Pages

24.5.13

PILOSITÉ



(J'ai pris une photo de mec, parce que ça ne parle pas qu'aux nanas cette histoire. Et puis bon, ce n'est pas que par pure philantropie, c'est aussi l'occasion pour moi de dire bonjour à Stephen) 




 (Mayer je t'aime à chaque fois un peu plus ♡♡♡)

Si toi aussi t'as envie de parler de poils, reste, sinon...

Je voulais d'abord commencer en vous disant qu'un blog n'est qu'un point de vue, des préférences, point de prosélytisme, je vous raconte juste ce que moi je ressens et pense, rien de plus.
je ne juge rien, je ne parle que de ce que j'ai dans ma tête... Là, j'en fais des caisses vous vous dites? Ouais mais des fois je suis tellement surprise de voir de la susceptibilité apparaître dans des endroits étranges que je préfère anticiper, sait-on jamais!

Et j'aimerais vraiment avoir votre avis sur la question, j'ai l'impression qu'elle est révélatrice de vachement de choses.

Quand j'ai parlé de mon envie de parler de poils, Clochette, une lectrice qui commente souvent m'a écrit:

 "Ouiiii, stp parle de l'épilation, mais par pitié ne tombe pas dans le cliché "ça vient du prorno" ou "refus du corps de femme" voire "pédophile refoulée", l'épialtion, c'est aussi parce qu'ayant droit au fameux missionnaire sur footballeur d'antan pour certaines pratiques certaines préfèrent la sensation de la peau nue, c'est tout. Et même épilée, avec mon bonnet D, j'aurais bien du mal à avoir l'air d'une fillette hein! Que chacune fasse ce qu'elle veut"

Évidemment que chacune et chacun fait comme il veut, surtout avec son corps, son intimité, il manquerait plus que ça, mais sincèrement, s'agit-il vraiment de préférences? De préférences dénuées de toute influence de ce qui est beau ou pas? Fait-on vraiment ce qu'on veut avec la plus totale de notre intimité? Ne nous dit-on pas ce qui est beau ou propre?

Je ne veux pas tomber dans des clichés, mais il se trouve quand même que je ne peux pas m'empêcher de voir une influence majeure du porno (et sans jugement moral sur la question), je ne parle que d'influence. Le porno est un art visuel et il a estimé que la peau imberbe était plus vidéogénique (les poils ça cache ce que le porno veut montrer, non?). Il ne faut pas être Einstein pour se dire qu'en 20 ans, peut-être 10 de popularisation, d’accessibilité du porno (internet, youporn tout ça...) ce qui était une niche (le sexe des femmes et des hommes imberbes) est devenu la normalité, même dans les chambres à coucher les plus réelles...

Je vais encore vous raconter une histoire perso, c'est pas de ma faute c'est simplement que je trouve ça plus parlant.

Il y a quelques mois, je parle avec un mec. Pas vraiment un pote, mais il me fait marrer, alors on discute de pas mal de trucs. 
Au fil de la discussion, je comprends qu'il est "sexuellement" très actif et surtout très pluriel.
Il me parle de ses conquêtes et de fil en aiguille, il m'explique que le profil "pilosité" des filles a vachement évolué ces dernières années. 
Il me dit, que plus de 90 % des nanas sont lisses. De partout. De partout partout. 

D'un coup, je soulève un sourcil et lui dit qu'il ment, qu'il voit un certain type de nanas, d'où ses conclusions hâtives. Il me dit que ouais peut-être, mais que le constat est quand même sans appel, les filles sont intégralement épilées et ça lui va, il préfère. 

Je rentre et je m'interroge. 
Je m'interroge sur l'épilation intégrale, pas sur les préférences de chacun et chacune dont je me contre-carre, non, je réfléchis à la peau lisse intégralement qui est devenue la normalité. 

Vous avez lu un article dans le Elle il y a quelques semaines: des jeunes hommes parlaient du poil comme d'un truc de vieille, comme un truc un peu dégueu. 

Certaines jeunes filles continuaient à penser qu'un pubis épilé était plus propre, alors même qu'elles trainaient (pour certaines) infection sur infection. Alors même que leur gyneco leur disait qu'il fallait qu'elles arrêtent. 

Il faut quand même être un poil naïf (Dieu que je suis spirituelle) pour penser que nos préférences ne sont influencées par rien. J'aime porter tel type de jeans pas par liberté mais parce que quelqu'un, aidé du marketting, l'a décidé pour moi. 

Le corps féminin imberbe, absolument imberbe, qui devient la norme, ne peut pas être devenu la norme par hasard. 
Ca veut forcément dire quelque chose. 

Les filles qui n'aiment, majoritairement plus les hommes poilus, ça veut aussi dire quelque chose. 
Les hommes qui s'épilent intégralement comme des porno stars (désolée Clochette), ça n'est pas du hasard, si? 

Il se trouve que, et il s'agit bien de mes goûts, je suis mal à l'aise devant des corps masculins épilés. Des corps masculins normaux, de la vraie vie des vrais gens, je comprends pas le truc... Je trouve que c'est le sexualiser à outrance et paradoxalement, ça le rend, pour moi, pas sexy du tout... Et pis ça pique bordel (soyons pragmatiques :)).

(C'est moi qui parle et pas la vérité hein!)

J'ai eu des amoureux poilus et imberbes (de nature), quand je suis amoureuse je m'en fous, les poils sont simplement une préférence et oui, c'est probablement générationnel.

Mais personne ne me fera gober que les poils c'est sale, que ne plus en avoir c'est plus clean... Ca je marche pas.
Et personne ne me fera gober que les odeurs corporelles sont dégueus. 

En fait, chacun fait ce qu'il veut, mais personne ne me fera gober que je ne suis pas, aussi, un animal. 

Bon allez, c'est parti pour l'échange, dites moi ce que vous pensez de tout ça! Dans la tranquillité hein, c'est vendredi.

Love.

69 commentaires

Charlotte a dit…

Je suis entièrement d'accord avec toi.
Quoi que l'on préfère, pour soi et pour les autres, on ne peut pas nier l'influence de la société qui nous entoure dans ce choix, et ça marche pour les jeans comme pour la pilosité.

Plus jeune, ado quoi, j'étais une flippée des poils, je ne serais jamais sortie en été en débardeur et en jupe sans avoir les jambes et les aisselles nickels (cad sans poils). Maintenant, à bientôt 30 ans, je me pose bpc moins de questions, il fait beau et chaud, je sors la jupe et tant pis s'il y a quelques poils qui traînent.

Stéphanie a dit…

Moi aussi je suis VRAIMENT entièrement d'accord avec toi (même si contrairement à Charlotte je ne sortirai pas en jupe courte avec des poils sur les jambes mais j'assume que ce soit une pression de conformité avant tout...)... Tu as très bien exprimé ton (et mon)point de vue, c'était une chouette lecture ! Je reviendrai m'y replonger...

sosyl a dit…

Tu n'aurais pas mieux expliqué ce que je ressens !

Difficile de ne pas associer l'accessibilité du porno à cette "mode" (j'ose espérer que ça ne dure pas) du tout lisse.

Tout comme toi, j'ai eu des amants avec peu ou beaucoup de poils et je n'aurais pas du tout aimé les voir rasés (un seul "taillait" son torse pour moins transpirer, c'est tout).
Et heureusement pour moi, ces mêmes amants n'ont jamais réclamés que je m'épile façon ticket de métro ou intégral. Au contraire ! L'homme avec lequel je vis se fiche aussi pas mal de mes poils aux jambes quand il m'arrive d'être fainéante l'hiver.
Je me suis faite épiler au laser tout ce qui dépassait du maillot, et je taille régulièrement ma toison comme un homme le ferait pour sa barbe ou son torse.

Cela dit, chacun fait comme il le sens, mais si un jour la mode est de nouveau à la toison garnie, comme me l'a dit mon esthéticienne, les femmes qui se sont épilées intégralement pendant des années auront l'air bien malin avec trois pauvres poils sur le caillou !

Thelaly Lalou a dit…

90% ? Mais c'est énorme !
Je me demande si c'est pas aussi une question de génération ? J'ai 33 ans et j'ai pas l'impression que mes potes soient aussi obnubilé par le poil ! C'est vrai qu'à 20 ans qui dit maillot de bain ou jupe disait épilation obligatoire, mais maintenant si c'est pas nickel, je m'en fou !
En tout cas ton article est très intéressant !

