Pages

2.5.14

CRITIQUES

fille sur rollers




Vous n'êtes pas sans savoir que certaines critiques que je reçois sur ce blog me touchent plus que d'autres (en la matière, on peut me même qualifier de petite chochotte en sandalette avec des petites socquettes à volant).
Et c'est tout particulièrement étonnant parce que je ne suis pas une fille "susceptible". Dans ma vraie vie, déplaire est la cadet de mes soucis, je m'en tamponne le coquillard et je dis ça sans mensonge, c'est réel.
Je sais que je peux énerver, agacer (dans mon taff notamment) mais ça ne remet jamais rien en question, surtout pas ce que je suis. C'est pas que je ne tiens compte de rien de ce qu'on me dit, c'est juste qu'il y a des domaines où je ne doute pas vraiment. Enfin si, un peu, mais il est parfois trop tard pour avoir peur et je sais être pragmatique si nécessaire (ce qui n'est pas toujours frappant ici).

En revanche dans le blog, c'est différent, les règles sont biaisées et elles le sont notamment par moi et par le parti pris que j'ai choisi de développer ici.
il y a 3 posts par semaine (et encore quand je suis en forme, sinon, c'est une autre chose) et vous vous doutez bien que ça ne résume rien de ce que je suis, pourtant on croit toujours connaître ceux qu'on lit. Et je suis comme vous, en tant que lectrice de blog, je suis aussi réductrice que certaines et certains peuvent l'être ici. Je crois aussi, comme vous, que 3 posts me permettent de comprendre une personne.

Comme je ne faisais que le constater, j'ai eu envie d'utiliser ce que je ressentais alors j'ai commencé à me demander (oui encore), pourquoi certaines choses écrites en commentaires pouvaient me peiner alors qu'en vrai non, elles n'ont pas vraiment d'importance (bon en même temps rares sont les fois où un mec ou une nana que tu ne connais pas vient te chauffer comme ça, gratos, en remettant en question ce que tu es).

Donc pas d'excuse, ni de justification, j'ai simplement essayé d'utiliser ces " petites irritations" pour mieux comprendre comment ça fonctionnait.

Dans la vraie vie, on voit les gens globalement, en entier, en vrai, en chair en os, avec ce qu'ils dégagent, ce qu'ils disent ou ce qu'ils ne disent pas.
Sur un blog, on s'y montre comme on veut le faire. On choisit un point de vue... Enfin on choisit c'est un bien grand mot, il s'impose plutôt petit à petit.

Le mien s'est construit par opposition à ce que je voyais je crois.
Je ne suis pas que la sensible que je montre ici (vous vous doutez bien), je ne suis pas que l'analysante (idem), je suis, comme vous, tout et son contraire en même temps, mais à force de voir ce que les blogs construisaient, de la win, de la mise en valeur systématique et surtout à force de voir que ça commençait à provoquer les mêmes choses que les magazines en moi, c'est à dire de la frustration et une certaine remise en question, je me suis petit à petit orientée vers un discours plus...
J'aurais envie de dire loose, mais je ne crois pas que ça soit tout à fait vrai (ou alors je me rassure)...
Non disons plutôt plus "sensible".

J'avais envie d'aller dans une direction plus dense et un poil plus complexe (je me la raconte un peu je te l'accorde). Je ne dis pas que j'y arrive toujours mais c'est en tous cas mon ambition
Même si parfois je me manque, même si parfois c'est répétitif, même si parfois ce n'est pas très inspiré, je crois que je préfère ça sur mon blog plutôt que d'aller vers un discours plus aseptisé qui, certes me protégerait plus, mais qui n'aurait plus de sens pour moi.
Vous êtes assez nombreux à me lire mais mon blog n'est pas non plus une machine de guerre aux centaines de milliers de lecteurs uniques jour ce qui fait que, je peux encore me permettre de considérer qu'on est encore "entre nous" ici et que je peux parler aussi de certaines "fragilités" sans que ça soit, trop problématique.

Je peux tout à fait comprendre que certains et certaines aient l'impression que parfois le discours stagne ici, mais prétendre que les choses bougent à 300 à l'heure est un mensonge que beaucoup de gens se disent (et qui peut faire du mal à ceux qui ont l'intuition que de leur côté ce n'est pas tout à fait vrai).
Les choses sont plus modérées et oui parfois on aimerait qu'elles changent en profondeur, comme ça, sans réflexion, un matin, brutalement. Ces choses n'arrivent pas facilement et pas à tout à le monde, ne tirons pas de conclusions trop hâtives. Et c'est aussi ce que je veux montrer ici, la vie peut aussi avoir ses lenteurs.

