Pages

27.9.13

BIEN VIEILLIR, PRÉSENTATION

Mettez un casque parce que je suis murmurante durant toute la vidéo (j'ai dû penser que ça ferait mystérieuse...), désolée par avance.

Je vous love et dites moi ce que vous en pensez!





61 commentaires

Jade Cactus a dit…

Ce sujet résonne particulièrement en moi dans cette période, parce que ma mère va avoir 50 ans dans quelques jours et on arrête pas d'en parler.
Figures toi qu'elle a l'air d'en avoir 10 ans de moins (grâce à ces secrets de beauté, j'en reparlerais si t'aborde cet aspect) et pourtant elle n'accepte par pour autant son âge et le fait de vieillir (au point de ne pas avoir envie qu'on fête cette dizaine plus que d'habitude).
Du coup on peut se demander si le fait de réussir à ne pas être marqué physiquement par la vieillesse règle vraiment le problème de l'angoisse de vieillir...
ps : c'est sexy tes murmures, mais pas pratique quand même ^^

LYLI8 a dit…

Excellent sujet Marie :)
Tout comme toi, j'ai cette peur du côté fataliste de la vie, j'aimerais me battre sauf que le temps prend toujours le dessus. J'ai 27ans et pour moi paraitre plus jeune a longtemps été un complexe car je ne possédais aucune crédibilité (professionelle, familiale etc), je me suis enfin rendue compte que la manière dont les gens me percevaient ne me faisait pas "vieillir". Pour ma mère, je serais toujours sa petite dernière :) peut être prendrais je un vrai "coup de vieux" lorsqu'à mon tour je deviendrais maman (mais ça c'est une autre question lol).
En tout les cas, je pense que prendre soin de soi, se plaire avec certes quelques artifices, et arrêter de vouloir à tout prix rentrer dans l'âge qu'on a est, respecter ses gouts en vêtements, est peut être une des clefs pour ne pas se sentir "vieille"

Belle journée à toi

Fa a dit…

Vieillir, bien vieillir, vieillir mieux? Voilà un sujet qui interpelle...
C'est un sujet latent chez moi dans lequel je n'ai jamais trop osé m'aventurer mais voilà maintenant que j'ai vu ta vidéo je suis obligée. Merci! La preuve, j'en écris un commentaire, moi qui n'ai jamais osé trop m'exprimer sur la toile.

"Accepter pour vieillir mieux, mode d'emploi
Elève X, vous avez 3 heures!"

Oui mais accepter quoi, comment?

La 1ère chose qui cloche avec ce sujet est la définition même du verbe "Vieillir"

Si on se réfère à la définition de vieillir (merci l'internaute!)
1. Prendre de l'âge
2. Perdre de son actualité

Le truc c'est que qui dit vieux sous-entend obsolète, dépassé... limite boulet... Comme si nous avions une date limite de péremption. Quelle est la date déjà?

Vous voulez vraiment flipper, faîtes un petit tour sur Larousse.fr
1. Fait de devenir vieux, ensemble des phénomènes qui marquent l'évolution d'un être vivant vers la mort: le vieillissement de la peau. (Noooooooon, pas la mort!!!!!)
2. Affaiblissement naturel des facultés physiques et psychiques dû à l'âge.
3. ...
4. Fait pour quelque chose de se démoder, de ne plus correspondre aux besoins d'une époque..
bref, je vous épargne la suite.

Comment voulez-vous vieillir sereinement dans ces définitions, euh... conditions???

Il faudrait que les sociétés (occidentales?) revoient leur jugement de valeur.
Puisque les meubles se patinent avec le temps, pourquoi n'y aurait-il rien de valorisant pour nous autres à traverser les âges?

Il me semble que le seul moyen de vieillir mieux est d'arrêter de se demander si on est à notre place, au bon endroit, au bon moment et surtout d'arrêter d'avoir peur d'être relégué aux oubliettes de ce qu'on a été ou de ce que nous ne serons jamais.
Prendre de la distance, profiter pleinement de chaque moment, personne, aventure qui passe en nous attachant les vivre à fond, construire, avancer pour se sentir vivant, être curieux, s'intéresser, s'enrichir d'émotions de partages, s'efforcer de profiter de ce que le monde a à offrir, la vie se charge déjà des coups durs et des embuches.

Facile à dire? Vous avez raison!!

Laurie a dit…

Super idée Marie!
J'ai souvent réfléchi à cette question, en discutant avec ma grand-mère, mes tantes, mes potes (homme et femme)...
D'ailleurs le week-end dernier, mon meilleur pote est venu, et on a eu cette conversation, tu sais, celle en fin de bouteille, oups, fin de SOIREE, où on s'ouvre nos coeurs alcoolisés... Et bien il m'a confié être effrayé par le fait de vieillir, d'avoir les tempes qui grisonnent, les rides au coin des yeux... (on a 32 ans) et il m'a même dit que nous avions de la chance d'avoir tous les artifices à notre disposition.... Après lui avoir démontré que les meufs de notre age kiffait plus les mecs de notre age, ou voir plus vieux, rien à faire, son angoisse était toujours là, et ça m'a étonnée. Il m'a aussi dit que les femmes aussi pouvaient rester belles et sexy en vieillissant, mais à part la Monica Bellucci, les seules bombasses dont il a pu me citer le nom avaient moins de 30 ans.... Il s'est senti un peu con. Le débat a duré un moment et c'était très enrichissant... (d'ailleurs, pour en revenir à ta vidéo, lui aussi m'a avoué s'acheter des fringues, des crèmes, des shampoings anti-chute etc. plus que de raison pour limiter, je cite, les "dégâts du temps")
Bref.... Tout ça pour te dire que l'idée de faire des vidéos où les gens parlent de tout ça est très chouette, et je voulais donc te suggérer de parler avec des hommes aussi, écouter leurs vision de "bien vieillir", pour eux, mais aussi pour nous...
Bises Marie! (tiens tu as parlé des gens qui t'envoyaient des liens vers des conférences, tu as regardé celle sur le harcèlement en ligne que je t'avais envoyée?)

MM a dit…

merci Marie d'aborder ce sujet:-*
je suis aussi en plein dedans depuis un mois : il se trouve que j'héberge ma grand mère qui déprime de vieillir, je pensais naivement qu'une fois âgé, avec une vie bien pleine on acceptait ce qui va avec la vieillesse.
Et je vois maintenant chaque jour que non:-( que c'est loin d'être une évidence et que probablement chacun là comme ailleurs aura sa particularité et sa différence.
Et à toi je peux le dire pour moi vieillir est un pb sérieux, mourir (et la mort de mes proches) une angoisse profonde et sévère, ce qui ne m'empêche pas d'en rire beaucoup, d'avoir perdu un an depuis 3 ans (puisque je dis tout en vrai j'ai 37 ans) de ne pas être maman, de sortir encore et encore et de surtout ne pas vivre avec mon amoureux:-)
Pourquoi cette angoisse et ce refus? comment accepter comme tu le dis l'inévitable? comment faire pour bien vieillir? à nous tous et toutes on trouvera peut être quelques pistes, qui je l'espère me permettront de mieux dormir.
En attendant, merci beaucoup pour tes écrits et tes vidéos
bises
MM
ps: il y a le bouquin de Jane fonda (mais il est en anglais non?
ps bis : le yoga me fait du bien, sur le moment et jusqu'à quelques heures après. Il y a la concentration nécessaire pendant qui fait que ma tête se vide, la fatigue et la détente après, mais aussi je pense que ça me décrispe physiquement et qu'il vaut mieux être souple et délié que dur et recroquevillé;-)

S. a dit…

Lu il y a quelques jours sur un site :
"“The media WANTS women to hate their bodies. They depend on it, in fact.

More wrinkle cream is sold to women who feel old, more diet pills to women who feel fat and more douches to women who feel dirty…

If we stop hating ourselves, they’ll lose billions"

Sinon j'ai arrêté les mag féminins et pourtant je lisais Elle depuis le lycée et bah ça me manque pas!!

Les M de Marie a dit…

Salut Marie,

Je ne lis pas mais alors jamais les magazines féminins, je n'y trouve aucun intérêt voire même de l'ennui, je trouve que c'est une perte de temps considérable. Mais je ne juge pas du tout le fait que tu le fasses (que beaucoup de mes amies le fassent aussi).
D'ailleurs tu pourrais commencer par ça? Pourquoi ça t'intéresse, pourquoi tu lis ces magazines et comment t'en es venue à avoir ces idées apeurées sur la vieillesse (si toutefois tu le sais, certes).
Dans mon cas le problème ne me concerne pas vraiment, vu mon âge, mais c'est tout à fait normal que tu traites de problèmes qui se posent à toi et je trouve ça tout à fait intéressant! Je suis sûre de pouvoir trouver dans tes articles et tes vidéos des idées qui me serviront, et des situations à méditer.
Je le répète, ce n'est pas parce que ça ne me concerne pas que ça ne m'intéresse pas! Au contraire!

Je vais enquêter au près de ma famille pour trouver quelques pistes, pour voir comment tout cela se pose aux générations, je te garantis rien !

