Pages

18.2.14

FRAISE TAGADA VS "BIEN MANGER"

jessica craig martin


PHOTO DE JESSICA CRAIG MARTIN


(Je ne sais pas si tu connais Marc DeMarco, perso je suis sur le coup depuis 2 semaines. C'est solaire. J'aime beaucoup ce morceau)

J'avais déjà abordé ce sujet avec vous dans ce post qui date de 2012. Ce qui nous prouve deux choses, la première c'est que je radote, la seconde c'est que finalement je n'en sais guère plus.

Comme postulat de base, vous devez savoir que j'ai quelques (toutes toutes petites -__- ) tendances à l'hypocondrie.
Une légère céphalée = méningite foudroyante
Douleur intercostale = grave maladie que peut-être on sait même pas qu'elle existe
Trou de mémoire = dégénaration du cerveau

Trop bien au quotidien (pour moi mais aussi pour mes congénères).
Cette impression que le moindre point de côté serait révélateur d'un trouble fonctionnel gravissime a quelques avantages. Le premier, c'est que je peux arrêter de fumer. Rater. Recommencer.  Vuq ue je ne suis pas en mesure de me faire du mal sciemment.
Ou ne pas boire vraiment (c'est moche pour la santé l'alcool).
Pareil pour la drogue.

Mais je ne sais pas "bien" manger. D'ailleurs je ne le sais pas tellement ce que ça veut dire de bien manger.
Faut pas croire, ça m'intéresse, mais je suis perdue dans tout ce que je lis.

Ma décision de remédier à tout ça est, j'ai un peu honte de l'avouer, narcissiquement orienté.
Je prends du poids. J'aime mon corps pareil (en tous cas je me force à) mais comme je me vois en photo, je suis pas sûre. Narcissiquement, j'avais précisé, je sais c'est moche d'être aussi futile mais je ne suis pas le moine bouddhiste auquel j'aspire (lol évidemment).

Donc, depuis que j'ai arrêté de fumer (et je le savais), sans changer grand chose à mon alimentation (qui était un peu craignos, pas qu'en terme de calorie), j'ai pris du poids.

Ca s'est équilibré quelques mois plus tard (mais de toutes façons, je suis restée plus grosse que ce que je pesais en fumant... La nicotine est une sacrée championne de la question la garce. C'est pas si grave ça, je le savais et c'était pas très important, en tous cas mille fois moins que de continuer à fumer. Ma priorité n'était pas la minceur). Mais depuis quelques mois, bof, je regrossis sans que je sache très bien pourquoi.

Je ne sais pas trop pourquoi, mais ça commence un peu à me pomper. Ca n'est ni grave ni vital, mais ça m'énerve pour un truc. Surtout un.
C'est plus compliqué de me saper, ce que je porte d'habitude je l'aime toujours autant, je trouve juste que ça me va moins bien. Des fois je me sens trop serrée. Et puis je me sens moins en forme (ouais c'est le post où je te parle des "j'me sens").

Mais, et c'est là qu'on entre au coeur du problème (lol), je n'arrive pas à savoir ce que je dois faire.
Les possibilités qui s'offrent à moi:

- Accepter les changements de mon corps, c'est comme ça. À dire qu'on voulait se trouver "géniale" chaque jour, il faut savoir mettre ses principes à exécution. 

- Comprendre que ben finalement, on n'est pas tellement au-dessus de ça.

Je suis vraiment dans une phase où je ne sais plus tellement ce qui est "bien" pour moi et surtout pour ma santé (hypocondriaque un jour hypocondriaque toujours).
Oui parce que certes il y a du narcissisme dans tout ça mais pas que, j'ai trop envie d'être une vieille femme en forme. Et de ce que je crois comprendre, la nourriture est un peu la championne pour me permettre d'y arriver.

Deuxième problème que peut-être certaines et certains ont résolu: Comment sait-on que l'on mange "bien"? 

Je discutais ce week-end avec mon ami Gweltaz et justement, on se disait que même si on est allé à l'école, qu'on lit, qu'on essaie de savoir, c'est un putain de casse-tête de bien manger.
J'entends tout et son contraire.
Dernièrement,  le lait serait tout pourri. Le Gluten pareil. La viande ah non!
Les sucres (même lents) pas terrible. Le sucre serait une addiction. Les légumes crus s'ils ne sont pas bios, c'est pas la peine... D'ailleurs les légumes uniquement crus, sinon ils n'ont plus de vitamines.
Les chips nulles! La friture nulle! Pire cancérigènes (vive l'angoisse).
Et puis d'autres disent que ça sert à rien, qu'il faut faire simple...
Je te jure je comprends rien. Et je n'ai jamais fait un jour de régime de toute ma vie. Et vraiment, ça m'a l'air bien tout pourri ces histoires de régime.

Ajoutons à ça que j'ai une éducation alimentaire un peu déplorable, et on arrive à moi, face à tout ça incapable de savoir ce qui est bon pour moi (en attendant je fais comme je peux, mais je suis pas sûre au vu de ma forme un peu limite).
ll paraitrait qu'il faudrait se baser sur sa faim. Et c'est tout. Mais ça je n'y arrive pas tellement.

Alors en vrai, comment on sait bordel. Comment c'est de bien manger pour être en forme?
Je sais vous avez vos propres avis et croyances, mais est-ce que vraiment vous êtes sûrs de ce que vous faites?
J'aimerais bien que ça soit simple ce truc...



54 commentaires

MinimalEvaBee a dit…

si ça te tente, lis "l'art de la frugalité et de la volupté" de Dominique Loreau.
je suis ses conseils depuis début janvier, et mon poids s'est enfin stabilisé, je n'ai plus de problèmes de peau (alimentation trop grasse), je n'ai pas faim en sortant de table. Je te le conseille vivement :)
bon courage
Eva

Charlotte a dit…

Tu pourrais peut-être aller voir un nutritionniste ou un diététicien ? Il pourrait t'aider à y voir plus clair.
Pour ma part, j'ai eu la chance d'avoir des parents, ma mère surtout mais mon père aussi, qui adorent manger et qui font aussi attention à manger sainement, tout en se faisant plaisir.
Ils n'ont jamais dissocié les deux et je trouve que c'est important de bien comprendre que manger sainement ne veut pas dire crever de faim ou ne manger que des choses sans saveur, sans gras, sans sucre. L'important je pense c'est de varier les plaisirs et de manger des quantités raisonnables. Sans excès rien n'est mauvais.

JujuK a dit…

Hum, j'ai envie de dire que déjà tu peux partir de ton premier objectif : te sentir mieux dans ton corps. Ta contrainte c'est que ce soit simple.
Donc exit le régime avec des préceptes trop lourds, les règles draconiennes.
La bonne nouvelle, c'est que c'est possible.
Bien manger, difficile de savoir ce que ça veut dire, et puis il y a toujours des contre-arguments...
Non le lieux c'est que tu trouves TON équilibre, de la justesse, sans excès.
Peut-être que c'est la même chose qu'avec les fringues et tout le reste, non ?
ON a envie de plus, toujours plus... Le plaisir immédiat de la fraise tagada je le connais bien, en revanche après bonjour le mal au ventre...
J'ai tenté de faire attention à ce que je mangeais pendant un mois (pour moi c'était le gluten qui me faisait hyyyper gonfler), et déjà ça m'a fait un bien fou.
Je suis allée voir un micro-nutritionniste qui m'a mis sur des pistes intéressantes. C'est-à-dire qu'au lieu de suivre des préceptes ou une règle que je ne tiendrai jamais, il m'a indiqué ce qui risquait de me faire du mal, et ce vers quoi je devrais aller.
Ca m'aide à savoir pourquoi parfois je me sens + fatiguée, gonflée, déprimée, etc.
Ca veut pas du tout dire que j'ai arrêté les bonbons, l'alcool, l'énorme steak avec une grosse sauce dessus ou les pains au chocolat luisants de beurre... Mais au moins, je SAIS parce que je l'ai expérimenté dans mon CORPS, que je me sens mieux quand je réduis ça.

De toute façon, en gros, et de façon très simplifié, plus c'est transformé, mélangé, raffiné, cuit, stocké moins c'est bon, et donc plus c'est cru, frais, pur, complet mieux c'est.
Fais le test un jour quand tu vas faire des courses de savoir sur quelle échelle se trouvent les produits que tu manges... tu verras.

Bon je précise que ça fait hyyyper conseillère nutritionniste ce que je dis, mais je suis loin d'être un exemple (je le suis même carrément pas !), ce sont juste des pistes... Si ça peut un peu t'aider...

Bises !

camille a dit…

C'est un caste débat et je ne pense pas que quiconque ait la réponse.

Pour m'être un peu penchée sur la question, je vais te dire ce que je mange (hors repas de famille, où je me plie à la convivialité et je mange ce qu'on a gentiment préparé pour moi).

Je ne mange plus de produits laitiers (à part une fondue de temps en temps l'hiver, faut pas déconner quand même)
Je ne mange plus de mamifères, donc je mange surtout du poisson et du poulet (mais juste s'il a été en plein air, sinon beurk et franchement ça me manque pas).
J'essaie de remplacer les pâtes (gluten) par des plats de riz...

