Pages

5.4.13

TENACE

carmen-kass-ss7 ezra petroni salopette


L'habitude c'est vraiment un truc tenace. 
Quand t'arrêtes de fumer, il t'est conseillé de ne plus jamais refumer une seule bouffée. Même 10 ans plus tard, parce que quoi qu'il se soit passé, le temps qui s'est écoulé, tu ne seras jamais un non-fumeur, toujours un ex-fumeur. Et un ex-fumeur peut vite basculer (il faut être vigilant et surtout peu orgueilleux sur la question).
Parce qu'il parait que le cerveau est redoutablement sensible à  l'habitude.

Je n'ai pas recommencé à fumer, mais je trouvais que c'était pertinent de parler du tabac pour parler de la compulsion et de sa redoutable incrustation dans le cerveau. 

L'autre jour, je me rendais compte que j'avais envie d'acheter quelque chose. Je n'avais pas besoin ou envie d'un truc spécifique, j'avais envie d'acheter conceptuellement quelque chose dont j'ignorais encore l'existence. 
Je cherchais, finalement, ce que je pourrais bien acheter...
Acheter pour acheter, précisément. Et il est là le point dans le difficulté de résoudre définitivement la question de la compulsion et de l'achat inutile.

Il faut organiser les choses dans son esprit et savoir que le cerveau a été habitué à gérer angoisse / ennui / vide / tristesse (l'un ou/et l'autre) par un déplacement de pensée vers un achat. 
Il se trouve que l'angoisse / ennui / vide / tristesse aussi profondément ancrés en nous, ont parfois trouvé soulagement dans de l'achat. 
Et puis l'achat c'est facile à faire, ça va vite et ça semble, sur le moment, une réponse adaptée, légère et satisfaisante. 

Je me demandais, vous aussi il vous arrive de vouloir acheter des trucs pour acheter des trucs? Qu'importe le flacon en quelque sorte...

Love. 

Bon week-end.



30 commentaires

Anonyme a dit…

OUI quand je vais mal , alors j'achète un truc ( souvent naze ) aux enfants par exemple ....über toxique donc.
Ou alors , comme je n'ai pas un gros budget , je m'achète un truc utile , genre un tee noir ou un gilet noir ....c'est ma spécialité , je dépense rarement plus de 29 euros ( mon seuil de tolérance oui je suis pauvre avec un bac+5 bref) mais oui quand je " craque " c'est qu'il y un manque .... ou alors je bouffe du chocolat , ou je fume une clope PFFFFF j'ai vraiment TOUT les défauts !
Bonne soirée !
Cécile

Anonyme Amande a dit…

oui, ca m arrive certains jours, ou je meme si je sais que je ne peux pas, je sais que je vais acheter, et c est souvent ces jours la ou je peux claquer une blinde, un peu comme si je disais au monde, a la banque, etc d aller se faire en***, un peu comme une cretine adolescente qui transgresse expres les regles pour avoir l impression d exister.
Et - sans en dire plu - ca ne s applique malheureusement pas qu aux achats (meme si j ai enormement calme le jeu because plus un sou depuis ma separation), et ca va etre un sacre boulot de combattre cela...

Go on Marie !
Love

Jade a dit…

Il m'arrive aussi d'avoir envie d'acheter, juste l'action. Je n'irais pas jusqu'à acheter n'importe quoi non plus, mais il FAUT que j'achète, ou en tout cas c'est ce que mon cerveau me fait croire.
En général lorsque je repère que c'est juste une envie d'achat, je me dirige automatiquement dans une maison de la presse pour prendre un magazine quelconque comme ça je suis sûre de combler mon envie pour moins de 2€.
En tout cas, tu as bien raison d'associer eu vide ou à l'ennui, c'est ce que je constate à chaque fois !
Bises

Anonyme a dit…

Les achats complusifs? Je ne vois vraiment pas de quoi tu veux parler ! (…) ouais ok. Moi j'ai pas forcément envie d'acheter des trucs inutiles quand ils ne sont pas sous mon nez. Mais il suffit que je me rende dans une boutique chouette avec des copines pour que mon dark side réapparaisse et me joue des tours. Rien qu'hier, j'ai mis de côté (et presque payé) une paire de lunettes à 95€ dont j'ignorais complètement l'existence avant de me les mettre sous le nez et les trouver indispensables... HUM tu me fais penser que je devrais y réfléchir sérieusement ! J'en ferai même peut être un post si mes réflexions aboutissent...
Bisettes Marie et MMMMMMMerci !

