Pages

20.11.13

RÈGLES (ET PETITES PRÉCISIONS)

gilles-bensimon-and-elle-macpherson-the-polaroid-of-dave-restaurant-by-cheung-taic2a0waic2a080e280b2s
(Gilles Bensimon et Elle...)



(Tu as raison Anonyme, The Wilhelm Scream est très belle aussi...)

Bon, plutôt que de trop mélanger, aujourd'hui je ne vais pas vous parler de mes derniers achats et comme certains de vos commentaires me font dire qu'il faut peut-être que je vous explique un peu mieux cette "expérience", je me lance.

Certaines d'entre vous me suggéraient que ce que je faisais, dans son aspect "drastique", genre que 6 mois c'est long, que je me tire une balle dans le pied, que ça n'a pas d'intérêt, que la frustration c'est inutile quand c'est si extrême... Et que je courrais à l'échec...

Je comprends ce que vous me dites et l'ai pris avec la plus grande bienveillance (dont vous avez sincèrement fait preuve) mais je crois que je ne vous ai pas suffisamment expliqué où je voulais en venir.

✔︎ Je ne fais pas cette "expérience" parce que je sors d'une énième rechute compulsive, non pas du tout.
J'amène toujours le sujet (et Dead Fleurette aussi) en vous parlant de ma compulsion au présent, mais  en fait non, c'est un peu malhonnête, elle n'a plus rien à voir.

Après s'être exprimée à coup de sapes Marant, Jacobs, et autres trucs que je n'avais pas les moyens de me payer avec tant d'outrance, la réalité m'avait, depuis longtemps, rattrapée, et non, je n'ai plus de consommation "problématique", "handicapante" qui peut me mettre en galère de thunes.
En d'autres termes, je suis déjà dans la modération.
Sauf... Sauf quand j'ai des coups de mou.

Rien d'excessif, un rouge à lèvre me coûte moins que des bottes Isabel Marant, mais c'est le caractère systématique qui me disait de plus en plus que c'était étrange... Etrange comme le système de récompense et / ou de "béquille émotionnelle" se situe dans l'achat (pire, que ce système est valorisé, dans la presse féminine par exemple mais plus généralement dans la société dans son entier (porte ouverte, je sais). Il est abordé comme un loisir, quelque chose qui fait du bien après une dure journée de travail, il est bon, très bon de se faire plaisir... En achetant des trucs.. Comment sinon?).
L'une d'entre vous me disait justement que c'est bien aussi de se faire plaisir en s'achetant des trucs.
Oui je l'ai vu, mais le caractère "systématique" de ces récompenses là, me déprime un peu et surtout me questionne.

✔︎ Je n'aborde pas ces 6 mois en me disant que je vais me tester, voir si j'en suis capable.
Je vais vous dire un truc qui ne transparait pas forcément sur ce blog (ce n'est pas ce que je mets le plus en avant) mais je n'ai aucun doute sur ma réussite (ça fait crâneuse, mais ce n'est pas le cas du tout, c'est autre chose. Ca a à voir avec cette histoire de responsabilité, d'engagement, ces choses là me portent et mettent dans une situation qui me libère systématiquement, l'absence de choix... Oui ça peut paraître paradoxal, mais je vis comme une libération le fait d'avoir mon cerveau focus, concentré). Et je le dis sans orgueil, promis, craché.

✔︎  L'achat est une diversion pour le cerveau, il détourne le regard d'autres choses et par curiosité, je veux voir où il regarde quand je ne le divertis plus avec de chronophages achats (oui parce que qui fait peu d'achat, régulé, sait aussi qu'il va passer du temps à bien choisir, comparer, sous-peser et finalement... C'est pareil, on reste les yeux sur l'eshop. Mauvais calcul. C'est ce que la cigarette m'a appris. A contrôler sa consommation, je ne pensais qu'à elle, à la suivante, à l'attente pour y arriver... Et non, je ne m'en libérais pas...).

✔︎  Donc, putain c'est la fête de la digression, je ne fais pas une privation pour me faire du mal et échouer, du tout, je fais ça pour voir comment je vais me débrouiller pour faire sans. Il est là l'intérêt.
Je n'ai jamais manqué de rien, j'ai été choyée, j'ai appris seule (et tant bien que mal) la frustration après être allée trop loin... Et c'est ça que je veux savoir, comment je vais faire sans ça.
Comment je vais me rassurer? Comment je ferai les jours "down"? Comment mon cerveau va se sortir de cette habitude...
Les récompenses (malgré ce que j'ai pu vivre auparavant et depuis quasiment toujours) ne peuvent pas se résumer à des choses qui s'achètent et envisager cela, c'est quand même triste.


✔︎  Je ne me prive pas vraiment, aussi parce que malgré les tris et le reste, j'ai encore beaucoup de vêtements. Suffisamment pour être habillée différemment très souvent, et c'est là aussi que ça devient intéressant point de vue "mode". Continuer à désirer ce que l'on a déjà est ne pas loucher sur les herbes vertes ailleurs pour voir comment on se débrouille.
Et surtout, de mes propres goûts, j'ai tout ce que je veux.
Mon armoire n'a besoin de rien. Mes goûts stagnent et sincèrement, plus serait loin, très loin d'être nécessaire.
Je n'ai besoin de rien... Oui je sais ça fait bizarre de l'écrire!


Donc voilà comment je vais procéder sur ces 6 mois:

✔︎  Je n'achèterai ni vêtement, ni make-up, ni cosmétique ( je peux acheter livre, places de cinéma, musique, magazine, pas de souci, mais pour magazine, modérément)

✔︎  Les seules choses que je peux acheter sont (et une fois que les précédents sont terminés, obligatoirement) les choses que j'utilise au quotidien. Et sauf exception (type allergie ou autre), je dois utiliser les mêmes qu'avant. Pas de nouveauté, donc:

✔︎  Produits cheveux (shampoing, après shampoing, masque, huile ricin, coiffant)

✔︎  Gel douche

✔︎  Dentifrice

✔︎  Huile argan

✔︎  Huile démaquillante DHC

✔︎ Crème de jour: Hydrance Avène

✔︎  BB Crème Erborian

✔︎  Poudre libre Arcancil (elle est mortelle je ne sais pas si j'en ai déjà parlé)

✔︎  Crayon noir master Drama Gemey (mon amour, toujours)

✔︎  Poudre Dallas Benefit (ouais je lâche rien)

Et puis il me faudra plus de 6 mois pour user les blush et autres rouges à lèvres de ma salle de bain...

ET c'est tout.

Voilà, vous savez tout. J'espère que c'est un peu plus clair.
Je reviendrai régulièrement faire un point (aussi dans les moments où ça sera plus chaud et il y en aura, à ne pas douter), vous dirai comment j'ai fait quand je me sentais fébrile et les "armes" que mon cerveau a utilisé.