Et surtout, le soir je me fais un smoothie à base de lait de soja et de fruits (c'est assimilé par le corps vite fait bien fait) et ensuite tu entres en phase de détox pendant 12 heures (donc je ne mange rien d'autre jusqu'au petit déj).

Et évidemment, je bois archi rarement des sodas, jamais de bonbons (mais j'ai de la chance, je n'aime pas ça), ni de chocolat (je ne suis pas fan non plus). Je bois de l'alcool une fois par semaine et avec modération parce que je ne le supporte pas trop...
Avec l'âge mon corps devient capricieux :)

Et sinon les rares fois où je mets de la matière grasse dans une poelle, c'est de l'huile, pas du beurre.

J'espère que çe peut t'aider !
Moi aussi je veux devenir une vieille énergique ! :)

Claire a dit…

Ahhhh le "bien manger"... quel calvaire d'y comprendre qq chose dans notre société qui nous dit sans cesse tout et son contraire... Enfin, qui nous dit surtout tout ce que les lobbys l'obligent à dire... car il faut bien se l'avouer l'industrie de l'agro-alimentaire pourrit sacrément le système et continue à proposer aux consommateurs des belles saloperies à mettre dans leur assiette. Leur seul et unique but étant de faire du fric... pas de rendre les gens, beaux, plus jeunes, en bonne santé.. ha ça non!

Pour ma part le "bien manger", autant dire que ça a longtemps été une obsession... J'ai souffert de Troubles Alimentaires Compulsifs (autrement dit alternant entre anorexie et boulimie, le tout teinté d'orthorexie) pendant plusieurs années, et je pense être encore fragile de ce côté là (un peu comme les alcooliques vous voyez, même quand tu bois plus une seule goutte, tu restes alcoolique pour le reste de ta vie... avec la bouffe, je crois que c'est pareil!... bref, je m'éloigne là...)

Ce que je voulais dire c'est que même si je me suis écarté d'un équilibre nécessaire et vital, l'alimentation a toujours été une priorité pour moi car c'est la clé de notre santé. Une infinité de choses en dépend. Ce qui est logique, puisque la nourriture est le carburant que nous offrons à notre corps, cette incroyable machine, pour qu'il fonctionne jour après jour.
Par contre attention à ne pas tomber de l'excès inverse : ce n'est pas parce que l'on se nourrit correctement que l'on sera à l'abri de toutes les maladies.
C'est en tout cas ce que nous apprenons dans mon école de naturopathie qui me passionne cours après cours.
En naturo, on apprend, et c'est à mon sens le plus important, que l'alimentation doit être individualisée! ce qui est bien pour l'un ne l'est pas forcément pour d'autres.
En effet, nous avons tous des constitutions, des tempéraments et surtout des modes de vie différents (travail, sport, stress, etc.), qu'il convient de prendre en compte pour pouvoir aller à notre équilibre.

CLaire a dit…

La suite...


Par contre, il y a de grandes généralités qui s'appliquent à tous : évidement privilégier une alimentation bio. Car une alimentation bio est une alimentation vivante qui apportera un maximum de choses utiles et bonne pour notre corps. Au contraire des aliments bourrés de pesticides, de colorants, d'herbicides, d'hormones, d'antibiotiques ne font que venir encrasser notre système et nos cellules jour après jour.

Les fruits et légumes doivent faire partie du quotidien ! De la même façon que les protéines (de préférence : viande blanche (la viande rouge est pas top top il faut qd même l'avouer), les petits poissons gras, les oeufs, les fromages de chèvre et brebis (fromage de vache comme tous les produits laitiers à éviter un maximum), sans oublier les protéines végétales très bonnes à la santé (légumineuses (pois-chiche, lentilles, haricots noirs, rouges, blancs, etc.), algues, oléagineux), les lipides de bonnes qualités (huiles végétales crues, bio, première pression à froid) et les glucides (plutôt complexes et complètes ou semi-complètes, c'est à dire riz, quinoa, petit-épeautre, épeautre, sarrasin, avoine, pâtes semi-complètes, etc.).
Bon ce n'est que la base de la base et je suis navrée pour ce roman déjà bien trop long.
Après pour plus de détails, il faut individualiser et aller au plus près de chaque personnalité, comme je le disais au début !

Et surtout surtout, il ne faut ni se stresser, ni prendre peur avec tout ça et rester indulgent avec soi!
Ca peut paraître beaucoup au début mais en naturo en y va progressivement et au rythme de chacun. L'alimentation doit rester un PLAISIR au quotidien et on ne peut tout modifier d'un seul coup. Les bonnes habitudes arrivent les unes après les autres, de façon à ce qu'on ne se rende même pas compte de tous les changements réalisés.

Bref je m'arrête là , mais je pourrais parler de ce sujet qui me passionne pendant des heures...
Si il y a des questions plus précises, je serai ravie d'échanger par mail avec vous (claire.petitdemange@gmail.com)
Bises à tous, et merci Marie pour cet article hyper intéressant et reflétant je crois les questions que beaucoup se posent aujourd'hui!

Sabrina a dit…

J'etais au même point que toi en début d'année... Manger mieux oui mais quoi? Je ne te conseille pas d'aller voir un nutritionniste, ils sont tous pareil avec leur objectifs à la con et à la fin tu sais toujours pas manger (surtout qu'ils te gavent de protéines animales pour te couper la faim à la place des féculents).
Moi j'ai lu "Et si on arrêtait de se mentir" bouquin rempli de bon sens! Et depuis je m'applique cette "méthode" et franchement qu'est ce que je me sens mieux : au dela de la perte de poids, je suis plus en forme, je dors mieux, j'ai une plus jolie peau...Et jamais je n'ai eu faim! Et ce n'est pas un régime (moi qui en ai fait des tas ca me change la vie, juste une nouvelle manière de manger.

Sophie a dit…

En plus d'être à moitié hypocondriaque (moi aussi j'ai une dégénérescence du cerveau) et à moitié poussée par l'envie de bien vieillir (bizarrement très liée à l'apparition de l'envie d'avoir des gamins), je n'achète plus de viande (parce que la viande sous vide me degoute un peu et que j'ai la flemme d'aller à la boucherie, et pas les moyens). Ben moi, grande carnivore que j'étais, j'achète le maximum de fruits et de légumes, je prépare des plats en avance (ça a commencé avec les soupes parce qu'on ne voit pas les légumes qui s'y cachent) et j'essaie de limiter l'achat de gâteaux. Suis pas sûre de maigrir, pas sûre d'en avoir envie (marre d'essayer de ressembler à autre chose) vu que de toute façon j'ai TOUT LE TEMPS faim. Mais, j'ai moins mal au bide et je suis plus reposée. Et contente de manger des légumes.
Bref, mon conseil, c'est d'aller lire le blog de Lindsay Nixon (Happy herbivore) : elle conjugue plant-based et minimalisme. Deux trucs qui me parlent beaucoup en ce moment.
Des bisous

petitprunier a dit…

coucou biche,

ben pour la nourriture, peut etre que c est bien aussi de "sentir" ce qui est bon pour toi et pas seulement de savoir?

moi chui un peu nulle aussi en dietetique, et j aime manger tout ce qui n est apparemment pas (plus?) bon pour le corps : des proteines animales (du fromage et de la viande rouge), des cereales raffinées (mmmmhhh la baguette).
par contre ce que je remarque c est qu apres 3 jours de côte de boeuf l été, n importe quel bout de barbaque me sort par les yeux, et je reve de m enfiler des salades et des brocolis toute la journée. si je me gave de bonbons chimiques et qui piquent toute la soirée, tu peux etre sure que j aurai envie de pomme et de fruits frais le lendemain. (et quand je passe ma semaine au pauillac, je sais deja que le week end sera plutot houblonné... bref, on s egare un peu)

je suis absolument nulle pour les conseils pertinents sur la nourriture et le rapport au poids et au corps qui en decoulent, aussi vais-je m abstenir ^^ probablement ça manque à mon equilibre alimentaire...

en revanche, y a quand meme un truc que je trouve important, du moins qui a de l importance pour moi. un truc auquel je prete beaucoup d attention et qui me convient bien (bon jl ai pas inventé hein, y a plein de gens calés qui ont dejà reflechi à ca, mais ca m a fait un bien fou d en prendre conscience et de l appliquer) : c est de renouer avec ses sensations. tu manges avec tous tes sens, pas qu avec ton intellect et ton cerveau. "bien manger", se sentir bien dans son assiette, ca passe aussi par le plaisir sensoriel que tu éprouves quand tu manges (et d un point de vue physio, meme ta deglutition est meilleure et plus efficace #mode orthophoniste ON)

c est des fois en intellectualisant trop la bouffe que tu le paies.

jt embrasse :-)

aloÿse a dit…

J'ai quand même l'impression que ces histoires de bien manger ça varie d'une personne à l'autre et chez une même personne d'un moment à l'autre.
Ma grande soeur, très sportive mange vraiment tout bien comme il faut pour permettre à son corps d'avoir l'énergie nécessaire à continuer dans la performance.
Je n'ai pas du tout a même alimentation qu'elle et, même si à des moments je fais péter le KFC et le combo tartidou + 3D, je sais que je mange bien. Je sens que mon corps est énergique même si parfois je prends ou perd du poids sans changer grand chose à mon mode de vie.
C'est tout de même particulier un corps. Un cherche à faire au mieux pour lui et on se plante à des moment sans qu'il ne nous dise où. Galère de trouver après!

lilibulle a dit…

J'ai aussi des questionnements là dessus parce que d'une part je suis en surpoids depuis longtemps et d'autre part je sens que je m'affaiblis lorsque je mange mal. Mais la nourriture est un vrai problème pour moi, c'est vraiment un réconfort et une drogue et pas uniquement un moyen de me reconstituer et de me donner de l'énergie.