Jade Cactus a dit…

Je suis totalement d'accord avec toi ! D'abord le poil c'est plutôt plus propre que sale puisque ça évite pas mal d'infection, et puis un homme tout lisse c'est excitant à la puissance - 1000...
Personne n'en parle mais quand même, si le lisse est censé être plus esthétique, au toucher c'est la catastrophe. Alors qu'au final, des poils qu'on laisse vivre, c'est doux ^^

Je me suis pas mal posée de questions à ce sujet l'année dernière, j'ai lu "la défense du poil" de Stéphane Rose, qui m'a un peu remonté le moral, et puis j'ai fini par me dire que c'était peut être une question d'éducation. J'ai vite déchanté quand j'en ai parlé à mon petit frère, 5 ans de moins (21ans) qui lui serait capable de repousser une nana qui ne serait pas complètement lisse... Ça m'a foutu un coup !
Donc ça confirme que ça évolue en même temps que l'importance de l'esthétisme, de la jeunesse éternelle, de la femme qui devient à nouveau un objet...
Dis plus gentiment, c'est générationnel. Tant pis, on ne sera pas des cougars ( hum hahaha).
En tout cas, vive les poils propres !

valentine a dit…

Merciiiii Marie,
Je suis modèle pour photographes (pas porn ni érotique hein) et j'ai encore trop souvent des mails me demandant si je suis "toujours naturelle, ou bien parfois entretenue" cad t'es toujours cracra ou des fois tu te fais une intégrale... Il est très clair que dans leur tête poil= manque d'hygiène. Les boules. Enfin ton ami qui aime bien faire quéquette avec plein de nana a entièrement raison : autour de moi que ce soit mes amies ou mes collègues modèles presque toutes sont en intégrales. Bon en tout cas merci de le dire et de le redire : les poils c'est pas caca.

Colette a dit…

Haaa super post! Tu m'as bien fais rire... et décomplexer total de cette histoire de poil!

Lulu a dit…

Merci Marie pour ce post. Je me rappelle d'une gamine dans mon lycée, complètement marginalisée, un peu intello, aimant Elvis Presley, qui ne s'épilait pas et qui mettait des jupes, à 17 ans, la pauvre n'était pas du tout populaire. Je me rappelle les moqueries ! Elle était drôlement gentille, et avait l'air de s'en foutre un peu ... Je me dis qu'on se conforme forcément à un modèle dominant, t'as qu'à voir toutes ses pubs pour les serviettes hygiéniques parfumées (dixit une addict de la mooncup), les déodorants qui durent 1000 heures, je trouve ça tellement dommage ce rejet du corps tel qu'il est. Et en même temps, je mets du déo ++ pour aller au boulot héhé, mais une fois dans mon environnement, h hé, hé liberté du poil !

Stéphanie a dit…

Je suis super d'accord avec un point surtout: je ne comprends pas les gens qui sont vraiment persuadés de n'avoir été influencés par rien. Je veux bien qu'on pense son style et son corps en toute indépendance, mais effectivement, c'est un peu naïf, voire en fait carrément présomptueux de se dire qu'on est toujours notre propre influence. D'autant plus que personne n'as dit "tu mates des pornos donc tu t'épiles intégralement" à ces gens, c'est en fait un peu plus lent et compliqué que ça...

Je suis aussi totalement effarée par ces histoires de pubs qui semblent dire que quand t'as tes règles, t'es pas censée t'approcher des gens parce que vraiment, tu pues! Il faut être lisse, sans odeur (ou mieux, dégager une permanente effluve de fleur d'oranger), parce qu'autrement, tu manques d'hygiène au mieux et au pire tu es socialement inadapté.
Désespérant...
Après, n'étant pas à une contradiction près, je ne supporte pas les poils sur moi!!

lenna a dit…

hello

ce que je trouve assez intéressant, paradoxal et comique avec ces histoires de poil, c'est que pour les hommes, la barbe et la moustache sont à la mode. c'est probablement une question de génération et je ne sais pas si les garçons barbus ont tendance à se raser le torse. je suppose que ça a un lien mais lequel ?

belle journée à toutes et tous,
lenna

Célestine Causette a dit…

Tout à fait d'accord!
What??!? 90% sont épilées intégralement?? ça, ça me dépasse. Déjà, ça doit faire un mal de chien de s'épiler intégralement. Puis tu ressembles à une gamine de 12 ans, c'est très bizarre. Plus jeune, je m'étais rasée une fois entièrement pour voir... ben je me suis sentie trop mal, extraterrestre. Puis j'ai pleuré ma mère quand ça a repoussé!
Je pense aussi que c'est un peu lié à l'âge. A 20 ans, on s'épile à mort, on veut coller à l'image "parfaite" qu'on nous donne en pâture en permanence. A 30 ans, on s'en contrefout un peu, y a plus important dans la vie après tout. Enfin je trouve. Je m'épile, mais ce n'est pas obsessionnel. Si c'est pas parfait, je m'en tape.

Ce qui me choque, c'est l'attitude de plein de mecs par rapport aux poils de la femme. Souvent, ils sont super intolérants: "beuh, une gonze pas épilée, pas moyen", et compagnie. Je trouve ça grave. Je me rappelle encore la première fois que je suis partie avec mon Homme en vacances, ça faisait quelques mois qu'on était ensemble. A un moment, je lui dis que je vais dans la salle de bain pour m'épiler. Il a tiré une tronche de merlan frit: il en revenait pas que je m'épile, il pensait que j'étais naturellement sans poils...
Ouais... c'est à ce point ancré dans leur ciboulot qu'une femme n'a pas de poils...

Anonyme a dit…

Coucou, d’habitude je ne laisse pas trop de commentaire (désolé ^^) mais si je lis ton blog régulièrement...Pour ce qui est des poils j'adore se que tu as mis. Je suis brune et mon père est comme un gorille (papa je t'aime quand même!!). J'ai donc la joie d'avoir beaucoup de poile au jambe et tout et tout. Et le plus dur c'est le visage j'ai une super moustache et barbe qui déchire tout... J'en ai même sur la poitrine. J'ai eu un énorme complexe pendant super longtemps. Car même quand on s’épile ça dure pas super longtemps (1 semaine l'arnaque!!). Et puis a 22 ans j'ai décider de prendre mes poils en mains de passer au dessous de tout ce qu'on m'a dis! (c'est fou comme au collège on peu méchant). Car je m'aime bien je me trouve jolie, pas un canon mais j'ai une devise tout les matin je dois me trouver belle. C'est mon petit rituelle a moi ^^. j'ai fais de la lumière pulsé pur mon visage. Et la BIM je sais pas se qui s'est passé mais j'ai moins de poil (il en reste), et ça ma permis de passer au dessus. Je vis avec mes poils et j'ai plus honte!!! Depuis je vais bien et mes poils aussi, et toute mes potes mon dis qu'elle voyer la différence. Je suis super fière d'être passer au dessus. Car comme tu l'a bien dis on est influencé et donc ma tête j'était pas les standard.
Désolé de parler (écrire ^^) autant bonne journée a tout le ponde
Et merci Marie j'aime vraiment ce que tu fais.

Marie a dit…


Charlotte: Et c'est bien comme ça...

Stéphanie: Merci <3

Sosyl: Si ça se trouve, oui, il va y avoir un changement de mode à 180°
:)

Thelaly Lalou: C'est ce qu'il m'a dit oui... Merci. Bise

Jade Cactus: je pense que ton frère n'est pas du tout une exception...
Ouais grave!

Valentine: entretenue", c'est énorme :)))

Colette: :)

lulu: La contradiction que nous sommes :)

Stéphanie: C'est vrai que c'ets super grave ce truc autour des règles (et misogyne)

lenna: C'est vrai qu'est ce que ça peut bien vouloir dire...
Bise

Célestine Causette: Comme toi, vers 12 ans, j'ai tout rasé, et quand ça a repoussé la putain de sa mère ... La gêne, la douleur, plus jamais

Anonyme: Merci pour ton joli commentaire, hyper touchant. Je t'embrasse et merci pour tes gentillesses aussi


Anonyme a dit…

Je sais que mon copain me préfère intégralement épilée, et je ne le fais que pour lui faire plaisir: certes, ce n'est pas super agréable, mais c'est normal de faire des efforts pour être plus désirable. J'y trouve aussi mon compte puisque ça me donne bien plus confiance en moi sur le plan sexuel. Certaines filles vont s'efforcer de mettre plus souvent des talons, d'autres de choisir de la lingerie de sasa: moi je m'habille comme je veux, sans réfléchir si ça va plaire ou pas à mon mec (de toute façon il dit qu'il aime bien généralement), mais en contrepartie je fais ce genre d'effort.

Après ces arguments d'hygiène et autres c'est complètement du bullshit, mais le seul fait de se savoir que l'on correspond au plus près à certains fantasmes sexuels vaut le coup de se faire un peu violence (d'autant plus que perso je serais bien incapable de tenir toute une journée juchée sur des Louboutin :p)

C'est effectivement une "mode" plus qu'un choix personnel, mais il en va de tout: par exemple, plus personne ne s'épile les sourcils à outrance alors que c'était quasiment la règle il y a une quinzaine d'années. Personne n'a dit que c'était plus joli, ou plus pratique, mais les canons esthétiques évoluent et les gens sont amenés à les intégrer à leur perception de la beauté quoiqu'il advienne.