Je vous embrasse fort.

PS: Je réponds à vos commentaires sur les deux derniers posts dans la journée ♡


46 commentaires

Anonyme a dit…

petite fierté personnelle, tu apprécie james blake :); j'aimerai avoir la modestie de ton autre anonyme qui écoute de la bonne zik...

une reprise assez soul de l'ami anglais
http://www.youtube.com/watch?v=BbhIii-a78k
et puis ça aussi, tu dois surement connaître
http://www.youtube.com/watch?v=KE3_6CUMpYY

en ce qui concerne ta période en jachère, je la trouve plutôt réaliste. A la différence de pas mal de meufs, j'ai plutôt tendance à faire du shopping tous les six mois et compenser (je ne sais pas si c'est vraiment le bon terme) dans d'autres achats du type bouquins, ciné, dvd,expos, sorties.
là où toute l'histoire "dead fleurette", m'intrigue (désolée, je ne connaissais pas ton blog à cette période!): comment on fait pour trier quand sa morphologie varie en 6 mois?

Princesse Audrey a dit…

Pour me récompenser, lorsque j'ai super bien géré un truc, voilà les différentes récompenses possibles que je m'attribue :
♡ un long bain chaud
♡ une soirée chouchoutage (masque, crème au miel de la tête aux pieds etc.)
♡ relire ou revoir un livre ou un film doudou
♡ un roulé à la cannelle avec du thé de Noël
♡ m'épargner la corvée de ménage du jour et juste me poser sous mon plaid
♡ acheter un truc dont j'ai envie depuis très longtemps (ça peut être des chaussures comme un mug isotherme) qui me rappellent, lorsque je les utilise, combien j'ai assuré
♡ me faire une super belle pédicure
♡ appeler ma grand-mère maternelle adorée pour partager avec elle ma fierté/mon succès
♡ fêter, même les mini victoires, avec les copines autour d'un verre ou d'une théière...

Je pense vraiment que tu vas réussir à mener ton projet à bien. Gros bisous !

Anonyme a dit…

C'est réellement une expérience très intéressante. Ça me tente beaucoup.

Smarty Zabou a dit…

Hello Marie!

Je me lance dans un commentaire un peu fleuve après avoir lu tes deux billets.

Je te comprends et te soutiens à mort dans cette expérience car j'ai un peu le même parcours que toi.

Acheteuse compulsive de vêtements, je me suis retrouvée avec une garde-robe qui débordait de trucs que je ne portais qu'une ou deux fois (dans le meilleur des cas, voire jamais). Outre le fait que tout mon fric y passait, il y avait toujours un moment où cette consommation frénétique me dégoûtait.

Puis suite à une rupture amoureuse, j'ai quitté mon appart de 120 m² pour retourner dans ma chambre d'adolescente chez mes parents, j'y suis retournée avec... 2 sacs et une dizaine de paire de chaussures (soit 1/10ème de mon shoesing, j'ose à peine l'avouer) et je me suis rendu compte que... je vivais mieux comme ça. Parce que j'avais choisi dans ma garde-robe était l'essentiel, ce que j'aimais, et que, du coup, tout allait avec tout, et je mettais beaucoup moins de temps à m'habiller le matin.

Bref, grosse révélation et crise quasi mystique, c'est aussi à l'époque que j'ai arrêté mon blog, "le bonheur n'est pas dans la consommation" etc, et je me mettais à être très critique envers les blogueuses et leur étalage de fringues, bien que j'avais moi-même joué le jeu pendant des années. Mais tout cela me paraissait désormais terriblement futile.

En réalité, je me suis aperçue après quelques mois que mon comportement d'acheteuse compulsive n'avait absolument pas disparu, mais qu'il s'était déplacé sur... les bouquins. J'achetais PLEIN de livres (plus que je ne pouvais en lire, alors que je me considère déjà comme une grosse lectrice), mais il y avait quelque chose de plus 'noble' à acheter des livres (et donc à 'élever son esprit'), plutôt que dans des fringues, bassement futiles.

Puis il y a eu comme toi la période cosméto où j'errais toute la journée sur beauté test, etc, et, comme toi, je me disais que comme c'était moins cher, ce n'était pas grave.

Mais je crois au fond que c'est se voiler la face par rapport à un comportement un rien déviant à base d'obsession, de frustration liée au non-achat, et de satisfaction fugace (car rattrapée par la culpabilité).

Traiter les causes (manque de confiance en soi, etc) me paraît absolument primordial, même si j'ai appris aussi à tempérer mon discours anti-consumériste en m'avouant que, malgré tout, j'aimais la mode, j'aimais pouvoir m'acheter à l'occasion de belles pièces ou aller chez H&M. Mais au final, je me suis raisonnée (en partie en supprimant la tentation, par exemple aller en ville lorsque je n'ai rien à faire), et je n'éprouve plus jamais ce sentiment de dégoût que je ressentais autrefois.

Enfin tout ça pour dire que ton expérience fait vraiment écho en moi et que je me réjouis de te suivre dans les prochains mois!

Des bisous!

Les M de Marie a dit…

Pour une fois je crois que c'est toi qui va avoir besoin d'un jour de RTT pour lire nos commentaires !
Ahahah.
Et est-ce que t'as envisagé les petits plaisirs du genre resto, soins en institut (lol je dis ça mais j'en fais jamais)(par contre les restos) et autres trucs du genre? Je comprends ce que tu veux dire quand tu écris que les récompenses monétaires sont tristes, et ne servent sûrement à rien. Je suis d'accord mais malgré moi, je ne peux pas faire autrement. Et je n'ai pas envie que ça s'arrête.
Je trouve que ce que tu fais, c'est vraiment chouette (j'hésitais à écrire magnifique) et je te souhaite beaucoup de courage. Après tout, si tout le monde faisait ça on vivrait dans un autre monde.
Mais tout le monde n'est pas prêt, moi la première...
Rien à voir j'aurais kiffé que tu nous fasses ça en vidéo.

Kiss love et paix sur terre, ne t'empêche pas de vivre quand même.
Je t'embrasse

Marie

Anonyme Amande a dit…

Mon diau, mais quel age avait "elle" sur cette photo ? on dirait une enfant... et deja si belle.........

leny a dit…

Ton article de ce matin (et d'hier) soulève en moi une autre question:
il y a 1h à peine, suite au blog de Coline, je préparais déjà ma shopping liste, je veux ça, ça et ça.
Et puis, ton article (oui, sur ma barre de signés, tu es après Coline...): grosse remise en question, pourquoi j'achète tant, pourquoi si mal, je devrais faire pareil...
Un thé plus tard, je réalise surtout l'influence que mes lectures ont.
Elles peuvent me faire passer de l'acheteuse "convulsive" (par envie? désir d'identification?), à la fille réfléchie (liste d'achats à respecter, dressing épuré).
Et moi dans tout ça, de quoi ai je réellement besoin? Je réalise ne pas vraiment savoir qui je suis, ce que je veux.
Quoi faire?
Arrêter de vous lire et transférer ça sur autre chose (comme certaines ont remplacé leurs achats vestimentaire par du makeup ou des livres)?



