Pages

28.9.15

ALEXANDER MCQUEEN / LOÏC PRIGENT

alexander-mcqueen-4


Je viens juste de regarder le replay, sur Arte du documentaire de Loïc Prigent, Le testament d'Alexander McQueen (que vous pouvez retrouver ici et que je vous recommande chaudement).

Alors comme d'habitude (j'ai déjà beaucoup parlé des documentaires mode de Loïc Prigent,  mais pas que) c'est enlevé, complet et hyper, hyper intéressant.

De McQueen, je ne savais pas grand chose. Seules ma peur et ma gêne semblaient concernées par ses "illusions" et ses "propositions".
Et je l'avoue, son défilé The Horn of Plenty avec ses mannequins aux bouches débordantes de rouge m'avait laissé un sentiment étrange... En le revoyant dans le documentaire, toujours cette même impression tenace, l'envie de tourner la tête, ne pas regarder trop longtemps ces silhouettes hypertrophiées et ses physiques si étranges que je ne cesse d'être mal à l'aise.




Je voulais soulever avec vous quelques points après avoir vu Le testament qui m'a sincèrement donnée l'impression que Prigent dépassait tout ce qu'il avait fait jusqu'à maintenant:

- Ce documentaire s'intéresse à la carrière de McQueen. La "trame" est certes globale, mais prend essentiellement comme support les 4 derniers défilés, avant son suicide en février 2010: The Horn of Plenty, Platos Atlantis (sublime défilé), The Bone collector et son défilé posthume.

- C'est, de mon point de vue, le meilleur documentaire mode de Prigent
Le propos empêchant d'utiliser des ressorts habituels humoristiques (c'est peu dire) , il y avait dans ce documentaire une dimension tout à fait nouvelle.
Je n'ai jamais autant senti la qualité documentaire, les références, l'intelligence, le travail. Chaque oeuvre de McQueen y est disséquée, expliquée, décortiquée. C'est d'une très grande richesse intellectuelle. C'est d'ailleurs étrange de sentir à quel point le premier degré assumé (et nécessaire) du documentaire est définitivement son point fort.

- Prigent a, dans chacun de ses documentaires, disséqué la mode, mais le voir aussi dense dans ce documentaire là m'a remis en tête un événement mode qu'il y avait eu il y a quelques années.
Suzy Menkes ( grande journaliste mode, de ce que j'ai cru comprendre, l'une des plus brillantes et des plus respectées ), en substance, s'était plaint de la dégradation des analyses des défilés de mode depuis l'arrivée des blogguers/bloggueuses dans le "business".
Je ne savais pas trop quoi penser de tout ça, mais il est vrai que la raideur de certains journalistes avec le monde des blogs, donne une impression d'aigreur, et même si ça semblait un peu plus compliqué, je me disais que "les professionnels" n'avaient pas le monopole de la parole... et que oui, bon, certaines analyses ne sont pas d'aussi bonne facture, mais est-ce si important?
Mais en regardant ce soir le documentaire de Prigent, j'ai compris... J'ai compris que mon analyse (si j'en faisais) aurait la même pertinence qu'un élève de CP qui analyserait La recherche de Proust (ou que moi qui chercherais à analyser La recherche d'ailleurs).
J'ai compris qu'un avis néophyte ne vaut pas grand chose et que le mettre à égalité avec celui d'une professionnelle est un peu limite (Marie aka la vieille conne... Que veux-tu je vieillis). ET que oui, l'abondance d'analyses de qualité relative (sans connaissance de l'histoire de la mode, avec une incapacité réelle à mettre un défilé en contexte appauvrit forcément les choses...).
L'analyse des défilés y est tellement fine dans ce documentaire, remise en contexte, structurée, expliquée que sincèrement mes "c'est beau" n'ont strictement pas le moindre intérêt.

- Vous avez je suppose compris que j'ai beaucoup aimé, ces 52 minutes passent comme un souffle, rythme et montage parfaits, musiques absolument bien choisies (donc très pathos et / ou anxiogènes), je n'en revenais pas que ça se termine déjà. Je ne savais rien de lui, trop impressionnée par son univers, j'avais un peu peur de tout ça mais là... Les mots me manquent tant ça m'a plu.

