Pages

29.9.14

FUT-IL UN BLOG MODE? (PAS TOUT À FAIT SÛRE DE LA GRAMMAIRE DE CETTE PHRASE, MAIS C'EST MON BLOG, J'FAIS CE QUE JE VEUX!)

Kate Moss in W (2003)

( Photo de Bruce Weber pour W Magazine)


C'est en lisant l'article de Lise, Fin de cycle pour la mode que j'ai eu envie de refaire un post sur la mode.
Je ne vous parle plus de vêtements, c'est vrai, mais lire son billet a répondu à certaines questions que je me posais sur mon rapport « évolutif » aux vêtements et je voulais aborder cela avec vous.

Au tout début de ce blog, si certains ne le savent pas, je ne parlais que de mode, c'était l'unique chose qui m'intéressait ici.
D'ailleurs pour tout vous dire, c'était l'une des seules choses qui m'intéressaient vraiment dans le fond (j'imagine que certains doivent trouver cela bien triste et sûrement que ça l'est dans une certaine mesure).

J'avais très envie d'atteindre enfin « ma silhouette » ce truc qui allait ma définir plus clairement.
Et puis, ce monde un peu caché, inaccessible qu'était la mode, ce truc loin de moi, me faisait sincèrement rêver, moi la petite provinciale issue de classe populaire où on ose même pas rentrer dans les magasins où les vêtements sont trop chers, j'étais sous le charme de ces choses qui étaient au-delà de ma caste.

Alors sûrement pour "échapper à ma condition", à ce que je pensais être une vie toute petite, je regardais les créateurs, les sapes hors de prix et voulais avoir les trucs nouveaux avant les autres... Avoir avant les autres c'était très important pour moi.
Encore aujourd'hui je ne sais pas trop pourquoi...
En gros une autre armoire, une autre caste.

Dans mon cas, la problématique autour de mon rapport au shopping était double (je ferai un post dessus parce que je pense qu'il y a à dire):

✔︎ La problématique liée à la classe sociale / l'argent 
✔︎ La problématique féminine / passer de fille à femme / être physiquement femme

J'ai créé le blog pour parler de mode (d'où le nom... et ouais, trait d'esprit).
J'étais donc passionnée par la sape, l'achat, shoppais avec exaltation et n'étais, évidemment, jamais satisfaite de ce que j'avais dans mon armoire. Ni même de mon reflet, les limites du processus se sont rapidement révélées.

Mon attention s'est dirigée vers le vêtement à un moment où j'étais dans une grande fébrilité d'image (pour ne pas dire narcissique) et si je ne trouvais pas de réconfort là-dedans ça n'était pas parce que je m'étais trompée de chemin, non, c'est parce que je n'avais pas encore la bonne sape.
J'étais hyper mal dans ma peau, et le vêtement, au vu de ce que j'entendais, semblait être une réponse légère et rapide à mon problème.

Et puis, petit à petit, j'ai commencé à m'en désintéresser, ce qui a correspondu au moment où j'ai diversifié les sujets sur le blog.
Les pages mode des magazines que je lisais encore ne me faisaient ni chaud ni froid.
Lire des blogs, voir des images en permanence a eu raison de "mon désir".

L'internet a agi en profondeur sur mes préférences et sur ma frénésie.
Je ne pouvais plus suivre les tendances, tout allait si vite qu'on ne savait même plus si telle chose était dépassée ou déjà en train de revenir.
Les blogs ont tant démocratisé le luxe que mes fantasmes de mode (genre le 2.55 de Chanel que je voulais depuis l'adolescence) ont tout simplement cessé de me faire rêver.
Mes fantasmes n'avaient plus de sens à les voir étalés comme ça, aussi simplement dans le quotidien de tas de filles aux mêmes "ambitions" stylistiques que moi.

