Pages

19.11.13

6 MOIS

Soleil, 6 mois

* POST RTT, tmtc



Il faut d'abord que je vous raconte. 

Il y a de ça 3 ans (je crois), on a entamé ici l'aventure qu'on avait appelé "Dead Fleurette" (du nom de l'ancêtre de ce blog, tenu par une jeune demoiselle qui, depuis, a arrêté son blog et qui avait drastiquement réduit la taille de son placard pour tenter de résoudre cette "question" qui ne trouve jamais de réponse satisfaisante, le fameux "j'ai rien à me mettre". Fleurette, elle, a décidé de répondre à cette question obsédante du placard en en prenant le contre-pied total, plutôt que d'augmenter les achats pour finalement essayer de "tout" avoir, elle a réduit son armoire pour n'en garder que les perfections. Rien d'approximatif. Et les perfections, il y en a peu).

J'avais commencé cette "expérience" en vous racontant comment j'étais devenue compulsive, comment j'étais acheteuse compulsive et comment c'était un truc bien pourri. 

Alors comme je sentais que j'allais mieux (que j'achetais moins) j'avais trouvé le "courage" (toutes proportions gardées, bien sûr) de l'aborder avec vous et d'en faire, éventuellement, une force. 

La suite vous la connaissez, c'est l'expérience Dead Fleurette (copiée donc sur la démarche du blog éponyme) une épuration de mon dressing. 
J'avais déménagé, je n'avais plus autant de place que dans mon ancien appart et j'en avais marre surtout. 
Marre d'avoir une accumulation de vêtements que je ne mettais pas, plus ou voire mis une fois. 
La compulsive que je suis avait une certaine lassitude face à ses silhouettes donc, elle achetait. Achetait. Mettait une fois, parfois deux et voilà, l'intérêt pour la dite chose s'étiolait...

Ma démarche a rencontré un certain écho puisque vous êtes nombreux et nombreuses à avoir découvert ce blog grâce à cette expérience. 

Donc, avec vous et en vidéo, on a commencé à aborder les points les plus essentiels de cette "épure":

✔︎  Réfléchir à chaque achat (rien d'approximatif ni d'irréfléchi avec un mantra "essaie toujours ce que tu dois acheter et si ce que tu portes te va mieux que ce que tu t'apprêtes à acheter, repose". Evidemment si c'est en rapport, si t'es en baggy (l'ancêtre du boyfriend, mais girlfriend de skate j'étais donc, moi j'appelle ça un baggy)  et que tu cherches à acheter un tailleur, là, pas de rapport, donc ce mantra ne fonctionne plus).

✔︎  Faire le point sur ses goûts (les distinguer de la mode et de ses variations, même si maintenant, au vu des évolutions quasi éphémères des tendances, ça me paraît très compliqué de voir ce qu'est "la mode" en 2013... C'est tellement dur que ce que j'en vois, de la mode de 2013, ça n'est que sobriété, blanc, coton, marinière, trench, cuir, perfecto... Alors oui 1 manteau rose originellement Carven, des pochettes en fourrure mais rien qui ne balaye ce qui existait déjà. Mais je me trompe peut-être!).

✔︎  Faire le point sur sa silhouette. Savoir si on préfère "être à la mode" ou "être élégante" ou les 2.

✔︎  Si fébrile je me sens, ne pas chercher la merde en allant me balader sur eshops / magasins / blogs (ouais je me tire une balle dans le pied).

✔︎ Acheter de très beaux cintres en bois pour les vêtements (mettre tout sur cintre, même ton t-shirt troué préféré en lin de chez Zara acheté en 2007 donc je te dis même pas dans quel état il est).

✔︎ Renoncer à ces vêtements de marque, parfaits auxquels on a cru  mais qu'on ne porte pas (dans mon cas, un blaser noir Ann Valérie Hash que je n'avais JAMAIS porté mais dont je n'arrivais pas à me débarrasser).

✔︎  Se faire confiance.

✔︎  S'aimer, comprendre qu'aussi belle soit cette veste, elle n'apporte rien, strictement, à notre identité et surtout qu'elle ne résoudra rien.

✔︎  Trouver de quoi remplir ses "loisirs" (le shopping n'en est plus un quand on a flirté allègrement avec l'achat compulsif) , l'oisiveté est mère de tous les vices et il faut forcément un substitut sur lequel on pourra s'appuyer.

✔︎  Rester vigilant, la compulsion peut se déplacer... des vêtements au make-up... Petite écervelée et superficielle que je suis ;-)

Voilà où on en était. 
Et ça avait marché pour moi. 
Ca avait marché aussi parce que je m'étais engagée auprès de vous c'est important la responsabilité, je vous jure, ça porte, ça aide et surtout ça permet de ne pas être seul dans un truc qui est, par nature, "isolant".

Et ça a marché longtemps, je ne vivais pas ça comme une frustration mais bien comme une libération. Mes goûts étaient arrêtés, jeans / t-shirts / blousons (cuir, jeans) / baskets (je porte d'ailleurs mes Decade d'Adidas non stop depuis 5 mois... Quasi tous les jours) / Parka ou assimilé.

