Pages

24.9.13

YOGA / ANGOISSE / PSYCHOLOGIE DE COMPTOIR

photo

WHIRLPOOL PRODUCTIONS, FROM DISCO TO DISCO



(Ma vingtaine adorait cette chanson disco mâchouillée... Je sais pas elle m'inspire un truc tellement décontracté qu'il est mal articulé)

Je ne compte plus le nombre de fois où vous m'avez vanté en commentaire l'intérêt général du Yoga.

Son intérêt physique (de forme) mais aussi et surtout son efficacité sur l'apaisement des angoisses.

Étrange au vu de la sérénité globale et constante qui se dégagent de mon blog depuis... Presque 7 ans! Ca va je déconne...

J'ai vaguement fait du yoga à la fac. Au Suaps de Nancy en licence si ma mémoire est bonne.
Après avoir arrêté le basket depuis 3 ans, parce que j'étais partie de mon club d'enfance, le ballon orange me manquait terriblement.
Je suis allée voir le mec qui entraînait l'équipe (mixte à l'époque), il s'en foutait un peu, m'a demandé de jouer vite fait avec les mecs sur le terrain et a été assez satisfait puisqu'il m'a demandé de revenir.
Mais je ne suis jamais revenue (me demande pas pourquoi, une des innombrables choses entamées restées au stade d'embryon). Sûrement au cas où ça soit bien, ça aurait été dommage de kiffer, non?

Mais comme j'avais pris une "licence" sport et que j'étais déjà d'une nature bien... Soupe au lait dirons nous (euphémisme évident pour dire des fois contente, des fois en pleine phase de novembrisme), j'ai choisi le yoga. Les horaires étaient cool (ouais c'est pourri comme raison, mais ne nous voilons la face, ça fait partie des critères) et puis je me suis dit que ça pouvait pas me faire de mal.

Je n'avais fait que du basket (excepté 2 années de tennis qui avait été très très ennuyeuses), était souple comme du bois (ce qui n'a pas beaucoup changé, c'est genre abusé tellement je ne peux pas toucher mes pieds) et considérais que le yoga était un faux sport.
D'ailleurs est-ce un sport?

J'ai dû y aller 5 fois.
J'en garde un souvenir mitigé et deux ou trois bribes:

- Le prof nous avait dit que le meilleur prof de yoga c'était les chats. Il fallait les observer entre souplesse et force pour mieux comprendre.

- La chandelle à 15 dans une salle c'était rigolo...

- Je baillais des milliers de fois pendant et après la séance. Exagérément. Plus que les autres, ce qui devait être un signe que j'en avais bien besoin...

- J'ai loupé une puis deux séances et... voilà... c'était fini le yoga.

Ah non, y a eu quelques tentatives autonomes quand l'angoisse était trop forte.

Oui parce que bon, soyons honnêteté cette année sur ce blog (ça nous sera plus utile que de ne montrer que le "propre"... Et puis si ça se trouve c'est tout aussi propre que le reste, en tous cas pas particulièrement honteux), je suis née anxieuse.
Dans des proportions relativement importantes et pour des raisons assez diverses (la mort (classique), Mylène Farmer (ouais chelou), la maladie (tellement pas original Marie!), les gens qui font les yeux blancs (j'ai 34 ans sinon si tu te demandes), bref des trucs communs et d'autres plus étranges).
En tous cas, c'est difficile, parfois, pas toujours, à contrôler.

Le pire c'est que j'ai une angoisse qui culpabilise dans le sens où je la trouve inappropriée... ben ouais, pourquoi j'angoisse, tout va bien bordel... Et vraiment, Marie, c'est indécent... Je sais pas si vous voyez ce que je veux dire.
J'angoisse (ça pique ma tête et mon ventre), je réfléchis au coeur du truc (ça s'amplifie), je souffle j'analyse, oh merde, je crois que mon angoisse est inappropriée alors pourquoi elle part pas? T'as pas honte alors que tout va bien de croire que tout va mal et qu'en plus ça va s'aggraver... Trop cool -__-

Le problème de l'angoisse c'est que le cerveau et ses analyses n'y changent pas grand chose... Au contraire même!

Bon j'arrête la psychanalyse de comptoir et en viens au coeur du post.

J'ai lu cette semaine une interview de Matthieu Ricard (le moine bouddhiste) qui disait que l'esprit était un sale gosse.
Alors si ça se trouve, vu que c'est un sale gosse, il doit être possible de l'éduquer (dans une certaine mesure), mais vu que je suis pire que novice en la matière, je ne sais même pas par où commencer.

J'ai commencé bêtement en achetant Le yoga pour les nuls (sait-on jamais), mais en fait,  j'ai surtout besoin de vos lumières à vous (plein de cerveaux quelle bonne idée).

- Est-ce que je peux sincèrement m'apaiser avec ça (yoga ou autre chose)?

- Est-ce que je peux enfin entrer en contact avec mon corps avec ce genre de pratiques?

- Est-ce que je peux le faire seule ou dois-je plutôt aller voir quelqu'un?

- Est-ce que ce truc avec Mylène Farmer toi aussi tu le trouves ridicule? (Si ça craint...)

En tous cas merci d'avance.

Voilà si toi aussi t'es angoissé(e) de naissance, que tu te demandes bien pourquoi, viens me rouler des pelles, tu n'es plus seul(e).

Love, à demain.

60 commentaires

Jade.B a dit…

Bonjour, je m'appelle Jade (bonjouuuuuuuuuuuur Jade) et je suis une angoissée de naissance... Bienvenue au club, c'est quoi ton adresse pour le roulage de pelle des angoissées anonymes ? ;) Plus sérieusement, c'est vraiment très pénible au quotidien et j'avoue avoir également penser au yoga sans jamais me lancer, mon angoisse perso, celle qui ne me quitte jamais et depuis toute petite, c'est la mort de mes proches, c'est une vraie phobie, obsessionnelle, j'appréhende même le jour ou j'aurais des enfants, à cause de ça. Mais sinon tout va bien ^^

Marie a dit…


Jade B: Bonjour Jade... Ah oui cette angoisse là j'ai aussi (ce qui fait que j'ai peur aussi d'avoir un chien... Et rapport aux enfants on est d'accord)

emyb a dit…

Marie,

Je suis une angoissée chronique (héréditaire qui plus est) qui parfois, même souvent, arrive carrément à paralyser ma vie, mes actions et même la totalité de ce que je suis actuellement. Le Yoga, j'y ai pensé. Mais je le pense peu approprié à mon moi-lessivé et surtout mon moi -qui lâche très vite n'importe qu'elle activité, bordel ! Est-ce que la course à pied ne ta pas aidée un peu ? Ou du moins juste par moment de sport ponctuel de te libérer l'esprit ?

Bisous Marie, je suis avec toi de tout coeur et je suis dans le même cas que toi.

Anonyme a dit…

(je reposte je suis pas sure que ça soit passé avec mon téléphone)
J'ai pas eu de bons échos du yoga, une amie à moi en faisait, pour l'anxiété aussi, et le prof malmenait son corps, en lui faisant faire des mouvements qu'anatomiquement, par rapport à son corps à elle, elle ne pouvait pas faire... A coups d'appuis forcés sur le dos, les jambes... Il parait qu'il y'a plusieurs écoles de yoga, à toi de dénicher celle qui te convient! Moi je me lance dans la sophrologie, enfin, comme toi, d'abord avec un livre, et ensuite je vais voir si j'ai besoin d'accompagnement! En tant que grande angoissée, en ce qui me concerne, la respiration profonde et contrôlée m'aide beaucoup!! Au début, moi aussi je trouvais ça indécent, surtout quand on me parlait de choses bien pire que ce que je vivais à ce moment là, mais surtout j'avais honte et puis, j'ai rencontré BEAUCOUP de personnes qui souffrent d'anxiété, et je me suis aperçue que c'était très commun... Et depuis, je me suis un peu apaisée (je gère mes angoisses quoi!) A chacun de trouver ce qui lui convient le mieux! j'espère que tu trouveras ta solution!
Ah et sinon, je me suis mise au surf et je crois que c'est la 1ere fois qu'une activité me fait oublier le reste! Mais je crois que tu surfes d'ailleurs, ça t'aide pas?
Bonne journée Marie! (et désolée si j'ai "double commenté")

severi27 a dit…

Avant de commencer, ou recommencer le yoga, je te conseille 1 ou 2 séances de sophrologie.
La pratique consiste à faire un point rapide (verbal) sur l'angoisse du moment et ensuite démarrer des exercices simples de respiration et de visualisation. Cela permet d'atténuer les angoisses et de prendre du recul, on sort fatiguée comme après une pratique sportive, tu vois ce que je veux dire, ce moment où tu es lessivée mais heureuse, bien dans ta tête, bien dans ta peau. Je n'aurais pas cru qu'un tel exercice puisse fonctionner sur moi mais si, cela m'a été d'une aide précieuse, notamment avant les interventions chirurgicales, angoisse forte de mort sur la table !

severi27 a dit…

J'en parle un peu ici :
http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/07/sophrologie.html

Anonyme a dit…

@severi27 : je pique le lien aussi et je vais aller voir ça de ce pas! Je suis en pleine découverte, comme je disais dans mon commentaire, ce post tombe à pic Marie! merci! ^^

Laurie a dit…

oups, j'ai oublié de me présenter, donc les deux commentaires anonyme viennent d'une Laurie, grosse angoissée ;)

rouflaquette a dit…

yep!!
Je me demande si c'est pas quand même trèèès féminin ce truc d'angoisse (instinct de protection qui aurait transmuté avec les générations pour devenir une angoisse difficile à cerner et donc...à soigner!)..
Le yoga je ne doute pas que c'est super bien, plein de ressources et tout mais ça me gonfle direct...je n'ai pas assez de recul ou trop, bref ça m'emmerde!
sinon joie intense et VRAI moment de bonheur pour le "disco from disco"!!! ça à fond les ballons dans la sono...je te prie de croire que pour moi ça vaut le yoga et toutes ses positions X 1000....ça me met la grosse grosse patate!!!!
n'hésite pas à rebalancer des trucs moisis comme ça, j'en suis friande!!!!!

