Pages

5.5.14

BON BEN J'ARRÊTE

lea_seydoux_9843_635x




(Ce qui est bien avec NTM c'est que je suis toujours autant love d'eux. Fidèlement.)

Après beaucoup, beaucoup de tergiversions j'ai décidé d'arrêter les magazines dits féminins.

Ce qui va suivre n'est que mon avis et ne vaut pas plus que ça, je ne juge rien, j'exprime juste mes ressentis autour de la question.

J'achetais systématiquement Elle (moins depuis 3 mois, en fonction de la couverture), Grazia (qui avait bien commencé mais qui ne ressemble plus tellement à la même chose quelques années plus tard. Leur nouvelle version n'a rien changé pour moi... Ah sauf pour le mec qui donne des conseils sentimentaux aux nanas à la fin, lui me plaît bien). Glamour (j'aimais bien Glamour mais en fait j'aime plus tellement) et  Jalouse (j'ai tenu encore aux plusieurs refondations du magazines, puisqu'il était, de loin, mon préféré mais je dois me rendre à l'évidence, je n'ai plus rien à y lire. Ceci dit, son discours, clairement pas orienté mode et pas psycho-mode-cosméto-sexo-astro, est plus tranquille je trouve. Son côté un peu Nylon (assumé) et excluant (dans ma toute petite province bretonne, en le lisant, je me trouvais bouseuse) m'a juste lassée).
Bon y en a d'autres mais qui ne sont pas qualifiés de féminins donc c'est pas tellement le propos.

Quand tu te rends compte que tu les survoles en 12 minutes, que tu portes à ces 12 minutes un intérêt tout à fait relatif et qu'en plus ces 12 minutes ne te font pas du bien, c'est que là, il faut être un peu plus radical (certains d'entre vous me l'avez suggéré, mais les habitudes ont la vie dure). Et puis tout ça coûtait de l'argent.

C'est bien beau de parler ici des trucs qui te "fragilisent" mais si c'est pour jamais passer à une quelconque action sous prétexte d'habitude (" Oh cool c'est vendredi, je vais lire mes magazines ce week-end") ou de paresse intellectuelle (si, y a un peu de ça, je ne suis pas contre le divertissement pour moi, c'est même peu dire, mais bon là, ça commençait être limite. Je pouvais simplement plus faire semblant de croire que ce type de divertissement était agréable pour moi. Souvent t'en sors un peu lessivée, même avec une impression de recul sur la question).

J'ai régulièrement abordé certains trucs qui m'avaient gênée à leur lecture. Pêle-mêle, banalisation outrancière et très limite de la chirurgie esthétique, l'impression en les lisant que j'étais trop grosse, trop moche, trop vieille, pas assez "féminine", pas assez libre en couple, trop célibataire et surtout  l'impression tenace d'être un petit porte-monnaie incapable de contrôler mes envies de chaussures.

J'ai découvert la presse "féminine" à l'adolescence avec 20 ans ( je vous l'ai dit 1000 fois ♥♥♥ ) à sa grande époque. L'époque Isabelle Chazot, Emmanuelle Alt à la mode et Diastème. Je me souviens d'éclats de rire (réels et sonores) dans mon lit en les dévorant. Je continue à penser que la presse féminine devrait être ça. Drôle, avec du panache, intelligente, étrange, différente.

J'adorais 20 ans. En commençant ce blog je voulais faire comme lui tellement je l'avais aimé.
Je vous mets le lien de l'interview d'Isabelle Chazot dans les Inrocks que j'ai trouvée très instructive sur l'évolution de la presse (notamment le changement de type des rédacteurs en chef de ces dits magazines, d'un coup c'est devenu plus clair pour moi).

Alors en lisant pour la sortie du film La Belle et la Bête ce portrait de Léa Seydoux dans Elle:

photo-7

Je me suis d'abord dit que c'était de l'humour... Tant de premier degré, c'est vrai ça interroge!

"Plus jolie qu'au cinéma. Eclairé de l'intérieur, son visage irradie comme une lanterne en papier de riz".

Je ne sais pas pourquoi lui, mais cet article (très sérieux sur la beauté de Léa encore plus incroyable en vrai donc si tu te trouves déjà moche à côté d'elle en photo d'intro de ce billet, dis toi qu'en vrai ça serait pire, tu serais la moche du fond, vu qu'elle c'est la grâce éclairée de l'intérieur. Oui évidement que Léa est d'abord belle et que c'est tout le propos d'une actrice en promo -__- ).

Parce que des conneries pareilles sur la sublime magnificence des actrices y en a eu mille mais là, c'était trop... J'aime que les gens soient beaux, pas de méprise, mais putain ils parlent toujours que de ça, c'est fatigant!

Et achevée j'ai été avec Glamour dans son article:

photo 2-2


Avec sa dernière injonction

photo 1-2
 
Alors sûrement que c'est de l'humour mais sincèrement... Sérieux?

C'est limite de rire de ça alors même que tout autour de nous fragilise ce que les filles et les femmes sont. Peut-être que c'est moi qui manque de recul mais si tout notre environnement est de ce type, misogyne comme ça, où les filles sont systématiquement comparées entre elles à qui est la plus belle, la mieux roulée et autres conneries, alors c'est vrai que j'ai du mal à rire de ça.

C'est craignos (back to the 90's) parce que tout met en compétition, le nombre de propos envieux ou rageux que j'entends autour de moi devraient imposer à la presse féminine une sorte de "responsabilité", non? Là non, au calme, ils dégradent le truc un peu plus...

Je sais pas des trucs genre, ne pas cultiver le plus crasse en nous. On peut imaginer un vrai divertissement qui tire vers le haut, qui rend grand, qui apprend à vieillir sereinement, qui envisage le sport comme un truc global pas comme un truc qui rend mince (parce que là on n'en peut plus... le sport c'est l'outil mince dans la presse et que ça et en vrai, je trouve ça super limite...J'en reparlerai), qui parle de sérénité, qui montre que le beau est pluriel et surtout qui ne créé ni complexe ni frustration. Le minimum quoi! Un truc qui améliore pas qui aggrave.

Donc plutôt que continuer à me plaindre (c'est ma dernière fois ici je l'espère) j'arrête.

Je vous renvoie aussi à l'article de Nadia sur le port de la minijupe chez les quarantenaires vu par la créatrice de Manoush et exposé dans Grazia. Hyper classe aussi!

Bonne journée, à demain.

58 commentaires

lilibulle a dit…

moi, ça fait déjà un moment que j'ai arrêté les magazines féminins et je ne m'en porte que mieux. J'étais abonnée à Elle pendant un temps mais le magazine qui se prétend "féministe" avec une apologie de la chirurgie esthétique, de la minceur, des cases dans lesquelles on veut faire entrer les femmes m'a vite gonflé.
Dans la même veine, je lis de moins en moins de blogs mode car j'y retrouve souvent les mêmes travers que dans la presse : regarder et juger les femmes sur l'apparence, il y a de plus en plus de photoshop pour ressembler à des filles parfaites, donner l'illusion d'une vie parfaite (c'est aussi un travers de la blogo mum, serait-ce un travers de l'être humain ? ;-) ). Sans compter la pub cachée, même si je comprends l'envie de vivre de son blog, ça fait un peu pigeon non ? Et je n'ai vraiment pas envie qu'on me prenne pour un pigeon ... Bref, je me recentre beaucoup soit sur de la lecture de livres, soit sur des magazines différents (comme clés). J'écoute aussi de plus en plus la radio grâce à mon ipod et au fait de pouvoir podcaster des émissions. J'ai envie de moins d'apparence et de plus de profondeur.