Et puis il y'a eu mon truc un peu relou avec le make-up, les chaînes Youtube, les nouveautés systématiques et cette impression que l'achat à outrance était devenu une norme. 
Maintenant, c'est ça la norme, je le vivais comme un vrai problème ces achats outranciers et maintenant, partout, on avait l'air de dire que ne pas "se priver" c'est cool. Que la frustration c'est nul et qu'on ne vit qu'une fois... Je grossis le trait évidemment. 

Et puis Charlotte aka Balibulle est venue ravivée tout ça... Ca c'est l'acte 1. Charlotte s'est mise aussi à épurer son armoire, elle n'en garde que le plus beau.
Je reprends une phrase que Charlotte utilise pour parler justement du blog de Dead Fleurette : 

"Son mot d’ordre n’est pas la frustration ou la restriction, mais le plaisir de choisir, chérir et de porter, reporter et re-reporter chaque vêtement ou accessoire parce qu’il est parfait dans son genre".

Et puis, et c'est ce qui m'a achevé, mon retour en Bretagne, mes sacs toujours aussi lourds, des vêtements malgré tout importés et cette sensation que à chercher toujours la pièce idéale, j'en restais toujours en quête de quelque chose, incapable de profiter de ce que j'avais déjà.

Oui, à acheter, fouiner sur les eshops un truc encore mieux que ce qu'on possède déjà (même dans des choses ultra sobres qui sont un peu ma préférence. Un mec m'a dit il y a peu que je m'habillais toujours pareil... dans sa bouche ça sonnait comme "négligente Marie", dans la mienne ça a sonné comme un "s'il savait..." amusé) c'est surtout une manière de ne JAMAIS profité de ce que l'on a déjà. 

Et, ding ding ding, je vais tout de suite répondre à la question à 1 000 000 de $, ça ne s'arrête jamais. Aussi remplie que l'armoire puisse être, il lui manquera toujours un truc. Des trucs. 1000 trucs.

En rentrant, en rangeant mes affaires pendant très longtemps j'en ai eu de nouveau marre, ok mon armoire est plus optimum, je mets tout ce que j'ai (quoique j'ai quand même des préférences au nombre de 10 avec lesquelles je pourrais tourner pendant un mois) mais tant de t-shirts blancs parfaits ça aurait dû calmer ma quête... Sauf que non... Et ça marche aussi avec les rouges à lèvres rouges cette histoire. 

(Dieu que je suis longue...)

Me sachant nettement meilleure dans la privation totale que dans la modération, je me suis dit que j'allais tenter 6 mois sans achat. Pour jouer, pour voir comment je peur "ré-inventer" l'armoire sans rien lui insuffler de nouveau. 
Est-ce que je vais mal le vivre? (oui je sais, il y a des vrais problèmes dans la vie et ce que je viens de dire n'en fait pas du tout partie)
Sans rien acheter. Nada. 

Alors pas tout à fait, je vais vous dire quelles sont mes possibilités (ouais j'ai des règles, j'adore les règles, mon rapport au jeu (je vous ai déjà dit que le jeu est un des 5 trucs que je préfère sur Terre?).

Donc, je reviens demain pour vous donner les règles et vous montrer les dernières choses que je me suis achetées avant d'entamer ces 6 mois (ça fait une semaine que j'ai commencé, une miette donc).
Une sorte de "New-in" mais un New-in définitif... 
Pour 6 mois quoi... 

L'idée c'est de voir ce que ça donne, voir si c'est dur, voir comment fait le cerveau quand il ne peut plus aller à la facilité... 

Allez, love, à demain. 




31 commentaires

Arie a dit…

Cela fait quelques années maintenant qu'en passant devant mon dressing je me dis qu'un inconnu en examinant ces penderies pourrait bien se demander :"mais qui peut bien vivre ici?" tellement les sapes qui sont bien sagement rangées sur les fameux cintres en bois sont hétéroclites, les motifs Pucci jouxtent la sobriété de mes robes cols claudine A.P.C...Et au final je mets souvent les mêmes choses...Dès que je m'habille un peu plus swag, je me sens déguisée...Alors, depuis quelques mois je trie et je donne beaucoup de choses neuves au secours catholique de ma ville...Je déculpabilise d'avoir trop acheté et je fais une B.A (déguisée somme toute :( )
Bref..Je vais moins sur shopstyle.com et je ne m'achète plus non plus de make-up qui encombre ma SDbain...
Par contre impossible d'arrêter ma frénésie de parfums, ça c'est minimum 1 par mois :( Shame on me!

