Pages

12.11.14

PROFESSION, BLOGGUEUSE

Tatum O'Neal + John McEnroe + Warhol

(McEnroe + Tatum O'Neal par Warhol. Je les trouve ultra kiki)


Bon, tout d'abord, je suis une vraie baltringue en terme de "blogging" en ce moment et sincèrement je m'en excuse, mais je reviens enfin dans une phase plus normale, pas à poster tous les 36 du mois.

Allez, le vif du sujet maintenant.

* POST RTT *

Je suis une vraie consommatrice de blogs féminins.
J'en regarde moins qu'au tout début du phénomène, c'est sûr, mais garde une vraie tendresse pour les filles que je lis.
Finalement je ne regarde plus tellement les "looks" dont je me fous pour la plupart, à de rares exceptions près, mais plus pour "prendre des nouvelles de ces filles que j'aime bien".
Et puis, préférant un rapport plus direct, ma consommation des images s'est légèrement déplacée vers les vidéos qui correspondent plus à ce que j'aime.

C'est drôle d'ailleurs comme, enfin je trouve, les vidéos ont filé un vrai coup de vieux aux blogs.

Bref, c'est pas tout à fait de ça dont je voulais vous parler.

Mon blog est vieux. Enfin quand je dis vieux, c'est qu'il a eu 8 ans cette année, il rentre en CE2 ce qui n'est quand même pas rien.
Il n'est pas mon métier (et ne l'a jamais été), pas même un complément d'oseille. Pas parce que je ne le veux pas, au fond, c'est quand même mortel de pouvoir vivre d'un truc qu'on a construit, qu'on alimente et que surtout, on aime faire.

Mais il se trouve qu'il n'y a pas 1000 manières de vivre de son blog, il faut se faire payer par la publicité. Elle peut prendre des tas de formes (des formes que j'ai découvertes en même temps que vous en lisant certains billants expliquant les choses chez Caro par exemple ou chez Garance Doré).

Au vu de l'axe "décroissant mais tout est relatif quand même, mais c'est quand même bien d'être satisfait de sa penderie et de soi", je ne peux pas mettre de la pub sur mon blog. Je ne peux tout simplement pas parce que ça n'aurait aucun sens et que mon blog serait aussi incohérent que pas crédible de pousser, même discrètement, à la consommation.
Alors après avoir retourné le problème dans tous les sens et n'avoir pas encore trouvé de moyen satisfaisant de gagner même un peu d'argent avec la chic fille, je reste dans l'amateurisme le plus absolu.

D'ailleurs est-ce que c'est si important de gagner de l'argent avec mon blog?
Je suis très française de ce point de vue là, transformer quelque chose que j'aime faire (écrire ici) en un système viable à moyen terme me semble être de l'ordre de l'utopie. Et puis transformer tout ça en un travail avec des obligations et tout un tas d'autres choses, je n'arrive pas à savoir si ça ne viendrait pas à bout de mon désir... Pas de désir sans liberté, non?
Mais (oui tout est contradiction), le rendre travail, ça donne des responsabilités, et les responsabilités, ça aide à aller vachement plus loin que ce qu'on imaginait au départ.

Et j'en arrive à ma transition (l'introduction est looonnnggguuuue, ne me juge pas), les lecteurs( vous, les autres et moi ) et les blogs qui permettent à leur auteur de vivre.


Je ne sais pas si vous consommez vous-même beaucoup de blogs, mais il y a un truc que je sens monter de plus en plus fort ces derniers temps chez les lecteurs, c'est une vraie colère.
J'ai même été choquée des proportions que ça peut prendre dans certains commentaires, notamment dans les commentaires sous cet article de Walinette.
J'aime beaucoup Cécile (on ne s'est jamais rencontré mais je trouve qu'il se dégage d'elle une vraie gentillesse) je la trouve élégante dans sa manière d'échanger avec ses lecteurs, cette nana assume la contradiction et on peut s'exprimer chez elle sans être vraiment modéré.
Bon, j'arrête ma pommade, mais j'ai été vraiment surprise de voir le déferlement de commentaires limites suite à la vente d'un gilet (certes cher mais si c'est pas dans mes moyens, est-ce une raison suffisante pour m'en prendre à la personne qui la vend? Sincèrement, je ne vois pas le rapport). Certaines lectrices se sentaient offensées du prix du dit gilet.


Que certains lecteurs soient énervés de ce que sont devenus les blogs, de la pub et de tout ça, je peux tout à fait le comprendre, parce que oui, sans lecteur ces blogs ne seraient pas devenus du travail pour les auteurs.

Mais, et peut-être parce qu'on est en France, la réussite de ces blogs semblent passer pour certaines et certains comme du dédain. Comme si réussir c'est renier.
C'est vrai que parfois des blogs se transforment en mauvais Biba, que le côté next door si plaisant n'existe plus, mais il suffit de ne plus lire, non? Sans lecteur plus de blog, cqfd ;) ce qui est nettement plus efficace que de pester...

Et puis, même si certaines critiques semblent légitimes (le système du blog c'est les commentaires et donc l'échange. C'est parfois agréable, d'autres fois pas du tout, mais c'est bien le jeu), le côté récurrent du "bloggueuse c'est pas un métier" me semble tout à fait absurde.

L'autre raison pour laquelle je ne tiens pas mon blog de manière tellement régulière, c'est que parfois je n'ai tout simplement rien à dire.
Et quand je vois certains blogs, celui de Coline par exemple (c'est ma chouchoute de loin, je la trouve aussi adorable que pro, son blog est vraiment ultra abouti), comment peut-on dire que ce n'est pas un travail? Du haut de mon amateurisme le plus absolu, un pied dedans mais pas tout à fait, je peux vous jurer que c'est beaucoup de travail de tenir un blog comme le sien.
La fille, toute seule comme une grande a créé un blog, appris la photo, photoshop, les vidéos, le montage... Que des trucs que je sais pas faire, et ces choses prennent du temps.
Et elle poste quasi quotidiennement.

(Je passe quasi sous silence (ça fait donc mauvaise foi) les dérives consuméristes de certains blogs qui sont devenus des vitrines pour les marques et qui ne m'intéressent plus. Alors je ne les lis plus, c'est simple. Je ne dis pas du tout qu'il n'y a pas des blogs aux méthodes discutables, mais plutôt que de pester, je n'y vais tout simplement plus. Ne pas en parler ici ce n'est pas dire que tout est parfait, évidement. Parce que le point central dans un blog, c'est son âme, c'est une chose fragile l'âme, il faut la traiter avec délicatesse et élégance, sinon ça ne sert à rien d'autres que vendre des vêtements et gagner de l'oseille avec ça, quitte à ne plus y être "soi" dedans).

On a parfois l'impression que ce qui énerve le plus certaines et certains c'est que ces filles vivent de leur blog. Même si c'est intègre, correct d'ailleurs.Comme si gagner de l'argent avec cela c'était bizarre...
Si c'est plaisant et agréable, ça ne devrait pas être un travail. Travailler c'est galérer sinon c'est louche et surtout, un peu injuste pour les autres.

Je comprends tout à fait que si tu te galères dans ton taf, que tes horaires sont relous, que tu gagnes modérément ta vie, voir des filles sapées du matin au soir, et kiffer ça peut t'énerver. Sauf que personne n'est responsable de la situation professionnelle d'autrui et l'aigreur n'y change rien. Vivre cela comme une injustice est certes humain mais on est tous d'accord que ce n'est pas très "glorieux"?


Après (contradiction), lire ce genre de commentaires est aussi un bon moyen pour justement réajuster le tir et de continuer à écrire pour ses lecteurs et pas pour les marques qui nous payent (parce que ça ça craint quand même...)Donc, je ne sais pas trop quoi en penser...

Où se situe la limite entre le "constructif argumenté" et le "lynchage"?
Parce que lire des trucs permet aussi une chose fondamentale quand on a un blog (et une vie aussi d'ailleurs), la remise en question

C'est brouillon, je m'en excuse d'avance... Mais voilà quoi, j'ai pas de réponse et ça m'interroge vraiment. Alors si vous pensez autrement que ce que je viens de dire, j'aimerais sincèrement que vous  donniez votre point de vue (sans nommer, c'est pas beau de décrier ;-))


Allez bisous à demain. 

46 commentaires

fedora a dit…

Tu ne penses pas que ces critiques virulentes soient le fait d'une certaine jalousie ? C'est un peu le sentiment que j'ai de façon générale... "On" se sert de la crise pour qualifier d'indécent le fait de gagner de l'argent d'une manière que certains qualifient de "facile"... Mais si c'est si facile, que ceux qui râlent le fassent également ! Je pense que derrière ces filles qui vivent de leur blog, il y a énormément de travail... et, il y a souvent un métier assumé aussi (combien de bonnes blogueuses sont en fait journalistes de formation ?). Bref, tout ça pour dire que je ne comprends pas bien cette sorte d'acharnement... c'est lui qui me semble déplacé...

aemi a dit…

Salut Marie! En fait je n'ai pas bien compris ton point de vue? Tu es pour? contre? Je crois que les exemples que tu prends ne sont pas forcément les bons... tu parles de Coline, mais si tu as lu tout ce qu'elle a écrit, elle a bien expliqué, du moins à une époque, qu'elle gérait les appartement de sa famille. Je connais bien ce "travail" parce que ma cousine fait pareil. C'est un boulot bien payé et bien planqué, limite rentier. Tu peux donc te permettre facilement d'apprendre la photo et à monter des vidéos. Je ne critique rien, je dis juste que c'est facile. Ceci dit, je ne nie pas, bien au contraire, que cette fille a du talent! (elle n'en serait pas là sinon). Quant à moi, j'ai un petit blog avec un tout petit lectorat, j'ai laissé traîner 2 pubs, comme ça, pour voir, et ça m'amuse beaucoup de voir que certains jours j'arrive à dépasser les 50 centimes de gains! Je ne crois pas être en tort ou me trahir moi-même. Si on devait boycotter tout ce qui contient des pubs, on pourrait aller vivre dans les bois! Je crois que le problème ne vient pas des pubs mais des sponsorisations. Comment peut-on être complètement honnête face à une marque qui offre des produits? Là je ne vois pas... Je crois que c'est à partir du moment où tu veux "profiter du système", faire de l'argent à tout prix, que tu te fourvoies...
Je suis d'accord avec Fédora aussi quand elle dit que beaucoup de blogueuses sont en fait aussi journalistes... et oui, c'est pas facile d'avoir un talent d'écriture (comme toi) sans que ça soit son métier à l'origine (les blogs mal écrit, c'est horrible) je pense à des blogs comme sois belle et parle, j'adore, c'est trop bon à lire!
En fait pour résumer, les pubs je m'en fiche, les sponso, je suis contre!
des bisous et continue à être comme tu es!!!