Je t'embrasse.
Marie

Cécile a dit…

Super sujet qui nous concerne tous d'une manière ou d'une autre. J'ai des soucis avec ça depuis 2ou 3 ans parce que je ne m'en preoccupais pas du tout avant, j'ai 36 ans, mais cela me rattrape parce que j'en parais vraiment moins, sans chercher, juste en suivant mes envies, je ne m'habille pas comme une gamine, je suis prof donc ça ne l'aurait jamais fait. Par contre j'ai eu une fois il y a 2ans un accrochage sérieux en répondant à une élève(lors d'un exercice car prof de langue) qui n'a pas voulu me croire et m'a même accusée de mentir! Bref l'accrochage en question n'était pas intéressant mais sa cause oui!!! En plus je suis célibataire alors pour arriver à rencontrer quelqu'un de mon âge... mais bon ça c'est peut être plus qu'à mon âge il y a plus de mecs "casés", bref c'est compliqué d'avoir une image en phase avec ce que l'on est vraiment. Je ne pense pas être immature non plus les personnes que je côtoie qui sont plus âgées que moi n'ont pas l'air de s'ennuyer en ma companie et je pense que ce que j'aime en les cotoyant et ce qui est plaisant avec l'âge c'est le fait de murir et d'acquérir une certaine sagesse, j' envisage le fait d'avancer en âge comme une évolution et rien d'autre, même si je connais les inconvénients qui arriveront avec pour l'instant je reste sur cet aspect positif. J'ai aussi l'exemple de ma grande tante qui a plus de 80 ans vit en région parisienne et est très active: elle fait beaucoup de sport,adore manger (c'est un vrai chef!!!), sort beaucoup avec ses copines, avec son chéri et va de l'avant, ça lui réussi vraiment et je l'ai choisie comme modèle pour cela. Voili voilà

Princesse Audrey a dit…

Je regarde la vidéo dès que je rentre de week-end (St Jean de Luz nous voilààààààà !!!) mais je suis impatiente, le titre m'intrigue et ton point de vue sur la question m'intéresse. La trentaine approchant, je commence à me poser des questions là-dessus.

Tu as eu mon mail ?


Gros bisous !

Nathalie L a dit…

Coucou Marie!

Merci pour cette vidéo! J'avoue que j'apprécie de plus en plus ton blog et ta façon à toi de le mener.
J'aime beaucoup cette idée de "comment bien vieillir". Pour ma part (j'espère que je vais réussir à bien organiser ma pensée), j'ai 32 ans (mon anniv était la semaine dernière) et j'ai un rapport un peu spécial car physiquement j'en paraît 10 ans de moins (oui j'entends toutes les nénettes dire la chance!!) sauf que moi, ça me pose problème, oui car dans ma tête, j'ai une image de la femme de 30 ans. Pour moi, Marie, tu représentes LA femme! Moi à côté, jsuis la gamine ado (avec des cheveux blancs, oui mon corps vieillit quand même). En plus, je suis célibataire sans enfant, habituée à vivre seule, à faire ma ptite vie alors que toutes (ou presque) mes copines, soeur, cousines ont une famille, copain, mari...bref, je ressemble à une ado avec une vie "d'ado"! Je te rassure, j'ai un boulot, je me gère financièrement. Mais le soucis, c'est entre ce que je suis intérieurement avec ma maturité, et mon physique (image extérieure pour les autres), et ma façon de vivre, il y a tout un décalage. Et le fait, quand même que l'âge est là, c'est à dire médicalement ton corps viellit et comme tu dis, on va vers "notre" mort, on s'en rapproche.
Mais en fait, je n'ai pas peur de vieillir ni de mourir mais ce qui me fout les boules c'est la mort de mes proches notamment mes parents car si moi je vieillis, eux aussi (oui c'est logique). Et donc c'est aussi ça vieillir, c'est accepter aussi l'idée que les autres aussi vieillissent. Bref, j'espère ne pas être confuse. Je balance pleins d'idée, d'orientation, jm'écarte peut-être de ton idée principale mais tu peux le constater, ça me parle et m'intéresse!!
Vivement la prochaine vidéo!!!
Des bisous!!

Anonyme a dit…

Bonsoir Marie,
J’ai 42 ans au compteur et j’envie tellement les gens qui ne se voient pas vieillir : quelle chance ! moi je vois le changement tout doucement s’insinuer sur ma peau. Elle se détend. J’ai dû modifier ma manière d’appliquer mon eyeliner car ma paupière s’affaisse. Depuis l’âge de 15 ans, je me teins les cheveux en noir (la cold wave a eu raison de moi), avant c’était un plaisir, aujourd’hui c’est un calvaire de camoufler ces cheveux blancs.
Tout ça se fait tout doucement, très lentement, mais le guet-apens est là.
Malheureusement je n’ai pas de sérénité face à mon miroir, et donc ne suis pas le bon exemple pour aborder avec toi la question du vieillissement. En revanche, je prendrai tous conseils qui ressortiront des échanges ;
Cette question s’adresse aussi à la mode ; question récurrente : peut-on porter tout à tout âge ? il est de bon ton de répondre, mais on s’en fout, on s’habille comme on veut. Mais c’est quoi c’est connerie, je ne peux pas m’habiller comme quand j’avais 18 ans, car j’avais des épingles à nourrice dans les oreilles, des jeans défoncés avec des Docs. OK tout ceci est à nouveau à la mode, mais à 42 ans (et avec un boulot « sérieux ») soyons réalistes ! et pourtant, mes goûts n’ont pas changé, je me saperai bien encore comme ça.
Oui les interdits c’est avec soi-même que nous nous les infligeons.
Marie tu comprendras que ton sujet m’intéresse fortement !
Bises

Anonyme a dit…

Je crois que pour bien vieillir, il faut d'abord mûrir, comme les fruits quoi.
Mes fruits ne vieillissent pas du jour au lendemain, et pour qu'ils soient gorgées de sucre et de sirop, ils faut bien qu'ils mûrissent ... alors je compte sur la maturité pour m'aider.
Je pense qu'on peut murir tout seul, mais aussi beaucoup grâce aux questions que l'on se pose et aux réponses que l'on trouve. C'est pour ça que je viens ici, entre autre.
Mais aussi parce que tu me donnes envie d'être ta copine, dans le sens aussi puéril de la cour de récré, en passant par une vraie amitié, parce que tout ce que tu dis résonne en moi, parce que tu as le courage de dire les choses à voix haute (mais en murmurant parfois ;)), et aussi parce que je croyais que si je n'écoutais pas la petite voix en moi, les choses allaient se tasser, mais en fait nan. Il faut sortir ce truc, même si c'est moche et terriblement confus.
Merci ...
Laure

Anonyme a dit…

Salut Marie !
Se poser ce genre de questions, c'est être dans la compétition . Avoir peur de ne plus plaire . Du coup c'est plus difficile de vieillir puisque c'est pris comme une déchéance . Parceque sinon vieillir c'est juste un processus naturel et si ton mental a suivi le physisque et que tu es en phase , ben vieillir c'est cool .Et quand tu assumes de vieillir, tu est bien dans ta peau . Et bien dans ta peau tu kiffes ! J'ai 44 ans et je sais de quoi je parle . Mais je te comprends et j'ai envie de te dire: ok pose toi plein de questions si ça te fais avancer mais profite quand même parceque la vie c'est maintenant . J'aime beaucoup ton blog Marie et la personnnalité qui s'en dégage . C'est ça qu'on voit en premier chez toi . Mais en plus t'es jolie et ça faut juste l'accepter . Et quand tu vieilliras tu seras peut-être un peu moins jolie . Mais c'est pas grave . Je t'embrasse et j'espère que tu excuses le ton "rentre-dedans"de ce commentaire mais c'est fait exprès . Sophie .


severi27 a dit…

Tout d'un coup je me sens à 1000 lieux du sujet ..... même si mon oncologue me dit en rémission, je ne sais pas si je vais vieillir, pourtant, j'aimerais vraiment vieillir car cela signifie être en vie tout simplement.
Quand on a connu la maladie, mortelle en l'occurrence, on a envie de vieillir et d'avoir du temps pour ça ! J'avoue ne pas comprendre cette problématique qui consiste à refuser ou appréhender un phénomène inéluctable, vieillir c'est mûrir, c'est changer son point de vue sur les choses, prendre du recul, savoir apprécier les instants particuliers du quotidien, se connaître, s'apprivoiser. Vieillir c'est comprendre le monde un peu plus chaque jour et faire des choix. Je dis ça tout en sachant que je ne suis pas dans les meilleures conditions pour appréhender l'avenir, d'une part à cause de la maladie mais aussi du fait que je n'ai plus de travail, que je vais devoir œuvrer pour reprendre une place dans la société. Ce message est écrit sans aucun jugement ni ironie, juste à chaud.

pascalou a dit…

Bonsoir Marie, j'apprécie beaucoup vos posts et vos vidéos mais je commente pour la 1ère fois. Je vais bientôt avoir 49 ans et ce qui me fait flipper c'est de voir que le temps qui me reste pour réaliser mes rêves diminue de plus en plus et de plus en plus vite....Donc surtout, comme pour n'importe quelle ressource rare et non renouvelable, ne plus le gaspiller ce temps précieux. Donc ne plus le perdre à guetter l'apparition de nouveaux cheveux blancs ou de nouvelles rides, relativiser les petits ennuis, les petits soucis (prendre conscience de sa mortalité cela aide beaucoup!), ne plus se prendre la tête avec des idioties ou avec des imbéciles, se faire plaisir chaque jour (attention pas en achat compulsif, la culpabilité tue le plaisir), prendre le temps de montrer aux personnes aimées qu'on les aime, et puis se dire qu'il y a des femmes plus âgées que soi et magnifiques: Fanny Ardant, Inès de la Fressange....Bref "carpe diem"

Justine a dit…

Très bonne idée ! Je trouve que c'est un vrai sujet important,surtout ds nos sociétés occidentales complexées par le vieillissement et ttes ses conséquences qui nous font sortir du cliché vendeur.