clairette a dit…

Alors le yoga j'ai pratiqué 3 ans, avec une prof super! Comme toi: angoissée de naissance, souple comme un manche à balais, etc. Le yoga m'a fait beaucoup de bien. Enfin, ce type de yoga là, car il existe beaucoup de courants différents dans le yoga. Celui que j'ai pratiqué était basé sur l'énergie, les méridiens; on faisait des postures bien sûr mais toujours dans des objectifs de détente et de conscience de son corps, pas de résultat et de performance.
Puis ensuite, arrivée sur Nancy pour les études, je n'ai pas retrouvé de prof aussi top que chez mes parents, sans parler des prix, genre à 50 euros la séance... J'ai bien essayé le siuap aussi, mais j'arraivais toujours trop tard pour les inscriptions et les cours étaient déjà complets.
Les années ont passé, lorsque l'envie de pratiquer m'a repris l'an dernier. J'ai alors essayé de m'y mettre avec des chaînes Youtube. Evidemment après 3 séances, j'ai lâché l'affaire. Puis un jour mon père m'a envoyé un article sur le Feldenkrais... inconnu au bataillon. Je me suis décidée à aller tester: et là, c'était parfait ! Un prof au top, une heure de détente, de prise de conscience de notre corps, de nos postures, du plaisir... Je conseille! Il s'agit de prendre conscience des mouvements de notre corps et des possibilités immenses qu'il nous offre. Nous réalisons les mouvements à notre rythme, sans modèle, sans règle, selon nos ressentis et uniquement guidé par la voix d'un praticien. Une magnifique découverte pour moi qui m'a aidé à relâcher mon corps sans cesse contracté, mais également mon esprit! Oui oui pour de vrai, apparemment le Feldenkrais peut aussi avoir une action sur nos neurones en les rendant plus souples.
En fait, comme le yoga, je crois que c'est le fait de porter notre attention sur une seule et unique chose à la fois et d'agir en totale conscience et totale écoute de notre corps qui nous apaise finalement l'esprit. Et ça fait un bien fou!
Bref.... j'arrête là ma dissert!
Ah juste pour finir, je viens également de me mettre à la méditation avec le formidable ouvrage de Christophe André "Méditer jour après jour", un véritable guide pour commencer la méditation de pleine conscience, qui elle aussi nous apprend la présence dans l'instant, mais aussi l'acceptation de nos états d'âmes. Bref de quoi retrouver un lien avec soi: son corps, son esprit, son âme. Des choses basiques mais que l'on a tendance à oublier trop souvent...
J'espère que ces pistes pourront aider,
Merci... pour tout :-)
Des bisettes à tou(s)tes!

clairette a dit…

Alors le yoga j'ai pratiqué 3 ans, avec une prof super! Comme toi: angoissée de naissance, souple comme un manche à balais, etc. Le yoga m'a fait beaucoup de bien. Enfin, ce type de yoga là, car il existe beaucoup de courants différents dans le yoga. Celui que j'ai pratiqué était basé sur l'énergie, les méridiens; on faisait des postures bien sûr mais toujours dans des objectifs de détente et de conscience de son corps, pas de résultat et de performance.
Puis ensuite, arrivée sur Nancy pour les études, je n'ai pas retrouvé de prof aussi top que chez mes parents, sans parler des prix, genre à 50 euros la séance... J'ai bien essayé le siuap aussi, mais j'arraivais toujours trop tard pour les inscriptions et les cours étaient déjà complets.
Les années ont passé, lorsque l'envie de pratiquer m'a repris l'an dernier. J'ai alors essayé de m'y mettre avec des chaînes Youtube. Evidemment après 3 séances, j'ai lâché l'affaire. Puis un jour mon père m'a envoyé un article sur le Feldenkrais... inconnu au bataillon. Je me suis décidée à aller tester: et là, c'était parfait ! Un prof au top, une heure de détente, de prise de conscience de notre corps, de nos postures, du plaisir... Je conseille! Il s'agit de prendre conscience des mouvements de notre corps et des possibilités immenses qu'il nous offre. Nous réalisons les mouvements à notre rythme, sans modèle, sans règle, selon nos ressentis et uniquement guidé par la voix d'un praticien. Une magnifique découverte pour moi qui m'a aidé à relâcher mon corps sans cesse contracté, mais également mon esprit! Oui oui pour de vrai, apparemment le Feldenkrais peut aussi avoir une action sur nos neurones en les rendant plus souples.
En fait, comme le yoga, je crois que c'est le fait de porter notre attention sur une seule et unique chose à la fois et d'agir en totale conscience et totale écoute de notre corps qui nous apaise finalement l'esprit. Et ça fait un bien fou!
Bref.... j'arrête là ma dissert!
Ah juste pour finir, je viens également de me mettre à la méditation avec le formidable ouvrage de Christophe André "Méditer jour après jour", un véritable guide pour commencer la méditation de pleine conscience, qui elle aussi nous apprend la présence dans l'instant, mais aussi l'acceptation de nos états d'âmes. Bref de quoi retrouver un lien avec soi: son corps, son esprit, son âme. Des choses basiques mais que l'on a tendance à oublier trop souvent...
J'espère que ces pistes pourront aider,
Merci... pour tout :-)
Des bisettes à tou(s)tes!

Cyntia a dit…

Hello Marie, je suis une grande angoissée aussi , et Maman de deux enfants j'ai décidé de me prendre en main, car j'avais très peur de leur transmettre mes angoisses et secundo le grand qui rentre dans l'adolescence (13 ans) commençait a me trouver vraiment lourde avec mes recommandations.Et puis dans le "Soupe au lait dirons nous (euphémisme évident pour dire des fois contente, des fois en pleine phase de novembrisme)" je me reconnais tout à fait..là d'ailleurs je rentre dans une période novembre.Alors pour le yoga..moi je trouve ça pas mal , je pratique à la maison mais il m'arrive d'aller en salle et franchement personne ne juge et j'ai rencontrer des gens vachement sympa.La sophrologie est une piste aussi.Sinon, moi un truc qui me fait du bien c'est les massages ou le shiatsu, parce qu'en fait chez moi tout passe par le corps..si je me sens bien la tête va bien, sinon je suis down.Et puis j'ai un ami prof de yoga qui m'a conseillé ( on te l'apprend aussi au yoga) de me concentrer sur le moment présent..genre je passe l'aspi..je passe l'aspi..je suis pas déjà entrain de penser à ma soirée de samedi.Ca à l'air tout bête ( ça fait un peu mange, prie, aime..je te l'accorde , qui soi dit en passant est un train bon film , surtout si tu kiffes la bouffe italienne ) comme ça..mais déjà c'est pas évident, car comme dirait Matthieu Piccard.."l'esprit est un sale gosse.."et vas y pour penser à rien...Mais avec de l'entrainement tu finis par y arriver et franchement je me sens de plus en plus zen , grâce à ça..par exemple en pleine rupture alors qu'avant j'aurai forcer le truc essayer de rattraper le coup..Bah là je suis vachement en retrait, je le vis bien..je me dis que c'est mieux comme ça ..le lâcher prise en fait, oui c'est ça..j'arrive d'ailleurs pas à y croire..dans le genre "Madame je veux tout maîtriser". Allez gros roulage de pelles entre angoissée.. je précise que j'ai 36 ans, t'as encore de la marge, tout fini par arriver, il n'est jamais trop tard...

Thifaine a dit…

Bonjour Marie,

Je suis également une angoissée (névrosée ?) de la vie. Il y a 8 mois, j'ai fait ce qu'on appelle un burn out. Mon médecin m'a alors dit : "je vous mets sous anti-dépresseurs ou vous vous mettez au yoga !" J'ai pris l'option yoga et je n'ai pas regretté.

J'ai trouvé un petit cours près de chez moi : par petit cours, il faut comprendre 1 prof pour 4 mais 11€ la séance... Aïe.

Au début, j'étais angoissée d'aller au yoga (lol). Angoissée de mettre la tête à l'envers, angoissée de sentir des fourmillements dans mon bras quand je le passe derrière ma tête, etc. BREF... Mais après chaque séance je me sentais détendue, incroyablement reposée. Le cours dure 1h30 : il commence par une phase de "calmage" = on se concentre, on retrouve un rythme cardiaque lent, de la sérénité, tout ça. Puis on passe aux postures debout, puis assise, et enfin relaxation.

Aujourd'hui, j'ai arrêté le yoga parce que je suis sortie de ma dépression (appelons un chat un chat) et je n'en ressens plus le besoin. Mais je continue de réaliser certaines postures en cas d'extrême angoisse. J'ai appris et retenu les postures qui me procuraient une sensation de bien-être et je les refais chez moi.

Alors oui, le yoga m'a énormément aidée.
Mais, il faut en effet trouvé le bon prof.
La mienne aimait bcp parler de la philosophie du yoga et j'aimais ça.

J'espère que ça t'aidera à retrouver un peu de sérénité dans ta vie !

Anonyme a dit…

En ce qui me concerne, le yoga m'a apporté beaucoup de chose. Oui, cela apaise réellement le corps et l'esprit. On baille parce que l'on se détend et on sort d'une séance dans un état chelou comme à la fois lourd et léger, dans le cirage. Je devrais donc résumer par les mots "en grande, TRES grande relaxation. (Genre t'as pris 2 décontractants musculaire + un codoliprane, bref: tu planes!) Je te conseille vivement de suivre un cours car c'est important d'être suivi(Les enchainements de posture ne se font pas n'importe comment, le prof corrige ta posture suivant les possibilités de ton corps) et en faire chez toi, en suivant les conseils de ton prof, pour prolonger ou creuser en profondeur l'état de détente. De plus, plus tu en feras, plus tu deviendras souple (et accroc...^^). Et surtout ne jamais se comparer aux autres ou trop "pousser" son corps. Chacun est différent, a telle ou telle capacité/limite et si ca fait mal, c'est que c'est trop: on stop. En clair l'esprit de compet' ou l'engouement à repousser ses limites, tu les laisses à la porte!!
Voilou, en espérant avoir été bien claire et d'avoir répondu à certaines de tes questions...