Les sites de Streetstyle avec leurs successions de photos de rédactrices toutes plus classes les unes que les autres, toutes plus minces, toutes plus belles à la lumière de l'objectif de Garance Doré ont continué à installer, plus durablement, ma lassitude.
Je me suis habituée à la mode, je n'avais plus de désir pour elle, elle allait trop vite.
Ca me fait penser à une chanson de Zazie, Slow ( j'aime beaucoup Zazie je ne sais pas si j'en ai déjà parlé ).
L'idée de rareté, de désir qui monte, d'inaccessibilité était le plus grand moteur de mon rapport à la mode, il y avait du charnel là-dedans.

Pour le reste, j'étais finalement, toujours restée cette meuf à jeans / t-shirt / baskets sobres.
Ce qui m'excite beaucoup et encore n'est pas ce qui se renouvelle, il est dans l'idée même de sobriété.
Je n'ai pas tout à fait les moyens (financiers j'entends) de vivre ma sobriété comme je l'aimerais, c'est à dire plus chic, plus rare, mais dans l'idée, que pourrais-je porter d'autres que ce que je porte depuis 5 ans tous les jours? Je ne vois pas, j'aime m'habiller ennuyeux.

Mon blog m'aura appris qu'en mode, que je suis une fille à uniforme, c'est une chose qui me tranquillise et qui, surtout, règle le problème que j'ai avec le choix... Je reviens vous parler de cette dimension très vite.

Love bonne journée... 

18 commentaires

Anonyme a dit…

Trop juste, trop vrai, trop ressenti pareil

diane a dit…

toujours si bien écrit, tu décris parfaitement mon semblable sentiment par rapport à la mode. Je ne m'étais jamais demandé pourquoi ce changement de regard... Et c'est vrai que le blog mode (pur et dur) a tellement étalé son consumérisme, mis à jour le vide derrière le renouvellement... finalement je le remercie d'avoir existé et de ne plus lire. Sauf le tiens bien sûr - qui n'est pas vraiment de mode d'ailleurs.
(j'espère que ce que je dis à un sens d’ailleurs, c'est un peu confus je le sens)

clémence a dit…

Tu as toujours raison Marie ! Tu es tellement dans le vrai. C'est pénible ^^ .

Anonyme a dit…

Je suis bouleversée par la justesse de tes propos! Je partage totalement...
Effectivement, c'est exactement ça !comme tu le dis si bien, ta phrase fait tellement écho en moi"suivre les tendances, tout allait si vite qu'on ne savait même plus si telle chose était dépassée "
Il y a cette démocratisation et cette surenchère de consommation dans les blogs, qui me débecte profondément (mot fort mais ...vrai en ce me qui concerne ) J'ai l'impression que les choses ont perdu de leurs valeurs et ne réprésentent plus rien c'est "la course à la dernière tendance" si bien que même la créativité , la recherche, l'inventivité des créatrices/créatreurs n'en est plus bousculée ( attends pourquoi veux -tu qu'ils/elles se galèrent??? les pigeons sont là!!!Plus la peine de se fouler, je discutais avec une pote ce week-end qui était en train de calculer et voir comment jongler entre ses impôts et ses prélèvements mensuels pour acheter la dernière basket d'IM (Bart) qui avoisinent les 300/350 euros, sachant que la créatrice ne s'est pas tordu les méninges en terme de créativité , et hop je te reprends ou copie ( au choix) les Stan smith d'Adidas(baskets nationale du moment vues toutes les 5mn dans toutes les rues et villages de France et de navarre actuellement…Mais pour combien de temps…Tremble Stan ;-)) et je te mets mon nom sur la languette extérieure, je te facture l'affaire à 300 boules et roule ma poule!! LE PIRE c'est que ça marche, les filles se jettent dessus à la vitesse de l'éclair: FLIPPANT! Tu vois, c'est un exemple parmi tant d'autres... Impossible comme tu dis de fantasmer... T'as pas le temps, à peine tu veux, c'est NEXT, ces articles à prix exhorbitants affichés sur les blogs ou les mags tels des fripes du marché de st Denis à part soit filer des complexes, rendre aigri ou lasser, je ne vois plus, ne comprends plus l'intérêt...Quelle est la plus-value?
J'ai boycotté les blogs depuis un loooong moment à cause de tout ça , d'autant plus que ce sont tous des clones des uns et des autres, les filles, en termes de style se ressemblent quasiment toutes, qu'apportent-elles encore? Qu'ont -elles à dire? En dehors de présenter des cadeaux qui faut que les lectrices achètent pour qu’elles obtiennent visiblité/opportunité…
Où est la copine qui partage ses petites trouvailles à prix accessibles? Sa vie n'est donc faite que de rêves, de voyages, de soleil,et de champagne? à part se saper différemment à chaque post, se fringuer pareil entre elles, avoir quasi les mêmes photos instagram, les mêmes inspirations, les mêmes accessoires, babioles, déco , bouffe, chiens: grande tendance 2014: attention;-)) et pire les mêmes vacances ou tout au moins les mêmes destinations... Quelles sont les lignes éditoriales de cesespaces? Que pense t-elles de la mode ( sponso et cadeaux non inclus ?)
Comment veux tu te projeter, désirer quand t'es face à autant de "sables mouvants ou mirages"? ( j'aime bien cette métaphore, elle reflète ce que j'ai envie d'exprimer.)
J'ai fait le choix de lire un blog où la blogueuse, une plume brillante a des VRAIES choses à dire (comme toi) on ne la voit plus que très rarement désormais, elle ne poste que très rarement aussi, elle a fait le choix d'appréhender différemment son blog mode, la conso pour conso ça ne l'intéresse plus, elle partage intelligemment avec ses lectrices son rapport à tout ça, en plus elle est humble!
suite ..........................