Je suis comme toi, je vomis les magasines féminins et leur procédés. Les (faux)titres de leurs articles (ouais la ronde qui fais du 36 avec un 95D), leurs photos retouchées, ce faux féminisme à la pelle, les pub véhiculées, les articles qui ne sont enfait qu'une liste de produits à acheter (un catalogue donc ?), leurs conseils à 2 balles pour être tjs mieux physiquement...
Mais comme toi je plonge à chaque fois (même si j'arrive à arrêter pdt plusieurs mois jy reviens tjs) ! Et comme je m'en veux de leur donner de l'argent moi qui m'insurge à la moindre occasion de ce que notre société fait du corps et de l'image de la femme (je ne supporte même plus de voir que mtn ds 99% des cas lorsque tu regardes une bande annonce de film, quelqu'il soit (c'est ça le pire: que ce soit pour un film d'action, un film d'horreur, une comédie, un film policier, un film d'aventure, une romcom etc etc etc), il faut TOUJOURS qu'il y ait des plans de bonnasses, à moitié à poil ou des plans des scenes de sexe du dit film ! ).

Pour moi c'est clair que la solution du "accepter et donc bien vieillir" est ds le travail intellectuel et philosophique qu'on peut mener. Et le travail corporel aussi (le fameux Yoga par ex).
Après ne nous leurrons pas, je pense qu'il y aura tjs des moments de "rechute" ou tt à coup on se refocalisera sur le paraitre + fraîche, plus belle, + pétillante, plus bonnasse quoi (a moins d'avoir atteint le graal: la confiance en soi 200%, au dessus ya le soleil !) ! Mais bon, après ça peut être très drôle aussi ces rechutes! Etre superficielle un peu parfois, oui, mais avec une bonne dose d'humour !

Voila, sinon, tu es sublime ds cette video et ton débardeur et canon.

Et il y a plein de"stars" autres que Monica qui sont tjs bonnasses: Sharon stone, Demi Moor, Pietragalla, Elle Macpherson, mais surtout surtout... MYLENE FARMER haha !

Bon ok, tout ça n'est pas très naturel... M'enfin ! comme dirait Gaston

;)

Anonyme a dit…

Oh Marie, ma Marie (oui permets moi de t´appeler ainsi). Ta vidéo m´a interpellé. Il est assez (trop) tard aujourd´hui pour que je puisse te faire part de mon avis mais je prendrai le temps ce week-end de commenter à nouveau ton article. Carine de Berlin

Anonyme a dit…

Salut Marie,
difficile cette question, oui ça m'intéresse, mais j'ai du mal à aborder ce sujet ou à y proposer des pistes de solution.
La "vieillesse" je commence à la voir, doucement, apparaître sur les visages de mes parents, et ça c'est dur, ça me fait penser que je les perdrai un jour, tout ça... Pour moi je n'y pense pas vraiment (encore). Mais voir vieillir les gens qu'on aime, c'est dur je trouve.
Sinon j'aime la manière de vivre de ma grand mère, qui bouge, voyage, veut tout faire et tout voir, et positive toujours et malgré tout. ça c'est un état d'esprit que j'aimerais acquérir un jour, moi qui suis tellement dans le doute et le questionnement perpétuel.
Mais je m'éloigne du sujet.
Des bises à toi

Lise

Nall a dit…

La principale raison pour laquelle je te lis, et ce depuis plusieurs années, c'est que tu ne parles plus de mode.
Tu as une vraie et intéressante réflexion. Merci de la faire aussi bien partager.
Je ne me sens pas encore concernée par ce sentiment de vieillesse, mais je suivrais tout de même l'évolution de ce sujet avec intérêt.

Elise a dit…

Marie, Marie, Marie,

Ce post tombe à pic. Dans le cadre de mon travail, j’ai rencontré Gisèle Casadesus, une jeune fille de 99 ans, mariée au même homme durant 72 ans. Une rencontre qui recentre sur l’essentiel. Cette dame était sociétaire à la comédie française, multipliant ses rides aux yeux de tous, vieillissant sur scène sans rien perdre son talent et tourne encore au cinéma parce que ce qu’on lui propose la « passionne ».
Elle m’a fait rire en me disant qu’à mon âge (29 ans) quand elle avait mauvaise mine avant de se maquiller, elle se disait « ma pauvre, tu as cent ans » , elle continue de se le dire de temps en temps, sauf que maintenant c’est vrai. J’ai rencontré quelqu’un sans âge, belle car sereine et sans aigreur, se considérant chanceuse d’avoir vu ce qu’elle a vu et d’avoir vécu d’amour.
Je suis avec toi sur ce chemin, et s’il n’y a aucune solution cosmétique pour arrêter le temps, il y a dans la manière de remplir notre existence de beaux souvenirs. Vieillissons avec grâce.
Elise

lenna a dit…

hello Marie !
partante pour la conversation ensemble sur ce sujet. par rapport au fait de vieillir, il y a ce "double bind" comme tu le décris pour les femmes (faire à la fois jeunes et leurs âges), mais ça vaut le coup d'essayer fort de dépasser ça. ce n'est pas juste de l'acceptation, ni même la recherche de la sérenité, pour moi c'est plutôt l'idée d'être passionnée par des choses autour de soi, par les autres, par la connaissance, l'art ou je ne sais quoi (chacun son truc), et de porter sur soi un regard d'ensemble, joyeux, de voir ce qui amène de l'énergie... je crois que ce rapport à l'âge un peu flottant chez les trentenaires est générationnel. on se sent un peu ado mais en même temps c'est vraiment autre chose. je crois qu'il faut transformer ça en force, on peut inventer nos vies (et ce quel que soit son âge, si on a une famille ou pas...). il y a plein de femmes géniales quel que soit leur âge. on change de plateau si je puis dire en grandissant, on va ailleurs, on comprends mieux certaines choses, on sait en mettre d'autres à distance, on arrive enfin à se moquer de l'opinion des autres. inventons nous, amusons nous, faisons de notre corps un allié (on en a grave besoin pour aller danser, non ?), aimons nous (sinon comment d'autres peuvent nous aimer ?). pas de l'optimisme béat mais l'énergie négative coûte bien trop cher. perso je préfère être optimiste et avoir tort que pessimiste et avoir raison. donc essayons de grandir heureux, on grandit jusqu'au bout, même si clairement ce n'est pas facile.
love love love à toutes (Marie, tu es trop chou)

lenna a dit…

Elise, merci pour cette réflexion, je dirais plutôt VIVONS AVEC GRACE !
love,
lenna

Floflo a dit…

Merci Marie, j'aime beaucoup at video et les commentaires qu'on laissait les autres filles. C'est bien de voire qu'on est pas seule avec les mêmes problèmes. Vieillir me fait flipper. Je vais avoir 33 ans et tous les ans c'est la panique à l'approche de mon anniversaire. Mais je pense que c'est lié aussi au fait d'être célibataire et sans enfants. Ce que j'aimerai bien avoir un jour, d'un côté je me sens pas du tout prête encore et de l'autre j'ai l'impression que le temps accélère que demain j'aurai 40 et après demain 50 et que me vie est entrain de filer à toute vitesse entre mes mains. Je voudrai pouvoir appréhender les choses plus sereinement et profiter de chaque instant. Pas facile.

Clairette a dit…

Oui oui oui Marie, ce sujet m'intéresse carrément ! Merci bcp d'en parler. Je me suis faite cette réflexion, que personne ne parle de ce sujet de manière satisfaisante, que ce soit dans la presse avec laquelle je me flagelle toutes les semaines moi aussi, ou même entre amis, on se lamente, on se démène, on se frustre, mais je connais peu de gens qui proposent des solutions.
J'ai 28 ans et cette question commence à me ravager un peu le cerveau. Le corps qui se ramollit, les gueules de bois de plus en plus pathétiques et longues (on peut en parler aussi, non ???), les rides naissantes qui s'incrustent, devenir "adulte" dans ses choix vestimentaires et de vie, les cheveux blancs (ouais, dur) et surtout ce temps qui nous file entre les doigts sans qu'on puisse dire ouf, ça me parle et socialement ce n'est pas positif, si on peut ne pas trop en parler c'est même mieux. Comment on fait ?
Il y a de belles choses là dedans aussi bien sûr, je préfère tellement la personne que je suis aujourd'hui, le travail sur soi qui nous fait avancer, les connaissances qu'on acquiert, ce qu'on accomplit, même le style qui s'affine et nous correspond de mieux en mieux avec le temps, tout ça mérite bien qq déconvenues, il me semble, quand même.
Je suis plutôt fainéante pour la beauté, tellement plus que toi, je teste un peu, faut que ça reste simple, facile, confortable, on peut pas tout avoir sans doute. Mais j'essaie de lutter contre la fatalité, par le sport, par l'alimentation, par les soins. Oui il faut être plus responsable mais ça fait du bien de mieux prendre soin de soi aussi.
Un très vaste sujet que je me réjouis de découvrir avec toi et vous tous !