Camille a dit…

Comme toi, je n'ai besoin de rien. J'ai suffisamment à faire avec ce que j'ai pour repenser, recréer... et il n'y a que 365 jours dans l'année. Alors maintenant quand je vois des jolies choses, la plupart du temps, ma première envie n'est pas de les posséder (à quoi bon, ce n'est pas possible de toute façon de posséder toutes les belles choses qui existent), mais par contre ça fait plaisir à mes yeux, à mon coeur et ça me nourrit véritablement pour me donner l'envie de créer moi aussi mon petit monde. C'est ça le réenchantement. C'est ça qui a du sens, et non pas le divertissement de son cerveau. Du coup je te souhaite de vivre des belles choses.

Anonyme a dit…

Très bonne initiative, j'ai hâte de voir le résultat. Personnellement c'est ce que je fais déjà pour les produits cosmétiques. J'ai trouvé de bons produits, je les renouvelle une fois terminés. J'ai une dizaine d'ombres à paupières, 2 blush et 3 rouge à lèvres. Je tourne avec ça et c'est amplement suffisant. POur les vêtements je continue d'acheter mais je réfléchis beaucoup plus mes achats et il memanque encore quelques bonnes pièces (style une parka demi saison, une paire de ugg, une paire de bottines noires en cuir et une paire de baskets montantes cool.) JE réfléchis donc à ces produits depuis plus d'un an maintenant. Je sais que je n'achèterai pas tout ça cet hiver (mon porte monnaie n'y survivrai pas) mais je continue ma quête. Courage Marie et tiens nous au courant!! MArielle

petitprunier a dit…

hello biche

chui sûre que les exutoires (ou plutôt les vraies belles choses qui sont à leur place dans le temps habituellement dédié au shopping et qui n'auraient jamais du en etre virées...)que tu vas trouver seront bons pour dans ton corps et dans ta tête et tout et tout :-)
moi je me suis remise au dessin quand j'ai commencé à sortir tout doucement de la compulsion. le dessin, les ptis bijoux diy (et un peu les bonbecs comme achat-récompense pas cher :-p)

par contre, pour une fois, chui pas tt à fait d'acc avec toi quand tu associes "problématique" et "qui ne met plus en danger financièrement". à mon sens, la répétition et la systématisation de l'achat, comme tu le dis très justement, c'est ça le problème. tant que je continue à sortir mes tunes quand j'ai besoin d'être sécurisée, je me considère pas "en rémission"... ouais, on n'est pas rendu... ;-)

jt embrasse

Kali a dit…

Bonjour Marie,

Je suis ton blog depuis deux ans (je fais partie de ces lecteurs silencieux qui t'ont découverte avec l'expérience Dead Fleurette) mais pour une fois je ressens le besoin de commenter ton article.

Déjà, je voudrais te remercier, parce que grâce à toi j'ai découvert Dead Fleurette et tous les autres blogs "minimalistes" de sa communauté qui m'ont beaucoup aidée à repenser ma garde-robe tout d'abord, et mes priorités dans la vie par la suite. Etant blogueuse moi-même je pensais que c'était important de t'exprimer ma gratitude de lectrice.

Ensuite, ton post me fait beaucoup penser à ma démarche de réflexion et je voulais rapidement partager mon expérience car je me retrouve beaucoup dans ton cheminement. J'espère que ce sera utile pour toi.

Dans mon cas ce n'était pas un comportement d'achat compulsif en soi qui m'a fait réfléchir, mais la réalisation que je me "déguisais" avec mon style vestimentaire, et qu'avec les années l'image que je renvoyais ne correspondait plus du tout à qui je pensais (ou voulais) être.

Je n'ai jamais trop été intéressée par les vêtements ou la mode, du coup je ne savais pas par où commencer pour trouver un style dans lequel je me sente bien, donc j'ai commencé à suivre des blogs de mode en quête d'inspiration. Là, j'ai trouvé ton blog et l'expérience Dead Fleurette. J'ai commencé à suivre les blogs minimalistes, à épurer ma garde-robe, à expérimenter pour trouver mon style, et à expliquer ma démarche sur mon blog pour m'aider.

Et c'est là que ça devient en rapport avec ton post d'aujourd'hui, mes questionnements ont très rapidement dévié sur autre chose que les fringues vers les questions que tu poses ici - à propos du consumérisme dans la société d'aujourd'hui, de l'importance de l'apparence et du paraître, de cette idée que le plaisir et la récompense devraient venir d'objets physiques, du rapport émotionnel anormal que notre société a avec l'objet matériel. Je me suis aussi rendue compte que les poursuites matérielles prenaient mon temps et mon énergie et je me suis demandée comment remplir mon temps si j'en passe moins sur les objets.

Et en deux ans, ça a été une transformation! Je me suis remise à lire plein de bouquins, j'ai recommencé à écrire alors que j'avais arrêté depuis des années, je me suis remise au violon, et surtout, j'ai restauré mon estime de moi et ma confiance en moi sans m'en rendre compte! J'ai encore beaucoup de chemin à parcourir, mais tout a commencé avec cette question que tu te poses avec cette expérience: comment me faire plaisir autrement qu'avec du matériel, comment occuper mon temps non passé à faire des wishlists? Je te souhaite vraiment que tu trouves (ou redécouvres) des intérêts et passions etc. qui te changeront la vie à l'issue de cette expérience!