Anonyme a dit…

Ma chère Marie, heureusement que tu écris des choses comme ça, que tu oses, le tout bien évidemment avec subtilité et finesse, le souci avec les blogs, c'est que j'ai l'impression que les gens n'osent plus dire les choses comme ils le pensent de crainte peut-être de se « froisser » avec quelques collègues à dos (attention je ne parle de nominatif mais de ce truc un peu "corporate" je pense que tu comprends ce que je veux dire, je pense à la "grande famille solidaire des blogs Mode"... Bref, j'apprécie la sincérité de tes écrits, tu es libre, c'est génial ça change, j'aime, au -delà d'être chic, tu es intègre et je suis fan!
Je te laisse avec une chanson à propos tiens, Pretty Hurts:https://www.youtube.com/watch?v=LXXQLa-5n5w
El ( désolée pour la tartine, mais sujet extrêmement passionnant!)

sandrine a dit…

gamine je voulais être styliste, et ce que j'aimais bien c'était tout le processus de créer des silhouettes, les inspirations des créateurs plus que l'acte d'achat et la mode. j'ai des souvenirs de ses moments où j'attendais les compte rendu des défilés à la tv, ça durait pas longtemps mais ça me suffisait pour "rêver", imaginer des trucs, prendre le temps de feuilleter les magazines de mode,regarder fashion tv... aujourd'hui je m'en fous où du moins ce qui m'interesse dans la mode c'est plus l'histoire de celle-ci, les costumes de théâtre, le côté technique, le musée galiera... les tendances de maintenant et les blogs ne laisse plus le temps au désir, à s'approprier les choses avec ses moyens. je fais partie de celles, tout comme toi, qui aime l'uniforme: jean basket t shirt/chemise. le reste m'ennuie vite en faite et j'ai l'impression que les blogs de mode ont accentuer cette idée d' éphémère et consommer pour consommer m'emmerde profondément. par contre entendre un créateur parler de ce qu'il inspire m'interesse toujours autant

Anonyme Amande a dit…

Cette photo est magnifique, une fois de plus !

Je n ai rien a ajouter aux tres justes propos des commentaires ci dessus, qui resument parfaitement ce que je ressens aussi.
Quand je repense a ma quete eperdue de la veste caporal H&M, des baskets IM, de la veste a noeudnoeud gat rimon etc sur ebay, au temps perdu et la thune claquee pour des pieces que j ai kiffe avoir le 1er jour portees, et qui n avaient plus de sens le lendemain, une fois consommees...
Je suis heureuse aujourd hui d avoir compris que je suis vraiment moi avec des vetements qui me vont et me mettent en valeur, meme s ils ne sont pas sigles ou dans la tendance.

