Pages

24.12.13

LA FÊTE DE LA CHAUDASSE

rihanna-riri-smoking-black-and-white-girl-Favim.com-628742_original



(Pas sûre que je me remette un jour de cette prestation)

L’album de Beyoncé est une tuerie. 
Sincèrement les autres pop stars actuelles peuvent bien remballer leur gaule tellement elle les a mises à l’amende (le mainstream est une guerre, non?)


Je voulais vous en parler très vite alors j’ai posté le clip de Drunk in love où elle fait plutôt sa chaudasse…  Difficile de dire le contraire. 

Quelques unes, en commentaires, m’ont parlé de leur lassitude, agacement même de voir systématiquement les pop stars (Miley, Rihanna…) se balader moitié à poil pour vendre un maximum de disques. 
Marre de les voir uniquement miser sur leur corps, leur bonne bouille et leur attitude chaudasse. 
Les femmes ne sont-elles encore que ça? Ne peuvent-elles compter que sur ça? Ne sont-elles réduites qu’à faire bander les hommes? Quel discours véhiculent-elles? 

Je comprends l’agacement généralisé, je comprends sincèrement qu’on puisse trouver que ce type de démarche ne fait pas du bien à l’image de la Femme… Je peux le comprendre, mais dans le même temps je ne le partage pas toujours… Enfin pour tout vous dire, je n’y vois qu’un rapport assez relatif.

L’une d’entre vous a écrit en substance qu’elle croyait qu’elle était féministe Beyoncé  alors pourquoi tant de chaudasserie…Peut-on faire sa chaudasse tout le temps dans ses clips et être féministe?


Avant de commencer je tenais à vous préciser (mais vous allez voir ça va vite être flagrant) qu’en matière de féminisme je suis une patate. Non que je n’y accorde aucun intérêt, simplement je n’y connais rien, je ne m’y intéresse que modérément. Je ne sais pas si c’est bien ou mal (mais je crois que c’est moche de ne pas s‘y intéresser), je ne sais pas si je suis tenue d’y réfléchir, je ne sais pas si mon sexe m’oblige à être concernée, je ne sais pas encore tout ça… J’alterne entre oui, c’est mon affaire ou non, j’m’en fous vu que dans ma vie à moi, c’est pas comme si c’était le propos (mais je me trompe sûrement et le patriarcat a naturellement envahi tous les aspects de ma vie… et ça fait aussi de moi une connasse égoïste).

J’alterne parce que ce n’est pas si évident que ça et que les obligations éthiques obligeant à choisir ses combats en fonction de qui on est (dans les grandes lignes) ça me laisse assez froide. J’ai l’impression que je me dois de, mais sans passion  et donc peu de conviction.

Bref je ne sais pas…  en plus au vu de tout ce que j’en lis, des discours contradictoires, des avis qui diffèrent dans le féminisme sur la maternité, le rapport homme femme, le travail, la pornographie, la prostitution, je suis paumée. Je lis un truc je suis d’accord. Un autre différent aussi. Et puis un autre plus du tout. Je ne prête aucun crédit véritable aux opinions, notamment aux miennes (ça va loin, je me demande même comment les gens peuvent avoir un avis sur tout et surtout sur des sujets dont ils ne savent pas grand chose…) alors je change régulièrement d’avis et ne m’y fie pas vraiment… J’aimerais tout savoir pour être la plus juste possible… Mais ça je peux pas.

Le seul truc qui reste sur ce sujet, c’est le plaisir fou, l’enthousiasme que j’avais eu à lire King Kong Théorie de Despentes. J’aime beaucoup ce livre, j’aime beaucoup ce qui y est dit et étant néophyte j’y avais appris quantité de choses, elle avait vraiment élargi mes horizons. 

En fait ce que je veux c’est faire des trucs qualifiés de « pour garçons » et faire des trucs qualifiés de « pour les filles ». (aussi clichée soit la phrase que je viens d’écrire). A égalité… je veux mettre du rouge à lèvre et cracher par terre quand je fais un footing.
Je veux pas faire le ménage mais jouer à la console. 

je veux chouiner mais être la chef dans mon travail.
Comme ce qu’on dit aux garçons, je veux que tout me soit possible, tout. 
Et je veux que pour les autres ça soit pareil qu’ils soient leur tout et leur contraire, s'ils le veulent.

Je déblatère quantité de clichés je m’en excuse, ma pensée est caricaturale je le vois bien. 

Quand j’étais petite j’étais fan de 4 personnes. Michael Jordan (normal). Michael Jackson (normal, ce qui nous fait 2 Michael). Mylène Farmer (et ouais…). Madonna.

D’aussi loin que je me rappelle, Madonna a toujours misé « sur sa chaudasserie" pour vendre des disques et on peut dire que ça a marché, elle en a vendu des kilos.

Et au gré de ses concerts de ses clips, de sa vie, on a tous vu ses seins, on a tous vu son cul, on l’a tous vu mimer une masturbation sur scène, on l’a tous vu lécher son doigt, lubrique, en nous regardant, public, droit dans les yeux, on l’a tous vu balancer sa culotte, on l’a tous vu ramper sur scène en se tripotant…
Jusqu’au point ultime, la sortie de son livre Sex et de son album Erotica. Trop évidente, trop crue, un peu moins subtile, elle a commencé à lasser et à moins vendre.

Elle était déjà « chaudasserie » avant mais elle n’était devenue que ça et il y avait d’autres aspects de sa personnalités, moins «impactants » qui lui permettaient de présenter le visage d’une femme complète, plus ambivalente, une sorte de tout et son contraire que, enfant, je trouvais inspirant. 
Elle a donc réajusté tout ça.