Kali

loulou a dit…

coucou Marie, attention commentaire raconte ta life!

je pense que je vais tenter l'expérience aussi, mais je pense que je vais aussi coupler le truc avec un sevrage de blogs...

j'ai toujours été accro au shopping, a la bouffe, j'ai perdu beaucoup de poids en 3 ans dc les renouvellements de garde robe je connais...sauf que la dérive me guettait, dès je perdais un demi kilo, hop je m achetais un truc! au début, ca m aidait beaucoup a ne pas me récompenser en bouffe (automatisme universel n'est ce pas?), mais plus le temps passe , plus je me rend compte que je reproduis le même schéma avec les fringues.

et puis cette dernière année, catastrophe, je vais tous les matins sur une 10aines de blogs, dont le tien, je connais même a peu près les heures de publication des posts (psychopathe bonjour.). et je me voyais cliquer sur les liens de boutiques, et commander, commander, comme si acheter ce que les bloggeuses possèdent ca me permettait de rentrer dans le crew! (vous avez dit pbm de confiance en soi?).
j ai pendant longtemps considéré que j étais chanceuse et que je ne craignais rien a vaguer sur les blogs puisque ne faisant pas une taille 38, j étais a l'abri de tout craquage.(merci l'auto dépréciation déjà)
sauf que non. vla t il pas que jme mets à regarder les blogs beauté? les chaines youtube? et me voila a connaitre mon numéro de cb par coeur et cliquer sur commander comme pour dire aime toi. sauf que bien sur, même si les nanas te disent qu'elles ne garantissent pas que tel ou tel pduit marchera sur tt le monde juste parce qu il marche pour elles, ba toi t y crois, et tu te retrouves avec des boutons, des allergies, et t'es loin du "aime toi", qui était pourtant le but de l achat.
peut être parce que c est pas comme ca qu on s aime...mais ca je l ai compris que récemment...

et puis je change d'appart en novembre, et puis je me rend compte que dans ma salle de bain,c est sephora. et ca me plait pas du tout de trouver des pduits en triple, quadruple, pas ouverts (au cas ou y aurait la guerre jme disais....ouais d accord).
j 'ai d'abord fait dead fleurette dans ma salle de nains (et qd t as les cheveux frisés, vla ce que t amasse comme pduits inutiles, toi même tu sais!).
puis j ai continué avec les fringues, les stylos, les cahiers , la vaisselle, le linge de maison ,(en fait chez moi c est les galeries lafayette, tout ca sur le même étage...).

jme suis dit qu il fallait que je déménage tous les mois! puis mon cerveau m'a soufflé l idée de faire ca régulièrement mais pas forcément en déménageant (merci cerveau.)

du coup, je finis juste de décorer l appart, et que je vais commencer en janvier. et que même si je continue a perdre du poids, j ai une machine a coudre, et une envie de me remettre aux retouches dc la dessus j ai pas peur de me retrousser les manches et moi aussi j ai hâte de voir vers quoi mon cerveau va se tourner! c est aussi un test pour moi, mais je suis confiante sur le fait que j ai ttes les clés pour réussir!
jme fixe 3 mois, puis je vois, mais merci car ton expérience tombe à pic, elle est dans la continuité de mes récents changements,
et ca change la vie de savoir qu on est pas seule à le faire!

j ai écrit ce commentaire en écoutant frank ocean, c est donc pour ca que je me suis laissée aller, et que le commentaire fait 12 000 lignes!c est tellement libératoire de t'écrire tout ca, et tout ca à toi, comme si je savais que ca allait raisonner en toi comme tes mots raisonnent en nous toutes. c est très bizarre comme sentiment!

j aime tellement ton blog si tu savais marie, tu es le seul que je garderai dans mon dead fleurette des blogs!

Nouce a dit…

Je comprends mieux et la démarche me semble encore plus intéressante qu'hier. Je suis à fond dans l'achat-bonbon qui fait du bien après une journée qui a fait mal... Et oui, j'aimerais trouver d'autres moyens de me remonter le moral. D'autres moyens plus "naturels". Comme toi, en réduisant les fringues, j'ai craqué sur le maquillage (je ne veux même pas compter le nombre de fap qui s'entassent dans mes tiroirs alors que j'utilise toujours les 3 mêmes! Et le nombre de ral alors que j'en mets une fois tous les 3 mois...).
Oui, moi aussi, je voudrais me libérer de tout ça. Pas "ne plus acheter", mais me libérer de l'obsession d'acheter, nuance. Tout ça me fait penser à la bouffe: la bouffe qui console et qu'on avale sans réfléchir, sans besoin, sans envie... Et du coup, après avoir intégrer tout ça (et fait intégrer son inconscient), ben tout devient serein, naturel, simple. Et s'acheter un truc qu'on désire, dont on a besoin, ou même qui nous fait réellement envie, devient un vrai plaisir. En fait, tu es un peu sur le chemin du Zermati de la fringue! :p

Contessa a dit…

Chère Marie,

Je lutte tous les jours contre les tentations d'achats qui nous sont imposées constamment.

J'en suis arrivée à un triste constat: la presse, 99 % des blogs, les mass media en général sont là pour nous faire acheter des choses. Des choses dont on n'a aucunement besoin, et qui finissent par nous pourrir la vie. Qu'importe ce qu'on achète, qu'importe si chaque achat pollue un peu plus notre planète, déjà encombrée, surencombrée d'objets inutiles.Quand tu commences à voyager autour du monde tu t'aperçois que la planète croule sur une surproduction d'objets aussi polluants qu'inutiles. C'est un constat terrible et très visible pour qui voyage dans des sociétés très différentes. Nous faisons partie des riches mais nous vivons ainsi au détriment des plus pauvres.

Et toute la journée, on nous demande de faire fonctionner le système. Toute une économie de masse fonctionne ainsi, et a besoin de vitrines constantes pour créer le besoin.

A un moment donné dans unne vie, l'intelligence finit par prendre le dessus sur toute cette superficialité - c'est la crise que tu sembles connaître.

Un deuxième constat: beaucoup des choses les plus précieuses de la vie sont... gratuites. Ou presque.

Bonne méditation sur la superficialité de notre système économique global. Et continue à ne pas accepter l'inacceptable.




Folie Privée a dit…

Ben voilà. Tout pareil. Sauf que 8 mois, pas 6 (expliqué dans mon commentaire du précédent post).
Je pourrais même tourner genre 2 ans sans rien acheter tellement j'ai un dressing de... euh de... grand/fourni/etc...
Mais 8 mois.
Pour enfin rentabiliser le dit dressing.
Et pour la "cassure du schémas".
Et pour regarder ailleurs, aussi.
Et pour regarder mieux, partout.


Contessa a dit…

Addendum:

Marie,
Je te conseille ce blog:

http://www.theminimalists.com/


Il est tenu par deux américains qui étaient des yuppies et ont tout largué pour se concentrer sur des formes d'existence plus intelligentes. Tu trouveras leur récit en remontant dans le temps.

