Pages

18.9.13

LA BEAUTÉ AU FOND DU POT?

jemima-kirke

(Ah Jemima...)



Ma mère est venue me voir dans ma Bretagne (enfin "ma", on se comprend...) et je voulais lui montrer un magasin cool qui s'y trouve. Ca s'appelle Saga, c'est une sorte de Noz de la beauté. Quantité d'invendus, des fards, des rouges à lèvres criards qui n'ont pas trouvés preneuse.

Plein de marques, pas chères, le paradis...

Ma mère me regarde et me dit que "non, on n'ira pas..."
Je sais qu'elle me dit non aussi parce qu'elle a vu ma salle de bain et que pour une fille qui porte khôl + bb crème + poudre Dallas + sobriété absolue, elle est trop remplie.

Regardons la réalité en face, ma découverte des chaînes Youtube, des blogs beauté, de toutes ces filles qui achetaient des choses tellement géniales et novatrices et qui étaient sensées changer toute ma vie et tout le moche que je voyais en moi, a eu raison de mon porte-feuille. Et de ma compulsion. J'ai freiné le coton, mais ça s'est doucement déplacé... jusqu'à ce que j'oublie qu'elles étaient les nouveautés de ma trousse de maquillage...

Je le sais bien qu'on nous ment, je sais que tout est exagération, que le beau ne s'achète pas mais je me suis quand même laissée abuser... Sur un malentendu que je me suis dit... Parce qu'il existe encore quantité de jours où je me trouve... et bien mal dans ma peau ou moche...

Je sais que certains vont trouver ça futile, ce que je concède, mais on sait aussi que c'est souvent révélateur de choses plus profondes que l'apparence... Pour aujourd'hui on va rester au niveau du derme si vous le voulez bien!

De loin, je trouvais que les tubes de rouge à lèvres et les pots de crème ressemblaient à des petits pansements qui ont le pouvoir des miracles.

J'étais sûre (alors que dans le même temps je ne suis dupe de rien, aucune logique là-dedans), qu'ils allaient venir à bout de mes complexes et de mes angoisses.
Mais en fait non, ça ne vient à bout de rien, il faut se détendre. Je sais, j'en reviens.

Il se trouve même qu'après avoir un petit tour du côté des Saint Laurent, Lancôme, Nars et tout un tas d'autres trucs, j'en suis venue à la même conclusion qu'avec les sapes il y a 6 ans.

Des filles adorent s'amuser avec leurs fringues ou/et leurs make-up et d'autres sont des meufs à jeans qui ont l'amusement plus discret. Je suis de la deuxième catégorie. J'aime ce qui est efficace, ce qui me va et j'ai l'expérimentation fatiguée, pour ne pas dire feignante. La mode, les tendances dans leur hypertrophie me gonflent...


Vous savez comment j'ai réussi à arrêter l'achat massif de fringues il y a de ça plusieurs années?
En fait ça n'avait rien à voir avec la volonté, la compréhension ou d'autres trucs de ce genre, non ça avait à voir avec mon corps qui était revenu dans "ma normale". Mon problème s'était réglé de l'intérieur, je n'avais plus rien à cacher, plus rien à déguiser, j'étais de nouveau moi, je me reconnaissais.

Alors pour cette rentrée, j'aimerais être moins instinctive, plus réfléchie :arrêter les réactions simples (dévaliser un Sephora les jours où t'es moins en forme) à des problématiques un chouille plus complexes ( S'accepter profondément au-delà de l'épiderme par exemple).

Sinon, de manière un poil plus pragmatique, j'ai arrêté le millefeuille mi-juillet, je t'en reparle demain si tu veux.

Love.

Bonne journée.





25 commentaires

Carmen a dit…

Bonjour Marie,

Merci de ne pas nous "abandonner" et de revenir avac autatn de post! C'est vraiment super de te lire.
Je ne sais pas toujours quoi commenter, je trouve souvent que j'ai envie de discuter après tes articles (avec mes potesses, avec toi) mais je trouve que les comm' c'est pas vraiment comme une discussion.. Enfin bref rien de grave, mais parfois un petit sentiment de frustration.
En tout cas merci, tu nourris mes propres reflexion régulièrement et je trouve ça fascinant.
Prends soin de toi

Carmen

Juju a dit…

Je ne peux qu'être d'accord avec toi, Marie, sur tout ce que tu dis.
De temps en temps je me dis : "ah c'est cool tu as fait des efforts, tu t'achètes moins de fringues", jusqu'à ce que je me rende compte qu'en fait tous ces achats se sont reportés sur des produits de beauté...