Kisses,

V.

http://vandjbscloset.wordpress.com/

elodie a dit…

Alors là ça me parle forcément ! j'entame ma 2ème année de yoga et oui le prof est important, oui, ça fait du bien, et oui ça déstresse ...
Ma prof de yoga a d'ailleurs fait un cd de yoga qui te guide -il n'y a que des dvd ce qui, à mon sens n'est pas si pratique, et surtout elle a fait une séance complète ... alors que pour les dvd ce sont des postures. Alors ma foi, c'est super bien pour les fois où tu ne peux pas aller en séance. Si tu veux tu peux même aller sur mon blog pour en écouter un morceau comme ça tu peux voir si ça "te parle " ou pas. C'est du hata yoga (parce qu'il y a plusieurs sortes de yoga )
Je te mets même le lien direct pour que tu n'ai pas à chercher : http://lanouvellepage.com/ma-seance-de-yoga-a-la-maison/
Tu pourras me dire ce que tu en penses, tout ceux qui ont écouté, m'en ont dit du bien mais c'est toujours bien d'avoir plein de retour (et puis ça fait plaisir à ma prof après quand je lui en parle ;-) )

Anonyme a dit…

Les mêmes angoisses, insomnies et larmes parfois... les angoisses fatiguent et paralysent et je cherche aussi.... J'ai lu l'interview de Mathieu Ricard juste après avoir acheté deux de ses bouquins sur le bonheur et la méditation.
J'ai attaqué les deux bouquins en parallèles, suis en train de les finir. Je comprends bien la théorie, je l'intègre. Je parle à un monsieur à qui je file 43 balles chaque semaine aussi mais le réconfort, toujours pas trouvé.
Je sais pourtant que la bienveillance est la clef. La bienveillance envers les autres, envers soi même. Mais comment l'intégrer, comment en faire une "gymnastique" ? Mon truc à moi c'est la culpabilité. Je me noie dedans....
Je n'ai donc pas de réponse... pas de méthode... mais je vais suivre ce post et les commentaire et si je trouve même un micro truc, je partage !
En attendant, haut les coeurs !!
Melle M

Anonyme a dit…

oh mais c'est fou les point en communs que l'on a toutes les deux!
je pense qu'on va être beaucoup à venir te voir pour se rouler des pelles (t'angoisse pas ...tout ira bien )!
Moi angoissée?pfffff mais c'est toute ma vie si tu savais...(par contre tu commences à me faire peur à faire des posts où c'est totalement MOI ...tu lis dans mes pensées ou bien? ;))
Moi je suis comme toi, j'angoisse pour tout et rien ...depuis toujours c'est comme ça...je m'y suis faite ...mais moi c'est surtout le futur qui me fait flipper et le "changement" ...tant que je reste dans ma petite routine et mon petit cocon c'est cool...dès qu'on me bouscule un peu là je réagis mal...
Depuis plus d'un an je me suis mise au yoga...je suis inscrite aux cours des débutants :)on est 5 seulement et c'est parfait...limite on dirait un cours perso...
Cela m'a beaucoup aidé à prendre conscience de mon corps ...de le chouchouter...on fait beaucoup de méditation...au début regarder un point fixe pendant 3 minutes et juste horrible mais par la suite limite tu kiffes:) tu ne penses à rien à part ce point...toutes les pensées négatives de la journée s'estompent ...ton esprit devient plus clair ...en tout cas au bout d'un certain temps j'ai vu la différence...
De plus on apprend de nombreuses réspirations qui permettent de se calmer et de revenir à soi...
Je mets en pratique ces respirations/méditations chez moi désormais...dès que je sens que je suis nerveuse ou autre...une petite séance perso chez moi et ca repart...
Enfin je lis beaucoup de livre sur le bouddhisme désormais et j'adore! cela à changé ma perception des choses! je te conseille vivement : plaidoyer pour le bonheur du fameux Mr ricard!c'est un des meilleurs livre que j'ai lu...
J'aime ton blog c'est grave:)
On se galoche?? non je déconne le yoga ne m'a pas rendu aussi souple d'esprit ...lol
Bises
Cindy

petitprunier a dit…

"les gens qui font les yeux blancs"? OMG mais ça a été pour visionner game of thrones??!! enfer et damnation... :-D
(bon ok je sors... mais jt embrasse qd meme)

Carole NY etc. a dit…

Bonjour,
j'ai pratiqué le yoga pendant des années, mais il faut vraiment trouver (et donc chercher) le prof qui correspond à ce qu'on cherche. Et ça, ça prend du temps. Faut pas insister si on ne se sent pas très bien dans un cours. Plus facile à dire qu'à faire. Depuis que je suis revenue en France, je ne suis pas allée à un seul cours, tellement pour moi ça ne correspond pas à ce que je peux vivre en France. Bref, en tout cas parfois, on essaie un cours, et on accroche avec le programme du prof, on sens que ça fait du bien, on oublie tout et on a l'impression que ça fait un bien fou au corps. C'est là qu'il faut s'accrocher. Juste mon avis. A part ça il y a toutes sortes de yoga, des trucs lents, rapides, des trucs où on chante, des trucs où on médite, des trucs hyper physiques où les gens ont des corps de rêve et des trucs pour mamies, etc. Qund ça marche, ça fait un bien fou (en particulier pour l'angoisse).
Un autre à prendre en compte : en général, c'est cher.
Sinon, pour commencer, je ne recommanderais pas de faire ça tout seul, on peut se faire super mal, il faut un prof et un bon.
Bonne chance. J'apprécie beaucoup ce blog.

Bleeding Orange a dit…

Pour faire bref, je me retrouve plus que complétement dans ta description.
J'ai fait une vilaine dépression pendant de longs mois interminables mais j'ai tjs refusé les anti-dépresseurs. Têtue que je suis, même au plus bas, je voulais arriver à reprendre le dessus par moi-même (fierté mal placée peut-être mais je ne crois pas). En tout cas, le truc que j'avais choisi pour m'aider à remonter c'est le yoga.
J'en fais maintenant depuis environ 2 ans et j'ai pas trouvé mieux. Je suis un cours de yoga vinyasa (yoga dynamique où tu ne risque pas de t'endormir, crois-moi !) par semaine avec une prof géniale, et je pratique un peu à la maison.
J'ai tjs été complétement déconnectée de mon corps, j'irai presque même jusque à dire que j'en avais un peu honte (sans savoir pourquoi parce que je rentre plutôt dans les critères jugés acceptables par la société en plus). Bref, avec le yoga j'ai appris à me calmer, à relativiser certaines choses et à mieux m'accepter. Je ne vais pas dire que c'est tout beau, tout rose, mais c'est mieux, beaucoup mieux, pour moi. Ça me convient, alors j'aurais tendance à dire qu'il faut essayer, des fois que ça marche pour toi aussi !
Après je rajoute que de mon côté, je sentais que ça pouvais convenir, je suis donc partie avec une forte envie que ça marche et je crois que ça joue beaucoup aussi...
Bon j'arrête là le roman !
Bonne continuation et merci pour ton blog que je suis depuis de longues années sans oser commenter, lui aussi il fait vraiment du bien !

Anonyme a dit…

Hello Marie,

À un moment dans ma vie ça a été Tchernobyl et j'ai développé tout un tas d'angoisses .
C'était terrible, ça me paralysait et m'ôtait toute confiance en moi.
J'ai fait du yoga avec un prof génial pendant plus d'un an (le prof est devenu depuis un très bon ami ) , ça m'a aidé mais je mentirais si je disais que ça a changé ma vie.
Je ne me suis jamais senti en phase avec le yoga comme mode de vie. Je n'arrivais pas à canaliser mon tempérament émotif avec ça. J'ai néanmoins retenu des techniques de visualisations et de respiration intéressantes. Je pense d'ailleurs que dans le cas d'angoisses perturbantes la pratique quotidienne de la méditation est plus efficace.
Peu après j'ai déménagé à Bruxelles ( je vivais à Paris) et je me suis inscrite à un cours de danse hip-hop ( 2 fois par semaine) et j'ai aussi commencé à apprendre le piano ( c'était une envie que j'avais depuis très longtemps) et là les choses n'ont plus été pareilles.
L'énergie, la bonne humeur, le plaisir que je prenais à la danse étaient tellement additifs. Pour le coup, mon rapport au corps s'est modifié. J'en avais une conscience concrète. Et l'effort d'apprendre le piano à plus de 26 ans demande tant de concentration. Pour le coup tu fermes sa gueule aux mauvaises pensées et tu rabats le caquet de ton ego.
Je n'ai jamais arrêté (la danse et le piano) et des qu'un nuage arrive je m'y mets et les choses reprennent leurs place et se dissipent.
Je ne sais pas si mon expérience t'aidera mais je voulais juste dire que ce qui importe c'est aussi de se faire plaisir et d'être malgré tout bienveillant avec soi-même.
Belle soirée,
Souad

Anonyme a dit…

bon ben c'est comme la vilaine peau ....je me sens moins seule .....