Madonna pouvait être aussi nue qu’elle l’était, elle n’a jamais été considéré comme un cul seul. Elle n’a jamais été considéré comme l’autre, comme la femme de, comme celle qui est derrière. 

Peut-on même imaginer qu’elle aurait pu être dominée par quelqu’un d’autre qu’elle même ou qu’une personne qu’elle aurait choisie? Non, de ce point de vue, elle a toujours été considérée comme une femme « virile » (c’est le mot qu’ils lui donnaient tous, mon papi le premier).

Et on peut trouver sa démarche de mauvais goût mais qu’on la considère elle, comme une femme objet, je ne peux pas l’imaginer. Qu’elle utilise les armes du patriarcat pour vendre des disques  (faire bander / miser sur l’ultra-sexualisation ) admettons, mais tout de même, personne n’est dupe, Madonna à poil c’est parce qu’elle veut le faire pas parce qu’on la force, elle n’est pas la victime elle est le patron de tout ce qu’elle fait. Elle est la chef de sa vie, sujet ultime existant indépendamment des autres.

Mon rapport à sa musique et à son image influence nettement ce que je pense des Miley et autres Rihanna, mon « non-énervement » s’explique par ça j’imagine. 
Je les trouve parfois vulgaires… Mais pas plus qu’un paquet de mecs pour autant j’ai l’impression que si c’est une femme sa vulgarité est particulièrement impardonnable. Elle se doit, encore, de donner l’exemple pour toutes les autres. L’action de ces chanteuses devient un vecteur d’exemplarité pour la féminité occidentale toute entière. 
Je suis plus choquée par l’utilisation abusive de certains clips (de garçons) qui utilisent des femmes objectivées à outrance. Point de chaudasses dans ce cas là mais bien des jeunes filles à disposition physique de ces garçons. Et la disposition pour l’autre ça n’a strictement rien à voir avec ce dont on parle. C’est la question objet / sujet que je trouve plus au coeur de cette réflexion.

Une femme qui se tripote dans un clip je ne sais pas si ça me gêne profondément, je ne sais pas si ça me semble être un insulte faite aux femmes et à ce qu’elles ont (un corps mais pas que)… en fait je m’interroge beaucoup là-dessus, mais vu qu’il y a Madonna, je suis perdue parce que je le vois bien qu’elle n’est pas une femme comme les autres et qu’elle est un sujet absolu. Un sujet Absolu cul nu la majorité du temps. 

Bise, j’ai envie d’avoir votre avis… Mais on parle gentil hein même si vous trouvez que ce que je dis est bête, comme je n’ai pas vraiment d’avis, je suis en construction. Et la construction, c’est pas toujours très solide. 

Bon réveillon… 



31 commentaires

Linavi a dit…

Chère Marie,

je te souhaite aussi un très bon réveillon.
Ta logique est exactement la mienne.
L'exemple de Madonna est plus que pertinent.
Je suis comme toi : un jour A je lis un truc je suis 100% dac le lendemain non.
J'aimerais me cultiver sur le féminisme mais pas celui qui crie " à bas la bite et le chromosome Y !!!" mais celui qui veut l'égalité des sexes.

Et oui, Beyoncé est féministe.
La preuve le passage lu sur la chanson ***Flawless par Chimamanda Ngozi Adichie:

We teach girls to shrink themselves, to make themselves smaller
We say to girls: "You can have ambition, but not too much
You should aim to be successful, but not too successful
Otherwise, you will threaten the man"
Because I am female, I am expected to aspire to marriage
I am expected to make my life choices always keeping in mind that marriage is most important
Now, marriage can be a source of joy and love and mutual support
But why do we teach girls to aspire to marriage and we don't teach boys the same?
We raise girls to see each other as competitors
Not for jobs or for accomplishments, which I think can be a good thing
But for the attention of men
We teach girls that they cannot be sexual beings in the way that boys are
Feminist: a person who believes in the social
Political, and economic equality of the sexes

Ce texte est tellement vrai ...
Bref, comme dirait Sherlock Holmes dans Elementary " les avis c'est comme les anus, tout le monde en a un" :)

bisous

aemi a dit…

waou! permets-moi de m'en remettre......... Bon, la question c'est: jusqu'à quel point sont-elles manipulées pour faire ça? n'y a t'il pas un producteur quelconque qui les incite à lécher une chaîne ou à remuer ses fesses en l'air comme une chienne en chaleur (oui au sens propre) sur un trône ou est-ce que c'est vraiment leur passion dans la vie? est-ce leur côté artistique qui leur fait faire ça ou est-ce un Homme qui leur dit "tu devrais faire ça tu vendras mieux"... Je me pose juste la question, là, comme ça.

Jess a dit…

Avoir le droit d'être tout et son contraire et accepter que les autres aussi puissent être plein de contradictions, c'est effectivement essentiel... Compliqué souvent, mais vraiment essentiel.
D'ailleurs ma bonne résolution pour l'année 2014; arrêter de m'excuser pour qui je suis (avec toutes mes contradictions of course). Tout un programme!
(Bon et aussi, arrêter le sucre, mais ça j'y crois pas trop)

En tous cas, merci pour ton blog Marie, belle découverte 2013 pour moi!
Ton authenticité me touche vraiment, tu me fais réfléchir, rire et même danser (bon pas encore comme Beyonce mais ça ne saurait tarder) Merci merci!
et comme petit cadeau de Noël:
http://www.youtube.com/user/theneedledrop/videos
(Je ne sais pas si tu connais, découverte du jour pour moi, sa liste des 50 singles de l'année est pleine de découverte pour moi)

Bises!

