio, je me gave pas de saloperies juste je me restreint pas mais pas du genre a me descendre un paquet de gateaux non plus...bref je cuisine je fait gaffe a peu manger de la daube et pourtant rien ne bouge....je hais le sport en prime.

voila c'est la merde et je me déprime également lool

j'ai pas la réponse en gros et je ne pige pas comment font les meufs sur instagram pour avoir eu deux ou trois gosses et être finettes pour exemple je vois audrey lombard j'ai envie de chialer. mais je me dit que si il n'y a pas enooorme contrainte il n'y a forcement pas de résultats et je pense que la contrainte forte je n'y suis pas prête alors que déjà j'ai l'impression de ne pas abuser !

voila si il y a solution miracle me faire signe mais je n'y crois pas pour moi ma vision c'est forcement légumes stricts et sport a fond pour toutes ces filles minces (non naturellement je précise)...et ça je peux pas.

bref je connais ta galère je la vis depuis dix ans

bisous

Clémence L a dit…

Bonjour Marie,

J'y vais aussi de mon petit conseil alors. J'ai aussi pris du poids ces derniers mois, la vie est dure, le deuil à gèrer, bref, parfois même sans manger plus on grossit a cause du stress, du manque de sommeil... Plus que d'en parler à un nutritionniste j'en ai parlé à mon psy et il est arrivé à un constat que je trouve bien. Je t'explique.

En gros l'idée c'est qu'on aimerait voir des effets rapidos sur notre corps quand on tente de le dompter (comme tu disais, tu faisais des efforts mais ne constatait rien, fais chier !) mais le petit malin n'est pas si domptable que ça. Pour avoir des "satisfactions" qui nous permettent de continuer, il faut voir plus large que l'histoire de poids, qui vient en quelque sorte, à la fin du système.

- Il faut penser à dormir un peu plus, même une heure par jour. Bénéfices : tu as moins faim, tu es moins déprimée et point bonus : moins de cernes et un plus beau teint.
- Il faut boire de l'eau à chaque fois que tu as soif, donc moins de soda. Bénéfice : le sucre ne grignotte plus ta peau donc là encore plus beau temps, ventre moins gonflé et à la longue (une fois que le corps est désintoxifié, perte de poids)
- Prendre soin de soi, par le sport notamment : toi tu coures donc courir deux fois par semaine puis après la douche se masser le corps avec du lait pour le corps. Bénéfice : ta peau est plus ferme, tu te dépenses, tu dors mieux (hop une première boucle est bouclée avec le sommeil) et en te massant tu te reconcilie avec ce corps qui tu veux dompter.
- Avec le sport et cie, la boucle c'est que ton corps sera plus sain donc tu vas avoir au bout d'un moment, moins envie de manger des petites conneries. Bénéfice : perte de poids au bout d'un moment.
Et enfin et surtout, l'amour. POur soi, pour les autres, celui qu'on prend des autres, qu'on met au chaud dans notre coeur.

Je repensé souvent à cette séance et essaie de suivre ces conseils et ça marche. Je n'ai pas perdu bcp, peut etre trois kilos en deux mois, mais mon corps est plus ferme, ma peau plus belle et on est sur la voie de la reconciliation. Tous ces efforts que je constate ne me donnent qu'une envie : continuer. Voir déjà les petites victoires avant de constater la grande est je pense le meilleur moyen de tenir le cap.

Bisous belle Marie

Charlie a dit…

Mon commentaire va un peu à contre courant de ce que j'ai pu lire ici mais bon ^^

- ne diminue surtout pas les glucides, augmente les à fond la caisse !
- La société a peur du grand méchant sucre alors que toutes nos cellules fonctionnent au glucose. Pas assez de glucose = sensation de faim constante, fatigue, cerveau qui marche au ralenti. Tout les gens qui sont au régime (ou rééquilibrage, qui est un genre de régime déguisé) se privent de féculents. Résultats : ils crèvent de faim, craquent, reprennent tout le poids perdu (voire plus)
- Manger du gras rends gras (le gras que tu manges est le gras que tu portes) = réduire les graisses au maximum, TOUTES LES GRAISSES : la viande, les produits laitiers, les œufs, les huiles, les produits transformés .Je t'invite vraiment à t'intéresser au mouvement végétalien riche en glucides, pauvre en graisses (même si j’imagine que le végétalisme c'est pas du tout ton truc xD)et à constater les résultats d'une vie sans gras et sans crever la dalle !
-Du sport oui mais surtout pas à outrance : entre trente minutes et une heure deux à trois fois par semaine c'est largement suffisant.

Dans tout les cas gaves toi de fruits, pâtes, pain, riz, pommes de terres etc (le moins transformé possible) et réduis les graisses au max et je t'assure que tu verra des résultats (même sans être végétarienne ou quoi que ce soit). Perso j'ai perdu quasiment 5kg sans effort, en mangeant en abondance et sans faire tellement de sport (j'essaye de caler deux heures de fitness par semaine mais dur dur)

voilà mes quelques conseils
des bisous à toi =)

Laurence a dit…

Bonjour Marie
Je rebondis sur ce qui est dit de Zermati et Apfeldorfer du collectif G.R.O.S. (groupe de recherche sur l'obésité). Ils ont un site qui propose un coaching en ligne avec des contacts téléphoniques, (Line Coaching), il s'y trouve des articles, un forum, etc, si tu veux y jeter un coup d'oeil. Leur principe est d'apprendre à manger en pleine conscience et à écouter les besoins de ton corps, et apprendre à le faire si on a l'impression d'avoir toujours faim. Il y a aussi des conférences sur you tube très intéressantes. Par ailleurs sur leur site, il y a de quoi rechercher un thérapeute ayant suivi leur formation et qui consulte dans ta région ou non loin. Bon courage, et surtout ne te laisse pas emporter dans un cercle vicieux de privation, le résultat à long terme est pire ... Les régimes, c'est comme la cigarette, il ne faudrait jamais commencer.

Laurence - Greenola a dit…

Hello Marie,

Je te suis depuis le début, et j'ai toujours adoré tes questionnements et remises en question (certainement parce que je suis tout aussi tordue et toujours insatisfaite). D'habitude je suis plutôt discrète du commentaire, mais là c'est un sujet qui me tient à coeur et qui m'a beaucoup occupée ces derniers mois donc j'ajoute ma pierre à l'édifice !