Mais je voudrais ajouter quelque chose tout de même : il y a une différence entre les achats compulsifs qui ne nous rendent pas heureuses (et nous ruinent) et les petits achats de temps en temps (ou les grosses folies, mais qui restent ponctuelles) qui nous permettent tout de même de nous sentir mieux, enfin même pour un moment, mais qui nous font du bien au moral...
evidemment, il faut que ça reste ponctuel, et ça c'est bien le problème. Mais comme tu dis, le problème vient sûrement de l'intérieur.
Cependant, moi j'ai la carte bleue facile, je ne sais pas si ça changera un jour ! Parce que même si parfois ça me ruine, ben j'aime aussi faire des cadeaux aux gens, offrir un bon resto à une copine qui va mal, ou trouver LA couleur de rouge à lèvres qui irait bien à ma meilleure pote, un autre resto à une autre copine... Bref !
Tu vois ce que je veux dire ?

En tout cas, on est manipulées par la société de consommation c'est clair. Mais en même temps, on va pas non plus s'autoflageller tous les jours, faut savoir aussi se faire plaisir !

Bon je fais pas trop avancer le débat, mais voilà...

Bonne journée à chacune et à chacun !

Agnès a dit…

Bonjour Marie,
Comme je comprends ton état d'esprit du moment ! (mais ne serait-ce pas la petite déprime automnale ?) car je resssens en ce moment un peu la même chose.
D'abord j'ai hâte de savoir pourquoi tu as arrêté le millefeuille car j'ai commencé après ton post sur le sujet.. j'en suis satisfaite à part un énorme bouton par mois que je mets du temps à éliminer sans comprendre d'où il vient !
Ensuite concernant les fringues, depuis que je suis rentrée de vacances, j'ai un peu comme un ras-le-bol et pas envie de courir les magasins ... mon armoire est pleine et j'ai plus envie de profiter de tout ce que j'ai déjà quitte à les accomoder différemment pour éviter la lassitude....bref un peu marre de courir après je ne sais quelle émulation !
Voilà tout ça aussi pour te dire que j'adore te lire et suis ravie quand un article apparaît.
BIses.

Le Prince a dit…

Bonjour Marie, bonjour tout le monde,
Je voulais juste souligner que ce qui me frappe à la lecture de ton article, et qui me frappe souvent quand j'analyse ma propre vie, c'est que tu (je, nous) avons beau être des femmes indépendantes professionnellement, et toi sur ce blog tu as l'occasion de mettre en valeur ton esprit et on te lit pour ça, et bien nous n'arrivons pas à nous départir de cet impératif de petite fille de six ans : "être jolie".
Oui, vraiment, être jolie est autant un objectif de ma vie que renégocier mon salaire de cadre sup'.
J'en suis affligée !

La-petite-bête17 a dit…

Quel bonheur de te relire,

Je n'achète pas beaucoup de vêtements mais depuis un an le maquillage me ruine. C'est lié à deux choses:
- la découverte des blogs beauté il y a un an et demi
- une période très triste de ma vie, ou tout a été chamboulé.

Avant ça, je me suis maquillée au lycée puis plus rien durant 4 ans. J'ai toujours eu du mal a dépenser plus de 20 euros dans un jean.
Je me refuse des vêtements "chers" mais claque 45 euros dans un peu de poudre ... Cherche la logique.

Le maquillage m'a permis de "contrôler" mon apparence, avoir la main sur quelque chose. Cette année je me suis aussi fait tatouée par exemple.
Dans une vidéo tu disais que tu devenais compulsive quand tu t'ennuyais. C'est vrais aussi pour moi. Par ennuis je veux dire ennuis de ce qu'on fait dans la vie, quand ça ne nous plait pas. En fait ennuis = tristesse dans ce que je décris.