severi27 a dit…

Je suis partagée, c'est l'évolution des blogs mode qui est décriée à mon sens plus que tout, le passage d'un amateurisme frais à un professionnalisme mercantile. La crise a joué un rôle dans le durcissement des analyses et commentaires car le décalage entre le quotidien des lectrices et le contenu de certains blogs s'est accru de manière exponentielle. Je ne suis pas certaine que ce soit le succès qui soit la conséquence d'avis tranchés, voire insultants, c'est le ras-le-bol d'un certain modèle de société consumériste à souhait qui se traduit, la vision liée à la possession toujours plus importante, comme si exister passait obligatoirement par l'apparence, les biens matériels, l'accumulation. J'y vois plus une exigence de réalisme qu'une volonté délibérée de blesser ou de la jalousie en fait, une façon maladroite d'exprimer l'atteinte du point de faille, du trop, de la limite

Walinette a dit…

Bon ben il faut que je réponde hein ;-)
Alors bizarrement, j'ai trouvé ça super sain comme discussion et ça ne m'a pas affectée, au contraire, limite si ça ne me redonne pas le goût de blogger. En fait - ça doit être la maturité ^^ merci les 40 qui approchent - je ne l'ai pas pris personnellement, mais vraiment comme des remarques plus globales, ça a fait soupape ce billet, et je comprends vraiment les 2 points de vue.
C'est le problème du modèle économique des blogs, et pour un peu que tu sois accro aux fringues, forcément, il va y avoir un trop plein (de nouveautés) et un décalage croissant avec tes lectrices, qui - au départ - s'identifiaient beaucoup et qui à un moment ne le peuvent plus.. et pour moi ça a nuit au plaisir de bloguer, cette obligation de revenus. Il y a des nanas qui gèrent ça très bien, mais perso j'ai fait le tour, ne faire plus que ça ne me satisfait plus et quand on n'y a plus le goût je crois qu'il est temps de passer à autre chose...

Zabou a dit…

Coucou Marie!

Merci encore d'ouvrir cette tribune ô combien intéressante ;)

Comme tu sais j'ai été blogueuse et moi-même grosse grosse consommatrice de lecture de blogs mode pendant des années.

Aujourd'hui, je ne lis plus rien du tout, à part le tien (petit OVNI dans la bulle blogo mode) et celui de Balibulle, pour la simple et bonne raison que la mercantilisation à outrance a, selon moi, tué la raison d'être des blogs, càd une volonté de simplicité et d'accessibilité à côté de ce que proposaient le magazines.

A une époque, j'ai même rejeté les blogs avec cette aigreur dont tu parles, non par jalousie ou envie quant à la réussite de certaines (qui, soit dit en passant, en admirable), mais bien parce que j'étais dégoûtée par le "trop". C'est comme un repas au cours duquel tu as bcp trop mangé et où tu ne penses qu'à aller vomir tellement tu te sens gavée comme une oie.

C'était trop de consommation, trop d'incitation à la consommation, trop de fringues à peine portées, trop de publicité déguisée pour moi.

Je trouve qu'il y avait même une certaine indécence à exposer de telles dépenses, en effet dans le contexte socio-économique dans lequel nous vivons.

En gros ce que je reproche c'est qu'il n'y a jamais de 'sain' recul par rapport à cette manière boulimique de consommer.

Des bises

Karine Redac a dit…

Contente de lire que tu vas publier plus régulièrement, moi qui guette tes nouvelles chroniques quotidiennement ;°)

Parce qu’un peu comme toi, je lis beaucoup de blogs. Cette revue de presse journalière a complètement remplacé la lecture de magazines féminins qui n’en finissaient plus de me décevoir : manque d’originalité, redondance, manque de personnalité, d’objectivité, répétitions, intoxications publicitaires etc …

Ce qui me séduit chez les bloggeuses, c’est effectivement la personnalité, le ton qu’elles donnent / utilisent et l’univers qu’elles partagent. Alors, tout comme toi (encore), je m’attache à cet étrange lien qui se créé derrière l’écran et un peu de façon unilatérale, parce que ce serait peut-être incongru de dire à Une Chic Fille – au hasard – « Meuf, j’te kiffe trop, vraiment ! Si tu savais comme on a en commun et comment on pourrait être super potes dans la vraie vie ! Viens, on se fait un café-ciné pour aller débattre du dernier Dolan » ;°)

Concernant le lynchage dans les commentaires, je visualise très bien la personne derrière son écran, motivée par la jalousie, l’incompréhension, la frustration ou autres émotions, passer ses nerfs sur la bloggeuse. Parce ce que c’est finalement facile, derrière un écran, énervé du clavier, de transmettre sa rage.

ON N’EST PAS OBLIGÉ D’ALLER SUR UN BLOG. C’EST EN PLUS DE LA LECTURE GRATUITE !
Bon, évidemment, le jeu du gratuit c’est souvent : « Si c’est gratuit, c’est toi le produit …», mais alors sois plus malin qu’un produit : FAIS LE TRI !

Dans l’ensemble de mes lectures blogguesques régulières, je respecte ENORMEMENT le travail de ces filles. Pour l’anecdote, en 2009, j’avais moi aussi un blog. J’ai tenu la cadence des publications un an et puis j’ai fermé. C’est un investissement – travail – que je n’ai pas réussi à accomplir.
Oui, des fois je jalouse quelques avantages bassement matériels : les sacs et les shoes de marques « gratos », les voyages de presse … Mais on se rappelle vite que, bah ça fait partie de leur boulot.

Bloggueuse est une profession. Suis aussi fan de Coline : la qualité de ce blog du contenu à la forme, en passant par la ligne éditoriale et la cohérence qu’elle parvient à tenir, sont un exemple du genre !
Elles testent, chroniquent, présentent, alimentent, divertissent, partagent … Et encore une fois, le lecteur n’est engagé en rien et ne paye rien. Totalement libre d’avoir son opinion et de le donner dans les commentaires, de plus. Il y a donc une marge entre ne pas être d’accord, donner son avis ET insulter la bloggeuse. C’est un rapport qui suggère de l’intelligence collatérale. Hélène de Mon Blog de Fille excelle dans l’exercice, d’ailleurs.

Concernant ton cas, La Chic Fille, ton « vieux blog » s’est fait une place toute particulière dans ma revue de presse 2.0. Ça tient d’une espèce d’affect, parce que la forme importe peu dans ton cas. Là encore, il s’agit d’être « rationnel » - ce n’est pas le bon mot, mais je ne trouve pas mieux - : je viens sur ton blog parce que ton écriture et ton propos sont de grande qualité. Tes vidéos me font passer un moment chaleureux et détendu. Je comprends la perception que tu as de ton blog et il serait donc mal venu de se plaindre de quoique ce soit : on ne subit pas de pub, tu gardes une liberté toute méritée sur la façon dont tu conçois l’exercice.

Félicitations pour la durée de ton blog et l’intégrité avec laquelle tu le pratiques. J’espère te lire encore longtemps, même sporadiquement – à défaut de boire un café ensemble, mais si un jour tu vas te balader du côté de Montpellier ;°D
Allez, bisous !

MarionRocks a dit…

Et bien tu vois, pourtant même à mon époque parisienne où je croulais sous les cadeaux et les opés, j'étais la seule à ne pas passer chez Ykone ou feu Glam Media pour la régie. Je n'ai jamais monétisé mon blog (alors qu'étudiante, j'aurais bien eu besoin de ces sous-là pour arrondir les fins de moi).
En fait, je DETESTE qu'on me dise ce que je doive faire : et travailler avec des marques pour le blog, c'est ça. C'est être à la merci des briefs clients, des marques qui imposent des dates de publication et des liens trackés. Je passe déjà 8H par jour au bureau à bosser pour ma boîte, je n'ai pas envie de continuer ce délire en rentrant chez moi pour mon blog.
En revanche, les filles qui ont réussi à faire de leur blog un métier et ont pu démissionner de leur précédent job : le blog devient donc un véritable travail à plein temps et certainement pas un hobbie. Les filles courent partout de rdv en rdv, voyagent tout le temps certes mais c'est fatiguant, il faut apprendre à faire des choix en pensant en même temps à vivre de sa petite entreprise, assurer l'avenir etc.
Je suis fière des filles qui ont réussi, elles sont toutes super épanouies et vivent une vie de dingue. Je comprends que ça suscite l'envie, mais il faut toujours garder en tête que les photos postées sur le blog ou le lifestyle de jet setteuse sur Instagram n'est qu'une infime proportion, un joli résultat enjolivé pour vendre du rêve (dans le sens positif du terme) qui nécessite des jours entiers de travail derrière.
Il faut comparer ça au mannequinat ou "travailler dans la mode" : tout le monde en rêve, surtout ado, mais il y a peu d'élues et cela reste un métier harassant.
Si je pouvais monétiser mon blog autrement que par la pub (j'en rêve) je le ferai. Mais aujourd'hui, je ne connais pas d'autre business plan que celui-ci. Hormis faire du blog une vitrine qui un jour séduit un éditeur et se termine en livre ou rubrique dans un magazine, alors on tirera des revenus pour le juste fruit de notre travail : écrire, parler de nos expériences et ne pas pousser à la consommation. Utopique ? Peut-être pas :)
Bref, débat sans fin...