J'ai de mon côté commencé un rééquilibrage alimentaire il y a 4 mois basé sur des aliments à indice glycémique bas, et j'en suis très satisfaite. Je ne suis pas vraiment d'accord avec le com' précédent, le sucre sous toutes ses formes c'est bien le mal, puisque s'il n'est pas utilisé tout de suite par l'organisme, il est stocké sous forme de graisse (=cellulite). En plus il crée des pics d'insuline d'où des coups de pompe après les repas, et le corps qui réagit en redemandant du sucre. Bien sûr il ne faut pas éviter les pâtes, le pain, le riz mais les choisir complets ou avec d'autres farines que le blé (épeautre ou kamut par exemple qui ont un indice glycémique plus bas).

J'ai justement publié un article aujourd'hui sur comment j'ai perdu du poids simplement et durablement, va jeter un oeil à mon (tout jeune) blog si ça t'intéresse ! En plus je te cite dans le post, donc je ne pouvais pas ne pas réagir ici ;) Je te recommande d'ailleurs la lecture du livre de Marie Chiocca en photo de couverture (découvert grâce à Walinette)

Quant au sport, surtout le cardio, je pense que c'est vraiment un plus qui facilite la perte de poids. Mais plutôt de manière soft en entretien, sinon ça peut avoir l'effet inverse (cf l'article http://thankgodirun.com/le-sport-ca-fait-maigrir/)

Et puis le sommeil, à ne pas négliger... Comme on dit, "qui dort dîne", et c'est clair que quand j'ai passé une mauvaise nuit (et ça arrive souvent avec les enfants !) j'ai des grosses fringales le lendemain.

Je compte faire un article plus complet sur la méthode de l'IG bas (Index Glycémique), dis moi si ça t'intéresse je te ferai signe ;)

Aller courage, avec ton tempérament de battante je suis sûre que tu vas y arriver.

Biz



noxley1974 a dit…

Bonsoir Marie,

Je me joins aux commentaires plus haut: Zermati, Apfeldorfer, Ariane Grunbach et tous les gens du GROS: un travail très intéressant sur la faim, les émotions et l'écoute de son corps...

Ma mère m'a mise au régime la première fois à 8 ans, je te la ferai courte mais en gros j'ai joué au yo-yo jusqu'à il y a 3-4 ans, passant de restrictions, d'interdits alimentaires en transgressions. La bouffe qui a toujours été un plaisir est devenue un peu une angoisse: mais ça j'ai le droit? Je devrais pas mais c'est si bon, je vais grossir, demain j'arrête (hips) le sucre, la graisse, et j'en passe.

Pour moi ça ces méthodes ont été une révolution: Je ne mange pas que des conneries et quand ça m'arrive je contrebalance ensuite avec des choses saines parce que j'en ai besoin, parfois quand la vie devient trop stressante je me fais des belles ripailles de chocolat mais je me dis qu'après, ben, si j'ai pas faim, je ne mangerai pas... et petit-à-petit, finalement, le tout se réequillibre très naturellement, et je mange plutôt aux heures normales, des quantités bien moins importantes qu'aujourd'hui.

Je te conseille aussi de "voir" quelqu'un, ne serait-ce que deux fois par mois, une fois par mois. Mais ça change beaucoup d'avoir un suivi, surtout quand les kilos qui s'accumulent, on ne les comprend pas bien. En tout cas, le GROS, c'est un peu un antidote et un apprentissage qui collent finalement à nos besoins naturels, et qui durent pour la vie. Qui n'inclut pas la restriction, l'aliment interdit, ou la contrainte (sauf celle, bien trash finalement, de se regarder en face et d'ausculter, pour soi-même ses habitudes alimentaires et son rapport à la bouffe afin de changer).

C'est un peu décousu, mais voilà ce que j'en pense donc.

A très bientôt, et merci pour ton blog!
Noémie

Amandine l'ardéchoise a dit…

Coucou Marie,

Déjà je dis respect madame parce que "se mettre à nu" ou afficher ces points de vulnérabilité ou du moins sensibles comme ça sur le net, ça demande du cran. Comme je suis moi même une angoissée, je sais ce que ça coute.

Je vais te donner des pistes basées sur mon expérience et celle de mon entourage, tu pioches ce que tu veux la dedans.

* Alors le rééquilibrage, ça marche. Ma belle sœur en a fait un cet été avec une diététicienne qu'elle voyait une fois par semaine. Elle a d'abord défini son profil à savoir si elle avait besoin de perdre de l'eau ou du gras. Elle c'était moit-moit. Je pense que c'est un bon départ de savoir ça. Parce que c'est plus facile de perdre de l'eau. La diet lui a donné des gélules pour drainer l'eau et les graisses. Elle mangeait déjà équilibré donc elle a juste eu besoin de revoir les portions et d'y aller mollo sur le fromage, son pêcher mignon. Depuis elle "remange normalement" c'est-à-dire qu'elle n'a plus besoin de 'doser' ses portions, son estomac s'est rétréci (je sais pas si c'est correct de dire ça, en tout cas elle a besoin de moins manger pour être rassasiée)

* Tu parles que tu as tout le temps faim, et en effet, c'est bizarre. As tu vraiment faim ou as tu envie de manger?? En tant qu'angoissé j'ai parfois besoin de manger pour combler un manque. Un peu comme toi avec la compulsion de fringue.
J'ai appris à reconnaitre une vraie faim, d'une envie. Ça demande un peu d'entrainement. A savoir avec une envie de manger tu n'es jamais vraiment rassasié.
Quand je reconnais une envie de manger j'ai le choix, soit je cède à l'envie et dans ces cas là je ne me culpabilise pas. Je savoure ce que je mange. Et donc je me fais plaisir en conscience. Soit je décide de ne pas céder à la pulsion. A ce moment là je bois un verre d'eau, ça remplit le ventre. Je trouve qq chose pour m'occuper assez pour ne plus penser que j'ai envie de manger ou j'attends et ça finit par passer.

* Sinon, je mange doucement, je prends mon temps, je savoure les aliments, de cette façon je suis plus vite rassasiée. Et je mâche. La mache, c'est la première étape de la digestion. Des fois quand je suis pas sure d'avoir assez mangé, j'attends un peu, 5 min, le temps de débarrasser la table. Souvent, j'ai pas besoin de manger plus.