J'aime mon blog, j'aime souvent ce que j'y dis, pas toujours, je m'énerve aussi ici et si je suis parfois touchée par des choses que certaines et certains me disent, c'est qu'elles doivent mettre le doigt sur un truc qui tout au fond me gêne aussi.

Mais si je continue c'est parce que la chose que je sais le mieux vous écrire ici, c'est ma sincérité (choisie, triée et parcellaire, mais quand même).
Elle est parfois bancale, pas toujours flatteuse ou ne va pas suffisamment vite pour certaines et certains mais c'est la seule que je sais faire. Et j'aime le faire.

Voilà, vous savez que je suis passionnée par le fonctionnement même de mon blog et que ça interroge finalement assez bien sur soi (et sur vous) d'où ce post.
Bonne journée les copains.

Kiss Kiss on your cheek

26 commentaires

Emeline a dit…

Moi ça me touche souvent, ce que tu écris ici et ça me fait réfléchir. Et puis ça fait du bien un blog "non aseptisé". D'ailleurs les autres blogs, je les lis de moins en moins. J'espère que tu continueras longtemps comme ça.

Laura a dit…

T'es une chic fille alors allez vous en les haters

Marie a dit…


Emeline: Merci beaucoup... J'espère aussi.

Laura: ahaaha.
C'est pas parce que je veux n'avoir que des lovers ici, j'ai écrit ce post, plus pour expliquer, mais aussi pour m'expliquer à moi (je sais pas si je suis claire). Bref merci en tous cas

Leila a dit…

J'aime te lire, passionnée ou pas.
Alors te fais pas de bile et surtout ne change rien.

Sophie MC a dit…

Ce que je trouve sur ton blog, et qui fait que je reviens, c'est de la délicatesse : cette façon que tu as de te mettre en avant, sans trop en faire, par petites touches, parfois de façon hésitante, est juste super attachante.
Aussi, je ne comprends pas qu'on puisse venir ici te critiquer : il me semble que dans cette lecture de l'intime que tu nous proposes, il n'y a rien à redire.
Si on n'est pas d'accord avec le principe ou même avec ce qui est dit, il suffit de passer son chemin en se disant "C'est pas ma came" et puis c'est tout...
Bonne journée Marie, Sophie

Maya a dit…

Personnellement je me désintéresse tellement de ce que devient la blogo, les gens ont changé, la fraicheur est passée, le résultat est plus léché et lifté qu'un frère Bogdanov. Sauf ici. Toujours vrai, globalement inspirant et une vraie évolution.
Maintenant, si on te déteste, si tu suscites des réactions de rejet au point où les gens te l'écrivent, c'est qu'en vrai tu suscites quelque chose en eux et que ça les perturbe. Mieux vaut ça que de l’indifférence moi je dis. Que les rageux continuent à rager, toi t'es chic.
Merci, en tout cas, pour la qualité de tes billets ici.

Marie B a dit…

Moi j'aime ton blog comme il est et ça me plaît de t'imaginer zen, sereine, ça me rassure et me questionne aussi.
Ici je viens sans la critique au bord des lèvres, critique avec laquelle je viens sur certains blogs mode je l'avoue (de moins en moins quand même, critiquer ne m'apporte rien :))

J'ai vécu la même chose que toi, enfin à peu prés. Ca me fait toujours mal de me faire critiquer pour ce que je ne suis pas au final mais pour ce que les autres croient que je suis ...

Bel article :)

Noinoi a dit…

Marie,
je suis une bitch de première quand il s'agit de critiquer. Je me soigne. Je fais du yoga et tout, j'essaie de comprendre pourquoi je fais ça, c'est pas que j'aime pas les gens, je suis même pas une méchante, je ne tue même pas les bébés chats.
S'il y a bien un blog que jamais je ne critiquerai (et que je n'ai jamais critiqué) c'est bien le tiens. Je devrais t'expliquer pourquoi mais j'arrive pas trop à dire quand j'aime/pourquoi j'aime/ce que j'aime. Je me soigne aussi pour ça.
Bref, t'es cool, tu te remets en question, t'as pas forcément des avis bloqués et préconçus, je crois que ça résume bien ce que j'aime chez toi (arf, non tiens, j'ai tiqué sur ta critique des Nike Blazer, je les aime moi ces shoes)
Je vais pas te dire cette phrase de merde: "SURTOUT NE CHANGE PAS" ben non toz, on change tous, et c'est bien comme ça.
Je t'envoie un cœur du coup <3