MarionRocks a dit…

Et bien tu vois, pourtant même à mon époque parisienne où je croulais sous les cadeaux et les opés, j'étais la seule à ne pas passer chez Ykone ou feu Glam Media pour la régie. Je n'ai jamais monétisé mon blog (alors qu'étudiante, j'aurais bien eu besoin de ces sous-là pour arrondir les fins de moi).
En fait, je DETESTE qu'on me dise ce que je doive faire : et travailler avec des marques pour le blog, c'est ça. C'est être à la merci des briefs clients, des marques qui imposent des dates de publication et des liens trackés. Je passe déjà 8H par jour au bureau à bosser pour ma boîte, je n'ai pas envie de continuer ce délire en rentrant chez moi pour mon blog.
En revanche, les filles qui ont réussi à faire de leur blog un métier et ont pu démissionner de leur précédent job : le blog devient donc un véritable travail à plein temps et certainement pas un hobbie. Les filles courent partout de rdv en rdv, voyagent tout le temps certes mais c'est fatiguant, il faut apprendre à faire des choix en pensant en même temps à vivre de sa petite entreprise, assurer l'avenir etc.
Je suis fière des filles qui ont réussi, elles sont toutes super épanouies et vivent une vie de dingue. Je comprends que ça suscite l'envie, mais il faut toujours garder en tête que les photos postées sur le blog ou le lifestyle de jet setteuse sur Instagram n'est qu'une infime proportion, un joli résultat enjolivé pour vendre du rêve (dans le sens positif du terme) qui nécessite des jours entiers de travail derrière.
Il faut comparer ça au mannequinat ou "travailler dans la mode" : tout le monde en rêve, surtout ado, mais il y a peu d'élues et cela reste un métier harassant.
Si je pouvais monétiser mon blog autrement que par la pub (j'en rêve) je le ferai. Mais aujourd'hui, je ne connais pas d'autre business plan que celui-ci. Hormis faire du blog une vitrine qui un jour séduit un éditeur et se termine en livre ou rubrique dans un magazine, alors on tirera des revenus pour le juste fruit de notre travail : écrire, parler de nos expériences et ne pas pousser à la consommation. Utopique ? Peut-être pas :)
Bref, débat sans fin...

Marie a dit…


fedora: Peut-être lui, mais il ne peut y avoir que ça, si?
Ou peut-être que les bloggueues font court-circuit, elles reçoivent une certaine forme d’aigreur de celles et ceux qui sont énervés de leur propre vie…

aemi: J’en sais, ni l’u ni l’autre.
Je suis subjective, y en a pour qui je trouve ça chouette et je trouve d’autres un peu nazes
Coline vit complètement de son blog, elle ne travaille plus dans l’immobilier je crois.
Après je n’ai pas d’avis moral pour les autres, dans le cas de mon blog, ça me parait encore incohérent.
Merci pour ton com, bise

severi27: Ca c’est assez pertinent, peut-être qu’effectivement ça fait écho à un mouvement plus profond du rejet d’un certain consumérisme.
Une exigence de réalisme, ça aussi c’est intéressant parce que les modes de consommations sur les blogs s’éloignent clairement de l vraie vie, c’est vrai. Et ça me gêne aussi parce que c’est un aspect dans lequel je me reconnais moins...
Après on va pas se mentir, il y a de l’agressivité aussi parce qu’internet, avec sa possibilité d’anonymat relatif, permet cette agressivité.
Il n’y a rien de glorieux à agresser quelqu’un. Ce qui me gêne aussi dans la démarche, c’est que je la trouve moralisante. Qui sont ces gens qui moralisent les blogueuses? Ferait-ils mieux qu’elles dans cette situation?
ca me fait penser au passage dans le zarathoustra de Nietzsche, avec celui à la périphérie et qui juge…
Ces gens sont-ils légitimes? Ils se sentent de fait supérieur, donc oui c’est gênant, même si ce que tu dis dans le fond comme pensée profonde qui se dégage de ça, la forme est condescendante et se permet alors même qu’elle n’est personne pour se le permettre. Ca ça me gêne (mais j’ai toujours du mal avec la moralisation… )

Walinette: Oui je crois que tua s raison.
Ca t’a donc donné l’envie de bloguer pour bloguer donc?
Merci d’être venue commenter cécile, bise

Zabou: Oui et ton blog me manque…
Tu as raison, c’est trop, il est difficile d’y trouver une bonne mesure et oui, c’est outrancier parfois.
Mais d’un autre côté, c’est si chouette d’avoir réussi pour certaines à vivre de ça… Comment trouver la bonne mesure?
Je ne sais pas mais merci d’avoir commenté et merci de continuer à me lire, ça me touche beaucoup.

Marie a dit…


Karine Redac: Merci merci merci.
la gratuité bien sûr, je ne l’ai pas abordé mais tu as raison, elle induit quelque chose.
J’ai été plusieurs fois contacté par des régies, rien d’exceptionnel, elles le font avec tout le monde.
en lisant les contrats, au vu de ce que je postais, de mon rythme notamment (rythme en dents de scie pourrions nous dire), j’ai senti que ça allait être relou de devoir des compte à tout ce système, ça m’a fatigué d’avance…
Et puis je veux être ultra libre de mon contenu, si ça se trouve je le serais avec ça aussi, mais j’ai une forme de méfiance…
Avec plaisir pour Montpellier, je ne vais pas souvent vers chez toi mais j’avais vu une fois et ça avait l’air cool.
ET il fait beau ça me change ;-)
encore merci pour ton com.

Marion rocks: J’aurais pu écrire ton com.
"Si je pouvais monétiser mon blog autrement que par la pub (j'en rêve) je le ferai » moi aussi…
Et tout l'aspect que tu décris, le côté harassant (dont je n'ai pas la moindre idée dans ma petite province) me semble ultra relou... Ca me fatiguerait vraiment!
Bise marion

fedora a dit…

Je ne sais pas s'il n'y a que ça... J'avoue que pour l'instant j'entends partout "on n'a qu'à taxer les riches", "on n'a qu'à virer les étrangers", "c'est la faute à la droite/à la gauche", "les profs sont tout le temps en congé"... et ça me révolte parce que j'ai le sentiment que les gens, comme tu dis, font ressortir leur propre aigreur sur tout... Et comme, c'est dit dans d'autres commentaires : c'est tellement facile de faire ça bien planqué, anonyme, derrière un écran d'ordinateur... Elle a raison la nana qui dit que le blog, c'est du contenu gratuit, qu'on peut zapper si on veut... Perso, je ne comprends pas (je me répète, hein) comment on peut s'attaquer "personnellement" à une personne parce qu'elle achète des fringues (alors qu'à côté de ça, on aura peut-être soi-même, des pratiques limites... je veux bien faire une liste des pratiques limites mais je vais me prendre des tomates je le sens ^^)

Walinette a dit…

(j'ai relu ce que tu as écrit, merde, je t'ai même pas remerciée, c'est vraiment cool ce que tu mets)

Je crois que mon pb, c'est que je me suis trop mis la pression avec ce blog, un perfectionnisme mal placé : je dois publier tous les jours, il faut que je (me) prouve que je peux gagner aussi bien ma vie qu'avec mon ancien métier, tout ça. Et ça m'a usée. Du coup, le fait d'avoir totalement lâché du lest, d'avoir pris la décision de passer à autre chose, m'a redonné une liberté et du plaisir. Et si j'avais pris à un moment la décision de fermer mon blog, je suis maintenant plus indécise. Et je crois que ce débat m'a montré que j'avais encore des lectrices qui y tenaient, à cet espace de partage, et que moi aussi, j'y tenais encore aussi.

Anonyme a dit…

Salut Marie,

Je ne commente jamais tes posts même si ils tombent souvent justes enfin selon moi et mon état d'esprit, joie, angoisse, inquiétude du moment, curiosité ou musique( surtout !!)

Bref là concernant les blagueuses j'ai l'impression que tu ne veux pas trop te mouiller ou alors c'est que tu es vraiment détendue - neutre à ce sujet. J'adore les blogs et maintenant je réalise que ce ne sont pas tant pour les vêtements , style qui sont assez simplets - girly par endroit et peu "habité" , c'est juste le rendez vous sériel qui pousse ces lectures. Quoiqu'il en soit je pense que si on en veut aux bloggueuses c'est parce qu'elles matérialisent et monétisent une contradiction de nous mêmes. Les filles qui font tout pour être au top, stylée, à la pointe du dernier it produit, cosmétique tout ceci parfaitement instagrammé mais à qui il doit manquer quelque chose parce que "bon tout ceci ne peut pas être suffisant" il n'y a pas assez de matière. On ne se "nourrit" pas avec ça !
Voilà avec le temps je différencie les blogs dont je bois les images et les petites actualités c'est sympa- mignon , ça va tout seul et les autres ou au delà des habits photographiés , il y a une "âme" comme tu dis. Une manière de parler du vêtement et du quotidien qui vaut le détour. Mais pour autant la monétisation / professionnalisation est justifié c'est du labeur quel que soit son sens.
Joanne

Marie D. a dit…

Comme d'habitude tu vises juste !
C'est vrai que ce débat devient de plus en plus récurrent et nul doute que la jalousie y est quand même en grande partie responsable ! En fait j'ai l'impression que le blogging se dénature, au début il en y avait peu et surtout ils restaient comme tu le souligne accessibles. Fini les sélections discount de Madame Figaro à 200€ minimum la pièce !
Il n'y a qu'à voir par exemple le Blog de Betty qui fait désormais office d'exemple de réussite pour la plupart de ses lectrices, de looks pas chers, on est littéralement passé aux lookbooks des marques les plus luxueuses, plus de partage juste du show. Elle a su saisir les bonnes opportunités mais son succès, couplé avec celui de nombreuses autres bloggueuses à créé une nouvelle ambition : créer un blog pour réussir. Du coup une multitude de blogs continuent à ouvrir tous les jours (et tant mieux, ça fait toujours plus de choix !) mais dont le contenu n'est plus forcément aussi libre d'arrière pensée qu'avant. Et ça pour moi c'est nul.Un blog c'est fait pour échanger, partager, dire ce qu'on pense librement sans lécher les pompes à qui que ce soit :)
Concernant les sponsos, partenariat et pub, je pense que comme toujours, tout est dans la façon de faire et le juste milieu. Une blogueuse qui reçoit des produits make up accessibles ou de jeunes marques, et qui donne son avis objectivement, je trouve ça pas mal, ça peut éviter des déceptions (même si c'est des produits à 15€ c'est toujours ça de gagné!), en fait je pense qu'il faut juste éviter la surenchère et reste la même dans ses propos.
Bloguer c'est un travail mais un travail choisi, c'est pour ça que ça fait rager, mais comme tout travail ça mérite salaire. D'ailleurs, ceux qui ragent devraient se remettre eux aussi en question, parcequ'il n'y a qu'eux qui peuvent choisir/changer leur vie !
Enfin, je suis assez d'accord avec aemi, rapport au fait que bloguer ou du moins créer du contenu c'est parfois plus facile quand on a les "moyens de s'en donner les moyens" :) Mais bon ça c'est pareil, yen a qui les ont et qui n'ont font rien ! On va pas critiquer les Français qui bougent leur cul ! ^^
Reste comme tu es Marie, ton blog est top, un courant d'air frais sur la blogosphère <3