* Après il y a un point important que personne n'a vraiment abordé, c'est le regard que tu as sur toi, les pensées automatiques, tes ruminations mentales. Et l'objectif que tu te mets qui est de retrouver ton poids d'avant, qui te semble un peu hors d'atteinte. La chose la plus importante dans cette histoire c'est de te traiter avec la plus grande gentillesse possible. De te féliciter pour les petites victoires, te focaliser sur ce qui va et que tu aimes bien chez toi. Ce qui te fait te sentir bien dans ta peau. Voir ton corps dans son ensemble et pas juste tes cuisses ou ton bidou. Te sentir jolie. Mettre déjà en valeur ce que tu aimes.
Ensuite, tu peux te donner un objectif autre que de perdre du poids. Par exemple, j'ai envie de me sentir bien dans mon corps. Tous les jours tu répètes cette intention je veux me sentir bien dans mon corps. Tu n'as pas à te préoccuper du comment. Juste tu émets l'intention et tu lâches prise. Tu peux aussi visualiser la silhouette que tu vises ou une attitude plus globale comme te sentir plus légère ou avoir plus de tonus (c'est la technique de la loi d'attraction ou les objectifs du carnets du défi des 100 jours de Lilou Macé, si tu veux des références). Normalement, tu vas avoir plein d'idées ou envie de faire des choses, ou trouver des solutions auxquelles tu n'aurais pas penser.

Amandine l'ardéchoise a dit…

* Pour finir, il y a un point donc tu avais parlé il y a quelques temps, que tu avais le ventre souvent gonflé et douloureux. Il me semble que tu avais arrêté de manger quelque chose. Bref, je ne sais pas comment ça se passe aujourd'hui mais le fait de prendre du poids chez moi correspond aussi a une mauvaise digestion. Le stress, l'angoisse a tendance a dérégler la flore intestinale. Moi je prends des prébiotiques en pharmacie. Tu peux demander conseil à ton médecin ou essayer par toi même c'est en vente libre.

* Ma belle soeur avait des problèmes de thyroide. Il lui a été impossible de perdre du poids avant que son traitement soit stabilisé. Donc si tu n'as jamais fait de prise de sang pour vérifier ça. C'est par la qu'il faut commencer.

Je t'embrasse

Mowgli a dit…

Bonjour Marie,

j'ai lu tous les commentaires, que j'apprécie d'habitude autant que tes posts. Mais là, je dois avouer ce que c'est un peu la quadrature du cercle. Les commentaires sont bienveillants, mais une bonne moitié commence par "moi aussi je suis anti-régime" et se termine par "il faut bannir..." (le sucre/le gluten/le sucre/les produits laitiers/les aliments IG elévés/ le sucre/les desserts/ le cuit/ le sucre), et une autre bonne partie propose des règles assez contraignantes: léger le soir, tout cuisiner, manger à heure fixe, ne rien faire en mangeant, etc etc etc.

Mais ce qu'on est nombreuses à chercher, c'est une attitude qui prenne en compte le paradoxe de la bouffe: c'est le meilleur et potentiellement le pire de la vie. Se sentir boudinée, lourde, ballonnée, c'est la misère, mais se priver d'une bonne bouffe sur le pouce avec des potes, de tablettes de chocolat devant une bonne série/bouquin, d'une bonne tartelette un soir de blizzard (pomme de terre=IG elevé= le mal), et surtout d'avoir à penser à ce qu'il faut/ ne faut passer manger en permanence, puis plus trop, puis à nouveau dès que notre métabolisme ou notre mode de vie change à nouveau, ça ne l'est pas mois. Comment faire? comment laisser la nourriture au coeur de la vie sans qu'elle ne devienne une obsession, et sans se voir dicter les conditions dans lesquelles un repas peut être un plaisir?

Anonyme a dit…

Coucou ma "copine virtuelle",
suis aussi passée par là. Je ne voulais pas spécialement maigrir, je voulais "ne plus me prendre la tête avec la bouffe" .
Alors, pour être synthétique, je dirais:

1. les trucs qui m'ont aidés "au fond"
- manger quand tu as "faim d'aliments" (et en effet, je suis d'accord avec le com précédent…j'ai des doutes sur le fait d'avoir fait "tout le temps"). Avoir faim versus avoir envie de manger.
- réfléchir à la faim : de quoi j'ai faim vraiment? (avant, quand j'avais un turc important à faire, un truc dur à faire pour moi dans le boulot ou dans ma vie perso, que j'avais besoin de force pour affronter/ gérer qq chose, j'avais "faim", genre même après manger…mais en fait c'est pas de la faim ça…
C'est bizarre, mais moi j'avais une espèce de "trou sans fin/ faim" à l'intérieur de moi et quand il s'est fermé, je n'ai plus eu AUCUN problème… me demande pas de t'expliquer comment il s'est fermé, c'est impossible - je n'ai jamais osé y réfléchir encore...

2. les trucs qui m'ont aidés "en pratique" (en attendant d'avoir fait le tour des questions précédentes…. ça peut prendre un certain temps…)
- avoir de bons réflexes bouffe: manger des bons aliments le plus souvent (= pas des trucs tous trafiqués et cuisinés par une chaine de production), avoir des horaires pour manger (encore que ça se discute ça…)….
- faire du sport (du sport du fatigue et du sport, le sport qui te fait kiffer, qui te "nourrit" pas le cuisse abdo fessier qui te fait chier ( :))
bisous

Anonyme a dit…

Bonjour Marie,
comme certaines l'ont dit il faut que tu fasses un bilan thyroïdien (j'avais beaucoup trop maigri à cause d'un dérèglement de la thyroïde), et un bilan hormonal si tu as des cycles irréguliers.
Sinon pour le frottement de la peau la crème Bariederm d'Uriage est très efficace, je l'utilise pour mes pieds qui ne supportent presque aucune sandale (ça ressemble un peu à la crème Nok anti-ampoules).
Bises,
isa

Chup's a dit…

Bonjour Marie,

J'ai rencontré un soucis avec mon poids après ma grossesse, 10kg en plus qui ne voulaient pas partir. Jusque là je n'avais jamais eu de problème ni d'angoisse avec mon poids, et je refusais l'idée même de régime.
Je me suis renseigné sur le docteur Zermati et sur sa méthode. Du coup j'ai trouvé une nutritionniste sur le site du GROS, et j'ai fait quelques scéances avec elle. Elle ne m'a jamais pesé ni dit quoi manger, mais on a travaillé plutôt sur la sensation de faim, les émotions liés au fait de manger etc...
Et ça m'a beaucoup aidé.
Bises

Anonyme a dit…

Bonjour Marie,

Je n'ai as lu tous les commentaires, alors je vais peut être vous dire des choses qui l'ont déjà été mille fois. Mais tant pis, je me lance.

Il faut accepter l'idée que notre corps change lorsque l'on vieillit. Et oui, c'est nul, mais c'est comme ça. Pas de fatalisme dans ce propos, juste une porte ouverte enfoncée.