Ninie Pouce a dit…

Bizarrement, je cautionne plus une Beyoncé ou une Madonna car leur image est celle de la libération sexuelle de la femme : être hyper bonne, sensuelle au possible et maîtriser une entreprise d'envergure. Savoir remuer du popotin tout en gérant un show musical qui déchire.
A contrario, j'ai du mal avec Rihanna qui symbolise une image trop porno avec des scénographies mimant assez les scènes de cul et également parce qu'elle s'est remise avec un homme qui la battait et en a fait carrément un album. Je trouve ça pas du tout féministe mais plutôt nul.

Jade Cactus a dit…

Je suis complètement d'accord avec Ninie Pouce au sujet de Beyonce et Rihanna.
Quand au féminisme au sens plus large, je suis comme toi, un peu perdue, puisque certains avis me semblent bons lorsque le contraire l'est aussi. Par contre, je suis carrément allergique aux "avancées" du "féminisme" à notre époque. Le combat pour enlever "mademoiselle" me semble être une attaque à la langue française, et je trouve qu'appeler un groupe "ni putes ni soumises" est antinomique : C'est comme avouer qu'on l'est et qu'on se bat contre...
Bref, le féminisme qui a permis l'avortement et l'émancipation des femmes, je lui voue un respect immense, mais le féminisme d'aujourd'hui me fait doucement rire.
Quand aux corps sexualisés et à la nudité, ça ne me dérange pas tant que ça, si ce n'est à propos de la conséquence que ça a sur les femmes "comme tout le monde" qui se doivent d'être de plus en plus subjectives pour arriver à faire bander un homme...

Les causettes de Célestine a dit…

Je pense comme toi, mais tu le racontes vachement mieux. :)
Moi, le seul truc qui me gonfle un peu dans tout ça, c'est pas que les femmes montrent leur cul ou pas, mais c'est plutôt que ce soit toujours un certain type de femmes qui le fassent: des bombes. Bien foutues, biches, dans les "standards" actuels. C'est rare de voir une grosse remuer son popotin comme une chaudasse à la tv. Ben c'est dommage, j'me dis. Parce qu'une fois de plus, ça participe à cette "aliénation féminine" dont parlait Chollet. Enfin, je crois.
Mais comme toi, je pense un truc un jour, puis je change d'avis parfois. Et là, c'est juste une pensée qui me traversait après ton article, plein d'esprit, comme toujours. Pour ça merci, tu me fais réfléchir et j'aime ça.
:)
Bécots,
Célestine

Jessica a dit…

Beyoncé est peut-être féministe dans le sens Chef d'entreprise de la mort, oui c'est la queen du business...
Artistiquement par contre, bof, elle me gonfle assez (à part les méga tubes), son Corps n'est pas le Symbol d'une Rebellion, mais d'une Performance. On est dans la recherche de perfection etc...
Ok, elle est dans les nuages,c'est une déesse mais comment s'identifier?
J'ai toujours aimé Madonna, c'est une pionnière Pop, ce qui veut dire que toutes Celles qui passent derrière ne vont pas vraiment m'intéresser, tout ca n#est que du réchauffé...Et puis Madonna a un Background artistique, ses débuts à NY, son goût pour l'underground ca me fait toujours rêver... Rihanna elle me vend quoi? Cette meuf n'a pas de style, la musique ne m'interpelle pas du tout...
J'ai bien aimé le livre de Despentes, faudrait peut-être parler des livres féministes?(je n'y connais rien)
Joyeux Noel à toi`, ce blog est heureusement increvable!!

Anger a dit…

Marie je suis assez d'accord avec toi. Ce qui me gêne en fait, c'est que les chanteuses populaires sont toutes dans ce schéma de "chaudasserie", qu'il y en n'a pas une pour se démarquer. Beyoncé, Shakira, Gaga, Cyrus et co... Toutes celles qui ont du succès, ce sont uniquement celles qui sont bonasses et maquillées et à walpé. Genre y a pas d'autre moyen de se démarquer.
(Mais heureusement y a PJ : http://www.youtube.com/watch?v=WuJE40OBt48
No make-up, et des paroles de fou. "Good Lord I'm big!")

Mais c'est dangereux de croire que les "représentantes de la gente féminine" doivent fournir un "effort" et ne pas tomber dans le cliché de la bonnasserie. Au nom de l'égalité et de la liberté des femmes on restreint celle des artistes. C'est dangereux parce que ça revient à dire que la situation des femmes est précaire (je ne nie pas qu'elle l'est) et qu'il faut absolument la défendre. C'est dangereux parce que ce type de discours est instrumentalisé et sert à renforcer l'idée patriarcale selon laquelle il faut imposer des règles aux femmes pour leur propre bien-être. Non ma fille tu ne te déhancheras point, c'est mauvais pour ta liberté.

Et c'est d'ailleurs aussi ce qui me dérange un peu dans la démarche des FEMEN. Elles utilisent leur corps comme objet pour se faire entendre, comme si y avait qu'avec les boobs qu'une femme peut attirer l'attention.
Mais les FEMEN me posent question, et je sais pas encore quel avis porter sur leur démarche.

Merci Marie pour tes réflexions qui font du bien, et noyez Joëlle !

Betty a dit…

Bon d'abord un gros coucou et un joyeux nouel :)

Je n'interviens jamais sur ton blog que je suis plus ou moins assidûment mais là vu que je me sens concernée et que ces questions me hantent depuis quelques semaines je me lance...

Je suis assez d'accord avec toi et puis finalement je pense que c'est normal d'être dans un doute constant et d'être en équilibre sur plusieurs visions contradictoires. On est des êtres humains merde :D

Je ne sais pas si je suis féministe mais j'aimerai juste que les femmes (les hommes aussi d'ailleurs) puissent faire ce qu'elles veulent de leur corps, de leur vie sans être instrumentalisées ou exploitée et surtout obligées de se justifier alors qu'on ne demanderait pas à un homme de le faire.
Le problème avec les stars c'est que même si la musique permet de faire passer des messages et des idées voire même peut-être de changer les mentalités on s'appuie toujours sur des choses qui vont faire vendre et la facilité c'est le "sexe".