Sophie a dit…

Bonjour Marie,

Je tiens un blog depuis janvier. Nous sommes trois dessus. Il s'agit d'une façon décalée de présenter Toulouse, ses restaurants, son histoire, ses bars, et parfois on s'évade sur des sujets plus poussés.
Nous avons décidé de ne pas monétiser le blog, dès le début. Malgré son succès rapide, nous n'avons pas voulu être payé par les restaurants pour faire des articles. Nous y perdrions notre ton, notre humour, et surtout notre légitimité.
Cependant, lorsque nous avons eu l'occasion d'établir des partenariats comme avec Europcar pour réaliser un carnet de voyages, nous l'avons fait. Déjà, parce que cela nous plaisait, et ensuite, parce que 300 euros, pour nous, ce n'était pas rien.
Nous passons beaucoup de temps à travailler sur notre bébé, au moins quatre journées entières par semaine.
Faire un article sur les préjugés hommes/femmes et l'illustrer avec un montage photos de 22 personnes, par exemple, prend énormément de temps. Alors je peux comprendre ces filles qui décident de vivre de leur blog, dans la mesure où elles ne perdent par "leur âme".

Je peux comprendre ces filles parce qu'il s'agit d'un travail monstre. Une vidéo toute simple de trois minutes peut paraître banale, mais en réalité, c'est très compliqué de la monter correctement.
Je peux comprendre ces filles parce que dans cette société où aller passer une matinée à Pôle Emploi est devenu aussi banal que de se brosser les dents, si quelqu'un a l'occasion de s'en sortir autrement, de vivre de sa passion, de devenir son propre patron, on n'a pas le droit de lui jeter la pierre. Si on le fait, je ne vois que de la jalousie. Comme tu le dis si bien, on ne peut pas reprocher à autrui notre galère professionnelle.

Quand on voit ces filles présentes sur les réseaux sociaux en permanence, quand on les voit poster des articles quotidiennement, monter des vidéos, retoucher des photos, répondre aux commentaires, etc, etc, on ne se rend pas compte du travail que cela représente et des effets négatifs qu'il peut y avoir. Et il y en a.

Betty et Coline sont pour moi deux exemples parfaitement opposés. Betty a perdu son âme et je ne vais plus la voir. Autant ouvrir les pages modes de Marie-Claire. Mais quand je vois Coline, qui me fait toujours autant rire, qui sourit tout le temps, qui fait un travail de pro, qui a une petite fille, un mec, qui trouve même le temps de chanter, je ne peux que l'admirer.

Et puis il y a toi, hors catégorie, cette girl next door aux mêmes cheveux que moi et qui utilise les mêmes produits, c'est juste fantastique. Tu as toujours ton âme dans ce blog parce que tu ne l'as pas monétisé. Coline l'a gardée aussi même en monétisant.

En France, on reproche aux gens leur réussite. C'est tabou, le fric, ça rend jaloux. Et c'est extrêmement malsain. Il faudrait que ces filles arrêtent de rager derrière leurs ordinateurs et se lèvent demain matin en se disant simplement : "moi aussi, je vais essayer de gagner ma vie en faisant ce que j'aime". Elles perdront moins de temps, et ça sera peut-être plus constructif pour elles.

Bien à toi et boudument,

Simba de Boudu Toulouse

Tibo a dit…

Super article, perso je me contente de lever les yeux au ciel lorsque je vois le déluge de commentaires haineux quasiment partout (je vais même jusqu'à les masquer sur certains sites) mais toi tu vas plus loin dans l'analyse. Du coup je comprends mieux tes réticences : tu es assez épargnée sur ton blog par ce genre de commentaire, mais si tu te décidais à monétiser, ça changerait surement. Comme si tu étais soudainement redevable ?

Marie a dit…


Fedora: Mais grave, ça s’apl le tirage vers le bas. Certains préfèrent pester plutôt que de s’inspirer… par exemple.

Walinette: je t’en prie c’est sincère.
C’est étrange parce que je n’avais pas senti que toi même tu te lassais du format de ton blog…
Il n’y a pas qu’une forme (conserver ton blog en l’état) et son contraire (le fermer), il y a tout un tas de possibilités entre les 2.
Bonne chance, ce que tu perdras en thune (j’imagine) tu le gagneras autrement… c’est sûr.
je t’embrasse

Joanne: Je me mouille t’as raison. Plus parce que je n’ai pas d’avis plutôt que pour pas vexer. En vrai, je n’en sais rien.
Merci pour ton commentaire, faire la distinction entre les 2, c’est pas mal effectivement

Marie D: Oui, quand l d&marche était plus basée sur l’échange, ça changeait tout.
Mais apparemment les filles ouvrent maintenant des blogs pour réussir, faire carrière… étrange!
Donc le blog n’est pas le souci chez les rageux, c’est plus dense que ça, les gens qui n’aiment pas leur taf ne supportent pas que certaines et certains gagnent leur vie en biffant… ce qui est quand même super naze.
Merci Marie pour toutes tes gentillesses.

Sophie: C’est quand on commence un blog qu’on se rend compte de la masse de travail et d’un coup, on est moins dans le « ouais trop fastoche, c’est de l’argent à rien foutre »…
je vais aller voir ton (votre) blog, c’est cool.
Si j’avais monétisé mon blog j’aurais perdu le plaisir je crois et je n’aurais plus aimé mon blog je crois.
Bisous

Marie a dit…


Tibo: Merci
Alors oui je suis assez préservée (ça dépend des périodes mais par rapport à d’autres ça va, d’autant plus que je n’ai jamais supprimé un commentaire) et c’est sûrement pares que je le fais « gratos ».
Chaque lecteur pense que c’est son clic qui change la donne (et dans un sens c’est assez vrai), donc il ne faut pas que la bloggueuse l’oublie (ce que je trouve bof).
mais il y’a aussi, dans certains cas, le melon (pour certaines) qui induit forcément ce sentiment d’ingratitude.
c’est un mix la réussite d’un blog, la qualité du contenu, la fréquence de publication et aussi le lectorat.

Anonyme a dit…

Hello Marie,

Chouette article qui a le mérite de (re)lancer le débat.

Crois-moi si tu veux, mais je ne suis absolument pas jalouse de ces blogueuses qui voyagent et gagnent du fric, étant moi-meme journaliste voyage. Néanmoins, certaines d'entre elles m'agacent au plus haut point.

D'une car selon moi, poster des photos de palmiers a tout bout de champs, c'est narguer celles qui n'ont pas les moyens de se les payer. J'évite moi-même de le faire avec mes photos de sable blanc, car je sais que cela pourra coller le bourdon a mes amis. Une partie de ces blogueuses a clairement pris le melon, en témoignent des gens du milieu qui ont bossé avec elles et me l'ont confirmé.

Deux, car pour moi, il aurait fallu que les blogs restent une hobby justement, quitte à moins poster car je sais que c'est du boulot. Les blogs se transforment en vieux Biba comme tu dis justement. Où est l'intérêt ? Je pense que tous leurs partenariats/articles "publi-édito" décrédibilisent de plus en plus les marques et les blogueuses... Les lectrices en ont marre de voir le même contenu partout et d'être prise pour des jambonneaudes. Cela ne va pas aller en s'améliorant.

Trois, les blogueuses ne sont pas les seules à se faire lyncher. Essaye un peu de mettre un commentaire négatif (bien que poli) sur un blog influent et tu te retrouveras soit avec une remarque agacée de l'auteur, soit 10 commentaires haineux de leurs "groupies", soit les deux. Je trouve ça donc indispensable de les remettre un peu à la place (mais toujours poliment bien entendu)

Ensuite, j'hallucine sur la pauvreté (sans parler des fautes) du contenu de certains blogs stars...

Si certaines décident comme toi de ne plus revenir sur tel ou tel blog, le problème est qu'il restera toujours une certaine catégorie de lectrices, souvent jeunes et influençables, qui ne n'hésitera pas à casser son livret a pour avoir la même jupe à 1000 euros que sa blogueuse fétiche...

Donc tout ceci n'est pas un phénomène anodin...

Julie

Ysabelle a dit…

Moi aussi j'ai été choquée des réactions chez Cécile-Walinette, que j'apprécie beaucoup (même si je ne la connais pas !)et je n'ai pas commenté parce que je ne savais tout simplement pas quoi répondre...

Tout ce qui a déjà été dit est juste, l'évolution de la blogo, le décalage avec les lectrices, mais aussi la jalousie, la naïveté qui fait croire que "bloguer c'est facile"...
Mais il y a aussi le fait que beaucoup de blogs aient perdu leur "âme". Je ne parle pas des filles qui font clairement ça pour l'argent, elles ne m'ont jamais intéressée. Mais dernièrement, même celles qui ont une jolie plume, ne l'utilisent plus que pour vanter tel produit pour lequel elles ont été rémunérées. Et ça c'est lassant, alors si tu ajoutes le manque d'éducation ,les incivilités croissantes, l'anonymat d'internet...tu aboutis à ce type de dérapage.

