Pages

17.4.15

♡ LES CHÂTEAUX DE SABLE ♡

Ker Salloux


Toutes les photos de cet article sont des oeuvres de Frédéric Stucin dont on peut voir le travail ici 



Premier film adoré depuis le début de cette année.

Depuis que 2015 a commencé, je n'ai rien vu qui m'aie particulièrement transcendée. Des trucs sympathoches mais rien de très émouvant ni même de très drôle.

Jusqu'au film Les châteaux de sable d'Olivier Jahan.

Petit survolage de la fiche technique parce qu'elle sera forcément signe de nostalgie pour certains d'entre vous.

Le film est réalisé par Olivier Jahan, un mec qui a été acteur, scénariste et qui a réalisé le making-of du film de Diastème (oui si tes souvenirs d'adolescence sont teintés des articles du même Diastème dans 20 ans, je sais que tu es déjà en train de frétiller), Le Bruit des gens autour  avec déjà une Emma de Caunes dans le casting (on va revenir au cas d'Emma).

Diastème a d'ailleurs co-sécénarisé Les châteaux de sable avec Olivier Jahan (RT si toi aussi t'as envie de  mettre Dahan à la place de Jahan), a priori ils sont potos.

Diastème a aussi régulièrement bossé avec Emma de Caunes, notamment dans deux pièces de théâtre qu'il a écrites.


4 personnages centraux dans ce film. Une fille, Eléonore (Emma de Caunes), photographe trentenaire buvant un peu trop, vient de perdre son père joué par Alain Chamfort.
Elle doit vendre, dans le week-end, sa maison dans les Côtes d'Armor (en Bretagne donc).
N'ayant ni le permis ni l'envie de traverser seule cette épreuve et parce qu'elle n'a personne d'autre, elle a demandé à son ex-amouerux Samuel (joué par l'excellent et très très beau Yannick Renier (le demi-grand frère de Jérémie qu'on connaît mieux) de venir avec elle.

Le film tournera en partie, mais en partie seulement, autour de la relation d'Eléonore, Samuel et Laure (la nouvelle amoureuse de Samuel qu'on ne voit que de loin, à travers une fenêtre Skype).

Il y a également un quatrième personnage, adorable, drôle, tendre, émouvant et étonnant, Claire Andrieux (jouée par la parfaite Jeanne Rosa que je ne connaissais pas), l'agent immobilier chargé de la vente de la maison.

À moi maintenant.


J'ai adoré Les châteaux de sable (titre d'une chanson de Brassens), j'ai trouvé que c'était un film beau, tendre, très émouvant, intelligent et fin.
Les 10 premières minutes m'ont un peu fait peur. J'y étais allée pour voir Emma de Caunes à l'écran mais ça partait un peu téléfilm de mauvaise facture cette histoire.

Emma de Caunes (je parle pour les plus jeunes) était dans la fin des années 90 la fille cool.
Elle était adorable, coupe de cheveux courte toujours parfaite, sortait avec Sinclair avec qui elle a eu un enfant(le mec de La nouvelle Star qui avant tout ça était un chanteur super cool aussi. Bon maintenant on sait plus mais Sinclair, c'était pas rien!). Elle était super fraîche et si tu me demandais à qui je voulais ressembler en terminale, y a fort à parier que je t'aurais cité Emma comme modèle. Cette fille était tellement kiki.

Elle est toujours tout ça mais c'est vrai qu'on ne la voit plus beaucoup et si tu me demandes ce que j'en pense, je trouve ça dommage. J'aime beaucoup sa manière d'être freshy fresh.

Ker Salloux


 Elle est hyper juste dans Les châteaux de sable. Le couple qu'elle forme avec Yannick Renier est très juste aussi, je les trouvais vraiment proche de la réalité des choses. Ils m'ont vachement troublée et ont vachement parlé à mes propres souvenirs de rupture et aux sentiments étranges qui nous habitent dans ces moments si singuliers. Tout se chahute dans nos coeurs, on passe d'un extrême à un autre persuadé que nos émotions sont une réalité tangible et permanente.


Même si certains passages étaient un peu surfaits, ou moins à niveau, ça faisait une éternité que je n'avais pas eu le coeur qui s'était serré  aussi fort dans une salle de cinéma. J'ai, sans surprise, pleurer. À plusieurs reprises.

C'est un film très intime, très proche des peaux, des yeux.
Beaucoup de regards et de confidences face caméra qui donnent cette impression au spectateur qu'il est dans la confidence, qu'il est le seul à connaitre ce qu'il y a au fond des âmes des personnages.
(Présence d'une voix off très belle aussi même si j'ai cru comprendre qu'elle en avait agacée certains. Pas moi, le texte lu de cette voix monocorde m'a même beaucoup émue ).

J'ai aussi beaucoup ri, notamment avec le personnage de Claire, un des persos les plus adorables que j'ai vu. On a envie de la prendre dans nos bras en lui faisant des bisous et en lui caressant les cheveux.