Angoisse décuplée par 20 000 à la naissance de mon 2ème. Attaques de panique, tachycardie à 290 et hop hosto, trouble anxieux généralisé BREF le bonheur.
Après avoir rechigné 5 ans et souffert le martyr, faut bien l'avouer, la psychanalyse c'est imposée.....ça marche assez bien ....par contre sur moi le yoga ben ça marche pas :(

Bon courage à toi en tout cas .....lâche rien , ça peut passer, faut le vouloir très fort et se faire retourner quelques trucs assez violents dans la tronche par un psy pas toujours très sympa ....faut du courage, mais ça peut marcher .....

Bonne soirée.

Cécile

Cécile a dit…

Ah oui je connais aussi les angoisses et je ne pensais pas dire ça un jour mais je déteste les 3 quarts des chansons de M Farmer parce que je les trouve angoissantes justement, ce que personne que je connaisse ne semble percevoir... Un mystère pour moi! Pour les grosses angoisses ben j'ai vieilli donc muri, fait un petit peu de yoga et une thérapie avec un psy qui m'a fait travailler sur la généalogie pendant un an et demi et décidé d'arrêter de me pourrir la vie toute seule au final, même si je dois encore me le rappeler à moi-même assez souvent ça aide, en tous cas pour moi! ;) au fait j'ai quand même 36ans hein...Je suis tout à fait d'accord avec Souad remplacer les mauvaises pensées par des choses qu'on aime c'est top, la méditation m'aide beaucoup aussi, bref le bonheur c'est une vraie quête. Bon courage et bonnes solutions à toutes!Bonne soirée

Pauline a dit…

Bonjour Marie,
Je te lis depuis le tout début et c'est étrange comme je me retrouve dans tes préoccupations!bon faut dire qu'en plus, j'ai quasi le même âge que toi donc ça doit aider!
Je suis comme toi, et depuis toujours, une grande angoissée.Ceci dit, je dois avouer que depuis que ma fille est née il y a 5 ans,je le suis quand même NETTEMENT moins!
Je te donne 2/3 pistes qui m'ont aidée:
1)D'abord, TOUJOURS trouver une raison à son angoisse.Même si tu sais que ce n'est pas vraiment la bonne!Quand ça m'arrivait je me disais: "bon, tu es angoissée mais c'est normal, c'est parce que..."
2)Perso, je ne suis pas convaincue que le yoga soit approprié. ça m'a toujours encore plus angoissée tous ces gens qui font quelque chose pour trouver la sérénité...Alors pour tout ce qui est purement corporel(souplesse, tonicité posturale,..) je n'ai rien contre bien au contraire,mais pour le stress...MOUAIS...
3) Je serai plus pour une activité qui défoule.Boxe, danse(j'en ai fait beaucoup.dela danse contemporaine.La musique, les mouvements,...), roller,basket,... Et ne pas hésiter non plus sur les travaux manuels, qui te concentrent sur autre chose, ou une très bonne série télé!

Voilà c'est 3 fois rien mais j'espère que ça pourra t'aider.
Je t'embrasse
Pauline

Kaburyu a dit…

Coucou Marie, moi aussi je suis angoissée, d'aussi loin que je m'en souvienne j'ai toujours eu des maux de ventres chelous. En primaire c'est l'instit qui nous faisait histoire-géo qui m'angoissait, après c'est au collège quand on a commencé à parler d'avenir, choisir un métier et "qu'est-ce que tu veux faire dans la vie".
j'ai toujours l'impression que j'ai pas fait tout ce que j'avais à faire, que je suis en dette de quelque chose par rapport aux gens qui m'entourent, qui me rendent des services, même avec mes amis.
J'ai fait du yoga dès mes 11 ans, dans un cours adapté à mon âge, où on faisait des enchaînements assez rapides et des mandalas ^^ j'en ai fait assez longtemps, je ne me rappelle plus combien d'années mais jusqu'à ce que la prof arrête.
Aujourd'hui je sais ce que ça m'a apporté : une grande souplesse, un confort dans mon corps et une stabilité d'esprit. C'est pour ça que je cherche à reprendre sans le faire vraiment pour de vrai :)
En tout cas pour ma part je suis convaincue des effets bénéfiques de cette discipline (nan c'est pas vraiment du sport ;)) sur n'importe qui. Voilà pour mon avis, des bises Marie et bonne chandelle !!

Anonyme a dit…

Hello Marie. Je rejoins le groupe des AA : Bonjour, Charlotte, angoissée également. ça fait 29 ans. Enfin un peu plus sur les 20 dernières années... Et mon grand truc en ce moment c'est : bordel le temps fuit, le temps fuit, le temps fuit, letempsfuit, letanfui, letanfui... Ok ça fait déjà 5 minutes de perdues à angoisser sur une évidence. Géniaaal le serpent qui se mord la queue. Avec la mort, la maladie, la rupture, l'accident, le licenciement, le chômage,le mauvais choix et j'en passe: c'est une vie bien remplie. Alors qu'en fait, c'est vrai,ça va pas si mal putain! Ben c'est exactement ce que tu dis dans ta réponse sur le sujet de la beauté : l'angoisse n'a pas d'objet (contrairement à la peur), mais son problème vient du regard qu'on projette sur nos vies. Et effectivement ça va de paire avec l'analyse et l'ultra-introspection. L'oubli du corps. J'ai aussi pensé au Yoga sans jamais poursuivre l'idée, mais je pense que pour les angoissées, il y a vraiment un truc à creuser à ce niveau, c'est clair... You're right Marie. Cette année pour moi c'était la Zumba parce que j'aime pas courir, et je voulais perdre un bourrelet (ah ouais l'angoisse du bourrelet aussi!) et je kiffe danser sur du son de merde. Je crois aussi qu'il y a qqch au niveau de la respiration. Moi je l'ai trop longtemps négligé (truc de grand-mère, pas qu'ça à foutre, j'respire très bien moi kessya!)alors qu'en fait c'est la base. C'est l'instant. Le présent. Le truc auquel il faut revenir. Et il parait que c'est aussi un peu ça le yoga, non? Tu nous diras, alors. Moi j'aime bien quand tu nous écris. Bises .
Charlotte L.

Inès a dit…

Coucou Marie,
Alors moi je suis (j'étais plutôt) angoissée chronique tendance (gentille!) colérique. Comme beaucoup, j'avais arrêté le sport après l'adolescence. A 24 ans j'ai décidé de me reprendre en main. J'ai commencé par le yoga justement, qui me plaisait bien mais je sentais qu'il me manquait quelque chose...Je suis passée par la barre au sol un moment...J'ai alors découvert le pilates et ça a alors été une révélation! Ca fait cinq ans maintenant, ma passion n'est pas allée en s'amenuisant. C'est fabuleux pour le contrôle et la "connexion" à son propre corps. Pour le côté cardio et renforcement j'adore la méthode Tracy Anderson, qui s'inspire beaucoup du pilates, qui fait en sus un corps de folie.

En fait tout ça est un long cheminement et il faut du temps pour trouver le sport qui nous motive sur le long terme, nous apaise, et auquel notre corps réagit bien!
Evidemment je conseille de commencer avec quelqu'un, mais on peut se débrouiller avec des manuels, et les bons dvds...Si tu as besoin de conseils n'hésite pas!
Bisous

Ninie Pouce a dit…

Je suis également une angoissée de la vie, tellement que ça me créé des pathologies "maux de ventre" assez impressionnait. Après des examens qui ont prouvés que je n'ai rien, j'ai testé le sport...et le yoga, plus sérieusement et plus dans le calme (exit le bikhram). Et bien ça fonctionne, ça apprend à respirer profondément, à sentir son corps, à l'étirer, à le détendre.
Et surtout ça apprend à ne pas culpabiliser de n'en faire que 2 ou 3 fois par semaine, en petites séances. L'important ce sont les moments de pause bien à soi, en tête à tête avec son esprit.

Juju a dit…

Coucou Marie,

Je suis également une angoissée (mais je tente de me soigner) et je fais du yoga depuis un peu plus d'un an maintenant. J'ai arrêté le sport arrivée à la fac (le coup classique), puis j'ai senti qu'il était temps de refaire bouger mon body. J'ai d'abord tenter l'escalade, sans succès, et là pour le yoga je n'ai absolument pas besoin de me pousser au c... pour aller faire ma séance, c'est un vrai plaisir. Je sors de là complétement apaisée et ça dure au moins toute la journée. Par contre j'essaie d'en faire un peu seule, moi ça ne marche pas tellement, il faut que je sache que tel jour à telle heure c'est dédié au yoga(chacun fait comme il peut avec sa façon de fonctionner...). J'ai trouvé une bonne prof (qui bosse aussi à Plomeur mais ça te fais une ptite trotte quand même) de yoga Iyengar, basé sur des maintiens de posture aidé par des supports en fonction des capacités physiques de chaque personne. C'est très varié, je ne m'ennuie jamais (et pourtant je suis très impatiente). J'arrête là ma prose (mais j'en profite pour te dire et que c'est toujours un plaisir de te lire!)

Anne a dit…

Dear Marie,

Je te parlais du yoga dans mon commentaire sur ton post "la beauté au fond du pot", je me permets donc d'apporter mon petit caillou à l'édifice commun des commentaires :-)

Donc si on était au café, je répondrais à tes question comme ça :

"- Est-ce que je peux sincèrement m'apaiser avec ça (yoga ou autre chose)?"

-> hmm, ça peut être une clef qui ouvre une porte à quelques réponse.
Comme beaucoup d'entre vous, je suis également une angoissée de naissance, qui se pose tout un tas de questions sur "tout comment pourquoi et si peut-être mais oui mais non, voilà quoi" et jamais au grand jamais j'aurais pensé que la pratique du yoga m'aurait parlé.
Comme beaucoup d'entre vous, j'ai trouvé une, puis deux profs dont l'enseignement m'a ouvert des portes. Et comme quelques unes, mon heure de yoga s'est imposé à moi, même le samedi à 9 heures du matin (je sors souvent le vendredi tard) ou bien le mercredi à 21h.
C'est un moment qui m'appartient et qui m'a aidé à me respecter.
Ma chère Marie, je t'invite absolument à retenter cette pratique à ce moment précis de ta life :-)


- Est-ce que je peux enfin entrer en contact avec mon corps avec ce genre de pratiques?