Mais en fait, par corps, il faut entendre parfois métabolisme. C'est ça qui change en vrai : la façon dont notre corps consomme ce que nous lui donnons. Donc lorsque vous dites que vous n'avez rien modifié à votre alimentation et que vous grossissez toujours, quelques grammes par mois... ben moi ça me fait penser à ça.
Donc, oui, il va falloir changer votre façon de vous nourrir. Beaucoup de messages parlent de rééquilibrage alimentaire et autres théories (Zermatti, Guillain...). Oui, c'est bien, pourquoi pas. Je ne juge pas. Si cela peut vous aider.
Mais moi, je trouve que l'on perd la notion de plaisir. Vous avez écrit un bel article sur le plaisir que vous avez à manger. Gardez-le ce plaisir et ne le théorisez pas. Simplement, il faut que vous trouviez (après tout, vous vous connaissez mieux que personne) une façon nouvelle et un peu différente de le satisfaire ce plaisir.
La faim que vous ressentez tout le temps est peut être dûe à cela aussi.

Attention au sport aussi qui n'est pas l'ami de la balance, si c'est notre seul point de repère. Le sport "fait grossir". Le muscle est plus lourd que la graisse. Mais la silhouette est en principe mieux dessinée.

Si je peux vous faire part de mon expérience, cela m'est arrivée aussi comme vous. J'ai toujours eu un métabolisme de fou qui me permettait de manger n'importe quoi, n'importe quand sans que ma silhouette ne change. Ni mon poids (mais comme je ne me pèse pas, cela est très subjectif). Et puis un jour, comme vous, je me suis aperçue que je prenais un peu de poids (un peu serrée dans mes vêtements, un peu boudinée aussi parfois, un ventre qui se dessine...). Comme je suis grande et que ce n'était pas localisé, ça me laissait de marbre. Mais quand même, ça me gavait comme vous dites.
Et comme vous, l'idée de régime me fait horreur. Mais quand même...
Donc j'ai décider de reprendre ma façon de me nourrir. Et comme je suis très gourmande, j'ai repris tout ça en fonction de cette gourmandise-là que je comptais absolument pas frustrer. Et là, stop. Plus de prise de poids. Ma silhouette s'est stabilisée. Et tout le monde me dit que je mange pour 4 !!! Et j'ai très rarement faim. Et je mange de tout, et comme les enfants, je goûte souvent vers 16h/17h, et je bois, et je me fais des repas fromages....

Trucs et astuces personnels : je ne mange quasi plus d'aliments raffinés. Tout est complet (farines, pâtes, riz,...). Je diversifie beaucoup mes céréales ou pseudo céréales (blé, quinoa, épautres, millet, orge, avoine...). Je mange toujours autant de fruit et de légumes. Toujours autant de gâteaux (mais comme je cuisine beaucoup, je trafique aussi beaucoup les recettes pour diminuer le sucre et le gras et je remplace une partie de la farine par de la farine complète). Toujours autant de chocolat (mais plutôt noir à 80% mini). Peu de viande, mais de bien meilleure qualité.
Et je ne mange que ce qui me plaît et dans la quantité qui me va à ce moment là !!

Ouala... Et encore une fois, désolée si tout cela a déjà été dit.
Bonne journée,
AL

Gaia Nano a dit…

Bonsoir Marie,

Je t'écris ce soir, même si tous les commentaires se rejoignent surement un peu...

Tout ceci ne fera qu'aller crescendo avec le temps, si l'alimentation ne change pas, c'est un fait... et ça sera pire à la pré-ménopause, puis à la ménopause.
Ayant été responsable de stand dans le prêt-à-porter sur une belle période, beaucoup de clientes de tous les âges se sont confiées à moi, et il y a, grosso modo, (sans compter les cas particuliers), 3 cas de figure:

- celles qui continuent à "bien manger" et qui prennent du poids sans jamais s'arrêter (celles-ci arrêtaient de venir s'habiller chez moi au bout d'un moment, car je proposais jusqu'au 42)
- celles qui mangent "normalement" sans grignoter entre les repas, mais avec quelques plaisirs de temps en temps; (elles ont donc une silhouette normale, avec quelques légères rondeurs)
-et celles qui ne mangent plus grand chose et qui sont très, très fines. (Maigres)

Comme disait Coco Chanel: "avec l'âge, la femme doit choisir entre sa face et ses fesses."
Cela résume parfaitement la situation.

Selon moi, le chemin du milieu est toujours le meilleur. Il faut se restreindre légèrement pour ne pas "trop" grossir" et garder un poids de forme. Sans aller jusqu'à se priver de tout. Il faut éviter de grignoter entre les repas (vraiment!), faire un peu de sport et éviter de se resservir. Il faut bien avoir en tête qu'à la base, l'estomac fait la taille de notre poing. Si on l'élargit trop, on a tout le temps faim, donc on mange plus, et c'est une chaîne sans fin.

La petite astuce de ma famille pour rester à un poids idéal: Bien manger le matin, normalement le midi, et léger le soir.
S'autoriser un petit plaisir de temps en temps (pour ma part c'est deux fois par semaine, plaisir selon moi = pain au choco,ou une pâtisserie bien calorique)

J'espère que ça pourra un peu t'aider.

N'hésite pas à me contacter si tu as besoin de quoi que ce soit sur le sujet,

Bien à toi,

Ingrid (qui t'avait acheté ta superbe veste ANNE VALERIE HASH, qui est maintenant directrice artistique dans la boite ou je bossais :) )

Suzan a dit…

Slt souper le soir et non dîner et pas de goûter ! Si fringale du jus d'orange...trop de fringale...euh quand t'as faim tu m'aigris alors tout va bien et le prochain repas c'est demain alors penser à autre chose !

Pascalou a dit…

Coucou Marie,
3 heures de footing par semaine et si tu t'y tiens rien à foutre des régimes.
Je mange très mal: viande, yaourts industriels, pizzas, peu de légumes (beurk)et pas beaucoup d'eau (beurk);par contre je bois pas mal de bon vin, j'ai 50 ans et je perds du poids (alors que je n'ai pas mon but d'ailleurs).
L'alimentation en fonction des moments de la journée: connerie.... Ecoute ton corps et tes envies...Toutes les théories du docteur machin ou du médecin truc, c'est pour vendre des bouquins.