Aujourd'hui je pense avoir trouvé mes basiques, ma "zone de confort" comme tu écris. On parle de makeup, je vais être très premier degrés: ça m'a franchement aidé. Se don de se redécouvrir pour finalement retourner à ce qu'on est (dans ton cas jean-t-shirt ?.

Et de façon tout à fait contradictoire avec ce que je viens d'écrire, je suis tout à fait d'accord avec cette lectrice:
"En tout cas, on est manipulées par la société de consommation c'est clair. Mais en même temps, on va pas non plus s'autoflageller tous les jours, faut savoir aussi se faire plaisir !"
C'est vrais, c'est finalement débile de consommer pour se trouver. Mais on est née dedans ... le tout c'est d'en prendre conscience sans se flageller.

audrey sasha a dit…

Coucou marie, merci pour tes posts toujours aussi pertinents .... Hâte de lire le post sur l'arrêt du mille- feuille, je me suis mise au démaquillage à l'huile grâce à toi et c'est vraiment top j'en suis très contente et d'accord avec tout ce que tu disais ( rapidité, efficacité...) bon désolée ça n'a pas grand chose à voir avec ce post la lol bonne journée et continue d'écrire!

Manon a dit…

Coucou,
J'ai aussi eu une période "blogs beauté" où ça avait l'air tellement merveilleux de mettre anti cernes + base + fond de teint + enlumineur + poudre pour fixer etc, jusqu'au moment où je me suis souvenue que 1- je trouve ça très chiant et 2- ça change vraiment pas grand chose et si ça prend du temps, personne se rend compte de la différence.

Un autre moyen d'arrêter d'acheter des trucs dont j'ai pas besoin et qui sont nuls, c'est le site beaute-test.com où les gens donnent leur avis sur les produits. Ça force à faire un travail de recherche (donc minimise un peu les achats compulsifs) et quand on voit que 200 personnes disent que cette bb crème peluche et fait briller, on est content d'économiser pour quelque chose de plus efficace...

Camille a dit…

Je t'envoie tous mes encouragements dans ce sevrage (peut-être ? un de plus ?) de l'achat de nouveau make up.
Dans mon cas, il faudrait que j'arrête à passer beaucoup (trop) de temps à regarder et à me comparer à l'image que renvoient les autres, celles qui ont, au vu et au su de tous, la win. Ça me permettrait de passer plus de temps à mener à bien ma propre barque.
C'est très vrai ce qui a été dit plus haut sur le fait que depuis toute petite on doit répondre à l'impératif d'être jolie.

Anonyme a dit…

Hello Marie,

Oui moi ca m intéresse le pourquoi de l arret du mille feuille !!!! Si tu savais combien on est dans ton cas.... du énième rouge à lèvres et Cie...... ;)

Les causettes de Célestine a dit…

J'aime bien c'que tu dis.

C'est tout (mais c'est beaucoup). :)

Célestine

Anonyme a dit…

j'ai eu aussi une période cosméto, j'achetais pas mal de trucs mais bio, c'était mon excuse. Il fallait que je change mes habitudes, mais bon, mes nouvelles habitudes me coûtaient un peu plus cher, et au final je consommais plus de trucs des eaux, des huiles, des poudres, je me trompais, je recommandais autre chose, je passais deux heures la tête au dessus d'une bassine d'eau...Puis j'ai changé de taf, j'étais tellement overbookée que je me moquais de ma tête, et j'ai remarqué qu'au final , il n'y avait pas si grande différence entre le moi version "papier millimétré, t'as une mèche qui dépasse tu meurs" et le moi "c'est quoi ça, un sérum???". Je me suis demandé pourquoi je m'étais autant cassé la tête avec tous ces rituels...J'ai ensuite j'ai fait le lien entre cette "bourgeoise surfeuse-bio qui a un appart à LA " qu'on nous vend dans les magasines et cette fille que je suis, une fille qui prétend détester les ambitieux mais qui n'était pas satisfaite d'elle-même, car elle n'avait pas la vie de la bourgeoise surfeuse-bio....Une fois ma voie trouvée, j'ai allégé mes complexes "de classe" et ma trousse de beauté.
Je me fois d'acheter du chanel ou du nuxe, j'achète ce qui va à ma peau, et je n'accumule plus les must have des surfeuses bio en papier glacé.