Pour moi, il y a deux moments où je rentre en contact avec mon body : pendant un abandon amoureux, et pendant mon cours de yoga.
entre les deux, yen à un où ça ne rate jamais :D
et encore une fois, je n'aurais jamais parié un sous là dessus.

- Est-ce que je peux le faire seule ou dois-je plutôt aller voir quelqu'un?

Définitivement : il FAUT suivre un enseignement. Le "prof" de yoga te conduit, t'ouvre des portes : c'est au-delà de pratiquer des postures, il y le pilate pour ça :p, le maître yoga conduit la voiture, toi tu es le passager qui regarde et guide le chemin.
Je pense que c'est modestement après plusieurs années de pratiques que l'on peut se conduire soi-même.


- Est-ce que ce truc avec Mylène Farmer toi aussi tu le trouves ridicule? (Si ça craint...)

MDR. J'adore Matt Youston = chouma

keep tuned.

Cyrielle a dit…

Ca fait un moment maintenant que je lis ton blog, et pour moi c'est genre le meilleur "magazine féminin" que je puisse trouver. Entre tes posts et les commentaires de tous tes lecteurs (lectrices pour la plupart), je trouve toujours matière à réfléchir. Pour le yoga j'en ai fait un an l'année dernière à la base c'était une idée lancée au hasard avec ma petite sœur pour faire une activité ensemble. On s'est retrouvée entourée de femmes qui avaient entre 20 et 40 ans de plus que nous. Mais finalement ça nous a plu et on a continué. En grande partie pour la prof qui était loin du cliché que je me faisais des profs de yoga. Elle avait beaucoup d'humour,et une bonne pédagogie. A la fin de ses cours je me sentais vraiment bien, toute molle, s'en était presque dangereux de conduire pour rentrer chez moi! Je suis aussi de nature angoissée pour pleins de trucs, ( faire une mauvaise rencontre dans la rue, appeler les gens au téléphone, parler en public, être en retard...) Et en plus je me contrarie vite quand les choses ne se déroulent pas selon mes plans. Et donc il m'arrive bien souvent d'angoisser par avance, que les choses ne se passent pas comme je le voudrais. C'est vraiment quelque chose d'idiot ces angoisses qui nous bouffent la vie ! (Petite parenthèse à Cyntia, un conseil ne transmet pas tes angoisses à tes enfants ! Ma mère est du genre à me faire 10 000 recommandations à chaque fois que je fais quelque chose, et je pense que cela à un lien avec ma nature d'angoissée. Bon après cela a peut être quelques effets positifs, je suis une fille prudente, mais c'est dommage parce que c'est dans l'excessif, je me trouve trop prudente, trop méfiante) Donc pour en revenir au yoga, angoisses... Je ne crois pas que le yoga est influé sur mes angoisses quotidiennes. Après le cour j'étais comme apaisée, mais j'étais toujours la même angoissée le reste du temps. Bon je ne pratiquais qu'une seule fois par semaine, donc peut être pas assez pour influencer vraiment mon état d'esprit général. Je ne sais pas si ce genre d'activités correspond à tout le monde, parce que je connais des gens qui ne peuvent pas se poser plus de 5 minutes, mais moi j'aimais beaucoup ces moments de relaxation, de lâcher prise. Et puis ça m'a fait prendre conscience de mon corps, je connais mieux ses faiblesses, et je sais qu'il faut en prendre soin. C'est tellement lié, souvent quand on est bien dans son corps, on est bien dans sa tête.Et inversement. D'ailleurs je trouve souvent que les gens heureux semblent plus beaux. Mon commentaire est un peu brouillon, mais pour une fois j'avais envie de participer à ton post. Continues Marie, j'aime te lire !

lunelo a dit…

je v faire ma mauvaise eleve et sauter les commentaires en ecrivant bien vite ce que m'inspire ou plutot les liens auxquels me font penser la lecture de ton post:

matthieu ricard
(je viens de lire qu il est devenu moine l'annee de nos naissances...
http://www.franceculture.fr/personne-matthieu-ricard.html
je balance le lien car il y avait une emission dimanche

le yoga j'en ai fait tres peu souvent, ma premiere tentative fut aussi foireuse que la tienne et un peu couteuse. entrainée par une pote dans la hypitude du yoga lyengar(je sais juste qu il faut y tenir les , les quoi d'ailleurs? positions formes? bref j'ai pris un abonnement de 10 cours j'ai du y aller 4 fois en mm tps c'etait pas a cote de chez moi =>ne pas se laisser entrainer et faire les choses pour soi

ce qui nous amene a trouver le bon emetteur de l'information, il y a enormement de "formes" de yoga, certaines plus cardio, d'autres plus meditatives et chaque prof apporte son truc donc moi j'aurais tendance a te dire TESTE et ne t'arrete pas a un ou 2 trucs foireux sauf si tu pense sincerement que ce n'est pas ton truc. n'ecoutes pas non plus les c'est le mental qui parle blabla. j'ai tendance a prefere les formes douces meditatives mais ss efforts tenus 3 h sinon ça me decourage et la le mental gagne, je fais du yoga genre une fois par an quand ça me prend, keep cool moi le destress je le trouve en pilates(j'ai galeré pour touver des profs qui me convenaient mais a force de tester..) barre au sol, gyrokynesis, feldenkrais, ma relaxation passe par ces activités douces mais profondes et je suis la reine du baillement ^^ ça me relaxe un max et on y trouve parfois un peu de yoga tout se melange et interagit
cela depend des parcours des profs, je ne fais pas de fixette sur le yoga meme si j'y reviendrai probablement ponctuellment

j'ai tenté le programme mindfulness en 8 apres midi,
l'experience de la medit n'a pas été super concluant mais moins pire que ce que j'aurais cru et surtout ponctuellement je reactive meme si je me dis bien qu une pratique assidue me sauverait de l'assistance ponctuelle/ montee de stress et j'en passe
je peux t'envoyer des liens si cela te dis


last but not least ;)
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/04/17/18007-etre-trop-angoisse-signe-dintelligence-superieure

tchuss

Clacla a dit…

Coucou Marie,
moi aussi je suis une angoissee de naissance, au point que j'en suis venue a la conclusion que cet etat venait non pas d'un probleme concret qui me concernait moi, mais sans doute du choc extreme que ma mere a vecu quand j'etais dans son ventre.... c'est peut etre ton cas aussi ? Parce qu'en realite je vais bien, vraiment, donc le probleme doit etre ailleurs. Donc si ca se trouve toi non plus c'est pas de ta faute, et toi aussi tu cherches dans le vide. Ca pourrait etre une surproduction d;hormones de stress suite a une exposition precoce, un truc comme ca...

Du coup j'ai tente le yoga. Comme toi les resultats m'ont un peu decu alors j'ai arrete. Mais j'ai decide de m'y remettre et de m'accrocher, et surtout d'aller a un cours pres de chez moi qu'on m'a vante. Allez ca va bien finir par marcher ! Le pire c'est de se resigner.
une bise

MarionRocks a dit…

coucou Marie, olala tous ces commentaires, j'ai la flemme de tout lire alors désolée si je répète des choses qui ont déjà été dites :)

Comme tu le sais je suis en Inde, et comme beaucoup d'expats je me suis dit, tiens, je vais me mettre au yoga ! J'ai des horaires décalés : je travaille sur les horaires français donc je vais au bureau de 12H30 à 22H heure locale... ce qui fait que je suis libre tous les matins.

Bref, c'était donc vital pour moi de trouver une activité autre que dormir. N'étant pas du tout sportive et le cul assis sur une chaise toute la journée (community manager oblige), j'ai des douleurs horribles au dos et suis complètement rouillée. Je suis donc arrivée à l'école de yoga de mon quartier sans m'attendre à une révélation spirituelle mais plutôt à une recherche de bien être physique.

Je n'avais fait des cours que yoga qu'à des events Nike, donc c'était dur et pas forcément utile (ça ressemblait plutôt à ce qu'on appelle du power yoga). A l'école de Chennai, c'est le Raja Yoga qui est enseigné : un yoga très classique issu des écrits du dieu Patanjali qui a aussi donné naissance au Sanskrit et à la médecine Ayurvédique.

Mon yoga n'est pas basé sur la souplesse ou le maintien d'une position qui aurait pour but de te muscler, mais au contraire complètement focalisé sur la lenteur, la respiration et la méditation. Chaque inspiration et expiration doivent accompagner les mouvements afin que ton esprit et ton corps ne fassent plus qu'un au moment des exercices.

J'étais déstabilisée au début car je pensais que ça ne servait à rien , que respirer n'allait pas changer ma vie. Mais au bout d'un moment tu deviens accro, ça reste dur de se motiver car la progression est très lente (il m'a fallu quelques semaines avant de faire un enchaînement de salutation au soleil sans souffrir le martyr) mais le fait de réapprendre à respirer et à se vider l'esprit fait beaucoup de bien.

Le fait de se retrouver seule avec son corps sans le maltraiter (le footing est extrêmement traumatisant pour les articulations) et sans une recherche de minceur ou de beauté, simplement de bien être, est bénéfique.

J'ai la chance d'avoir une prof en 1 to 1 pour 5€ de l'heure, c'est très cher en Inde mais en tant qu'expat, c'est un luxe que je peux tout à fait me permettre et qui m'a encore plus motivée à prendre 3H de cours par semaine pour bien démarrer.