Ton blog est essentiel car tu as toujours su rester integre, autocritique et que tu as su resister aux appels des marques qui n ont sans doute pas ete peu a te solliciter pour la pub, ne serait ce que pour cela, la chic fille porte bien son nom !

sandrine a dit…

ah j'ai oubliée, elle cool cette photo d'introduction

Anonyme a dit…

Hello Marie, Très contente de lire que ton addiction aux fringues est terminée. Il y a toujours des grands pièges dans lesquels on veut nous faire tomber, la mode, la déco la bouffe... Les tendances ! Les trucs à boire pour se désintoxiquer comme si on était des fumeurs de crack invétérés et là en cette rentrée j'entends ici et là parler d'une super laitue à la tête de chou avec de fort pouvoir en vitamines ... En général la demande est forte, alors c'est cher !! Les consommateurs seront toujours des gogos.
Rose

Anonyme a dit…

Coucou Marie,

Je te rejoins vraiment à 200% sur deux choses: les blogs qui ont eu raison de mes désirs d'achat mode, et par extension la prise de conscience ultime que je suis moi aussi une fille à uniforme.
J'ai tenté des choses mais finalement depuis que je suis ado et que j'aime m'habiller, je n'aime que les jeans, la sobriété, les baskets, des fringues basiques.
Alors depuis quelques années j'ai réglé le problème du matin (je mets quoi?): je jongle entre mes basiques que j'adore.
Je fais très très peu de shopping dorénavant et c'est très ciblé. Et je suis tellement épanouie depuis que je fais ça, je ne me vois pas revenir en arrière.
Voilà, en gros, pourquoi ces aspects précis de ton article me parlent particulèrement. Et comme toujours c'est très intéressant à lire.

A bientôt, bisous
C.

SkullandBeauty ophea a dit…

Je comprend ce que tu ressent oui cette lassitude ... Ça permet de se détacher aussi de tout ce qu'on voit et ainsi faire ses choix vraiment pour soi .

lunelo a dit…

La nevrose de classe a travers le vetement...
le rapport au corps et au vetement.
vaste programme. ..
ce qu on donne a voir ce qu on est ce qu on nait qu on transforme

je me souviens d un soir dans un bar a la mode... on pouvait aisément faire le tri de classe sociale ou du moins entre celles qui y mettaient le prix et les autres...question de coupe de matiere d allure aussi.
je n ai jamais ete tres a la mode par fois par rébellion parfois :la mode c ce qui se demode
par manque d argent parfois par recherche d atemporalité.il m arrive parfois de trouver une piece pas chere et bien coupée collectée précieusement mais c rare.
Comme sandrine j ai voulu etre styliste la coupe juste le brassage la reinveintion perpetuelle l histoire du costume ses codes ses symboles ses origines
.a ec le recul je crois que c lié a ma meme que je voyais tt le temps de coudre.elle be cousait pas de vetements reprisait la plupart du temps mais c etait familier

ca me fait rire on doit pas parlé du meme blog marie car si tu avais juste parlé de fringues je ne t aurai pas lu bien longtemps. ..pour ce que ça vaut...
j ai pensé a d autres trucs mais ça m échappe
Time to dodo

Karine Redac a dit…

Bonjour Marie,
J'ai découvert ton blog la semaine dernière (j'ai 38 ans, suis un peu lente, héhé ...) et ça a été un vrai coup de foudre !
Tes écrits ont une qualité qui me scotche totalement, que ce soit sur le fond ou la forme. Et tes vidéos me font passer de supers moment, comme prendre un café avec une pote.
AnyBref ! Merci pour tout ça et longue vie à la Chic Fille :°)

Valentine a dit…

Toujours aussi juste, toujours pile dans nos préoccupation, tu m'épates Marie !
Après une véritable épuration de mon armoire je me suis rendue compte que j'achetais parfois sans raison, juste parce que "c'est à la mode".