Nous les filles ont bavent devant ces starlettes en souhaitant leur ressembler et les mecs se disent "ouai cette femme virile est bonne mais forte (elle tient mes couilles entre ses mains) je ne peux pas la détester elle est canon, je l'aime" (j'exagère pas mal mais l'idée est là).

J'aimerai leur jeter la pierre. Parce qu'en se dandinant comme ça car elles font passer des messages qui m'ennuient : "j'aime le sexe et en tant que femme je n'ai que mes atouts physiques et mon pouvoir sexuel sur l'autre pour faire passer un message", " je suis une femme qui assume sa sexualité, son corps et je le montre mais le fait même de me justifier montre que je suis inégale" "Je suis parfaite mais je dis qu'on a pas besoin de l'être".
MAIS en même temps je me demande comment faire passer le message autrement. Je suis perdue.

Et puis aussi, Je me dis que quand on a autant de poids dans le monde on est responsable des messages qu'on fait passer et parallèlement je me demande si cela a une réelle importance, si tout ça n'est pas aussi lié au contexte d'éducation et si finalement je ne me pose pas trop de questions.

Je pense aussi que les clichés font mal au monde "femmes et hommes" et qu'en les exploitant on les fait régner mais comment s'en séparer, comment toucher les gens sans s'en servir...

Et puis quelque part toute cette nudité me dérange (homme ou femme). Il y a aussi un vrai truc à chercher dans notre rapport à la nudité et la sexualité.
Moi perso, je suis une coincée dans le sens où je n'aime pas y être exposé à part dans l'intimité. J'aimerai être nature peinture à 100% mais je n'y arrive pas alors quand je vois Rihanna ou d'autres, être à moitié nues et mimant l'acte sexuel ça m'embête un peu. Mais peut-être que si j'étais différente je ferai moins d'objections...

Je pense aussi que même les hommes ne savent plus quoi penser ni quoi dire ou faire.

Après bon l'important c'est d'être heureux (oui je sais...).

Désolé si j'ai trop écrit et si c'est confus, ça sort comme ça :)

Bisous à toutes et bonnes fêtes !

petitprunier a dit…

salut biche

se poser des questions, ne pas vouloir etre limitée dans ses envies, ses actions, ses pensées et ses ambitions à cause de son sexe (féminin ou masculin, d ailleurs), avoir envie de lire des trucs, prendre doucement conscience du conditionnement, meme si on ne le refute ni ne le combat, c'est déjà une implication et une réflexion féministes :-)la lutte "physique", politique et sociale n'est pas une évidence pour tout le monde et je crois sincèrement qu elle est l apanage de seulement quelques individus dans la masse, qui sont capables de mettre leur énergie et leurs ressources au service total de la cause défendue -qu elle quelle soit.
mais chais pas, j'ai l impression que se questionner, c est déjà faire avancer un peu les choses, chacun à son niveau non? c est comme donner quelques euros par mois à une ong ou une assoc caritative : ca n est pas forcement que pour se donner bonne conscience, c est aussi un moyen de faire ce qu on peut, avec ce qu on a. d initier le truc, quoi :-)

pis pour rebondir sur ce que tu dis des differents courants féministes et de la difficulté de "faire le tri" : ben y a peut etre pas à trier :-)jveux dire, c est un peu comme toutes les sciences sociales, c est l émulation et la maturation de toutes les theories dans ta petite tête (c est un "tu" générique, hein ^^), regardées à la lueur de ta petite vie, qui fait avancer la comprehension de tout ca :-)

jt embrasse ma belle, take care

petitprunier a dit…

apres plus je lis de trucs, plus je comprends qu il ne peut pas y avoir de feminisme "individuel", je veux dire sans poser de questions sociales et societales plus globales; sans parler des oppressions et des dicriminations en général; sans ancrer la lutte feministe actuelle dans une histoire sociologique et dans l Histoire tout court. et c est en ça, je crois, que le neo feminisme, celui dit de 3eme generation, me gêne un peu : le girl power, c est important, c est meme vital. le droit à disposer de son corps à sa guise, y compris pour faire la chaudasse ou rester vierge tant qu on a pas trouvé le/la bon/ne partenaire , c est primordial. la possibilité de faire sa biatche et d avoir des couilles, ca devrait etre une evidence, pour les filles comme pour les mecs. tout ça, je le revendique pour moi, pour ma petite personne, dans ma vie de tous les jours et ça me va. simplement, se servir de tous ces arguments dans l autre sens, adopter ces attitudes individuelles comme moyen préférentiel (voire unique) de lutte, j ai l impression que c est se tromper de solution. j ai l impression que ca fait du feminisme et des valeurs qu il vehicule une espece de courant de developpement personnel qui le vide de sa substance et de ses implications sociales.

ouf chais pas si c est tres clair ou si c est tres chiant (ou pt etre carrement hors sujet, à cette heure ci, apres le reveillon, tout ça, je sais plus trop ^^), mais ce que j essaie de dire très mal, c est que ces facons d agir et d etre (faire sa chaudasse, roter en buvant de la bière etc, tt ce qu on dit avt quoi) devraient etre adoptées aussi parce que la place des femmes est connue, reconnue, acceptée. les envisager comme seul moyen contestataire et comme modèle unique du feminisme -ce que revendiquent les femen justement, et ce que vehicule l omnipresence des corps feminins à poil- bref, comme le seul moyen de trouver et prouver cette place, ben c est un peu prendre le probleme à l envers. et c est là que le vecteur du message en devient plus trop raccord avec le message lui meme. 'fin, c est comme ça que je percois le truc :-)

allez jt embrasse encore une fois, ca mange pas de pain ;-)

Anonyme a dit…

Bonjour Marie, je suis ton blog depuis quelques temps mais je n'ai jamais commenté.