Moi j'ai toujours considéré que sur un blog j'étais "chez quelqu'un". Ce qui implique de s'essuyer les pieds avant d'entrer, d'être poli avec les gens qui sont là, et de remercier si on m'offre des petits fours (= un contenu qui m'intéresse). Et si je m'emmerde, je m'en vais sur la pointe des pieds, sans importuner ceux qui restent, ni insulter mon hôte. Mais tout se perd, ma bonne dame ! ;)

lusibi a dit…

Alors curieusement, je n'ai pas du tout trouvées haineuses ou rageuses/jalouses les filles qui ont commenté chez Walinette. Au contraire, j'ai trouvé qu'elles avaient mis le doigt sur ce qui faisait mal (le blog de proximité qui s'éloigne de ses lectrices en très gros) et que celles qui voulaient à tout prix "défendre" Walinette n'avaient pas compris ce qu'elles voulaient dire. Walinette l'a bien compris, elle, si j'en crois ses deux commentaires.
Je suis une vieille lectrice de blogs, et c'est vrai que maintenant la plupart du temps je les lis comme je feuilletterais des magazines, ou alors je n'y vais plus. Les blogueuses comme leurs lectrices sont moins naïves, on est passé à autre chose quoi...
Quant à l'incivilité, franchement, elle est très relative; il faudrait lire les commentaires des journaux en ligne, c'est là qu'on perd foi en l'humanité.

Marie S a dit…

<3 <3 <3 Coline <3 <3 <3

La fille qui réussit l'exploit d'avoir un blog nickel ET une personnalité atypique. Je m'explique :
- Un blog nickel car il ne se passe pas un jour sans qu'elle poste un article long comme mon bras, avec de très belles images, des vidéos super bien montées, des textes qui ont le mérite d'être rigolo… Le design de son site est hyper bien pensé, c'est à la fois épuré et chaleureux… Un vrai travail de pro !
- Une personnalité atypique car elle se distingue vraiment du style des blogueuses parisiennes* et elle parle de ce qui la touche vraiment. Elle parvient à garder un "blog de mode" qui ne tourne pas en rond… Et ça c'est chouette :)

Je pourrais parler de cette fille pendant des heures <3

* je suis moi-même parisienne, je ne critique pas le "parisianisme" mais c'est un constat : les blogueuses d'ici ont un style franchement homogène et pas du tout élégant (et c'est pas parce qu'on adopte la tendance minimaliste COS-friendly qu'on devient classe). Leurs blogs se ressemblent tous, elles chroniquent les mêmes restos pour pouvoir ajouter une étiquette "lifestyle" à leur blog, vont aux mêmes événements et proposent les mêmes partenariats / billets sponsorisés d'un blog à l'autre. Ereintant…

Anonyme a dit…

Coucou Chic fille,
Je trouve que Walinette a toujours su ouvrir un espace de discussion assez libre dans son blog, ce qui fait que je le fréquente toujours. Elle paraît simple, sympa, parfois pointue sur ce qu'elle montre. J'aime qu'elle réponde et communique volontiers avec ses lectrices....Finalement, en les relisant, je ne trouve pas les coms si agressifs que cela (si tu savais ce qu'on prend quand on est prof!!!;) ).
Ce qu'on sent vraiment, c'est la saturation de pub et de conso un peu partout il me semble: je trouve que l'évolution est positive.
Bise
Patanoc.

Anonyme a dit…

Hello une Chic Fille !

Premier commentaire sur ton blog, alors que souvent j'ai envie de réagir, de te dire merci, de te prendre dans mes bras, de te proposer d'aller boire un verre, tout ça tout ça ...
Je voudrais te faire partager mon analyse sur cette histoire de blog divergeant...
J'ai commencé à suivre des blogs mode à partir de 2007, j'étais fascinée (un peu fort comme mot, mais ça donne l'idée) de regarder ces nanas qui partageaient des bons plans, des avis, J'ai pu y trouver des idées de fringues en me décomplexant !! Car je pense que c'était bien ça qui me faisait du bien, de voir des fringues sur des nanas, avec un physique normal (ce que je trouve très beau, qu'on ne pense pas que je dise le contraire), et non des physiques qui me donnent des complexes, avec des questions de moyens financiers que je connaissais bien (feuilleter un magazine pour y voir un look avec des pièces hyper chers, avec juste le débardeur petit bateau qu'éventuellement je peux m'offrir (mais pas assez couvrant pour aller bosser, il me faut aussi acheter la chemise en soie de telle marque qui représente mon bugdet bouffe du mois). Bref, ça me parlait, me faisait du bien, ça me décomplexait....

Et puis les choses ont évolué, certaines des filles que j'aimais bien, ce sont doucement éloignées de ma réalité. Je ne critique pas leur ascension, leur réussite, loin de là, que chacune fasse ce qu'elle veut, si elle ne me l'impose pas, ça ne me dérange pas.... Et voilà que tout doucement mais sûrement, ne sont restées dans mes favoris que Coline et toi (que j'ai découvert beaucoup plus tardivement....je m'excuse).
J'ai quitté ces autres blogs, parce qu'ils ne me parlaient plus, et qu'avec mon maladif manque d'estime de moi, ben me filaient des complexes ! "Elles ont une vie facile, exceptionnelle, elles voyagent, sont sollicitées, rencontrent du monde, commencent à avoir de l'impact.....) avec un beau minois et en mangeant des macarons...." Je suis sûrement mauvaise langue, mais toujours est il que la proximité était perdue.
Pour ce qui est de Coline, c'est vraiment du respect que j'ai (et pourtant parfois elle me file des complexes aussi (belle déco, maman toujours habillée avec style, tout sourire, bonne humeur et même quand elle dit que c'est cheveux sont indomptables (sujet récurrent), je la trouve jolie). Je la trouve jolie parce que je la pense sincère et qu'elle est tout sourire, toute fraîche, parce qu'elle dit parfois qu'elle s'est trompée (elle n'est pas infaillible) sur tel ou tel produit, qu'elle se moque de ses tics/tocs, et je me rappelle d'un article où elle a retracé l'évolution de son blog et je me souviens m'être dit chapeau bas.
Pour ce qui te concerne, c'est que quand tu nous partages tes réflexions/questions, etc...et bien, je m'y retrouve ! Bellement humaine, tout simplement ! Et j'adore le fait que ton blog se nomme "une chic fille !! ", une chic fille, c'est bien ça ! Pas une chic fille parce qu'elle nous parle de fringues, et de style, mais une chic fille qui nous parle tout simplement, dans la beauté de ses failles et de ses doutes, de ses coups de gueule... Le "Et pourquoi pas " de Coline, lui va bien aussi, à oser, tenter,et apprendre, c'est bien résumer !

Anonyme a dit…

euh la suite :
Pour finir, selon moi, beaucoup de choses tiennent à la comparaison dans cette histoire. Je vais me comparer à telle personne (que je ne connais qu'à travers un écran et qui ne me transmets que ce qu'elle veut bien me dire, donc relation déjà biaisée selon moi), et voir ces choses que je n'ai pas (ou ne pense pas avoir), et qui vont provoquer envie voire jalousie. Je vais alors juger et parfois de manière pas très partiale ce qui est fait, dit, écrit (et me prendre la tête sur le prix d'un gilet !), parce que j'y vois quelque chose qui me fait mal, qui me ramène à ce que je n'aime pas en moi, quelque chose avec lequel je me blesse. Au lieu de dire à cette blogueuse (que je ne connaissais pas) "j'aime bien ce que tu fais (et c'est pour ça que je vais sur ton site (hein ! quand même !), mais ce prix là, je ne peux pas me le permettre (c'est normal !!), Comme j'aime ton style et l'idée d'avoir quelque chose de ta création, j'aimerai te lancer le défi de produire quelque chose à un prix plus abordable (un accessoire par exemple), allé je crois en toi !! une fidèle lectrice)", ou alors simplement arrêter de consulter ce site si c'est pour se faire du mal, ou pour en dire. Il n'y a pas longtemps, quelqu'un m'a dit que "comparer, c'est noté les différences"; il me l'a dit parce que j'ai (énoormément) tendance à comparer pour me juger sur ce que je n'ai pas, ne sais pas faire (bla bla bla....), Alors que noter les différences devrait être neutre et nous attirer l'un et l'autre dans une curiosité de chacun !!! (un échange, un partage, de la bienveillance.....bref de l'humanité !!).

Je m'excuse pour l'écrit un peu fouilli...mais je n'ai pas trop de temps...

Bises Chic Fille !

Sandra Duranton a dit…

Coucou
Comme toi je suis fan de Coline. Il y a peu de temps j étais scotchée aux blogs mode, puis je me suis lassée.
Je suis encore le tiens et celui de a.dubndidu qui reste pour moi la plus "vrai", ses articles sport sont top et ses tenus accessibles aux commun des mortels.
J'ai vu les commentaires suite à l article de walinette, c est peut être du au fait qu' elle vend le produit.
380 euros c est cher mais pas de quoi déclencher autant de commentaires.
Bizarrement l autre jour j'ai vu un article d'une blogeuse parisienne qui présentait sa dernière acquisition :
Un sac de luxe (Hermes) dont le prix selon la taille de la "bête " doit frôler celui d'une petite voiture neuve...
Bizarrement il n y a eu que des commentaires positifs et personne d'offusqué.
Bises Marie
Sandra