Quand je cuisine pour les autres, ça va mais dès que je dois cuisiner pour moi toute seule, c'est la cata. En gros, ça me gonfle et je finis souvent par me faire un déjeuner (je suis seule au déjeuner) de n'importe quoi : pain + nutella, 1 fruit 1 yaourt, des pâtes ... Alors que j'aime cuisiner en plus, mais pas pour moi toute seule.

Je crois que le problème global, c'est que je ne m'aime pas suffisamment pour vouloir me faire du bien.

En tout cas, merci de la réflexion.

Greluche a dit…

Je te conseille d'aller faire un tour sur http://www.naturacoach.com/. Il y a plein de vidéos intéressante qui permettent de faire la part des choses sur toutes les questions du genre gluten, lait, cigarette, café, etc...

Tu peux aller voir sa chaine youtube aussi.

Pour l'alimentation je fais du mieux que je peux en essayant de me documenter. Rien ne coule de source ! Mais depuis que je mange + sain (grosso modo en accord avec les conseils de base de ce site), je suis sortie de la logique de "régime pour maigrir". Maintenant je pense + à nourrir mon corps correctement, pour lui faire du bien.

D'ailleurs va faire un tour aussi chez pinupbio.com ou sur sa chaine youtube. Je suis sure que tu y trouveras ton bonheur :)

Bon courage

Anonyme a dit…

Hello ! grossir sans raison, surtout après un sevrage tabagique, être fatiguée ...... et si tout simplement tu en parlais avec un médecin ...... une prise de sang pour contrôler ta thyroïde et le tour est joué, dans 90% des cas, l'arrêt du tabac (tu brûles tout ce que tu manges...) provoque un dérèglement de la thyroïde d'où prise de poids et fatigue, tristesse, angoisse, mauvaise humeur .....
Avec une hypothyroïdie même une simple salade fait grossir ........
Je pense qu'avant de lire n'importe quoi, d'entreprendre n'importe quel régime, et de privilégier tel ou tel aliment il est intéressant de supprimer ce doute (si j'en parle c'est que de 40 kg je suis passée à 47 sans aucune raison ....alimentation équilibrée pas de sucre ni graisses !!!!!)

Mei a dit…

Pour etre un peu (beaucoup) obsédée par ma silhouette, je sais que le moindre écart se voit directement sur mon jean's et sur le petit muffin qui pointe le bout de sont nez (oui je dramatise)... par écart j'entends 1 semaine à Noel à manger(bcp), dormir(bcp) et manger du chocolat(encore plus).. et pas bouger son cul.

Pour faire simple, j'arrive à perdre du poids en mangeant ce dont j'ai envie mais juste en réduisant les quantités. J'essaye de me rendre compte du moment où j'ai plus vraiment faim mais je suis pas non plus au bord du vomissement et j'arrete de manger.

Le truc un peu dur à tenir : éviter de grignotter, se demander si on a juste envie de manger (ennuie, contrariété...) ou faim...(quand j'ai juste envie de manger, je me brosse les dents, après n'importe quel aliment devient degueu)

Et aussi j'essaye de bouger.. sans forcement courrir un marathon par jour mais au moins marcher un peu et penser le plus souvent possible à bien me tenir (=rentrer le ventre au max, serrer les fesses et baisser les épaules... ca fait travailler le gainage et ca se voit sur la silhouette)..ca fonctionne pendant les trajets en voiture

Après ce sont juste des pistes qui ont fonctionnés moi.

Anonyme Amande a dit…

Je suis assez d accord avec Aloise, tout depend du metabolisme de chacun, de ses activites quotidiennes...
Mal dormir donne faim, arreter de fumer fait grossir si on ne reduit pas ses calories (une clope = 16 calories, donc toutes celles que tu n as pas fumees c etait 16 cal en + a chq fois), et vieillir change aussi la donne...
J ai touours mange + ou - pareil, je fais + d activites sportives qu avant et pourtant j ai pris bcp de graisse en haut du corps (je suis comme ca moi, je grossis du haut ! ;-)).

Mes petits trucs les voici, tu verras si cela t inspire :-)
- le moins possible de produits indus', c est plein de merdasses cancerigenes et de graisses qui bloquent les arteres dedans, et en plus ca ne cale pas.
- du pain complet de preference si tu es une grosse consommatrice
- Rien entre tes repas sauf un fruit ou un yaourt leger
- De l eau oui (ah le coca mon amour...) mais pas a t en faire dilater l estomac comme certaines persuadees qu elles eliminent alors qu en fait elles font surtout du mal a leurs reins.
- essaye de garder un rythme de repas qui ait du sens, quelque soit ton ryhtme d ailleurs.
- Aucune viande achetee au supermarche, je ne mange que celle de mon boucher (c est pas vraiment plus cher...depuis que j ai lu jonathan safran foers "faut il manger des animaux?", c est un sujet tres sensible chez moi)

Je t avoue que j ecoute bcp mes envies et que j essaye de m y tenir sans me gaver non plus, envie de viande ou de fromage, j en mange, en evitant d associer trop de trucs qui font grossir si ingeres ensemble, envie de fruits, j y vais mais de saison, envie de chocolat ? je n hesite pas tant que je ne me goinfre pas.

Envie d un apero au vin blanc ? Ah la par contre c est plus complique ;-)))))

Je t embrasse fort !!!

mimi a dit…

Bonjour Marie,

pour moi, bien manger signifie manger un peu de tout, tous les jours. Alors petit à petit des principes sont devenus incontournables (pas d'oeufs hors catégories 0 ou 1 par exemple). Je n'achète JAMAIS certains aliments (nutella, bonbons, fromage) parce que je sais que je ne peux être raisonnable et me contenter du "un peu". Mais j'adoooore en manger chez les autres! J'essaye d'introduire du bio.

Après je ne me prive pas quand je vais au resto, et je peux me faire une grosse raclette le we!

Après je t'avoue qu'en tant que véritable intolérante au gluten, la mode actuelle du "gluten free" me fait sourire. Manger sans gluten ce n'est pas arrêter les pâtes blanches, il y en a partout tout le temps et c'est une contrainte à la vie sociale, faut être drôlement motivée pour manger sans gluten "pour de vrai".

Ca avec un peu de sport chaque semaine, et je suis en accord avec moi-même!

C'était la philo selon Mimi ;-)

Bises

laure mery a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sarah a dit…

Bonjour Marie,

Je ne suis pas experte en la matière, mais après avoir consulté une diététicienne et changé pas mal de mes habitudes alimentaires, je pense avoir trouver un équilibre qui me convient. Je ne dis pas que ça marche pour tout le monde, mais ça a marché aussi pour les membres de ma famille. Le maître mot : beaucoup plus de légumes et moins de matières grasses dans les cuissons. Au début je me souviens que je me sentais beaucoup moins fatiguée et mon père n'avait plus de douleurs articulaires aussi.
J'espère que cette petite contribution pourra t'aider.



jul" a dit…

Ya des coms super intéressants !! dis donc !! et la question est louable ! jme risquerais pas à répondre parce que moi pareille... SAUF que j'ai retenue un truc ; les asiatiques vivent plus longtemps (...!?..) et en bonne santé surtout parce que ils arrêtent de manger avant d'arriver à satiété, chose à laquelle je pense a CHAQUE fois mais... que je ne fais JAMAIS.. tu m'étonnes si on suit son corps je vais atteindre des sommets puisque je suis une morfale assumée...ET macher 30 fois chaque bouchée (...!?..) ca j'y arrive un peu plus et surtout comme dans plrs posts ne pas se prendre la tête et mange le moins raffiné transformé, etc.... C'est AAAchement plus facile quand on aime faire la cuisine sinon, béh... tu finis à manger pâtes, riz, haricots, petits pois et repâtes reriz (enfin tas compris l'truc..;!?) BREF, chiant !

The Everyday French Girl a dit…

Suite à une grande prise de poids, à une faim et soif permanentes, et à plusieurs malaises très fréquents, je suis allée faire des analyses de sang. Hyperinsulinisme primaire (prédiabète, quoi). Donc régime strict, analyses de sang régulières, rendez-vous réguliers chez la nutritionniste, rien de bien funky.
Mais mon poids s'est stabilisé, je n'ai plus tout le temps faim et soif, je n'ai plus fait de malaise depuis un an et quelques. Alors parfois, j'aimerais manger n'importe quoi en flippant juste de grossir et pas de faire un malaise, mais je sais que c'est le double risque. Donc quand je fais un écart à mon régime, c'est vraiment pour un truc que j'adore et chez moi.
Je suis passée du 36 au 42, mais j'ai exactement les mêmes complexes qu'avec feu mon 36, et j'ai appris à me vêtir selon ma nouvelle morphologie.
Cependant, c'est effectivement plus dur de s' habiller, car il faut trouver des habits cachant mieux ce qui me complexe, et valorisant mieux ce que j'aime. Et refaire toute une garde-robe n'est pas donné.
Toutefois, c'est maintenant que je m'habille comme j'ai toujours voulu le faire.
J'espère que tu vas trouver la démarche qui te correspond le plus.