Pour rebondir sur tout ca, pour moi, l'agacement que j'éprouve pour les Rihanna, Miley tout ca tout ca... c'est l'accumulation.Toutes les semaines, c'est un sein, un cul, une main dans la culotte On ne parle d'elles qu'à travers ca, et au bout d'un moment, on sature!
Je pense principalement par le fait que la musique qu'elles font se ressemble énormément entre elles, et que du coup c'est le seul moyen de faire parler d'elles, pour essayer de ne pas se faire voler la vedette par celle qui en montrera encore plus.
Personnellement je trouve également que Beyoncé et Madonna sont féministes car elles gerent seules leurs barques et qu'elles ont été pionnières en tout. Elles peuvent se mettre à poil, elles n'ont pas forcément besoin de ca pour marcher. Les autres si.
Une meuf qui se montrent à poil pour s'assumer mais qui retourne avec le mec qui lui a taper sur la gueule, je ne trouve pas ca féministe. Une meuf qui frotte son cul contre un nain, pour casser son image Disney, je trouve pas ca féministe. Une meuf qui se fout à poil dans un clip, pour faire comme tout le monde, je trouve pas ca féministe.
En fait, le féminisme est tellement large qu'il n'y a pas de définition précise et que chacune et chacun a sa vision du féminisme.

Merci Marie pour tous ces sujets de reflexion en tout cas! :)

Anonyme a dit…

personnellement l'utra sexualisation ou glamourisation pour employer un euphémisme de parfumeur me lasse. Elle ne me choque pas: j'ai grandi avec, je la trouve simplement très ringarde. Je déteste regarder les clips des pop stars, celles qu'on passe dans les discothèques grand public et les radio pour ado; ils sont bourrés de sexe, de clichés et ils m'emmerdent royalement car ce ne sont pas de beaux objets, on peut s'en passer.
Bon , c'est vrai que je préfère PJ harvey à Rihanna, Tricky à K west...Lady Gaga, euh, peu pour moi, je préfère écouter Feist. Mes goûts musicaux vont vers des auteurs, compositeurs , interprètes, qui vivent la musique d'une autre façon et sont plus spectaculaires mais plus discrets.

Je ne pense pas que Madonna e Beyncé soient féministes, elles vendent des disques et font ce qu'il faut pour, leur public est ciblé: ils aiment la fête et les clips et les chorés, alors elles leur servent de généreuses portions de glamour(ça fait plus distingué), des chorés sur écran géant, de la mise en scène explicite (in bed with la mado), de paillettes . elles sont très malignes et de vraies femmes d'affaire, mais leur body ne milite pas, il se contente des les mouler...Même si on veut croire que Madonna a des couilles, elle a surtout une paire de seins, et petite j'ai appris d'elle qu'il fallait être sexy pour plaire au mec et que je n'aurai le pouvoir que si je savais exciter un homme. Cindye Lauper était pas terrible et elle envoyait plus, d'elle j'ai appris qu'on pouvait être moche et en imposer (et j'adorais le clip de "time after time", so romantic et une vraie vision des rapports homme /femme)

Anger a dit…

Je rebondis sur ce que dit Jade : " Le combat pour enlever "mademoiselle" me semble être une attaque à la langue française"
La démarche peut sembler dérisoire et un peu ridicule, mais je ne vois pas ça comme une "attaque". La langue française est sexiste, et il est bon de vouloir la réformer, même si je trouve que ce ne devrait peut-être pas être l'unique priorité.
Je te renvoie à cet excellent article :
http://cafaitgenre.org/2013/12/10/feminisation-de-la-langue-quelques-reflexions-theoriques-et-pratiques/

Killine a dit…


En fait moi je ne me pose pas trop la question j'aime Beyoncé ET PJ Harvey. Quant à tous ces clips avec des chanteuses peu vêtue bah j'aime bien, je veux dire elles sont bonnes et le montre les images sont belles et puis j'ai toujours aimé les clips suintant ouais même Britney et son string rose ou encore Christina A quand elle était dirty. En fait c'est une esthétique qui me plait sans y mettre quoi que ce soit d'autre.. Alors oui c'est sans doute pas très réfléchit en encore moins engagé mais là n'est pas le propos pour moi.

Anonyme a dit…

Adèle est loin de ce genre de femmes et pourtant elle vend des camions de disque ! et NON il n'y a pas que ça aujourd'hui dans la musique !

Laurie a dit…

Pour rebondir sur l'histoire du Mademoiselle, moi j'ai bien rigolé quand ils ont décidé ça, là-haut, très loin de nous...
J'ai eu l'impression qu'on se moquait de nous.... ou bien qu'on essayait de calmer le jeu des féministes/femmes avec une réforme à la noix.
N'y avait-il pas des enjeux plus importants, des problèmes plus graves à régler ou sur lesquels travailler que le "mademoiselle"? L'égalité des salaires à poste égal, la discrimination à l'embauche lorsqu'une femme est en âge d'avoir des enfants, ou l'accès aux métiers dits "masculins" aux femmes (et j'en passe)?? Moi ça m'a fait doucement rigoler tout ça...
Et puis, il y'a des femmes qui ne veulent pas se marier, oui oui ça existe, et qui veulent revendiquer le droit à le faire savoir... Tout ça c'est une histoire de choix, ou plutôt de liberté de choix...
Pour moi le féminisme, c'est avoir le droit de vivre sa vie comme on l'entend, en ayant les mêmes droits et la même liberté que les hommes...
Je vis peut-etre au pays des bisounours dans ma tête, mais j'aime à croire qu'une société où chacun est libre de vivre sa vie comme il l'entend (femme, homme, bi, homo, trans, croyant en un dieu ou non, mince, grosse etc...) et avoir les mêmes droits que son voisin, et bien ce serait un monde où il ferait bon vivre...
Et pour toutes ces nanas, Rihanna, Beyoncé et compagnie, en vrai je m'en fiche un peu parce que c'est pas ma came, donc je l'évite, mais j'avoue qu'à force, comme le disait quelqu'un plus haut dans les commentaires, ça me tape un peu sur les nerfs, parce que plus ça va, et pire c'est... Je me souviens même plus des clips où ces nanas n'étaient pas ou à poil, ou en slip! ;) Il y'a des tas d'artistes qui n'ont pas eu à montrer leurs fesses ou leurs seins dans chaque clip pour vendre des disques...(PJ Harvey, ou Bjork pour ne citer qu'elles)
Chouette sujet en tout cas!
Bisous de Noël Marie et bonnes fêtes à toi!