Jade Cactus a dit…

Après une grosse période de galère financière, j'ai commencé un nouveau boulot en juillet. J'ai quasiment dépensé un salaire et demi en fringues et beauté les premiers mois, de quoi avoir envie de vomir tellement c'était beaucoup ! Et puis, en novembre j'ai calmé le jeu naturellement, sans me frustrer pour autant : je pouvais enfin m'acheter ce qui me manquait.
Tout ça pour dire qu'aujourd'hui je ne suis plus dans l'achat compulsif parce que bizarrement j'ai l'impression d'avoir à peu près tout ce qu'il me faut. Je pense que c'est un point qu'on peut attendre lorsqu'on a bien déterminé ce dont on a besoin.
Pour ce qui est de tes 6 mois, je suis impatiente de voir ce que ça va donner, et que tu nous racontes régulièrement comment ça se passe ! bon courage :D

(je suis la meuf qui avait dit qu'elle ne commenterait plus, et depuis je commente quasi chacun de tes articles... incorrigible ^^)

Clemz a dit…

J'ai presque envie de te suivre dans cette expérience... mais je vais attendre de connaître les règles (et de recevoir le manteau que je me suis commandé)... ;)
Hâte de voir ce que ça va donner en tout cas !

Folie Privée a dit…

\o/

(Commentaire ô combien explicite)
(Ben oue)
(J'attends demain donc)
(Rapport à c'que j'ai dans l'idée de tenter un "8 mois sans acheter de sapes/sacs/pompes/accessoires/etc" DU TOUT)
(Oue 8 mois, pas 6, jusqu'à Septembre 2014, pour m'obliger à aussi "utiliser" tout mon dressing d'été)
(Et, bordel, y'en a hein! J'ai rien épuré moi)
(Et éviter tout risque d'effet rebond du au, très certainement, furieux manque en plein dans les soldes d'été. AH!)
(Faire de tour de tout, toutes saisons confondues, avant la fin du "jeûne", quoi)
(Et aussi de n'acheter de produits de soins/beauté qu'une fois ceux utilisés totalement vides)
(Putain on va rigoler)
(J'ai modéré aussi. Depuis quelques mois. Mais je suis un peu une brêle en modération. J'me démerde mieux en "privation totale")

amélie a dit…

sans être compulsive, j'aimerais avoir ta force car je consomme trop...je vais te suivre (encore!) et d'ores et déjà je t'envoie mon soutien et de loin, je vais essayer de m'inspirer de ton expérience... besos

TIGER LILY a dit…

Oh mon dieu, 6 mois sans acheter un seul vêtement, cela me paraît impossible !!! Moi je ne tiens pas une semaine... Le problème c'est que je passe trop de temps sur les e-shops et je me créé des nouvelles envies tous les jours ou presque ! Je suis partagée entre l'envie d'être plus raisonnable et l'envie de me faire plaisir. Et, en même temps, certains achats sont tellement compulsifs que le plaisir laisse très vite place à la déception et à la culpabilité...
Hâte de te suivre dans cette expérience au delà du réel en tout cas !

La-petite-bête17 a dit…

Bonjour Marie !

Je ne suis pas compulsive mais je suis clairement une enfant de la consommation. C'est difficile de faire des économies car quand je fais le bilan beaucoup de mon argent part dans l’inutile.
Je n'ai pas une armoire blindée car je donne tout les 1/2 ans ce que je ne porte pas/plus.

Je te brosse rapidement mon "portrait" pour en venir au vif de ma réponse: tu as raison pour youtube. Quand j'ai commencé à regarder j'ai acheté beaucoup de maquillage. Moi qui dépense rarement plus de 30 euros pour un jean j'ai, entre autre chose, 2 illusions d'ombres que je ne porte jamais.

Si on regarde les choses avec un peu de recul: personne d'autre que moi ne voit la différence entre un violet à paillette sephora et l'illusion violette. Elle est agréable à appliquer, a de belles nuances et c'est du chanel.
A ce prix j'aurais dû prendre une place de théâtre avec mon homme. Pour le prix de deux ombres on peut louer une chambre d’hôtel et se faire un week-end quelque part.
Encore plus parlant, un vernis de marque= une place de ciné.

Moralité: je te souhaite de tenir ces six mois !
Va au cinéma/au resto/au théâtre/au zoo/en concert/au sport etc.
On ne regrette JAMAIS contrairement aux fringues et ça nous rend (vraiment) plus belle et épanouie de le faire

Camille a dit…

Pour vivre l'impossibilité d'acheter du "superflu" depuis pas mal de temps maintenant (sauf à de rares occasions), et bien que n'ayant jamais été trop compulsive, je suis quand même passée d'abord par une période subie de sevrage avec une frustration primaire. Toi, c'est différent, c'est un challenge que tu choisis de te lancer.
Maintenant, j'en ai plus rien à carrer. Ça me soule même toutes les nouveautés sans cesse. Je regarde ça de temps en temps mais de très très loin. Je me sens même parfois un peu trop à la marge, un peu trop dans ma bulle. Et puis parfois, la possibilité et l'envie sont là, un petit cadeau qui fait du bien quand même.
Tout ça pour dire que chez moi ça a été un processus long, mais finalement le cerveau doit gagner de l'espace en potentiel créatif (comme tu dis "ré-inventer") et créateur de sens. Et l'imaginaire et le rêve sont plus nourris il me semble.
Bonne expérience !