Anonyme a dit…

Salut Marie,

alors les conseils que je peux te donner et que je devrais aussi appliquer :

1) Boire au moins 1.5 litre d'eau, parce que mine de rien l'eau diminue la sensation de faim.
2) Ne plus boire de soda.
3) Cuisiner, parce que les plats préparés sont bourrés de trucs qui font grossir et sont hyper salés.
4) Manger des légumes en grande quantité. Je sépare généralement mon assiette de cette façon : 1/2 légumes, 1/4 protéines, 1/4 féculents.
5) Faire du sport, même sortir le chien ça compte.
6) S'autoriser à craquer parfois, sans se sentir coupable.
7) Essayer de ne plus manger de sucreries (dur dur).

Je sais ça ressemble à un régime mais je sais que ces règles sont ancrés dans mon cerveau et je ne prends plus de poids depuis quelques temps. J'ai 33 ans et je sais qu'aujourd'hui mon corps n'est plus le même qu'il y a quelques années et que je me dois de faire attention. Et puis,je me dis que finalement je ne savoure plus rien si je mange tous les jours comme j'en ai envie. Ces "petites privations", me font apprécier les aliments ou plats que je ne consomme plus tous les jours.

Bonne journée.

Fanny a dit…

Alors je vais te parler d'un régime et tu vas me détester mais j'ai fait le régime IG qui n'est pas vraiment un régime selon moi maisune façon d'identifier les aliments riches en sucre et ceux qui le sont moins. Le côté restricif ne durent que quelques jours et ensuite, tu manges normalement. Je l'utilise pour me faire des menus pour la semaine (ce qui me facilite la vie à la question : qu'est ce que je mange ?) et j'ai vu la différence très rapidement, pas forcément dans les kilos mais dans la façon dont mon corps réagissait, à me dire merci de lui filer des bons trucs. Et je cuisine des trucs de gourmandes, avec du fromage, du chocolat, etc... Donc pas trop de frustrations de ce côté.

Un autre truc que je te conseille vivement, c'est l'hypnothérapie. J'avais le ventre hyper gonflé car je stocke toutes mes frustrations et mes angoisses dedans. Et j'ai été voir une personne qui a fait des miracles en me faisant bosser en hypnose. Adios le bidou.

Et à côté, je vais nager un peu, je fais du yoga. Sans faire 10h de sport par jour, je retrouve un corps qui fonctionne (j'ai eu une maladie des os cette année) et qui est plus ferme, plus habile, plus en accord avec moi.

Je te fais des bisous Marie.

The last but not least a dit…

Bonjour Marie,
J'ai toujours été sujette à l'embonpoint, j'ai comme toi arrêté de fumer et je suis montée à 70kg pour 1.62. Pas à cause de l'arrêt de la clope, mais parce que je mangeais trop et mal. Je suis allée voir un nutritionniste qui m'a expliqué un processus qui m'a paru tellement logique que j'y ai adhéré tout de suite: la nuit, ton organisme travaille et a besoin d’énergie. Si tu lui donnes du sucre (TOUS les sucres: rapides et lents) il va s'en servir. Mais si tu ne lui donnes pas ce sucre, que va-t-il faire? Je te le donne en mille: il va puiser dans ta graisse, oui oui cette connasse qui t'emmerde la vie, et la transformer en énergie. Alors zero sucre le soir c'est dur. C'est surtout pour les féculents. Il faut repenser tous ses repas, mais à la fin, j'ai réussi à trouver des aliments qui me calaient (l'avocat par exemple), et je terminais mes repas par un yaourt nature avec de la stevia. Avec toute la merde que mon corps avait accumulée, je n'ai perdu que 3 kg sur plusieurs mois, mais ils étaient bien partis, pas seulement sur la balance.
Et puis comme ça n'allait pas assez vite, j'ai tenté le Carnet de bord du Docteur Cohen, même si j'avais peur de me lancer dans régime avec toutes les conséquences que ça implique: yoyo, frustration, culpabilité etc...
Finalement, je m'y suis tenue et j'ai perdu 7 kg en 3/4 mois. Depuis le mois de juin, je n'ai repris qu'un kilo sachant que je me suis un peu lâchée, mais j'ai intégré quelques bonnes bases alimentaires pendant ce régime, et surtout, je n'ai plus aussi faim qu'avant, je suis full des fois avec un tout petit repas, moi qui avais un appétit d'ogre.
La base de son régime c'est 1400 cal par jour, il te donne une structure de repas et tu organises tes repas comme une grande. Il y a de tout, même du fromage et des féculents, seulement la quantité est contrôlée. Ce truc associé au fait de ne plus manger de sucre le soir a finalement eu raison de ma graisse!! Et crois moi, j'ai le gène rondouillette dans le corps!!
J'ai minci, et OUI je me sens tellement mieux comme ça avec les vêtements qui ne me boudinent plus, j'ai plaisir à m'habiller, je me sens légère même si je ne suis pas toute mince, je ne regrette pas d'avoir suivi ce régime!
J'ajouterais que oui, il a des restrictions, mais pour perdre du poids il n'y a pas de secret, c'est mathématique, il faut réduire son apport calorique.
En plus son livre est bien foutu, c'est écrit comme un journal, tu peux noter plein de trucs dedans.
Courage, si j'ai réussi tu peux le faire :)
Bisous

Anonyme a dit…

Salut Chic fille,
Pour ma part j'ai perdu du poids cette année (10 kg pour l'instant mais c'est trop cool), donc plutôt contente ;D
Je n'ai pas arrêté de manger pcq comme toi je ne peux pas, après je ne grignotte pas des masses quand même à la base mais ça va je me prive pas.
J'ai essayé les régimes (Weight Wetchers, "rééquilibrage" avec une diéteticienne) mais ça ne me convenait pas car le moindre écart était fatal!

Finalement je me suis mis à la piscine cette année ce qui est sympa. J'avais essayé la course mais en plus de ma difficulté à respirer je me faisais hyper mal aux genoux.. La piscine atténue vachement les mouvements au début. J'ai commencé avec de la brasse à mon rythme, 750m puis rapidement 1km et 1,5 km. J'y allais le matin de 7h15 à 8h30 avec mon baladeur, vraiment aussi cool que de la course pour qqn qui aime courir je pense.
Là je me suis mis aux palmes en plus donc je fais 750 m de brasse et 1,250 km de palmes. Le truc avec les palmes c'est que ça muscle les cuisses et avec la vitesse quand tu prends une planche ça muscle le ventre. Bon pas de abdos de rêve mais ça limite la casse ^^

Voila pour moi la natation c'est vraiment le truc pour perdre du poids et se muscler au début tout en douceur et après tu pourras reprendre la course qui te plaisait beaucoup il me semble.