The author a dit…

Il faudrait changer la mentalité des hommes en général, car qui a un regard perçant et un jugement fatal sur nous les femmes? Les mecs!
Petite parenthèse (on dit toujours :" une telle a mal vieilli etc..." on oublie de dire que chez les mecs c'est pas forcément jojo non plus, je pense à Johnny Depp ou Brad Pitt qui ne sont plus super frais ni super sexys...)
Je trouve certaines femmes de plus de 50 ans, super classes et plus belles que certaines filles de 20 ans comme quoi :D
Bon week end :D

Camille a dit…

Vieillir est un processus continu, on vieillit depuis la naissance, chaque jour on est plus vieux que la veille. Pourtant, il y a un âge où l'on réalise qu'il y a des choses qu'on est en train de perdre définitivement et que le champ des possibles devient de plus en plus ténu. Alors que jeune, le temps n'en finit pas de s'écouler, on a "la vie devant soi" et des rêves plein la tête. Je crois que bien vieillir commence d'abord par toute une série de questionnements sur lesquels il est bon de s'arrêter - cheminement que tu as déjà entrepris : d'abord la connaissance de soi et l'acceptation de ce que l'on est (le bien et le moins bien) ; la mise en évidence de ses peurs qui nous empêchent de faire certaines choses ; la question : est-ce que je souhaite vieillir en étant accompagnée et comment ? ; choisit-on autre chose pour soi que la façon dont on avait de fonctionner avant ? (la bienveillance plutôt que l'auto-flagellation, un exemple au hasard) ; peut-être aussi la modification de son regard sur les choses de ce monde (s'adoucit-il ?)... Enfin plein de choses qu'il est bon de partager avec toi , la Chic fille. Bises

Anonyme a dit…

j'entends rien, le son de mon pc est au maxi // :/

Fanny a dit…

Bon, j'ai pas tout entendu, honnêtement, le son est de pire en pire au fur et à mesure de la vidéo.. Mais bon, j'suis sympa, je vais faire ce que je pense qu tu as demandé ;)
J'ai 24 ans, j'en parais entre 21 et 28 selon les jours, d'après ce qu'on me dit. J'ai les traits fins (ma coiffeuse refuse de me faire un carré, elle dit que j'attirerais les pédophiles), mais je suis mature psychologiquement parlant. Pendant quelques mis, j'ai été la plus jeune à mon boulot (avec les soucis que ça entraîne, pas de reconnaissance, tout ça) mais depuis quelques semaines, ce n'est plus le cas. Et ça fait tout bizarre. Je suis bien, je commence à accepter mon corps, je me cherche encore, bien sûr, mais je commence à vraiment bien aimer ma vie. A côté de ça, y a un bémol : c'est pas la faute à l'âge, mais aux potes qui se marient, ont des enfants. A 24 ans, ma mère venait d'avoir ma grande sœur. Mon mec va en avoir 25 (il veut pas fêter son anniversaire d'ailleurs), ça fait une plombe qu'on est ensemble (7 ans). Il est encore étudiant. En fait je suis partagée entre le désir de me poser vraiment, faire "comme les adultes", mes hormones qui commencent à me faire sourire au moindre bébé, tu vois, mais de l'autre.. C'est pas comme si on en avait 20 de plus quoi ! Alors je sais pas si c'est les "normes" qui m'angoissent, ou les cheveux blancs qui sont là depuis déjà quelques années, ou l'envie de faire comme les autres (mieux ?), ou que c'est normal parce qu'on "avance en âge", mais je trouve ça relou, il faudrait 10 ans de plus pour avoir le temps de se préparer à ce que sera la vie ensuite quand on sera "grands" parce que j'ai pas l'impression de l'être.
A côté e ça, mes parents ont la soixantaine, ils sont heureux, mais je commence à flipper pour les années qui arrivent pour eux. Genre c'est vraiment pas possible que je profite du moment présent.

Berlioz a dit…

Hello,

J'ai 21 ans. Forcément j'ai pas la même vision que toi vis à vis de la vieillesse.

en fait, c'est drôle, j'ai à la fois peur de vieillir parce que ça veut dire rentrer dans la vie active, avoir des responsabilités et surtout avoir des missions, faire des taffs et que des gens comptent sur moi. J'ai une très mauvaise opinion de moi-même et un gros manque de confiance. J'ai peur de vieillir parce que j'ai peur de l'échec et que j'ai peur de décevoir. Problème d'image de soi, encore.

Mais en même temps, j'ai "hâte" de vieillir parce que pour moi la "grande" vieillesse c'est la sagesse. On a tout vu, tout vécu. On regarde la vie avec plus de sérénité, on sait tout et pourtant on en a apprend tous les jours.

Mais dans le fond, c'est bête parce qu'on est pas du tout plus serein en vieillissant.

J'adore tes vidéos, et j'adore ce sujet !

Anger a dit…

A un moment tu cites l'exemple des femmes qui ont recours à la chirurgie pour avoir l'air plus jeune (moins vieille ?), et le regard que la société porte sur ces femmes.

Tant que l'opération ne se voit pas, c'est nickel, mais à partir du moment où ça se voit, on dirait que c'est à la limite plus grave que de montrer des signes de vieillesse.
Comme tu dis, les femmes qui vieillissent "vous ne nous intéressez ""juste"" plus", mais alors celles qui vieillissent et qui affichent sans le vouloir leur peur de vieillir, c'est la honte internationale, la pire des dégradations : on dirait que l'industrie de la beauté considère que ces femmes sont "tombées dans le piège" qu'on leur tendait. Que la femme idéale, non contente d'être éternellement jeune, est également saine, rationnelle et décomplexée, puisqu'elle n'a certainement pas peur de vieillir (!)
Habile manipulation : le piège, ce n'est pas de succomber à la tendance de la jeunesse en ayant recours au bistouri et autres botox, mais plutôt "que ça se voie", c'est-à-dire que la peur de vieillir devienne visible.
Donc le discours qu'on nous tient, c'est que c'est normal de ne pas vieillir (tu peux faire tout ce que tu veux tant que ça paraît naturel), en revanche c'est pas normal d'avoir peur de vieillir. On nous demande d'être des surhommes (surfemmes ?), mais faut surtout pas avoir peur de pas pouvoir en être une !

Au fond je pense que ce mépris de la peur de la part de l'industrie de la beauté, c'est une façon de camoufler le pot aux roses : puisque tout leur business fonctionne sur cette peur, il faut tout faire pour l'entretenir habilement tout en la dédaignant de façon très ostentatoire, afin de pousser les femmes à refouler cette peur honteuse, et donc à ne pas se questionner sur le pourquoi de cette peur : si les femmes commencent à réfléchir, on est grillés.

Soit jeune et tais-toi.

(Pavé peut-être complètement à côté de la plaque... j'ai 18 ans donc je pense pas être la mieux placée pour t'aider à réfléchir sur tout ça (mais j'ai souvent peur de vieillir aussi, pour moi la trentaine c'est le début de la fin !!). Des bises.)

virginie a dit…

Bonjour Marie,
Tres bon sujet... touts les commentaires sont super... j'aime le côté group de paroles de ton blog.
J'ai remarqué dans les commentairs que, majoritairement, passé les 40 ans on se prend moins la tête avec l'age.
On devient philosophe... moi des trucs qui me font du bien pour apprèhender lage c'est :
Les reportage de arte sur l'inde, le tibet, l'asie, la Mongolie.... enfin touts les endroits ou les vieilles personnes sont toujours très belles car vieillir est juste logique.... Pourtant elles sont souvent tres ridées et avec des dents en moins.... mais elles ont toutes en commun une dignité humaine extraordinaire... j'avais déjà remarqué ça avec les immigrés en France, souvent ici ils ont perdus toutes dignités et ils sont triste et essez discrets, alors que dans leur pays respectif les mêmes sont souvent tres beaux....
J'ai aussi réalisé que souvent l'on compare les vieux et les jeunes qu'ils etaient.... alors que jamais l'on compare les enfants et les adultes.... on dit jamais d'une splendide femme adulte : qu'elle belle petite fille elle devrait êtres, alors qu'on dit souvent d'une belle vieille dame " qu'elle sublime femme elle devait être". Êtres vieux est juste un état physique nouveau.... et comme pour le passage de l'enfance à l'adulte vieillir ne ce fait pas du jour au lendemain, ça se fait tranquillement.... lentement...
Pour conclure une phrase de ma grand mère qui m'aide beaucoup ( ma grand mère qui était un véritable modèle pour moi, comme ma mère d'ailleurs que est une véritable femme de 68, plus de prise de tête avec l'artifice depuis les années 70, juste elle fait très attention à sa santé, c'est aussi une grande militante et une intellectuelle et c'est une très belle vieille dame ) " la vieille dame ne voulait pas mourir, tant elle avait encore de choses à apprendre".

Nathalie a dit…

Salut Marie!
J'ai vraiment adoré cette vidéo car ce sujet me touche particulièrement.
J'ai 30 ans et je ne sais pas pourquoi mais il y a quelque jours j'ai décidé d'essayer d'aller mieux, d'avoir un corps sain dans un esprit sain.
Moi la grande névrosée qui me disait encore hier qu il fallait que pense au botox pour mes rides du front (et pourtant on me dit que je fais moins que mon âge).
Bon j'ai décidé ça et hier je me suis quand même enfiler un cheeseburger en passant une commande une huile démaquillante Shu Uemura. Mais il est difficile de s'améliorer du jour au lendemain.
Bref ce commentaire n'a ni queue ni tête, mais tout ça pour te dire que ce sujet m’intéresse et que j'adooooore ta voix, elle me détend ( non je ne suis pas une psychopathe, juste une grande névrosée ;-) )

je te souhaite une bonne journée
Nath

Mutxita Banana a dit…

Chère Marie,

C'est un aspect très intéressant de la vie que tu abordes dans cette vidéo... Je dois dire que depuis que je te suis, à peine un an, tes vidéos m'ont permises de me poser des questions, les bonnes questions... De faire un cheminement, d'avoir un raisonnement, qui m'amène à comprendre certaines choses, à me comprendre, ou du moins trouver des pistes, car certaines routes sont longues pour découvrir ses vérités...
Je suis totalement obsédée et flippée par la mort depuis mon adolescence, et c'est vrai que ce "vieillir" (avec d'autres choses) me renvoie indubitablement à la mort.
Je ne peux pas m’empêcher de me fixer des paliers avec l'âge, mais pas des trucs cools, non, des trucs, genre 40 ans : l'âge du cancer, 60 ans : l'âge de l'arthrite... Au delà du rapport age/beauté c'est le rapport âge/corps qui m'effraie
Bien sur j'ai aussi "peur", ou plutôt une angoisse concernant la beauté, bien que je ne me considère pas belle là maintenant, j'ai peur que ce soit encore pire avec les rides et tout le reste, pour mon anniversaire j'avais même demandé à ma mère une crème anti-rides (j'ai 27 ans), elle m'a rit au nez...
Bref, je m'égare là, c'est un très vaste sujet, intéressant, j'ai hâte de voir la suite et la tournure que cette grande discussion va prendre..