Charlotte a dit…

aAh je suis contente de trouver cet article sur ton blog :)
J'ai arrêté la presse dite "féminine" il y a de cela 2/3 ans je dirais.
Avant j'achetais, durant quelques années, souvent Glamour et Cosmo. Mais je suis rendue compte, comme toi, que les lire me prenait 10 min à tout casser, tant la moitié des articles ne m'intéressaient pas du tout, et que souvent, ma lecture finie, j'étais plus énervée qu'autre chose.
Elle je n'ai jamais aimé. Je trouve que c'est l'un des magazines les plus sexistes qui existe. Je ne comprends pas son succès.
Je mettais mis à Jalouse en fin d'année dernière, notamment suite à tes articles qui en disaient beaucoup de bien.
J'ai été choqué de voir dans le numéro de mars, des mannequins qui devaient avoir 15 ans à tout casser, dans leurs pages mode. La couverture du mois suivant avec une enfant de tout juste 13 ans a fini de me convaincre d'arrêter de l'acheter.
Donc plus de magazines "féminins" ni mode. Et je m'en porte pas plus mal.

Ade a dit…

Les magazines féminins ou le "je t'aime moi non plus"... J'avoue avoir eu une grande consommation de ces magazines il y a quelques années. C'était mon petit plaisir. Aujourd'hui je n'en achète que quand je prend l'avion ou le train. Et je me suis reconnu dans le "feuilletage en 12min". Pourtant, il y a des choses intéressantes bien cachés sous la couche d'articles sur la dernière crème pour paraître plus jeune/plus mince/plus sexy (rayer la mention inutile). On y trouve de jolies photos, des découvertes d'artistes ou de créateurs assez sympa. Après, il faut dire que le net fourmille aussi de jolies choses et de jolies découvertes agréables à lire, et sans avoir à se farcir 35 pubs sur des crèmes raffermissantes... Du coup, le plaisir de prendre en main un magazine ne suffit plus comme avant. L'une des bonnes découvertes de ces derniers mois, pour ma part, ça aura été Vanity Fair, c'est un peu plus cher mais les reportages sont détaillés, documentés, bien illustrés et s'étalent sur plusieurs pages (ce qui évite la frustration du sujet intéressant bâclé pour mettre en avant des produits envoyés à la rédaction).

deltrey Lemba David a dit…

Super intéressant ton article merci pour ton avis sur les magazines féminins! Moi je n'ai jamais été une grande consommatrices de ces magazines, j'en achète très rarement 2 à 3 dans l'année, je crois!
Deltreylicious
http://blackbeauty-mode-tendance.eklablog.com

Lynn a dit…

Bonjour Marie,
J'ai également adoré '20 ans', c'est de loin le magazine que je préférais..j'ai longtemps été abonnée à Marie-Claire et je continue à le lire chez le coiffeur mais j'ai résilié mon abonnement le jour où j'ai ils ont publié en cover un titre bien accrocheur (mais qui m'intéressait vachement): 'Comment gérer ses rondeurs'..avec comme développé à l'intérieur des photos d'un mannequin qui de rondeurs avait juste des fesses et des seins, une fille taille 38 facile 85 B...voilà, pour Marie-Claire, la fille 'avec des rondeurs'..folle de rage, je leur ai écrit une lettre pour leur expliquer ma position, je n'ai evidemment jamais eu de réponse mais j'ai compris que les magazines féminins sont un poison, un leurre et un piège et j'ai eu honte de nous d'accepter de cautionner de telles représentations de la femme...nous sommes nos pires ennemies c'est vraiment triste...

Mélanie a dit…

Salut Marie,
Je te lis depuis quelques années déjà, et cette réflexion sur les magazines féminins me parlent complètement. Je n'en n'achète plus depuis longtemps, je tombe bien sûr sur ceux qui sont chez ma mère ou chez les copines et je me jette dessus pour voir si je suis encore dans la « tendance », si je suis « normal » mais finalement tout cela provoque maintenant une sorte de dégout... Les mensonges pages après pages notamment avec l’utilisation outrancière de Photoshop (Des photos d’Emmanuelle Béart ces derniers mois qui à 50 ans à l’air encore plus jeune que dans Manon des Sources !). Une femme ne peut donc pas vieillir, ne peut donc pas être grosse (ou bien si une fois par an, dans le spécial ronde) et surtout, surtout elle doit avoir envie d’acheter !

Aujourd’hui je lis Néon (je suis un peu vieille par rapport au cœur de cible du haut de mes 35 ans) et j’aime l’image que ce magazine donne des jeunes, hommes, femmes, individus, et j’aime surtout qu’il parle à mon cerveau !

Bises et merci Marie et continue d’écrire et de t’indigner !

Anonyme a dit…

J'ai grandit avec le Marie-Claire de ma mère. Quand je vois ce qu'il est devenu...
J'ai cessé d'acheter mon ELLE près, pourtant 22 ans d'abonnement (depuis mes 18 ans exactement). L'arrivée de Nicolas Bedos, séducteur qui n'aime pas les femmes, quoi qu'il en dise, a achevé de parfaire ma décision. J'ai voulu leur écrire et puis, j'ai laissé tomber.
Attends, je corrige, j'achète des magazine quand il y a un "cadeau" qui m'intéresse!
La mini-jupe, comme tu l'auras compris j'ai 40 ans, je ne compte pas cesser de la porter! Quant à Géraldine de Margerie, même si c'était de l'humour, je lui dirai volontiers que "non, la vie n'est certainement pas une jungle". J'ajoute bien entendu "connasse" mais c'est de l'humour.
Ton article, ainsi que celui des Inrocks me donne envie de re-faire un journal (mais ce n'est pas mon métier et le contre-pied pris par Causette ne me convient pas non plus, même s'il est louable).
J'espérais que les blogueuses sauveraient la mise mais non, nombreuses sont celles qui remplissent leur frigo: "vendu(e) vu la voie que tu prends, vire avant que j'en vienne aux invectives à tout vent" (puisque tu cites NTM, je te réponds, avec une joie non dissimulée). Je les raie au fur et à mesure de ma blog-roll comme on s'éloigne d'une rencontre amicale qu'on n'aurait plus plaisir à retrouver.


Les causettes de Célestine a dit…

Ca fait 4 ou 5 ans que je n'ai plus acheté un seul magazine féminin. Ils ne m'apportaient plus rien, sinon de l'ennui, des clichés à la pelle et de la frustration malsaine.
Depuis, je ne lis que des très chouettes revues comme 6 MOIS ( j'en parle ici si tu veux jeter un oeil http://lescausettesdecelestine.wordpress.com/2013/03/26/la-revue-6-mois-sinon-rien-ou-presque/ )
et le magazine australien Frankie, que j'aime énormément pour ses billets d'humeur touchants qui me parlent beaucoup.
:)
Bécots!
Célestine

Anonyme a dit…

J'ai eu peur en voyant ton titre ! Je croyais que tu arrêtais ton blog : horreur !

Sinon sur les magazines féminins, ça fait bien longtemps que je n'en achète plus, vis leur prix et la pub qu'il y a dedans ...
Le seul magazine que je lis c'est Paulette et bien sur, Madmoizelle sur le web !

Anonyme a dit…

Coucou par ici,

Je sais que tu étais pas branchée Causette, mais peut-être que, comme moi, tu vas changer d'avis tout en changeant d'habitude de lecture de magasine. Nouveau format, nouveau fond, nouvelle façon de lire.
Je te conseillerai d'y replonger le bout du nez. Surtout que c'est drôle souvent. très drôle même.
et aussi beaucoup de reportage très intéressant, qui pose des questions essentielles. Un peu comme chez toi quoi !