Marie s

lalectrice a dit…

Ok, là je peux pas me dispenser de commenter!
Pour les mecs : poilus ou pas (je préfère les imberbes mais c'est vraiment perso), je déteste les mecs épilés. Pour moi, c'est connoté artificiel, plastic, ken. J'aime le vrai être humain, un peu sauvage! Je préfère, en clair et malgré mon goût certain pour les jeunes hommes peu velus, un homme poilu non épilé à celui qui aurait "débroussaillé", comme on dit.
Pour les filles... Ben voilà, la norme sociale est encore trop forte. Je suis brune, poilue, et je n'envisage tout simplement pas de ne pas m'épiler les jambes (je rase au fait - et non ça n'aggrave rien, par contre je n'ai plus les jambes criblées de cicatrices dues aux poils incarnés...). Pour le maillot, ben je fais le maillot justement, pour pas que ça dépasse de la culotte - ni plus ni moins. Une fois je me suis entièrement épilée pour voir - l'horreur. J'avais l'impression d'avoir un corps de centenaire, que mes poils étaient tombés (chauve du sexe!) - et je précise que je suis jeune, mince et menue.
Mais le truc qui me fâche, c'est les aisselles. Bordel, j'aime pas m'épiler là. Je ne trouve pas ça moche, ni sale, en fait je trouve même ça plutôt mignon. Et tu ne peux pas imaginer le nombre de réflexion que je reçois à propos - toujours des filles d'ailleurs. Les mecs, visiblement, ça ne les gêne absolument pas... C'est tellement pesant que je me résous à me les raser quand j'ai une soirée - mais je trouve ça nul.
Là, tu sais tout!

Peregrine a dit…

Je pense que tu as raison, il ne faut pas se leurrer, les tendances "poilistiques" nous sont dictées. Mais l'important, c'est de se sentir bien, avec ou sans, on s'en fout finalement.
Perso, je trouve que les poils sont inesthétiques chez une femme, ni plus ni moins que le cheveux pas coiffé, ou le jogging qui fait du genou... Ce qui ne m'empêche pas d'avoir le tiercé gagnant parfois!
Mais je me rends compte que je fais le minimum syndical en matière d'épilation, et que je ne pense même pas à l'intégrale parce que la perfection, le lisse ne me correspond pas. Et aussi parce que je suis douillette. Et feignasse.
En ce qui concerne les mecs, j'ai toujours eu un souci avec les gestes que j'associe à la féminité comme s'attacher les cheveux, se maquiller le teint, s'épiler,... Enfin, quand je dis que j'ai un souci, c'est avec le principe, pas avec les personnes évidemment, chacun fait ce qu'il veut!

Esther a dit…

Alors les mecs velus j'adooooore! Magnum, quoi! Bon... Certes, mon mari ne l'est pas... Mais j'l'aime bien bien quand même ;-)

rouflaquette a dit…

rah, amis ou bien sûr le poil est directement lié à une époque, un lie, une culture.
Julia Roberts, la courageuse, avait tenté l'aisselle foisonnante il y a quelques années avec une robe bustier.
J'avais aimé sa démarche car j'avais trouvé ça couillu: ce contraste entre glamour/bombasse/roots de l'aisselle...après de là à en faire une tendance, bof, ça ne me séduit pas.
Dans le pays nordiques, l'aisselle fournie c'est Ok, c'est écolo, c'est nature, tout va bien...par ici, c'est associé, soyons francs, à bermuda informe/birkenstocks et ongles jaunis des orteils, genre. Anti sexy.
Dans les pays asiatiques, naturellement, hommes et femmes sont peu poilus...alors j'imagine que ça renverserait leurs "codes" un torse broussailleux ou une toison fleurie mais peut-être que ce serait la révélation, va savoir?
Socialement donc je n'aime pas le poil sous le bras.
Intimement, je veux du poil, j'aime le poil!
Je veux de la testostérone, de la vraie et ça passe par le poil!
je veux pouvoir passer mes doigts dans le torse de mon mec, un mec rasé ou pire épilé, ça me fait carrément fuir! Je dois être femellement primaire mais j'assume complètement.
je ne suis pas contre une odeur de corps (nan pas une odeur rance de transpiration du métro) juste une odeur de corps (propre on est d'accord) qui vit, qui bat,qui transmet, qui excite... qui est unique...pas celle aseptisée du Monsavon.
Je comprends que pour un mec un sexe de femme lisse puisse être visuellement excitant, c'est de toute évidence plus suggestif...et même plus "simple" pour certaines pratiques.
Mais je trouve qu'une femme nue avec un sexe lisse renvoie trop à l'image d'un sexe de petite fille, pour moi ça me semble limite ambigü, presque "anachronique" avec le haut.
Ca me vexerait qu'un mec me demande l'intégrale juste parce qu'il trouve ça sale! ce qui me dérange c'est l'obligation, l'uniformisation...le reflet de notre société ou tout doit être carré, propret, politiquement (sexuellement?) correct, standardisé.
Revenons aux basiques: non, le gazon n'est pas maudit!!

judith a dit…

Le poil et l'hygiène... La blague! Les poils - notamment sur les muqueuses - ont un rôle protecteur, et il est prouvé que l'épilation de ces zones crée de micro lésions qui favorisent le développement des bactéries, donc des maladies... Ha ha.

rouflaquette a dit…

ah oui, et puis il y a aussi un gap entre le complètement lisse et le buisson ardent: le joli petit triangle entretenu.

Antonia a dit…

J'adore ce sujet de conversation ! Moi, les sexes des filles comme des garçons, je trouve ça plus joli et plus sexe aussi avec des poils. J'ai des souvenirs de cinéma : la chatte de Sophie Marceau dans je sais plus quel film, super belle, super brune, un dessin sombre sur son corps blanc. La photo que tu as mis en illustration, j'adore, elle provoque tout de suite un truc. Voilà pour l'aspect visuel, esthétique. Après, il y a aussi le toucher, la caresse. Là encore, je préfère des poils coupés courts, dans lesquels on passe les doigts. Même pour les aisselles, j'aime ou plutôt j'aimerais bien avoir un léger duvet, je ne le fais pas l'été à cause du regard des autres.
Par moment, j'ai l'impression qu'on est dans un moment où on survalorise le sexe à grands coups de corps nus, lisses, interchangeables, et qu'on repousse l'érotisme, le trouble, la singularité des corps, leurs odeurs, leurs excès.

Anonyme a dit…

Je ne suis pas forcément d'accord... moi je m'épile intégralement, certes c'est douloureux et je pense que la première fois,je l'ai fait pour suivre la mode, pour tester et reproduire.. Mais j'ai continué car certaines choses sont plus agréables quand il n'y a plus de poil, il y a tout simplement plus de sensation ;)

laïka a dit…

Certes on aurait du mal à nier le rôle du porno dans la diffusion de la pratique de l’épilation intégrale. Mais si quelqu’un s’épile totalement et le fait par préférence sans se sentir contraint, je ne vois pas en quoi cela relèverait forcément de la mauvaise foi.

En ce qui me concerne j’ai déjà essayé quelques fois l’épilation (très loin de l’intégrale, mais épilation quand même), non seulement ça me fait un mal de chien, et en supplément les poils ont tendance à s’incarner ensuite.
Le rasage dans la culotte, comment dire… c’est un peu signer pour une semaine de prurit démentiel, donc là aussi c’est exclu. Au final, je rase à rythme irrégulier jambes, aisselles, et ce qui dépasse de la culotte (vous saurez TOUT). Le seul truc que j’épile en fait, c’est ma moustache.

Quant aux mecs, qu’ils s’épilent ou pas, je suis un peu sans opinion.
Pour rebondir sur leurs remarques naïves, il y en une que le mien me sort régulièrement : « Tu vas t’épiler ? *étoiles dans les yeux, grand moment d’espoir*
- Je t’ai déjà dit, tu l’as déjà vu, je me rase, je ne m’épile pas. Est-ce que tu t’épiles la barbe, toi ?
- Oui mais une femme (une vraie), ça s’épile (vous me l’écrirez 100 fois). »
Faudra que je donne ses coordonnées à Elle, elles n’auront pas besoin de falsifier son témoignage !

Moi c’est surtout sur l’implication sociale du poil que je bute. Par exemple, j’ai du mal à me voir en robe avec des poils bien poussés sur les jambes, ou en haut sans manches avec une barbe de 10 jours bien foncée sous les bras. Là je réalise en effet à quel point j’ai intériorisé dans mes considérations esthétiques qu’il ne faut pas de poil qui dépasse pour se considérer présentable, et que laisser voir des poils c’est presque impudique (c'est-à-dire que je vais être davantage freinée par la peur de faire subir cette vision à quelqu’un et de lui procurer du malaise, que par ce qu’il pourra en déduire sur moi). Et d’avoir cette pudeur, je me demande à quel point les poils des autres femmes me dérangent, viennent perturber ma vision. Je me souviens que ça m’a déjà dégoûtée de voir ma mère avec une toison sous les bras (si il y a quelqu’un qui ne s’est jamais fait le relais des discours véhiculés par la presse féminine, c’est bien ma mère ; a posteriori, merci maman).
Pourtant ça m’arrive de voir des photos de femmes avec des poils sans que je trouve ça laid. Par exemple la photo de Jane March que tu as montrée l’autre jour… Mais de nos jours c’est tellement rare de voir des poils l’air de rien sur des photos. Faudrait demander à Mona Chollet si elle a déjà vu des tableaux « poils féminins l’air de rien » sur Pinterest (http://www.peripheries.net/article333.html)

petitprunier a dit…

coucou biche

je ne peux qu adhérer à ce que tu dis...
j ai la desagreable impression que les filles ont intégré le fait que s epiler est normal et qu elles peuvent -doivent- le faire pour elles. mais quid de l origine du truc?
tu vois, moi je me dis que les poils c est pas un truc crade, que franchement, revenir au poil, c est revenir à un peu de libre arbitre et de liberté individuelle.
et ben malgré toutes mes réflexions, je sortirais pas avec les aisselles poilues. malgré le fait que mon intellect se rebiffe, mon cerveau reptilien a fini par intégrer que poils = pas permis...