Les cours collectifs sont intéressants lorsqu'on sait se positionner et respirer, mais je pense que commencer par des sessions en petit groupe ou en 1 to 1 est essentiel. Il existe tellement de tutos sur youtube, à toi de trouver celui qui te conviendra le mieux :)

Et surtout, il faut passer outre le fait de se sentir compètement ridicule à pousser des "oooooooooohhhhmmm" de méditation en position du lotus... Ma prof me fait chanter "shanti" 3 fois après chaque session : shanti = peace, et 3 fois pour l'esprit, la parole, et le corps. C'est très beau... mais reste à l'appliquer au quotidien ; c'est le plus dur ^^

Pour ce qui est de l'anxiété, finalement les exercices de respiration peuvent te servir aussi. Aligner son corps et son esprit permet de dédramatiser et de se reconnecter un peu avec soi. Mais il faut un peu d'entraînement :)
Bon courage dans ta recherche !

Justine a dit…

Salut Marie,

Encore une fois je me retrouve ds ton post: et même pour ce qui est de Mylèèèèène ! Je l'aime moi Mylène Farmer. Et comme toi (si je me souviens bien), la chanson Innamoramento me choc émotionnellement à chaque fois !

Bref passons ! Pour ce qui est de l'angoisse et du Yoga... Je suis également une angoissée. J'avais commenté ton dernier post sur le désir toujours ou pas toujours (je suis la petite chose naïve qui veut croire que c'est possible si on fait "attention" même si j'ai jamais réussi!)
Ds mes relations amoureuses donc, dès que "tout va bien"; épanouissement à tous les niveaux, complicité, communication,rires et tt le tralala, ce qui est rare, je saccage par angoisse ! Dans un 1er tps je profite puis... ca me semble louche ! Je me dis que c'est pas possible le bonheur, qu'il va forcément se passer un truc atroce: une maladie, la perte d'un proche, un accident, un de mes animaux écrasé etc.
Je deviens dingue ds ma tête. Je finis par délibérer toute seule et je conclus que même si je suis excessive au moment même où je pense à tt ça, toutes ces choses horribles et terriblement angoissantes arriverons forcément un jour ou l'autre car c'est là vie.
Et alors là un seul remède pour moi: quitter mon bien être pour trouver du "mal être", mais attention! du "mal être superficiel". Qque chose de pas grave et surtout de très débile juste pour que je sois mal ds ma peau et que ça suffise à nourrir mon angoisse, à me triturer,au lieu de penser aux vrais trucs graves qui me dépriment réellement.

Donc c'est parti pour foutre la merde un tt petit peu, je demande à mon mec s'il a deja désiré une autre nana, je fais ma fausse jalouse, une fois que j'ai légèrment saboté mon couple de façon à ce que ça ne soit pas trop grave mais juste assez pour me dire que ke je suis malheureuse, je m'attaque à mon corps, ma face, mes cheveux/ je vais voir des bloggeuses je me dis qu'il faut que j'achète ça ça et ça et que j'apprenne à me maquiller comme ça. Et évidemment j'essaie mais je n'y arrive pas et je n'ai pas l'argent pour TOUT acheter. Donc voila j'en suis sure je vais rester moche. Et ma coupe de cheveux je voudrais changer pour etre "plus belle", jme prends la tete (et celle de mes proches) à la recherche de la bonne idée et au final trop peureuse que je suis je ne fais rien et j'en conclus que je ne serai jamais belle etc etc etc

Dès que mon tel sonne à une heure "anormale" j'ai une boule ds le ventre et j'imagine déjà le pire.

DONC JE ME SUIS MISE AU YOGA !

Via les videos sur youtube ou les dossiers postures yoga ds les magasines.

Et.... J'ai kiffé !!!!!!! Un bien fou. 1 an que j'en fais. SEULE. Je suis allée à des cours exceptionnellement pour m'évaluer et j'ai toujours eu de très bons retours des profs en général impressionnés (ouais jme la pète haha!). Je précise que j'ai des années et des années de gym acrobatique et de danse derrière moi mais j'avais tt arrêté depuis 6ans...

Je te conseille donc fortement cette discipline. Psychologiquement et physiquement (de toute façon c'est lié!) c'est top. Pour ma part je suis plus cooool, je respire mieux, je me tiens nettement mieux, "jhabite" beaucoup mon corps.

Et les périodes où j'ai le temps de bloquer ces moments pour moi SEULE de yoga (plusieurs fois par semaine), je vais bien ! Dès que j’arrête trop lgtemps, c'est reparti les remises en questions, les angoisses, et fais voir la nouvelle poudre chanel, et si je me faisais une franche, et avec ces bottes je serai vraiment canon etc

Bref, encore un roman !

Bisous Chic fille !

Prune a dit…

Hello Marie
Angoissée je l'ai été pendant 31ans et puis j'ai tout plaqué pr aller vivre en Angleterre, un objectif tellement haut que je pensais jamais y arriver.
Etape par étape , n° 1 je rends mon appart, N°2 je démissionne ...Londres me voilà !
Et la deux mois de vraies galères trouver un job et un appart qd on maîtrise pas la langue c'était abominable ,j 'étais tellement fatiguée que j'ai " attrapé" un zona ...medecin , hôpital...la totale
Bref j'ai fini par trouver du taf et une super collocation ...
Aujourd'hui adieu les angoisses TERMINER , à chaque épreuve je me dis , "tu as réussi à trouver un taf et un appart dans un pays ou tu parlais pas la langue, tu vas qu'en même pas avoir peur d'un entretien d'embauche, en français en plus " et voilà le tour est jouer !
Mais je vois ma mère qui elle est encore prisonnière de ses angoisses et ça me fait mal de ne pas pouvoir l'aider.
bises Marie

Carmen a dit…

Bonjour Marie,

J'ai lu presque tous les commentaires alors je vais essayer de pas faire trop de redite.
J'ai été longtemps paralysée par un stress maladif ou une angoisse, je sais pas trop. Il y a 3 ans, j'ai fait un burn out, et puis, l'année suivante, rebelote, grosse dépression, j'ai du arrêtté de travailler, j'ai été hospitaliser, un truc pas cool du tout quoi! Et puis j'ai rencontré MON thérapeute. Et il m'a "sauvé". Je n'ai pas vu beaucoup de monde parlé des psycothérapies. Je sais que parfois ça peut faire peur. Moi j'en ai entammé une (que je suis loin d'avoir finie puisque je suis partie vivre en Inde et que je l'ai interrompue) et ça a changé ma vie. Alors, déjà, c'est très difficile de trouver le bon thérapeute. Mais quand tu l'as trouvé c'est super. La thérapie, moi j'ai adoré, j'ai trouvé ça trpo trop interressant de comprendre le fonctionnement interne et profond de son coprs. C'est un vrai travail par contre. Ca te prend ton temps, ton argent et beaucoup beaucou d'énergie. Mais moi j'ai trouvé ça fascinant!
J'ai eu la chance de trouver quelqu'un de formidable qui part du fait que le coprs et l'esprit son liés et qu'on ne peut pas les dissocier, encore plus dans la maladie (ou la nevrose).
Avec lui, en plus du travail psy j'ai fait beaucoup de méditation et un TRES TRES gros travail de respiration (qui est vraiment importante). Ca m'a plus qu'aider, ça m'a guérrie.
Et puis je suis venue en Inde, et comme Marion, je me suis mise au yoga. Bon ici je suis en recrutée locale donc je ne peux pas du tout payer un prof particulier mais les cours collectifs font tout à fait l'affaire. J'ai trouvé que le yoga complétait très bien le travail que j'avais entamé avec mon thérapeute.
Plusieurs personnes l'ont dit, il y a plein de forme de yoga (du truc trop peace relax au yoga quasi gym). Il faut donc que tu trouves le genre de yoga qui te donne envie.
Dans mon cours, on fait plusieurs sortes de yoga (2 types par jours), mais on a le temps (1 heures tout les matins 6 jours sur 7!)
Donc moi je dis un grand OUI au yoga mais il doit être fait sérieusement et avec un prof ça c'est clair et net!
J'espère avoir apporté ma petite pierre à l'édifice!
Bises

Carmen

Camille a dit…

Moi ce qui me relaxe (grande angoissée de la vie que je suis) c'est un bon bain bien chaud et les massages du cuir chevelu... mais bon pour l'un c'est pas très écolo et pas bon pour la circulation et pour l'autre je n'ai pas toujours une bonne âme sous la main prête à s'occuper de la larve que je suis. Je me suis posée la question du yoga comme toi, j'ai un bouquin mais ne me suis pas encore vraiment investie dans le truc (il faut vraiment s'investir oui). Je crois qu'un prof c'est mieux quand-même, alors il faut trouver le bon. (j'adore écrire des com qui servent à rien...) bises

Emilie Petit-Etienne a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Emilie Petit-Etienne a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
lisa a dit…

coucou marie,
je pense que t'as tapé dans le mille avec ton post d'aujourd hui, rien que de te lire, j ai mon angoisse qui est remontée, comme ca, sans raison (psychopate bonjour.)(sinon ce serait pas marrant!)
j'ai essayé la respiration sur le principe de la cohérence cardiaque, et ma foi, ca marche hyper bien! ca t apaise, te soulage et ca te permet de laisser passer tes pensées, quelles qu elles soient, sans s y attarder (et les faire tourner en rond, comme je le fais systématiquement).
tu peux aller lire des articles sur le net à ce propos, mais y a carrément une appli iphone qui existe, qui s'appelle respirelax, gratuite, et qui est canon! (c est ma psy qui me l a filé, merci ma psy!)

avant ca j avais tt essayé, méditation, shiatsu, yoga, des trucs pas très catholiques que je préfère taire....
et la cohérence cardiaque c est ce qui marche le mieux je trouve, je me trouve plus apte à prendre du recul face aux pensées négatives (car on sait qu on ne peux pas les taire ou les eliminer, faut juste les laisser passer....facile a dire ouais!)

je vois qu on est toutes dans la meme merde quoi.

mais je suis d avis qu il faut essayer plein de trucs et trouver le truc qui nous convient et qui marche!

bisous

Mathilde a dit…

Super article ! Je fais du yoga depuis bientôt 7 ans, et je dois dire que ça m'a VACHEMENT été pour l'angoisse, les maux de ventre de stress, la fatigue, etc. Maintenant je vis aux Etats-Unis, et je vais de temps en temps à des cours de hip hop yoga : sur de la musique SUPER FORTE - Beyoncé, Jay Z et autres, on fait du yoga : relaxation et défoulement garantis, c'est le pied.
Bon yoga en tout cas !