Anonyme a dit…

salut Marie;

Très contente de te relire (en effet je te suit depuis pas mal de temps mais je crois que je t'ai écris une fois ou deux je suis plutôt douée pour l'oral.......

J'adore ta façon si spéciale (contre courant généralement) et si directe de dire les choses, et je la respecte beaucoup.....alors s'il te plais ne t’arrêtes jamais....

Pour ce qui est de la mode et du maquillage, je suis un peu spéciale; je m'explique: je n'ai jamais été accros ni de shopping mode ni de beauté et soin, je ne dis pas que je ne m'intéresse pas à mon apparence, ni que je suis une beauté fatale qui n'a pas besoin de un petit quelque chose pour paraitre belle, non, mais j'étais pas trop dans le truc, genre un beau pantalon (rare les jupes et robes) quelques chaussures(sans talons) confortables, de l’écran totale, de l'anti-cernes et du gloss et pas obligée de renouveler ma garde robe à chaque collection genre un manteau chaque deux ans qui vient s'ajouter aux anciens (que j'utilise toujours si ils sont encore portables), et je n'ai pas de problème avec ça. Je fais du shopping souvent avec mes sœurs, ma mère et mes copines et je ne comprends pas la nécessité d'acheter parce que c'est nouveau!!!
Dans mon dressing j'ai tous les must-have (comme on dit: robe noire; tee-shirt noir,blanc et gris;pantalon noir, jupe noire,chemises noire et blanche,manteaux; vestes;...) et plus, dons je n’achète que quand j'ai besoin de quelques choses.

suis-je bizarre?????

J'ai commencer le mille-feuilles après toi et je l'ai arrête ==> beaucoup pour moi (trop de temps et trop de produits), mais surtout que je commence à m'intéresser de plus près au BIO ==>delà j'ai deux chose à te dire:
1/j'aimerais bien connaitre tes raisons pour arrêter le mille-feuilles;

2/Si tu as des trucs à nous dire sur le bio ça serai méga cool.

Merci encore et bon retour parmi nous.

Mimifasola



Anonyme a dit…

Ben cet été j’ai eu le comportement inverse de ce que tu décris, mon ami est malade, je ne peux pas le voir et tout d’un coup tous mes projets de vacances ont été balayés. J’étais complètement déboussolée. Et toutes ces conneries de fringues, quincailleries, make-up qui t’excitent au moins le temps de l’achat, rien, rien n’arrivaient à me divertir. J’ai pensé à cette réflexion sur l’achat impulsif/convulsif j’ai trouvé que ça avait un côté assez boulimique finalement, le besoin de quelque chose pour calmer une envie urgente, un truc à rassasier. Sauf que moi j’avais même perdu cette envie là et j’ai trouvé ça finalement triste. Je suis restée moi-même, je n’ai jamais été «apprêtée » donc comme toi je suis restée aux fondamentaux Jean tee-shirt et là aucun scrupule à trainer non-stop en baskets. Et comme je pense souvent au cinéma j’ai pensé à « la vieille qui marchait dans la mer » (oui j’en suis là) avec Serrault et J. Moreau qui adore les bijoux et qui en veut toujours davantage, Serrault lui demande si elle n’en a pas assez et elle lui réplique qu’assez est un adverbe de retraités. Ha ha ça me fait rire surtout qu'elle est vraiment peau de vache si je me souviens bien la J.Moreau. Sinon j’ai succombé à l’huile démaquillante qui fait l’unanimité au mois de juin et ben ça marche pas du tout sur moi ! j’avais envie d’essayer mais j’y croyais moyennement parce qu’il faut rincer à l’eau et à Paris l’eau est super calcaire et je me tartine déjà en permanence alors là, encore du taff…
Salut Marie, Rose

severi27 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
severi27 a dit…

Je suis très heureuse de ne pas aimé le maquillage quand je lis tout ça.

http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/07/bathroom.html

Depuis cette photo, j'ai fini le monoï et presque le déo crème, du coup, j'ai 9 produits au total dans ma salle de bain.

Je me lave le visage sans produit dessus avec l'éponge Konjac, pareil pour le corps, j'ai une plus grande Konjac.

http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/07/eponge-konjac-largile-verte-konjac.html

Reste le baume à lèvres et la crème pour les mains qui se trouvent dans mon sac et c'est tout.