Très peu de ce genre de personnes aux USA? pays de la consommation aveugle. All the more glory for them. Ils vendent un truc, quand même: leur conseils et leurs livres. ;)

Marie a dit…


Anonyme: Merci pour les liens…
Alors pour la morphologie qui varie je ne sais pas… On garde 2 gardes robes :-)

Princesse Audrey: Merci Audrey sincèrement.
Bisous

Anonyme: :-) cool…

SmartyZabou: Je suis particulièrement heureuse que tu commentes (et d’avoir ton ressenti que je n’osais pas te demander (je lisais ton blog… Et avais senti les modifications liées à ce que tu décris…)).
Je crois que, comme tu l’as très bien dit, on est un peu pareil. On est passé par les mêmes phases, les mêmes déplacements.
Merci Zabou <3

Les M de Marie: Ahahhaha oui je l’ai envisagé sans contrainte.
Ce n’est pas particulièrement mon délire, pas du tout, donc peu de chance que je dérape de ce côté là ;-)
T’embrasse Marie

Amande que j’aime: Elle est canon (et oui elle a 16 ans c’est pas possible!)

leny: Je ne sais pas quoi faire… Ca dépend de toi.UN peu des deux, histoire de te trouver? Sincèrement, je n’ai pas de réponse…


Camille: Oui c’est drôle parce que je me suis demnadée comment on en était arrivé à ce lien entre appréciation et possession. Peut-on apprécié quelque chose qui ne nous appartient pas juste pour ce qu’il est?

Marielle: Merci beaucoup (et t’as l’air plutôt cool avec te sachets toi? )

Petitprunier: Tu as peut être raison, sur le caractère systématique… mais je me suis mise dans de telles merdes que déjà ça me semble immense…
je t’embrasse aussi

Kali: Merci Kali pour ton commentaire, je suis exactement dans ce type de réflexion (d’ailleurs si tu veux me faire partager plus profondément tout ça, ça me ferait plaisir d’avoir de tes précisions par mail unechicfille@gmail.com).
Ton com va exactement dans le sens de ce que je veux. Merci. Bisous

loulou: Merci de partager ça ici… (c’est fou quand même de voir que tant de personnes, de filles surtout, sont là-dedans).
Merci pour tes précisions, et tiens moi au courant.
Courage; Bise <3

Nouce: C’est pour ça que l’achat moins ne marche pas tant que ça. Il faut y passer du temps pour acheter mieux (et finalement le problème reste sensiblement le même).
Bisous

Contessa: Tu as grave raison. Et c’est nul, vraiment, ce truc d’achat permanent, l’achat comme unique solution, comme seule alternative.
Merci pour ton commentaire.

Folie Privée: Tu vas le faire hein? Hein tu vas le faire…

Contessa: Je viens de le lancer ce blog, il a l’air bien...

Camille a dit…

@Marie : Oui je nous le souhaite à tous (apprécier une chose pour ce qu'elle est non pas vouloir d'abord la posséder). C'est un travers de l'humain qui est largement exploité aujourd'hui pour entretenir une consommation de masse. Et je nous souhaite même de vouloir créer plutôt que d'acquérir. Bisous

Ouh la copieuse a dit…

On frôle l'expérience interdite!! Hâte de te relire sur le sujet.
Em

Dauphine Raisin a dit…

Le minimalisme, comme je le ressens, c’est aussi faire le tri de toutes les choses qui encombrent notre esprit/agenda, parasitent la construction de notre identité, entravent la réalisation de nos aspirations et laissent trop peu de place à ce qui nous importe réellement.
C’est, dans une certaine mesure, tenter de devenir l’aventurière/l’érudite/l’artiste/la sportive/la femme fatale… bref, l’humain que l’on voudrait être plutôt que d’en adopter la dégaine (et de s’en contenter). Vouloir n’est pas pouvoir, mais le chemin en vaut à lui seul la chandelle!
Ton blog est vraiment à part… Une belle plume tenue par une belle personne : - ) Je l’ai découvert à l’époque Dead Fleurette et à ce jour, il reste mon favori.

Greluches et Fanfreluches a dit…

WOW! Sacré pari! Je pense que c'est faisable et que tu vas tenir le coup. Je l'ai fait pendant deux mois et honnêtement je n'ai pas été en manque. Or, il faut savoir que le shopping est aussi une "béquille émotionnelle" pour moi (très belle expression, au passage). Ceci dit, je pense que la vraie question est: comment vas-tu aborder la "repirse" des activités?

Je t'explique: après de longs mois d'abstinence, ne penses-tu pas que ta fièvre acheteuse sera plus aiguë et que tu vas te lâcher comme jamais? Moi après les deux mois j'ai recommencé à acheter; mais beaucoup! Le point positif c'est que j'ai acquis de nouveaux réflexes et que pour une fois j'ai commencé à me poser la question "en ai-je vraiment besoin?". Oui, je venais de passer deux mois sans réels besoins vestimentaires alors est-ce que ça, c'était vraiment nécessaire? Ou alors, je retournais les articles en magasin, etc...

Bref, ça fait du bien, cette pause. Mais c'est pas la panacée...

Falblabla

Sofiiia a dit…

Raaaah chic, j'adore tes articles "épure".

Pour ma part, outre les milles et unes raisons déjà soulevées (armoire trop pleine, éternelle insatisfaction, etc.) qui me font me raisonner et qui freinent ma consommation de vêtements, il y en a une en particulier qui a rendu mes achats extrêmement occasionnels et réfléchis:

LE DESASTRE HUMAIN ET ECOLOGIQUE DE L'INDUSTRIE DU TEXTILE

Des régions entières asséchées pour des champs de coton, les conditions inhumaines des travailleurs au Bangladesh (les morts de Dakka), au Cambodge et ailleurs...

Le fait de jeter du temps et de l'argent par les fenêtres dans du shopping pouvait me rendre mal à l'aise. Mais être consciente des dérives de l'industrie du textile a changé complètement ma manière de consommer: il est hors de question que je (ma vanité) cautionne ça. Et quand on a une raison pareille pour repenser sa consommation, le sevrage est très facile!

Merci pour ton article et ton blog en général, j'apprécie énormément te lire.

Je t'embrasse!

Anonyme a dit…

J'adore.Tellement inspirant!

Je vais tenter mais jusqu'en avril (5 mois) car je sais que je risque de craquer un peu au début du printemps (j'ai moins de réserves pour la garde-robe d'été,damned!)

Mais tu as "oublié" le mascara: COMMENT PEUT-ON VIVRE SANS MASCARA??? perso le mien ne me fait pas plus de 2 mois: je le compte donc dans mes indispensables du quotidien,bref sinon c'est ok,je me jette à l'eau...

ANNESO

Anonyme a dit…

@ LOULOU: moi,c'est le blog de Violette qui me ruine! cette fille a un style que j'adore (en plus de bien écrire et d'être spirituelle)et je ne compte plus le nombre de craquages "par sa faute" (en même temps,je ne regrette rien de ce que j'ai acheté,j'avoue),dernière folaï: une paire ce boots à 200 boules! gloups!