M

Anonyme a dit…

PS : cette photo te fais penser à la tenacitude? Pas que je ne l'aime pas, je me demandais juste le pourquoi du comment. M

severi27 a dit…

Of course we do ... je pense malheureusement que nous sommes beaucoup de femmes à le faire cet achat inutile pour combler un manque ou atténuer une angoisse. Depuis l'annonce de ma maladie, je passe mon temps sur les boutiques en ligne, j'en suis à 3 pochettes alors que je n'en ai pas besoin, 4 gilets, 2 écharpes, 1 bonnet, des shoes ... je t'épargne la liste complète ;-)
En même temps, j'ai envie de me faire plaisir, c'est le moment ou jamais et je ne culpabilise absolument pas!

lilo2 a dit…

Malheureusement, ça m'arrive aussi d'avoir ce type d'envie. Pas facile à gérer d'ailleurs. Il faut reconnaitre que ce genre de solution n'est pas désagréable... ceci dit, j'essaie maintenant de me demander si j'ai besoin de ce que je vais acheter avant de l'acheter. Souvent ça permet de renoncer plus facilement à l'achat parce que l'argument du compte qui fait la gueule fonctionne pas !

Nina a dit…

Quand j'habitais au canada, je mourrais de solitude. Ma chambre était à quelques centaines de mètres du plus gros centre commercial du centre-ville. Alors pour tromper la solitude et le vide, je me dirigeais vers le ventre sans fond ouvert 7j/7, flânant à travers les rayons pour y trouver de la compagnie. Chercher à s'occuper de soi lorsqu'on est vide, on peut le voir comme un signe désespéré de se raccrocher à la vie. Mais c'en était devenu vraiment pathétique. Depuis mon retour en france, je ne m'ennuie plus le samedi, ni le dimanche (ce que paris est fatiguante !!). Mais parfois, quand je finis plus tôt que prévu et qu'une soirée s'ouvre devant moi, il m'arrive de me dire "tiens tiens, qu'est-ce que je pourrais faire, je pourrais aller faire un tour aux magasins, tiens ?". Je reste généralement très raisonnable, souvent je n'achète rien du tout. Mais comme tu dis, les habitudes laissent les traces, et celles de combler le vide en remplissant ses placards , j'ai pas encore complètement réussi à m'en défaire..

Emi a dit…

Oulala, la question !

Ça m'arrive très/trop souvent.
Quand je n'ai plus un rond, c'est encore pire.
Alors je m'achète un vernis à ongle, un tee shirt pas trop cher... et je suis contente car je me suis acheté un truc.
Quand je ne vais pas bien aussi, évidemment.

Même si je sais que je ne peux pas, je me dis "oh juste ça"...
J'ai du mal à m'en empêcher.

Le fait d'acheter me rend contente en fait.
Et j'ai remarqué que c'est pire depuis que je vais voir les blogs mode, enfin j'y vais plus trop depuis quelque temps, mais Instagram n'est pas mieux pour ça, je suis tentée sans arrêt avec les photos de shopping, nouveaux vernis, produits, maquillages, vêtements, bouffes et j'en passe.

Si je ne les voyais pas, je serai beaucoup moins tentée car ça pousse à la conso, c'est indéniable.
On n'a pas envie de quelque chose qu'on ne connait pas. Justement, je me disais ces jours derniers qu'il allait falloir que j'unfollow plusieurs comptes parce ça me rend encore plus dépensière que je ne le suis déjà.

Je n'arrive pas à me raisonner. Il faut que je re-regarde tes vidéos sur l'expérience dead fleurette rapidos car je me rappelle que ça m'avait aidé à y voir plus clair dans ma compulsion de l'achat.

Tes posts me parlent beaucoup aussi, nous avons beaucoup de points communs.

Bises.

dilettante a dit…

L'achat compulsif est mon crédo ! Sauf que maintenant je réfléchis avant d'acheter. Je fais mentalement le tour de mon placard et en general ça me calme.
Merci pour ton blog !

Auré a dit…

Oh oui l'achat compulsif je connais ! Dès la plus petite contrariété, du type "il pleut, je m'ennuie, tiens si j'allais sur internet m'acheter des fringues". Ou alors "j'ai foiré mon entretien, ça vaut bien des ptits bijoux pour me remonter le moral, non ?". Généralement ça me fait plaisir les 5 premières minutes après l'achat, puis soudain quand je réalise la tonne de choses superflues que j'ai amassées et l'argent dépensé, ce petit (voire énorme) sentiment de culpabilité très désagréable vient me hanter. Et malgré tout je recommence. Satané cerveau conditionné à soigner le mal par l'inutile !