Ne plus aller chez Sephora reste un grand challenge pour toi j'imagine mais je ne doute pas que tu y parviennes, ta maman semble vouloir y contribuer ;-)

La beauté au fond du pot, NON, la beauté au fond de soi, OUI !!!!!

Anonyme a dit…

Aaahh Marie,

Toujours le mot juste, les vacances t'ont rendues encore plus affutée...
Alors sur ce post j'aurais plein de choses à dire...
Nos compulsions se "déplacent", pour ma part comme toi au début des fringues au maquillage du maquillage au soins bio... mais elles ont un point commun la quête du "moi en mieux" avec toujours une certaine rigueur : si je fais ca super bien avec les bons produits j'obtiendrai le résultat attendu...
J'en suis au point ou j'ai compris que je trouverai toujours un nouveau terreau à mes compulsions.

Du coup je passe plus de temps avant de les assouvir... je cherche le bon produit, et j'ai fixé des règles simples depuis toujours : finir un produit avant d'en entamer un autre du coup ça te limite dans les achats.
Du coup aussi les recherches peuvent être longues et des fois tu laisses tomber en cours de route...

J'ai hate de lire ce que tu vas dire sur le layering, qui a mon sens est un excellent protocole a adapter en fonction de la peau et de la manière de vivre.

Je t'embrasse et te remercie de tes posts variés et toujours interessants tu es décidemment et vraiment une chic fille !

Lauriane

Anonyme a dit…

Aaahh Marie,

Toujours le mot juste, les vacances t'ont rendues encore plus affutée...
Alors sur ce post j'aurais plein de choses à dire...
Nos compulsions se "déplacent", pour ma part comme toi au début des fringues au maquillage du maquillage au soins bio... mais elles ont un point commun la quête du "moi en mieux" avec toujours une certaine rigueur : si je fais ca super bien avec les bons produits j'obtiendrai le résultat attendu...
J'en suis au point ou j'ai compris que je trouverai toujours un nouveau terreau à mes compulsions.

Du coup je passe plus de temps avant de les assouvir... je cherche le bon produit, et j'ai fixé des règles simples depuis toujours : finir un produit avant d'en entamer un autre du coup ça te limite dans les achats.
Du coup aussi les recherches peuvent être longues et des fois tu laisses tomber en cours de route...

J'ai hate de lire ce que tu vas dire sur le layering, qui a mon sens est un excellent protocole a adapter en fonction de la peau et de la manière de vivre.

Je t'embrasse et te remercie de tes posts variés et toujours interessants tu es décidemment et vraiment une chic fille !

Lauriane

lisa a dit…

oh marie marie marie...
comment te dire...tu as résumé à la perfection ce que je ressens à ce propos "l’expérimentation fatiguée", c est exactement ca! j'aurais pas trouvé mieux!
tu es dans ma tête marie, je ne vois pas d'autres explications ;)
sinon, tu m as donné envie de voir take the waltz, film que je voulais absolument voir ai moment de sa sortie mais que j ai occulté va savoir pourquoi...!
et bah, pfiou, il m a boulversé, tellement doux et violent, réel et loin d'être mielleux... ohlala, j ai envie de me le revoir, comme si je voulais me refaire un peu mal.
bisous marie

Caroline a dit…

C'est un plaisir de te relire :)
J'aime toujours autant tes articles, ils nous amènent à réfléchir sur plein de trucs !
Sinon, je suis curieuse de savoir pourquoi tu as arrêté le millefeuille ;)

Anne a dit…

Hello par ici,

Premier commentaire ici (alors que je lis ton blog depuis deux ans :-p)

En fait, tu incarnes la quête du SLOW ! une quête semée d'embuches...la cigarette, les vêtements, le maquillage, et même ton retour "manqué" au sport (non ?) qui ne correspondait pas à celle que tu es aujourd'hui. Pardon si je me trompe.

Nous avons sensiblelent le même âge. Comme toi, j'ai arrêté de fumer "comme ça", j'ai cessé d'acheter compulsivement des vêtements, car comme tu le décris bien, cela s'est imposé à moi, j'ai compris que j'avais grandi et que mon moi ne ressentais plus ce "besoin".