Amelstos a dit…

Hello Marie ! Merci pour toutes ces réflexions toujours intéressantes... Perso je pense qu'il faut être uuuultra bien dans ses baskets aujourd'hui pour pouvoir lire des blogs mode et aller sur instagram au risque de se sentir nulle/moche/mal sapée pour tout le reste de la journée. Pour moi, instagram comme la plupart des blogs sont une machine à complexe terrible et je bénis le ciel d'avoir eu une adolescence sans réseaux sociaux. Je ne sais pas comment aurait fait la gamine de 14 ans très complexée que j'étais alors pour me construire entourée de tout ça. Forcément, quand tu vois en permanence des filles avec des fringues ultra chères et un style de vie très sain (photos de sport, de bouffe etc), tu te compares même inconsciemment un peu (moi en tout cas). Je comprend que ça puisse taper sur les nerfs de certaines et qu'elles se lâchent sur tel article de tel blog (il faut dire aussi que le blog de Walinette fait parti de ceux où on peut discuter, ce qui se fait rare, et que du coup, je pense, les gens se permettent plus de choses). En ce qui me concerne j'ai la chance de gagner correctement ma vie (pas ouf non plus et je bosse bcp) et donc je peux de temps en temps m'offir une belle fringue. Je ne peux en revanche pas suivre le rythme des blogueuses modes et je ne les lis plus, car cette avalanche de fringues à plus de 300 € en général me fatigue (moralement). Notre société veut nous faire croire qu'on serait mieux avec plus (si j'achète ce pull à 200 boules ma vie va changer je serais une fille au top !) et à mon sens c'est le piège d'instagram et des blogs modes. J'admire les blogueuses qui parviennent d'une part à vivre de leurs blogs mais qui d'autres part garde le même ton et organisent leur blog de manière pro mais subtile (Caro, pr exemple. Les autres, je ne les lis plus ! Et je me demande toujours : que feront elles, après ? Quand ça ne marchera plus ? Bref, commentaire fouilli mais réflexion à chaud ! Bisous <3

aemi a dit…

Je crois que ce qui pose le plus souci avec certains blogs, ce n’est pas tant les pubs
mais plutôt l’écart qui semble se creuser entre la girl next door qu’était autrefois la blagueuse et ce que certaines qui ont tous les mois un nouveau sac de luxe à 2000 euros sont devenues. Désolée les filles, mais moi, quand je vois ça, j’arrête immédiatement de lire ce genre de blogs. Ca m’écoeure. Je me demande combien la meuf gagne part mois. Moi qui perso gagne à peine moins que la moyenne des salaires en France, je rêvasse doucement de m’acheter un vieux Céline vinage à 200 euros… mais ça serait une folie. Donc, évidemment, quand je vois une nana poser avec deux mois de mon salaire, je trouve ça indécent, ça me donne envie de vomir!
Je ne suis pas du genre à mettre des réponses négatives à des posts, si quelque chose ne me plaît pas, je le zappe… mais on n’est pas non plus obligé d’étaler son fric de façon aussi indécente parfois. Ca me rappelle cette photo de Rachida Dati dans un journal genre VSD où le journal avait effacé sa grosse baguouze griffée qui devait côuter entre 10 et 30 000 euros!!! eux même avaient jugés cela indécent de la part d’une ministre!

Le souci c’est que le « blog » à l’origine c’est ce lieu de parole gratuit et sans contrepartie, il s’est progressivement transformé en quelque chose d’intermédiaire entre le diléttante et le professionnel, mais ce genre de site « blog-pro » continue à utiliser le nom de BLOG , qui je le rappelle, vient de WEB LOG et signifie une sorte de « journal » au sens de journal intime, et non une série d’articles journalistiques comme on y tend en ce moment!

J’en profite pour te dire Marie, comme à chaque fois que je poste une réponse, que clairement, tu fais partie des 3 ou 4 blogueuses que je lis régulièrement, parce que j’adore ta façon de partager tes doutes et tes émotions, de te livrer tendrement, je me souviens qu’à une époque tu es tombée dans le doute à cause de commentaires critiques mais tu as bien fait de tenir bon et d’écouter les voix positives! bisous

cash cash a dit…

Ce que j'aime chez toi Marie, c'est la profondeur de la réflexion. <3
Il y a tant de blogs-mode futiles (et donc frustrants), mais quand je viens ici, je me sens nourrie (psychologiquement s'entend).
J'aime bien Coline et Géraldine (Punky) elle sont jolies, pros, sympas, mais je trouve leur démarche futile, car leur blog est tellement lisse et léché que je ne peux m'empêcher de chercher la vraie vie dans tout ça (et je ne la trouve jamais lol).
J'ai suivi le débat chez Walinette, et je pense que l'agressivité de certains commentaires n'est pas dû à de la jalousie, mais plutôt à de l'exaspération, genre "est-ce qu'on vit dans le même monde?".
Mais chez Walinette on peut (comme ici) s'exprimer librement et moi je l'aime bien parce qu'elle ne se prend pas pour une star.
Bisous princesse Marie ;-)

Anonyme a dit…

Les deux choses qui sont les plus pénibles sont "le syndrome diva" et "l'hypocrisie consumériste".
La nana qui ne lâche plus sa paire de rayban ,et se ballade en mode "olsen anonymous, jumelle en moins" franchement, c'est ridicule...
Les "clones céliniens" qui pensent qu'elles évoluent dans le monde monochrome et minimaliste du luxe alors qu'elles se partagent un sac chanel rouge acheté sur un vide dressing en revendant toutes les merdes qu'elles ont tenté de NOUS fourger dans des articles sponsorisés (et qui jouent les jumelles lors de leurs virées à Paris), c'est pitoyable...
La nana qui porte une blouse qui est moche et qui lui plaque les seins, et qui veut te la faire gagner en plus (bein, prend moi pour ta poubelle, tiens!)tout ça pour ramasser 300 euros de com, ça me dégoûte. Surtout quand la nana aligne les sacs de marque comme mon gamin aligne ses dragibus...

C'est surtout l'impression que ces filles veulent nous vendre du "c'est plus von pour moi ça, mais toi la fille de banlieue, ça pourrait te plaire, vu que t'as pas les moyens que j'ai parce que tu es raide dingue de Moââââ"

Heureusement que des blogueuses continuent d'assurer, des "vintage", des nouvelles...Au moins, on peut aller squatter des endroits plus clean.

Anonyme a dit…

Alors perso je m en fiche bien du salaire des blogueues.Je lis pour me detendre et même si j' ai une fascination pour la mode et les fringues mon budget annuel doit avoisinner les 300 euros make up compris ....alors autant dire que je ne suis pas la bonnecliente,un slim noir un teesh des boots et basta (oui je suis boring .....) Ce qui me choque c ' est cette réponse que j'ai lue plusieurs fois sur de nombreux blogs à la question "comment tu fais pour te payer tout ça ?" ou les critiques sur le prix exorbitant des fringues : "Ben MOI je travaille ! "
Ah parce que la nana qui passe 40 heures à l'usine pour 1000 euros elle ne travaille pas ? J ai un bac+ 5, je bosse dans la recherche médicale, je sue 50 heures par semaine pour 1300 euros est ce que ça mérite ce genre de réponse hautaine ? ( j extrapole, ce n'est pas moi ) je pense que c'est ça qui blesse les lectrices ....et déclanche un certain ras le bol! Mais comme toi quand ça me saoule je m'en vais.Et voir certaines blogueuses mode accepter de la sponso pour une machine à laver je me dis qu'on arrive presque à de la prostitution ....mais ce n'est que mon avis!
Bonne soirée
Cécile

RENARDEAU a dit…

Mince j'ai oublié de dire 2 trucs:

1) le problème avec les blogs de mode, c'est que cette profession est pas régulée (parce qu'elle est trop jeune), et du coup les marques en profitent comme des sales. Je ne blâme pas les blogueuses mais plutôt le système. C'est pas moi qui vais critiquer les gens qui veulent être libres, être à leur compte et vivre de leur passion... C'est juste que pour plein d'autres secteurs il y a des lois qui encadrent la publicité (on n'a pas le droit de faire de publicité mensongère par exemple, ou alors un encart de publicité doit être clairement délimité comme tel et ne doit pas passer pour un article de journaliste, etc). Le problème avec les blogueuses mode, c'est que tout repose sur leur intégrité personnelle. Alors moi je veux bien croire que c'est des êtres purs et que tout est fait de bonne foi mais je pense que ça serait quand même mieux d'avoir des règles écrites (avec contrôles à l’appui) plutôt que de se fier à l'auto-régulation (qui ne marche jamais, dans plein de domaines). Car ici le problème, c'est que parfois les blogueuses disent que tel article est un partenariat, ou que tel lien est sponsorisé, mais parfois elles ne le disent pas, et font comme si c'était un achat personnel alors que c'est pas du tout le cas...et on ne parle même pas du cas youtube où des nanas de 15 ans font des hauls à 800 boules en faisant croire qu'elles ont elle-mêmes acheté tous les vêtements / produits de beauté. C'est la question de la transparence, qui à mon avis est clé, et qui fait bramer tant de gens en ce moment.

2) après c'est plus largement la question de la monétisation sur internet...qui touche aussi les médias plus traditionnels. Pour moi, la pub devrait être bannie, parce que dès qu'il y a de la pub on manque de spontanéité. L'absence de pub c'est la liberté et c'est pour ça que je trouve ton blog cool je pense. Après, il y a d'autres moyens pour se financer (Ulule par exemple, c'est ce qu'a fait Solange te parle, système d'abonnements etc). Le modèle est récent donc tout reste à inventer mais je trouve ça juste triste que certaines se soient jetées direct sur la pub pour vivre...parce que c'est très bien de vivre de sa passion mais pour moi il faut être intègre et la fin ne justifie pas les moyens.

VOILA

Socharlotte a dit…

Bonsoir, c'est la première fois que je poste un commentaire sur ton blog que j'aime beaucoup ^_^. Et je n'ai pas encore lu tous les commentaires précédents. Mon avis sur le sujet n'est pas que les lecteurs de blog trouvent anormal que des blogueurs vivent de leur blog, ce qui est choquant et énervant c'est quand il y a de la publicité cachė, quand les sponsos ne sont pas nommes clairement ....et qu'au final le lecteur se rend compte après tout que l'engouement sur tel ou tel sac, vêtement ...n'était qu'une opération commerciale. Juste l'impression que les lecteurs de blog sont le con du dîner de con ! Alors quand on en sait un peu plus sur ce fonctionnement on prend du recul et on choisit ses blogs chouchou !
Belle soirée

Anonyme a dit…

Coucou Marie

Je vais te la faire courte. Tu es la seule bloggueuse que je suis quotidiennement (quand tu postes ;-))) et que j'adore lire. Tu es à contre courant, tu nous parles avec tes tripes et avec ton coeur, tu te poses des tas de questions, tu mets toujours de la zique et t'as des réflexions pertinentes. J'ai toujours l'impression que c'est la 3eme guerre mondiale en permanence dans ta tête, et franchement ça me parle. Tu sais j'en ai suivi des tas de blogs mode, et je me suis lassée car ces filles, même si certaines sont très pro et talentueuses, ne me "parlent" pas.
Garde ton côté "amateur" et ta fraicheur, et même si tu postes tous les 36 du mois, ça vaut toujours le coup d'attendre.
Des bizzzzzz de Lorraine ;-)

SkullandBeauty ophea a dit…

Comme tu le dis si bien, en tant que lectrice il suffit de ne plus lire le blog en question....il faut savoir faire la part des choses ! Personne ne s'offusque de payer un magazine pour y lire de la pub déguisée en article a chaque page... par contre on s'offusque de la bloggeuse qui offre un contenu gratuit . Moi pas comprendre !