Sinon, pour se payer des pages et des pages à mourir de rire, je t'invite à regarder le magasine BISOU ! fou rire assuré :p

Je pense que le point commun de ces magasine sont l'humilité et l'absence de dictat de pensée. Un bol d'air réjouissant :p

petitprunier a dit…

rhooo 20ans, ma bible ^^ (enfin, l ancien hein)

avec les debuts de grazia, j avais eu un peu l impression de retrouver un esprit similaire : un truc qui se prenait pas pour ce qu'il etait pas, avec une ligne editoriale moins cucul que ne le laissait penser le sommaire. et quand meme quelques petits departs de reflexion réellement féministes (entendre : pas du feminisme à la "Elle") par ci par là.
pis là, chui comme toi, je tombe tout doucement en désamour. c est de plus en plus girly débilitant, au croisement de public, jeune et jolie et télé7jours. et leur nouvelle maquette, putain, j ai saigné des yeux je crois...

bref, c etait le dernier mag que j achetais encore, Elle me fialnt la gerbe depuis pas mal de tps déjà. La je crois que je vais laisser tomber (j achete GQ, c est bien écrit, intelligent, questionnant sans etre polemique.bon ok, un peu snob des fois, mais avec tellement de distance, ca passe! surement que les mecs sont trop intelligents pour leur parle comme à des pintades décérébrées)

en fait, ce qui fait que j ai réellement du mal à me passer des magazines, c est la capacité qu ils ont à me faire bondir et reagir au quart de tour. Ben oui, entre les articles misogynes, les trucs pseudo emancipatoires et les annonceurs qui font et defont les thèmes abordés, y a de quoi faire! au fond, je crois que ca me plait de m enerver ;-)

jte bisoute ma belle, take care

Anonyme a dit…

Salut Marie,
Bravo pour ce billet très intéressant ! Avant j’adorais lire Elle, j’avais même hâte qu’il sorte pour l’acheter et passer 30 minutes bien agréables avec mon thé et mon magazine. Mais ça fait trois ans que je ne l’achète plus du tout et que jamais de la vie, même lorsque j’ai un long voyage en train et que j’ai oublié mon livre, je le rachèterai. Je n’en peux plus de voir cette banalisation de la chirurgie esthétique (hé cocotte tu as 30 ans, commence vite le botox parce qu’après ça sera trop tard), la standardisation du corps (mince et ferme), la vision simpliste des relations homme/femme, … Bref tout ce que tu expliques très bien. En lisant cela, je me dis, non la femme vaut mieux que ça. La femme c'est autre chose que cela. Alors je ne lis plus de magazines parce qu’ils sont nombreux à avoir pris de mauvaises habitudes avec des articles courts, vite écrits, vides (même le magazine littéraire que j’adorais)… Je me tourne vers les livres pour la culture, les BD pour le rire et les blogs et Le Monde quand même avec mon petit thé !
Jeanne

Kali a dit…

"Posez à côté d'une fille plus grosse/petite/moins bien proportionnée", j'ai cru que je bondissais de ma chaise en lisant ça!

Je crois que je n'ai pas touché à un magazine féminin depuis mon adolescence où on lisait Cosmo sur la plage avec mes copines, et je me souviens pourquoi, d'un coup.

Je trouve que cette petite phrase est emblématique et contient en quelques mots tout ce que je reproche à ce genre de presse (enfin non, il manque la reco beauté à 50 boules)- on met en avant le fait qu'il faut se sentir belle pour se sentir bien, qu'il faut être grande et mince pour être belle, et qu'il faut faire de la compèt entre les filles pour la beauté.

Je ne vois pas comment une femme peut se sentir bien dans sa peau en absorbant ce genre de message tout au long du magazine. Et pour être honnête, je trouve le truc assez insultant, en fait. En lisant ça j'ai l'impression que la journaliste nous prend pour des imbéciles.

Et je me demande: qu'est-ce qui pousse une femme à continuer d'acheter et de lire ce genre de choses? (c'est une question sincère, pas rhétorique). Je comprend le côté "souffler en lisant un truc léger", on peut pas lire du Proust toute la journée, m'enfin l'idée d'un moment léger c'est de se faire plaisir, non...?

angelle du sud a dit…

Depuis pas mal de temps je ne lis plus de magazines féminins.
En y repensant je crois qu'ils ne m'ont rien apporté de bien.
C'est comme les magazines de cinéma, je ne les lis plus pourtant je ne pouvais me passer de lire les critiques de films!
Aujourd'hui je fais un choix de films moi même et je me fais ma propre idée.
Les Magazines féminins ne m'ont en fait jamais rien apporté de concret. La mode je ne l'ai jamais suivi, les tendances maquillage non plus etc...
Aujourd'hui ces magazines veulent nous faire croire qu'ils sont mieux pensés, mieux écrits et aussi plus intellectuels mais pas du tout ils nous canardent toujours avec les même conneries de régimes pour l'été, de potins, de déco etc... (ma baraque je la décore à mon image pas comme dans les magazines!)
Mon côté rebelle n'a jamais voulu prendre au pied de la lettre tous leurs "fabuleux conseils"!
Qu'ils arrêtent de donner des leçons aux nanas!

Bonne journée
Bises

petitprunier a dit…

"si tout notre environnement est de ce type, misogyne comme ça, où les filles sont systématiquement comparées entre elles à qui est la plus belle, la mieux roulée et autres conneries"
ben ouais c est moche, hein :-( le pire c est que ces controles sont tellement bien intériorisés que, meme si tu as du recul, si ton cerveau reflechit, si t es sensibilisé aux luttes discriminatoires en general et feminisites en particulier, ben mlagre toi, y a qd meme encore des fois où tu participes du systeme... (on va pas revenir su rle truc de s epiler ou non mais quand meme, c est parlant...)

jte rebisoute ^^

Anonyme Amande a dit…

Coucou Marie,

Dans un autre post je t avais dit aussi ma passion pour Jeune et Jolie (1er mag feminin pour moi) et 20 ans, ou les editos de diasteme me faisaient hurler de rire... Ces magazine m ont aide a devenir une jeune femme, ils abordaient des themes qui m interrogeaient quand j etais ado de facon intelligente et percutante, il y avaient des temoignages touchants, des tests qui semblaient faits par de vrais psychologues (et dieu sait si les ado adorent les test !).
Depuis j avais un peu laisse tomber la presse feminine, a part Glamour que j achetais assidument, et donc je decoupais les looks proposes et les tuto make up ou gym pour les coller dans un cahier special... Tout ceci est passe il y a 2 ans a peu pres, quand j ai commence a etre de + en + agacee par cette dictature du "it" machin ou de la "it" girl (que je hais cette facon de dire), parce que j avais trop l impression d etre prise pour un jambon qui doit depenser pour etre dans le style de la semaine, parce que je ne connaissais pas 1/3 des gens dont on me disait de suivre le look ! Parce que je n ai trouvais plus rien qui m interrogeait.
Je me suis rabattue sur la presse people pour me delasser les wkd, ceux la meme qui pretendent mettre des photos de star avec de la cellulite pour decomplexer la lectrice, et qui s enchantent de montrer aussi comme truc ou machine a fini par retrouver sa ligne (celle la meme qu ils critidaient la semaine precedente).
Marre de cette hypocrisie et de ces vaines considerations marketing....
Je suis tout a fait d accord avec chaque ligne de l interview dans les inrock que tu as mise en lien. Et je suis contente que tu aies decide toi aussi de t affranchir de ce business !
j ai achete recemment Causette mais c est pas ma came, je lis encore Neon quand je le trouve chez un copain ou quand je pars en vacances. Mais j ai bien peur qu il ne faille du temps pour retrouver un magazine qui saura me parler :-(

Bisous :-)

sabine bouton a dit…

Vous etes rafraichissante !!!!
Merci !