c est exactement ce dont mona chollet parle : le tour de force qu' a réussi le complexe mode-beauté de faire intérioriser une norme aux femmes, de façon à ce qu'elles aient l'impression de l'avoir choisie en toute pleine conscience et de l'appliquer en toute liberté

jt embrasse fort

audrey sasha a dit…

Je crois que les poils sont in de mes plus gros complexes... Je suis très brunes et donc mes poils le sont aussi... Mais tu as raison, c'est à cause de la pression autour que c'est devenu un pb... Pour moi, ça a commencé au collège ou l'on se moquait de mes jambes et depuis je n'ai jamais cesse de me prendre la tête avec ces foutues poils, mecs ou pas dans ma vie... Donc oui c'est sur que nous sommes influencées par les dictats de la " mode" qet effectivement ils ont réussi à nous faire croire que c'était plus propre et plus beau comme tu dis !! Je n'ai pas de solutions à ce problème pour l'instant , je suis capable de le mettre en jean sous 35 degré si je ne suis pas epilée, et bien évidemment mon mec me préfère sans poils ....

Anonyme a dit…

Coucou ! Rigolo comme débat ! Pour les 90%, je confirme mes sources "masculine" m'ont dit la même chose.

J'ajoute mon avis (qui n'est que le mien) et mon expérience.

Je suis une meuf hétéro^^ et je suis comme toi, j'aime les mecs poilus. Un vrai penchant pour les mâles "mâles".

En ce qui me concerne, je m'épile (techniquement, je me rase^^) entièrement. Jusqu'à il y a pas longtemps, je considérais qu'un mec qui aime les filles sans poils, n'aimait pas "vraiment" les filles. L'amour "hygiénique" c'est pas mon créneau (ce qui ne veut pas dire qu'on ne se lave jamais, hein). La petite douche avant de niquer, l'absence de sueur, tout ça... C'est pas mon trip. J'aime les hommes tout entier, et ça me saoulait d'être avec un gars qui "chipote" quand moi je le fais pas. Coup de bol, je suis avec un mec qui aime les femmes, vraiment (odeurs, fluides et tout le toutim) ;)

Et puis comme, y a que les cons qui ne changent d'avis, j'ai testé l'épilation intégrale, y a environ 1 an sur proposition de mon mec (un trip pour voir). Et... je l'ai adopté au quotidien sans trop me poser de questions. Parce que c'est confort et que je me sens bien comme ça, je dirai même "plus féminine" (pas taper). Je rase, j'épile pas (sauf quand je pars en vacances 1 mois) Il y a de la repousse, ça grattouille un peu, mais je m'en tape. Ca me fait un peu le même effet que quand j'ai perdu 2kg et que je porte un slim, ou mes sous-vêtements préférés... Une sorte de "confiance en soi" parfaitement irrationnelle mais qui fait du bien à soi-même...

Amélie a dit…

Hello Marie,

Je ne sais pas si c'est parce que j'ai été formatée, mai spetite déjà, je trouvais un peu ecoeurant de voir les poils sous les bras de la mère d'une de mes copines...et ça m'est resté, c'est l'un des endroits où je trouve ça vraimen inésthétique (selon mes goûts évidemment). Pour le reste, je crois que le mieux c'est de ne pas se poser de barrières : je me suis déjà épilée intégralement, et déjà laissé "nature", sans jamais que je trouve l'un mieux que l'autre..sauf qu el'épilation intégrale ça demande un entretien et j'ai la super flemme !
En revanche, j'aime les hommes poilus, le mien l'est et il ne me viendrait pas à l'idée de le voir épilé, tout en sachant que lui n'a pas tellement d'a priori sur l'épilation féminine non plus. Bref, laissons nous vivre et advienne que pourra !

Claire a dit…

Bonjour Marie,
Je te lis tout le temps même si je commente peu, je me retrouve souvent.
Personnellement, je suis entourée de très nombreuses connaissances (hommes et femmes) pour qui l'épilation intégrale est juste normale et devant lesquels je me garde bien de dire qu'au niveau du maillot, j'épile ce qui dépasse et je taille le reste (et puis de toute façon ça ne les regarde pas).
Le nombre de nanas à qui j'ai parlé et qui se font l'intégrale parce que sinon leur mec ne leur fait pas de gâteries m'a fait halluciner, j'ai eu l'impression de découvrir un nouveau monde (il y a genre, 1 an et demi). Tout simplement parce que ça ne m'est jamais arrivé et même si j'ai déjà eu un mec qui fantasmait sur l'épilation intégrale, je n'ai jamais voulu le faire (1. je suis douillette ET très brune 2. je ne trouve pas ça beau un sexe féminin entièrement épilé -goût personnel, je ne juge pas- 3. mes poils font partie de moi, me faire ressentir qu'on trouve ça sale, c'est me trouver sale, et moi les poils je ne trouve pas ça sale du tout!). D'ailleurs, mon mec actuel adore toucher ma "toison" il trouve ça sexy. Ca tombe bien, j'aime aussi la sienne.
Dans le même temps, j'ai découvert que tout ces mecs se rasaient/épilaient le torse, le pubis...deuxième hallucination!
Je passe pour un genre d'alien quand je dis que je préfère un torse velu à un torse rasé, c'est plus sexy et joli selon moi.
Bref, j'ai l'impression que la mode de l'intégrale s'est hyper développée ces derniers temps, sans que j'en sois informée.
Tout ça Marie pour dire que je suis d'accord avec toi, je trouve ça un peu triste de diaboliser les poils, les odeurs, les sécrétions...
Je m'arrête là, je crois avoir été assez longue
Bisous
PS: Géraldine de Café Mode a récemment abordé le sujet (je le mets au cas où: http://blogs.lexpress.fr/styles/cafe-mode/2013/04/28/merci-pour-les-poils-gwyneth/)

Sarah a dit…

Hello!

Article super intéressant :) !

Personnellement, j'ai toujours assez peu épilé le maillot jusqu'à ce que je réalise l'opinion des garçons sur le sujet.... Effectivement, c'est "sale", il faut s'épiler intégralement pour être propre mais attention "propre" = peau lisse, interdiction aux poils incarnés, aux petits boutons ect...
C'est désespérant de voir que leur critère sont, de mon point de vue, aussi éloignés de la réalité! Et il est aussi désespérant de voir que je suis complètement influencé par leur avis puisque depuis, j'épile intégralement.
A propos de cette obsession de la propreté les pubs de serviette hygiénique odorante sont elles aussi assez comique et un ami m'a demandé si je sentait mauvais pendant mes règles... o.o je me douche et je ne sens pas mauvais, pendant mes règles ou non!

Influence des pornos, des pubs certainement,il est sûre que l'image de la femme n'est plus la même depuis Corot et son Origine du monde..

Merci Marie pour cette article !!

Juju a dit…

Je vais pas répéter tout ce qui a été dit, je voudrais juste vous conseiller vivement de regarder le court métrage d'Agnès Varda qui s'appelle "Réponse de femmes", il date des années 70, mais tellement d'actualité...
http://www.youtube.com/watch?v=31FEP1QQFhI

lalectrice a dit…

Merci Juju!
Juste un truc : moi aussi je fais partie de celles qui aime bien les odeurs de corps - l'odeur de peau, l'odeur de sueur légère (les corps propres ont une odeur!). Je mets du parfum, pas tout le temps - c'est une autre odeur, pas quelque chose qui vient masquer le naturel, une autre sensation. Mais j'ai remarqué que mes amie qui s'épilent le sexe sont précisément celles qui sont aussi très réfractaires au odeurs naturelles, qui utilisent le plus de déo, etc. Manifestement il y a un lien, un refus global de ce qui est perçu, en vrac (et à la hache, hein, je fais pas dans la dentelle mais c'est juste un com'!), comme de l'animalité, de la saleté, du non conforme.

MarionRocks a dit…

Je vais y aller parce que j'ai un rapport étrange au poil. Lycéenne, lors de mes premières relations intimes, j'étais persuadée qu'avoir des poils qui dépassaient de ma culotte (allons-y gaiement dans les détails) étaient synonyme de honte.
Je ne levais pas non plus la main en cours lorsque je me rendais compte que j'avais oublié de me raser les aisselles.
Les poils = honte.

Et puis plus j'ai grandi, plus j'ai rencontré des garçons qui n'en n'avaient absolument rien à faire de mes poils. On se rend souvent compte que passés quelques mois de relation avec un mec, notre épilation laisse à désirer...

Je pense qu'on s'auto-norme seules, nous les filles, à coup de censure personnelle liée aux désirs de suivre une norme finalement imposée par les magazines féminins. Je n'ai jamais été influencée par le porn et mes copains non plus.