Je voulais conclure avec la vidéo du sublime Platos Atlantis 



Bisous smack les copains et à demain

9 commentaires

Angele a dit…

L'expo à Londres est sans conteste le plus beau que je n'ai jamais vu en terme de scénographie. A chaque salle, on est ébloui par le travail réalisé par le commissaire d'exposition et la richesse du travail d'Alexander McQueen nous saute au visage. On a l'impression d'ouvrir des malles de trésor au contenu à la fois sombre, riche et complexe, très romantique au final. C'est dommage qu'elle ne passe pas par Paris. Il faut absolument que je vois le replay donc :)

Clue a dit…

Exactement comme Angèle, j'ai vraiment été éblouie par l'exposition à Londres. Mon mec qui ne connait rien au personnage a aussi été transporté!
Je vais me pencher sur le replay rapidement!

Des bises
Clue

Charlotte a dit…

J'ai adoré ce documentaire. Je m'étais régalé lors de l'exposition à Londres sur Alexander Mc Queen, l'une des plus belles expos que j'ai vues, alors j'attendais ce documentaire avec impatience.
Je suis d'accord avec toute ton analyse.
Seul point négatif, j'ai été dérangée par la musique qui ne cesse durant TOUT le reportage ! Quelques moments de répit auraient été les bienvenus, notamment quand McQueen parle.

Ca m'a donné envie de revoir le reportage de McQueen sur Marc Jacobs, toujours aussi bien, et Signé Chanel aussi !
Et j'attends avec impatience, une nouvelle livraisons des jours d'avant !
Mon seul regret de ne plus avoir Canal, c'est de ne plus avoir accès aux Habillés pour... Dommage que Canal ne les propose pas en DVD !

audrey sasha a dit…

je l'ai vu samedi soir et j'ai été époustouflée !!!! Le docu est trop court !!!! C'était la première fois ue je regardais un docu de loic prigent dont j'entends beaucoup parler, je n'ai pas été déçue.
bisous marie

Sophie MC a dit…

Merci Marie pour cette vidéo, je suis totalement passée à côté de Mac Queen, je m'en aperçois aujourd'hui !
Des bises
Sophie

Charlotte a dit…

Le documentaire est remarquable, tant pour la culture mode distillée par Prigent au passage de chaque silhouette que pour le travail (l'oeuvre) de McQueen.
Je te conseille vivement, si tu ne l'as pas déjà lu, cet article paru sur le blog de l'IFM (hébergé par Le Monde) http://ifmparis.blog.lemonde.fr/2015/08/30/comment-regarder-un-vetement/
"La culture Facebook du “like” a engendré une littérature d’opinion, du “j’aime, j’aime pas” sans contenu critique et d’une affligeante banalité (…). " C'est exactement ça: nous vivons dans des sociétés où tout le monde peut s'exprimer, (fort heureusement) , mais la pertinence du propos ne garantit pas la visibilité de celui-ci....
j'ai très hâte de voir l'exposition d'Alber Elbaz à la Mep. Je ne sais pas si tu en as entendu parler, mais je pense qu'elle prolonge très finement cette réflexion.

Jean-Charles Lézé a dit…

Tout d'abord je n'ai pas vu ce documentaire ni même lu vos articles précédent qui sont cités dans celui ci, mais je ne manquerais pas de le faire quand j'aurais le temps.

Mais tout de même un grand merci car en mode je n'y connais pas grand chose si ce n'est que mes deux écoles sont les tailleurs de savile row et les robes d’Hubert de Givenchy à l'époque d'Audrey Hepburn.

Mais par contre j'adore Loic Prigent que ce soit avec Willy papa pour sa chronique "Sexy demain" dans le supplément ou bien "le jour d'avant" et j'en profite pour rebondir sur le commentaire de Charlotte car celui consacré à Alber Elbaz était magnifique, car plus que la mode ce que j’apprécie ce sont les personnes et leur humanité et lui était un vrai rayon de soleil car il était mort de rire quasiment tout le temps alors qu'il presentait sa collection dans quelques heures.

Réré a dit…

J'ai vu au. Si l'émission et comme toi j'ai été éblouie par se perfection , j'admire énormément Loïc Prigent .le Travail de Mc Queen est époustouflant .

Marie a dit…


Angele: Oui c’est dommage c’est clair

Clue: cool, j’espère que tu aimeras

Charlotte: Tu as raison, mais ça ne m’a perso pas gêne

audrey Sasha: Je suis contente que tu aies aimé

Sophie MC: Des bises, je t’en prie

Charlotte: Merci sincèrement pour les liens je pense que ça va me plaire

Jean-Charles Lézé : Merci pour votre commentaire :-)

Réré: c’est clair