ANNESO

Blandine a dit…

Merci pour ta réponse à mon commentaire, je te soutiens dans cette démarche même si pour moi elle est quasi monastique (oui je comparais les vêtements à la nourriture, tout comme j'aurai pu le comparer au sexe, parce que pour moi nourriture, sexe et vêtements = plaisirs de la vie. Mais attention les livres aussi !! je connais aussi l'achat compulsif de livres, nourriture plus saisne pour l'esprit et socialement mieux vue.
Je ne doute plus que tu vas prendre du plaisir dans tes moments d'angoisse, c'est dans la contrainte que se développe l'imaginaire . Gros bisous Marie.

Shado a dit…

Je te souhaite une belle réussite de cette expérience.
J'ai lu ta réponse à mon commentaire sur le post précédent, et oui bien sûr que l'achat de fringues alors que j'ai déjà tout soulève un manque de tout autre chose. Un gros manque de confiance en soi surtout ! J'en prends vraiment conscience depuis quelques temps.
Merci de nous faire partager tes expériences, pour certaines personnes comme moi, ça aide à y voir plus clair.

Niky a dit…

Question idiote : et les collants ? Mon grand problème de toujours. Que celui qui trouvera le graal qui ne s'effiloche pas me le dise de suite ! Sinon moi je suis tout a fait ok pour la démarche. Genre grave à fond. Je devrais même faire pareil, et mon copain serait plus que d'accord. Allez, la bise et fighting ! Très intéressante expérience. J'espère que tu nous raconteras.

Anonyme a dit…

Magnifique ! Quelle bulle d'air frais dans notre quotidien de surconsommation. J'ai envie de te dire que je te suis mais afin de ne pas dire des paroles en l'air, je vais y réfléchir posément. Mais ça me tente, vraiment ! La première chose qui me vient ent tête (j'avais abordé le sujet dans un ancien commentaire), ce serait également d'éviter certains blogs qui me poussent clairement aux achats en voulant m'y identifier. Ce qui est drôle, c'est que je les consulte principalement lorsque je suis au boulot et que je m'ennuie. Il va falloir que j'épure tout ça pour n'en garder que de petits joyaux, comme ton blog :-) Je te soutiens à 200% !
Magali

valentina a dit…

Deux articles très intéressant qui m'inspirent sur mon blog pour faire le point sur ma propre consommation. Je comprends tout ce que tu dis, ancienne fumeuse, ancienne boulimique des fringues, bref... Tout est juste, c'est vrai qu'il est plus facile de rayer une addiction que de tenter de la contenir, genre je filme 3 clopes par jour, c'est raté d'avance et obsédant mais si tu le raye de ta vie, c'est dur au début puis plus du tout. C'est vrai aussi qu'en sortant d'une addiction on peut tomber dans une autre... je pense qu 'il faut être vigileant quand on a tendance à cela, c'est vrai aussi que nourrir ses loisirs, ça empêche les dérapages. L'ennui et le vide sont les pires choses pour soi même, moi je parle plus de boulimie que de compulsion pour combler le vide, pour remplir le néant... En tout cas je te souhaite bon courage dans cette expérience que tu réussiras, j'en suis sûre et qui, surtout t'apportera beaucoup. Je te lis souvent, j'apprécie énormément ce que tu écris mais je manque de temps souvent...

valentina a dit…

désolée pour les fautes... je tape trop vite :) Bises

Anonyme a dit…

Tu as tenté de refréner tes fringales vestimentaires, tu les as remplacées par une boulimie cosmétique. Là tu vas passer à une sorte d'anorexie .Une psychanalyse serait peut-être plus appropriée.
Transformer ses angoisse en challenge (illusion du contrôle, car au final, c'est toujours ça qui t'occupe l'esprit), je ne sais pas si ça fait avancer les choses. Tu te lances des défis, puis tu reviens sur ce pour quoi ça a ou non marché. Et rebelote.... on reste toujours enfermé dans un centre commercial, que tu te décides ou non à acheter... Je pense que c'est prendre le pb à l'envers que de tenter de se contrôler, peut-être que faire entrer d'autres choses dans sa vie est préférable, et pour savoir ce qui nous manque, il faut un regard extérieur et bienveillant (les proches, même si casse -noisettes ils sont souvent nous perçoivent justement).Après une fois la véritable faim identifiée et calmée, le reste se régule. es vidéos m'interrogent, elles sont fréquentes et parfois ne portent pas vraiment de message. Est-ce que l'image que tu postes te rassure? Je dis ça parce que je remarque que l'on entretient un rapport de plus en plus dépendant avec notre image (au sens pictural), une copine me disait que quand elle ne se supportait plus, elle regardait les photos d'elle sur son PC et qu'elle se disait "cette fille là c'est toi", ça la rassurait de se voir comme ça, à son avantage, lissée par le grain de photo.

Elys a dit…

Hello Marie et les autres,

Sujet passionnant et les commentaires le sont tout autant. Cependant, je rejoins un peu ce qu'a dit Zabou: la compulsion n'est que le symptôme. C'est pour ca que si on arrête d'acheter des vêtements, on se retrouve à acheter des livres. Si on arrête de fumer, on se met à acheter ou manger. La compulsion se déplace car elle n'est pas la source du problème, mais sa conséquence. Donc s'abstenir de compulsion c'est bien, mais il faut absolument en parallèle faire un travail vers soi pour écouter ce qu'elle exprime. Sinon on se fait du mal (on enlève ce qui calme) sans se soigner, et ça peut empirer les choses. Et donc il faut savoir qu "arrêter quelque chose" c'est une compulsion comme une autre... La decision d'arrêter un comportement, de manière brutale et mentale, c'est une compulsion.

Décider d'arrêter de consommer, c'est tout autant un comportement compulsif, que de consommer trop. Le plus important ce n'est pas de "décider" ce qu'il nous faut( meme si bien sur, quand la compulsion nous met en danger il faut "decider"), mais de se soigner et de se reconnecter à ses besoins. Une fois reconnecté à ses besoins fondamentaux (ça ne se fait pas en cinq minutes), on agit en accord avec eux, naturellement.

D'ailleurs souvent la compulsion explose comme un volcan quand on a nié un besoin trop longtemps.

Anonyme a dit…

c'est encore moi, je précises , avant qu'on ne me tombe dessus, que j'ai été ano et boulimique et que c'est ta liste de trucs autorisés qui m'a fit pensé à cette comparaison alimentaire: je listais aussi ce que je pouvais manger ou non, c'était hyper précis , je planifiais ma victoire et je prévoyais tous les imprévus , les compensations en cas de chute sur le parcours:un craquage est égal à 6 autorisés.
je fais bien la différence entre ton envie et mon ancienne maladie , mais je te suis depuis longtemps et je me pose les mêmes questions que toi en général. J'aime venir sur ton blog et visionner tes vidéos. Parfois je décèle une fragilité , une sorte de naïveté qui peut-être t'amène a faire fausse route sur la façon de "passer à autre chose", définitivement. et pour cela il faut se demander "à quoi est-ce que je veux passer?", ouvrir ses horizons , pas fermer ses placards.