Un jour, au lit, un garçon que je rencardais depuis quelques semaines me sort "dis donc, t'es pas très bien épilée..." et je lui ai hurlé dessus "écoute, le jour où t'iras te faire épiler les poils de couille à la cire chez l'esthéticienne en position de la grenouille, tu viendras plus me faire chier, ok ?"
C'était vulgaire mais qu'est-ce que ça m'a fait du bien ! Et depuis je suis fière de mes poils en fait.

Mon mec actuel s'en fout. Epilée ou pas, il s'en moque. Tant que je m'aime comme je suis... Finalement, l'amour et la bienveillance envers son corps est le meilleur moyen d'aimer ses poils, épilés ou non :)

Bref... voilà je voulais juste apporter ma pierre à l'édifice !

Bisous poilus !

Anonyme a dit…

Moi je garde mes poils je parle du maillots! sinon jépile juste jambes et aisselle..mais le maillots c'est le triangle... bien entretenu..et celui qui aime pas et bha il se barre! avec l"épilation intégrale bonjour les mycose, irritation et cystite..:/

Carole a dit…

Perso, après avoir pas mal voyagé, je me suis rendue compte que cette habitude de ne "pas s'épiler" le minou c'est très français. J'ai été choquée la première fois que j'ai été intime avec mon amoureux qu'il me fasse remarquer que je n'étais pas épilée et que pour lui c'était "bizarre". Pourtant il en a vu des filles avant moi. Mais il m'a dit qu'en Hongrie (oui il est hongrois), toutes, et je dis bien toutes, les filles s’épilent intégralement. De toutes les générations. Et même les hommes s'épilent tous cette zone (mais pas les poils du torse, ouf, j'aime mon homme poilu des pectoraux).

Alors avant d'être une influence pornographique (et c'est aussi la première idée qui m'est venue face à la réaction de mon copain), ne serait-ce pas plutôt d'abord une influence culturelle ?

Bonne soirée !

Carole

Anonyme a dit…

Hello

En gros, je suis tout à fait du même avis que toi...Grosse préférence pour les torses masculins poilus notamment!

Mon "toc" à moi ce sont les aisselles !! Je ne sais pas pourquoi, les aisselles avec 0 poil, bien lisses, je trouve ça très sexy (pour une fille) ! Donc je m'épile toujours méticuleusement cet endroit parce que je trouve ça joli bien lisse.
C'est vraiment un truc perso et je me demande si je suis la seule à trouver cet endroit joli d'ailleurs !!??

Sinon je dirais qu'en effet chacun et chacune a ses petites préférences et manies, plus ou moins influencées par la société et selon les générations.

Concernant les hommes, je n'ai jamais jamais rencontré un seul mec qui faisait vraiment attention à l'épilation et aux poils que j'avais ou pas. En fait je dirais même qu'ils s'en fichent, mais c'est peut-etre une question de génération, je ne sais pas...?

En tout cas je suis bien d'accord sur le fait que les poils ce n'est pas sale, ça fait partie de nous et ça a une utilité à la base...

Bises ;)
C.

Anger a dit…

Ton article m'a rappelé celui-là : http://lapreuveparmoi.com/offrande-de-minou/

J'aime bien cet article parce qu'il ne s'embarrasse à aucun moment du point de vue masculin.
Parce que bon quand même, la plupart des filles qui s'épilent intégralement, elles le font davantage pour plaire aux mecs que pour elles-mêmes, nan ?

J'pense que ça rejoint ce que tu disais sur le livre de Mona Chollet ; la peu glabre c'est juste un autre diktat esthétique. Perso je crois pas que le porno soit la raison majeure, pour moi ça vient plus d'une esthétique typiquement occidentale et du fantasme de la femme-objet ; donc oui, comme tu le dis, le poil cache ce qui, d'après ce fantasme, cette logique, devrait être accessible au regard et limpide.

Par contre, l'épilation chez les hommes, je pense qu'elle est beaucoup plus liée au porno, du coup.
Toujours selon cette conception occidentale (que je ne cautionne absolument pas, bien évidemment), le poil c'est un attribut masculin, un symbole de virilité ; donc la femme, c'est l'inverse total. C'est une vision de la féminité poussée à son extrême.

Je crois que m'embrouille un peu, désolée si tout ce baratin n'est pas très clair :S

Enfin bref, comme disait Ferré, rien ne vaut "cette touffe de noir Jésus, qui ruisselle dans son berceau..." http://www.youtube.com/watch?v=-GXKK6qGWgU

La Première a dit…

D'après moi, l'épilation integrale va super mal vieillir (sans mauvais jeu de mot). Je pense que c'est déjà en train de devenir super ringard en fait. Un peu comme les sourcils trop épilés. Le truc horrible. Je dis pas que l'inverse absolu me plait, en tout cas moi je me sens moins jolie si pas épilée un minimum. mais integralement, certainement pas.
C'est juste pas beau. Pareil les hommes épilés, je trouve que c'est beaucoup moins hot.
Je suis sure que ton pote se gourre, c'est loin d'être la majorité. Peut-être la majorité de celles à qui il plait, au mieux.

Claire a dit…

Sujet récurrent la pilosité sur les blogs depuis quelques années.

A 20 piges je m'épile pas. Nulle part. Ca me fait marrer les regards qui bloquent.

On a jamais osé me faire de remarque là dessus.
En même temps le jour où ça arrivera, le mec va bouffer le bitume.







Alice a dit…

Franchement, je commente pas souvent, mais là je voulais te dire que j'ai vraiment aimé ton article ! Tu parles de façons franches, sans devenir une donneuse de leçon, et c'est plutôt coule ça.
(Voilà, c'est à peu près tout ce que j'avais à dire, je suis plutôt d'accord avec l'ensemble, mais je ne peux pas non plus dire que je suis d'accord avec tout. Mais c'est tout de même super sympa de trouver encore des blogueuses comme ça, donc merci beaucoup ;))

petitprunier a dit…

je reviens juste pour rebondir sur ce que tu cites de clochette, à savoir : avec un 90D, même avec une chatte épilée intégralement, elle est loin de ressembler à une petite fille.

ce que je reprocherais au diktat de l epilation intégrale, ca n est pas vraiment de faire ressembler les gonzesses à des gamines mais plutot de tendre à les faire toutes ressembler à un fantasme sexuel imposé, objectifié à la fois par les seins (gros de preference, justement), à la fois par le sexe lisse.

j ai l impression que la chatte nue, c est plus le fantasme du corps -de la personne- infantilisé que véritablement infantile

en ça, clochette s inscrit parfaitement dans la norme et le standard de ce fantasme sexuel imposé, alors meme qu elle a l impression d etre dans un acte quasi militant, une posture quasi subversive, ou au moins originale, en imaginant ne pas etre atteinte par les clichés de l epilation. (je ne juge rien, c est parce que c est elle que tu cites mais encore une fois, chacun fait ce qui lui convient, c est justement l uniformisation qui craint)

c est interessant comme on (moi avec hein, bien sûr)est capable de transcender une simple reponse positive -et quasi inévitable- aux injonctions normées en quelque chose de presque transgressif; d occulter completement que cette pseudo transgression est est en fait l essence meme du nivellement et de la normalisation des pratiques qu on nous impose...

peut etre un mecanisme d auto defense? la société m impose un truc mais quand meme, meme si je le fais, je reste moi meme, avec tout mon libre arbitre, je ne suis prisonniere de rien... (#auto persuasion)

Anonyme a dit…

AAAAAAAHH merciiiiiii mille fois !
Je suis brune , j'ai des poils , plein et c'est pas de ma faute .....mon mec aussi, plein et c'est pas de sa faute ......on fait avec, tout les deux , c'est entretenu, propre, coupé court mais PAS d'intégrale ! je flippe pas si mes poils repoussent entre deux épilation parce que c'est NORMAL ! et surtout j'ai deux gosses et pas que ça à faire que de m'épiler ! Sur mon mec, ben je les aime, ses poils, il est viril, c'est un Homme avec un grand H.
par contre oui, je me suis dit que si j'étais seule, demain,à 34 balais ben je ne saurai pas comment gérer ça avec un nouvel amoureux .....l'intégrale je m'y refuse,je trouve ça moche, c'est trop d'entretien ( poils incarnés, boutons OUIIII mea cumpa j'ai essayé une fois c'était horrible ) , et oui je trouve ça trop "sexuel", "morceau de viande "
Si je rencontrais un autre mec demain , son regard me foutrait la trouille ......
Et Je crois que c'est ça aussi la confiance , il m'aime et a envie de moi même si mon épilation n'est pas parfaite! alors OK, pas de poils sous les bras mais un peu de tolérance pour "l'imperfection" ! je sais que mon homme est l'homme de ma vie parce qu'il m'aime même quand je suis moche/malade/pas maquillée/mal épilée et je le vois dans ses yeux !
bon commentaire fatigué ......
après chacun fait comme il veut mais je crois qu'effectivement on est loin du choix délibéré ......
Bonne soirée !
Cécile

Anonyme a dit…

CULPA
parce que vraiment fallait que je corrige au moins ça ..........................
Cécile

Marie a dit…

Salut Marie,

J'apporte moi aussi mon témoignage pileux ;) A 15 ans j'ai fait l'épilation définitive au laser façon ticket de métro, pourtant je ne regardais pas de porno et je n'avais pas de copain. J'ai fait ça juste parce qu'à l'époque les magazines féminins présentaient ça comme ce que préféraient les hommes : ça me paraissait donc évident qu'il fallait s'épiler comme ça(!) Oui, très flippant comme raisonnement... Aujourd'hui, 13 ans plus tard, je regrette un peu ce choix, ok c'est pratique et apprécié des amoureux, mais j'aurais aimé être ce genre de femmes qui assument leurs poils (façon triangle entretenu hein). Je me sens "démodée" :p

Je ne sais pas si tu suis le blog de Joanna, de CupofJo, mais elle en a aussi parlé cette semaine: http://joannagoddard.blogspot.fr/2013/05/do-you-wax.html alors non elle ne "wax" pas et elle s'en fout, comme 55% de ses lectrices d'après le sondage, et je trouve ça rassurant!