Scotty Caplan a dit…

Super article ! Je me retrouve dans les mots de toutes celles qui ont arrêté d'acheter la presse féminine depuis des années. Je ne sais plus quel magazine ou quel article a créé le déclic, pour moi. Je sais seulement qu'un jour je me suis dit: "j'en ai assez qu'on me parle comme à une conne, qu'on nous traite comme des connes". Même chose pour les blogs. Ce qui m'intéresse, c'est le supplément d'âme et il se fait plutôt rare quand on nous parle de beauté ou de mode. C'est assez triste, quand on y pense.....Kiss à toutes !

Anonyme Amande a dit…

Juste pour l anectdote, je vois dans un magazine une photo super flippante de tory spelling ultra maigre ou la journaliste s inquiete de son anorexie. Le numero d apres dans le meme magazine, on voit un red carpet des stars les + canon dans la mini robe bustier, avec la meme tory spelling vantee pour "son corps de deesse" !!! Au secours, n en jetez plus, la cours est pleine ! (ca ne mange pas pain ;-))

Marie a dit…



Lilibulle: Je comprends tout à fait ton point de vue par rapport à l’évolution de tout ça. Et suis plutôt d’accord!


Charlotte: jalouse a un rapport chelou à la jeunesse je suis d’accord avec toi (ça s’est aggravé depuis quelques années).

Ade: Comme toi c’était mon petit plaisir.
Y a un truc étrange que je ressentais de plus en plus, l’impression de déjà vu tenace, il m’arrivait de ne plus savoir si celui-ci je l’avais lu ou pas.

deltrey Lemba david: Et c’ets bien je pense ;-)

Lynn: La représentation des rondes dans la presse féminine est magnifique. C’est une mince avec des gros seins. Et ouais ça craint vraiment!

Mélanie: Ah oui j’ai vu ces photos de Manu -__-
Néon est cool je ne l’achète pas à chaque fois.
Merci Mélanie, bisous

Anonyme: Je suis comme toi, Causette ne m’a pas plu alors que j’y ai mis tout mon enthousiasme…

Les causettes de Célestine: 6 mois je connais pas. Je viens de regarder ton article, il a l’air top. Frankie j’aimerais bien mais je peux le trouver sur internet tu crois? Ca fait longtemps que je le reluque mais je le trouve jamais…
Bise

Anonyme: <3
Paulette est assez cool oui
ET Madmoizelle je suis trop love!

Anonyme: J’ai pas ré-essayé. Je vais regarder.
BISOU? Jamais entendu parler… Je vais regarder ça merci!

petitprunier: beauté, quelle déception ce Grazia hein…
GQ j’aime bien aussi et le trouve plutôt mixte, non?
Donc toi t’assumes, tu les achètes pour te vener? J’adore…
T’embrasse toi aussi prends soin de toi

Jeanne: Comme toi j’avais hâte qu’il sorte, le déclin de mon envie est total…
Bise

Kali: C’est énorme hein… HUMOUR qu’ils vont te dire.
Je comprends complètement ta question non rhétorique et je vais te répondre pour ce que j’en sais. Donc perso c’était pour y voir traiter de sujets futiles qui m’intéressent. Aussi pour voir des jolies pages. Aussi pour avoir des réponses à certaines questions que je pouvais me poser (en vain et raté). Et aussi pares que c’est un média qui s’adressait spécifiquement à moi (enfin tu vois le genre quoi. Non parce que là ça fait gros égo ce que je te dis).
Voilà.
Bise

angelle du sud: ça va faire snob mais j’aime bien encore lire Les cahiers du cinéma…
T’embrasse

Marie a dit…


Amande que j’aime: La presse people m’a fait le même effet. Si dire qu’untel a de la cellulite vener, ou est trop grosse ou trop vieille alors ça ne me rassure pas tellement. C’est même tout le contraire. J’ai jamais vu le truc décomplexant là-dedans ça me faisait, à moi, l’effet contraire…

Sabine bouton: Merci beaucoup Sabine :)

Scotty Caplan: Oui c’est vrai que c’est un peu triste...


Les causettes de Célestine a dit…

Oui, c'est vrai que Frankie est difficile à trouver malheureusement. Je galérais alors j'ai fini par m'abonner (et c'est le bonheur). Mais tu peux aussi commander un numéro ou l'autre sur le site de frankie sans abonnement (bon forcément, faut payer les frais de livraison depuis l'Australie, mais c'est exotique, ahem).
Sinon, l'autre alternative est d'harceler toutes tes connaissances (et les amis de tes connaissances) qui se rendent en Angleterre pour qu'ils te le ramènent.
:)
Bécots!
Célestine

Camille a dit…

Tellement d'accord avec toi.

Je trouve que ces magazines ne sont plus que des pages de pubs, avec de jolies photos éparpillées.

Il y a 5 ans, j'achetait religieusement Elle toutes les semaines et je le lisais de bout en bout. Mais j'ai complètement arrêté depuis quelques temps. Ces magazines sont une perte de temps et d'argent colossale.

Dernièrement j'étais en recherche de magazine passe temps pour prendre l'avion et j'ai choisi Happinez (c'est nouveau) et Causette. De temps en temps (tous les 6 mois) je craque pour Psychologie, quand un sujet de la couv' m'interpelle.

Entre les conseils débilitants et les conseils modes à 500 euros par article... je me sens de moins en moins concernée et j'en viens presque à regretter Girls et son roman photo de mes années d'ado :)

Siricat a dit…

hey
Bon ça fait quelques mois que je te suis, j'ai toujours (ouais ;)) connu ton blog dans le paysage mais je ne le lis régulièrement que depuis peu, et plutôt en mode furtif (je sais c'est pas sympa..). Fin bref, j'aime fort fort tes articles. Voilà. Et je suis arrivée au même point que toi concernant les féminins.. Même au second degré, en détente, je crois qu'ils ne m'intéressent tout simplement plus. Au fond, j'ai fini par créer mon propre magazine, assemblage de tout ce qui me plait, mais issu des blogs! Ce que les féminins ne m'apportent plus, je le trouve en ligne. Et les discours culpabilisants, les images de filles parfaites, les articles plats sans le moindre humour ou intérêt, je peux les bazarder.
Merci pour tes articles qui font sourire et réfléchir.

Milky a dit…

Ah je pourrais déblatérer longtemps sur les féminins (qui salissent ce mot), je l'ai déjà fait dans tes commentaires d'ailleurs je pense... Mais alors là, juste un mot : Bravo !
C'est une décision que je n'ai pas prise aussi radicalement que toi, il m'arrive de craquer encore mais de plus en plus rarement, la dernière remonte à un an et quelques... Et à chaque fois je me sens salie, trahie.
Bref, je devrais en prendre de la graine !

aloÿse a dit…

Juste pour ajouter mon petit "merci" à cette longue liste de commentaires.
Depuis des mois, quand je feuillette Elle, Grazia et les autres dans l'intention d'en acheter un je le repose. En quelques secondes j'ai déjà tout vu, tout lu car cette presse féminine ne propose rien de neuf, frais et réel. Même Paulette, le dernier petit nouveau dont j'espérais beaucoup, est au final aussi mauvais que les autres. Les propos sont creux et l'esprit de compétition via ce à quoi nous ressemblons y est toujours entretenu.
J'espère quand même que d'ici peu un magazine simplement féminin trouvera sa place dans les rayons.

Anonyme a dit…

Hello Marie

Ça fait du bien de te lire et de voir que je ne suis pas la seule à penser ça...

Cela fait plus de 10 ans que j'ai arrêté mon abonnement à Elle, après avoir été abonnée pendant plus de 10 ans ... A l'époque je l'attendais avec imaptience et ma mère aussi, on adorait!
Puis au fil des années...comment dire...la dégringolade..!