OBSER Christine a dit…

Bonjour Marie ,
J'ai l'impression d’être toi .C'est un peu flippant.
Pourtant , pas du tout . J'ai 40 ans , 3 enfants , un job qui me gonfle et je suis juste divorcée . Des sources de frustrations , j'en ai beaucoup et malheureusement , je vais trop sur des blogs comme celui de Colline ou d’Hélène . Maintenant , je suis très , très bien équipée ! Tellement que , je commence à alléger car finalement , je n'ai pas les même goûts pour le maquillage ou les fringues que toutes ces nanas. Perso , je n'ai rien acheté (en vêtement) pour moi depuis octobre par manque de moyen et surtout ,j'ai réaliser que par ces achats je cherche à être une autre que moi, plus belle et différente. Pour le maquillage : pareil ! je me fantasme .
Donc , j'attend ton poste de demain avec impatience .
Bonne journée

Gaëlle a dit…

Je guettais ton post... Ces messages de modération me font du bien, c'est un peu comme si on s'accordait une pause, et puis finalement qu'on se redécouvrait. Bonne journée, Marie!

Lesenviesdepauline a dit…

C'est une jolie démarche et je pense que plus ou moins toutes filles est passée par le fait d'acheter trop. C'est toujours un plaisir de venir te lire et me motive quand parfois j'ai un petit coup de blues et du coup l'envie d'acheter! :)
Hate de voir tes règles pour ces 6 mois! :)

Anonyme a dit…

Ouh comme j'ai hate de connaître les règles !!! Ton expérience dead fleurette m'a vraiment inspirée et j'en ai appliqué certains principes. Il me tarde de connaître ta nouvelle démarche.

Magali

Les causettes de Célestine a dit…

Cela fait plus d'1 AN que je n'ai rien acheté, je ne fais plus AUCUN shopping, cette activité n'existe plus dans ma vie, et je m'en porte super bien! Je redécouvre des vieilleries dans mes armoires que j'accorde avec des tenues différentes, que j'assaisonne à une nouvelle sauce. Je porte souvent la même chose, des vêtements que je trouve jolis mais surtout confortables, ça c'est ma nouvelle passion, le confo. Se sentir bien, mmh.
Bon, là, je vais bientôt être obligée de m'acheter 2 ou 3 trucs parce que mes pulls et t-shirts se sont abîmés et deviennent importables, mais rien que l'idée d'aller faire les magasins me déprime, genre comme aller chez le dentiste.
Donc je vais commander en ligne, mais je me suis fait une liste des trucs donc j'ai absolument besoin, et j'essayerai de m'y tenir.
C'est dingue comme notre rapport aux choses et à la consommation peut changer. Y a 3 ans, j'étais dans une sorte de fièvre acheteuse compulsive, je passais des heures sur Asos et co , je mettais des tonnes de trucs dans mon panier, je recommençais, ça devenait super chronophage. Puis j'en ai eu vraiment ras le bol, je me suis dit que je pouvais passer mon temps avec des trucs bien plus chouettes et intéressants, et que l'accumulation ne me rendait jamais satisfaite. Et j'ai arrêté. ça n'a même pas été dur.
Et Bim, comme toi, mon obsession s'est déplacée vers le make-up pendant un temps (fourbe!). Et vite, là aussi, je me suis lassée.
Aujourd'hui, je me considère sevrée, haha! (mais j'ai VRAIMENT besoin d'un pull...).
Bécot!
Célestine

Les causettes de Célestine a dit…

Cela fait plus d'1 AN que je n'ai rien acheté, je ne fais plus AUCUN shopping, cette activité n'existe plus dans ma vie, et je m'en porte super bien! Je redécouvre des vieilleries dans mes armoires que j'accorde avec des tenues différentes, que j'assaisonne à une nouvelle sauce. Je porte souvent la même chose, des vêtements que je trouve jolis mais surtout confortables, ça c'est ma nouvelle passion, le confo. Se sentir bien, mmh.
Bon, là, je vais bientôt être obligée de m'acheter 2 ou 3 trucs parce que mes pulls et t-shirts se sont abîmés et deviennent importables, mais rien que l'idée d'aller faire les magasins me déprime, genre comme aller chez le dentiste.
Donc je vais commander en ligne, mais je me suis fait une liste des trucs donc j'ai absolument besoin, et j'essayerai de m'y tenir.
C'est dingue comme notre rapport aux choses et à la consommation peut changer. Y a 3 ans, j'étais dans une sorte de fièvre acheteuse compulsive, je passais des heures sur Asos et co , je mettais des tonnes de trucs dans mon panier, je recommençais, ça devenait super chronophage. Puis j'en ai eu vraiment ras le bol, je me suis dit que je pouvais passer mon temps avec des trucs bien plus chouettes et intéressants, et que l'accumulation ne me rendait jamais satisfaite. Et j'ai arrêté. ça n'a même pas été dur.
Et Bim, comme toi, mon obsession s'est déplacée vers le make-up pendant un temps (fourbe!). Et vite, là aussi, je me suis lassée.
Aujourd'hui, je me considère sevrée, haha! (mais j'ai VRAIMENT besoin d'un pull...).
Bécot!
Célestine

Anonyme Amande a dit…

Tu devrais donc reprendre en juin au moment des soldes ? ;-)

Sans deconner et sachant que t imposer des regles te reussit en general plutot bien, je suis sure que tu devrais y arriver et je vais te suivre avec grand interet ! reste a bien etablir les regles que nous lirons demain.