chaourar elsa a dit…

Ce parti pris dont tu parles, celui de la sincérité et de la profondeur, c'est aussi ce qui fait que des commentaires puissent être virulents. Ce que je veux dire c'est que la plupart des blogueuses, lorsqu'elles reçoivent des commentaires négatifs, c'est sur un potentiel embonpoint, ou sur un assortiment de vêtements inadéquat. Forcément, toi, et les blogueuses qui choisissent d'autres formes de blogging, vous n'avez pas affaire aux mêmes attaques. Cela ne les justifie en rien, mais c'est peut être une façon de se réconforter, que de se dire qu'au moins les critiques que tu reçois montrent ce que tu provoques chez tes lectrices et que quelque chose bouge de leur coté aussi. Je te souhaite bon courage, et merci pour le super boulot que tu fais.

JujuK a dit…

Bonjour Marie
Je pense que la critique est saine, mais la plupart du temps elle est méchante et gratuite sur le web, c'est bien dommage.
Ton blog est vraiment à part, d'ailleurs parfois je n'y vais pas pendant plusieurs jours (non, sérieux ??? !) parce que je n'ai pas le temps, et que ce n'est pas un blog qu'on consulte comme ça à la va vite.
C'est un blog plein de profondeur, de complexité (dans le bon sens du terme), qui alterne les articles sur des questionnements existentiels, les réflexions posées comme ça sans trop savoir où elles mènent, les petites blagues, les photos originales, les petites notes divertissantes, les paroles plus ou moins réfléchies (j'imagine), les moments de joie et les moments de creux. C'est un blog vraiment humain.

J'aime beaucoup aussi consulter des blogs "beauté" et "mode" pour me détendre, j'avoue, mais parfois ça m'écoeure, je me dis que ça a beaucoup trop d'influence sur moi, sur les autres, que c'est le reflet d'une société consommatrice et individualiste, que c'est superficiel même si ça fait du bien. Que ça dit beaucoup de choses de nos névroses sur l'image qu'on a de nous-mêmes. Des fois j'en parle avec des copines qui ne fréquentent jamais ces blogs, et elle me demandent comme je peux supporter ça (sans jugement, hein, juste pour comprendre), de voir par exemple une nana sur une vidéo dire "je me sens très nude en ce moment, je ne mets que très peu de fond de teint, je sais, c'est la honte". Bref.
Aucun jugement de ma part, juste une réflexion, encore une fois.

Mais je m'égare. Juste en fait pour dire que quand je te lis, quand je lis aussi tous les commentaires qui suivent tes posts, je me sens vraiment mieux, parce que je me dis qu'on est à la fois complexes et plein de vie(s), que malgré nos questionnements on peut avancer, et qu'on a envie de s'écouter et de se lire les uns les autres.

Tu parlais l'autre jour du narcissime, je crois que même si un blog est forcément tourné vers soi-même, je sens dans ce que tu écris un vrai amour des autres. Ca me touche beaucoup.

Voilà, je crois que tous les gens ici qui commentent intelligemment ne prétendent pas te connaître et te comprendre, mais c'est bon de partager ces tranches de vérité et de vie.
On est tous multiples, et c'est ça qui est beau.

Belle journée à toi chère Marie.

PS : ta photo est magnifique, ah, la Bretagne !

Anne-Lise a dit…

Je suis totalement d'accord avec les autres commentaires. Je pense que si tu suscites des réactions c'est aussi que tu as le mérite de toucher les gens, mieux vaut ça à l'indifférence. Pour ma part j'adore lire ton blog, j'aime ta sincérité et le fait que tout ne soit pas contrôlé, calculé comme ce que je peux lire ailleurs. Tu le dis très justement dans ton article quand je lis certains blogs ou que je regarde certaines chaînes Youtube je me sens comme quand je lis ces magazines qui me font complexer. Tout est trop parfait. Continue dans ce que tu fais Marie, vraiment.
PS : je t'ai vu hier à Fort Bloqué (je vais passer pour une stalkeuse ahaha) et je t'ai trouvé très belle j'aime beaucoup ce que tu dégages.

Marie a dit…


Leila: <3

Sophie MC: c’est ce que je med is mais on ne sait jamais comment les autres perçoivent le truc.
Merci Sophie ne tous cas.

