Pages

27.11.14

4 ANS SANS FUMER DES CLOPES



18 commentaires

Maï a dit…

Et ben écoute je comprends tout à fait !
Moi je suis fumeuse depuis bouuuh, 15 ans (ça fait mal de le dire)

j'ai arrêté 8 mois, et j'ai repris (un an que j'ai repris...)
Avant cet arrêt de 8 mois, mes tentatives d'arrêt se résumaient à quelques heures, maxi 24

et la fois où j'ai arrêté 8 mois, c'était comme toi. J'ai pas arrêté. J'avais plus de clopes comme toi, et je me suis dit vas y je vais voir si je tiens jusqu'à ce soir (mon mec fume je comptais le taxer).
Et en fait j'ai pas fumé le soir, et donc pas les 8 mois qui ont suivi.

Bon après j'ai repris donc c'est balot, mais clairement ce qui marche sur moi c'est ce fonctionnement là, 0 pression.

En fait si je me dis j'arrête totalement, je fumerai plus jamais de ma vie, et ben juste ça m'angoisse tellement que j'en grille une...

Ah et oui, la fois où j'ai arrêté 8 mois, ça a été étonnamment facile aussi ! A part quelques jours de ménage un peu virulent, aucune mauvaise humeur, aucun problème, tranquillou normalou !
Alors que j'imaginais qu'il allait falloir m'attacher sur un lit...
(et j'ai pris qques kilos aussi, mais j'étais comme toi très mince avant, et je pense qu'en fait c'était juste pas mon poids normal).

bon ben j'espère que la prochaine marchera tout pareil que toi!

Joce my je ne sais quoi a dit…

Salut Marie, je n'ai jamais été fumeuse mais par curiosité j'ai regardé ta vidéo, et on a tous des fumeurs dans notre entourage. Ton témoignage me rappelle celui de mon père qui a fumé un paquet de cigarettes par jour de 14 à 50 ans. Il avait fait quelques tentatives d'arrêt, notamment avec des patchs mais cela n'avait jamais marché. Et puis un jour, il a arrêté comme ça sans rien, sans aide particulière, ni médoc, patch, médecin, rien... comme toi en fait. Sa principale motivation était financière. Et cela fait 7, 8 ans qu'il a arrêté, jamais rechuté. J'ai été très surprise, je n'aurai jamais cru que mon père serait capable d'arrêter de fumer si "facilement".
Cela montre qu'il ne faut pas sous-estimer la capacité de l'être humain à se débarrasser d'une addiction. Comme tu dis, ce n'est pas forcément insurmontable. J'espère que ton témoignage aidera des fumeurs.

grandclaude lucie a dit…

Ne jamais arrêter d'essayer d'arrêter :)

Charlotte a dit…

mais oui tout comme toi j'ai adoré fumer. j'ai arrêté facilement (suite a grosse rhino....) pour moi l'explication est psychanalytique (oui je sais) : une question de goutte d'eau qui fait déborder le vase, un déclic inconscient.c'est illusoire de croire que notre volonté est plus forte que notre inconscient...je crois.....le débat reste ouvert.
bises

Anonyme a dit…

Coucou Marie,

Ta petite vidéo tombe à pic: j'en ai marre de fumer! A l'approche de la quarantaine en plus, ça commence à faire longtemps que je fume, et puis bon j'en ai marre quoi, ça pue, ça coute cher, j'ai eu une sorte de rhino qui a duré des semaines et je sais que c'est lié...je me dis que là c'était qu'une rhino mais qu'une prochaine fois ça pourrait être bien pire...
J'ai jamais essayé d'arrêter, me disant que je ne réussirai pas...Du coup, ta vidéo et ton parcours m'intéressent : on peut arrêter sans souffrance même si on n'y croit même pas :)
C'est la 1ère fois que j'envisage l'arrêt, j'ai jamais eu envie d'arrêter avant. Mais depuis quelques mois l'idée me poursuit malgré moi, donc maintenant va falloir que ce soit suivi d'effet j'imagine... :)

Merci en tout cas de faire partager cette expérience, c'est intéressant et ça ne peut qu'aider!