J ai aussi eu une periode sans (enfin presque, j avais aussi mes propres regles) shopping vestimentaire depuis avril dernier, a cause du demenagement et du tsunami financier qui en a decoule. Je n ai pas trouve cela si difficile, mais c est surtout parce que je l ai fait au moment du changement de saison (ou tu redecouvres tes fringues d ete), que j ai deserte les blogs ou les filles etalent les fringues offertes par les sites, que j evitais comme un vampire les crucifix la moindre boutique.
J ai donne la moitie de mon dressing pour avoir de la place ds le nouvel appart, cela m a aussi amene a une certaine reflexion sur ce que j allais continuer a porter et pourquoi.

Malheureusement j ai recraque grave ce mois ci, j ai claque presque 400€ (une tragedie, sachant que je n en ai plus du tout les moyens) chez zara, pimky et consors (meme pas une vraie belle piece :-(, tout ca parce que le sevrage avait peut etre ete trop long ou trop brutal, que j avais besoin de me lacher une fois le demenagement fini, que je me trouve tres moche en ce moment...

J espere reprendre un peu la force de tenir a nouveau en te lisant !

Bisous ma belle

judith a dit…

Il y a en effet une sorte de folie qui s'est emparée de beaucoup d'entre nous ces dernières années, quand même c'est délirant... Et inquiétant.
Une folie qui ne prend pas racine sur n'importe quel terreau: l'angoisse est le mal humain - et le rapport à l'apparence un canal privilégié de cette angoisse chez de nombreuses femmes. Une folie par ailleurs largement alimentée par internet, qui est en soi un médium un peu fou, par lequel l'infinité des objets accessibles rend l'inaccessible infiniment anxiogène... Des problèmes de riches, peut-être, mais qui font des dégâts psychiques, intimes, importants je crois. Majeurs peut-être.
Chaque année je prends des résolutions, et chaque année je craque. Je deviens fébrile, instable. Agitée. De quel plaisir s'agit-il? C'est quoi cette maladie? La seule chose à comprendre, c'est qu'il y a quelque chose à trouver en soi; quelque chose qu'on ne trouve pas dans l'objet.
Et j'aimerais que ces blogueuses que je lis moi aussi modèrent un peu ce discours désinhibant à outrance, qui veut que l'essentiel soit de "se faire plaisir" (sic), qui tendent à laisser croire que cette consommation absurde est naturelle, pas inquiétante. Positive, même. Je les trouve inquiétantes, moi, ces filles, de premier degré. De questionner si peu cette "chose"-là. Peut-être ne vais-je plus suivre que ton blog, Marie! ^^

Emeline a dit…

Moi j'ai fait ça il y 4 an, sauf que je partais d'une armoire pas trop pleine. A la fin je n'avais vraiment plus rien à me mettre (2 jeans, 4 t-shirt...) et comme je ne voulais pas racheter de trucs pourris made in china, j'etais complètement paumée et frustrée. J'ai alterné ensuite les periodes de non achats avec les périodes d'achats à tour de bras, pour remplir mon armoire. Ma conclusion toute personnelle est que c'est comme avec les régimes, mieux vaut ne jamais commencer...
Depuis cette année j'ai à nouveau une relation normale aux achats. J'achète ce qui me fait plaisir et je sais m'arreter. C'est la première fois en 4 ans que
je reprends vraiment plaisir à m'habiller. J'ai appris a travers cette expérience que La futilité ca a du bon...
Cela dit pour toi cela se passera peut etre autrement, je te souhaite bon courage et plein de bonnes choses.

audrey sasha a dit…

Idée très interéssante!! Hâte de lire les règles!!
Bisous Marie!

Linavi a dit…

Marie, Marie, Marie.
Ca faisait longtemps que je n'avais pas été sur ton blog et le hasard a fait que je suis tombée sur ton dernier article.
Qui me touche énormément. Je t'avais découverte durant ton expérience Dead Fleurette et tentée aussi. Profité aussi d'un déménagement pour faire le vide.
Vêtements et cosmétiques.
2 ans plus tard, je suis retombée dans mes travers.
Paniers au travail pendant ma pause dej pour m'occuper, envie de devenir comme certaines (avoir posséder) parce que ma vie ne me convient pas. Compte en négatif ( impossible de payer les impots). Bref.
Ton post est comme une piqure de rappel.

Merci

Les M de Marie a dit…

Chère Marie.

Je ne doute pas de tes capacités (bien au contraire) mais pourquoi six mois? Six mois sans rien acheter c'est trèèèèèèès long quand même non ? Enfin je veux dire, j'essaie d'être raisonnable, de limiter mes achats, mais six mois !! Tu ne t'achètera donc rien même au changement de saison?
Et puis, je veux dire, quand tu as accompli quelque chose ou passé une étape compliquée, un cap difficile, n'est-il pas honnête de pouvoir te payer quelque chose? Comment agir toujours sans récompense?
J'admire ce que tu entreprends mais je t'avoue que ça me fait beaucoup réfléchir.
J'espère que tu sais ce que tu fais. Je serai là pour te suivre quoi que tu fasses !