Caroline a dit…

je ne suis pas d'accord avec cet amalgame très souvent lu: si tu critiques, c'est que tu es aigrie/ jalouse/ envieuse.
Perso, j'adore ma vie et j'ai fait des choix qui font que je fais qqchose qui me passionne et qui ne fera jamais de moi qqun de riche (je suis chercheuse). Cependant, quand je vois des blogueuses que j'adorais (je parle de l'image et pas de la personne of course) se mettre à ne poster que des pubs (déguisées plus ou moins) et ne parler de coups de coeur avec des liens adzanox en bas de page, ben non désolée, j'ai pas envie de passer ma route, pas envie de faire le deuil, j'ai envie de le dire à la personne, de donner mon avis. je trouve ça lâche de juste fermer la page et ne plus rien attendre de la personne. C'est peut être con mais pour moi c'est comme dire à une copine qu'elle devient chiante ou relou à un moment, je pense que ça peut l'aider (si elle en a envie).

Je pense aussi que la crise économique et l'ambiance globale font que l'étalage de fringues et de voyages (etc) sont un peu indécents en ce moment.

j'ai bien séparé les deux paragraphes car ce sont deux choses différentes (pour moi): l'espoir que la blogueuse revienne à ses basiques et le malaise face à la richesse face à un public qui n'est clairement pas le bon !

Anonyme a dit…

@SkullandBeauty ophea :

On s'offusque car le blog n'a théoriquement rien à voir avec un magazine justement.
Dans un blog, on recherche le conseil "de bonne copine" non pourri par le fric, les marques et la société de conso.
Mais la plupart des blogs influents sont devenus de pâles copies de mauvais magazines féminins...

Julie

Anonyme a dit…

@Caroline

Tout à fait d'accord avec toi ;)
Julie

Edith a dit…

Bonjour Marie,

C’est la première fois que je poste sur ton blog, j’en profite pour te remercier pour ce que tu fais, ce que tu proposes et ce que tu nous fait partager, tu nous permets de nous interroger, d’échanger et de nous remettre en question parfois, ce qui à mon sens, est la preuve la plus nette de ton talent.

Je suis moi aussi partagée sur ce sujet, je m’explique en deux points (quelle organisation !) :

-Pour ma part, je n’ai aucun problème avec le fait que les bloggeuses gagnent de l’argent, voyagent, se font offrir des cadeaux. En tant que fana de fringues, produits de beauté et de voyages, bien sûr que ça me fait rêver, je me dis qu’elles ont de la chance, mais pas dans le sens où je les jalouse, où je me sens aigrie. J’ai un taf qui me plait, je ne gagne pas des cents et des milles, je suis MOI et j’ai MON niveau de vie. Ce n’est pas pour ça que je m’offusque quand mon voisin se fait construire une piscine ou quand il gare son 4x4 à 100 boules à côté de ma titine de 1986. Tu vois ce que je veux dire ? On a un problème avec les riches et avec la réussite en France. Quand j’achète Biba (puisqu’il a été cité en exemple) je sais que je vais voir des ensembles que je ne pourrais jamais m’acheter, mais j’aime bien, c’est beau. Par contre je peux repérer un petit haut, dans mon budget. Il y a à prendre et à laisser, comme dans tout. Je sais à quoi m’attendre donc ça me va. Pour les bloggeuses, c’est pareil. Elles ont réussi, arrivent à vivre de leur passion, je trouve ça génial. Pour ça elles sont contraintes de passer par de la sponsorisation, de la pub etc… je ne suis pas contre… mais quand c’est bien mené…

-Pour imager je vais citer celles qui excellent (parmi d’autres et selon moi) en la matière : Hélène de Mon blog de fille et Coline. Je ne suis pas toujours d’accord avec elles, je ne peux pas toujours m’acheter ce qu’elles présentent mais j’admire ce qu’elles font : conserver une ligne éditoriale et un lien avec leurs lectrices. Pour réussir, je pense qu’elles ont su dire non, faire des choix, admettre quand elles ont eu tort, accepter et expliquer leurs contradictions parfois. En bref, elles sont intègres et droites dans leurs baskets. Pour d’autres, je trouve que c’est devenu hypocrite et malsain. Les billets sont devenus plus que courts et ressemblent comme deux gouttes d’eau aux sujets redondants des magazines féminins, les sujets abordés n’ont ni queue ni tête juste pour te parler de l’article en question, elles postent des vidéos d’elles-mêmes montées par les marques (ça a toute son importance) dans leurs posts… et j’en passe. Ça ne me dérange pas quand les bloggeuses concernées sont clean avec ça (il y en a), mais d’autres ne le sont pas et s’indignent quand quelqu’un (même poliment) en fait la remarque car elles prennent ça pour une agression. Et je trouve ça très très TRES énervant. Quand on est plus une « girlnextdoor » on ne revendique plus en être une et on ne s’étonne pas de ne plus avoir le même lien avec ses lecteurs.
J’espère avoir été claire et pas trop longue …

Bisous Marie !

Edith

Minhoi a dit…

Salut Marie
J'ai fait parti des filles qui ont trouvés hors de prix le gilet chez cecile et je me suis exprimée la bas par contre en ce qui me concerne je n'ai pas attaqué cecile que je trouve adorable je l'ai dit à moult reprises ça n'est pas elle le soucis. Donc tout les commentaires n'ont pas été non plus odieux et le fait d'une mauvaise et vilaine jalousie...
Je pense comme certaines l'ont dit ici qu'il y a un peu une overdose les filles en ont marre cest une sale période pour la majorité des gens et j'ai pris moi aussi les coups de gueules chez cecile plus comme une l'a dit plus haut "mais vit on dans le même monde ??"
Moi j'ai la chance de bosser dans le social le vrai assistante sociale déjà mes copines de boulot n'en reviennent pas de mon attrait futile pour les fringues.si un jour je me pointe avec un gilet au prix du revenus mensuel de nos suivi...mais clairement elles me demanderaient "mais enfin mais pourquoi ce prix la mais t'es folle??" Et j'avoue que non je ne saurais pas quoi répondre lol ! Parce que en prime ce sont pour beaucoup de vrais babosses ardéchoises et des gilets faits main ca les connaît et pas à ce prix.

Perso mon boulot m'aide à retomber dans une réalité après avoir eu mon overdose de matelassés chanel et trios journaliers de celine sur Instagram....et c'est très bénéfique.

Je pense qu'on est a un tournant j'en suis convaincue pour vivre près du monde fauché par la crise la vraie celle qui empêche de bouffer et que les gens après avoir bien rêver devant les émissions de capital genre "les vacances des riches" ces gens là n'en peuvent plus et ny crois plus...rêver cest croire qu'un jour nous aussi...le jour où le rêve s'effondre il devient vraiment un cauchemar.
Le tournant cest la recherche du bon plan, du troc, du covoiturage, l'échange de maison, les produits naturels faits maison.tout ceci est en plein essor qui dit crise dit système D. Et comme nous ne sommes qu'au debut de la crise...je pense donc que l'on arrive a saturation des blogs tels qu'on les as connus et que cest le debut de la fin car il y a trop de gens du côté de ceux qui comptent et de moins en moins chez ceux qui peuvent ne pas compter.

Marie a dit…


Julie: C’est sûr que ça peut vite faire indécent.
Le souci c’est les deux intentions, où serait la limite entre faire rêver et ne pas complexer…

Ysabelle: je suis complètement d’accord avec toi…
Pour ta conclusion notamment, mais aussi sur, parfois, un appauvrissement des contenus…

Lusibi: je me dsias aussi que voir les dérives sur les blogs m’a vraiment permis de voir que les magazines ne sont rien d’autre que des pubs, des pubs et de pubs. Comme si tout les pseudo-découvertes étaient devenues claires pour moi.

Marie S: Oui elle déchire.

Patanoc: J’espère, il va y avoir un plaisir de blogguer sûrement et plus de le faire pour la thune :)

Anonyme: C’est très intéressant ce que tu dis autour des complexes. Je pense que c’est l’un des plus gros soucis de ces blogs là, les complexes. Que les filles qui les lisent se sentent moches, pauvres, nulles après les avoir lus. Ca c’est craignos.
Merci sincèrement pour tes gentillesses.

Sandra Duranton: Anne je la découvre et je l’aime beaucoup. Et puis ces articles sur le sport déchirent…

Amelstos: Des machines à complexes… Oui tu n’as pas tort.
Bisous et merci pour ton commentaire.

aemi: J’ai lu dans le dernier Paulette l’interview de Betty autier, et je ne vais pas mentir j’ai été très, très, très étonnée de l’argent que gagnait cette fille.
Juste étonnée, je n’avais aucune notion et c’est vrai que c’est beaucoup, elle doit en rapporter beaucoup aussi j’imagine.
Merci aemi, je suis en ce moment dans une bonne période ;)
je t'embrasse

cash cash: <3
Je te remercie beaucoup, ça me touche.