Bises

Anonyme a dit…

Plus on s'en fout, tout en restant coquette ie maquillée et bien habillée et plus cela laisse de la place pour s'occuper d'autres choses et des autres. Et du coup la beauté dure. Bises à toutes!!

bénédicte a dit…

Bien vieillir ... tout un programme, chacun a sa recette.
Tout d'abord est-ce que bien vieillir ce n'est pas d'abord bien profiter, de sa jeunesse et de la vie en général, réaliser ses envies et s'épanouir pour ne pas (ou moins) avoir de regrets (j'ai une trouille monstre d'arriver à 50 ans et de me dire que j'ai raté quelque chose, ma vie professionnelle par exemple puisque c'est le sujet qui en ce moment me tracasse ... j'ai d'ailleurs une petite liste de lectures en vue, j'en parlerai sur mon "blog" prochainement).
Cette année j'ai perdu mon grand-père maternel, une figure, LA figure dans la famille. C'est la 1ère personne de ma famille vraiment proche qui décède. Ca a donc marqué une cassure pour moi, et j'ai pris la réalité en pleine figure. Je crois que depuis, j'ai un rapport à ma famille et à mes proches différents. Déjà parce que je vois maintenant ma grand-mère toute seule et qu'à son âge bien avancé, la santé va de mal en pis. Chaque fois que je la vois, j'ai envie de la protéger et chaque fois que je la quitte, j'ai peur que ce soit pour la dernière fois ... Cela m'a fait réalisé aussi qu'après mes grands-parents et bien ce sera mes parents ... Je ne les vois pas vieillir et pourtant. J'appréhende ce moment, cette vieillesse avec eux ,face à eux, peut-être aussi parce que je suis fille unique et que j'ai peur de ne pas avoir les épaules pour endurer tout cela et de n'avoir personne d'autre que moi avec qui me remémorer les bons moments quant ils ne seront plus là.
Se souvenir aussi. J'ai peur d'oublier pleins de choses. Mon grand-père nous a quittés en commençant à écrire ses souvenirs sur un carnet, mais il n'aura jamais pu finir. Il faut écrire, raconter, noircir des cahiers à 20 ans si ça vous chante ou 40, mais la mémoire c'est quelque chose d'important.

Enfin pour parler de l'apparence physique. On a beau dire, vieillir ça n'a jamais été une partie de plaisir. La seule chose rassurante avec l'âge, c'est la sagesse, la pleine conscience de soi et des autres. Je me sens bcp mieux dans mes baskets à 27 qu'à 20 ans c'est indéniable ! Malheureusement pour moi les signes de l'âge ont déjà fait leur apparition (il fallait que ça tombe sur moi !) et je dois me faire des couleurs depuis 3 ou 4 ans sans quoi je pense que je serais toute blanche. Ça me complexe énormément, je me sens vieille avant l'heure, j'aurais tellement aimé avoir encore quelques années de répit devant moi avant d'avoir à me soucier de mes racines qui repoussent. Ça a été un peu trop rapide à mon goût (heureusement ma moitié prend le même chemin ça me rassure ^^)
Mais pour finir je pense que l'on accepte de vieillir et que l'on vieillit mieux quant on vieillit avec quelqu'un à ses côtés, en fait c'est ça le vrai but de notre vie.

Anonyme a dit…

Merci Marie pour ta vidéo. Je suis une fois de plus hyper touchée par tes mots. Pour ma part : complètement partante pour ce nouveau "projet" de réflexion. Comme évoqué dans mon commentaire sur l'angoisse et le yoga (comme quoi, tout se tient...) ce thème de l'âge et du temps-qui-passe-et-ne-se-rattrape-guère, me préoccupe pas mal. Natation synchronisée de la névrose donc. Cette terreur du "je vais vieillir c'est horrible" me prend la tête sur le plan physique, esthétique mais aussi et surtout du point de vue psychique et réalisation de soi.
J'ai peu de pistes, mais très envie de partager. Une de mes idées c'est que c'est très lié au ressenti des années; cette impression qu'on a tous en commun - je crois - que plus le temps passe plus les années semblent courtes. L'écho de ma grand-mère que j'entends encore me dire à 83 ans : "ça passe si vite! 'fffiout'...". Comme si, plus on avançait en âge, plus on perdait notre capacité à apprécier le moment présent comme étant un bout d'éternité, ...un peu à la manière d'un enfant. Je vais carrément me la raconter là, tout de suite , mais ça me rappelle un motif de la pensée de Nietzsche : les métamorphoses de l'esprit dans Ainsi Jactait Zarathoustra : le chameau, le lion, et l'enfant (je développe pas parce que sinon je vais endormir tout le monde, mais ça vaut le coup de se pencher dessus...).
Mon autre idée c'est que pour éviter de courir après des vanités vieilles comme l'humanité (la jeune fille éphémère comme la rose, Ronsard, tout ça, ...), il faut essayer de "sublimer"...ailleurs... Je m'explique : là où c'est intemporel, là où c'est sans genre. Parce qu'en effet vieillir chez une femme, a priori c'est un peu la double peine.
Moi, je cherche encore comment : musique? écriture? dessin? lecture? dialogue? dessin? etc.
En tout cas, "sublimer" autrement, autre part, que là où de toute manière, on aura des gants de toilette à la place du cul et des seins, alors qu'on pensait y avoir, pour l'éternité, des pommes bien pleines....
Mais effectivement ça mériterait carrément d'aller prendre un pot et d'en parler toutes ensemble. J'attends avec impatience ta prochaine vidéo. Des bises. Charlotte L.

petitprunier a dit…

hey ma belle :-)

chui comme toi avec les mags feminins : ce que j'y lis m 'exaspère et m'horripile, mais je persiste. bêtement? je sais pas... j ai la pretention de croire que plus ça va, plus je parviens à être dans la distanciation nécessaire pour à la fois pouvoir en rire et ne pas les comprendre au premier degré, à la fois pour les prendre pour ce qu ils sont : une espece de péché d'orgueil et de futilité. finalement j'aime ça, lire ces trucs débiles sur les "rondes" (mouarf) ou m agacer des conseils sexo à la con. ça me plaît de décortiquer tous les trucs qui me gonflent et que je trouve asservissants et normatifs. et ca me donne une bonne base de reflexion pour justement ne pas tomber dans du moutonnage toxique... mona chollet dit aussi que la presse magazine féminine est délétère mais qu elle reste à ce jour la seule proposition spécifiquement faite aux femmes. et qu elle a ce mérite de les fédérer et de les rendre visibles. je ne parviens pas à avoir d opinion sur ceci.

sinon lis GQ, c est 'achement bien ;-)

pour la partie plus serieuse du truc, chui tjs enthousiaste à l idée de te revoir et d echanger sur ces sujets qui démangent. fais moi signe :-)

jt embrasse biche

Valentine a dit…

Bonsoir Marie !

Cette question de la vieillesse m'interpelle même si j'ai 22 ans et qu'il me reste encore pas mal de chemin à parcourir.
Cela me préoccupe car, pour moi, le chemin vers la vieillesse n'est qu'un défilé de "normes" qu'il faut assimiler. Il semblerait qu'il y a un âge pour tout, qu'il ne faille rien mélanger, et SURTOUT, qu'il faille rester dans des cases.
Donc, à 20 ans tu dois être en couple (22 ans, célibataire, je me prend parfois des regards du style "Quoi t'as 22 ans et t'es célibataire ???"), à 30 tu dois être mariée et avoir un enfant, à 40 ans il faut faire attention à ton physique car la ménopause arrive etc.

C'est plus cette question du "chemin de la vieillesse" qui me préoccupe, celui qui te donne des indications pour "vivre ta vie" comme tout le monde, sans faire de vague, et surtout, en étant dans la norme...

Cette discussion m'intéresse car j'ai envie de pouvoir vivre ma vie sereinement, sans me sentir constamment complexée par le regard d'une société qui n'accepte qu'un seul modèle de la femme et qui n'arrive pas à élargir ses points de vue.

SoapyMermaid a dit…

Salut. Merci d'aborder ce sujet avec tant de finesse et de fraicheur. Se mettre a nu ainsi, c'est plutot rare sur la blogosphere qui est un peu une extension plus intime et plus subjective des mags feminins mais qui véhiculent le même type de message. J'ai 32 ans et je me pose les mêmes questions que toi. Je pense que ce type d'inquiétudes concerne beaucoup de jolies femmes qui se sont longtemps appuyées sur leurs atouts physiques pour séduire et avancer dans la vie, celles qui en somme, ont joué le jeu de la société qui valorise énormément l'apparence et la jeunesse chez les femmes en particulier.Il existe sans doute des solutions pour le "bien-vieillir". Respecter son corps et l'accepter dans ses faiblesses. Créer autant que faire se peut la vie qui nous va. Je pense que la sérénité et l'accomplissement de soi, c'est ça la vraie beauté. Facile à dire... je suis très curieuse de suivre ce débat et de continuer à lire toutes les contributions riches et intéressantes des unes et des autres. Merci encore.