Bisettes

Marie

Helene a dit…

Salut marie, je vais suivre avec intérêt ton nouveau défi et m'y mettre moi aussi. Cela fait quelques mois que je change petit a petit ma façon de consommer. Pour " remplir" ma vie je me suis mise sérieusement à la musique, avec des copines et au sport. Ça fait du bien au moral et à mon porte monnaie. J'ai le cerveau moins encombré de fringues et d'envies futiles. Et j'utilise mon fric pour refaire des concerts, ou des weekends avec les potes et ça c'est cool. Bisous marie et merci encore pour ton blog.

Blandine a dit…

Salut Marie,
je ne comprends pas bien pourquoi tu t'infliges tout ça, toi qui es en recherche incessante de mieux être, de réflexion, qui a lu des dizaines de livres sur le sujet, n'en as-tu rien retenu ? là je trouve que tu es très peu réfléchie et que tu cours à l'échec, comme si au fond c'est ça que tu cherchais : te dire que tu es nulle si tu as échoué, alors que c'est perdu d'avance. (NB : j'espère que mes propos peu diplomates ne feront que renforcer ta volonté de tenir le coup, juste par esprit de contradiction !!)
Le bon sens c'est : on sait très bien que le bien-être est lié à un équilibre, rien en excès, tout dans un savant dosage de toutes les palettes des sentiments, des sensations... Et toi, tu es en train de chasser tant bien que mal un excès pour en créer un autre, telle une boulimique qui deviendrait anorexique, au lieu d'enfin manger équilibré, manger de tout en quantité raisonnable, et s'autoriser quelques excès est vivement recommandé, parce que sans plaisir (et réguliers, les plaisirs) on est voué à l'échec. Bref. Fais-le et tires-en les conclusions que tu souhaites, mais que tu y arrives ou non tout cela ne t'auras pas donné grandement de plaisir, si ce n'est celui de te dire : je l'ai fait ? ... et je trouve ça bien dommage ! j'ai l'impression que tu oublies cette notion.... tu pourrais faire un achat par mois, puis tous les 2 mois... puis 2 par mois, puis re un par mois... on s'en fout ! ce qui compte c'est ne plus être dans l'excès et la dépendance, il me semble... Enfin, je sais pas pourquoi je m'emballe alors que le sujet n'est pas grave en lui-même (moins acheter- ne pas être dans la société de consommation au contraire c'est bien ; l'excès d'achat lui, par contre, est vraiment grave, d'ailleurs je me suis toujours demandé pourquoi personne n'abordait franchement le sujet de l'endettement... impossible d'être des années dans l'excès quand on a pas de sous à partir d'un moment... cela me fait penser à des blogueuses qui n'ont pus honte de nous présenter des pièces à 400 euros... un peu écoeuurant, bye à elle, trop déconnectées de la réalité, ça ne m'envoie plus du tout du rêve, jsute de la décadence affichée sans gêne et un peu au mépris des autres), juste que tous les excès en tous genre m'insupportent, surtout quand quelqu'un passe d'un extrème à l'autre. Bon, ma conclusion est juste : vas-tu t'offrir quelque chose de fou dans 6 mois ?

Nouce a dit…

Je me reconnais tellement dans ce que tu racontes... il faudrait vraiment que je me lance dans une démarche pour réduire ma consommation de fringues. Mais en ce moment, c'est un des rares trucs qui me fait du bien, alors je reporte. Mais à ce rythme, ça peut durer encore longtemps...
En tous cas, je te souhaite de vivre sereinement ton expérience!!
Et à demain, donc, pour les règles ;)

Shado a dit…

Ca faisait un bail que je n'étais pas venue sur ton blog. Je te suivais quand tu as fait ton expérience dead Fleurette et j'avais essayé de faire la même chose sans trop de succès (trop de souci pour avoir la volonté).
Et aujourd'hui alors que je viens de voir la tête de mon découvert et de prendre conscience qu'il faut vraiment que j'arrête mes carnages "shoppinguesques", voilà que je me retrouve sur ton blog et que je découvre cet article. Un signe ? Peut être... :) Alors une nouvelle fois je vais te suivre, essayer de tenir aussi 6 mois. Redécouvrir mon placard plein à craquer, m'occuper autrement qu'en faisant du shopping, redécouvrir les joies des sorties.
Merci Marie, j'ai hâte de lire ton prochain article.
(j'ai l'impression d'être aux shoppeuses anonymes là :) )

LL a dit…

Une astuce qui marche bien de mon côté je trouve c'est de "posséder virtuellement" les vêtements/objets. Les mettre sur son board pinterest, les classer dans un notebook Evernote ou tout bêtement sauvegarder les images dans un fichier.