Gros bisous !

Anonyme a dit…

Le "bien manger" répondant aux mêmes obligations que la mode vestimentaire, changer vite/promouvoir un auteur/marque plutôt qu'un autre/moutonner les leaders d'opinion, perso je m'en méfie comme de la peste de ce concept. Mais c'est très pratique pour toutes les boites qui font leur beurre dessus (les agro-industriels, les médias, les diététiciens charlatans).
Pour moi, j'applique une règle simple: s'en foutre surtout, manger de tout MAIS avec modération (un carré de chocolat, pas la tablette, une tartine de nutella pas 40, du bio quand les produits sont alléchants parce qu'il y a aussi du bio de piètre qualité, un verre d'alcool de temps en temps mais jamais plus d'un etc.). La même règle va au sport. Je ne fais pas vraiment de sport, seulement quelques trucs dans mon quotidien peuvent être qualifiés de sport et que je fais avec plaisir (aller au boulot en vélo, marcher à chaque fois que la distance est raisonnable, aller à la piscine pour me détendre), sans obsession (du muscle, du ventre plat ou que sais-je encore).
En tout cas, ça me va. Pour moi l'objectif est atteint. Je me sens bien dans mon corps dans le sens où en fait, je n'y pense pas. Disons que j'ai l'impression que ce n'est plus un sujet quoi. J'ai d'autres soucis hein, mais le "bien manger", le "bien dans son corps" n'en sont plus.
PS. Je crois que je n'avais jamais laissé de commentaires sur ton blog que je lis pourtant depuis quelques années maintenant. J'aime beaucoup ta sensibilité et ta vision des choses sur bien des sujets. Donc merci d'être là sur l'interweb.

Anonyme a dit…

Alors déjà les fraises tagada ça ne se refuse pas. Rien à branler qu'il y ait pas un gramme de vraie fraise dedans, et de la graisse de girafon. Mohahaha!
Nan mais blague à part, je comprends ton égarement. Y a de quoi se paumer dans tout ce qui se dit et se contredit en ce moment. Les diététiques ce sont un peu de nouveaux monothéismes. Moi ça me gave. J'aime bouffer, j'aime varier, j'aime découvrir, et je déteste qu'on me fasse la morale.
Alors entre la pote qui t'explique que le jambon c'est pas bon, et qui te fait voir le dernier reportage sur les élevages hors-sol, les Dunkan, et autres pubs internet, la dernière campagne de Mac dalle, et la fringale de 10h, on sait plus où donner de la tête/ du ventre! Merdre!
Du coup, j'ai pas de solution miracle pour s'y retrouver, mais juste mes petites pistes perso, si ça peut t'aider: d'abord, 1e chose, j'essaye d'arrêter de culpabiliser. Que ce soit quand j'abuse sur les quantités, les calories, où le degré de bouffe "non-consciente" (pas bio, pas équitable, pas fend shui, etc.) : on est aussi là pour se faire plaisir bordel! Ensuite, ça ne m'empêche pas en parallèle de m'intéresser à la cuisine de saison, et locale. Premièrement parce que souvent quand on fait son caprice de fraises en hiver, ben on est tout simplement déçu et on n'en a pas eu pour notre thune.
Tu vas peut-être te dire que ce sont de nouveaux conseils qui ne feront que te perdre davantage dans le dédale des avis nutritionnels, mais y a quand même un truc pas mal, c'est l'adage de grand-mère : (r)apprendre à manger comme un roi le matin, comme un prince à midi, et comme un pauvre le soir. Se bouger pour cuisiner et découvrir de nouvelles recettes (rigolotes, du monde, de ta voisine, de ta mère-grand, de ton invention,...) c'est aussi un truc pour soigner son petit corps, parce qu'on se concentre moins sur sa faim, et plus sur le goût.
Ensuite dans les conseils classiques qui marchent quand même : pas de bouffe entre les repas, en principe.
Après, et là chacun gère à sa manière, faut surtout éviter de se prendre le chou!

Bref, t'es vachement avancée maintenant avec tout ça, lol ;)

Kiss

Charlotte L.



Jade Cactus a dit…

De mon point de vue, manger "bien" c'est quand le corps nous en remercie. (difficile à savoir)
Donc que manger "mal" c'est quand notre corps nous le dit : difficulté à digérer, ventre balonné, sensation d'avoir rempli au max notre estomac ou d'avoir mangé pour 10 jours, mais aussi lorsqu'on se sent trop affecté sentimentalement par un aliment (limite addictif) genre bonbon, chocolat, pizza, etc. J'élimine également de mon alimentation tout ce qui fait roter. Je ne sais pas pourquoi ça me parait louche ( difficile à digérer, gras, type mcdo)
Tout ça peut paraître un peu léger mais je me dis que si on arrêtait de manger tout ce qui est potentiellement mauvais pour la santé, bah on ne mangerais plus rien. Parce que maintenant tout est mélangé, plus rien n'est à 100% naturel et même l'appelation bio n'est pas catégorique puisqu'elle certifie un taux inférieur à une norme. S'il y a norme c'est que ce n'est pas à 100%...
Pour ce qui est de vieillir en bonne santé, je pense que c'est l'hygiène de vie dans son intégralité qui compte : faire du cardio, se bouger, respirer l'air frais, bien dormir et aussi manger bien.
bisous

Anonyme a dit…

Je ne fais plus de régimes, je ne mange pas très bien, j'ai des phases "tour de contrôle" mais ça ne dure pas. je me contente d'écouter mon corps, il veut un paquet de chips, bein je lui en donne... Après il me fout la paix. Il mange ses ( fruits et légumes , des fois il oublie mais j'en fait pas un drame. je peux oublier une plaque de chocolat pendant 15 jours dans mon placard et aller m'acheter une glace à minuit. Je sais que je n'ai pas les moyens , ni le temps de manger tout bio, tout maison, et j'en ai un peu marre parfois des injonctions "bobo" garnier: "prends soin de toi"... La bouffe devient un critère de tri: les beaux et sains en isabelle Marrant à droite, en posture de yoga, les "suicidaires à gauche (en H et M, la loose...).
Je pense que le débat sur le bien manger (légitime et auquel j'adhère dans le fond) tourne maintenant au même niveau que le "bien baiser", "bien sortir", "bien consommer" , dans les mag féminins et les journaux branchés. Faut pas avoir une sexualité, une culture et une assiette de prolo catho quoi..

Marie a dit…


MinimalEvaBee: ah oui? Je vais regarder merci!

Charlotte: Ben je trouve que justement, de ce que j’en entends, c’est un peu tout et son contraire, non? Je remets pas en question le médecin, mais ils sont moyen d’accord…

JujuK:<3 Merci c’est précisément le genre de com dont j’avais besoin…
T’embrasse

camille: Merci, y a des bonne pistes. Mais le fromage? Ca craint? Si oui, monde de merde…

Claire: Moi j’ai envoyé un mail ;-) Merci en tous cas Claire d’avoir pris le temps de commenter.

Sabrina: C’est ce que je me disais sur le nutritionniste, d’autant plus que c’est pas maigrir que je veux, c’est plus global…
Le bouquin c’est une très bonne piste, merci

Sophie: Je suis comme toi, j’ai beaucoup faim…
Je vais jeter un oeil au blog (mais je suis une grosse patate en anglais, à chaque fois, ça me freine…)
Bisous

Petitprunier: La déglutition est meilleure quand on trouve ça bon? -__- dingue…
Merci en tous cas…

aloÿse: Alors c’est le principal…

lilibulle: pareil, je me sens moins « en forme »… et pire en vieillissant
Prends soin d etoi, bisous

Greluche: Merci pour le lien…
Rien ne coule de source, on est d’accord.

Anonyme: Ah oui tu crois? je n’y ai jamais pensé…

Mei: merci pour les conseils.

Anonyme que j’aime: Merci mon Amande, oui ça m’aide <3
je t’embrasse

mimi: mais pourquoi le gluten c’est pas bien?
Merci Mimi.
Bise

Sarah: Merci. Et les légumes bio ou ça n’était pas nécessaire?

jul: Grave :D la question d ela satiété est centrale, c’est clair…

The Everyday French Girl: Merci pour ce com, et merci de tes encouragements. Prends soin de toi. T’embrasse

Anonyme: Et tu t’en es toujours foutu ou pas? C’est ce à quoi j’aspire, mais là, je mange trop…
Et merci pour tes mots, ça me fait super plaisir.

Charlotte L: Tu as raison avec cette histoire d culpabilité (moi la reine…)
Et merci pour tes conseils décomplexés.
Bise

Jade Cactus: Ahahah ton com m’a fait rire.
Et oui, c’est sûr dans son intégralité, c’est le mieux.
Gros bisous et merci Jade de prendre souvent le temps de commenter.

Marie a dit…


Anonyme: Tu as complètement raison. Y a une forme de fascisme derrière tout ça... C'est en ça que je me retrouve le cul entre 2 chaises à ne pas savoir...
Peut-être que c'est une lubie "Cosmo"...

Anonyme a dit…

Bonsoir Marie !

Alors déjà c'est trop marrant parce que je relisais d'anciens posts que tu avais écris hier dont celui en lien !