S. a dit…

Roh bah moi jveux juste dire que je suis rassurée de pas être la seule à être terriblement angoissée par la mort de mes proches au point ou je ne veux pas avoir d'enfant (au point ou quand ma nièce est née j'appelais régulièrement ma sœur pour voir si elle l'avait pas oubliée dans sa voiture en allant faire ses courses, oui je sais...)
J'ai commencé le yoga mais j'ai arrêté parce que souple comme un balais j'ai été découragée par les mamies du cours qui l'étaient deux fois plus que moi et j'avais l'impression d'être la nulle du groupe du coup ça me prenait la tête du coup.... voilà quoi!!

S. a dit…

Roh bah moi jveux juste dire que je suis rassurée de pas être la seule à être terriblement angoissée par la mort de mes proches au point ou je ne veux pas avoir d'enfant (au point ou quand ma nièce est née j'appelais régulièrement ma sœur pour voir si elle l'avait pas oubliée dans sa voiture en allant faire ses courses, oui je sais...)
J'ai commencé le yoga mais j'ai arrêté parce que souple comme un balais j'ai été découragée par les mamies du cours qui l'étaient deux fois plus que moi et j'avais l'impression d'être la nulle du groupe du coup ça me prenait la tête du coup.... voilà quoi!!

dame blandine a dit…

Salut Marie,


anxieuse je suis...
un enfant angoissé j'ai...
du yoga j'ai fait...
la méditation vipassana je recommande!

Olivia Delu a dit…

Salut Marie! Je suis aussi une angoissée et anxieuse de nature. Genre dès que je sors de ma routine ou des lieux que je connais: j'angoisse. Typique: je dois prendre le train pour aller je ne sais où: peur de rater de le train, et si un psychopathe me suit ou décide de me tuer? Bref, j'ai tenté le yoga: ma prof était vraiment bien et après le cours je me sentais vraiment revivifier mais... les horaires étaient pas pratique alors j'y suis allée de manière très parcellaire parce que bon 300 balles l'année fallait faire un effort. Les seuls moments où je n'angoisse plus c'est quand je suis avec mon homme, qu'on profite à deux. Comme par hasard il est grand et baraque: pas du tout besoin de se sentir protéger la nana!Je te conseille de quand même tenter le yoga et au début avec un prof car il/elle pourra te dire si t'as la bonne position, le bon souffle etc. Sinon, de te trouver une sorte de "doudou" qui quand l'angoisse est trop forte arrive à te faire "descendre". Pour ma part, quand je faisais des crises d'angoisse (maintenant je réussi à les éviter) je me mets "un gars une fille" et ça me calme. A chacun de trouver son truc.
En tout cas merci de partager ça avec nous et j'espère que ça te fait du bien.
La bise!

Anonyme a dit…

Salut Marie,

Moi j'ai fait de la boxe. Ca marche pendant deux heures. Pis de la course. Pis de la piscine. Pis du pilate. Pis du yoga.


Pis j'ai fait un enfant.


Et bizarrement, j'ai continué à angoisser mais pas pour ma fille. Jamais. Mais je me suis dit que 3 générations d'angoissés ça pouvait peut être suffire.

Donc j'ai fini chez le psy. Et depuis je suis mieux. Comprendre permet indéniablement de combattre.

Avec le recul je ne peux m'empêcher de penser que la pratique du sport ou de la méditation (ou les achats, ou ce que tu veux) ne sont qu'une façon de contourner une fois de plus le problème. Peut être est ce la question de se regarder en face et d'admettre que cette petite chose au fond de nous qui pèse, n'a rien à voir avec la beauté que l'on porte ou que l'on dégage, ni avec la fatigue et la vie quotidienne. Non, ce poids là dans le fond nous le savons touche des choses confuses mais que l'on sait ancrées. On sait que nous perdrons un jour nos parents par exemple. C'est l'ordre des choses. On peut espérer que ce soit le plus tard possible. Mais est ce que cela doit susciter des angoisses? Non. Si cela provoque des crises d'angoisse c'est que le psyché cherche à dissimuler d'autres nœuds.

Et ça, ça n'a rien à voir avec la respiration ou la tension des muscles. Pour ma part je trouvais effrayant l'idée d'aller "déterrer" des archives tellement vieilles qu'on ne sait pas ce qu'on va y trouver. et si ça avait changé le cours de ma vie?

Mais finalement non. Il ne s'est rien passé. Que pouvait il se passer en réalité? sinon la fin de mes angoisses?

Voilà pour mon expérience.

Sarah

Anonyme a dit…

salut Marie!
Franchement, essaie le yoga- mais un yoga dynamique, genre vinyasa ou ashtanga (désolée si faute d'orthographe). Moi qui suis hyper nerveuse tendue, toujours à m'auto-flageller, le yoga m'a fait un bien fou. Ca m'a apaisée (enfin j'ai qd même tjrs pas mal d'insomnies dans les "grands moments ;).Ca m'a appris à respirer, ça m'a appris à me centrer juste en observant et sans juger... ah oui c'est ça, le yoga est génial, pcq au delà de muscler, le yoga t'apprend la patience, la tolérance avec toi / les autres et le non jugement. Au début t'es dans un cours et tu comprends rien, tu t'emmerdes, tu ne vois rien dans l'immobilité, y a que les postures qui t'intéresse (et encore limite vue que tu te galères grave et que tu transpires même pas ), et puis après, ça vient... t'arrives à remplir du néant juste avec une pensée positive (c'est pas le pied ça????) et tu transpires aussi pcq t'es dans le mouvement et non dans la crispation. J'espère que je t'ai donné envie ... et que tu trouveras un/ une bonne prof - ah oui pcq le prof à mon avis c'est important.

bisous, hélène
(Au début, j'ai fait du yoga pour être gaulée comme Madonna... c'est dire que je partais de loin). Et d'ailleurs pour "ça" (le bon gaulage) le yoga c'est pas mal.

Anaelle a dit…

Oui le cerveau est un sale gosse et oui il faut l'éduquer à ne pas partir dans tout le sens.
J'ai eu des toc, des phobies, encore aujourd'hui je ne trouve tarée. Ce n'est pas le yoga qui m'a aider même si il a contribué a m'ouvrir la voie, c'est plutôt lire des livres, la méditation, et aussi je ne sais pas si tu as lu "eat pray love" mais le moment ou elle est dans l'ashram et très révélateur..

Anonyme a dit…

Ce stress!! incroyable. Moi j’ai essayé le yoga et victime que je suis c’est quand Madona est revenue toute mince et hyper musclée car elle pratiquait l’asthanga yoga ! Je me souviens d’être allée avec une copine à un cours d’essai dans une école réputée. On est passé devant le petit marché de Saint Paul à Paris, ça sentait le poulet rôti chez le boucher, il était pas loin de 19 heures et franchement on avait plus envie d’aller prendre 1 apéro que de faire du sport. Mais bon on s’est motivé. On était 30 dans une salle minuscule et surchauffée, j’ai dû en faire pendant 2 ans. Comme beaucoup de sport ou discipline je tiens 2 ans. J’ai fait du Tai chi aussi, 2 ans. Le problème en ce qui me concerne, c’est que j’ai un grand besoin de défoulement physique et je pense un besoin de me déconnecter avec le mental. Par contre, j’essaye de mettre en pratique des techniques de détente, arriver à se couper de l’extérieur et ne penser à rien, ça dure pas longtemps. Gros gros travail, j’admire les gens qui arrivent à méditer quand tu es dans ton quotidien c’est très dur de se concentrer et de ne pas avoir l’esprit qui gamberge sans cesse. Courage à toutes alors … des bises Rose

Marie a dit…


Merci vraiment du fond du coeur (ça va en faire des galoches à rouler).

je voudrais vous remercier d'abord de toutes les pistes que vous m'avez données, la sophrologie notamment.

emyb: En fait non, je lâche les activités, je suis peut-être condamnée après avoir été une monomaniaque du basket de à ne plus jamais retrouvé un véritable endurance...

Anonyme: l'activité physique ça aide tus mais… des fois je décroche… ce problème récurrent…

severi27: Merci pour cette piste, je n'y avais jamais vraiment pensé (en tous cas pas sérieusement).

rouflaquette:oh je connais des mecs qui sont de grands anxieux… y a pas de raison ;-)

clairette: Merci pour ton com. La méditation via un bouquin c'est abordable?

Cynthia: Merci <3 un tout petit peu de marge ;-)

Thifaine: Je suis absolument fascinée par ces burn out… ça doit être tellement violent -__-
Merci en tous cas et prends soin de toi

V: Il va falloir que je le fasse avec un prof, vous êtes tous unanimes.
Merci

elodie: Merci vraiment pour le lien je vais regarder ça.

Melle M: (La thérapie n'est pas une réponse générale, je le crois bien… Après 7 ans de la chose, je me rends compte que c'est pas total…)
Bise

Cindy: Bien sûr qu'on se galoche. merci pour ton com

petitprunier: lil (difficile effectivement)

Carole NY etc.: Merci beaucoup <3

Bleeding Orange: Je suis exactement comme toi (dans le rapport au corps notamment.
<3 et merci d'avoir commenté.

Souad: Merci sincèrement pour ton commentaire (comme à chaque fois il m'ouvre de nouvelles perspectives… notamment sur le piano, une envie que j'ai aussi depuis l'enfance et que je n'ai jamais satisfaite.

cécile: Attaque de panique oh mon dieu -__-
merci

cécile: Elles sont terriblement angoissantes.
Merci!