fairyM a dit…

Salut Marie. Bravo pour cette initiative qui, si elle réussit ou si elle échoue, a au moins le mérite d'exister! Tu oses le faire et rien que pour ça, ça me paraît positif; tu tireras forcément quelque chose de cette expérience et c'est génial. En ce qui me concerne, quand j'ai changé de voie professionnelle pour un métier qui me plaît, mon salaire a été divisé par 3. Du coup, le "consommer moins" s'est quelque peu imposé à moi, ce qui n'était pas forcément agréable (l'idée de subir ça et tout et tout). J'ai donc choisi de me tourner vers le "consommer moins MAIS MIEUX" et là, le plaisir est venu. Un jour, j'ai acheté pour la première fois une paire de basket Nike en collaboration avec APC 150€. J'avais jamais mis autant dans une paire de baskets, ça me semblait indécent. Mais je les trouvais juste parfaites. ça fait 2 ans que je les porte presque tous les jours et je ressens toujours le même plaisir quand je les enfile. Aucune lassitude. Elles sont toujours parfaites! A partir de là, ce fut le déclic.3 jeans mais que des levis bold curve si bien coupés que j'ai dit adieu au jean jamais bien fait pour les filles très cambrées comme moi. Pareil. Toujours le même plaisir à enfiler LE jean qui fait de jolies fesses sans le courant d'air froid dans le bas du dos. Et c'est vrai, c'est si agréable cette sensation de plaisir de se glisser dans la fringue qui est vraiment faire pour soi que ce soit au niveau de la coupe, de la matière (j'ai arrêté d'acheter sous prétexte que c'était les soldes des fringues avec de la laine dedans alors que je ne supporte pas la laine depuis ma naissance c'est à dire 32 ans!). C'est vrai, je regarde moins les prix (mais quand même un peu)et je me suis rendue compte que j'achète moins. Je suis devenue plus exigeante sur ce que je veux, ce qui me permet d'éliminer pas mal de chose. Par contre, je n'hésite pas à remplacer un article dès qu'il est abîmé, troué, délavé (sauf si ça rend bien!)sans attendre les prochaines soldes, la prochaine collection ou que sais je encore. Je suis fidèle à quelques marques, ce qui aide aussi quand je veux remplacer quelque chose. Pour le maquillage, idem; j'ai sélectionné les produits qui me plaisent le plus en terme de tenue, de texture, de pigment et je m'en tiens au strict minimum. Un exemplaire de chaque produit et basta. Une autre astuce pour moi, c'est de me dire "imagine que tu dois faire un bagage à mains pour une semaine avec tout ce qu'il te faut dedans"; tu vas voir que ça te fait sélectionner uniquement l'essentiel et que ce sont toujours les mêmes choses que tu vas sélectionner(en dehors des changements de saison bien sûr). Et surtout, le meilleur pour la fin, c'est quand, de temps en temps et je dis bien de temps en temps, tu t'offres un truc un peu futile qu'il en devient le plus beau truc futile que tu possèdes. Un peu de futilité de temps en temps, ça fait du bien. C'est un peu comme en cuisine, il suffit de bien doser mais un peu de piment, ça change tout non? Bonne journée et à bientôt pour la suite des aventures

Marie a dit…



Arie: Un parfum par mois… whaou, je trouve ça incroyable (comme quoi, on a tous des petites manies qui surprennent les autres :-))

Jade Cactus: tu as trouvé un juste équilibre…

Clemz: ahaha ayé j’ai mis les règles, t’essaies aussi?

Folie Privée: 8 mois c’est la classe aussi…. Tu va sel faire ou pas?
T’embrasse

Amélie: non ça n’a rien à voir avec la force, c’est plus de la curiosité :-)
Bisous

TIGER LILY: une semaine ça va (je viens de faire 10 jours, tranquilou ce qui est loin d’être mon everest, on est d’accord…)

La-petite-bête17: Merci, et oui, je ploussoie avec tout ce que tu dis (illusions d’ombre et le reste…)

Camille: c’est exactement pour « l’espace en potentiel créatif du cerveau » que je fais ça…
Merci

Christine: La question de se fantasmer elle est quand même centrale… je me fantasme aussi, me calque sur une image qui n’est pas la mienne et après je fais l’étonnée… Comme toi!

Gaëlle: Bise et merci

Lesenviesdepauline: Merci t’embrasse

Magali: Ayé :-)

Les causettes de Célestine: Ton com m’encourage tout particulièrement… Je crois effectivement que le plus « difficile » c’est la sortie de l’habitude (j’assimile ça à la clope…).
Merci vraiment.
T’embrasse Célestine.

Amande que je love dans le cou: Exactement… S’il y avait une vraie belle pièce tu l’aurais vécu différemment ce craquage?
Je t’embrasse te prends soin de toi!

Judith: Oui ça l’est (inquiétant). je ne peux qu’acquiescer à tout ce que tu dis… Le terreau et tout le reste. Et oui, c’est vrai, ça fait des dégâts.
Merci.

Emeline: Là ça fait juste, j’imagine que ça a dû être difficile de ne pas se lasser…

Audrey Sasha: :-) Bise

Linavi: C’est étrange comme ce que tu décris se généralise… Et ça craint, on va y arriver. Prends soin de toi!

Les M de Marie: Et bien comme je le dis dans le post suivant, parce que 6 mois c’est un peu mais pas excessivement long non plus…
Et puis il faut laisser le temps au cerveau de faire autrement.
Et pour le système de la récompense, je croisa ue j’y réponds au-dessus :-)
Bisous

Hélène: Voilà, par exemple… Merci pour ton commentaire!