Camille a dit…

J'aime bien quand tu nous parles de féminisme, c'est intéressant, c'est plein de questions, comme ça devrait l'être tout le temps d'ailleurs : un sujet complètement ouvert. Moi non plus je ne m'y suis jamais vraiment intéressée, je monte rarement sur mes grands chevaux sur ces questions. A vrai dire ça me gonfle parce que justement, et c'est très dommage, tout ce qu'il me reste c'est une image assez caricaturale et un discours très fermé voire réducteur. Je sais bien que ce n'est pas que ça.
De façon générale, j'ai toujours eu du mal avec les discours "identitaires", on fait partie d'un clan, d'un genre. Bien sûr, le lobbying a toujours permis les prises de conscience, d'obtenir des droits. Mais c'est comme ça : reste chez moi indéniablement, cette méfiance à propos de tout ce qui pourrait enfermer. Alors je dis oui, posons-nous plein, plein de questions !
Bonnes fêtes Marie !

Caro a dit…

Salut Marie,
C'est trop fou, cette question, comme toutes celles qui ont posté avant, je me la pose souvent, et hop, tu fais un post dessus, comment je te kiffe :)
Et quand je me la pose, c'est tout comme toi, c'est le bordel dans ma tête (et ce commentaire sera tout aussi bordélique...). J'ai envie de te parler du corps et surtout de la danse.

Je crois que je suis féministe, ou plutôt je déteste le sexisme, je ne veux pas défendre les femmes pour en faire des martyrs qui souffrent, juste, j'aimerais qu'on ne différencie pas les personnes en fonction de leur sexe (ou de leur couleur, leur religion, etc. évidemment).

Et force est de constater que quand on parle de chaudasserie, on parle bien moins des mecs.

J'en parlais avec des collègues mecs qui soutenaient que c'est moins "grave" je cite, de voir un mec torse nu qu'une femme, parce que ça excite moins. Et ils ne comprennaient pas quand je leur disais que c'était faux: je pense qu'une nana est aussi excitée devant un beau torse (et rebuté par un corps qu'elle jugera disgracieux) qu'un mec peut être excité par une paire de jolis seins, (ou pareillement, dégoûté par des seins qu'il juge moches). Pourquoi croire qu'on est différents sur ce point, ça m'échappe?!!

Pour revenir aux stars, perso, j'adore danser. Je viens d'une île, depuis toute gosse, j'adore rouler des fesses quand je danse, c'est un kiff, et je n'y voyais d'ailleurs pas de connotation sexuelle au départ, juste une capacité à maîtriser et reproduire des mouvements que je trouve beaux.

Je suis fan de toutes les chorés, j'apprenais à les refaire devant les clips seule dans ma chambre. J'ai eu ma période Shakira, J.Lo, Britney (oui, je sais.)Aaliyah, Beyoncé, etc, j'y vois toujours une performance que j'aimerais savoir reproduire.

Sauf que maintenant, j'ai conscience de la connotation sexuelle, et c'est relou.
Je crois que c'est une liberté de dire: c'est mon corps, j'en fais ce que je veux. J'ai envie de me dire que j'ai le droit de m'habiller court, moulant, décolleté, etc. parce que je trouve ça joli et pas parce que je veux qu'on me désire. Ou en jean débraillé et qu'on me dise pas que c'est trop masculin. Mais c'est pareil pour les mecs, à mon taf, ils n'ont pas le droit d'être en bermuda l'été, alors que les nanas peuvent s'habiller court. Je comprends pas.

Et j'aimerais tellement ne pas être jugée parce que je sais twerker. Un jour, j'ai participé à un cours de danse qui s'appelle la Booty Thérapy. La prof expliquait qu'on peut prendre du plaisir (pas sexuel) à se défouler en bougeant de manière sensuelle sans pour autant avoir envie de susciter le désir. Oui ça défoule, c'est joli et il ne faut pas forcément chercher à y voir plus.

Quand je danse seule, j'adore reproduire ces mouvements de chaudasse, et j'aimerais pouvoir le faire en public et qu'on n'admire que la "performance" (bien que je suis loin de Beyoncé ou Shakira hein) et pas qu'on me regarde comme si j'étais une gogo. J'adore la sensualité qu'il y a dans la danse, mais ça ne veut pas dire que je cherche à m'accoupler quoi, pourquoi les gens n'arrivent pas à dissocier?!

Miley ne me dérange pas parce qu'elle twerke ou qu'elle est à poil. C'est juste qu'on a le sentiment qu'elle ne sait rien faire d'autre que provoquer, on sent que c'est marketté. Je n'arrive même pas à me dire qu'elle fait du mal à l'image de la femme, toussa, juste, je la trouve inutile, c'est le personnage plus que les gestes qui me déplaisent perso. Rien à voir avec Beyoncé, qui me captive à chacune de ces performances. Bon et si je concluais là, comme ça brut. Oui? Oui.