Je pense aussi en effet que pour ça comme pour d'autres choses d'ailleurs, chacun a "son" moment, avec une sorte de déclic conscient ou pas. Il ne s'agit pas de volonté. D'ailleurs la "volonté" est une chose à laquelle je ne crois pas mais ça c'est une autre histoire ;)

Bise ;)

C.


marie a dit…

Hello,
Je viens d arrêter de fumer il y a 10 jours...! Grosse fumeuse jusqu ici, je pensais également que la vie sans clopes était impossible. Je me surprend moi même de la facilité avec laquelle j aborde les choses. Peut être l effet du début d hiver aide un peu. On sort moins donc moins de tentations...
Moi ce qui m interpelle c est les anciens fumeurs qui reviennent toujours sur leur arrêt. (comme toi aussi :)) J ai l impression que beaucoup souffrent encore beaucoup de cet arrêt même après des années.
Est ce que notre vie de fumeur est gravée en nous pour toujours? est ce qu on va s en rappeler toute notre vie? J ai l impression que c est pire qu oublier un premier amour!
Est ce qu on ne peut pas oublier qu on a arrêté?

Anonyme a dit…

Bonsoir,

Interessant les posts que je commente chez toi. Le 1er fut une réponse à ton joli article sur Eternel Sunshine Of the spotless mind et voici le second ... en 5 ans de lecture.
Bref, je m égare.
J ai fumé ma derniere clope le 18.01.2014 en poursuivant le même cheminement que toi - advienne que pourra. Le début fut pour ma part assez douloureux, mais j ai tenu bon et ai survécu. Je fumais parce que je ne savais pas comment évacuer le stress ou plutot comment gérer le stress. Je suis née stressée. Je n y peux rien. La clope me permettais de canaliser un mal être et j ai longtemps èté persuadée que seul le fait de fumer pouvait m aider. Que nenni! Je cours et travaille sur ma respiration pour mieux gerer les accés de stress.
Il y a un point hyper positif à l arret du tabac: les odeurs. C est incroyable comme on sent beaucoup mieux les odeurs. Même chose en mangeant. C est fou comme j ai eu l impression de réapprendre à sentir et à déguster des mets. C est la chose avec le fait de ne plus cracher mes poumons le matin en me levant (j ai 32 ans et je fumais/mangeais un paquet de bastos par jour) que je trouve VRAIMENT top et qui me fait tenir.

J arrete là avant que Blogger ne plante

Bises

Une autre Marie de Nancy

Anonyme a dit…

Salut Marie,

Comme toi, j'étais une "petite" fumeuse, 5/6 clopes par jour, des fois plus, beaucoup en soirée...et des arrêts de 15 jours assez régulier juste comme ça, mais l'envie de fumer était là, j'avais pas envie d'arrêter et je reprenais sans vraiment culpabiliser...
1ere grossesse arrêt pendant 9 mois, j'aurai pu ne pas reprendre après la naissance de mon enfant mais j'ai repris, j'en avais trop envie, je voulais un peu retrouver ma vie d'avant et la clope était un des rares moments rien qu'à moi...J'avais l'impression de retrouver mon insouciance et d'oublier mes nouvelles responsabilités. C'est con mais ce n'était pas du tout le moment!

Et puis à la rentrée on sait dit avec mon homme qu'on voulait pas être des parents fumeurs et donc on a arrêté... et ça ne s'est pas fait dans la douleur, je l'envisage comme une autre période de ma vie, une période où la clope ne fait plus partie de mon univers, je ne me mets aucune pression et si un soir de fête je me rallume une cigarette et bien ça sera pas très grave dans le fond car je sais maintenant que je n'ai plus du tout l'envie d'être une fumeuse régulière et dépendante.
Voilà, je te rejoins en bien des points, la pression et la volonté ça peut aider mais ça ne fait absolument pas tout, il faut trouver son bon moment rien qu'à soi, et être tolérant avec soi même, ça aide beaucoup!

Allez, bonne journée.

Nana

Céline a dit…

Je fumais aussi très peu et j'ai arrêté il y a 5 ans. Si les bénéfices sur la santé et le porte monnaie sont énormes ce qui est le plus agréable c'est finalement le sentiment de victoire sur soi même que l'on ressent. Comme une fierté, une réussite qu'on ne doit qu'à nous même et c'est kiffant...

Biz jolie Marie

Marie a dit…



Maï: Un jour à la fois, sinon oui, ça peut être angoissant.
Je te le souhaite aussi. Bise

Joce my je ne sais quoi: J’ai entendu dire que les plus gros fumeurs, étrangement, arrêtaient plus facilement que les autres.

grandeclaude lucie: ahahah

Charlotte: peut-être oui. Sinon je ne vois pas, je trouve ça dingue d evoir comme ça a été simple.
Bise

C.: Tu réussiras, ça peut même être un outil de fierté cet arrêt.
Merci pour ton commentaire.
Bise

marie: Alors ce post est un mauvais exemple vu que j’en parle là, mais j’en parle pas tant dans la vraie vie.
Il ne faut pas oublier qu’on a arrêté, ça serait oublié comme on a déchiré ;)

