Pages

1.11.14

RESPONSABILITÉ?

mario testino


J'avais, depuis plusieurs mois, une angoisse de plus en plus grandissante à l'idée de vieillir.
Dans les moments d'ennui (mère de tous les vices hein...), je me scrutais, la ride, le pli, regardais les choses changer sur mon visage avec un mélange de fascination et d'angoisse.
Et puis avoir un amoureux plus jeune que moi n'a clairement pas arrangé mon truc...


Bien sûr que c'était absurde, bien sûr que c'était stérile, bien sûr que ce qui arrive à l'humanité entière  ça allait bien m'arriver à moi aussi...

Et ça me rendait triste, mais dans le même temps, je trouvais cela si futile de se battre contre ce genre de choses qui n'a, dans le fond, qu'une importance relative, que je m'en voulais. Je m'en voulais d'être dominée par ça, ce narcissisme un peu malade et surtout con comme ses pieds.

Je voyais bien que cela n'était pas que de ma responsabilité la plus absolue, que le regard que je portais sur la "vieillissement" était biaisé, influencé parce que je voyais et entendais autour de moi mais malgré tout, c'était là, je le vivais mal.

Ma société à moi valorise majoritairement la jeunesse en générale et la jeunesse féminine en particulier, sinon, point de salut.
Et même si ça pue la misogynie à plein nez ce truc, je n'arrivais pas à persuader, rationnellement, mon angoisse, que 1) ce n'était pas grave 2) et surtout perdu d'avance... alors 3) il fallait mieux que je trouve des armes pour vivre cela sereinement.

La presse, les blogs, les magazines (que je ne lis plus vraiment), les vidéos Youtube influent le regard que je porte sur tout ça. Une enveloppe désincarnée, le charme rarement envisagé et la perfection comme Le Graal.

Alors je vivais ça en me disant que chaque jour ça serait un peu moins bien que la veille...  L'angoisse quoi... -_-

Et puis un événement récent est venu me sortir de mon nombril.

Je lisais souvent des interviews des stars ( féminines ) "comportementalement borderline" où les Rihanna et consorts ( Cyrus ) expliquaient qu'elles n'avaient aucune responsabilité à l'égard des gens, des jeunes filles qui les aimaient.
Qu'elles ne forçaient personne à faire comme elles. Si on les avait imitées, ça n'était pas de leur faute à elles.

Je comprenais ce qu'elles disaient, mais je trouvais ça bien facile de faire comme si ce que l'on fait / dit n'avait pas d'influence sur celles et ceux qui vous regardent. Et dans certains cas vous adorent.

Je reviens à mon événement qui d'un coup m'a permis de prendre mon angoisse de vieillir et de lui tordre le cou, je l'espère totalement.

Je ne vis pas toute seule avec mon nombril. Mon travail fait que je suis confrontée à des gens, que je dois parler à ces gens, que ces gens écoutent ce que je dis et qu'ils en tiennent compte.
Je suis dans le monde, comme vous quoi!
Et je côtoie des filles plus jeunes que moi, des garçons aussi. Et qu'est-ce que mon angoisse dirait à ces jeunes gens? Que c'est mal, nul, intolérable de vieillir?

Qu'avoir plus de 20 ans c'est craignos?
Que vivre la vie en avançant ça n'est qu'angoisse?

Quand  je regarde une Meg Ryan ou dernièrement une Renée Zellweger, se déglinguer le visage pour surtout pas "être vieille", qu'est-ce que ça dit à mon cerveau?
Cela dit que vieillir est-une plaie et que tout est mieux que ça, même changer de tête.

D'un coup, la fumée s'est dissipée, le raisonnement que je cherchais à avoir pour apaiser mes angoisses était là, éloigné de mon nombril.

Les autres, les femmes plus jeunes, les hommes aussi, je ne veux pas ne pas en être responsable, même dans ma toute petite mesure.
Je ne suis pas à vivre là, toute seule, à pouvoir me répandre avec mes angoisses et névroses. Non, je dois me tenir. Parce que c'est important. Que si c'est pas moi qui commence à changer dans cette société que je trouve malade, qui le fera?

Je veux bien chercher à faire de mon mieux pour moi, c'est vrai, mais aussi pour donner une belle image, pas de moi, mais de ce que l'on peut être.