Maya: Oui c’est sûr que dit commença… Merci Maya.

Marie B: Sereine? je trouve ça dingue qu’on puisse un quart de seconde m’imaginer comme ça. Mais ça me plait.
Merci

Noinoi: ahahah tu m’as fait rire! (je suis une bitch aussi de sois, il parait que ça ventile le coeur, dixit la grand-mère de Marjane Satrapi (l’écrivain de Prespeolis)).
Je t’embrasse

Chaourar elsa: Tu as sûrement raison, ça a évidemment à voir avec ce que l’on montre.
Merci beaucoup!

JujuK: Je suis très touchée par ton commentaire Julie (je ne suis pas sûre que ça soit ton prénom mais je présume).
<3

Anne-Lise: Merci. Ah oui? à la crêperie? Tu aurais dû venir on aurait pu se faire un bisou :-)



Jess a dit…

Bancale c'est bien Marie, en tous cas c'est dans ton bancale que mon bancale se reconnait.

et parce que c'est vendredi, une petite vidéo que j'adore...
ça parle de l'océan, ça devrait te plaire:

http://vimeo.com/14074949

je l'ai regardé cent fois au moins, mais à chaque fois, ça me fait quelque chose.

xsmack

Sillylulu a dit…

(Attention, point love and groupie!)
Ton blog est vraiment différent des autres, c'est pour ça qu'on l'aime justement! Comme beaucoup de tes lecteurs le disent (et c'est valable pour moi aussi), ce que tu racontes fait souvent écho à nos propres questionnements, et nous permet de réfléchir, avec toi, et avec ceux qui te lisent aussi quand on jette un oeil aux commentaires. Pour moi ça en fait un espace singulier (et donc irremplaçable!), et j'espère que tu arriveras à moins te laisser atteindre par les critiques... On avance à son rythme, et s'interroger pour moi ce n'est pas stagner, bien au contraire!
Lisa

Noémie a dit…

Salut Marie,

J'ai l'impression aussi qu'Internet donne la toute-puissance à celui qui commente, puisqu'il peut déballer son fiel sans que l'autre soit en mesure de répondre. Et ça vaut aussi pour les mails. Un peu comme avec trip advisor: t'as pas aimé ton expérience, tu te lâches parce que t'as "le droit", et tu te lâches encore plus parce que tu sais que tu ne risques rien, et surtout pas le pain dans la gueule que tu mériterais si jamais tu disais ces choses en face.

Tu ne penses même à l'impact de ta parole (et de ton jugement), et même la non possibilité de répondre lui donne un côté définitif, sans "droit de réponse". C'est un pouvoir complètement désinhibant et unilatéral, et c'est dommage, parce quoi de plus intéressant que le désaccord et la confrontation, quand elle est franche et qu'elle mène à quelque chose? En plus, merde, quand les gens commentent comme ça, ils oublient que les mots, par natures existent uniquement pour être partagés, échangés... (Pardon je m'emballe mais il y a du vécu)

En tout cas j'ai beaucoup aimé ton post, et l'éloge de la lenteur, des petits changements et stagnations me vont bien, parce que la vie c'est comme ça. Chaque chose que l'on voit ou lit ne doit pas forcément être sensationnelle, énorme pour être belle, et au contraire... Merci pour tes petites contemplations,
Noémie

JujuK a dit…

Je suis touchée que ça t'ait touchée, car c'était sincère... (et moi c'est Julia t'avais presque deviné :-))

karima a dit…

"une direction plus dense et un poil plus complexe"
J'ai aimé cette phrase. Oui tu oses à demi mot dire et reconnaître que partager ta capacité "analysante" comme tu dis et décortiquer les choses sont pour toi un élan évident dans ta vie. Puis, que quelque part d'autres se chargent (largement) de survoler les sujets sensibles, humains et complexes... parce que ne dit on pas que notre petite société a besoin de choses légères et éphémères pour croire en l'avenir et positiver? pauvres z'Hommes que nous sommes. Mais en dehors de ça, d'autres croient en eux, en leurs capacités de réflexion, au pouvoir de l'esprit nourri, enrichi et épanoui. Je m'arrête là, je part dans mon délire là! :)

Dès les premiers posts que j'ai pu lire sur ton blog, c'était flagrant pour moi, tu pousses (sans vraiment pousser finalement), tu abordes des sujets qui nous confrontent à nous mêmes souvent. On s'y retrouve et on s'interroge presque naturellement.