Une autre marie de nancy: Merci d’avoir pris le temps de commenter déjà .
Ah ouais le plaisir de manger… <3
Bises Marie

Nana: la volonté avec la clope ça n’avait pas marché sur moi…
Bonne journée Nana bise

Céline: ouais grave!!!
Merci

Anonyme a dit…

Yoooo !
Je me reconnais essentiellement dans ton podcast. En effet, je suis lycéen et j'ai arrêter de fumer il y a plus d'un mois. J'ai commencé il y a de cela 3.5 ans, à raison de 5 - 6 clopes par jour comme toi. Même si c'est peu comparable, (et pourtant ça l'est) j'ai vécu la même expérience d'arrêt de tabac. Je te rejoins dans le sens où moi aussi je flippe un peu quand j'ai des pincements au coeur et autres trucs banals mais trop flippant.
Le jour où j'ai arrêter, en réalité je ne m'en souviens pas. Le dernier souvenir que j'ai, c'est un écrit qui l'atteste. C'était une semaine avant élekricity 2014. Et ... après plus rien. Je sais juste que j'ai arrêté. C'est plutôt cocasse .. étant donné que j'ai passé une période ignoble. Je pense en fait que c'ets grâce à la quantité de travail que j'avais, et de la pression que je me mettais tout seul. J'en ai oublié de fumer. Et je ne m'en suis pas réellement rendu compte.
Sauf quand j'ai commencé à bader sur ma vie etc. en mode adolescent mélodramatique ridicule tu vois le genre ?
Chaque jour, je voyais mes potes recracher leur fumée, ils kiffaient, et moi, passif, je les regardais. Moi j'étais étonnamment pas tenté. Et pourtant c'était une souffrance aussi. En fait c'est très compliqué à expliquer.
C'est comme si je me faisais du bien en souffrant. Comme ci je m'infligeais un ordre que j'acceptais. Et j'ai passé vraiment de sales moments à sangloter dans les bras de ma copine pour aucunes raisons. La fatigue sûrement.
Mais avec le temps comme je l'ai dit, j'en ai juste oublié de penser à la clope. Si bien qu'en rangeant ma chambre, j'ai retrouvé deux paquets avec 1 ou 2 clopes dedans.

Bref, j'ai arrêté de fumer.

Anonyme a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=EPdEw1NYXtI#t=151

Peut-être que t'aimes, peut-être pas...bisette.

peachylau a dit…

cette couronne de fleurs te va trop bien

Anaelle a dit…

J'ai arrêté de fumer il y a plus de 5 ans mnt... J'avais arrêter plusieur fois, c'était comme une obsession. Et cette fois ci pareil, me suis pas dit "j'arrêterais pour toute ma vie". Je me suis dis.. "Bah on verra".
Ca a été un peu dur par contre.. Bizarrement. Et la je me sens comme non fumeuse complètement. J'ai oublier le besoin de fumer, j'ai pas du tout envie de replonger. Arrêter de fumer c'est vraiment la meilleur décision que j'ai prise de ma vie et tu as raison: arrêter de fumer c'est trop bien. On se sent tellement mieux!

Anonyme a dit…

Coucou,
C'est marrant ce que tu dis mon arret ( 10 ans déjà ) s'est passé un peu de la même maniere. Sauf que moi j'ai jamais eu envie d'arrêter de fumer particulièrement j'avais jamais fait d'essai d'arrêt . Mais un jour j'ai rencontré celui qui partage ma vie, et je ne sais pas... Un soir j'ai éteint ma dernière cigarette en me disant je ne rachète plus de paquet .... Sans pression, sans enjeu, du coup on se donne le droit d'échouer , et sans penser à la vie sans tabac . Je pense que c'est une histoire de moment et et d'hatitude ... On passe a autre chose...... Et surtout moi qui adore manger retrouver le goût des aliments... Un régal..... Biz