Marie

clochette a dit…

PTDR Marie la chic fille qui me cite, non mais c'est la consécration =D j'ai droit à une statuette, j'peux faire un discours?
Bon, juste 2-3 trucs: tu vas pas me croire, mais j'ai JAMAIS vu AUCUN porno! Aors perso, je vois pas bien comment ça m'aurait influencée. Ensuite, des infections à répétition, j'en faisais... avant!!! Quand je m'épilais pas, eh oui! Attention, je dis pas que le fait que la période d'infections à répétition s'est arrêtée le jour où j'ai commencé à m'épiler, j'ai vraiment pas la moindre idée de ce qui a fait que je suis sortie de cette période terrible.
Je ne dis pas non plus que les poils, c'est sale, je dis que moi, perso, je me sens plus "fraîche" épilée.

Anonyme a dit…

Coucou Marie,

Ce que je remarque surtout dans les commentaires et dans la vie en générale c'est la manière dont on est mal face à ça, difficulté à assumer, peur de ne pas être dans la norme, de ne pas plaire aux hommes, et c'est ce qui pousse à l'intégrale beaucoup de filles. Lors de mes débuts sexuels je cherchait partout à savoir ce que les hommes préféraient, paniqué à l'idée de lui déplaire de cette endroit, d'être jugée répugnante ou autre. Ce que moi je voulait, je ne me posais même pas la question, même si je le savait au fond. J'aurais bien fait genre moi maintenant j'assume, mais si je le fait c'est aussi car mon chéri a les même goûts, préfère les poils, il trouve ça sexy ;) face à un mec qui voudrait l'intégralité je me sentirais très mal, alors que si ça serait une question de cheveux de style ou quoi je ne me laisserait pas influencé, mais là c'est tellement intime que l'inverse se produit je ne sais pas pourquoi...

Sinon je ne pense pas que ce soit générationel, j'ai tout juste 20 ans et mon homme 21. Lui a mangé beaucoup de porno toute sa vie ça ne l'empêche pas d'avoir ses propres goûts (après c'est dans sa personnalité il est en général plutôt fier d'avoir des goûts différent de la majorité).

Moi si je n'aime pas l'intégrale c'est pour des raisons qui vont faire hurler aux stéréotypes : je bosse avec des enfants et des sexes de petite fille j'en vois souvent, j'ai déjà fait l'intégrale pour "essayer" ou pour "rigoler" et ben ça me rappelait ces petites filles, dans le genre glauque on fait difficilement mieux !! Alors oui j'ai un corps de femme pas de soucis mais cette partie en elle même totalement épilée c'est la même qu'une petite fille (ce qui n'est pas le cas pour les garçons leur sexe change de manière bien visible.. Mais je n'aime pas les hommes épilés non plus.. J'aime les hommes sauvages, natures, donc poilus de partouuut).

Ça me dérange carrément, c'est mega glauque et de plus, c'est sans doute lié je pense, j'ai petite été victime d'abus sexuel, avant d'avoir le moindre poil. C'est sans doute pour ça que l'idée d'epiler mes parties intimes (et en plus souffrir pour ça) pour ressembler à une enfant et avoir alors des rapport sexuel, ça me file envie de vomir. Car si mon corps est celui d'une femme, il doit l'être entierrement et les poils font partie du jeux.

Après je parle de MON cas et de mon intimité, clairement ce qui se passe dans la culotte des autres je m'en fiche donc celles qui font l'intégrale ne vous sentez pas critiquées je parle juste pour moi ;)

Helene a dit…

Personnellement, je trouve que les poils sur le torse c'est plus doux qu'un torse épilé (merci la repousse).Cela vaut aussi pour l'épilation du sexe.Oue parceque que les gars aussi s'y mettent (je suis une année à l' étranger et j'ai fréquenté des gars de pas mal de nationalités différentes, âge different etc..)!!Mais comme ils font ça au rasoir, le résultat est moyen agréable...De mon coté, apres avoir testé tout type et forme d'épilation, et bien je suis revenue sur quelque chose de classique.Un jour quelqu'un m'as dit qu'il trouvait ça plus sexy, ça m'as étonnée, mais au final je suis d'accord, c'est pas franchement beau un sexe tout nu, ou bien?en plus la j'ai en tete le tables "L'origine du monde" de Courbet, je le trouve magnifique!
Voilà mon petit avis sur la question!
Bisous Marie

Claire a dit…

Marie. La. Chic. Fille.
Tu n'as jamais aussi bien porté ton nom!
j'ai commencé à lire ce post en me disant "aie, sujet glissant", et à la fin, j'ai surpris ma tête à aller de droite à gauche "wahou, j'en reviens pas, elle s'en sort avec tellement de classe".

Voilà, je n'ai pas d'avis sur la question de l'épilation, je n'ai pas réfléchi, mais c'est juste pour te dire que quelque soit le sujet que tu traites, tu t'en sors toujours avec brio et pudeur, tout en allant au fond des choses. Marie tu déchires!
Des bisous

Prune a dit…

Mon ex avait l'option "gorille dos argenté" ... je m'en foutais je l'aimais ...(Ce que je pensais rédhibitoire (le dos velu)... avant.)
et puis il était myope et pour les poils qui dépassent c'était fort pratique ;p
Bisous Marie
Et comme les autres à 20 ans les poils c'est l'angoisse , à l'âge adulte ( 33 ans ) on s'en balance...

Marie a dit…



Merci, à tout le monde pour vos témoignages et pour le reste.
Je pars à Nantes pour le week-end et ne peux pas vous répondre individuellement. je ne serai pas là la semaine prochaine non plus donc désolée pour le manque de réponses personnalisées ;-)

Encore merci <3 <3 (et finalement ce pote, ce qui est sûr, c'est qu'il n'a pas serré la grosse moitié d'entre vous ;-))

clochette a dit…

Après avoir lu les commentaires, il y a une dernière chose, c'est qu'effectivement il y a un côté culturel. Et de ce côté-là, à tous les niveaux, moi qui vis à l'étranger, ai un environnement et des amis très cosmopolites, je dois dire qu'on a vraiment mauvaise réputation, les français. Mais pas forcément au niveau épilation, surtout côté hygiène, déo, odeurs de transpi dans les transports etc. Et autant j'apprécie des effluves naturels dans l'intimité et suis pas fan de la douche pré-gâteries, autant s'en prendre plein le pif dans le bus ou au boulot, c'est franchement dégueu. L'épilation, c'est pareil, dans l'intimité c'est comme on veut, mais sur la plage, la moumoute qui dépasse du slip, homme ou femme ça me dégoûte. Un shorty dans ce cas. Dernière chose, je le fais pas toujours et ça me pose aucun problème quand j'en ai, ni à mon mec, et je fais encore partie de la génération pour qui un simple maillot suffit amplement, et je me sens bien aussi quand je l'ai (souvent en hiver, évidemment), mais je préfère sans! Maintenant, c'est loin d'être le cas la majorité du temps hein.
En tout cas je vois pas les mecs faire un cake comme nous parce-qu'ils sont conditionnés à se raser le visage.

LisaWeill a dit…

J'ai 18 ans mais je préfère les poilus, voire les très barbus. C'est une question de gout aussi, mais c'est vrai que mes copines préfèrent les mecs imberbes. Pour moi, leur virilité s'exprime aussi grâce aux poils... Et pour ma part, j'aime bien être épilée psq je me sens plus légère, aucun rapport avec les conventions du porno. Mais j'avoue que l'épilation extreme (certaines filles se rasent LES BRAS ET LE VENTRE !!!) me choque complétement, bientôt on se rasera les sourcils aussi psq c'est pas esthétique d'avoir des poils au dessus des yeux.

Anonyme a dit…

Ton blog est fantastique... Ne t'arrête surtout pas d'écrire

Morgane a dit…

Pour ma part je m'épile intégralement, je ne sais pas vraiment comment c'est venu mais un jour j'ai trouvé ça "plus pratique" (je suis monitrice dans un club de plage l'été = en maillot toute la journée) mais c'est vrai que l'hiver venu je fais plus ma fainéante. Bref j'ai pas vraiment d'identité poilesque.