Bisous
Cécile

Anonyme a dit…

Hello Marie

pour moi il y a un truc qui a bien marché: ce n'est pas vraiment un régime c'est plus un petit changement d'alimentation, disons plus "healthy" : j'ai stoppé les laitages et j'ai réduit ma consommation de viande a 2 fois par semaine. J'ai gardé par ailleurs une alimentation normale riche en végétaux et ça a été radical, j'ai fondu. Voilà ma petite pierre a l'édifice! Bon courage Marie !!!

Bises
Lilou

laitfraise a dit…

J'apporte ma modeste pierre à l'édifice (de commentaires)... FASTING.
J'ai commencé il y a 3 semaines, je mange entre 12h et 20h et c'est tout.
Va voir sur l'internet mondial... -3kg, sans changer mon alimentation à part "plus de petit-dej". On verra à l'usage, mais je gagne tellement de temps avec mon thermos de thé et c'est tout, que rien que pour ça, j'ai adopté le jeûne intermittent du matin !
Je précise que j'ai presque arrêté la viande, chez moi tout du moins, que je mange bio et tout fait maison, plutôt sans sucre (mais par goût), et que j'ai banni les produits laitiers depuis 1 an(mais que tout ça n'avait rien changé...).
Bisettes !

Anonyme a dit…

Le végétalisme, en tout cas sans forcément de mettre de label une alimentation végétale, basée sur les aliments non transformés bourrés de glucide (c'est ce que les cellules du corps ont besoin!) c'est à dire : riz, pommes de terre, légumineuses, une tonne de fruits, légumes bien sur, pain complet etc. Tellement moins caloriquement dense que les produits animaux, trop gras, et qui n'apportent pas les glucides qu'on réclame. Eviter l'huile aussi, un concentré de calorie inutile (ex : plutot que 2 cuillières d'huile d'olive, manger plein d'olives. Car imaginons que dans ces 2 cuillières d'huile d'olive il y a 200 olives, serait-tu capable de les manger toutes ? non donc n'ingèrent pas les calories de ces 200 olives sous forme d'huile en 2 secondes).

En tout cas en suivant ça j'ai remplacé mes assiettes et petits bols par des saladiers tellement le volume grandis, je me suis jamais aussi régalée et je pers du poids même sans faire du sport !! Je dirais presque que le soucis de ce mode d'alimentation c'est de faire attention à manger assez de calories, même quand on a l'impression d'avoir beaucoup manger!
Oublions les régimes privatifs, souvent basés sur les produits animaux, privant de glucide le corps!

Adele Eastmacott a dit…

Bonsoir ! (:

Contente que tu aies choisi Aigue-Mortes, j'espère que tu y passes un super séjour !

Ne te fais pas violence pour ton alimentation. Je suis un peu pressée ce soir mais quelques conseils qui pourront t'aider :

- fais attention au gras "caché" : les viandes de mauvaise qualité sont saturées de graisses. En devenant végétarienne j'ai perdu du poids alors que je mange bien plus qu'avant. De manière générale, plus un aliment est transformé et moins il est "sain".
- pense à l'idée du régime crétois, qui est en gros de manger de bonnes choses et de prendre le temps de les manger
- la satiété arrive après 20 minutes je crois et plus tu mâches, mieux c'est (faudrait mâcher 16 fois avant d'avaler) pour la digestion.
- essaie de repenser l'équilibre de tes assiettes. Et si tu faisais un truc genre féculents + légumineuses + légumes à chaque repas ? Pas besoin de passer des heures à cuisiner, tu fais une grosse quantité de légumineuses en début de semaine puis quelques sessions de cuisine classique pour légumes et féculents
- essaie peut-être de noter ce que tu manges (sauf si ça te culpabilise), ça peut aider à se rendre compte qu'on a englouti un aliment sans en profiter

Mon message est donc de "cuisine-toi de bonnes choses et prends le temps de les manger". Mais vraiment, vas-y calmement, sans te mettre la pression avec l'obsession d'un régime

Marie a dit…



ET bien que dire à part MERCI <3 <3

Je suis vraiment très heureuse que vous ayez à ce point joué le jeu et que vous m'ayez donné tant de conseils...

Ce qui est certain c'est que j'ai de très bonnes pistes..
La faim comme garantie pour manger semble être le premier truc de bon sens. Je vais interroger ma faim et je vais vous tenir au courant bien sûr.

encore merci

Stef a dit…

Bonjour Marie,

J’arrive mille ans après tout le monde, mais je suis tombée sur un livre très intéressant :
Pourquoi j'ai faim? du Dr Marie Thirion qui décrypte les mécanismes psychologiques et physiologiques qui sous-tendent notre rapport à la nourriture.

Ensuite comme beaucoup de commentaires, que dire de plus que : pour perdre du poids, il faut consommer moins de calories que ce qu'on dépense.
Après peu importe la méthode, il faut arriver à trouver un système qui te convienne.

Bonne journée

peggy a dit…

Coucou Marie,
la plupart de mes copines ont opté pour Weight Watcher... pas trop contraignant tu comptes tes Points.. tu as droit a une certaine quantité ( par Rapport a ton poids et la perte que tu souhaites )tu les repartis un peu a ta convenance dans la journée.. il parait que c'est l'un des " Regimes" les moins frustrant...
tu trouves plein de recettes sur le net, il y a des plats cuisines tout pret les jours ou tu es pas motivée (certes ils sont pas donnés mais honnetement pour les avoir goutés il sont tres Bons )
Il est vrai QUE LA cigarette fausse le metabolisme ( en Effet ca Augmente un peu le rythme cardiaque donc forcement tu brules un peu plus de calories, du coup forcement l'arret cigarette Avec exactement le meme Regime alimentaire qu'avant fera systematiquement prendre du poids)

Anonyme a dit…

Attention aux dessous du sans gluten, à pratiquer intelligemment car souvent le labellisé sans gluten est bourré de sale truc qui a une charge glycémique haute donc donne faim (melange préfait de farines, produit tout fait -> encore une fois, pour pallier à cela, privilégier les produits bruts et non préfabriqué)
- http://www.lanutrition.fr/bien-comprendre/le-potentiel-sante-des-aliments/index-et-charge-glycemiques/les-pieges-des-aliments-sans-gluten.html

Anonyme a dit…

Boost tonmetabolisme: boit du maté :)
ASttention le café, thé, maté à boire minimum après 30min avant ou après le repas car ça tue le fer et autres bienfait de la nourriture !