Blandine: Je comprends ce que tu veux dire Blandine. Décrit comme tu le fais, c’est sûr ça fait balle dans le pied (c’est drôle d’ailleurs de voir comme tu compares tout ça avec la nourriture… Un truc qu’on est obligé de faire, manger, avec la contingence de l’achat de vêtements superflu, qui n’entre pas dans la même catégorie).
Je ne fais pas ça non plus (en tous cas je n’y pense pas là maintenant) pour m’acheter un truc fou dans 6 mois.
Bisous Blandine.

Nouce: Merci, bisous

Shado: Si tu as beaucoup de sapes, c’est que tu n’as besoin de rien, et si tu achètes encore ça n’est pas le manque de sapes qui t’anime, c’est un autre manque… Je sais que j’enfonce des portes ouvertes, mais il ne faut jamais l’oublier…
Bisous

LL: Ah oui? J’y jamais pensé…

fauryM: Merci pour ton commentaire fleuve… Tu décris exactement ce qui me parle. Acheter cher quelque chose que l’on porte beaucoup ne m’effraie pas, non, c’est l’accumulation de superflu cheap qui m’inquiète plus…
Merci,bisous

Anaïs a dit…

Bonjour Marie, alors je n'ai pas lu tous les commentaires, donc je ne sais pas si quelqu'un a déjà parlé de ça ou non - si c'est le cas, désolée pour la redondance. Ta démarche me fait penser à un livre que j'ai découvert très récemment : "L'art de la simplicité" de Dominique Loreau. Un petit poche Marabout à 5€ mais qui pour moi, malgré sa sévérité et son côté drastique, représente l'idéal de vie...La nana vit depuis 20 ans au Japon, est très influencée par le zen et nous explique comment faire de la place dans notre vie pour mieux respirer, mieux consommer, mieux penser...Franchement passionnant,je le recommande à tout le monde ! Je me suis dit que ça pourrait t'intéresser :) Belle soirée à toutes!

Anouc a dit…

J'ai été dépensière (compulsive ? peut-être) et j'ai tenté de résoudre des choses en m'achetant plein de nouvelles fringues, en dépensant du temps, de l'argent et de l'energie à penser et acheter de nouveaux vetements, à essayer de me construire grâce à ca.

Le blog Dead Fleurette m'a beaucoup inspiré. Je me souviens avoir lu quelque chose qui m'a vraiment aidé, un passage ou elle expliquait que ce qu'elle ressantait vis à vis de cette fuite en avant. Comme si c'était une illusion, une fausse réalité, quelque chose qui aveugle et qui empeche d'avancer. J'ai longtemps gardé cette idée en tête pour lutter contre la tentation et l'habitude d'entrer dans les magasins ... Devant la porte d'H&M et Zara, je pensais très fort à ça en me disant que ce n'était pas bon pour moi. Si ça ne me rend pas meilleure, je n'ai pas le droit de perdre mon temps comme ça (encore une histoire de responsabilité envers soi).

"Travelling trumps shopping any time as I find it a lot more fulfilling! Travelling also make me a better and happier person, whereas buying beautiful clothes occasionally yelds temporary materialistic happiness."

Depuis, je me suis recentrée sur ce qui compte vraiment. C'est plus facile avec un objectif. j'economise pour pouvoir payer une formation de développeuse web, et depuis chaque centime mis de côté a pris un sens nouveau.

Anonyme Amande a dit…

JE NE SAIS PAS.... ca fait des annees que j essaye de me dire "ok vas y claque ta thune puisque tu aimes ca mais au moins achete un truc qui le fait" (genre un vrai beau sac ou une sappe neuve de createur pas d occasion sur ebay), et je n y arrive pas. Psychologiquement je n arrive pas a mettre + d une telle somme un 1 seule piece... ca m est juste arrive pour des chaussures, et encore d occaz sur ebay ... C est comme si la quantite primait sur la qualite. Et je suis tout a fait consciente de la debilite de la chose en plus.

Benedicte a dit…

Difficile d'avoir un rapport sain à la consommation, et à l'argent. D'un coté je ne supporte pas les "faites vous plaisir" et "je le vaux bien" ressassé par les publicitaires pousse-à-la-conso, de l'autre, je supporte encore moins ma voisine d'open space qui essaye de me culpabiliser à chaque instant sur au choix : mon smartphone (fait en Chine par des ouvriers exploités), ma garde robe (trop étoffée), ma nourriture (tu manges de la viande !!), ma voiture (pas écolo, mes voyages (ouh la la le bilan carbone) mon maquillage (trop je sais plus..). bref, je reste fidèle à ma devise "quand j'ai de l'argent, je le dépense, la vie est courte (fringues, voyages cadeaux, c'est MOI qui décide et je me contre fiche de ce qu'en pensent les autres et quand je n'en ai pas.... eh bien je ne dépense pas. Quand je dépense, ça me fait surtout plaisir d'acheter des vêtements, ma fille ado préfère le maquillage et mon mari les voyages ; chacun son truc non ?