Ma mère est toujours abonnée et je le lis donc
parfois, et comme toi je suis lassée et même consternée par la façon dont sont présentées les actrices et autres mannequins à qui ils consacrent un article; le dernier en date qui m'a marquée c'était celui de Pénélope Cruz: à lire le portrait tu te dis que la meuf elle est plus vieille que toi mais qu'elle, COMME PAR HASARD elle a l'air d'avoir 20 ans et une ligne parfaite 3 jours après son accouchement, etc. etc.... Non, vraiment, ras-le-bol de lire ces conneries.

Je me porte bien mieux depuis que ne lis plus aucun magazine féminin, surtout que moi aussi il y a autre chose qui me pose un sérieux problème : le jeunisme et la banalisation de la chirurgie esthétique.

J'ai aussi grandi en lisant 20 ans et je me souviens encore de certains articles tellement ils m'avaient fait rire!!
Je lisais aussi Jeune&Jolie !

Et pour finir, je suis également on ne peut plus d'accord avec Nadia concernant le pathétique commentaire dans Grazia sur la mini jupe après 40 ans... En fait ça m'a juste confortée dans mon choix de ne plus lire la presse "féminine" !
Tu as fait le bon choix, tu verras !!! ;))

A plus, bisou et continue à parler de ce genre de trucs, c'est toujours cool ;))

C.

Claire a dit…

Ah Marie, MERCI pour cet article!! Je suis TELLEMENT mais TELLEMENT d'accord avec toi!!
Les mags féminins sont devenus tellement NULS et creux.. souvent sur twitter je vois apparaitre l'hashtag #ElleBullshit suivi de phrases toujours plus creuses, sexistes, discriminantes..
Je trouve que c'est dur pour nous, la generation qui a connu la belle époque de 20 ans! (tout était genial dedans, de l'édito aux pages modes, déco.. j'ai des classeurs avec des pages arrachées des 20 ans, tellement que je trouvais ça génial!)
Souvent le mot "conasse" me vient à la bouche quand il m'arrive de lire des mags féminins, c'est comme ça aussi que j'ai compris qu'il était l'heure d'arrêter.. et même Paulette qui se veut différent m'a profondément déçue. j'ai arreté de le lire le jour où, en plein débat sur le mariage pour tous, la bd de fin se terminait sur un "moi paulette, toi tapette" ou un truc dans le genre, parce que le mec ne faisait pas preuve d'une immeeeense virilité. #PauletteBullshit..
Bref, MERCI pour cet article (je ne te cache pas que j'ai eu un petit arrêt cardiaque quand j'ai lu le titre.. :) )
Des Bisous!

Juliette a dit…

Bonjour Marie !

Merci pour ce genre d'articles :)

Je me retrouve totalement dans ton article : j'ai commencé par lire 20ans au lycée, puis sporadiquement d'autres magazines jusqu'à ce que je me rende compte du malaise que leur lecture provoquait. J'ai arrêté il y a pas quelques années (j'en ai 30), pour mon plus grand bien ! Et puis je me rends compte avec le recul comment ce genre de magazines peut être sexiste (entre autre défauts).

Bonne soirée,

Juliette

Lily a dit…

Merci Marie d'aborder ce sujet, je me fais la même réflexion ces temps-ci. Avec l'arrivée des beaux jours j'aime bien m'installer tranquille pour lire de la presse "divertissante" comme tu le dis, et plus le temps passe, plus je grandis aussi j'imagine (j'ai 21 ans) et plus je me rends compte de la vacuité du truc. Elle, qui prétend défendre les femmes s'abaisse à soutenir n'importe quelle figure politique tant que celle-ci est de sexe féminin, alors est-ce cette version du féminisme qu'on entend faire partager aux femmes de 16 à 97 ans ? Est-ce que notre idéal doit se situer entre les 10 pages de pubs pour des crèmes amincissantes et les pages "annonces" ventant les mérites d'autres produits cosmétiques censés nous rendre plus belles, plus femmes, plus "nous-mêmes" ?
A l'heure où je me rends définitivement compte que la vie en tant que femme, rien que dans la rue, c'est assez compliqué (tmtc) je me demande si c'est vraiment avec ce genre de lecture qu'on aidera les femmes à se sentir ENFIN libres de prendre soin d'elles comme elles l'entendent. Alors, oui c'est vrai, je ne vais pas cracher dans la soupe, il m'arrive de feuilleter Elle, Glamour, Grazzia et ses copines, genre pour trouver un peu d'inspiration pour une coupe de cheveux par exemple (ma coiffeuse en rit encore), mais j'ai arrêté de lire. Tu me diras, ça change pas grand chose, car c'est très, très vite fait, ce qui caractérise ces magazines c'est justement l'omniprésence de l'image. Et ça permet de prendre du recul, de se demander : Alors c'est ça la femme en 2014 ? une créature aux jambes fines, à la taille absente, au visage blanc (oui parce que la diversité ... n'est pas le maître mot dans ce genre de lecture) ? Elles sont où les femmes qui marchent dans la rue ? Dans MA rue en tout cas ?

Lie a dit…

Pour ma part, je n'ai jamais vraiment lu cette presse... J'ai essayé, vraiment pour faire comme mes copines,pour être une fille, pour m'occuper dans le train mais je n'ai jamais réussi ! Je crois que je ne me suis jamais reconnue dedans, j'ai toujours eu l'impression que c'est magazine ne s'adressaient pas à moi... Je ne me sentais pas concernée, je n'étais jamais assez au courant des tendances, jamais assez mince, jamais assez belle, je n'avais pas les trucs indispensables que tu es censée avoir quand tu es une vraie "it" girl (tu sais la fille plus moche pour la photo bha j'avais tout le temps l'impression que c'était moi ! )!Quand il y avait des articles avec différents profils je ne me reconnaissais dans aucun ! Bref plus je les lisais plus je me disais qu'il devait vraiment y avoir un truc qui ne tournait pas rond chez moi puisque je ne me sentais vraiment pas la cible et du coup comme la cible c'était censée être les nanas entre 18 et 30 ans, bha c'était vraiment carrément déprimant ! Niveau égo, c'était la cata ! ça me fait d'ailleurs pareil avec certains blogs mais l'avantage avec le temps c'est que je pense avoir plus de recul ! Non, la dernière tendance n'est peut être pas pour moi, ma vie sexuelle ne correspond à aucune des cases de la page 32 mais je crois que je peut quand même être respectée en temps que femme !!!!

Anonyme a dit…

Salut Marie,
Je lis Glamour depuis des années, j'ai acheté le dernier hier et j'ai moi aussi été choquée par cet article, vide de sens. Peut-être est-ce en rapport avec le changement de rédac chef je ne sais pas (son billet est d'ailleurs nulle à c****). Bref déçue comme toi mais j'ai du mal à me "défaire" de cette habitude, surtout que c'est le seul magazine que je m'autorise (à cause des sous et parce que je ne suis pas branchée déco scandinave/sport/cuisine...).
Julie

Gwla. a dit…

Merci pour ton post. Comme je te rejoins ! On peut avoir de l'humour,être décalé, avoir de l'autodérision, les deux articles que tu as reproduits débordent de débilité et de cynisme, je ne m'y retrouve pas non plus. Comme toi, je n'ai pas envie d'en rire. L'article sur Léa Seydoux est écrit avec les pieds (c'est interdit d'essayer d'avoir une plume ?? ) !