Clara a dit…

Hello Marie,

Mes 3 pistes :
- en sport : la corde à sauter (rapide, pas cher, efficace et gratifiant) et ça pourra t'aider pour le running
- la marche. Désolée, c'est probablement plus adapté à un mode de vie parisien/citadin mais le jour où ma boite n'a plus payé mon pass de métro, j'ai réfléchi à 2 fois avant de sortir 1,70€ pour faire 2 stations. Donc beaucoup de marche et de Vélib, j'ai fondu. Finis les escalators aussi (je pense que ça ne fait pas grand-chose physiquement mais ça me met dans un certain état d'esprit, du genre "non je ne me laisse pas porter et je ne choisis pas la facilité" :))
- limiter la viande. Comme certains l'ont dit avant, ça aide à repenser le contenu de ses assiettes. Perso, faute de viande qui apporte de la satiété rapidement, j'ai ajouté plus de légumes et des légumineuses (je n'en mangeais jamais). J'essaie de me fixer la moitié à 3/4 de légumes dans mon assiette et 1/4 de féculents. Spoiler : je n'ai pas plus faim, au contraire :)

Anonyme a dit…

Je vais te dire un truc déprimant : pour arriver à ne pas grossir, moi la meuf qui a faim TOUT LE TEMPS, bien j'ai du apprendre à supporter ma faim souvent...
J'étais ronde, je me sentais mal. J'ai perdu 10 kg en divisant pas deux la quantité de nourriture que j'ingère. Et peu importe la "qualité" de cette nourriture car j'ai toujours été végétarienne et j'ai toujours fait attention à l'équilibre alimentaire.Je aime VRAIMENT les fruits et légumes.Mais manger trop, ben c'est trop.
Malheureusement il m'arrive souvent d'avoir faim. Je me dis c'est comme ça et j'essaye d'oublier. ça peut sembler débile mais c'est la seule solution que j'ai trouvé. ,
Et 20 km de vélo quotidiens pour aller bosser,qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente...par -19° ou +40°. Et c'est cruel comme constat mais à moins d'avoir un métabolisme canon, je crois qu'on est nombreuses a être gourmandes et a avoir envie de chocolat toute la journée.
J'ai juste accepté de manger ma ration matin, midi et soir. Une grosse pizza en extra le week-end ou un resto et puis c'est mort. Soupe yaourt le soir (ou pour moi à midi car le soir j'ai très faim et je mange avec mes enfants à qui je mijote des bonnes choses qui me font envie, donc moi c'est le soir que je me mange)
J'ai un poids stable depuis 10 ans mais pas de miracle, avec une discipline : une raclette = une soupe. Voir même parfois si agapes le midi je ne mange rien le soir.
Je crois aussi que les principes " ne jamais sauter de repas" " manger léger le soir" ne sont pas une règle d'or. Si je n'ai pas faim je ne mange pas. Je mange plus le soir parce que c'est mon rythme, et j'ai enfin atteint le poids d'équilibre.
Et il faut le dire franchement mais depuis que j'ai des enfants j'ai moins le temps de penser à manger, moins le temps à table ( ramasser les verres renversés, couper la viande etc ....) du coup je mange moins. Donc le truc est peut être de trouver une activité qui détourne l'attention portée à la nourriture. Je suis une vraie gourmande, un appétit de malade (je peux manger plus que mon mec) mais maintenant je n'ai juste plus le temps de me focaliser là dessus. Alors je ne dis pas que tu dois faire des gosses, mais trouver un truc pour déplacer le " besoin".
Bref si tu trouves mon com nul tu peux le virer ! c'est juste mon expérience de ronde,triste,perpétuellement au régime qui à lutté ...
BISES
Cécile.

Anonyme a dit…

Salut à toi et à ton corps qui te saoûle..
Ehhh on habite pas très loin en plus....(facile de reconnaître le Lecl... le moins cher de France paraît-il)
Ehhh c'est fou je ressens la même chose que toi
Ehhh j'ai arrêté de fumer 20000000 de fois et cette fois-ci c'est la bonne depuis 1 mois (demain)
Ehhh j'étais ultra sportive jeune
Ehhh j'ai eu des enfants et j'ai pris 15 kilos

Comme toi je passe par différentes phases et comme toi je pense beaucoup... beaucoup trop aussi !
Et puis il y a quelques semaines, je me suis dit : Est-ce que je fais du bien à mon corps ?
Ben non... c'était évident... mes articulations me font mal, je suis essouflée... etc.
Sans parler de mon ressenti sur moi, sur mon physique, sur ce que je montre aux autres... NON NONONONONONON
J'ai pas révolutionné ma vie... juste je mange que des trucs qui me font du bien, j'ai diminué mes rations de tout, j'écoute mon corps, j'ai moins faim, je me rationne sur les vrais plaisirs mais si je vais au resto, je me fais plaisir... Bref je revis depuis mon arrêt de la clope et ma nouvelle manière d'appréhender la nourriture qui rappelons-le n'a qu'une fonction de départ : survivre !
Nous hommes modernes avons détourné sa fonction première, elle est devenue plaisir, punition, culpabilité, abus, publicité....
Mon travail de maintenant porte sur tout ça.... et j'avoue je me sens bien... et j'ai même perdu du poids sans que ce soit une priorité !
A tchao !!
Maud

Lou a dit…

Coucou Marie ! Déjà tellement de message, je voulais te donner ma petite astuce perso mais j'ai l'impression que tu as eu plus haut d'excellents conseils !

Bon je te la donne quand même, mon astuce pas recommandée par les dieteticien mais qui m'a fait perdre mes kilos que je détestais, et ça sans privations.

J'ai arrêté de petit déjeuné. Le matin, quand je bosse, c'est café, et sinon rien. Ca a l'air tout con, c'est arrivé par hasard, mais en ce qui me concerne c'est juste génial. Avant je me forcais à prendre mes tartines, mes céréales, mes fruits, le tout bien sucré et bien consistant pour "tenir". MAis je me suis rendue compte que je n'avais pas besoin de tout ca. Mon petit jeune quotidien me faisait beaucoup de bien, je me sentais plus légère, j'économisais des calories (car pas de secret, pour perdre du poid faut juste ingérer moins de calories), et contrairement à ce qu'on aurait pu croire, à midi je ne jetais pas comme une dingue sur la nourriture. Au contraire, mon appetit est régulé. J'ai moins envie de sucre.