Goelen a dit…

Bonjour Marie,

Oh que ce sujet m'intéresse.
J'ai 34 ans depuis peu et jusqu'ici l'âge n'a jamais été un problème pour moi, ni le fait de vieillir.
Mais depuis quelques mois, ça change. Les 60 ans de ma mère, mes grands-parents qui se fragilisent de plus en plus... Et moi qui vieillit sans savoir si je grandis vraiment... Peu encline à me laisser perturber par les remarques extérieures, c'est de moins en moins vrai. Je crois que je ne sais pas comment aborder la suite avec la sérénité que j'avais gagné vers mes 28 ans...
Hâte de voir la suite sur ce sujet...
(Merci)

Caroline a dit…

Coucou Marie,

Le sujet est très intéressant ! J'ai 28 ans et approchant de la trentaine j'avoue que j'y pense parfois. Je vais lancer la discussion avec mon chéri ce soir pour voir un peu son "points de vue homme". Du côté de ma mère, elle a l'air de plutôt bien le vivre. J'essayerai d'aborder aussi le sujet avec elle :)

Anonyme a dit…

Dans le fait de vieillir c’est pas trop le côté physique qui m’inquiète en ce moment mais le mental. Je ressens plus souvent de la lassitude, un manque d’envies, je réfléchis trop, je trouve que la spontanéité à tendance à disparaitre, je pèse trop souvent le pour et le contre. Mais comment bien vieillir, c’est difficile il y a des choses positives et d’autres moins.
Je suis d’accord avec quelqu’un qui disait plus haut qu’à partir d’un moment tu as moins le temps, donc tu ne le dépense pas à faire des choses qui mènent nulle part. J’essaye d’être bienveillante avec les gens que j’aime et ne perd plus de temps avec les autres. Je n’essaye pas de convaincre ou de m’expliquer sur mes choix à des personnes qui sont d’emblée septique ou critique.
Et puis quand j’entends Treasure de Bruno Mars j’ai 16 ans et d’autres fois bien plus que mon âge …
Je suis encore en retard ... Le lapin Rose

MissM a dit…

Bonjour Marie, Depuis plusieurs mois je lis avec plaisir ton blog et plusieurs fois j'ai pensé y inscrire un commentaire sans réellement sauter le pas. Aujourd'hui, j'ai eu très envie de répondre à ton invitation. Je trouve l'idée très intéressante. Contrairement à ce que tu dis, je ne trouve pas étonnant que tu exprimes cette peur de la mort et de la vieillesse. Dans la mesure où l'inconnu provoque inévitablement une appréhension, il n'y a vraiment rien d'étonnant à penser ce que tu penses. L'Homme (avec son grand H) est quand même principalement sur Terre pour assurer la continuité de l'espèce. Du coup, Boum la mort et la vieillesse, ça contredit légèrement ses plans! J'ai également trouvé très intéressants les commentaires qui évoquent la vitesse à laquelle passe la vie, rater sa vie et ses projets, le "profitez bien" etc... Tout ça me fait immédiatement penser au fait d'être acteur ou spectateur de sa vie. Je pourrai t'en parler longtemps et je n'arrête pas de modifier mon commentaire qui me semble dix fois trop longs!! Pour ma part, plus que de vieillir, j'avais très peur du temps qui passe jusqu'à ce que je me rende compte que me vie ne me correspondait pas sincèrement. J'ai donc décidé d'en changer un peu avant 30 ans (j'ai laissé une grande ville pour une petite de province, je suis passée d'un boulot en bureau à un job manuel) et depuis, j'ai aimé hier, je suis heureuse d'être aujourd'hui et je suis curieuse d'être demain. Le temps continue de s'écouler mais comme je suis présente à chaque instant (ou presque), il le fait plus doucement et agréablement. En m'approchant de ce que je suis profondément, vieillir (j'ai 32 ans et pas d'enfant)m'intéresse. quant à la question du corps, c'est aussi très intéressant de se rendre compte qu'on évolue, qu'on ne fait plus les mêmes choses qu'à 15 ans et qu'on a plus envie de faire les mêmes choses. Je suis aussi passée du 36 au 42, du 80B au 100 B. J'ai alors appris à prendre d'avantage soin de moi et de mon corps, en cessant de le brusquer et en l'écoutant. Je fais du stretching (le yoga me tente bien aussi)et comme je me sens bien après!! Bon allez, je m'arrête là et je te remercie de nous donner l'occasion de nous exprimer sur ce sujet passionnant

RoseMarine a dit…

Bonjour
Je viens de découvre ton blog et j'adore !
Je trouve ton idée de réflexion sur cette question très bonne. Vieillir touche tout le monde, et même si cette peur de vieillir (et aussi de mourir) ne me concerne pas vraiment (pour l'instant) elle me touche. En effet ma mère avait beaucoup de mal à vieillir (elle ne voulait pas qu'on l'appelle mamie par exemple) mais après sa maladie il y a quelques années elle est devenue beaucoup plus sereine, apaisé, elle s'est mise à la sophrologie ce qui l'aide beaucoup. Elle est pour moi un exemple, je relativise beaucoup plus les choses (alors que je suis facilement stressé), me prend moins au sérieux et profite de la vie.Sinon le yoga est vraiment bien, plus que pour le physique ça permet une véritable introspection, teste :).
J'ai hâte de lire tes prochains postes sur ce sujet xx.

Anne-Marie a dit…

Merci pour cette vidéo

Ça me fait songer à une histoiree comme un conte style théorie du complot en mode monty python...

Repassons les traits au crayon noir bien gras : "certains hommes (et femmes aussi hein....) riches (mettons ceux a qui appartiennent les magazines et la presse) feraient en sorte pour vendre tout un tas de produits : des vêtements, sacs, accessoires, des cosmétiques, mais aussi de la déco, des voitures, du parfums, de la bouffe, des styles de vies, le pavillon dans le lotissement a credit sur 25 ans mais je le vaut bien.... le canapé et la télé, le "bebe réussi" et tout son materiel de puériculture assorti aux rideaux, les enfants radieux.... Et le petit déj dans le champ de blé....

Alors que toi dans ta réalité ta vie à parfois une gueule d'enfer sur la terre ...

Alors oui dans ce monde d'injonctions paradoxales qui rendent folles...
Oui bien sur que c'est bon la lecture de magazines parce que ça a l'air de me parler
De me parler à moi, de moi, de nous et nous les nanas on aime ça parler entre nous
Peut être même que c'est vital ou archaïque ce truc
Peut être que les femmes ont depuis la nuit des temps (et les hommes aussi hein mais peut être pas dans les mêmes registres) parle ensembles....

Alors oui le magazine je le lis, c'est comme la belle grande poupée qui parle j'en rêve je suis sûre que c'est un super jouet sauf qu'en réalité ça ne me parle pas pour de vrai, c'est juste un disque rabâché....

Depuis que je lis ton blog et quelques autrs je ne lis presque plus de elle et autres papiers glaces publicitaire....

Mais c'est très vrai ce que tu dis qu'il y a cette attente, ce truc irrésistible qui,fait retomber dedans parce qu'on aime et ça nous perd !...

Bref et pour finir en mode maudit python comme promis ta vidéo me faisais imaginer qu'on allait courir dans les champs en fleurs car on revivrait en groupe à faire du yoga chaque matin et faire son pain et le total trip plateau du Larzac 70....

J'ai 41 ans et je rêve à mon enfance perdue....!...

La-petite-bête17 a dit…

Le sujet m’intéresse beaucoup et si tu l'aborde je veux bien en parler avec toi/vous dans les commentaires.

Une des lectrices a écrit qu'elle ne trouve pas étonnant ton propos sur la peur de la mort, de la vieillesse vu l'inconnu fait peur.
Je suis d'accord avec elle et je mettrais même ça en lien avec les conférences que tu as posté :
Je crois que ce n'est pas la mort qui fait peur. Je crois qu'on a peur de n'avoir rien fait de sa vie.

Peut être que quelqu'un connaissant une reconnaissance sociale (certains diront qu'il a réussi) accordera moins d'importance à l'image, la vieillesse ? Je ne parle des stars de cinéma et de musique, je parle de la réussite sociale "commune".

Du coup, ça me rappelle un excellent essai découvert grâce aux têtes raides.

http://www.youtube.com/watch?v=THgi51nGgjE

Le texte a été retranscrit par un internaute:
http://chabrieres.pagesperso-orange.fr/texts/consolation.html
(le fond noir fait mal aux yeux mais en bas de page on peut télécharger le PDF)
Sinon le texte est disponible pour pas grand chose chez acte sud.

Je laisse un extrait qui tombe sous le sens :

"Je soulève donc de mes épaules le fardeau du temps et, par la même occasion, celui des performances que l’on exige de moi. Ma vie n’est pas quelque chose que l’on doive mesurer. Ni le saut du cabri ni le lever du soleil ne sont des performances. Une vie humaine n’est pas non plus une performance, mais quelque chose qui grandit et cherche à atteindre la perfection. Et ce qui est parfait n’accomplit pas de performance : ce qui est parfait œuvre en état de repos. Il est absurde de prétendre que la mer soit faite pour porter des armadas et des dauphins. Certes, elle le fait – mais en conservant sa liberté. Il est également absurde de prétendre que l’homme soit fait pour autre chose que pour vivre. Certes, il approvisionne des machines et il écrit des livres, mais il pourrait tout aussi bien faire autre chose. L’important est qu’il fasse ce qu’il fait en toute liberté et en pleine conscience de ce que, comme tout autre détail de la création, il est une fin en soi. Il repose en lui-même comme une pierre sur le sable."

Anne [de tout et de liens] a dit…

Dans la foulée de mon commentaire j'ai lu ce post et je trouve que ça résonne avec le tien :
http://www.laylayoga.com/2013/09/facebook-yogi.html

Juju a dit…

Bonjour Marie
Merci pour cette vidéo, comme pour tous tes autres posts, si justes.
La peur de vieillir en soi, je ne l'ai pas (encore ?) vraiment ressenti : j'ai 28 ans et pour l'instant je le vis très bien !
Mais en revanche, la peur de "rater sa vie", de regretter, de se tromper dans ses choix me guette et je la retrouve régulièrement au détour d'une phrase, d'une pensée, d'un rêve.
On nous fait croire à la fois que rien n'est impossible, qu'on tient notre vie entre nos mains, et à la fois qu'il faut qu'on se grouille parce que si à 20, 30, 40 ans ou plus on en est pas là ou là c'est foutu.
Alors on regarde ces magazines féminins, et qu'on le veuille ou non on essaie de se situer par rapport à ça, même si on sait que les meufs de ces mêmes magazines sont complètement fausses, plates, irréelles.