Ker Salloux


Le film axe son propos autour du deuil, de l'amour, de la difficulté de grandir (première scène Eléonore arrache un cheveu blanc devant le miroir d'une station service), de la rupture amoureuse, des colères rentrées, de celles qui ne partent pas, du trouble et du désir.

Eleonore et Samuel se retrouvent isolés après 6 mois d'une séparation qu'on devine, au gré des flash-back du film, douloureuse.

Je ne sais pas si c'était spécifique à ma vie (oui mon nombril aime les films qui lui parlent, c'est un enfant qui aime être séduit) mais des tas de choses dans Les châteaux de sable m'ont particulièrement parlée.

C'est quasiment un huit-clos, la Bretagne y est comme souvent, particulièrement photogénique, les gens aussi sont beaux, je n'avais pas envie que le film se termine et dire que ça faisait un petit temps que ça ne m'était pas arrivé à ce point serait un doux euphémisme.

Je suis ressortie de la salle heureuse, un peu plus optimiste que quand j'y suis entrée.


Je voulais vous en parler parce qu'il est toujours à l'affiche (je suis donc en timing quasi correct) et que je n'en avais pas entendu parlé tant que ça.
Et au vu de l'émotion que j'ai ressentie devant, j'avais envie de défendre Les châteaux de sable qui est clairement, pour le moment, mon coup de coeur de l'année.


Ker Salloux





Bisous smack

10 commentaires

audrey sasha a dit…

Coucou Marie! Je l'ai vu la semaine dernière et j'ai beaucoup aimé ausssi !! Pareil, je n'en avais pas du tout entendu parler et très bonne surprise!! Comme toi également, jeu eu peur au début mais surtout parce que je trouvais que Yannick renier sur jouait et ça donnait complètement faux, mais cas c'était justes tout début du film après c'est très beau ... Bisous !

Charlotte a dit…

Je n'ai pas du tout entendu parler de ce film.
Dès que j'ai lu Diastème dans ton article, c'est bon c'était vendu :-)
J'espère qu'il va rester encore à l'affiche une ou deux semaines, que j'ai le temps d'y aller !

Clarisse a dit…

Bon c'est plié, je vais aller le voir rapidos.
On a le même âge, et les noms de Diastème et Emma de Caunes m'évoquent exactement les mêmes choses. Je me sens toute nostalgique de cette époque (20 ans ! Sinclair ! La jolie Emma dans la pub pour Crunch !).

Marline a dit…

Merci Marie pour cette découverte. Tu m'as donné envie d'aller le voir donc j'irai, c'est sûr.

Anonyme Amande a dit…

c est clair ! je n en ai pas du tout entendu parler !
Merci, ca me donne trop envie, en particuliers en tant que 30naire a moitie alcoolique qui a perdu son pere vivant en charrentes après la separation d avec le pere de ma fille (etranges similitudes...).
A bientot Marie !

velouria a dit…

Pour avoir croisé Emma avec son mari, Jamie, je peux te dire que c'est toujours l'essence du cool

Sophie MC a dit…

Yep, Diastème, je frétille ; )
Tu m'as donné envie de le voir, alors qu'à la base, bof, moi Emma de Caunes, je l'ai toujours trouvée un peu crispante, fille de, reine du cool et de la hype, un peu Charlotte Gainsbourg sans le succès quoi !
Bises Marie, je vais de ce pas voir s'il joue encore près de chez moi.

Anonyme a dit…

Merci beaucoup pour cette belle découverte ! Deux jours après avoir lu cet article, je suis allée voir ce film, et j'ai adoré.

Marie a dit…


audrey sasha: oui c’est trop beau

Charlotte: j’espère que ça te plaira

Clarisse: cool!

Marline: :-)

Amande que j’aime: Oh c’est fou…
<3 Je t’embrasse

velouria: J’imagine

Sophie MC: Ah ouais? Je l’aimais bien…

Anonyme: Oh je suis contente

lunelo a dit…

yes @Clarisse
@Marie ben ecoute tu me donnerais presque envie de le voir alors que je n'etais pas tres convaincue ;) ça n'a rien a voir et en meme temps si. j'ai regardé la semaine derniere la 1ere saison de transparent et il y avait beaucoup de sensibilité de tendresse dans le traitement des personnages, ça me fait penser à ça, les liens entre les gens et tout, le ni noir ni blanc, la fragilité, la complexité de l'interrelation...


emma de caunes je plussoie cette fraicheur! mais crispante aussi mais fraiche!!mais crispante...mais so fresh

j'ai souvent été déçue par les films dans lesquels elel a joué au global notamment le bruit des gens autour de Diasteme.

Par contre et pt etre pour de mauvaises raisons(???) cf temoignage d'une certaine tranche des 80's, j'avais beaucoup aimé "rien dans les poches" avec son coté saga.
moi qu ifantasmait tellement des nuits parisiennes petite quand ma cousine sortait alors aux bains douche...quelle nouille.