Je ne veux plus avoir peur de vieillir aussi pour les autres, pour pas que mon attitude globale leur laisse à penser que c'est une mauvaise chose, que c'est douloureux (puisque c'est inévitable, la sérénité s'impose).

C'est un peu brouillon comme billet, mais j'espère que vous avez l'idée?
On n'est pas tout seul, si la société est malade de ce type de truc (aussi futile que ça puisse être), perpétuer ces comportements, c'est en quelque sorte promettre un bon paquet de névroses aux jeunes filles, futures femmes. Se désengager de toute forme de responsabilité parce que je ne suis pas parent serait trop facile...

On se comporte toujours mieux quand on sait qu'on nous "regarde", non?

Bisous snack et bon week-end





22 commentaires

Couscous a dit…

Salut Marie,
De mon côté j'appréhende plutôt le vieillissement au regard de mes "réalisations". C'est comme si j'avais une liste d'objectifs de vie avec des échéances inconscientes. Le mari, le boulot, le bébé, la maison... Et force m'est de constater qu'à 30 ans, je n'ai encore coché aucune case (sauf celle du mari, déjà super importante) ! Du coup, j'accepte encore moins bien les premières marques de vieillesse que je ne les ai pas "mérité", que ça ne correspond pas à ma vie. En d'autres termes, je crois que quand j'aurais atteint mes "objectifs", je serais beaucoup plus sereine face à mon image qui vieillit dans le miroir... Un peu débile, non ?

Olivia a dit…

Bonjour Marie,je vais avoir 40ans ce mois ci et j'avoue que c'est un cap mais un cap renvoyé par la société dans laquelle nous vivons..donc ça va me glisser dessus..;-) au fait Marie tu fais quoi exactement comme job? Des bisous et bon we

Anonyme a dit…

Salut Marie

Comme d'hab j'adore ton billet! Je bosse qu'avec des jeunes (entre 17 et 26 ans) et de surcroit que des mecs. J'ai bientôt 40 ans et jusqu'à présent je ne me suis pas vraiment vue vieillir. Je vois le décalage avec les "jeunes" d'un pont de vue références culturelles (comment ça vous connaissez pas les Cure??) ou historiques (ah merde vous n'étiez pas né lors de la catastrophe de Tchernobyl!). Pour moi, l'âge c'est surtout dans la tête! C'est clair que je fatigue plus qu'avant et que récupérer un lendemain de biture prend plus de temps et de maquillage lol! Mais on ne peut rien y faire. Il faut accepter de vieillir physiquement. Quand je vois Renee Zellwegger ou Teri Hatcher complètement botoxées, j'ai mal au coeur pour elles car leur boulot, la pression médiatique leur impose ces diktats. Mais elles seraient tellement belles avec leurs rides. Apres je dis pas, on n'est pas égaux et la génétique y est pour beaucoup aussi.
Ecoute te prends pas la tête, sois moins dure avec toi même. Mes jeunes me disent souvent que pour 40 ans, je suis "encore " belle mdr! En fait c'est le regard que l'on porte sur nous même qui peut influencer le regard que les autres nous portent. On vieillira quoiqu'il arrive, mais en attendant, profite du moment présent bordel! Et vis ton histoire avec ton copain "plus jeune", l'âge ce n'est rien qu'un chiffre!
Des bisous!!!

Astro a dit…

Merci pour ce texte! qu'est ce qu'il est intéressant, riche et plein de réflexion!
pour la chirurgie esthétique ce que je ne comprends pas c'est que: okay la façade paraît de nouveau jeune, mais physiquement on vieillit, mentalement aussi non? comment ils font tous ceux qui ont recours à la chirurgie esthétique? ils arrivent à rajeunir ça aussi?

en fait ils me font peur tous ces gens (et les Cirus et consoeurs aussi)! l'image qu'ils donnent est bizarre et donne pas envie de devenir comme eux. J'ai 22 ans et je relativise bien du coup! et j'aime les rides sur les gens, je trouve ça beau moi (même les rides pas belles!) ça montre du vécu, bon ou mauvais, ça rend la personne vivante et humaine.