Folie Privée a dit…

Grave que je vais le faire!
Je commence aujourd'hui (oue enfin j'ai rien acheté depuis une semaine hein)(donc on a commencé en même temps je dirais)
Comme t'ai dit, je me limiterai aux produits de soin (comme toi) et aux cosmétiques uniquement en remplacement de ceux finis.
Et les 8 mois, t'ai dit pourquoi:
C'est rapport aux soldes d'été. Que j'ai déjà un dressing tellement plein de toutes les saisons avec des tas de trucs pas encore mis.(rapport, ça, au fait d'avoir eu moyennement de vie ces derniers mois mais bref... santé blabla pas raconter ici)
Faut "j'utilise", "vive" déjà tout ce que j'ai et y'a de quoi faire (fouyayayaya).
On se tient au jus.
On sait où se trouver hein \o/

Fanny Lorin a dit…

Que rica! Je suis fan.
Je suis fan de ton entreprise, fan du "je me lance des défaits parce qu'ils sont utiles et nécessaire. Mais je crois avant tout que je suis fan parce que je suis incapable de le faire. Si je n'achète pas c'est tout bonnement parce que je suis une étudiante fauchée et que je préfère faire des courses que d'aller m'acheter du rouge à lèvre. Et c'est duuur.
En même temps, si avant il était difficile de résister devant un catalogue ou une vitrine aujourd'hui, il faut le reconnaitre, il faut résister devant le catalogue, la vitrine, l'e-shop, la bloggosphère, le magazine, ta pote et un tas d'autres choses qui ne facilitent pas la retenue.
Pour exemple : j'aimerai me faire un blog, mais concrètement je voudrais y proposer des tenues, des idées, des avis, des critiques et un tas d'autres trucs. HORS je ne peux pas montrer tous les jours le même jean, (sauf billet "exceptionnel" genre "un jean, 5 tenues"), je peux difficilement parler de livres que j'ai lu puisque bien souvent il faut les acheter, je ne peux pas montrer de DIY car il faut acheter le matis, je ne peux pas proposer en recettes les pâtes à toutes les sauces que je me fais etc. Aussi, mis à part philosopher je ne vois pas trop (je sais c'est très réducteur mais j'ai analyser la chose longtemps et c'est tout de même un peu ça...). Remarquez, c'est aussi ce côté dans ton blog qui me plait : pas besoin d'acheter, peu de tentation.
Bref, bravo Marie.

Douce soirée,
Fanny.

Arie a dit…

C'est toujours bon de se faire des listes, et d'avoir de très bonnes résolutions de toutes façons !
J'essaie aussi , par exemple les rouges à lèvres, je n'achète plus que du très bon rouge à lèvres, c'est à dire Dr Hauschka et la marque Santé (le nom n'est pas très glam mais les rouges sont sublimes!), idem pour le teint dr Hauschka ou nada...ça réduit les tentations même si j'adore aller sur le site de Make up forever pour ces textures et couleurs incroyables, ma raison me frêne, car trop de chimie là dedans :D
Tiens bon la barre pour ta détox :D

bobette a dit…

Je ne commente jamais, mais ce soir ton article fait écho plus que d'habitude. Pour des raisons de santé, mon argent doit passer dans d'autres choses ces prochains mois et je me demande comment ne pas me sentir frustrée devant le renoncement que je dois faire depuis quelques semaines déjà. En te lisant, je réalise que cette notion de récompense, de nécessité d'avoir quelque chose (chez moi, ce sont les crèmes, les produits de beauté des corners bio et autres qui me titillent) sont en fait programmées en grande partie par les magazines, les blogueuses, enfin pas toutes justement. Depuis quelques mois, je n'applique que de l'huile de jojoba le matin, avec une peu d'he de ciste le soir, un fond de teint minéral lili lolo le matin. Bon, je rêve d'acheter d'autres produits comme une huile démaquillante, une crème miracle anti rides MAIS j'attends bien raisonnable que mon lait démaquillant LAVERA soit terminé. Alors juste merci Marie, car ton engagement sur ces prochains mois va m'accompagner avec cette jolie énergie que tu dégages.

Anonyme a dit…

Bonjour Marie La chic fille,
figure toi que je n'ai pas de probleme en general avec la consommation. Je suis tres raisonnable. J'achete peu et quand je peux me le permettre...Jamais de compte dans le rouge sur un coup de folie...Du coup, tu te demandes ce que je fous ici, a te laisser un commentaire...
Parce que deja cela m'etonne de voir comment cela peut-etre complique pour certaines de "controler" leur consommation quand pour moi, c'est simple : tu as de l'argent et tu en as besoin ou pas et la, il n'y a pas de question a se poser. C'est simple comme 1 et 1 font 2. Sans doute l'education recu d'un papa employe de banque ????
Pourtant on ne peut pas dire que je deborde de confiance en moi...bien au contraire, l'estime de soi est quelque chose que je dois travailler, encore et encore. J'ai parfois tendance a vouloir "ressembler a"...pour etre plus cool, belle...et j'en passe. Mais finalement comme tu la si bien decrit, cela ne regle rien. Et puis c'est vraiment une histoire sans fin, un cercle vicieux.
Une chose qui m'aide, en dehors de la maniere tres raisonnable de gerer mon compte, c'est l'environnement dans lequel j'evolue et que j'ai choisis, tres critique vis a vis de notre societe de conso et des valeurs qui en decoulent...Alors non, on parle pas ou rarement make up ou fringues avec les copines. Pas mal de potes n'ont toujours pas FB et \s'en fichent...etc
Et non je ne vis pas au fin fond du finistere ( <3 ) mais dans une capitale europeenne ;-)
Bref, il faut que je termine: je me pose quand meme des questions sur mon rapport au materiel...et j'ai decide de ne plus visiter quotidiennemt les blogs de mode (coline, punky,..) qui creent chez moi souvent de la frustration...
Enfin connais -tu ce blog "Theburning house" ?
http://theburninghouse.com/
Les personnes presentent ce qu'elles sauveraient si leur maison brulait...tres interessant de se poser la question.
bon desolee pour cette tartines et tous ces petits points...
Merci pour ton blog et la sincerite, l'energie que tu y mets! SOlene.

Anonyme a dit…

Me rends compte que j'ai fait plein de fautes...aie aie aie...
Solene

Gaelle a dit…

Tu sais, moi j'ai fait pareil avec mon mec.. je m'explique.