Attention commentaire année sabbatique. Je vais en poster plusieurs parce que sinon ça rentre pas...

Je pense qu'il y a plein de conseils à piocher dans les commentaires et à adapter à ce qui te parait bien pour toi. Par contre je ne suis pas d'accord avec deux choses: de dire qu'il faut éliminer les matières grasses et de ne plus du tout grignoter entre les repas.

Les matières grasses sont utiles pour notre corps, mais il y en a des bonnes et des mauvaises ! Les huiles végétales vierges et pressées à froid sont très bonnes pour la santé. En ce qui concerne le grignotage, je pense qu'il faut procéder par étapes. Si déjà tu réussis à bien manger mais que tu manges entre les repas c'est déjà une bonne chose. Si tu fais tout d'un coup ça va t'énerver et tu vas tout lâcher. Parce que oui c'est facile de bien manger quand on est dedans mais parfois non parce que: pas envie de cuisiner, petit coup de mou donc on se réfugie dans des plats réconfortants mais pas top pour la santé… Et si tu n'as jamais su ce qui était "bien", c'est peut être difficile de démarrer.

S'il y a quelques règles de base sur lesquelles s'appuyer au départ c'est: manger plus de fruits et de légumes, manger des céréales complètes plutôt que raffinées, et éviter les préparations industrielles.

Je pense comme les autres, tu dois manger ce qui t'es adapté, c'est à dire ce que tu aimes manger d'habitude mais en un peu plus "sain". Par exemple tu peux prendre des repas que tu aimes et essayer de les rendre un peu mieux nutritionnellement parlant.

Tu dois aussi sûrement connaître les aliments qui te "plombent" après avoir mangé. Si par exemple il y a des aliments qui te font te sentir pas terrible après un repas, peut être que tu peux en manger moins souvent même si c'est le grand amour gustatif.

Pour manger plus de fruits et de légumes, chacun a ses préférences. Le cru oui c'est mieux mais certaines personnes digèrent mal le cru donc c'est pas forcément la panacée,chacun a un corps et des goûts différents donc il y a pas un truc type à suivre. Je trouve que l'on ne doit pas manger quelque chose parce que c'est "sain" mais parce que c'est quelque chose que l'on aime manger. Après beaucoup de gens boudent un peu les légumes parce qu'ils en ont mangé comme à la cantine, c'est à dire sur cuits et bouillis, le truc n'a plus de goût. Personnellement je trouve que faire revenir des légumes dans de l'huile d'olive avec des assaisonnements c'est mille fois meilleur que des légumes vapeur.

En ce qui concerne le lait, la viande et le gluten. Le gluten pour moi c'est un test sur trois semaines: si en enlevant le gluten à la fin des trois semaines tu te sens beaucoup mieux tu peux ne plus en manger ou réduire ta consommation de gluten. Si ça change rien c'est pas la peine. La viande, je pense que c'est en modération et de qualité. Il vaut mieux que tu en manges pas beaucoup mais de la bonne (qui sera pas bourrée d'hormones et d'ogm). Pour la santé c'est mieux d'en manger de façon limitée et de privilégier plutôt la viande blanche. Pour le lait je pense que c'est vraiment pas très bon pour la santé. Le mieux c'est que si tu aimes beaucoup ça, c'est de manger des yaourts et du fromage plutôt que de boire du lait.

Anonyme a dit…

En gros, tes repas tu dois les organiser comme ça:
-des légumes et/ou des fruits de la manière qui te convient le mieux: une petite salade de crudités à chaque repas, ou quelques légumes sautés ou une purée ou de la soupe. Une fois tu as mentionné que tu faisais des smoothies, donc ça peut être bien aussi (et même que si tu veux gruger tu peux cacher un légume avec tes fruits comme ça t'as les bénéfices sans le goût si t'aimes pas ça. Ceux qui ne donnent pas de goût à ton smoothie mais qui sont blindés de vitamines ce sont les pousses d'épinard (le mieux je trouve), la laitue, le concombre et l'avocat.)
-des céréales+légumineuses ou des céréales avec de la viande. Des céréales semi complètes ou complètes de préférence (riz complet, pâtes complètes,couscous complet, quinoa, boulgour…) Vu que les céréales complètes ça prend plus de temps à cuire tu peux en faire beaucoup en une fois comme ça t'en as pour plusieurs fois au frigo.
Au petit déj: porridge (lait végétal que tu aimes avec flocons d'avoine et fruits), tartines complètes (avec confiture si tu kiffe, faut aussi savoir faire des compromis sinon c'est pas drôle, sinon ce qui est très bon ce sont les purées d'amande, de noisettes, de cajou…), smoothies, salades de fruits, gâteaux faits maison …
Les astuces tu manges du sucre mais en "moins pire":
Au lieu de manger du sucre blanc: du sucre complet, de la stevia, du sirop d'agave, des dates. Pour faire des gâteaux tu peux trouver plein de recettes vegan (sans produits ou sous produits d'origine animale). Ce qui est bien c'est qu'il n'y a pas de cholestérol dans les aliments végétaux, tu utilises des laits végétaux qui sont meilleurs que du lait de vache, pas de beurre, pas d'oeufs et donc c'est très avantageux parce que c'est tout aussi bon mais ça fait moins grossir, et c'est mieux niveau compo. Aussi si jamais tu es accro au coca, qui comme tous les sodas est craignons pour ta santé (bourré de sucre, d'additifs et d'aspartame super mauvais) tu peux acheter une alternative moins pourrie en magasin bio. Ca s'appelle "sirop bio cola" de la marque Meneau. Tu mets du sirop avec de l'eau gazeuse et t'as du coca. Apparemment c'est plutôt réussi.
Les trucs que tu peux supprimer ou limiter fortement: les soda, les bonbons, et tous les produits qui ont plein d'additifs et/ou de l'aspartame. Je trouve que le bon compromis c'est de manger bien chez soi et de se dire qu'en soirée ou chez des copains tu manges ce que tu veux. Après je pars aussi du principe que ce que tu cuisines à partir de produits bruts c'est ce qu'il y a de mieux pour toi et que tout ce que tu cuisine avec ça c'est bon pour la santé et c'est super que tu prennes du temps pour être en forme. Si jamais tu as l'habitude d'acheter des trucs tout fait: les magasins bio font plein de trucs comme des galettes de céréales/légumes mais ça coûte assez cher et sinon Picard c'est bien parce que c'est pas toujours bio mais ce qui n'est pas bio est sans ogm et c'est quand même ce qu'on veut éviter.
Pour réduire les coûts: cuisiner ça coûte moins cher, les céréales, noix, légumineuse en vrac dans les magasins bio (pas tellement de différences de prix en vrac et bio que l'indu raffiné donc ça c'est cool), les fruits et légumes de saison et achetés au marché.
Le coup du verre d'eau tiède citronnée le matin, je pense que c'est pas du pipo non plus, à voir pour toi.
Je pense aussi qu'on est pas des petits être parfaits donc fais de ton mieux et ce qui te fais te sentir bien avant tout.

Anonyme a dit…

Ensuite pour que tu sois mieux dans ton corps, c'est à dire plus en forme et moins fatiguée je pense que ce qui est bien c'est:
-boire de l'eau: ça parait bête mais moi je ne buvais jamais avant et depuis que je bois je grignote un peu moins et j'ai plus d'énergie
- dormir 8h par nuit: là encore si je ne me trompe pas tu es insomniaque donc c'est un peu un conseil à la con tu vas me dire MAIS. Mais tu peux faire deux trucs je pense (que peut être tu as essayé). C'est faire des micro siestes l'aprem si ton emploi du temps/boulot le permet. A force de t'habituer à dormir 20 minutes l'âpres midi (même si ça va peut être pas marcher dés le départ) tu vas réussir à t'endormir facilement à ce moment de la journée et cette habitude va peut être t'aider un peu plus à dormir le soir. Et deuxième truc: le yoga. Oui oui encore le yoga… Mais le yoga ça détend (les muscles et ça repose), tu réapprends à respirer, à mieux t'écouter. Ok comme ça ça fait un peu révélation mysticos à deux balles mais je trouve que c'est vraiment un truc à essayer. Surtout si tu y vas le soir, tu es plus détendue donc plus propice à dormir.
- faire du sport: tu en fais déjà je crois donc là j'ai plus rien à dire. Mais c'est vrai que même sans parler de prouesses sportives faire un peu d'exercice aide à se sentir mieux. Même si c'est aller à pied quelque part tous les jours, faire une ballade le week end ou monter les escaliers trois marches par trois marches.
- être moins stressé, passer du temps avec ses amis/sa famille, prendre un peu de son temps chaque jour pour soi, faire des activités qui nous font plaisir. Et oui tu as bien lu, c'était le moment love et fleur bleue de la liste.
Bon super reloue a fini son commentaire… Désolé c'était super long mais je pense qu'avec la santé et le bien être faut pas déconner, c'est très important d'être bien donc ça vaut la peine de creuser un peu. J'espère que ça va un peu t'aider. J'aimerais bien parce que moi il y a plein de posts que tu écris qui m'aident donc chacun son tour ! Je suis super contente de t'avoir trouvée (enfin internettement parlant) parce que je n'ai pas encore trouvé un autre blog, un magazine ou quoi que ce soit qui parle comme toi et j'adore te lire donc merci beaucoup Marie ! Bisous, bonne nuit.
Maud

Marie a dit…


Maud: Je ne sais même pas quoi dire tant ton commentaire m'aide.
Merci sincèrement d'avoir pris tout ce temps <3
Merci davor été douce et pas culpabilisante.
Le yoga j'arrive jamais à m'y tenir.
Promis, je vais faire des efforts.
Merci vraiment Maud <3
Je t'embrasse

Sarah a dit…

Re : Non pas spécialement bio pour répondre à ta question. J'essaye d'acheter bio quand je peux, mais personnellement je ne ressens pas de grandes différences dans mon corps en mangeant bio ou pas bio, du moment que ce n'est pas trop gras.