Puis aujourd'hui, je m'intéresse à la slow cosmétique. Slow food, slow life :-)

As-tu essayer de pratiquer le yoga ? Cela m'accompagne dans ma connaissance de mon corps et de mon esprit, et je suis certaine que cela régule mon BASIQUE instint ;-)

Sinon, quand je me sens moche et que je sais la menace du claque flouze débile pointer son nez, j'écoute, je lis, ou surtout je fais quelque chose que j'aime, comme me poser 15 minutes boire un verre de vin, ou écouter papaoutai à dong dans mon casqua d'ado !

Slowly marie, merci de partager tout ça avec nous :-)

Keep tuned

Melle C la futile a dit…

Je suis aussi addict aux chaînes youtube beauté, essentiellement américaines et anglaises.
Je trouve ça fascinant l'idée qu'un produit puisse rendre belle et régler momentanément certains problèmes, cette bulle de futilité et de bien être distillée en 10 minutes.
Malgré tout, grâce à ces vidéos, j'ai appris à prendre mieux soin de moi en choisissant des produits plus adaptés (mais bon j'avais déjà de bons réflexes) et être un peu plus féminine par le maquillage.

Après, c'est sur que certains produits me donnent envie (c'est beau, ça sent bon, et ça a l'air efficace) mais déjà mon budget étudiante m'oblige à être raisonnable et de deux, j'ai déjà un peu trop de produits au regard du maquillage naturel que j'affectionne (j'envie ma maman qui sait aller à l'essentiel et se contenter d'un ou deux très beaux rouge à lèvres) (après, je me demande si la consommation, ce n'est pas aussi une histoire de génération).
Et il est vrai aussi que l'ennui et la déprime me rendent légèrement compulsive...
C'est un peu fouillis ce commentaire...
Pour finir, je dirais que le maquillage et les produits de beauté, ça ne fait certes pas le bonheur, mais ça y contribue (comme l'argent).

petitprunier a dit…

j aime ce post, je m y retrouve, comme d hab. merci :-) (ouais c est court, mais là, je vois pas quoi rajouter, le plus important est dit)

des bisous biche

Anonyme a dit…

Entièrement d'accord avec toi, à une nuance près peut-être. Ce que tu décris je l'ai vécu et le vis encore. A peu près dans les mêmes termes. J'adore regarder les couleurs, les formes et les compositions audacieuses de la mode textile et beauté. Ça me fascine toutes ses féminités, ou plus largement : toutes ses individualités possibles. Mais en effet, même quand je ne manque pas d'audace (c'est à dire quelques rares jours de mon existence, rapport au fait que les talons de 14 et le cat-eye arty dans le Haut Doubs, c'est pas toujours très raccord avec le contexte...), je sais bien que je reste toujours, au fond, cette petite fille en t-shirt blanc et salopette-jeans, le genou éraflé et le cheveu brouillon. Malgré ça en filigrane, j'ai dévalisé les Sephoras, et autres sites obscurs après des heures passées sur Youtube... Incorrigible. Car en fait de fard sophistiqué Armani et autres magnifiques encres à lèvre Serge Lutens, je reviens toujours au baume-cerise et au blush anonyme qui fait bien. La nuance que j'apporterais en revanche c'est que finalement, après m'en être terriblement voulu - en mode schizo - de rentrer dans ce truc compulsif à corps perdu, j'ai fini par me dire que la futilité n'est précisément pas à prendre au sérieux. C'est drôle, au final, cette comédie de l'apparence. C'est drôle et divertissant, non. Je trouve qu'il faut désarmer la gravité qu'on peut prendre dans ce tourbillon, et cesser de culpabiliser en le prenant pour ce que c'est : un jeu. Ni plus ni moins. Après - ce qui est aussi vrai c'est que ce rapport que nous avons au paraitre évolue d'un temps à l'autre - d'une personne à une autre. Qu'il a ça de paradoxal qu'il est indissociable des profondeurs de l'être. Comme le jeu. Bisous. Charlotte Laurence.