Cynthia a dit…

J'étais certaine à 253%!!!!!Mouahhh j'adore!!!te kiffe!!!
5 ans que j'ai arrêter et depuis quelques jours l'envie de m'acheter un paquet de 10 ( il parait que çan'existe plus??).Finalement j'ai jouer un loto et suis passée à la boulangerie m'acheter un bonhomme de st nicolas..Et tu sais pourquoi je voulais reprendre???parce que j'ai pris du cul!!!parce que oui ,comme toi quand je fumais direct je maigrissais..En rentrant, chez moi je me suis senti naze, juste pour perdre du boul, reprendre ..pfff Et puis, pas de hasards...un signe ;-), j'ai pris le temps de lire tes posts que j'avais zappé par manque de temps..Et je tombe sur ta vidéo..Merci Marie, alors oui tu as pris du poids, du cul tu le dis mais ça on voit pas, ton visage c'est aussi arrondi par rapport à tes premiers posts, mais avant même que tu ne commences ta vidéo, je t'ai trouver belle,je vais aller plus loin, je ne t'avais jamais trouver aussi belle.Ton visage a l'air frais serein, en forme .Tu pourrais faire une pub pour un produit laitier style années 90 ..y a un coté super sain dans ce que tu dégages, l'arrêt de la clope y est sans doute pour quelque chose, mais t'as l'air super à l'aise dans tes baskets...en parlant de basket vendredi sur Nike store ils ont ressorti les Air Jordan 6 (tu sais les noirs avec la semelle rouge et blanche , la bulle d'Air et Jordan sous la semelle )..En moins d'une heure tout était partis, j'avais les originales, je rêvais de les ravoir..Arrivé trop tard..et puis j'ai vu le prix et là je me suis dit franchement ils abusent..170€!!!Bon désolé j'ai ripé , c'était pas le propos..Je t'embrasse Marie, prends bien soin de toi. ..Cynthia la basketteuse..

Anonyme a dit…

salut Marie,
Moi cette histoire de volonté m'interpelle ; car je continue d'être persuadée (après beaucoup BEAUCOUP d'échecs) que je peux fumer une cigarette de temps en temps, (celle d'un apero entre amis, d'une soirée arrosée) alors que j'ai arrêté, et que je saurai m'y tenir. Mais ça rate. Je retombe toujours toujours dans le piège...
Pourquoi je refume ? Parce que j'ai l'impression d'être vivante quand je le fais, jeune, joyeuse, j'm'enfoutiste, cool, que c'est bon même si c'est mal, parce que c'est la décadence, c'est vivre pleinement... Tout ça est très con je le sais, mais je le dis comme je le pense.
(tous ces mots de "vie" liés à la clope me choquent encore plus en les écrivant qu'en les pensant... )

Pas mal de gens disent qu'une fois qu'ils ont arrêté, ils ne pourraient surtout pas faire cela (en reprendre une de tps en tps) , qu'ils reprendraient "direct" une "vraie" consommation.
Moi ce n'est pas "direct" justement, c'est très progressif. Au début j'y arrive. Surtout tant que je taxe.
A partir du moment où je rachète un paquet(marre d'être le boulet taxeur), ça finit par foirer , je ne me tiens plus à mon "code " (en fumer une dans des moments particuliers) j'en prends une un soir toute seule, etc.
Je suis chez moi, avec ma tisane, et je susi bien, et je ne comprends pas pourquoi ce moment ne serait pas "particulier" (au sens "précieux") comme un soirée entre amis. Donc je refume, à la fenêtre, en regardant la ville la nuit (bienheureuse)
Merde j'ADORE fumer quoi :((
C'est con, mais je ne sais pas comment me sortir de ça.
J'arrête toujours facilement et d'autant plus à la cool que je n'y crois jamais vraiment.
Je ne sais pas si tu as un avis ? Sait -on jamais.
En tt cas merci de partager ton expérience ; et quand tu parles tu fais des mimiques mignonnes :)
Bye !

lilo2 a dit…

J'ai vecu les choses comme toi (et je fumais aussi des marlboro light...). J'ai fumé de l'âge de 15 ans à 34 ans. J'ai eu des parents fumeurs, je pensais que ça faisait partie de ma vie. J'ai lu le bouquin de Allen Carr qualques semaines avant mon arrêt de tabac et ce livre m'a probablement aidé car il déculpabilise et rassure sur le fait qu'il n'y a pas forcement de souffrance... Il explique le mécanisme psychologique lié à la clope. Bref, je le conseille.
En février 2007, j'ai eu une méga-bronchite: impossible de fumer. Du coup, je me suis dit, tiens et si j'en profitais pour ne pas refumer. Comme toi, c'était une démarche sereine, juste entre moi et moi. Et ça a marché. Sans souci particulier (sauf deskilos en plus bien sur...) Pourtant, j'étais une grosse fumeuse. Aujourd'hui, il m'arrive de fumer une cigarette de temps en temps (genre 1 fois par mois), dans une soirée avec des amis. Et je sais que ce sera tout. Je me suis étonnée moi-même d'avoir réussi à arréter de cette façon. Bref, je confirme, qu'on peut arreter et que ça fait pas mal !