Mais sinon en ce qui concerne les hommes, pour moi avant les poils me "dégoutaient" presque et puis j'ai rencontré mon amoureux qui est du genre maxi poilu et ça ne m'a jamais dérangé.
Lui est super complexé (surtout au niveau du dos) alors parfois il passe un coup de tondeuse et je n'aime pas. Je me souviens notre première nuit, quand j'ai passé mes mains sur lui et que ça piquait!
A mes yeux ses poils font de lui un homme, MON homme...un homme viril et dans les bras duquel je me sens protégée. Ça parait surement hyper culcul la praloche et pourtant....

Anonyme a dit…

Interessant cette discussion !

Au niveau des rapports amoureux, pour moi c'est carrément un critère. Le mec qui me dirait "que du lisse" et "ah non pas de poil" (genre "ah non pas de baskets" ?), ben ça serait direct pas possible

Je suis souvent en mode flemme au niveau poil, surtout en hivers, donc il faut qu'il puisse gérer ça. Plus généralement je ne pourrais pas vivre avec un mec qui fasse un problème sur les réalités biologiques de mon corps : poil, règles, transpi...

Par contre, au niveau d'exposer son corps en maillot dans les lieux publics, bizarement j'ai plus d'inhibitions qu'avec mon chéri, et j'assume peu mes poils. Comme quoi je suis bien conditionnée moi aussi...

A la piscine ça ne me dérange pas d'avoir quelques poils aux jambes ou sous les bras, mais rien que de penser aux poils qui dépasseraient du maillot j'angoisse ... C'est con je sais, mais je peux pas faire autrement.

Donc je passe avec la tondeuse de mon homme sur les côtés du maillot. Oui bon le poil est toujours là, mais il est tout petit et donc invisible. C'est une technique basique, non définitive, et qui n'agresse pas ma peau sensible.

J'ai souvent essayé de trouver des maillots moins échancrés pour ne plus avoir à faire ça et garder mes poils, mais en maillot nageur j'ai pas trouvé...

Il y a le conditionnement de la société, mais il y aussi la forme des maillots échancrés, voir même de certains shorts ultra courts, qui, à moins d'être peu fournie en poils, impliquent l'épilation. Ca fait partie du même problème

:-)

Kaburyu a dit…

Coucou Marie !
C'est chouette que tu fasses un article qui incite autant au partage, vu le nombre de commentaires on est beaucoup à avoir notre petit avis !
Pour ma part, posons les choses, quand je m'épile c'est intégralement. MAIS je dis "quand" car je n'y cours pas dès que j'ai un poil qui dépasse, en fait l'intégrale me laisse le temps de "voir venir" et je n'y retourne que quand j'en ressens le besoin. Du coup oui, je suis lisse, j'aime ça, mais ça dure une semaine tous les 2 mois environ.
Pour ce qui est de la référence au porno, tout ça, je suis pas sûre. Le côté érotique de la chose, je conçois bien, mais pour ma part ce n'est pas ce qui a influencé ma décision puisque je n'en regarde pas (d'ailleurs la dernière fois que j'ai vu un bout de film la fille avait quelques poils ;)).
Après, c'est vrai qu'en tant que fille qui ne court pas après ses poils, des fois j'ai un peu l'impression de me "laisser aller". D'un côté je n'ai qu'une envie c'est de tout passer au laser pour ne plus jamais en entendre parler (là je parle des jambes, des aisselles, du maillot "classique", mais pas intégral, ce serait bizarre de plus avoir de poils pour la vie à cet endroit là), d'un autre côté je suis totalement contre cette tendance qu'ont certaines fille à vouloir tout épiler, même des zones où d'habitude on laisse les poils tranquilles comme les bras... J'ai les bras poilus, je suis brunes, mais je n'ai aucune envie de les occire, ceux-là ! Ils n'ont fait de mal à personne.
Et puis finalement, pour en revenir à nos hommes, j'ai été une fois avec un spécimen "control freak" qui se rasait les poils du torse, dos etc. j'ai détesté ! Effectivement, ça pique ! Hommes, laissez vivre votre pilosité. Sinon, épilez à la cire. Bisous.

flux a dit…

A celles qui pensent n'être pas influencées par le porno parce qu'elles n'en regardent pas : IMPOSTURE !!


Si vous n'êtes pas directement influençées par le porno, la société elle l'est bel et bien ! et qui peut se targuer de ne pas être influencée par la société ? vous lisez des journaux féminin, regardez des films ? et puis la publicté bon dieu !
bon ben vous êtes quand même indirectement influencées par le porno . bon a ce point là ça se détache du porno à prorement parler et ça devient une mode, un critère nouveau de canon de beauté mais bon quand même à la base il faut bien que ça vienne (ou revienne ) de quelque part cette histoire.

Anonyme a dit…

c'est intéressant ton post parce que j'en parlais récemment avec mon homme (35 ans) qui m'a avoué que qd il était célibataire, il lui était arrivé de finir la nuit avec une fille et de ne pas pouvoir conclure car il était dégouté oui c'est le terme qu'il a utilisé par le maillot non épilé!!
tout cela est parti d'une maison que l'on vient d'acheter. Abandonnée depuis 20 ans nous avons du la vider et nous sommes tombés sur quelques revues plus de charme qu'érotique du mileu des années 70. Aucune des modeles n'était épilée et ce qui est incroyable c'est que c'en était choquant habitués que nous sommes aux pubis imberbes.
je suis d'origine bèrbere et les femmes berbères s'épilent TOUT ( cela me rappelle les regards choqués de ma mère quand elle me surprenait à poil avec mon pubis fourni)
maintenant je m'épile le maillot mais un peu plus que le ticket de métro ( vu mon mec j'ai pas trop le choix vous me direz si je veux voir le loup de temps en temps ^^) mais je trouve aussi que c'est plus propre et aussi super contraignant.
Quand aux jambes impossible de sortir non épilée, j'ai une de mes cousines qui ne s'est jamais épilé les jambes et qui s'en fout complètement il faut voir les regards sur la plage qd j'y suis allée avec elle....

merci pour ton blog, Mulholland

Arnaud a dit…

Un mec vient apporter sa contribution aux débats. Et il est gay de surcroît !
Je dois avouer être un gay un peu extra-terrestre, même si je fais partie d'une grande famille qu'on appelle les ours (bears). Je suis moi-même poilu et je kiffe les poilus.
Et croyez-moi, parmi les homos, le poil n'a pas la côte. La plupart des mecs rêve de bellâtres imberbes. Plus le corps est proche de celui de l'adolescence et plus ça fait fantasmer le chaland. Je trouve ça assez incroyable.
On est gay, pas par choix, la société ne nous l'a pas imposé, au contraire de la dictature du lisse.
Je me disais naïvement que si l'on était gay on finirait immanquablement par être attiré par des hommes plutôt masculins. Attention, je ne dis pas que les hommes imberbes ne sont pas masculins, mais rechercher à tout prix des hommes "débarassés" de possibles attributs virils ne cesse de me surprendre.
Oui les filles, il n'y a malheureusement pas que dans les les magazines féminins que le dictat s'installe. Allez faire un tour du côté de chez Têtu, c'en est affligeant.

Bisous ma chic fille

Anonyme a dit…

Coucou Marie, désolée je commente peu mais te suis depuis le début.
J'ai eu une période de ma vie (avec mon ex) ou je voulais coller effectivement à cette image de femme parfaite (sans poil) et effectivement ça me donnait une plus grande confiance en moi, au lit notamment, parce que je savais que ça lui plaisait aussi. Le problème c'est que c'est très contraignant d'être toujours nikel, et la contrepartie de cette assurance c'est que le jour ou on n'est pas... au poil, on va se sentir moins bien dans sa peau, moins libérée. Maintenant mon homme s'en fout, je suis beaucoup plus naturelle et du coup beaucoup plus spontanée, quand on a envie de faire l'amour, je fonce, sans me poser la question de savoir si tout est en ordre. Au final je retrouve la côté "animal" et sensuel de la chose. C'est libérateur !
Bisous
Clem

anna a dit…

J'epile parfois integralement pas par souci de d'hygiène genre les poils c'est sale mais plus parce que la symétrie et moi ça fait trois, incapable de faire quelque chose de correct, ça finit avec rien du tout sur le frifri parce que le triangle etait trop en equerre puis le ticket trop tramway pas assez métro jusqu'a ce que merde bon ben tant pis...