Puis j'ai pris conscience de mon corps et de mes réelles envies.
Maintenant je sais ce qui me va, ce qui ne me va pas, et j'ai adopté un style beaucoup plus simple et basique qui me correspond, sans prendre en compte cette surenchère perpétuelle du monde de la mode.

Et c'est bien mieux ainsi !

Anonyme a dit…

Jolie Marie,
Comme certaines filles l'ont dit dans les commentaires plus haut, je me suis pour ma part également rendue compte que je portais toujours la même chose (mon "uniforme").
J'avais également suivie l'auteure du blog "dead fleurette" dans sa quête du dressing épuré et de qualité, j'avais totalement adhéré au truc; je me rappelle d'ailleurs de la grosse période culpabilité et prise de conscience, à faire le compte de toutes les merdes que je me suis achetée ces dernières années, des trucs cheap et d'autres moins cheap...

J'en suis arrivée au point où j'ai viré tout ce que je ne portais plus, j'ai fais une liste des choses qu'il me manque, des choses à remplacer par des pièces de meilleure qualité, mais je prends mon temps, je me mets pas la pression pour tout acquérir de suite, financièrement c'est pas possible de toute manière, mais pour moi aussi le shopping c'est hyper rare, et très ciblé. Et ça fait un bien fou..

Et je voulais juste dire que la qualité ne coûte pas spécialement une blinde, par exemple mes chemises Gap 100% coton, je les avais payées moins de 35€, et elles ne bougent pas, la coupe est top (pour les basiques, penser à se tourner vers Gap, Uniqlo, et même Monoprix, chez lequel je me sers également au rayon homme = les pulls épais 100% laine à 39€, je dis oui!)

Gros bisous marie :)

Marie a dit…


Anonyme: :-)

Diane: Je suis comme toi, après une période extrême, ce consumérisme environnant m’aura aidé.
Ca a tout à fait un sens :-)

Clémence: Oh merci mais c’est pas toujours vrai :-)

Anonyme: Oui je suis comme toi, l’extrême turn over des armoires a fini par me lasser (même si c’était pas que dans mon armoire d’ailleurs).
Merci sincèrement pour ton commentaire qui me fait chaud au coeur et que je trouve si juste.

Sandrine: Oui les blogs ont accentué l’aspect éphémère. Surtout la professionnalisation.
pour gagent de l’argent il faut évidement que le modèle soit économiquement viable, difficile de trouver autre chose qu’un renouvellement important.
Le serpent qui se mord la queue donc.

Amande que j’aime d’amour:On change beauté, c’est encore timide et pas abouti mais on change…
<3 Merci sincèrement de toujours venir me lire

Rose: ahahahah le chou c’est énorme

C.: J’ai clairement réglé ce problème, la simplicité règle ce problème.

SkullandBeauty ophea: oui voilà

lunelo: La névrose de classe c’est exactement ça, ça me donne envie d’écrire un post.

Karine Redac: Merci beaucoup Karine, ça me touche beaucoup

Valentine: Et d’un coup les choses deviennent plus simples…

Anonyme: Il était un de mes blogs préférés, j’étais vraiment touchée par sa démarche et sa radicalité.
Je n’ai pas de gap chez moi donc pas de réflexe et uniqlo j’y suis jamais allée.
Dés que je repasse à paris, je fais un saut.
Merci

Estelle Martinez a dit…

Très intéressante réflexion ! Effectivement, ton goût pour la mode venait d'un millier de raisons qui n'avaient pas grand chose à voir avec le textile ! C'est courageux de livrer une analyse si lucide, merci !

Estelle
lamodeestunjeu.fr

laparisienne a dit…

très intéressante réflexion et merci pour le lien vers le blog de Lise qui est uen belle découverte ( meêm si la mode ne m'intéresse plus non plus, un peu pour le s m^me raisosn que toi)
je te conseille la lecture d'aillersu du livre le manteau de Greta Garbo, qui traite je trouve intelligemment du raport au vêtement, j'ai bcp aimé