Arie a dit…

Moi, ça m'agace justement en ce moment cette surenchère de chair :(
Elles se sabordent ces singers là...
Je zappe Beyonce entre autres (l'album ne m'a pas du tout scotché...)
J'ai plus de respect pour Hannah Reid du groupe London Grammar, qui ne "sexualise" pas sa féminité à des fins marketing ou Gwen Stefani qui reste très glam sans montrer grand chose...

Poops Emma a dit…

Moi, tout ce qui me gêne c'est qu'elles sont plus bonnes que moi. Après le reste je m'en tamponne.

Joyeuses fête !
:)

Anonyme a dit…

connais tu les films de susanne bier?

akaNYP a dit…

Coucou!
J'ai beaucoup aime ton article! Moi aussi je trouve qu'on ne devrait pas avoir d'avis sur quelque chose qu'on ne connait pas, au moins un peu. Du coup je suis aussi une sans-avis sur pas mal de sujets.
Pour ce qui est du feminisme, je trouve la plupart des feministes de nos jours plutot stupides. J'ai l'impression qu'elles combattent des choses sans interet (cf. la disparition du Mademoiselle. Les Femen par exemple je ne vois pas ce qu'elles veulent prouver a se balader seins nus. Ok elles sont connues mais au final personne ne s'occupe de ce qu'elles disent, en tout cas pas les garcons occupes a regarder leur poitrine.
La mode des "chaudasses" comme tu dis ne me derange pas a cause du feminisme mais plutot parce que je trouve que c'est dommage que la nudite n'est plus d'importance. Avant, voir une femme denudee c'etait erotique parce que rare. Maintenant, c'est de l'ordre du commun.
Bref, encore bravo pour ce tres bon article.

Magali a dit…

Alors...
Je ne sais pas trop par quoi commencer, ni même ce que je vais écrire dans ce commentaire... En effet ce sujet me fait réagir à plusieurs niveaux.
Je vais commencer par dire que ton article m'a plu, comme souvent! J'aime ta façon de dire que tu ne sais pas trop, que tu tatonnes, en fait sur ce sujet je suis comme toi, le féminisme on va dire que je suis pour, car je suis une fille (j'ai du mal à dire que je suis une femme, pourtant à 27 ans je pense en être une! lol)et forcément je rêve d'un monde où une femme est l'égale de l'homme à tout point de vue, en même temps, peut être question de génération ou de ne pas voir plus loin que ce qui m'entoure, je peux dire qu'en un certain sens je trouve le sujet un peu désuet, je n'ai pas l'impression que les hommes qui m'entourent me voient comme autre chose que leur égale, je pense qu'ils me traitent normalement. Après je ne nie pas que c'est peut être parce que la différence homme/femme est intégrée, fait partie de nous, du coup des choses qui ne le sont pas, nous paraissent peut être normales. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre, j'ai quelques difficultés à mettre des mots sur mes pensées... Peut être que je ne vois pas le sexisme ou le machisme à mon encontre car c'est banal, normal, encré... Vous voyez?

Sinon c'est marrant que cet article parle de Rihanna et Beyoncé... Il y a peu de temps (hier, oui c'est la tehon, mais j'ai passé mon après-midi du 31 à surfer au lieu de me préparer pour le réveillon)j'ai vu plusieurs choses sur ces filles... Sur des sites ou sur Youtube, parlant du fait que leur attitude dans leur carrière (après tout je n'en sais rien comment elles sont dans la vie), hyper sexualisée, pornographique par moment, ce qui fait vendre, leur fait dominer le monde en quelque sortes. (On arrive au moment où je ne sais pas du tout comment amener mon propos, de peur de passer pour une débile crédule). Bon je me lance, après tout derrière mon ordi je ne risque pas grand chose, et même si vous vous marrez en lisant ça ben tant pis. Tout ça vient du fait de leur appartenance aux Illuminatis. Comme toi Marie au niveau du féminisme, c'est un sujet auquel je ne connais pas grand chose, mais que je trouve fascinant par certains aspects, rapport société secrète, emprise sur le monde etc... Je dois dire que je me suis d'bord demandé si ça existait vraiment, tout ça n'était qu'un mythe, une légende urbaine pour moi, mais après qu'un ami m'en ai un peu parlé, je dois avoué que j'ai un peu cherché, et bon, contrairement à beaucoup, je pense que cela existe réellement. Alors après je ne crois pas au truc des reptiles, que genre ces personnalités influentes ont été remplacées par des reptiles (je n'ai jamais vraiment apprécié V lol). Mais je pense vraiment que les vraies personnes influentes de ce monde sont unis et s'entraident pour arriver à leur but. En lisant quelque chose hier, c'était dit, que ces personnes sont satanistes, font des rituels, des orgies etc... Je ne sais pas vraiment quoi en penser d'autant quand on voit leurs clips... Je suis en construction moi aussi!
Bref, je suis complètement partie en sucette sur le sujet du post. Mais c'est tout frais, et forcément quand je vois ces 2 chanteuses en photo je ne peux pas m’empêcher de faire le rapprochement, d'autant que ça a quand même rapport avec leur sensualité, sexualité à l'image...
Bref Marie jte kiffe, et svp ne me prenez pas une guedin!
Bizz à tous et Bonne année

PS: Je tiens à préciser que j'aime beaucoup leurs chansons, donc je ne cherche pas à les discréditer ou quoi que ce soi du genre!