Merci pour ta réflexion!

lilo a dit…

Comme souvent, je suis entièrement d'accord avec toi au sujet de la responsabilité envers les autres. D'ailleurs je viens de rediger un mémoire dans le cadre d'une formation et je parle de l'engagement et de la responsabilité. J'ai, entre autre, cité Emmanuel Levinas qui dit : · "Le moi, devant autrui, est infiniment responsable". Je trouve cette pensée très juste. Levinas a beaucoup refléchi aux evenements de la 2eme guerre et sa pensée est influencée par ce qui a pu se passer avec les nazis. Beaucoup de personnes ne se sentaient pas responsables de ce qui s'est passé, se pensant de simples exécutants. C'est, en partie à cause de cela, que de telles horreurs ont pu se produire... Levinas évoque le "regard" de l'autre et le "visage" de l'autre et en quoi, à partir du moment où l'on croise de le regard de l'autre, on a une responsabilité envers lui.
Enfin, bref, je résume et je vulgarise à fond une pensée bien plus complexe et intéressante. En tout cas, je trouve ta réflexion tout à fait en lien avec ça. Et cette conscience d'avoir un rôle et une responsabilité me semble essentielle.

Anonyme a dit…

Bonjour Marie,

Merci, merci beaucoup pour ce post...je viens d'avoir quarante ans et cela me donne de nouvelles directions pour appréhender cet âge :-).

Alexandra a dit…

Je vois où tu veux en venir et je me retrouve dans ta nouvelle phylosophie. Si à notre toute petite échelle on peut faire avancer un peu les choses.. Alors ne pas hésiter.. et si en plus, tu trouves plus de séréniter.. What'else?
A très bientôt,

audrey sasha a dit…

salut marie, merci pour ce post, il ne faut pas se laisser abattre c'est sur, encore une fois c'est la société qui nous pourrie.... en tout cas, j'espere être aussi belle que toi quand j'aurai 35 ans
merci pour ce post, ça donne la force de sortir la tête haute
bisous

Maï a dit…

Et oui, à travers ce que l'on est, on transmets un message, même si parfois restreint à notre entourage proche...

Pour ma part mes angoisses de vieillissement se sont calmées depuis que j'ai compris que c'est surtout le non contrôle du temps qui passe qui me fait flipper.
Cette histoire de temps qui défile tout le temps, au même rythme, c'est flippant.
On est habitués à pouvoir "faire des efforts", à faire mieux etc, mais ça, ben non, on peut effectivement un peu lutter contre ses effets, jamais sur la source. C'est bien ça qui est angoissant, plus que les rides en plus, je trouve.
Du coup, même si le temps qui passe me fait toujours flipper, j'ai compris que ce n'était pas les changements physiques le problème.
N'ayant aucune solution quant au temps qui ne s'arrête jamais, j'ai décidé d'au moins éviter de le perdre !

aemi a dit…

Je trouve que c'est d'une grande lâcheté que de vouloir sans cesse se déresponsabiliser de tout! On est toujours un exemple pour quelqu'un et il faut être capable d'assumer tous ses choix en toutes circonstances!
Pour le temps qui passe, que veux tu, il passe et c'est comme ça, c'est juste difficile d'apprendre à accepter son propre changement, pourtant, on change en permanence, tout change tout le temps (c'est pas moi qui le dit, c'est le bouddhisme! ;)) Mais c'est un apprentissage indispensable: apprendre à accepter les signes de son âge, apprendre à s'habiller différemment, apprendre à se rendre belle avec d'autres astuces que quand on avait 20 ans... c'est un challenge aussi!

RENARDEAU a dit…

Bonjour,

Je suis vraiment d'accord avec cet article (rien a redire dessus).

Je pense qu'on peut élargir le sujet aux blogs de mode / vidéos youtube etc. L'autre jour sur le blog de Coline il y avait un article ou elle parlait du maquillage (l'influence de la société, le fait qu'elle arrivait pas a sortir sans maquillage). J'ai laissé un commentaire pour faire remarquer que c'était un peu l'hopital qui se fout de la charité parce qu'avec le nombre d'articles beauté, et hauls sur youtube qu'elle nous pond, elle aussi elle partageait cette idée que pour etre une vraie femme bien classe il fallait se maquiller...que mois ca me perturbait tous ces discours sur les blogs a propos de la beauté et de l'apparence physique parce qu'avant de tomber sur tout ca je me posais pas de questions aussi névrosantes sur mon corps...et je faisais remarquer que ce serait bien que les blogueuses mode reconnaissent qu'elles ont une influence et une responsabilité envers leur lectorat et que ca va bien 2 minutes de bramer "c'est la faute a la société" quand soi meme on fait de la pub pour le maquillage...
Bref voila, elle a censuré mon commentaire.