Je crois, en effet, que personne ne peut connaître ta véritable personnalité au travers tes écrits. On a juste un échantillon là... :) Oui, tu dois être casse pied, comme je peux l'être aussi...

Beh oui tu mises pas sur la perfection de ton blog, tu vises la réflexion. Mieux encore... tu recherches le sens à toutes choses, sentiments, etc.

J'ai l'impression que tu conçois la vie différemment que ceux qui vivent au jour le jour, sans trop se poser de questions... Sans trop s'arrêter et entrer en phase introspection et analyse. Ca fait pas de mal... c'est même kiffant à la longue!

ps : tout ce blabla n'est que mon avis...

ps bis : pour ma part, "sereine" ne serait pas le qualificatif que je t’attribuerais lol (sans rancune?)

Mir Fil a dit…

T'inquiètes Marie, si on te lit, c'est qu'on s'y retrouve. Il est très bien ton blog tout mignon, tout gentil. Laisse glisser. Bon we

AM a dit…

Ouais !!
T'es de retour
Youpi !!!

Arie a dit…

Fuck les mauvais esprits et les trolls...Je suis passée par ça, ça m'a heurté, puis fait mal et ensuite...Rendue plus forte....

Anonyme a dit…

Marie,

Je n'ai lu que les premières lignes de cet article, mais j'avais trop envie de t'écrire pour terminer.

Souvent, je garde tes articles bien au chaud, et je me crée des instants précieux où je vais lire tes mots.
Aujourd'hui, c'est balcon-soleil, jus de poire, oeufs brouillés, pyjama pilou-pilou, cheveux en bataille.
J'aime profondément ces moments. Ça me procure de l'énergie, ça m'inspire, ça me fait réfléchir, me permet des découvertes. C'est mon érudition à moi. Mon amour du monde et des gens.

Tout ça pour dire que tu m'avais manqué, Marie la chic Fille. A mon sens, (et ça n'a pas vraiment de sens d'ailleurs), mais ça fait maintenant quelques années, et tu es la meilleure chose qui soit arrivée sur mon net.

Alors, merci.

Anonyme a dit…

Marie, tu n'as pas à te justifier, tu assures, lectrice de ton blog depuis des années, j'apprécie ta sincérité - contrairement à d'autres blogueuses qui sont parties loin, très loin. Souvent une question de timing aussi où je me sens concernées par les questions que tu abordes.

Alors KEEP YOUR HEAD UP, comme disait Tupac, et surtout continues.

Naïma.

Lie a dit…

Bonsoir Marie,
cela fait maintenant plusieurs mois que je lis ton blog et je n'ai encore jamais posté de commentaire. Je ne sais pas tellement pourquoi je me décide finalement à poster aujourd'hui mais cela fait un moment maintenant que j'ai envie de pianoter un petit mot et ce post me semble la bonne occasion.Je ne sais pas s'il faut une occasion particulière d'ailleurs mais dans tout les cas j'aime beaucoup te lire, j'aime ta sincérité. certaine fois je ne pense pas pareil, et je dois surement comme tout le monde me permettre des jugements (hâtifs, de mauvaise foi, complètement personnels et subjectifs...) Mais je trouve ta sincérité dans ta démarche très touchante et c'est pour ça que je suis toujours assez excitée quand je vois qu'il y a un nouveau post. Il m'arrive de ne rien connaitre au sujet que tu abordes (j'ai d'ailleurs découvert des trucs, certains qui m’intéressent d'autres que j'ai laissé de coté)mais pourtant j’adore quand même te lire et réfléchir au thèmes que tu abordes. Je pense que c'est simplement parce qu'à travers ton blog on ressent ta sincérité... Voilà, on ne peut pas empêcher les gens de faire des critiques négatives qui peuvent être blessantes mais je voulais juste t'envoyer un message qui puissent contrebalancer...

Anonyme Amande a dit…

I love you :-)

Le jour des glaçons a dit…

Quel plaisir de lire ici la liberté de pensée. Et c'est en la lisant d'abord ailleurs que j'ai eu envie de l'écrire à mon tour cette liberté. Pour un jour peut être ne plus faire cas des réflexions provenant de "la vraie vie"

Anonyme a dit…

C'est sans doute parce que ces remarques sont posées sur papier qu'elles te touchent.
Dans la vraie vie, les gens ne te disent pas 1O fois la même remarque, alors qu'une remarque écrite qui te touche tu vas la lire 10 fois...sensible que tu es :))