Anonyme a dit…

Juste envie de dire bravo. Le féminisme n'est pas unique, il est multiple. Personne ne détient la clef... Ca serait trop simple et ennuyeux ;-) Bonne année 2014, puisses tu encore longtemps te poser des questions sur la justesse de tes pensées, c'est ca qui fait la beauté de tes mots (maux?).
Caroline

Anonyme a dit…

Article intéressant, qui amène des commentaires intéressants. Je ne les ai pas tous lus mais je suis d'accord avec Jessica et Anger.

Certaines proclament que PJ Harvey et Björk réussissent sans montrer leur cul, que ce n'est pas une obligation d'être une chaudasse pour réussir...mais si on demandait à quelqu'un dans la rue s'il les connaît, s'il peut citer une de leur chanson, la réponse, ce serait nada de chez nada...Ces chanteuses n'ont pas la même popularité...CQFD : pour réussir il faut montrer son cul, et ça ça me débecte. Quand Madonna l'a fait, elle était pionnière. Les autres comme Lady Gaga en particulier ne font que la copier...Je ne porte pas de jugement moral là-dessus mais je le déplore car c'est du formatage.
Et du coup c'est UNE forme de féminité qui s'impose et qui enferment les filles dans les stéréotypes.
Sur ce, bonne année !!!

Marie a dit…

Merci pour tous vos commentaires, je vois qu'on est quand même un paquet à pas avoir d'avis finalement...
Non je ne connais pas les films de susanne bier!

<3 encore merci, bisous

Greluches et Fanfreluches a dit…

Tout pareil Marie! Je n'ai pas une définition bien "solide" du féminisme.

On s'entend toutes sur les principes de base qui régissent l'idéologie (oui...) féministe mais chacune a une façon personnelle de la mettre en pratique. Il y a les Bjork et puis il y a les autres (fort heureusement...)

Il y a surtout différentes cultures féministes (là aussi, fort heureusement...)

Je ne vois donc pas pourquoi la "méthode" Beyonce serait moins valable qu'une autre.

Tout comme le féminisme, la notion de "vulgarité" ou d' "indécence" varie en fonction des individus et des cultures. Ce qui choque certains, peut paraître normal à d'autres. Mais souvent les gens ont une vision assez ethnocentrique des choses. Et c'est ça qui m'agace.

Les tenues "légères" que Rihanna arbore sur scène ou dans ses clips n'ont rien à envier à celles qu'elle porte sur les chars qui défilent lors du Carnaval dans les rues de son île natale, et ce depuis des siècles; les danses "suggestives" de Beyonce sont inspirées du folklore africain ou caribéen... et de toute une culture urbaine noire américaine, dans la quelle elle a baigné depuis l'enfance...

"Chaudasse" n'est donc que l'expression d'un point de vue. Je préfère parler de "sensualité"...

Question de point de vue...

Ce qui est marrant, Marie, et c'est la deuxième fois que ça arrive (le première c'était pour Stromae), c'est qu'il y a aussi un article sur le sujet sur notre blog (sans avoir lu le tien):

http://greluchesetfanfreluches.blogspot.fr/2013/12/drunk-in-beyonce.html#.UssH3r7LSM8

(je vais d'ailleurs mettre un lien vers le tien)

BiZ et bonne année

Falblabla

Elsa Pioupiou a dit…

Passionnant cet article, vraiment... Déjà, je partage plutôt ton avis donc ça aide :)
Personnellement, je ne suis pas fan des clips de Miley Cyrus mais il faut avouer que son album est très bon, et que les clips et le buzz engendré lui ont sûrement permis d'en vendre une sacré quantité.
C'est le jeu, et tant mieux pour celles qui ont compris comment ça fonctionnait !

Anonyme a dit…

Salut Marie! Juste merci d'aborder ces thèmes qui nous questionnent toutes... moi ton discours me parle parce que ces temps ci je me questionne sur le sexe : je suis un femme et j'aime le sexe comme dans les pornos, ce sexe que la société désigne bien souvent comme irrespectueux envers les femmes... mais moi J'AIME baiser de cette façon là (attention pas avec n'importe qui par contre), j'aime que l'homme avec qui je couche me traite comme son objet sexuel, ça me permet de me sentir forte, puissante, capable de tout. Pourtant je suis une femme plutôt forte, indépendante, et je ne pense pas me manquer de respect... Mais voilà, ça me questionne du coup quand même...!

Anonyme a dit…

Je ne suis pas une fille-fille dans le sens où globalement j'ai plus de potes garçons (pour être honnête je n'ai qu'une copine.) Pourtant je suis la première (et entourée de garçons, faut être au taquet ;) a admirer les belles filles, les jeunes filles subliment bien sapées avec rien...

Je ne me définis par comme féministe non plus dans le sens où ni Rihanna, ni Miley Cyrus ne m'agressent dans ce que je suis. J'aime même bien certaines de leur chanson.

Par contre, je peux me révéler assez tatillonne dans d'autres occasions. L'autre jour, dans un journal, il y avait une photo de Tristane Banon seins nus mais cachés par ses bras. Mes potes commencent à s'agiter à base de "Faut pas qu'elle s'étonne de se faire violer par DSK, cette pute." Très premier degrés.

Là, j'avoue je suis entrée dans une colère noire.


En dehors de ces situations un peu extrêmes, j'avoue que j'ai du mal à comprendre le débat et notamment les filles qui bashent d'autres filles (qu'il s'agisse de Tristane, de Miley ou de n'importe qui.)

Après, je me dis que je n'ai pas été élevée dans un milieu sexiste. Je n'ai jamais reçu de mini fer à repasser à Noël, mon père m'offrait des Lego, des hydroglisseurs et des consoles de jeu :D Du coup, peut-être que ça aide. Si mes parents m'avaient mis la pression pour que je me marie à 16 ans, que mon chef m'avait comprendre que j'étais sympa mais seulement une fille etc. Peut-être serais-je plus à cran sur le sujet...