Pages

17.3.15

LA PEINE ÉLÉGANTE, A SINGLE MAN DE TOM FORD

SetNewCropBox



Rendons à César ce qui appartient à César, la formulation de « peine élégante » n’est pas de moi mais de mon ami Karim et elle est tellement juste pour qualifier le premier film de Tom Ford, A single man, sorti en 2009 que je la pompe sans aucun scrupule.

 Hier soir, après le harcèlement de ce même ami, je l’ai enfin regardé et oui, il a eu raison de tant insister, A single man est un film sublime. Tout y est beau, la lumière, les cadres, le jeu des acteurs. C’est d’une élégance totale. Tout ce film transpire l’amour du beau.


J’avais entendu Tom Ford dire à plusieurs reprises qu’il ne considérait pas la mode comme un art (ni la sienne ni celle des autres), que l’art c’était tout autre chose. Je ne me souviens plus de ce qu’il en disait de plus, mais déjà à l’époque j’avais trouvé son analyse simple, humble. Séduite par son discours, indépendamment de son apparence, de son snobisme supposé, sa position était différente.

Je ne suis pas spécialiste en mode, j’aime les vêtements, certaines allures, mais le caractère premier degré, sérieux et excluant du monde de la mode, ne me séduit pas (plus pour être tout à fait honnête). Je ne trouve pas que ça élève particulièrement le monde, que ses codes soient beaux au sens strict du terme (je vois conseille vivement la lecture du post de Géraldine et du rapport qu’il analyse entre l’élégance tout court et l’élégance vestimentaire, c’est très instructif) et entendre Tom Ford la qualifier d’autre chose que d’art me l’a rendu d’emblée, assez sympathique. Il ne prenait pas tout « ça » si au sérieux que ça.


A single man est pour l’instant son unique film. Je ne sais pas s’il souhaite en réaliser un autre (rien trouvé à ce propos) en attendant, celui-ci m’a beaucoup impressionnée.

Le film (qui est l’adaptation d’un bouquin de Christopher Isherwood) raconte l’histoire d’un deuil amoureux. George (incarné par Colin Firth, magnifique), professeur d’université a perdu son amour, Jim, dans un accident de voiture. Depuis 8 mois, chaque jour à passer est une douleur totale pour George.

Le film se déroule sur une journée, une journée qui, selon ses propres souhaits, semble être la dernière pour George. Ne réussissant pas à dépasser sa tristesse, on le verra clore ses affaires, vider son bureau et regarder la vie un dernier jour (je ne spoile pas grand chose, c’est rapidement suggéré dans le film).

Des cadres, aux costumes, au make-up de Charley (l’amie tendre de George incarnée par Julianne Moore), à l’attitude de George, à la beauté des hommes, aux mots, aux déplacements de caméra, le soin apporté par Ford à chaque image de son film est absolument dingue.


J’ai entendu dire que le film avait été tourné en 21 jours.
Le travail sur les couleurs fourni est très important (et aussi très soigné).
La vie qui réapparait dans le coeur de George matérialisée par l’amplification des couleurs, leur clarté, leur force dans une image pourtant sépia de tristesse est très beau.
C’est si évident, si beau que c’est le contraire de la prétention de certains metteurs en scène. Les procédés narratifs sont très beaux mais simples, lisibles et accessibles.
Sa mise en scène est hyper sensuelle, lascive, c'est très moite au-delà de l'aspect ordonné, stricte.

Le jeu des acteurs est très réussi aussi. Colin Firth dévasté par le chagrin lorsqu’il apprend la mort de son amant est un crève-coeur. Plan fixe, les différentes émotions qui traversent son visage m’ont brisé le coeur. C’est sublime.

Bon vous savez que quand j’aime, je ne suis pas avare de compliments, j’ai la joie hypertrophiée, mais vraiment, A single man est très beau.

14 commentaires

Aemi a dit…

Merci! Moi qui ne suis pas du tout une férue de cinéma (je m'endors 3 fois sur 4,je suis la plus horrible des critiques par mon état léthargique!) tu m'as donné envie de le voir!!! Quant à l'élégance tu as tellement raison! L'élégance c'est avant tout un état d'esprit plus qu'une façon de s'habiller (voir les émissions de télé réalité genre les housewives... #jevomis) gros bisous la bretonne!