Céline a dit…

Quelle sage décision. Pour ma part je vais également arrêter certains blogs qui me font le même effet que ces magazines féminins : je suis moche, grosse, mal habillée, je n'aurai jamais assez de pognon pour m'acheter de si beaux vêtements, ma vie est pourrie (même si ce n'est évidemment pas dans l'intention de la blogueuse, entendons-nous bien !). Pensons à nous débarrasser de ces petites choses quotidiennes qui ne nous font pas autant de bien qu'ils en ont l'air ! Je crois que c'est aussi ça, commencer à se réconcilier avec soi-même.

caro a dit…

Je peux pas blairer les clichés véhiculés par les revues de mode, notamment celui sur le port de la mini jupe interdit aux filles de 40 ans et plus. Débilité profonde, j'ai trouvé cet article blessant et on ne peut pas se sentir proche de filles ( c'est ça qui m'énerve le plus, que des filles tiennent ce genre de propos) qui ont des idées si courtes. Je n'achète aucun magazine puisque j'ai la chance d'avoir accès à des dizaines de titres par semaine grâce à mon métier (je suis bibliothécaire), quant à ceux consacrés à la mode, je les lis (enfin survole plutôt) parfois mais suis souvent agacée. Par contre j'aime bien regarder les photos consacrées aux vêtements. Je me sens plus proche de certains blogs mode. Merci pour cet article très intéressant. Des bises
Caroline

Anonyme a dit…

Haha, j'adore la métaphore du petit portemonnaie, c'est tout à fait ça ! Moi ça me le fait à chaque fois que je me retrouve dans une galerie marchande (et du coup ça me rend vénère une fois sur 2 d'avoir acheté qqc...même si c'est mon flacon de gel douche)
En tout cas, contrairement à Elle & co, c'est toujours très agréable de te lire :)

Anonyme a dit…

tu es prolixe en ce moment Marie...j'adore ;-) Même pas eu le temps de mettre un com ici qu'il y a un autre article...ahahaha
Moi les mag féminin j'ai arrêté depuis pas mal de temps...Elle, Marie-Claire, cosmo, c'était toute ma vie d'un moment. Puis j'ai arrêté parce que je trouvais que c'était de la répét en boucle, même si parfois il y avait des articles qui pouvaient m'intéresser.
Et puis en fait je me suis aperçue que certains trucs je pouvais les trouver sur la blogo.
J'ai préféré "me mettre" au mag déco IDEAT_MILK parfois j'achète des mag pour leur format simplement, leurs photos, leurs papiers et j'y trouve mon compte parce que c'est nouveau pour moi et qu'il y a toujours un truc à lire..dernièrement MODMuzik grâce à Maï, bon le seul truc c'est que ces mag sont un peu cher mais tant pis,je les garde...et je prends mon temps pour les lire. Je lis aussi Muze que j'aime bien.

Quant à la mini jupe...Dernièrement j'ai essayé une salopette short...j'adore...oui mais pas sur moi, ce n'est pas une question d'âge (j'ai 46 ans), c'est une histoire de...cellulite...ahaha....c'est beau devant mais derrière...ça fait...:-(
Des bises Marie...je ne commente pas souvent mais ton blog fait partie de mes préférés.
Damepoule

Arie a dit…

Idem, le seul magazine que j'achète reste le tout nouveau Vanity Fair français, intelligent, je préfère les magazines quand ils sont pensés par un Directeur de rédac masculin...
C'est plus essentiel, plus direct et terriblement efficace :D
Vanity Fair est un magazine où tous les articles sont riches et instructifs...Non, je n'ai pas de part de marché chez Condé Nast ;D

Anonyme a dit…

Ca fait vraiment du bien de lire ce post et ces commentaires ! Je suis tellement d'accord que je n'ai rien à rajouter !

The Everyday French Girl a dit…

Bon mon commentaire n'est pas passé, ma tablette doit bugger.
J'ai d'abord flippé en lisant le titre de ton post, croyant que tu arrêtais de blogger : gros stress !
Comme je te l'ai déjà écrit, la presse féminine française, je ne peux plus depuis des années (à part Citizen K, et encore, j'adhère de moins en moins au choix de leurs égéries). Et là, comme la couverture parlait mariage, ma mémé adorée m'a offert le dernier Paulette, dont j'ai découvert le style moins con et sexiste (c'est un magazine qui implique beaucoup ses lectrices dans la construction de ses numéros) que les Elle et consorts. Je pense acheter le prochain numéro pour voir, mais beaucoup de femmes interviewées sont plus interrogées sur leur vie sentimentale au détriment de leur travail (alors que c'est en raison de leur actualité professionnelle que le magazine a choidi de les interroger).
Elle, à part des femmes consensuelles et insipides basées dans le 16ème arrondissement parisien, je ne vois pas qui peut s' y retrouver. C'est froid, convenu, superficiel. Les femmes interviewées ne sont pas mises en valeur dans leur individualité, mais le magazine les fait rentrer à tout prix dans le stéréotype belle-jeune-modeuse-sexy, parisienne fantasmée (qui met l'Huile prodigieuse et Coco Mademoiselle)...
Glamour et Cosmo, c'est tout à travers le regard des mecs : comment les rendre fous au lit etc.
Et tous ces magazines entretiennent les insécurité des lectrices, en leur disant qu' il faut changer (mincir, se muscler etc.) au lieu de s'accepter.
C'est pour cela que la presse féminine anglo-saxonne est bien mieux : futée, drôle, féministe, dynamique, valorisante. Quand tu les lis, tu es de bonne humeur, et tu les relis plusieurs fois. Leurs sujets sont travaillés, leur typo est joyeuse, les mannequins sourient, il y a plein de styles différents proposés dans les séries mode... Je lis Marie-Claire UK, les Vogue US et UK, Company, Teen Vogue, Glamour US et UK, Cosmo UK et US, Vanity Fair (quand je pense à la piteuse version française !). Je sais que tu n'es pas très à l'aise en anglais pour les lire couramment, mais ça vaut le coup d'essayer.

eeleesible a dit…

J'ai arrêté il y a déjà un petit moment aussi, même si j'achetais que de temps en temps. Mais je m'énervais plus qu'autre chose à les lire. Ramassis de conneries, stéréotypes, clichés. 100 % d'accord avec toi !
Et le pire, c'est que certains blogs deviennent comme ça aussi ..

Anonyme a dit…

Bravo Marie,

Encore un pas de plus vers ton affirmation de toi, ta liberté, ton développement... C'est chouette et réjouissant de l'observer, et de se reconnaître dans tes propos!

Comme Lilibulle, je lis CLES, c'est pas mal. Psychologie Magazine de temps en temps, bien qu'à la longue c'est redondant.

Tu nous diras quels sont les mags qui auront remplacé les précedents?

Eriizu

Anonyme a dit…

La dernière fois que je me suis étouffée de rage en lisant un glamour qui trainait chez une copine étant un article sur ... l'acceptation de soi, et parlait de seins, un truc du genre "oh oui, j'aime mes seins ! hihi !".
A savoir que je fais un 95D, gros complexe, donc l'article me parlait tout de suite.
Peut être que cet article va me faire du bien me suis-je dis. Grosse grosse erreur !
C'était la même histoire que j'entend depuis des années, à croire que TOUTES les filles rêvent d'avoir de gros seins (et oui, pour satisfaire l'Hôme!)et les autres?
Et bien les autres peuvent aller se faire foutre. Forcément, on a tout ce qu'il faut, alors, de quoi on devrait se plaindre?
Alors, dans cet article, les estampillées A-B avaient droit à la sensualité, la positivité, du "oh, j'attend mon homme en lisant sur le canapé seins nus pour accepter mon corps" , et dans tous les(rares) témoignages de filles faisant un D, on parlait maintient, sport et publicité cachée pour une marque de lingerie sur internet.
Parce que faut pas déconner, on va quand même pas faire l'effort d'aller au delà du cliché.
Alors j'en ai eu marre de ce double discours : accepte ton corps, mais seulement s'il est fait comme ça et comme ça.
J'en ai marre d'être exclue de la fameuse communauté des filles clichés décrites dans ces magazines.
Parce que c'est ça, qu'ils font, nous figer nous des clichés pour mieux nous vendre un pot de crème à 200 euros.

aemi a dit…

Bon. Marie. Je vais pas A CHAQUE FOIS mettre un com pour dire que je suis entièrement d'accord avec toi!!! ;)
bon, ok je devrais.
Tu me fais marrer... 20 ans! comme j'adorais ce mag moi aussi!
Comme j'adorais Jalouse et je le trouve tout nul en ce moment!!! Moi non plus je n'achète plus rien en ce moment. Je regarde 10 couv, j'en feuillete 2, je me rabat sur BE, je le feuillète en 5 minutes au toilettes. Bref... je préfère te lire!