Sarah G a dit…

Hello Marie!
J'ai lu pas mal de commentaires ici et je suis assez triste de voir qu'on parle toutes du côté visuel, esthétique, et non du côté sensations.
D'abord, perso je ne perçois pas de la même façon les poils féminins des poils masculins. Un mec hyper poilu (dans le dos, la nuque, torse très fourni), autant qu'une fille hyper poilue (menton, aisselles, maillot aux longs poils) c'est pas du tout agréable, et je pense que beaucoup seront d'accord là-dessus.
Moi je m'épile le maillot intégralement, certes c'est douloureux à certains endroits, mais pas forcément plus que les cuisses par exemple. Quand c'est fait par un(e) esthéticien(ne), c'est bien fait, et si c'est fait régulièrement alors ça fait de moins en moins mal (le poil devient plus fin, il y en a moins). La première fois, je l'ai fait pour "tester" avec mon mec. Puis j'ai continué, et je continue encore (ça fait 2 ans, et je suis maintenant célibataire) et pour tout plein de raisons : certaines choses sont plus agréables quand il n'y a plus de poil (les mecs, me dites pas qu'un cunnilingus avec des poils c'est le pied), il y a aussi plus de sensations, et puis pour les règles et surtout les pertes, les poils c'est une horreur! ça s'accroche, ça colle, il faut s'essuyer deux fois plus... La solution de tailler ses poils je ne suis pas convaincue, ça pique bordel (et pourtant, je ne suis pas très poilue et mes poils sont fins).
En revanche, je n'ai pas trop de problème à avoir des poils sur les jambes, dans la mesure où ils ne me gênent pas. S'ils étaient noirs et mesuraient 10cm, je trouverais ça très laid, et ça tirerait avec les vêtements par-dessus etc.

Je suis assez d'accord avec le fait qu'on soit influencés par la société, mais c'est valable pour tout. Je pense qu'il faut réfléchir ses choix, savoir pourquoi on le fait, et pas trop se mentir sur le fait que les poils c'est beau et en tout point agréable.

Merci beaucoup Marie pour tes articles, c'est chouette de lire un blog où on ne parle pas que fringues et problèmes d'acné tardive.
Sarah

Anonyme a dit…


Comment vous faites les fille pour avoir le temps de gérer vos poils? Je dois prendre ma douche en 2 min avec ma fille qui gueule à côté... Pour la gestion des poils j'ai opté pour la façon gwyneth...
les fille de 20 ans elle ont juste le temps... C'est pour CA qu'elle sont sans le poil!

Anonyme a dit…

Sarah G on est nombreuse à avoir parlé du toucher. La repousse rien de pire alors qu'un duvet bien entretenue c'est tout doux, tout chaud. Mon homme (24ans) préfére largement, qu'un truc tout lisse. Pourtant il est fan de cunnilingus, et on a testé les deux manieres et il prefere ainsi, donc non tous les hommes n'ont pas le meme avis comme tu penses le croire. De la peau douce il y en a deja autours, dedans (lol) pourquoi vouloir un truc absolument uniforme ?

Caplou a dit…

Un petit apport aux commentaires, par expérience vécue ...
Dans mon sport (natation synchronisée), l'épilation est obligatoire (oui oui, vous avez bien lu): dans mon club actuel, c'est même deux trois lignes du règlement intérieur (les nageuses doivent être épilées pour les compétitions)!! Alors bien sûr, c'est un sport artistique, donc l'esthétique a une place très importante, mais personnellement, quand je vais à l'entraînement avec quelques poils, je ne fais pas plus attention que ça. Je ne vais chez l'esthéticienne que 2 3 jours avant les grosses compets, pour être tranquille tout le week-end ...
Mais je vois que du coup, les gamines sont obnubilées par le poil très jeunes (des jambes au sourcil, y'a rien qui dépasse!). Parfois je culpabilise, mais quand je lis cet article, je me dis que c'est finalement bien plus naturel de garder quelques poils, et surtout bien moins contraignant que de faire la chasse au moindre poil!

Donc, en un mot, MERCI :)

Anonyme a dit…

Jai été très étonnée, en revoyant le film "Sissi l'impératrice", de remarquer que Romy Schneider avait des poils sous les bras!
Rien d'extrême hein, juste un petit duvet assez naturel. Elle est par ailleurs très apprêtée dans ce film, avec des chignons très élaborés et des robes magnifiques... Mais les poils n'étaient simplement pas très importants à cette période, apparemment! Ou alors c'est parce que c'était des allemands :)
Bref, le fait est que c'était très joli, très naturel. Je suis trop influencée par mon époque, mais si j'avais le choix c'est comme ça que je ferais: un petit coup de ciseau de temps en temps, et c'est tout!

Dino Delfi a dit…

Bonjour Marie
et bonjour à vous toutes,

les doigts tapant sur le clavier de ce commentaire sont ceux d'un homme, qui par le passé avait juste une préférence pour les femmes naturelles.

Aujourd'hui avec le ressenti de ce qui règne dans l'esprit de notre société, surtout chez la nouvelle génération, je voudrais être l'auteur du livre de Stéphane Rose...

Voyez comme rencontrer une femme authentique se fait rare de nos jours. Ah, je viens d'employer le terme authentique, c'est à dire ? Une femme authentique c'est quelqu'un qui non seulement n'est pas influencée par les dogmes de la société, mais est fière d'être ce qu'elle est. Alors, en plus, si elle a la chance d'arborer un vrai TRIANGLE brun et bien marqué elle sait de posséder un indéniable POUVOIR de séduction chez ces messieurs... Et je suis persuadé mêmes les plus jeunes, desquels n'oseront pas l'avouer car un peu avec le dos au mur de leur entourage que je plains...

Je suis papa d'une fille de 6 ans et déjà inquiet du risque qu'elle encoure si elle n'y fera pas face (mais je l'aiderai ;-) et mari d'une femme qui, physiquement et au détriment du reste, m'attire encore comme un aimant de façon intacte, après l'épreuve de 10 années de vie commune (certaines parmi vous dans des cas similaires sauront que cela n'est pas évident n'est-ce pas ?)? Et bien, au risque de vous choquer, je suis certain que cette magie se fondrait comme neige au soleil si elle retirait cet ingrédient qu'elle détient en elle.

Tout cela pour vous dire, femmes, vous êtes belles telles que vous êtes, cessez de suivre ce mouvement stupide et contre nature, le pubis d'une femme adulte est velu, point. :-)

Et surtout ne confondez pas hygiène et épilation intégrale. Un pubis imberbe non douché n'est pas plus parfumé qu'une ténébreuse toison brune normalement soignée, bien au contraire....

Oupss...je me prolonge, allez, @ bientôt, ne changez rien ;-)

Dino

ladymarlene a dit…

J'avais 19 ans quand j'ai rencontré mon mari qui à l'époque était déjà très porté sur l'expérimentation, le piment dans le sexe, etc etc.

Bref, avant lui et ses demandes répétées, je n'avais jamais même eu l'idée de m'épiler.

J'étais du genre à ne pas m'épiler en hiver pour éviter des irritations.

Bref, j'ai commencé à m'épiler intégralement de partout tentant même l'expérience de l'épilation à la cire.

Une fois. Je suis maso mais pas trop quand même.

Toujours dans l'idée "expérience et piments", nous avons quelque peu fréquenté le milieu échangiste.

Eh bien, le couple épilé est quasiment une constante dans ce milieu.
Pas que chez les femmes, (où c'est quasiment une obligation,) les hommes aussi.

Perso, ma prise de conscience s'est faite lors d'une discussion virtuelle sur Beth Ditto.

Une jeune fille avouait son dégoût de cette talentueuse chanteuse en parlant notamment de "ses poils."
Et là je me suis rendue compte que dans la tête de beaucoup de jeunes filles, les poils n'ont pas droit à l'existence, niant même leur utilité.

Et comme tu le dis, on les considère comme anti hygiénique.

J'ai la faiblesse de penser que les poils font partie du corps et ont leur utilité...

D'ailleurs, depuis quelques temps j'ai renoncé à épiler les poils courts. J'attends la repousse.

Mais ça me gêne...et je sais bien que ça ne vient pas que de moi comme on ne me fera pas avaler que le dégoût de "la ride véloce, la pensante graisse" vient d'une réflexion personnelle.
Ma fille s'est épilée pour la première fois début juillet après des mois de harcèlement. Et franchement, ça m'a gêné d'autant que son argument principal c'était "ma copine le fait depuis un an !!!"

Ma fille a 12 ans, à titre d'information...

Inquiétant, non ?




ladymarlene a dit…

J'ajoute que je me suis fait tatouer, (encore une norme qui a sauté...) et j'ai 10 fois moins souffert en me faisant tatouer qu'en me faisant épiler à la cire.

Juju a dit…

Hey! merci pour cette article
j'ai 20 ans et je suis presque la seule parmi mes copines à ne pas m'épiler intégralement. Même que j'ai les mecs avec des poils sur le torse et que ça les fait presque hurler de rire quand je leur dit!

Mais là ou je trouve que les filles se trompent, c'est en pensant que les mecs trouveront ça nul si elles ne sont pas épilées. J'ai couché avec quelques mecs et jamais je ne me suis pris une réflexion, et mes copains ne m'ont jamais demandé de m'épiler plus.
Je ne me sentirai pas "femme" étant épilée totalement, je ne me trouve pas belle nue si je suis trop épilée.
J'ai aussi pensé à quelque chose. Le jour où j'aurais des enfants, s'ils me voient nue, je ne veux pas qu'ils me voient épilée, car il pourrait penser que c'est la "normalité", la "norme". Si je n'avais pas vu ma mère avec des poils, peut être aurais-je été inquiète quand mes premiers poils ont poussé!
Qu'en penses-tu? J'aimerais avoir ton point de vue
merci pour cette article :)