Anonyme a dit…

Bonjour Marie,
Je n'avais pas trop envie de rajouter un mail car tu as pas mal de conseils déjà.
Pour faire simple et parce qu'il faut 3 à 4 semaines pour qu'une nouvelle habitude s'installe, ne change qu'une seule chose à la fois. Je dirais, mange des légumes à tous les repas pour commencer (bio ou pas)en même temps que tu diminues les féculents. A part le livre de Dominique Loreau que j'apprécie, il y a aussi en livre de poche le génial "La méthode Gesta", ce n'est pas un livre de régime, je tiens à le préciser.
Personnellement je ne mange pas de viande depuis quarante ans environ (que j'assimile à du cadavre) et j'essaie de ne plus manger de poisson (raisons éthiques)mais quand on en arrive là, il faut compter ses protéines et cela devient non pas casse tête mais cela prend du temps et de l'énergie.
Bonne chance

Noémie a dit…

Salut Marie,

Vaste sujet qui m'intéresse beaucoup: je crois qu'on est conditionné par l'opulence qui s'offre à nous, on peut manger de tout et tout le temps. Alors se joue l'effet inverse: le gluten, c'est mal, le lait de vache, bon que pour les vaches, les frites, horreur, la viande, pareil. Résultat, on est obsédé par sa santé au lieu de de s'écouter.

Chez moi, le poids, c'est une longue histoire qui remonte à l'enfance, de transmission familiale de d'angoisse de grossir. C'est très lié aujourd'hui aux émotions. En gros, stressée, je me "remplis".

J'ai découvert il y a deux ans Zermati via le blog de Caroline de Pensées de Ronde, et je dois dire que ça m'a réveillé.

En gros manger à sa faim de tout, mais reconnaître la vraie faim et la satiété, les fringales d'émotions, déculpabiliser, s'écouter. Si je mange tout le chapon de Noël, alors le lendemain logiquement je n'ai pas faim, et j'attends d'avoir faim… Ca semble bateau mais c'est si vrai. Et au final, plus besoin de bannir certains aliments: après 3 jours de pizza en général t'as juste envie de salade.

C'est un apprentissage qui libère parce qu'il n'est pas fondé sur des règles strictes qui sont extérieures à toi (et donc rassurantes). Tu dois puiser en toi pour faire une sorte de "paix" avec la nourriture. Et c'est très déculpabilisant, la nourriture devient 1. une nécessité, on se nourrit, 2. Un plaisir. Pas pus, pas moins.

Ca demande aussi beaucoup d'observation: on ne grossit selon eux que parce que l'on mange au-delà de sa faim. Ce n'est pas une question de nourriture en elle-même mais de quantité par rapport aux besoins. Toute la première phase te demande de t'observer en train de manger: stressée? sentiment de trop? De pas assez? Est-ce que j'avais faim là? Est-ce que ça me fait flipper d'avoir faim?

Et puis surtout, c'est pas une promesse de monts et merveilles. Si t'as une certaine morphologie, tu vas pas tout faire pour aller contre: tu vas plutôt tenter de donner à ton corps ce dont il a besoin, et pas au delà. Et donc, ce truc (c'est un long chemin), c'est un deuil avec l'image de toi que t'aimerais refléter, puisque tu dois accepter ton corps tel qu'il est.

Pour moi, c'est une solution, même si c'est pas simple. En tout cas depuis que je suis tout ça, je me suis stabilisée, je mange très sainement, de tout, puisque rien n'est "mal".

Je sais pas si j'ai été très claire, en tout cas décousue je l'ai été…

Bonne nuit Marie,
Noémie

Carmen a dit…

Chère Marie,

Au regard de tous les commentaires (surtout celui de Maud avec lequel je suis parfaitement d'accord)je n'ai pas grand chose à ajouter.
Je pense que ce sujet délicat et complexe questionne beaucoup d'entre nous et que les réponses ne sont pas simples.
De mon côté, il y a quand même des choses que je vois et qui donc marche. Depuis que je vis ici (Inde) je fais du yoga, je dors plus (parcequ'il n'y a pas d'alcool où je vis et donc pas de vie nocturne DU TOUT!) et je mange végétarien quasi tous les jours.
Et bien, ce que je vois c'est que je suis plus en forme, moins fatiguée, jamais malade, de meilleure humeur. Bref, j'ai vu beaucoup beaucoup d'améliorations suite à ces changements. Et ce qui m'a fait dire que c'était ça qui me faisait du bien c'est mon entourage indien. Ils sont tous en forme, jamais malade et de bonne humer (même si pour ça il y a une grande part de culturel). Et ils sont tous veg, font presque tous du yoga et ne font jamais la fête.
Alors je sais que le sommeil pour toi c'est compliqué, mais pour le reste, vraiment c'est facile! Moi je ne suis pas veg et je ne le deviendrai pas, MAIS c'est un fait, que je le veuille ou non, manger moins de viande et beaucoup beaucoup de légume ça fait du bien au corps. Et je ne parle même pas du bio qui doit être top mais qui n'existe pas chez moi!
Le yoga c'est chouette et ça aide beaucoup la digestion (et quand tu digères mieux c'est mieux!)et biensur tout exercice physique est bon à prendre.
Je pense donc que sans tomber dans les extrêmes (tout bio tout veg tout je ne sais pas trop quoi) il y a petits trucs simples qui changent vraiment beaucoup de choses.
Et surtout, prends soin de toi, fais toi du bien, mange des choses que tu aimes et profite de l'océan.

Passe une belle journée et Merci encore et toujours pour ton site!

Carmen

Milky a dit…

Ouh là j'ai pas le temps de lire les commentaires mais je reviendrai...
Deux-trois petites choses :
1. En matière d'alimentation après des années de grand n'importe quoi, il y a 3 trucs dont je suis désormais certaine : d'abord, les régimes c'est caca, vive le non-régime (regarder du côté de Zermati, ou le blog l'Art de manger). Ensuite, comme moi non plus je ne sais pas me dépatouiller de toutes les injonctions (gluten/vegan/lactose/poissons bourrés de métaux lourds/etc), j'ai opté pour le credo "je ne mets pas tous mes oeufs dans le même panier" : j'essaie de varier au maximum mon alimentation. Enfin, et le fait de varier est justement une des clés pour ça, mon autre grand principe est de ne manger que ce qui me fait plaisir : les trucs avalés à contrecoeur ou par ennui, je ne veux plus.
2. L'alimentation, bien sûr. Mais des fois, quand on prend du poids sans raison, qu'on se sent fatiguée... Bin c'est la thyroïde. Trouve un bon endocrino qui ne regarde pas que la TSH mais aussi T3, T4... (ps : les normes pour la TSH indiquent jusqu'à 4 ou 5, mais il faut savoir que la plupart des gens se sentent bien en ayant une TSH autour de 1)

Bon et sinon il paraît que le yoga c'est formidable et ça résout tout mais j'ai pas encore réussi à m'y mettre... :)

Carole a dit…

Bonjour,
c'est vachement dur. Je commence à y arriver depuis 1 an. J'ai 43 hein??? Le yoga, du moins tel que je le pratique ne m'a pas trop aidé, mais qui sait sur le long terme?
Je crois qu'il faut être à l'écoute de son corps. et je ne sais pas ce qui a déclenché. Je crois que j'ai commencé à manger moins et mieux (légumes et fruits crus et bio). Au début j'avais faim et puis j'ai commencé à me sentir mieux et à perdre du poids, un peu, tout doucement, vraiment, vraiment doucement. Et maintenant, quand je suis un peu sur la mauvaise pente, je le ressens, comme si mon corps me le disais. Bon je n'ai pas trop l'impression d'aider car il me semble que c'est vraiment personnel tout ça. Bonne chance. En tout cas, je ne crois pas qu'on se sente aussi bien avec trop de kilos qu'avec le "bon nombre" (si ça veut dire quelaue chose, cela étant perso). Ah oui, les diététiciens et nutritionnistes ne m'ont pas vraiment aidé non plus (pendant la grossesse et après). J'avais aussi pris du poids en arrêtant de fumer. Bon là j'ai tout reperdu. Toute seule, tranquillou.
Tout ça est décousu. Bonne chance!

Carole a dit…

ah oui : http://www.youtube.com/watch?v=hf9E4SX17C8

xoxo

Alexandra a dit…

Je pense que c'est à toi de faire ton propre chemin.
On a beau dire "fais ceci, fais cela, fais pas si, fais pas ça", il faut apprendre à écouter son "moi" intérieur. En faisant tes propres recherches et en te renseignant, tu vas finir par trouver ce qu'il te faut, alimentairement parlant.
Il faut aussi expérimenté, c'est très important de s'auto tester!