Effectivement, comme c'est justement dit dans un commentaire plus haut, la conférence que tu nous as fait partager il y a quelques jours est très intéressante sur ce point : si on prend les choses qui nous semblent négatives (comme le stress) comme une chance et non un handicap, on va plus loin. De la même façon, la peur de mourir peut être positive, car en effet, on ne sait pas ce qui peut nous arriver demain... DONC il faut essayer de non seulement profiter tout court, mais de prendre cette peur comme une incitation de notre esprit à faire maintenant, tout de suite, ce qu'on ose pas faire. Tu les sais les choses qu'on se dit qu'on fera "un jour" et qu'on ne fait jamais...

Bref, si on en revient à la peur de vieillir, ben comme tu le dis très justement, cette peur est très naturelle et elle est liée à la peur de la mort qui existe dans notre cerveau depuis que l'homme existe. N'importe quel être vivant (ou presque !) va lutter pour sa survie donc c'est logique.
Ce qui est fou, c'est de refuser l'inévitable. Ce qui est fou c'est de se dire : non je ne vais pas vieillir, ou plutôt je vais faire semblant que je ne vieillis pas. Ben oui sauf qu'en vrai t'es toute seule face à toi-même au final, et tu vas bien devoir accepter que c'est pas toi qui gagnera.

Ce n'est pas pessimiste attention, c'est juste pouvoir s'accepter telle qu'on est.

EVIDEMMENT tout ceci est paroles, et la vie est bien plus complexe.

En tout cas ton sujet est fort intéressant. Il rejoint celui de l'identité (même si je t'avoue ne pas avoir tout compris à ton dernier post sur le sujet, justement, mais j'attends la suite !) et je sens que ça va être super intéressant.

Je m'arrête là avant d'être illisible car trop longue !
Bonne journée à toi !!

Doriane a dit…

Bonjour Marie,
C'est la première fois que je commente, peut-être parce que je viens de m'installer à l'étranger, et que je ressens le besoin de m'entourer, même virtuellement... Aussi parce que le thème que tu abordes me touche, d'une manière particulière: j'ai 32 ans, et j'en fais quasiment 10 de moins... et ça me dérange beaucoup! Il y a bien sûr une question de physique (je suis petite, menue, avec les traits fins), mais je crois que l'image que l'on renvoie reflète aussi quelque chose notre état psychique. En ce qui me concerne, j'ai vécu une adolescence difficile, et j'ai l'impression que mon corps s'est figé à cette époque, comme s'il avait refusé de grandir, comme s'il voulait essayer de conserver quelque chose d'une adolescence qui n'avait pu avoir lieu. Tout ça pour dire que je trouve ça beau et sain de voir un corps évoluer au fil du temps, des expériences vécues, des états intimes. Et ça me semble la preuve d'un certain équilibre entre corps et esprit.
En tout cas, je te suis avec plaisir dans cette réflexion. D'ailleurs je te lis depuis longtemps, et j'aime beaucoup la sincérité avec laquelle tu abordes tes "névroses", qui font souvent écho aux miennes.
A bientôt Marie,
Bises

Camille a dit…

@La-petite-bête17 : un grand merci pour la découverte de ce texte et de cet auteur

Marie a dit…



MERCI.

Je crois ne pas pouvoir vous répondre individuellement, mais j'ai noté dans un carnet toutes les pistes que vos commentaires ont engendré.
JE suis très contente que ça vous plaise, ça me tient beaucoup à coeur...

Oui, il y a plusieurs aspects là-dedans comme vous l'avez soulevé:

-la peur de mourir
- la peur de changer physiquement
- la peur de passer à côté de sa vie (qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire?)
- la peur du vieillissement de nos proches...

En tous cas merci beaucoup encore.

Anonyme a dit…

Salut Marie,

Merci pour cette vidéo, je viens d'avoir 25 ans et j'ai fait masse de blagues sur le quart de siècle, "tenez vous prêts pour le suivant bitches, ça va déboîter" et je me la jouais grave. Et en fait ta vidéo intervient exactement au moment où je commence à me regarder les ridules dans le miroir, à trouver que j'ai le cul qui tombe, à me sentir très stressée quand je lis un magazine féminin (qui en plus me fait ressentir à quel point mon porte monnaie est plein de papillons, de toutes les couleurs certes, mais de papillons quand même). Il y a eu plein de changements en 2013, ça va à 200 à l'heure sur l'autoroute et tout, et du coup je réfléchis pas mal aux questions que tu soulèves:est ce que je me trompe? est ce que je vais regretter? est ce que je vais louper ma vie parce que j'ai fait tel ou tel choix?
après la solution que j'ai trouvée c'est la confiance: j'y vais et on verra. Mais je vais suivre ce qui se dit ici avec encore plus d'attention.

Par ailleurs j'ajoute que tes vidéos et ta prose, en plus d'être super intéressantes, donnent envie d'être ta pote (et je parle même pas du bon son brut pour les truands).

Sylvia Pieri a dit…

j'ai 32 ans et je suis aussi flippée que toi à l'idée de vieillir.

Mon mec a 26 ans, ça ne m'aide pas bcp..

Les industriels nous culpabilisent de vieillir comme si c'était un choix.

A force de n'encenser que beauté et jeunesse, dès que tu dépasses la trentaine tu te sens déjà marginalisé et comme nous sommes des animaux sociaux qui avons besoin d'être accepter, intégré, on capitule, on se résigne.

Courtney Cox a du botox plein les joues, mais était-elle plus belle pour autant ? Non, ca l'a même rendu monstrueuse. En plus ça envoie hyper fort le message "au secours, j'assume pas, j'ai 50 ans mais t'as rien vu hein?!" ce qui met pas spécialement en confiance vu de l'extérieur.

Finalement la beauté, c'est quoi? Une plastique parfaite, la jeunesse éternelle : des choses qui n'existent pas, des quêtes impossibles? ou une forme de sagesse, une philosophie de vie, une personnalité attachante...

Moi je crois que pour bien vieillir il fau(drait) garder un esprit et un cœur ouvert et se tenir à distance de cette société psycho toxique (dixit Christophe André). Je suppose que ça se travaille tous les jours. Perso, j'ai encore du boulot...

Sylvia Pieri a dit…

oui c'est vrai que perso j'ai super peur de passer à côté de ma vie, de la rater en fait,c'est une obsession et paradoxalement j'ai pas du tout envie de me forcer à faire des trucs parce qu'il faut les avoir fait.

Là je suis en train de penser à la mort et de fil en aiguille j'ai le cerveau qui galope. Ca me perturbe ce genre de questions existentielles. Ce qui est dommage c'est de ne pas avoir eu de mode d'emploi. Comment réussir sa vie, comment vieillir en toute sérénité, c'est ça qu'on devrait nous apprendre ça à l'école.

Là on galère avec une liberté (relative) dont on ne sait pas quoi faire.

Ca y est, j'ai le truc! La vieillesse, la mort ça nous dépasse parce qu'on vit dans un monde qui les tient à l'écart. Ca ne nous est pas naturel du tout !!! Un peu comme Siddhârta dans son palais...

Le gros soucis c'est qu'on vit dans une société qui élève la beauté et la jeunesse au rang de vertus. Mais la beauté n'est pas une vertu c'est un héritage auquel personne ne peut rien et la jeunesse n'est qu'une phase dans la vie.

Faut arrêter de faire sa promo sur les réseaux socio et d'avantage s'occuper de notre intériorité, de nos vrais besoin, redéfinir nos valeurs. Les vraies, pas des prothèses de confiance en soi que sont la cosmétologie ou la mode.

Anonyme a dit…

et bien il y a un aspect dont on ne se rend pas toujours compte aussi. Je m'explique. J'ai 31 ans (plus pour longtemps) et deux enfants, j'ai pas l'air vieille (c'est pourri de dire ça) mais j'ai, depuis 2 ou 3 ans déjà, une mèche de cheveux blancs qui s’élargit d'année en année. Colo sur colo depuis mais depuis quelques mois, j'avais décidé d'assumer cette "mèche" en me disant : "elle est là, c'est une partie de moi". Comme mon grand nez à la moitié de ma vingtaine (que j'ai assumé après n'avoir regardé que ça dans le miroir pendant des lustres, photos de profil toujours brûlées...). Bref, mes cheveux blancs donc. J'assume et ma mère me dit le week-end dernier "bin dis donc c'est pas un peu jeune pour laisser tes cheveux ainsi?". Merde, bin non, j'ai pas le choix non plus...et elle rajoute "t'as demandé à ton homme ce qu'il en pensait?" . Bin non, forcément, c'est mon problème. Et bien en lui demandant il a répondu qu'effectivement ça me vieillissait et qu'il était pas chaud chaud. Le choc. Je pensais pas que ça pouvais choquer ceux qui t'aiment de te voir assumer ton âge, ton physique. Bref, j'ai refais ma colo, mais quelque part, ça fait chier parce qu'il y a avait une vraie démarche je trouve derrière. Et j'ai pensé à tout ça et me suis dis que je voulais plaire à mon mari...aussi...

alice a dit…

Coucou Marie,

Encore un sujet des plus intéressant, avec toujours la même façon de t'exprimer qu'on adore toutes tellement et qui nous fait tellement rire ! Bref trêve de compliment. Je me permets donc un commentaire sur ce sujet malgré mon age : 24 ans.