Bref pour moi ça a été le petit truc en plus, qui m'a fait passé de la fille qui prend quelques grammes inexorablement par jour, à la fille qui en perd petit à petit. Et bien je te dis qu'au bout d'un an ça fait une vraie différence

Anonyme a dit…

J'arrive après la bataille, j'ai pas pris le temps de lire tous les commentaires, mais pour ma part je mange végétalien et sans gluten. Je n'achète que les "matières premières", si je puis dire, donc hors de question d'acheter les "baguettes sans gluten" et autres produits transformés industriels proposés en grande surface (ça coute une blinde et y'a plein de trucs inutiles dedans...). Je ne suis pas intolérante, mais vraiment j'ai dégonflé depuis que j'évite. Je cuisine tout moi même.
J'ai remplacé le blé par le riz complet et le sarrasin, que je consomme aussi sous forme de flocons (au petit de), de pâtes (oui, ça existe avec ces farines là, 100%), et de farine (très bonnes galettes de sarrasins avec juste de l'eau + farine, je me fais des wraps avec ça).
En fait les lentilles vertes, le riz complet...ça met du temps à cuire. Du coup je prends un peu de temps le dimanche pour me faire des gros tupperwares de ça, aussi des galettes végétales, que j'ai juste à réchauffer la semaine du coup, et je rajoute les légumes.
J'achète en grande partie bio, et niveau budget c'est largement faisable, il faut comparer les différents magasins, mais voilà à titre d'indication mon budget est de 150euros par mois environ.

Depuis que j'ai adopté cette alimentation, je mange sans restriction (je me mange des saladiers le midi^^), et je suis mince et en forme. Ça couplé au sport (vélo, piscine, jogging...) et aux écarts des restos et repas chez des amis (je fais alors totalement abstraction du régime vegan/sans gluten... à moi les pizzas/pain et desserts), et honnêtement j'ai pas l'impression de me priver, et en + je me sens vraiment en forme :)

Je te donne en gros ma liste de courses si tu veux pour avoir une idée :
- fruits et légumes de saison locaux (et aussi avocats, bananes, patates douces)
- flocons d'avoine, flocons de sarrasin, riz complet, farine de sarrasin, pâtes 100% sarrasin ou 100% riz complet
- lentilles vertes/blondes/corails, pois chiches, haricots rouges, petits pois/carottes en conserve
- huile d'olive, de colza, vinaigre balsamique/de cidre, moutarde à l'ancienne, épices/herbes aromatiques
- cacao maigre (sans sucre), amandes/noisettes, thé/infusions bio

Voilà, j'espère que tu trouvera un truc qui te convient Marie :)
je t'embrasse

Anonyme a dit…

Il y a déjà plein de conseils intéressants.
Ce qui m'a aidé à perdre du poids après mes grossesses :
-courir
-je n'ai pas fait de régime mais j'ai essayé de supprimer tout ce que je mangeais de sucré/gras ET qui n'était pas excellent : par ex j'ai supprimé la mousse au chocolat du supermarché mais pas la mousse faite maison. J'ai arrêté de manger des biscuits mais pas les bons gâteaux du pâtissier. En fait concernant ce qui est gras et sucré : si je l'adore je ne le supprime pas, si je l'aime moyennement je le supprime.
- Je mange plus de légumes, salades, crudités pour manger moins de viande, desserts, blé.
Bon voilà, après ce n'est pas la solution miracle. Chaque fois que j'ai pris la pilule/changé de pilule j'ai grossi malgré tout.
Je n'ai pas inventé l'eau chaude...

marie a dit…

J'ai perdu 12kgs, sans m'en rendre compte, en mangeant sans me priver, oui oui, même plein de chocolat et de pâte à tartiner, sans avoir faim, et le tout en six mois.
Ça fait un an, et j'ai rien repris, et même quand je fais des excès, comme une boîte entière de gâteau dans la soirée, ça se voit pas sur la balance. Ouais je sais, ça parait magique. En vrai, c'est le végétalisme. Bon, je suis pas devenue végétalienne pour maigrir, c'était pas le but de départ, mais c'est grâce à ça que j'ai perdu tout ce poids. Et en prime, j'ai gagné une plus belle peau et un bien meilleur sommeil. Mais vraiment, bien meilleur. Genre plus une seule insomnie en deux ans, alors que je savais même pas que c'était possible de s'endormir en moins de deux heures avant.
Je dis ça, je dis rien.

marie a dit…

Je me relis, et je me rends compte du ton super condescendant de mon commentaire... Pardon !

Clairette a dit…

Salut Marie,
Les commentaires sont super intéressants et donnent vraiment de super conseils je trouve. Je vais en appuyer certains mais je veux surtout insister sur le fait que le cardio n'est pas si utile qu"on peut le penser dans la perte de poids. Ca m'a toujours surprise que tu t'accroches au running alors que tu n'aimes pas ça, même si je comprends les raisons. Mais au final c'est plus une torture qu'autre chose non ? Avec tous les sports qu'il y a et ton passé, tu dois pouvoir trouver qq chose qui te fait plus vibrer je pense. J'ai lâché le trop de cardio pour la muscu et je n'ai jamais eu autant de résultats, et peut être que tu devrais en intégrer un peu. La muscu augmente le métabolisme de base et te fais consommer plus de calories au repos. En plus d'augmenter ta force, ton tonus, et te construit une jolie silhouette harmonieuse et tonique. C'est top ! Voir le blog de Lucile Woodward à ce sujet, je suis une inconditionnelle de ses messages.
Pour l'alimentation je rejoins tout le monde : manger bio, bcp de fruits et légumes frais, cuisiner (parfois ça peut être très simple, quelques crudités coupées assaisonnées, du riz et un oeuf dur), calmer le gluten et les produits laitiers (mais peut être pas arrêter tant qu'il n'est pas avéré que tu es intolérante) et surtout le sucre. Etre un peu drastique au début et relacher la pression quand tu auras qq résultats qui te plaisent. Peut être aller voir un naturopathe qui t'aidera à te débarrasser des déchets de ton corps pour repartir sur des bases saines.
Enfin un petit conseil qui ne fait pas plaisir mais qui est réaliste je pense : se lancer dans la perte de poids, c'est bcp d'investissement et c'est long. Il faut bien en prendre la mesure avant de commencer ! Tu risques d'être déçue par moment du peu de résultat que tu auras, ou culpabiliser pour un écart qui va ralentir le processus. La vérité (et je l'ai compris très récemment) c'est qu'il faut être patient et indulgent. Considérer ça comme un nouveau mode de vie et pas comme une étape. Et accepter que si les kilos ont mis 10 ou 5 ans à s'installer , ben il leur faudra du temps pour s'en aller aussi.
Bon courage dans ta nouvelle vie Marie !!