Anonyme a dit…


Je suis surprise parce que moi ca m'a fait beaucoup rire, le coup du trouve une personne plus moche, grosse etc...
AKA Desproges : on peut rire de tout mais pas avec tout le monde.

Ca n'a rien a voir l'avis totalement débile de la créatrice de Manoush, c'est un avis.
Comme dans la vraie vie (ouai j'aime bien cette expression), on a tous des avis différents, il y a aussi des gens cons qui expose leur avis dans des magasines.

Tout ce que l'on peut lire dans les magasines n'est pas a prendre direct au premier degré.

Tu vieillis marie..tu devrais peut etre te mettre a lire maxi...:)) (petite reference au magasine de ma grande mere dans les années 80)

(je precise que cette derniere phrase est une blague et que son but n'est pas d'être blessante envers toi)

Mathilde a dit…

Ton article m'a beaucoup intéressée. J'ai moi aussi arrêté de lire les magazines il y a quelques mois. Dit comme ça, ça fait un peu Confessions intimes ascendant réunions des AA ! :-)
En fait, je m'en porte très bien.
Je crois que la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, c'est la chronique à la fin de Glamour, jamais fine, souvent triviale et parfois blessante.

Lison B. a dit…

Ton article est vraiment super. Tout est dit, et avec honnêteté, et ça ça me plait.
Moi aussi j'ai de plus en plus de mal avec la presse féminine. Disons que je survole les magasines que j'achète, ou alors je ne les lis même pas et il reste des semaines sur ma table de nuit. J'ai toujours ce plaisir d'aller en vélo chercher mon magazine et de le ramener chez moi comme si c'était un trophée, mais concrètement, c'est l'unique plaisir que j'ai pu garder. Articles moins accrocheurs ? Moins pertinents ? Trop dévalorisants ? Trop de pub dans ces magazines ? Des sujets d'articles pas assez "proches" de nous? Je ne sais pas, mais en tout cas je préfère mille fois lire des articles comme les tiens, vadrouiller de blog en blog que de lire des magazines aujourd'hui. Et pourtant, je trouve ça dommage, car la presse papier est quand même quelque chose que l'on devrait conserver. Mais les magazines féminins eux devraient conserver la qualité qu'ils avaient à l'époque, et ils ne le font pas.

gros bisous
Lison

http://wildlysweet.blogspot.fr

Anonyme a dit…

Marie je t'aime :D

Fanny a dit…

Bon, déjà, j'ai eu peur quand j'ai lu le titre de ton article. T'as fait une petite pause, là tu écris "j'arrête", c'est mal. Et ça fait bizarre de se dire que j'étais dégoûtée que tu arrêtes. Et ça fait mal aussi parce que tu es la seule (ou presque, enfin, t'es ma préférée et je suis de toute façon pas assez calée internet pour connaître tout le monde, rho, bref) à faire du "vrai" contenu je crois (selon moi hein, avec réflexion etc)(enfin, je viens de regarder les vidéos de LaRingarde, ce qui me rassure :) ), donc petit vent de panique^^
Pour ce qui est des magazines féminins : j'ai beaucoup lu Cosmo, mais voilà plusieurs mois que je ne me précipite plus chez le marchand, j'hésite à les acheter, et je me suis même inquiétée à cause de ça. La meuf inquiète pour tout quoi, mais ça a fait "merde, je vais avoir 25 ans, c'est pour ça ? Je suis trop "vieille" ? ou c'est parce que ça fait sept ans que je suis avec mon mec ?" Oui, tout ça. Mais je crois que cette inquiétude débile est aussi véhiculée par ces magazines, ce que je suis "sensée être" à mon âge, les sept ans auxquels on ne va forcément pas survivre, etc. Bref. A mon âge, qui est plutôt le cœur de cible du truc, quand même (même si je ne gagne pas 5000€ par mois), ils arrivent à me faire être mal dans ma peau, à envisager solutions miracles etc, alors que je devrais être tout le contraire !
Du coup, je crois que je vais mieux depuis que j'ai arrêté (ou presque) ces lectures (même dans le train, la dernière fois, j'ai pris mon "vrai" livre, c'est pour dire^^), je vais davantage au sport, je m'occupe, etc. Et je fais des économies. Il ne me reste plus qu'à réduire les blogs mode, et ce sera pas mal ;)

Daisy a dit…

Je lis encore la presse féminine, je la lis depuis des années, estimant que j'ai suffisamment de recul par rapport aux articles proposés (je suis une provinciale plus que ronde qui ne fait pas de régime et qui possède à peine cinq paires de chaussures).

Je suis abonnée à Glamour et Biba, et ça m'a toujours gonflée d'entendre les gens les fustiger parce que c'est telllement futile et superficiel (ouais parce que les magazines masculins qui parlent principalement de foot, de filles et de sexe, c'est purement philosophique et profond, on le sait tous, hein.)

Il m'est arrivée de m'insurger sur certains articles qui étaient complexants et excluants, mais je passais outre et j'ai toujours décidé que j'étais ce que j'étais et que ce n'étaient pas des brulots féminins qui allaient changer ça.

Mais c'est vrai que depuis un moment, je me lasse. Vraiment. Je survole de plus en plus les magazines et il m'arrive de plus en plus de lever les yeux au ciel.

C'est vrai que les textes de présentation des nanas interviewées racontent toujours la même chose "Machine est finalement très simple, habillée d'un jean et d'un t-shirt, à peine maquillée, mais au final tellement lumineuse et jolie". Je m'en tape de savoir que Jessica Alba en survêtement est 1000 fois plus jolie que moi en robe, je le sais déjà, pas besoin de le rabacher!


Mais sinon je suis vraiment d'accord avec toi sur un truc. 20 Ans me manque tellement! Ce magazine était fun, impertinent, intelligent, décalé, décomplexant, hors des archétypes féminins...j'étais vraiment accro à ce magazine, ça m'a vraiment attristée qu'il disparaisse...

béné a dit…

Bon, j'ai pas lu tous les coms, le mien va paraître peut être un peu redondant, mais je suis d'accord avec toi sur la presse féminine ; j'avais d'ailleurs arrêté pendant un bon moment, et puis j'ai repris, parce que quand je suis au parc avec ma fille, j'ai pas toujours envie de lire un truc "sérieux" ... Mais tu sais, dans 20ans (que je lisais à la même époque que toi et que j'adorais aussi) il y avait parfois des articles au huitième degré qui disaient exactement la même chose que la liste Glamour (mettez vous à côté d'une moche pour la photo), c'était très cynique et c'était ça qui nous plaisait ... Pourquoi on a du mal à le supporter aujourd'hui ? Est-ce que c'est parce qu'à cet âge on était à fond dans la compet' (en ce qui me concernait, je jalousais parfois jusqu'à la haine toute fille un peu jolie), et qu'au fond ça nous parlait ? Ou bien parce que l'époque actuelle est devenue tellement dure vis à vis de l'apparence qu'on ne supporte plus ce genre de second degré ?
Je me souviens aussi d'un grand test de 20ans intitulé "êtes vous un thon ou un canon ?" (ou un truc du genre), avec une bonne centaine de questions très précises, et qui parlait notamment, déjà, le fameux thight gap (jambes serrées et droites, il fallait avoir trois espaces : entre les cuisses, sous les genoux et au niveau des chevilles). Bien sûr, il fallait vraiment être difforme pour arriver au résultat "vous êtes un thon", 90% des filles devaient rentrer dans la catégorie "vous êtes normale", mais quand même ... Aujourd'hui, ne hurlerait-on pas en voyant un test pareil ?