La vieillesse je t’avouerai que je n'y pense pas encore, pour moi il est que question de maturité, je ne vieillit pas je grandis... j'ai un appartement avec un compagnon, un boulot plaisant, des études intéressantes, une voiture d'occas et je prends la vie avec plus de maturité et de calme.
Alors une question me vient : est ce que vieillir ou " bien vieillir" ne serait il pas plus simple en se disant que vieillir est plutôt synonyme de sagesse, de maturité et de grandeur d’âme et ce dire que c'est peut être comme cela qu'on devient plus beau, plus heureux et plus intéressante pour nos proches (et les autres) ?

Je ne sais pas encore, mais je pense que cela vaut méditation..

Je te laisse et je t'embrasse en espérant sincèrement avoir pu éclairer ne serait ce qu'un tout petit peu ta flamme.

Je t'embrasse fort.

karima a dit…

Bonsoir Marie,

Je reprends le fil de ton blog un peu tard... depuis la coupure du mois de juillet/août je n'y étais pas revenue. Du coup j'ai dû reprendre tous les derniers articles.

Heureuse que tu lances un tel débat/échange/réflexion. C'est réellement ce qui manque à notre société en mon sens. Même si je sais qu'il ne faut pas trop retourner les choses dans tous les sens.

J'ai pour exemple un ami qui a la faculté d'expliquer des choses très complexes sur la psychologie humaine... Mais est complètement paumé quand il faut l'appliquer à sa propre vie.

Peut on s'interroger sur le fait qu'il ne suffit pas de comprendre les choses, il faut être "prêt" soi même pour les appliquer? Etre prêt signifie t il avoir évolué dans les différentes phases de sa vie en mettant un point d'honneur à archiver/trier ses vieux dossiers et se créer ses propres convictions pour s'alléger l'esprit et poursuivre sa vie en s'alimentant humainement et intellectuellement?

On me dit souvent de cesser de vouloir tout comprendre... tout saisir... sous peine de me perdre totalement. Mais bon, moi... je continue...

Le fait de s'interroger sur ce sujet qu'est la "vieillesse" ou plutôt le chemin que nous emprunterons tous nous s'y retrouver inéluctablement, me semble hyper intéressant.

Mes principales craintes seraient celles ne pas être à la hauteur à un âge avancé, de ne pas avoir assimiler un minimum des subtilités de la vie, de ne pas avoir développé davantage ma tolérance, mon altruisme, mon indulgence, etc. C'est ce qui me met la pression...

J'ai aussi 34 ans, j'aime des fois me retrouver avec des "anciens" pour me rappeler que nous avons encore beaucoup de choses à apprendre.

Mais je ne pense qu'il faille forcément bousculer, brusquer nos vies.

Il faut s'écouter, se reconnaître tels que nous sommes avec nos multitudes d'imperfections. D'être soi même... ça paraît évident comme ça.

Depuis quelques temps, je tente de l'être réellement avec les personnes qui m'entourent, ça change la donne... on se sent plus léger, plus en phase avec nous même, plus lucides même...

Tu as lu "Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates"?

Tu pourrais créer Le Cercle des amateurs de "retournage" de cerveau?

Merci d'être toi, magnifiquement intéressante... :)

Je t'embrasse.

Elodie a dit…

Bonjour Marie,

Tous mes encouragements pour cette thématique. Pour ma part, c'est au fil de lectures que j'ai été confrontée au sujet.

Pour ma part, j'ai 27 ans, et pour moi, la question n'avait jamais été d'actualité. Mais je suis justement en train de me rendre compte que peut-être, c'est une volonté de ma part de ne pas regarder les choses en face.

Dans ma tête, je suis restée bloquée sur mes 23 ans, et j'ai toujours du mal à compter les années. "Tu as quel âge? - heu... attends, c'était 25... non attends, je crois que là c'est 27. C'est bien ca, hein ? mon dernier anniv, c'était 27?"

Donc voilà, malgré des confrontations au sujet de plus en plus fréquente, je crois que j'ai peur de commencer la réflexion. Alors ca me fera plaisir de commencer avec toi.

Je partage mes pistes de réflexion (celle qui m'ont le plus marqué):
- Fort comme la mort, de Maupassant (et en moindre partie "Notre coeur", un autre roman de vieillesse de Maupassant --> si t'aime pas lire, les romans sont sur litteratureaudio.com, ca passe plus facilement)
- Concussion, un film de Stacie Passon (je sais même pas si il est déjà sorti en salle, j'ai eu la chance de le voir sur un festival)

Bonne réflexion...

Marine A. a dit…

Bonjour,
Premier commentaire pour moi sur ce blog, je me lance parce que le sujet me tient à cœur. J'ai 18 ans et je suis étudiante en droit dans une petite ville pommée de l'Ouest. (Oui on s'est fou, mais j'aime bien m'en plaindre) On pourrait se dire qu'à mon âge je n'ai justement pas encore en m'en préoccuper, cependant, je me pose souvent la question, comment vais-je vivre les années futures ? Je sais que mon apparence changera, mon visage, mon corps ... Et pour l'instant je me dis toujours que je vais bien le vivre, je ferai "avec". Après tout, ce qui compte c'est d'être jeune dans sa tête (phrase de connasse, j'assume!) mais après tout, qu'est-ce que j'en sais, si ça se trouve je ferai une grosse dépression, et je vivrai les fameuses crises des dizaines. Je crois que cette état d'esprit est aussi dû au fait que je suis la dernière de ma fratrie, et mes sœurs sont plus âgées. Je suis encore assez infantilisée, mon père m'appelle encore petit lapin, on n'écoute pas toujours ce que je dis à table ... Je sais pas si ça va continuer quand je serai plus vieille, je pensais déjà que ça se terminerait à ma majorité.
Ce commentaire n'apporte presque rien, j’espère juste avoir amener mon petit caillou à l'édifice !
Des bisous !

Lauriane a dit…

C'est fou comme à chaque fois tes vidéos résonnent (je pourrais même dire r[ai]sonnent) en moi! Tu es un peu pour moi la grande soeur ou l'amie dont tout le monde rêverait (oui oui n'ayons pas peur des mots!).
J’ai 22 ans, je suis étudiante en psychologie et j’adore tes réflexions, autant te dire qu’à chaque fois je me dis que avoir une conversation avec toi doit être passionnant !
Bref, oui j’ai 22 ans donc autant dire que la peur de vieillir n’est pas le sujet qui me préoccupe le plus. Mais, cet été, j’ai vécu un été d’étudiante presque banal : à savoir boulot et soirées. Sauf que c’est quelque chose d’assez compliqué à expliquer mais j’ai vécu une sorte de crise identitaire genre passage de l’adulescence (qui désigne en fait le prolongement de l’adolescence en dépit de l’entrée dans l’âge adulte surtout dû au fait qu’étant étudiant tu n’es pas (ou rarement) autonome financièrement) à l’âge adulte. Ca a été quelque chose de semi-conscient qui s’est passé entre moi et moi-même. J’en ai pas vraiment parlé, trop occupée pour une introspection poussée mais en même temps consciente qu’il se passait clairement quelque chose. Sauf qu’à la rentrée une amie m’a dit que j’avais « vieilli ». Physiquement parlant. Bon à 22 ans ça m’a fait rire je me suis dit que j’avais le temps ;-) mais la coïncidence m’a frappée ! Après ça m’a aussi renvoyé que je n’aurais pas éternellement 20 ans (mon rêve absolu, le jour de mes 20 ans j’ai passé mon temps à répéter que je voulais ne plus jamais grandir, 20 ans c’est cool et je voulais plus bouger !), que je vais rentrer dans la vie professionnelle et que je vais construire ma vie puis un jour avoir 30 ans (je suis ok avec ça c’est mon deuxième rêve – oui j’ai 22 ans du coup je me suis aperçu que le coup d’avoir 20 ans toute sa vie ça marchait pas !), avoir un boulot, des charges, des enfants, une famille, puis 40 ans, puis… puis voilà quoi ! Je rêve de me construire une vie heureuse. Je veux vieillir en étant quelqu’un de bien, psychologiquement parlant, (j’essaierais de m’en donner les moyens)... Puis j’ai pensé au physique. A 22 ans j’ai déjà du mal à m’accepter (je suis dans la moyenne pourtant mais moi aussi j’ai un coté sadomaso presse féminine tout ça) alors qu’est ce que ce sera plus tard, les rides, tout ça.
Je trouve ta réflexion hyper intéressante, et je pense que ça peut toucher tout le monde, la peur de l’avenir, la peur de vieillir, la peur de la mort (de soi ou des gens qu’on aime), c’est un sujet universel je pense !
Quand on pense que les hommes sont attirés par les femmes jeunes et paraissant en bonne santé car elles sont perçues comme « fertiles » (inconsciemment bien sur, ça relève de la phylogenèse toute cette histoire !) je me dis que peut-être ça joue aussi (inconsciemment toujours) sur la peur de vieillir de la plupart des femmes… !
Voilà ce commentaire est juste un gros fouillis, mais j’avais envie de commenter pour une fois ;-) !

Adé a dit…

POur ma part quand j'avais 20 ans on m'en donnait 30, maintenant que j'en ai 32 on m'en donne toujours 30, je n'ai jamais été aussi bien dans mon âge. Du coup. J'ai l'impression d'être à l'âge que je dois avoir depuis tr-s longtemps.
En même temps je n'angoisse pas trop de vieillir(sauf physiquement, mais la n'est pas tout le probleme).
Parce que je suis heureuse et que je me vois toujours heureuse à 40 ans, 50 ans et plus.
Je me "vois". Avec mon mec. Des enfants. Des projets. Des voyages. Et de l'amour.
Vieillir sans projets par contre me feraient très peur j'aurai juste l'impression de perdre quelque chose. De laisser derrière.
Alors que là j'avance vers.