Charlotte a dit…

J'ai vu ce film il y a quelques temps déjà et j'avais beaucoup aimé.
Ton article, très juste, me donne envie de le revoir !

sandrine a dit…

j'avais vu le film au moment de sa sortie et j'avais beaucoup aimée ( je ne suis absolument pas objective dès qu'il y a un film avec colin firth... ce type est d'une élégance folle et cela depuis orgeuil et préjudice). matthew goode est un acteur qu'on ne voit pas assez je trouve. encore une fois , c'est la musique qui m'a le plus marqué encore une fois

bea a dit…

Je n'avais encore jamais trouvé des mots aussi juste pour parler de ce film vraiment magnifique. Je suis très touchée de ce que tu dis sur l'amour du beau et je partage l'idée de la peine élégante pour parler de ce film. C'est d'une grande justesse.

Miss Nahn a dit…

Ce film est l'un de mes films préférés, pour son élégance infinie et pour la beauté du jeu de ses quelques acteurs.
Je l'ai vu en étant déjà très admirative de Tom Ford, fan absolue de Colin Firth et aimant beaucoup Julianne Moore. Forcément je suis tombée sous le charme du film.
C'est un extraterrestre ce film, et je comprendrais que Tom Ford ne veuille en faire d'autre après une telle merveille.
J'aime beaucoup la manière dont tu parles de ce film... je vais le re-re-re-regarder du coup.

EMI a dit…

Faits étranges, hier en plus de ton poste mon collègue me l'a conseillé également.
Je l'ai visionné hier soir dans la foulée. Une claque. C'est beau. J'adore les couleurs, l'ambiance. Il m'a ait rire, il m'a rendu triste, il m'a émue, il m'a gêné, et j'en passe. Merci Marie

Mirabelle a dit…

je l'ai vu moi aussi, il y a quelques années, j'avais beaucoup aimé, ça me redonne envie de le revoir moi aussi...
dans un tout autre domaine, le beau Colin est à l'affiche de Kingsman, c'est complètement barge, tarantinesque à souhait, un peu à contre emploi, mais vraiment jubilatoire...
(à la réflexion, je reverrais mille fois plus Single Man que Kingsman...)
belle journée Marie
belle journée, lecteur :)

EMI. a dit…

PS : Rien à voir mais connais tu Jim James ?
https://www.youtube.com/watch?v=THj4UjM-ZfQ
Bises

Anonyme a dit…

je me souviens surtout du maquillage de Julianne Moore, et de l'esthétisme du film. Mais surtout Julianne Moore, c'est elle qui m'avait le plus touchée, je ne saurai dire pourquoi. Un souvenir de tristesse qui émane d'elle, de détresse. Très beau film effectivement.
Irène

Anonyme Amande a dit…

tu sais communiquer ta joie toi :-) ca donne envie en effet !
tu as vu Birdman ?
Bisous ma belle

Jess a dit…

merci de l'avoir recommandé.
j'ai trouvé ça effectivement très beau, j'ai particulièrement était touchée par les changements de lumière froide à lumière chaude... (quand par exemple il parle à la petite fille, ou qu'il renifle le chien).
Un poil déçu par la fin et un peu perturbé par le fait qu'on ne peut s'empêcher de penser que cet homme en costume noir impeccable tiré à quatre épingles est Tom Ford lui même.
Mais le rire de Julianne Moore... sublime!

belle journée!
xsmack

Aube (que ça fait un bail que j'avais pas posté...) a dit…

je l'ai reçu et je n'ai toujours pas pu le revoir. Je sais que je vais pleurer... trop. je l'ai trouvé tellement beau ce film! Comme ,malgré tout une ode , a la vie. Un "American Beauty" en beau comme un livre de photo... Et en plus y a Colin (ouiii, moi aussi je voudrais être toute petite en sous vêtements à l'abris de son grand manteau!) et Lee Pace... <3

BUNNYZBLOG a dit…

Très bon film :) j'avais fais un p'tit article sur le sujet ;-) !

Peace xxx

http://www.bunny-z-blog.blogspot.fr/2014/01/a-single-man.html#.VSZVGFbpT74

Anonyme a dit…

www.lover-fashion.com