Chloé P a dit…

Bonjour Marie,

Après avoir passé mes années lycées abonnées à Vogue et Glamour dont les pages de pub recouvraient les mur de ma chambre, j'ai progressivement laissé tombé en grandissant, et c'est tant mieux. J'ai mis longtemps à m'en rendre compte mais effectivement, ces magazines qui me coutaient un argent fou ne me laissaient au final qu'un sentiment de honte et de frustration : je n'étais ni assez belle, ni assez mince, ni assez épilée au laser, ni assez riche pour m'habiller avec les vêtements à 1000€/pièce (dans le meilleur de cas) présentés comme des basics indispensables. Je ne parlerais même pas des complexes engendrés par ses lectures quant à ma vie sexuelle, bien plus compliquée que ce qu'elle aurait dû être selon les rédacteurs/trices des magazines en question. A ce propos, la normalisation de l'utilisation de l'attraction sexuelle comme le meilleur moyen de réussir (et quelle vision du réussir...) m'a fait beaucoup de mal et n'a pas aidé l'adolescente que j'étais à faire les bons choix, loin s'en faut. Bref, je m'arrête là dans mon exposé des griefs pour dire que je suis d'accord avec toi !

Comme j'ai pu le lire dans les commentaires précédents, certains blogs se transforment peu à peu en générateurs de complexes (sur l'apparence, sur les capacités financières...) et en incitateur de dépenses encore plus efficaces que les magazines, car bénéficiant encore de l'étiquette "vraie personne". A cet égard, le Blog de Betty, que j'ai arrêté de suivre tout récemment, me semble emblématique (je ne lui jette pas la pierre, mais c'est mon ressenti). Le blog d'Alix la Cherry Blossom Girl commence à me faire le même effet, sans même parler du celui de Gala Gonzales dont la lecture est carrément masochiste me concernant. Il faut donc également faire un tri de ce côté là.

Heureusement, il y a d'autres magazines à lire que les féminins classiques (dans lesquels je range Paulette, évoquée par certaines, que j'ai lu les premiers temps) : le génial Madmoizelle sur le net, Causette dans lequel tout n'est pas à prendre (j'ai été dérangée par leurs positions manichéennes sur la prostitution par exemple) mais que j'apprécie tout de même pour ma part (à l'inverse de Babette qui fait à mon sens office de copie râtée), Philosophie magazine (qui se lit bien plus facilement qu'on ne le croit et qui fait du bien, lui !)... Quand aux blogs "modes", certains savent encore être inspirant sans être culpabilisant : le premier qui me vient est celui d'Eleonore Bridge que j'aime d'amour (oui, il y a de la pub, mais l'ensemble me parait équilibré : on n'y retrouve pas l'article sponsorisé du moment qui fleurit sur 10 blogs à la fois, par exemple), Coline également, ensuite celui de Bleubirdvintage (malgré le côté vie parfaite des photos, les textes ancrent le tout dans la réalité et je me sens toujours bien en le lisent, jamais frustré ou triste). Je mets Garance Doré de côté, chez laquelle je retrouve un ton bienveillant tout en ressentant parfois une frustration financière en la lisant. Et bien sur, ton blog, que je lis depuis tes temps immémoriaux et qui ne m'a jamais déçue : c'est aussi pour ses errements que je l'aime.

Le mot de la fin : merci !

Sniejana C a dit…

Super article.
Je pense à peu près la même chose...
je n'ai que 17 ans, mais ça fait déjà 2 ans que je me suis dis "ça suffit les conneries, j'arrête la presse dite féminine".
Et on comprend toutes bien pourquoi ...

lu-si-bi a dit…

Juste : merci.

Amélie a dit…

Très bon article ! Tellement juste ! J'ai commencé à lire les magazines féminins très jeune et machinalement, par habitude, j'ai continué ! Jusqu'à il y a environ 2 ans !
Je me suis rendu compte qu'à chaque fois que je refermais un magazine je n'allais pas bien, comme tu le dis toi même, je me sentais trop grosse, trop ceci, pas assez cela, bref les magazines tuaient ma confiance en moi (déjà peu existante) à petit feu. Je me surprenais à lire des articles et à me remettre totalement en question.
Arrêter de lire ce genre de magazine a été finalement une grande décision puisque j'ai arrêté de me remettre en question, de me dénigrer et de me dire que de toute façon "je n'étais pas assez bien" ! J'ai remplacé ces divertissements par d'autres sur internet, écrit par des filles banales, normales comme moi !
Et en arrêtant de lire ces magazines je suis aussi devenu féministe parce que finalement ils me laissaient marinés dans le sexisme en renvoyant une image de la femme tel qu'elle doit être aujourd'hui dans notre société !

BREF tout ça pour dire que je suis d'accord avec toi !
A bientôt :)

Amandine a dit…

Alors là juste deux mots BRAVO et MERCI!
Ca fait tellement de bien de voir quelqu'un qui réfléchit sérieusement à ce sujet et qui met aussi clairement en évidence le problème de la représentation des femmes dans les médias, et en particulier ceux s'adressant aux femmes (les pires!)!

Je suis soulagée de voir que je ne suis pas seule à être lassée de tout ça, qu'on fait de certaines femmes les ennemies des autres femmes. Soulagée car je maugrée souvent dans mon coin, et là ça fait un bien fou de voir un article aussi pertinent et lucide sur ce sujet.

Je vous signifie toute mon admiration!

blandine a dit…

Bonjour,

je viens de découvrir dans des livres que ma Mutti débarrassait un livre de 1975 "Pour un érotisme conjugal" d'où j'ai extrait cette citation: <>
Je répète, ça date de 1975!!!! Suis sur le cul et je trouvais que ça collait bien avec ce que tu écris alors j'avais envie de partager....
Belle journée!

blandine a dit…

M*%&e!
Bon....La publicité elle-même utilise les conditionnements acquis pour en fabriquer de nouveaux: c'est que le marché strictement féminin, des lessives aux produits de beauté, en passant par l'art sentimental (livre, disque, revue, roman-photo), présente une importance considérable. A voguer au milieu des contradictions, on n'évite pas les écueils. Et utiliser les mêmes médias à la promotion de marchandises destinées aux femmes et à la propagande en faveur de la libération du sexe dit faible ne va pas sans télescopages hasardeux. Ce qui entretient les ambiguïtés. Il suffit pour s'en convaincre de lire de la première page à la dernière, réclames comprises, un magazine féminin non spécialisé dans la cuisine, la couture ou le sentiment. L'hebdomadaire ELLE répond assez bien à cette définition et l'on constate,en procédant à l'expérience indiquée, une sorte de dualité étrange: d'un côté, la femme est traitée en être majeur, adulte, responsable,y compris sur le plan sexuel au sein du couple et, de l'autre, journalistes et publicitaires s'acharnent à présenter à leurs lectrices une image d'elles-mêmes fondée sur la mode, le maquillage, les soucis ménagers, la famille, le foyer, le mari, les enfants.