Je me suis un peu éloignée du sujet, mais j'aime bien cet article quoi (un grand pouvoir implique de grandes repsonsabilités comme dirait spiderman)

Anonyme a dit…

Bonjour,

J'ai immédiatement pensé à cette citation après lecture ...

"Il faudrait essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple" - Jacques Prévert

J'adhère à 100%, bises

JujuK a dit…

@RENARDEAU : entièrement d'accord avec toi. Dommage que ton commentaire ait été censuré comme tu le dis, car ce genre de dialogue est justement très intéressant sur les blogs, pour que ça ne se limite pas qu'à du convenu. Son article sur le non maquillage était intéressant, mais à la fois avec pas mal de limites, car une copine à qui je l'ai fait lire, un peu naïvement, m'a dit "euh oui, et alors ? Moi c'est tous les jours que je sors sans maquillage, et j'ai pas besoin d'autorisation pour ça !"

Mais bref, ce n'était pas le propos de ton post, Marie, désolée pour le troll.

En tout cas ton article est très juste, je suis d'accord, chacun a sa part de responsabilité, et c'est trop, beaucoup trop facile pour des meufs comme Rihanna ou Miley Cyrus de dire que "chacun fait comme il veut, c'est pas de ma faute si les gens sont cons" (mais par contre je suis contente qu'ils me filent du fric en regardant mes clips).
Bref.
Tes mots résonnent en moi à l'heure où j'attends un enfant, et où je pense, chaque jour (et c'est que le début !!) à l'influence que je pourrai avoir sur lui ou elle. Et si c'est une fille, j'aimerais que moi, et les autres, les nanas de ma générations, les plus jeunes, et les moins jeunes, on lui donne une image positive, on lui donne envie de grandir, puis de vieillir, d'avoir l'envie, d'avancer.
Parce qu'en plus, si on s'en fout, si c'est chacun pour sa gueule, où on va ???
Ma mère qui va bientôt avoir 60 ans me disait l'autre jour : on a le droit d'avoir peur de vieillir, de la mort, tout ça, mais on a pas le droit de se laisser aller, quand on a la possibilité de faire autrement.

Bref, tout ça pour dire que ce que tu penses, et que tu l'écrives, je trouve ça drôlement chouette. Ca égaye mon lundi pluvieux, tiens !

Belle journée à toi !

Claire a dit…

Entièrement d'accord, mais encore une fois on est plein d'ambivalences soi même, j'ai eu 40 ans, et autant je flippe par moments parce que j'ai pris conscience que je ne suis plus jeune, que je suis mettons à la moitié de ma vie et que je ne vais pas vers la meilleure avec toutes les questions que ça fait surgir sur la dégradation du corps, la perte de la jeunesse, le regard d'autrui...
Autant je trouve que vieillir est aussi formidable parce que c'est aussi avancer en sagesse ( enfin j'espère !), progresser sur le plan du développement personnel, de l'estime et de l'affirmation de soi, je ne voudrais pas retourner en arrière, du moins mentalement....
Du coup, je suis un peu prise dans mes contradictions, je mets des crèmes anti-rides et raffermissantes et en même temps je me félicite d'avoir atteint plus de sérénité...
Pas simple de ne pas subir le regard de cette société jeuniste...