Les M de Marie a dit…

Salut Marie.
C'est extrêmement difficile (voire impossible) de rester impassible face à toutes ces diseuses de beauté miraculeuse. Elles ont des peaux parfaites, et en ont toujours eu (si leur période est mauvais, genre boutons, elles ne font pas de vidéo tout simplement). Et leur perfection épidermale (je sais, ça se dit pas) nous renvoie en pleine face l'imperfection de la nôtre que l'on croit changer en utilisant les mêmes produits qu'elles.
Chacune de nous a sa peau, comme son empreinte digitale, et chaque produit a, sur nous, son succès plus ou moins triomphant.
Mais c'est tellement difficile de s'en éloigner. Les vidéos, les tutos, tous ces produits promus par des blogueuses payées pour, j'ai vraiment de plus en plus de mal à continuer d'y croire.

Le pire, c'est le make up je trouve. On ne peut pas s'en défaire ; chaque produit qui fonctionne marche forcément sur nous aussi. Tous ces rouges Armani, les palettes Yves Saint Laurent... Trop de beauté dans tous ces produits. Humainement, c'est impossible d'y résister, c'est trop chouette, trop bien montré. Les blogueuses sont des vitrines tellement parfaites, tous les procédés des grandes marques pour vendre utilisent chaque parcelle possible de notre cerveau pour nous le retourner.

On ne peut plus vivre autrement, et succomber n'est que l'aboutissement normal du processus. Après, lutter contre ça, je l'espère possible et viable, et pour cela j'attends tes conseils.. Un dead fleurette du make up ?

Love.

Marie

Marie a dit…


Carmen: <3 Merci beaucoup!

Juju: Tu as absolument raison, mais je n'ai jamais ( à mon grand désespoir), le sens de la mesure...
Je t'embrasse

Agnès: C'est pas impossible ;-)
Merci.

Le prince: C'est vrai, la question de la joliesse , j'aimerais vraiment réussir à l'aborder parce que ça me gonfle... D'être comme ça je veux dire!

La-petite-bête17: je reste assez persuadée que l'ennui est le contraire absolu du bonheur (je l'avais lu dans un bouquin et je partageais tout à fait ça).
L'ennui c'est terrible... c'est triste et ça fait faire strictement n''importe quoi (et pas que pour l'achat d'ailleurs...)

audrey sasha: L'huile démaquillante c'est top c'est clair!

Manon: Ton com m'a trop fait marrer... personne ne remarquait rien... C'est énorme

Camille: <3 9a serait bien oui, pour moi aussi!

Anonyme: C'est ce que je crois comprendre...

Les causettes de Céléstine: <3

Anonyme: la question de l'identification est quand même une vraie victoire du marketting... je suis hallucinée du calquage d'image qu'on est capable de fantasmer... C'est stupéfiant!

Mimifasola: Merci de commenter d'abord et merci pour tes gentillesses...
Non tu n'es pas bizarre, au contraire, non?
Le bio, je suis pas très experte... je sais pas si tu as vu mais Coline fais plein d'articles sur la question en ce moment...
Bise et encore merci!

Rose: Quelle tristesse... Ca s'apparente (en tous cas dans mon cas) à de la boulimie (je décris souvent ça comme un trou béant que je n'arrive jamais à combler...)Je n'ai pas vu ce film... Je vais le chercher tu m'as donnée très très envie. Je t'embrasse.

severi27: Mon Dieu tu as un blog :-) C'est cool...

Lauriane: J'ai des fois des périodes comme ce que tu décris, où je prends plus mon temps, mais ça n'empêche que ces choses (inutiles pour la plupart) m'occupent encore trop l'esprit!
Je t'embrasse fort Lauriane.


Lisa: Je suis contente que tu aies aimé... <3 et merci!

Anne: Oui tu as raison, retour manqué aussi au sport... je ne fais que commencer, recommencer, rater, me lasser...
J'ai vaguement fait du yoga à la fac (10 cours en tout et pour tout) mais je crois sincèrement que ça pourrait être bien pour moi (pour l'anxieuse que je suis notamment :-)).
Merci Anne pour ton commentaire, il m'a vraiment parlé...

Melle C la futile: C'est un peu vrai oui... Encore cette question de mesure...

petitprunier: <3 T'embrasse ma biche

Charlotte Laurence: tu as raison, mais j'ai du mal à mettre cette futilité à une distance saine. Le problème n'est pas dans l'objet mais bien dans mon regard. (J'aurais aimé écrire ton commentaire tant je le trouve juste et joli)...

Les M de Marie: C'est tellement vrai...