Pauline: J'ai copié collé ton com pour le relire c'est dire :-) Merci!
je t'embrasse aussi.

Kaburyu: C'est étrange en lisant tous les commentaires, je lis des angoisses que j'ai eu et que d'autres ont eu, c'est vrai que voir qu'on est pas seul ça relativise… (moi c'était mon intimidant prof d'anglais qui me faisait une peur bleue…)

Charlotte L.: Ah le temps j'ai aussi (la vieillesse tout ça… le temps ue je gaspille… Oh mon dieu je vais mourir, j'ai rien fait de ma vie je suis pitoyable… pas du tout stérile comme truc, nickel!) -_-
Merci.

Inès: C'est drôle que tu lies l'angoisse à la colère, j'ai jamais fait le lien mais suis très colérique (pas tus gentille malheureusement).
Tracy anderson c'est qui c'est quoi?
Oui je veux bien des conseils, je te file mon adresse mail au cas où unechicfille@gmail.com
<3

Ninie Pouce: Les maux de ventre et les angoisses, on en peut plus…
Merci!

Juju: Merci beaucoup pour ton com.

Anne: MERCI <3 <3 d'avoir pris le temps de tout bien détailler…

Cyrielle: Sincèrement je suis très touchée de ce que tu me dis.
Merci d'avoir pris le temps (et effectivement, la mamn ou le papa anxieux, je sais de quoi je parle, même si ça part d'une très bonne intention, ça peut rendre frileux et peureux!)

lunelo: J'ai écouté le podacst, merci. Et merci pour tout le reste… Le dernier lien qui rassure l'égo de mon angoisse, merci…

Marie a dit…


Clacla: Ah oui? Un choc? Un truc avant ta naissance…

MarionRocks: Merci pour ton com (que j'attendais :-))
Tu ne cours plus? Je me demandais…
T'embrasse et profite profite.
Je t'embrasse

justine: Aïe, je ne connais que trop bien ce processus tout pourri… Tu me donnes très envie (et toi toute seule donc?)

Prune: Ah oui faire un truc "extrême" se voir capable de le faire et d'un coup prendre conscience de ses qualités et possibilités, c'est hyper bien.
En fait je crois que l'action est la meilleure des choses, pire il ne faut pas se laisser le choix…

Carmen: j'ai vu deux psy (au total 7 ans d'analyse)… Ca m'a beaucoup aidé mais prendre conscience et agir, dans mon cas, sont deux choses très distinctes.
Merci pour ton com, bise

Camille: Tu as tellement raison… les massages!

Emilie Petit-Etienne: Merci vraiment pour ton com. Chez moi tus à la même place je retiens!
Et surtout ce n'est pas miraculeux, merci de le rappeler!

Lisa: J'ai essayé l'appui, j'ai trop de mal à inspirer jusqu'au bout -__-

Mathilde: Alors ça ça a l'air mortel…

S.: C'est quand même étrange le cerveau qui va que vers des pensées toutes pourries…

dame blandine: Merci.

Olivia Delu: ah oui pas mal le truc doudou <3

Sarah: Merci Sarah. J'ai relu ton com 3 fois tant je le trouvais doux et inspirant…

Hélène: ahahaha c'est vrai que ça a l'air pas mal…

Anaelle: J'ai vu le film, c'est pareil?

Rose: en même temps, le poulet rôti, difficile de lutter...

Jade Cactus a dit…

Je te conseille la sophrologie, perso ça m'a sauvée de tout ce qui m'empêchait d'avancer. C'est pas du sport, mais plutôt des techniques de visualisation du corps, de tolérance face à nos erreurs, d'amour pour soi, tout ça en bossant la respiration.
En fait ça permet de trouver des techniques pour se calmer lorsque l'angoisse débarque.
Je t'aurais bien donné le contact de ma sophrologue, mais elle est dans les environs de Paris :/

Anonyme a dit…

Hello Marie,

Il y a un mois presque, une marque de vêtement de yoga (löle) a fait un super coup marketing en France en organisant un cours de yoga géant (4000 personnes), avec des profs mondialement reconnus, au grand palais.

Très malins, ils ont demandé à tout le monde de venir en blanc pour "transmettre un message de paix". Les gens présents étaient clairement dans cet état d'esprit (et les profs encore bien plus), d'où une énergie positive hors norme dans le grand palais. Une sérénité communicative.

Un pur moment.

Je débute et, honnêtement, en sortant, j'étais détendue, en paix avec moi-même.

Et bien figures-toi que le cours a été filmé et est dispo sous vimeo: http://vimeo.com/73896414

Faut passer les quelques minutes de présentation et c'est parti pour presque 2h de cours. Tu peux donc te faire le cours chez toi :)

Bises

Alexandra

Pauline a dit…

Salut Marie!

Ton post tombe à pic! J'ai commencé le yoga il y a 7 mois, lorsque j'ai été obligée d'arrêter le squash (quand même beaucoup plus physique que le yoga, c'est sûr!!) parce que je suis tombée enceinte. J'ai toujours eu envie de faire du yoga auparavant, mais je n'aime pas le côté trop intériorisation, spirituel, etc. du yoga. Étant un peu "angoissée" et ne voulant pas ne rien faire des neufs mois devant moi, j'ai pris contact avec la prof de yoga à côté de chez moi. Elle me propose des cours particuliers (oui, car difficile d'intégrer un groupe d'habitués pour une débutante qui plus est enceinte!). Au début je rechigne un peu (ça coûte une blinde) mais dès la première séance je me suis rendue compte que c'était vraiment ce qu'il me fallait à ce moment là. Pas besoin d'y aller souvent (pour moi tous les 15j, et elle me fait une petit fiche pour m'exercer chez moi si je veux) il suffit, je pense, de trouver le bon prof ET le bon yoga.
Mais je pense que ce qui m'a "aidé" à m'accrocher, c'est le fait d'être seule avec elle, de prendre le temps, de comprendre les positions, savoir pourquoi on le fait et sentir si ton corps peut le faire ou non.

Maintenant il me reste 1 mois de grossesse, je me traîne et je ne peux plus faire grand chose de mon corps, mais je continue à y aller, pour le souffle, la concentration. Je pense continuer avec elle par la suite, pas forcément toutes les semaines, mais quand j'en ai besoin, pour écouter mon corps.

Merci Marie!

Pauline

Marie a dit…

Oh je suis désolée pour toi, je sais comment c'est horrible. Je vis quelque chose de complétement chelou depuis plus de deux ans.

On m'a découvert un trouble dissociatif (regarde dissociation mentale sur wiki si ça t'intéresse) et depuis je suis fortement angoissée par la folie, j'ai peur de passer du côté fou ... et de ne pas être normale.

Je n'ai pas encore osé en parler sur mon blog, sauf aujourd'hui mais pas vraiment au coeur du problème : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&list=PLblsIXcr80w_xEZGbi-b6IgpImaCMswgF&v=eY7ruWPO7_o

Ce qui m'a aidé ? Ma psychanalyse mais qui n'est pas terminée ... et mon ami <3

bisous Marie, prend soin de toi

Marie a dit…

Je me suis trompée de lien, je t'ai mis un lien youtube à la con Oo
C'est ici hihi : http://www.paiennes.com/2013/09/super-anxiety-girl.html

Tiphaine a dit…

Salut Marie!
Comme toi, je suis une bonne angoissée de nature (mon truc préféré? Serrer les dents, pour tout et n'importe quoi, le jour, surtout la nuit quand je ne peux pas le contrôler. Mais je me soigne).

J'ai commencé le yoga il y a quelques mois, et j'y ai vu un vrai bénéfice. Le premier est que ça t'apprend à déconnecter de tes angoisses. Tu apprends à te vider le cerveau, à ne penser qu'à ton souffle, ta position, ton corps. Ça te ramène à tes sensations physique et donc te rattache au réel.
Le second bénéfice que j'y ai vu, c'est que c'est le premier sport que je fais, qui gratifie ton corps. Contrairement au reste de la vie en général, on est pas dans la performance, dans la comparaison, on est juste dans la pratique. Dans mon cours on remercie notre corps à chaque fois à la fin pour ce qu'il nous a permis de faire. Je trouve ça très apaisant, de n'être qu'amour pour soi (ça change!).
Dernier bénéfice, je me tiens plus droite depuis que je fais du Yoga. Pourtant je n'ai pas une grosse pratique, 1 cours par semaine au mieux, mais je suis plutôt régulière. Du Yoga dynamique, parce que sinon je m'endormirais...
Voilà pour mon expérience (et pour mon premier commentaire sur ton blog que j'adore).
bises

clairette a dit…

Ouiii en fait la méthode de Christophe André c'est un bouquin mais accompagné d'un CD de méditations guidées. Ce qui est (pour moi) indispensable pour commencer à se familiariser avec la méditation! C'est top et surtout super facile à faire dans la vie de tous les jours. Il y a plein de petits exercices que l'on peut faire à tout moment : en voiture, en marchant dans la rue, sous la douche, ...
En espérant que cela aide, des bisous Marie, et merci encore!

Alice a dit…

Salut Marie, je n'ai pas eu le courage de lire tous les commentaires précédents, mais je pense que débuter une réflexion vers la méditation peut être intéressant pour toi. Personnellement je commence tout juste à regarder dans cette direction (pas d'angoisses particulières, mais l'envie de me connecter à moi-même, d'apprendre à mieux utiliser mes capacités intellectuelles etc...). Pour ça, on m'a conseillé de lire "le bonheur de la méditation", c'est écrit par un moine bouddhiste népalais, et préfacé par Matthieu Ricard, et cela explique l'intérêt de méditer et quelques techniques pour le quotidien... ça peut être un début!
Bon courage en tout cas, la bise!