Lola a dit…

C'est avec beaucoup d'intérêt que j'ai lu ton post. Je me retrouve complètement dans ce que tu décris. La recherche de la ride, du changement. C'est angoissant, un peu effrayant et en même temps étrangement fascinant. C'est assez étonnant pour moi qui suis toujours plus ou moins à côté en terme de féminité. J'ai toujours été un peu tomboy,c'est moi, mon style et j'ai toujours été ainsi. Les conversations sur le maquillage, les cheveux, je m'y retrouve rarement et c'est un peu avec stupeur que je découvre cette angoisse de vieillir, de me voir changer et j'appréhende aussi le regard de l'autre qui ne sera bientôt plus aussi tendre. Je me prends à comparer des photos de personne ayant mon âge, à regarder des photos de moi il y a dix ans et de scruter les différences. Quelle perte de temps, I know. Nous sommes les enfants gâtés de cette société ayant l'audace, le temps, la hardiesse de pouvoir nous préoccuper longuement de notre apparence. Sûrement que si étions moins privilégiés, ces petites angoisses deviendraient alors insignifiantes.
Il y a aussi une certaine exigence envers les femmes. Un homme vieillissant est attendrissant, charmant alors que pour les femmes les signes de vieillesse doivent être cachés. Inutile de dire que je suis extrêmement navrée de voir que les femmes sont très souvent reléguées au rang d'objet et que l'on nous vend régulièrement ce devoir de toujours nous montrer à notre avantage, de cacher ce que nous devrions cacher, d'être en final agréables pour l'œil, sorte d'intérêt public en somme. Je n'ai pas la télévision, je ne lis pas les magazines féminins aussi navrants les uns que les autres et pourtant j'ai cette idée impossible que je ne devrais pas vieillir comme si j'avais cette force de contrôler l'incontrôlable.
Nous regardons en ce moment là série "Weeds" et l'actrice qui joue l'héroïne Nancy (Parker) a une cinquantaine d'années. Elle n'a pas les paupières tombantes, les rides aux coins des yeux. Elle a par contre la peau bien lisse, presque repassée qui lui donne cet air de s'être figée dans le temps. Elle a de grands yeux noirs et cette petite moue qui lui permet de jouer l'éternelle "cute" sans que l'on ne se pose trop de questions. Et peut-être que la nouvelle tendance est la : la chirurgie esthétique insoupçonnable. Peut être que le fait que ces petites interventions ne se voient pas rendent la chirurgie plus acceptable.
Lorsque j'ai rencontré mon ami il avait 36 ans, l'âge que j'ai maintenant, je le trouvais extrêmement beau, charmant. Il a maintenant 51 ans je le trouve toujours aussi beau, toujours aussi séduisant. Je n'ai pas un regard aussi tendre sur ma personne. Bien sûr la peur de vieillir physiquement cache certainement des angoisses plus profondes, le temps qui passe, ce que j'ai achevé à mon âge, ce que je suis, ce que j'aimerais être....Vieillir est aussi une chose que je ne peux contrôler mais la vieillesse s'installe inévitablement. And maybe it's ok, peut-être que tout va bien se passer au lieu de vouloir désespérément s'accrocher à la rambarde I should let go, le meilleur est peut- être même à venir.
Tout ça pour dire que we are fucked indeed et que ton idée de mini révolution est très bonne. Il est temps d'arrêter le massacre psychologique fait sur les femmes, nos filles. Oui j'aimerais que ma fille grandisse et vieillisse plus sereinement que moi. Peut-être que ça commence maintenant et que ce changement commence avec nous ?

Anonyme a dit…

aujourd'hui, les rides , ça se mérite... Pour qu'on te les pardonne , il faut: être canon avec et avoir fait quelque chose de ta vie.
On vit dans un monde de fous, moi, je te le dit petite Marie...
signé, une fille qui comprend ton inquiétude mais qui pense que tu te leurre un peu sur ce coup là, celui de la "responsabilité". Creuse encore...(je ne suis pas psy mais j'ai un master familial en "miroitologie", tu sais , la meuf chiante que tu viens voir car elle te claque tes vérités en face et qu'elle se loupe rarement,du moins pour la vie des autres..)

Cécile a dit…

Hello Marie,
Je suis franchement d'accord avec toi, j'ai découvert l'impact de l'image que l'on a et que l'on donne à voir en commençant à enseigner en centre sportif il y a 10ans!!! j'en ai 37 pour donner une idée. Je sais que le contexte était particulier en plus c'était un monde "d'hommes", pas forcément machos d'ailleurs.Mais j'ai gardé en mémoire la phrase choc d'un élève qui m'a désigné une collègue que je ne connaissais pas comme "celle qui a les fesses qui tombent"!!!! Cela m'a choquée et j'ai réagi, jamais je n'aurai imaginé que devant une classe on était tant regardés(naiveté de débutante ;)). Depuis j'ai appris des trucs pour mon bien et pour le bon déroulement de mon boulot: avoir une apparence qui prouve que l'on se respecte est essentiel, essayer de ne pas avoir l'air fatiguée parce que c'est facile à repérer et il y a toujours plus de négociations tentées dans ce cas, c'est tout bête mais vrai, nous sommes un certain nombre à le penser. Je pense qu'il faut montrer que l'on s'aime et se respecte soi-même pour s'attirer ce genre de bienveillance des autres, en tous cas même si cela sonne un peu cul cul je pense que c'est pour moi la meilleure manière de vieillir et aussi oublier son âge et faire ce que l'on aime et ce que l'on veut sans se préoccuper de s'imposer des barrières spécifiques liées à l'âge, cela laisse aussi aux autres l'occasion de l'oublier...