Je l'aime d'amour, je veux vieillir dans ses bras, et j'ai besoin de lui à mes côtés pour devenir plus femme, grandir intellectuellement et spirituellement.

MAIS je l'aime mal, je lui fait payer pas mal de choses, nous ne sommes pas toujours en phase, et puisque je sens que c'est l'homme que je veux pour toujours, je ne peux me satisfaire d'une relation super, mais avec des clash. Je veux l'accord parfait, le rire et l'amour toujours (très réaliste :).

Donc, mon thérapeute a décidé que nous coupions les ponts totalement (pas de textos, pas de emails, pas de.. enfin plus rien) dans nos apparts respectifs, même avec d'autres gens, même au resto, nada, peanuts. Pourquoi s'infliger une séparation de 2 mois alors que l'on s'aime, m'a demandé ma grand-mère (réaliste, elle).. ?

Parce que pour savoir ce que l'on veut vraiment, pour savoir où le cerveau reptilien va divaguer quand on est pas embrouillés par des gestes que l'on répète par quotidien sans trop se poser de vraies questions sur leur nature, on se laisse porter par la vie, et un jour on se demande vraiment ce qu'on fout là.

Si je peux t'assurer qu'autour de moi de nombreuses personnes n'ont pas compris la démarche (il va te tromper, un homme qui ne touche pas une femme durant 2 mois n'existe pas etc), je peux également te dire que ces personnes ont bel et bien remarquer le changement bénéfique sur moi, ma relation aux autres et à l'univers, mon calme, ma respiration, apprendre à profiter des moments avec les autres.

Dans quatre jours je retrouve mon amoureux, et si j'ai une toute légère appréhension de comment vont se passer nos retrouvailles, je sais où j'ai envie d'être, comment, et que vivre sans lui n'est possible que si je suis certaine de le retrouver. Et cette seule pensée me permet d'être heureuse depuis deux mois, d'avoir le coeur léger de voir, de m'observer, d'être dans une attente heureuse.

Alors va jusqu'au bout, libère-toi un peu, c'est le début d'une vie plus douce.

Anne[de tout et de liens] a dit…

Super projet ! Une étape de plus après Dead Fleurette. Tous mes encouragements t'accompagne. Merci de nous faire partager ton cheminement. Je comprends ton côté "tout ou rien".
Bravo, en tout cas, je trouve ça super couillu !

Marie a dit…

Bonne initiative!
Personnellement, après des années de recherche, de tests et de quêtes, j'ai ENFIN trouvé la routine cosméto qui me convient...j'ai un panier pré-enregistré sur un signe de parapharmacie en ligne, et je commande dès qu'un tube se finit (si je me mets à errer dans les rayons d'une para, je vais finir par vouloir tout acheter, or what's the point vu que ce que j'utilise déjà me convient parfaitement?)
Pour le maquillage, je ne mets plus un pied chez sephora, sauf pour encore une fois renouveler les produits finis...j'ai réussi à trouver les produits/couleurs/marques qui me correspondent le +, j'ai fini de baver devant le stand de nars en testant tous les multiples sur ma main pendant une demi heure, je n'utilise qu'un seul rouge à lèvres (le rouge noir de Chanel), j'ai 2 fards à paupières bobbi brown (un charbon et un beige) que je ne finirai pas avant des années...bref, le minimalisme ça fait du bien!
Je m'y suis mise plus récemment pour les vêtements, j'ai fait une liste des pièces manquantes, et je vends ce que je ne mets plus pour pouvoir me les acheter, et honnêtement c'est vrai que je prends un plaisir fou, après des mois d'attente, à porter ces basiques d'une qualité imparable...merci dead fleurette d'avoir initié ce mouvement libérateur!
Gros bisous Marie!
Une autre Marie

emyb a dit…

Coucou Marie,
Hey bien, c'est ma foi une bien jolie expérience que tu tentes là ! J'ai essayé mais rien que le fait de me dire que je vais me priver me stresse. Grâce à ton aidé, j'ai en même temps que toi entamé l'expérience dead fleurette. Et moi aussi je commence sincèrement à en avoir assez des wishlist. Et comme je ne fais jamais rien à moitié, je suis passée également aux bouquins et BD. Maintenant, j'ai des listes de bouquins... Mais je n'achète que les livres que j'ai envie de lire le mois durant. Ainsi je n'entame pas un complexe et une compulsion dans ce domaine. Je suis tombée il y a quelques temps sur les blogs et vlogs littéraires. J'ai une envie frénétique de lire pour pouvoir découvrir tout ce que j'ai manqué depuis que à cause des fringues je lisais moins...
Effectivement, c'est simplement déporter mon attention ailleurs. Mais au moins la lecture, ça me fait du bien.
Désolé, mon commentaire est bien décousu...
Mais MERCI, merci beaucoup Marie. Et bonne chance...

Anonyme a dit…

Je te souhaite bon courage pour cette mission et j'espère que dans ces moments down tu trouveras des réponses et des solutions.
Bisous belle blond <3.
CF

Shoubbi a dit…

Je trouve la demarche hyper interessante et sensée! Je sais que j'ai un peu tendance (surtout ces derniers mois) en matiere de cosmetique à me refrener. J'ai plusieurs tubes de creme ouverte, je virevolde de l'une à l'autre... Pas tres sain tout ça!
En revanche au niveau des sapes je me donne un bon point: que des achats reflechis, et rien à regretter. En revanche, je compte utiliser mes vacances de noel à preparer un mega vide dressing parce que j'etouffe se trop de vetements. Digression: je loue de temps en temps mon appart sur airbnb et dans ces moments la je vais chez mon mec. Donc je suis devenue une experte de la valise pour partir en non vacances dans la meme ville. Et avec ce test de la valise j'ai vraiment vu que je prenais quasi toujourq la meme chose, et donc qu'une bonne partie de mon dressing pouvait parti aux bonnes oeuvres/ en vide dressing! Fin digression

Bref je me soigne mais je pense etre sur le mieux, je commence à aimer le vide (sauf dans ma bibliotheque, elle elle va commencer à se remplir)

Anonyme a dit…

Bonjour Marie,

Je ne lis pas ton blog depuis très longtemps, mais ton blog fait partie de ceux qui me touchent le plus!
Et justement, parce que tu y es sincère, critique, passionnée, sensible et que tu nous livres autre chose que de la consommation. Je suis d'ailleurs très lasse de certains blogs, certes esthétiques, mais qui ne m'emmènent nulle part.

Je t'encourage dans ta démarche, parce qu'elle me semble essentielle et centrée. J'ai plus de plaisir à lire tes réflexions sur la psychologie, tes analyses, tes observations de la société, culture etc... que sur la beauté ou la mode.
Merci pour ces partages!

Eriizu