Je te donne cette piste, qui va, à mon avis, beaucoup t'aider!!! Regarde cette vidéo ça vaut vraiment le détour ;) http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qBgshhMtAx0

Des bisous

Anonyme a dit…

héhé, c'est drôle j'ai ton blog en favori juste en-dessous de celui d'une diététicienne "à part", que j'ai rencontrée pour les mêmes raisons. Je suis sure que ça va te parler : http://ariane.blogspirit.com/

Chloé

Anonyme a dit…

Je rejoins absolument le commentaire de Anonyme "Pour moi, j'applique une règle simple: s'en foutre surtout, manger de tout MAIS avec modération" ainsi que celui de Carmen. Ce qui me frappe dans notre rapport contemporain (et occidental !) à la nourriture, c'est sa forme excessive. Comme si tout bon sens avait été perdu, comme si nous ne savions plus avoir un rapport simple à cela.

Je me suis bagarrée durant de longues années contre une sale maladie, l'anorexie (et là je rejoins le commentaire fait plus haut sur le fait que c'est une maladie dont, même guérie, on ne guérit jamais vraiment). Aujourd'hui, j'ai appris à faire la paix avec mon corps et l'alimentation en... suivant les préceptes de mes grands-mères et arrières-grands-mères (j'ai eu la chance de partager de longues années avec toutes). A leurs tables, on trouvait de tout, on mangeait de tout, de manière variée, en suivant les saisons, en variant les plaisirs. Il n'y avait pas d'interdit, si ce n'est ce qui ne nous plaisait pas (personnellement je déteste les plats en sauce et les desserts riches, impossible de les digérer : comme quoi le corps parle !). La nourriture n'était pas une obsession pour elle, ni quelque chose à contrôler, c'était surtout un plaisir. Une notion qui me semble de plus en plus absente du discours ambiant sur la nourriture.


Bluette. a dit…

Des années (mais vraiment) à ingurgiter de la junk food. Fritures, patates, sodas et viandes bien grasses... C'était rapide pratique et ça remplissait cette partie de moi qui avait besoin de contentement immédiat.
Et puis un jour j'en ai eu marre mais je ne savais plus comment on faisait pour "bien" manger.
Après des tentatives pas vraiment fructueuses, le déclic s'est fait sur un marché. Et mon conseil ça serait ça. Va faire tes courses au marché ! (Contrairement à ce que je pensais c'est pas vraiment plus cher que la grande distribution) Et laisse toi inspirer par ce qui te fait envie quand tu te promènes dans les allées. Et si c'est les mini artichauts que tu sais même pas comment ça se cuisine, prends les quand même et regarde sur Google en rentrant. Ça prend un peu plus de temps que de s'enfiler un McDo mais, vraiment, ça change tout (enfin pour moi ça a tout changé). Et en plus ça oblige à bouger son c*** le dimanche matin ;)

severi27 a dit…

http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/07/bases-dune-alimentation-sain.html

judith a dit…

Moi aussi ça me prend la tête toutes ces conneries. Du coup j'applique un truc qui est le contraire d'un truc, c'est manger de tout. Ne rien se refuser, ne bannir aucun aliment, à condition de rester dans la mesure (excès tolérés ponctuellement sans aucune culpabilité). Idem pour le rythme: manger quand j'ai faim - donc ne jamais grignoter. C'est ce qui me semble être le plus logique en fin de compte. Et c'est easy, y'a rien à réfléchir (bon sauf si à la base t'as un rapport vraiment déconnant à la bouffe: je n'aime pas trop le sucre et ne bois jamais de soda, par exemple). Je suis mince et en bonne santé, je me sens bien. J'arrête de lire des trucs à ce sujet: les écoles de nutritionnistes se contredisent, alors moi j'essaie juste de m'écouter et d'appliquer ce qui me paraît sain et logique en toute chose, à savoir la diversité et la mesure (mais j'ignore si j'ai raison, au fond).

Zoé a dit…

A mon avis, vivre tue... Oui, oui, mourir est la finalité du bordel de la vie. Donc par extension, manger tue aussi... (tout comme respirer...etc.)
Bref, d'une part, je pense qu'il faut faire simple et être bien dans ce que l'on fait et ce que l'on est... parce qu'à mon avis le vrai secret du bonheur et de la longévité est mental, intellectuel et inconscient. Comme vous avez l'air de le savoir si bien, la plupart des maladies et des maux sont produits par notre cerveau, nos pensées, nos projections. Nous nous les inventons parce que nous croyons à telle ou telle chose. Alors évidemment, pour ce qui touche à la dégénérescence physique et mentale ainsi qu'à de graves maladies, il n'y a pas que le facteur psychologique, mais je pense qu'il participe aussi. Les gens se laissent parfois mourir parce qu'ils renoncent (et ils ont raison d'ailleurs, le renoncement a du bon parfois).
D'autre part, au sujet de l'alimentation, toutes ces histoires du lait c'est pas bon, la viande non plus, les céréales non plus...etc., de façon pragmatique rien n'est bon par excès et ça peut fatiguer le corps. Après chacun a un métabolisme différent et des idées différentes, il faut juste trouver l'équilibre. Il n'y a pas de grandes vérités sur la nourriture. C'est sûr que tout ce qui est industriel, tout ce qui est traité par des antibiotiques ou pesticides, insecticides à outrance, voire ce qui est manipulé génétiquement auront très certainement des répercussions sur le corps à long terme (stérilité ou autre...) alors soit on est convaincu et on consomme du 100% bio et on fait son potager, soit on milite et on s'engage pour nous sortir de ce chaos alimentaire, soit on se dit qu'on s'en fout. Encore une fois, tout est question de sensibilité et de sens que l'on souhaite donner à sa vie et au monde...

minhoi a dit…

J'arrive toujours après la bataille !

je suis en plein changement de mon alimentation je voulais en faire un poste sur mon erzats de blog d'ailleurs.

j'ai fait le constat que je mangeais trop, trop sucré, trop salé, trop gras trop tout...

j'adore manger mais adorer est un faible mot et j'adore encore plus manger du sucre et du gras pas forcement des merdes industrielles par exemple jamais de nutella chez moi ou bien de barre chocolatées j'ai horreur de ça mais des plats en sauce, des desserts....et et et mon addiction a une merde industrielle le coca zéro, zéro mais coca quand meme.

donc comme a 40 piges ça va vraiment etre complexe de destocker les masses j'ai décidé de réagir.

déjà on mange trop de viandes chez nous c'est le constat de la viande chaque jour et le soir !
c'est pas bon pour la santé ni pour l'écologie.

le soucis va faire becter des légumes seuls à deux poulettes une de douze et une de sept ans, bon celle de sept ans on en tire rien niveau bouffe alors que sa soeur c'est l'inverse faut la freiner.
mais les deux se retrouvent bien sur le fait de pas etre fan des légumes et autres verdures.

j'ai donc étudier le truc et j'ai peut etre trouver la solution qui se situe du coté de l'asiatique et des gouts de cette cuisine.

on a stoppé un max la viande à la maison au profit des salades moitié asiat moitié légumes du genre pousses d'epinards, pousse de soja, coriandre fraiche, menthe fraiche, oignons frits, cacahuetes, gomasio, poivrons crus.....avec des sauces genre créme de balsamique et ça marche du tonnerre les filles en raffolent alors que je réussi pas à leur faire avaler des épinards cuits !!

donc voila j'opte maintenant pour des légumes sautés chinois genre chou chinois ou autre noms de légumes que je ne saurais te répéter ici mélangé avec soit des nouilles asiatiques soit des crevettes....j'ai l'énorme chance d'avoir un grand magasin de vente de produits asiatiques a proximité dont des produits frais.

des soupes également a la créme de coco...

le soir pour ma part pas de dessert pas de sucre en fait, une boisson détox pour aider à l'élimination.

ça fait quinze jours que je m'y colle je vois un nette changement dans mes vétements et aussi surtout sur ma santé je suis bien moins fatiguée bien plus en forme générale.

j'ai investit dans plusieurs bouquins un livre sur la détox, un livre qui cartonne sur les premiers repas végétariens et un livre sur la petite chaine de resto le pain quotidien.
régulièrement je recherche des recettes asiatiques et voila c'est parti.

seul bémol ça prends du temps faut aimer cuisiner !!!

mais vraiment au final oui je pense que c'est bien meilleur pour ma santé qu'auparavant. je ne rechigne pas sur un bon boeuf bourguignon, un poulet roti frites mais c'est devenu quelque chose d'exceptionnel au lieu de quotidien.

minhoi a dit…

ha oui je rajoute que je mange

beaucoup de céréales bios (quinoa boulgour and co)

mes légumes le plus bio ou locaux possible.

des smoothies maison

j'ai repris le sport zumba, danse orientale et cours de renforcements musculaire.

des tisanes des bonnes de chez "les marmottes" avec plein de vertues différentes.

Anonyme a dit…

Bonjour !
Je n'ai pas de conseils à donner, si ce n'est de suivre ton bon sens, de trouver ce qui te convient sans te prendre la tête. Je suis cent pour cent d'accord avec un commentaire anonyme ci-dessus,sur le fait que la bouffe devient une obsession de bobos , et même une injonction: sûrement un signe de distinction sociale aurait dit Bourdieu.
Mon arrière grand mère paysanne est morte à 97 ans ; c'est sûr qu'elle n'avait jamais fait ni régime ni détox !