Anonyme a dit…

pfiouuuuu.... un billet entier car tu com;ence à vieillir! lol! moi aussi je vieillis mais je ne l'écris pas pour être lu.. c'est ton problème! grandis! en te lisant on dirait une petit fille narcissique.

cash cash a dit…

Salut Marie,
J'adore la photo de Brad et Angie :-)
Encore un article au contenu très intéressant que je te remercie d'avoir partagé. C'est important de trouver des pistes pour échapper à la tyrannie du jeunisme et celle que tu proposes est pleine de bon sens et de bonté.
J'aime aussi beaucoup lire les commentaires car la plupart de tes lectrices répondent à la profondeur que tu mets dans tes articles.
Ton blog est unique, longue vie à lui ;-)

karima a dit…

Il n'est pas du tout brouillon ton billet... il est extrêmement positif au contraire. Merci de l'avoir partagé.

delphine a dit…

Belle réflexion...Je crois que le secret de tout ça c'est un savant dosage entre un regard plus doux sur soi(parce qu'on se connait quand même mieux à 35 ans qu'à 20 ans !)la conscience véritable de son âge(et du coup cette fameuse responsabilité envers les plus jeunes de ne pas dramatiser les choses...)et habiter son présent (sans se projeter en permanence dans le passé "j'avais pas de rides et 10 kg en mois" ou dans le futur..Vivre un présent incarné , en pleine conscience de ce que nous sommes.. chacune pour nous.
Bref un sacré challenge...mais qui donne envie d'aller voir un peu plus loin ! Bonne route...

Marie a dit…


Couscous: Je fais ça aussi parfois… mais je me dis qu’à vouloir quantifier ce que sont les bonnes échéances je vais pas y arriver. Ca m’angoisse trop
Non pas débile, mais ça voudrait dire que tu a s envisagé ta vie et les choses à y faire à un âge précis, hors, les choses bougent vachement.

Olivia: J’espère oui…
Je bosse dans la formation.

Anonyme: Oui c’est sûr, je lutte contre ce truc de dureté :-)
Merci pour ton commentaire.
Bisous

Astro: <3
Il faut savoir garder cette sagesse et ce recul.

Lilo: Merci vraiment ton com et le lie avec Levinas (que je n’ai pas lu mais tu m’en as donné vraiment envie).
je suis obsédée, dans ce cas mais pas que, par l’idée de responsabilité et par ce qu’il induit chez soi et les autres.

Anonyme: <3

Alexandra: C’est clair, bise

audrey sasha: toujours la tête haute, et je te remercie.
Bise

Maï: C’est le temps qui file quoi, qu’importe ses conséquences, c’est ça??
Oui c’est sûr que c’est dans le fond plus profond qu’un truc bête d’image, c’est la peur de mourir.

aemi: je suis tout à fait d’accord avec toi.

RENARDEAU: je ne pense pas que ce que tu décris est une forme de déresponsabilisation de ses comportements (pour les blogueuses), mais plutôt une incohérence entre ce qui est pensé et ce qui est vécu (avec les contraintes financières qu’il y a autour) sur le blog.
C’est ambivalent.

Anonyme: C’ets super joli…

JujuK: et se laisser aller c’est aussi et surtout intellectuellement :) ta maman a raison
merci Juju
Je t’embrasse

Claire: On est ambivalent c’est comme ça. Et puis l’un n’empêche pas l’autre ;-)

Lola: J’aurais pu écrire ton commentaire.
Un des côtés rassurants de ce blog pour moi, c’est aussi de me sentir moins isolée avec mes trucs chelous…
Elle a 50 ans l’actrice de Weeds -_-
Merci d’avoir aussi joliment commenté

Anonyme: Sait-on jamais …

cécile: Sans barrière oui, c’est absurde, ça limite.

Anonyme: Ouais t’as vu…

cash cash: Elle eta trop cool cette photo.
Merci beaucoup je suis très touchée…

karima: cool!

delphine: Moi aussi. Si ça se trouve ça sera bien :)
Bise