Anonyme: C’est sûr. Et je comprends un peu mieux l’énervement généralisé…

cécile: Après, les vêtements sont finalement leurs avantages professionnel. Pas de ticket resto mais des sapes, c’est relatif à leur taf.
Mais je comprends tout à fait ce que tu dis…

RENARDEAU: Solange te parle a utilisé Ulule pour se financer? C’est très intéressant…
Je partage ton avis sur la pub (mais je la trouve vulgaire à la base, donc je suis pas très objective).
Et pour le reste de ton commentaire, je plussoie.

Socharlotte: Je comprends oui, tu aimerais plus de transparence quoi.
Tu vis où en Lorraine? Marie ex-nancéenne :)

SkullandBeauty ophea: C’est vrai (et les magazines c’est quand même plus possible).

Caroline: parce qu’un lien a été créé avec cette fille?
Oui pourquoi pas, mais donner son avis c’est une bonne chose, il est ou pas pris en compte, mais ça peut être mal perçu que de s’entendre juger sa vie.
Je comprends tout à fait ce que tu dis et ta démarche, mais je me demandais s’il n’y avait pas derrière tout ça une forme de jugement ?
Et oui, l’indécence, je suis d’accord avec toi, c’est ultra limite.

Edith: je suis tout à fait d’accord avec toi.
La question de l’intégrité est centrale.
Et la diversité du propos aussi.
Bise et merci pour ton commentaire.

Minhoi: Tu penses sincèrement que c’est un tournant?
Je l’espère aussi… Merci d’être venue commenter.
Bise

bénédicte a dit…

Bonjour Marie,

Encore une discussion très intéressante que toi seule peut te permettre.
J'ai commencé à suivre les blogs "mode" assez tard, il y a environ 4 ans seulement. Depuis c'est ma lecture quotidienne.
Il y a 2 semaines, j'ai couru chez mon marchand de journaux pour acheter Paulette avec la fameuse blogueuse mode en couverture. J’étais très curieuse de connaître l'envers du décor et l'interview était plutôt intéressante sur ce sujet. Elle a été très honnête sur ces revenus (jusqu'à 500 000 euros par an !)
Cette fille c'est une success story à elle toute seule. Une chance incroyable (ou un milieu favorable peut-être, on ne sait pas trop) , des rencontres. Bref elle a surfé sur la vague, elle a été avant-gardiste comme toutes ces filles qui se sont mises à bloguer il y a une petite 10aine d'année.
Tant mieux pour elle. Sa vie me fait rêver quand même un peu. Mais son cas est exceptionnel.
B. c'est aujourd'hui une marque a elle toute seule. Son blog c'est du personal branding, surtout depuis qu'elle représente une agence de mannequin.
Je peux comprendre que des nanas qui lisaient le blog de B. à l'époque soit grisée et ne se retrouvent plus dans ce qu'elle fait.
J'ai l'ai beaucoup suivi à une époque mais j'en suis revenue. Je ne le trouve plus intéressant mais si je le consulte toujours "pour la forme" . Le blog qui présente des looks de tous les jours - encore plus quand ils sont inabordables - n'a plus trop d'intérêt pour moi (je ne dirais pas non pour me claquer un petit sac YSL à 1500e mais je n'en aurait sûrement jamais les moyens). C'est joli, inspirant et alors ? J'espère que son départ aux USA va redonner un peu de souffle à ses idées, parce qu'elle tourne un peu rond.

Selon moi les blogueurs/ses se sont prises à leur propre piège.
Ils/elles ont ouvert un blog pour DEMOCRATISER LA MODE - ou du moins la pensée - (c'est le but premier je crois, je me trompe ?) mais devant le succès phénoménal et la professionnalisation du média, se retrouvent coincées entre les partenariats, régies publicitaires etc. Beaucoup sont devenus aussi fades que les magazines, où on nous ressert le même partenariat sur 4 blogs dans la même semaine. Le pire a été quand cet été une blogueuse sous couvert d'une vidéo "ma routine du matin" c'est mise en scène dans une publicité pour des céréales ! Non mais WTF meuf ?! (oups pardon)
Après tout le monde fait des erreurs hein. Mais attention à ne pas nous prendre pour des idiots.

Si elles voulaient vraiment être cohérentes avec leur support (démocratisation, tout ça) elles profiteraient de leur blog pour promouvoir les petits créateurs (ce qu'à fait Cécile - même si oui proposer des pièces à 400e ça créé des clivages - , ce que font aussi Géraldine, Coline). Là, le blog mode prend tout son sens. Mais c'est une grosse prise de risque aussi (financière notamment et Cécile a arrêté pour ça malheureusement) et c'est tellement plus simple de dire oui à une grande marque (qui n'en a pas besoin en plus)et de se retrouver invitée en front row à la fashion week ou en voyage de presse (mais franchement à part nous faire baver devant des photos léchées où est la plus-value et l’originalité?). Si vraiment la mode leur coûte et les passionne, alors je les défis de venir "en province" voir la mode de près, celle des petits créateurs talentueux qui ont zéro budget et de trouver des solutions ensemble pour valoriser cette création là AUSSI.

bénédicte a dit…

la suite
désolé ça passait pas en un seul commentaire ...

Le métier de blogueur demande beaucoup de travail et je le respecte , mais à mon avis le modèle actuel va vite évoluer. Et il va falloir se renouveler pour continuer à durer. Je trouve intéressant le blog de Coline qui nous apprend tout un tas de choses sur l'univers "green" ou celui d'Hélène, dont les conseils m'ont déjà fait acheter certains des produits qu'elle vantait. Ton blog comme celui de Timai sont un peu inclassables dans le genre. Lisa de son côté réinvente les choses et fait un vrai travail créatif et artistique avec un parti pris DIY. Fred et ses tutos coiffures, tout un programme !

Un blog très réussi c'est celui de Garance qui malgré les pubs, la distance et le côté "j'ai une vie de ouf à NY" arrive à proposer un contenu riche, diversifié du niveau d'un webzine, avec désormais une équipe de contributeurs sans que l'on sente jamais (ou presque) exclu . Ces itw carrières, ces questionnements de fond sur la mode et le pourquoi du comment sont vraiment intéressants.

Bloguer c'est s'engager, c'est décider d'être sa propre voix, alors pour ceux qui ont la chance aujourd'hui d'être reconnus pour leur talents d'écriture (et on sait que beaucoup ont une formation de journaliste), engagez-vous jusqu'au bout.

Continue comme ça Marie ;)

sandrine a dit…

que certaines gagnent très bien leur vie avec, tant mieux, ce qui me dérangent c'est le côté "fayot" et surtout le manque d'originalité. les même fringues, les même sacs, les mêmes produits cosmétiques etc. les seules blogueuses que je lis régulièrement sont toi, timai, balibulle et café mode. étrangement ce sont celles qui ont un boulot à côté et je trouve qu'il y a une distance très juste dans la manière d'aborder la sapes. bon ok, timai c'est plus la beauté mais c'est tellement plus que ça. quand j'ai découvert café mode et appréciée ce site c'est à travers l'analyse des fringues dans des films et je trouvais ça tellement frais, intéressant où encore quand elle nous explique les différence entre les matières chez zara ( merci, c'est plus intéressant que de nous dire qu'elle adooooore son nouveau gilet acheté chez l'espagnol). balibulle, j'aime son écriture, son style qui lui est propre...
le deuxième "problème" est je pense culturel. en france c'est encore mal vu de gagner sa vie ainsi et peut être que le fait que nous soyons en temps de crise il y a une certaine "indécence" de parler de son voyage en papouasie et de ton sac à 2000 boules quand la plupart n'ont pas de budget shopping. j'attend la blogueuse mode qui a un budget tout rikiki fait de fripes, d'achat pas trop cher, mais qui soit capable de concocter un look inspirant, mais aussi d'expliquer en quoi le new look de dior à révolutionner la mode, qui à vu l'expo dries van noten et qui critique aussi le système qu'est la mode ( le fait qu'aujourd'hui c'est toujours une galère pour des modèles ethnique de défiler; de remarquer que c'est loic prigent qui est apporté de la fraîcheur lors des derniers défilés etc). pour faire court du garance doré avec un vrai contenu et un parti pris...
ps: je n'ai rien contre garance doré

Lisa a dit…

Ben moi je suis une assez grosse lectrice de blogs et même si j'assume toutes les contradictions que cela peut avoir (parce que oui comme tout le monde je ne veux pas être la pigeonne à qui on va vendre tout et n'importe quoi / mais en même temps je passe du temps sur des blogs dont je sais qu'ils ne tiennent que par cette logique consumériste qui permet à leur auteur de vivre de son blog / ce qu'à la fois je respecte car c'est certainement beaucoup de boulot / mais bon en même temps ça m'énerve quand même un peu parce que j'ai toujours l'impression de me faire manipuler quelque part --> bref retour au point de départ et je tourne en rond comme ça) et ben du coup c'est pour ça que j'aime autant venir chez toi, parce que ça me ''repose'' le cerveau... pas dans le sens où tes billets ne me font pas réfléchir, bien au contraire, mais parce que je n'ai pas à me prendre la tête avec toutes ces considérations. C'est franc, direct, sans arrière-pensées parce que chez la Chic fille j'ai la certitude qu'on ne souhaite rien me vendre et que je ne suis pas là pour rapporter de l'argent, à mater de la pub déguisée même si l'auteur prétend (et essaye sincèrement souvent je pense) de rester ''sincère dans sa démarche''. Et ça ça fait du bien!
Ok bon c'était le commentaire incompréhensible du jour (même moi j'arrive pas à me relire!) Désolée!!

renardeau a dit…

Coucou,

Solange te parle n'a pas financé sa chaine youtube a proprement parler sur Ulule mais je sais qu'elle avait levé des fonds la-bas pour réaliser son film (qui est une extension directe de son travail sur youtube).
Et moi, en tant que consommatrice réguliere de blogs, chaines youtube etc ca ne me dérangerait vraiment pas de payer (sur une plateforme de crowdfunding) pour des projets / personnes dont j'apprécie le travail.
Je trouve que c'est un financement beaucoup plus sain que la pub, parce que je trouve que la pub apauvrit énormément le contenu proposé, alors que quand c'est tes lecteurs / abonnés qui te financent directement, ca pousse a se dépasser je trouve, a etre plus créatif...