Elena a dit…

Si tu veux 'vraiment' bien manger, faut voir des professionnels de la santé. Tout ce que tu liras sur le sujet ne servira à RIEN, et j'insiste absolument à RIEN, tout simplement parce que nous sommes tous très différents.

Je mange assez 'sainement' (dans le sens où la plupart des gens l'entendent, parce que je ne mange jamais de bonbons/gâteaux/Nutella/trucs apéro ou assimilés, et pas mal de fruits et de légumes), mais j'ai eu de très très graves anémies en fer... tout simplement parce que je fais beaucoup de sport et que je ne mange pas beaucoup d'aliments riches en fer type lentilles ou viande rouge (je dis pas non de temps en temps mais je suis pas non plus fan).

Donc, on a tous des corps et besoins différents. Mon médecin m'a clairement conseillé de me claquer un gros steak. La plupart des personnes diraient que NAN C'EST TROP PAS BON POUR LA SANTÉ, et moi-même je cours pas après, mais faut bien avouer que je me sens moins fatiguée après. Faut écouter son corps, sa faim, ses besoins, comment on se sent... Et aller voir des professionnels de la santé si on y arrive pas tout seul. ;)

Elena a dit…

Si tu veux 'vraiment' bien manger, faut voir des professionnels de la santé. Tout ce que tu liras sur le sujet ne servira à RIEN, et j'insiste absolument à RIEN, tout simplement parce que nous sommes tous très différents.

Je mange assez 'sainement' (dans le sens où la plupart des gens l'entendent, parce que je ne mange jamais de bonbons/gâteaux/Nutella/trucs apéro ou assimilés, et pas mal de fruits et de légumes), mais j'ai eu de très très graves anémies en fer... tout simplement parce que je fais beaucoup de sport et que je ne mange pas beaucoup d'aliments riches en fer type lentilles ou viande rouge (je dis pas non de temps en temps mais je suis pas non plus fan).

Donc, on a tous des corps et besoins différents. Mon médecin m'a clairement conseillé de me claquer un gros steak. La plupart des personnes diraient que NAN C'EST TROP PAS BON POUR LA SANTÉ, et moi-même je cours pas après, mais faut bien avouer que je me sens moins fatiguée après. Faut écouter son corps, sa faim, ses besoins, comment on se sent... Et aller voir des professionnels de la santé si on y arrive pas tout seul. ;)

MsAdi77 a dit…

As-tu pensé à un examen de la thyroide?
Peut etre l'explication...

Anonyme a dit…

Bonjour Marie ! C'est mon premier commentaire mais je tenais à apporter ma petite Pierre à l'édifice :) Je suis étudiante diététicienne, et j'ai lu les commentaires postés. Pour ma part, ce que je te conseillerais serait de procéder en deux étapes : la première est de prendre deux semaines où tu ne modifies pas tes habitudes et où tu tiens un journal alimentaire, dans lequel tu notes ce que tu manges, l'heure et si tu le peux, les quantités. Cet exercice permet de se rendre compte de ton alimentation réelle. Le but est aussi d'apprendre à écouter ton corps et analyser ta consommation en fonction de ton ressenti, de se que te dicte ton corps avant, pendant et après avoir manger. Voir noir sur blanc ta consommation quotidienne te permettra de réaliser les quantités que tu consommes, les grignotages s'il y en a, et donc les empêcher par la suite. Ensuite, en fonction de ce journal, tu pourras modifier les choses qui ne vont pas. d'abord, il est important de réapprendre à écouter ton corps. Apprends à distinguer appétit (tu es passé devant une boulangerie ou tu as senti une odeur qui t'as donné envie de manger) et faim (ton corps a besoin d'énergie et te réclame à manger) mais aussi satiété (moment où tu n'as plus faim) et rassasiement (moment où tu n'as plus d'appétit). Dans notre société, on ne fait plus de distinction entre ces notions, c'est peut être la raison du mal-être que tu ressens face à ton corps ? Manger a pour but premier de recharger les batteries du corps, d'où l'importance de s'écouter et de se réapproprier ces sensations.
Ce que l'on nous enseigne, c'est qu'il faut avoir une alimentation variée tous en étant dans la modération. Une bonne diététicienne te dira qu'un régime n'est nécessaire que dans de rares cas, une éducation nutritionnelle et un rééquilibrage suffisent. Ainsi, il est important de manger de tout, mais avec modération. Seuls les produits sucrés (bonbons, soda, gâteaux...) ne sont pas indispensables au bon fonctionnement de ton organisme. Tous les autres aliments t'apportent des nutriments nécessaires.
Je pense que ton côté "extrême" fait que tu veux changer tes habitudes alimentaires de façon radicales, mais en agissant de cette manière, ton corps risque de se sentir agresser. Prends le temps nécessaire pour ton corps et toi, et tu verras que de toi même, tu changera certaines habitudes.
J'espère avoir pu t'aider un minimum :) Et désolée pour le pavé !
Maylanh

Marie a dit…


Sarah: L’interrogation (hypocondriaque) c’est sur le long terme, est-ce que ça fait une différence.

Anonyme: Non, merci d’avoir commenté… Je connais pas ce boudin, merci je vais jeter un oeil.

Noémie: J’avais lu les posts de Caroline sur zermatti, ça a l’air top, mais là, le plus relou, c’est que je vois bien que j’ai plus faim, mais j’ai encore envie de manger… les émotions sûrement.
Merci en tous cas de l’avoir rappelé, je vais les relire.
Bise

Carmen: Merci de tes précisions, tu as sûrement raison…
Merci Carmen , ton com m’a fait beaucoup d bien!

Milky: Merci <3 Le yoga oui ça a vraiment l’air formidable (et pas qu’à la mode)

Carole: Merci Carole…

Alexandra: Oui, mais je ne sais pas du tout comment (et surtout je me galère à m’y tenir…)

Chloé: ahahah Merci je vais aller la lire

Anonyme: Oui souvent le plus simple c’est le mieux. Merci d’avoir commenté.

Bluette: Ah ouais?
Merci en tous cas pour la piste.

severi27: Merci

Judith: ben oui ils se contredisent toujours!
Merci pour ton com

Zoé: Oui tu as sans doute raison… C’ets trouver son « mieux » à soi que je trouve pas hyper évident!

Minhoi: Merci pour tes conseil…

Anonyme: :-) voilà

Elena: Mais le truc embêtant, c’est qu’ils semblent dire tout et son contraire.

MsAdi77: Non jamais

Maylanh: Alors merci, love pour ton commentaire.
Je vais le relire il m’a beaucoup aidé.
Je t'embrasse

Anonyme a dit…

Bonjour Marie ! Si je peux me permettre, je pense qu en matière d alimentation, les connaissances évoluent beaucoup mais il y a assez peu de certitudes dans tout ce que peuvent raconter les uns et les autres sur par ex les dangers du gluten, du fromage... Quand on est un peu perdu avec tout ca et qu on a pas forcément envie de lire quinze livres pour savoir comment manger (libre à ceux qui le veulent de le faire!), je pense qu il faut rester simple ! Comme essayer d arrêter de manger quand on a plus faim, boire suffisamment d'eau au quotidien, manger varié, des légumes frais, de la viande, des féculents et s accorder des "écarts" pour éviter à tout prix la frustration !
Je trouve que le danger de toutes ces théories pas prouvées c est surtout de devenir obsessionnel, de finir par écarter des choses bénéfiques de son alimentation, et de créer des troubles du comportement alimentaire !
Je ne sais pas si mon commentaire va être utile ! Désolée s il est trop simpliste !
Cécile

mimi a dit…

Re Marie!

Alors le gluten c'est mauvais pour moi malade coeliaque parce que mon corps le reconnaît comme du poison et attaque mon intestin grêle pour se défendre. A long terme c'est pas bon du tout...! Pas de traitement, seulement un régime strict sans gluten (donc pas de blé, d'orge ou de seigle) et la vie est belle. Je n'ai donc pas choisi de manger sans gluten.

Depuis quelques années le "gluten free" est à la mode, cela permettrait de "dégonfler" d'éviter les tâches sur la peau, j'en passe et des meilleurs. Comme je te le disais cela me fait sourire moi qui doit traquer le gluten partout. Manger sans gluten c'est drôlement difficile. Après il est vrai qu'aujourd'hui le blé cultivé en France est génétiquement modifié, il est blindé de gluten car il fonctionne comme de la "colle" il permet de conserver un pain plus longtemps, de le faire mieux lever. De là à l'éviter complètement... mouais. Peut-être que globalement manger un peu moins de céréales et un peu plus de fruits et légumes suffit!

Même si perso, cette mode m'arrange puisque l'on trouve maintenant du sans gluten dans tous les supermarchés (et oui cette mode a crée une vraie niche, les grands distributeurs y ont vu une belle opportunité financière) ;-)

Voilà quelques modestes infos sur le gluten, et si je peux me permettre je pense que manger sans gluten, sans laitage, sans machin ou truc est un peu extrême dans une réflexion de "bien-manger". Je reste convaincue du "un peu de tout chaque jour" couplé au "un peu de sport".

Bises, Mimi*