Ps: découvert il y a seulement quelques mois (malgré son âge) je suis devenue addict à ton blog ! Merci pour ces billets d'humeur, ces découvertes en tous genres et ces actus beauté très intéressantes.

Kaburyu a dit…

Oui, ça m'arrive de compenser le mal-être par l'achat compulsif à moi aussi ! Ce qui me pousse à l'achat, la plupart du temps, c'est un sentiment d'"incomplétude"...
C'est vrai que comme un autre l'a écrit plus haut il m'arrive souvent de calmer ça par une razzia dans un kiosque à journaux. Presque tout le temps en fait, parce que je ne suis pas très dépensière finalement. (Je n'achète même qu'un magazine, celui qui n'est qu'à un euro seulement exceptionnellement etc.)
Mon sentiment de culpabilité est totalement disproportionné par rapport au volume d'achat effectif... Dès que j'achète un truc pour moi je me sens mal comme si je ne méritais pas l'argent avec lequel je venais de payer. Comme si j'étais la fille la plus futile du monde, même si j'en ai besoin (pour des grosses dépenses comme des chaussures ou un manteau par exemple).
Je pense que ces angoisses sont dues à mon manque d'argent en ce moment (étudiante, petit salaire...) et mon manque d'amour propre en ce moment...

En tout cas je pense sincèrement (à tête reposée) qu'un petit achat compulsif de temps en temps, si il ne nous fait pas dépenser des milles et des cents, fait du bien au moral et c'est pas si inutile que ça ;)

Anaëlle a dit…

Hum je sais pas. Oui il m'arrive d'acheter pour acheter mais pas un truc qui va pas me plaire. Tjs des trucs qui plaise! Mon plus gros problème serait qu'il faut tjs que j'obsede sur un truc. Les mecs, le boulot ou la bouffe.. Il faut tjs que mon cerveau soit occupée à over penser sur toutes ces choses.

Juju a dit…

Bonjour Marie,
Merci pour ce post, qui sollicite des commentaires qui font du bien à lire je trouve. Oui, on est tous/toutes pareil/les là-dessus, on a envie d'acheter...
Mais moi je voudrais dire une chose : arrêtons de culpabiliser ! La culpabilité c'est un poison, ça se retourne contre soi, ça nous fait nous auto-flageller... et surtout pas avancer !
Moi ce qui me dérange le plus dans cette addiction, c'est le fait que ça m'enlève une part de ma liberté. Parce que ça veut dire que les commerciaux, les publicitaires, les entreprises qui produisent tout cela ont du contrôle sur moi. En gros, la pub me dit quoi faire de mon temps libre.
Et moi j'ai de plus en plus envie de reprendre le contrôle. Pourquoi combler le vide par un truc qui ne nous fait pas du bien ? Parce qu'on arrive à se persuader (même quand on sait très bien que c'est faux) que consommer nous rendra plus heureux... qu'on sera plus beau/belle dans cette nouvelle veste par exemple...
Souvent même d'ailleurs, c'est vraiment consommer pour consommer, comme le disent d'autres commentaires de ce post. Moi des fois je me dis "allez, je ne m'achète pas de fringues", mais je finis par dépenser des fortunes en maquillage, ou en produits de beauté, me persuadant que c'est différent...
Or c'est exactement la même démarche : la consommation.

Je ne suis pas une alter-mondialiste, je ne suis pas une décroissante, mais franchement, j'ai envie de reprendre le contrôle de ma consommation. Ca va être dur, mais j'ai envie de me dire que c'est MOI qui choisis...

Cela dit, j'ai du boulot, car pour l'instant j'ai à peine commencé mon défi d'acheter moins, petit à petit.

En conclusion, je n'ai pas de solution miracle à proposer, car chacun doit trouver sa voie, mais en tout cas, arrêtons de culpabiliser, allons de l'avant, essayons de prendre le contrôle !

(cela dit, effectivement, la société et Internet en particulier ne nous y aident pas, comme le dit très justement Emi.

En tout cas merci et encore bravo pour tes posts, Marie ! Tu nous fais réfléchir, et ça, c'est bien ! (pendant ce temps-là, d'ailleurs, on est pas en train d'acheter !!!)
Très bon week-end à tous et à toutes !

Anonyme a dit…

bonjour,
oui l'achat pour l'achat, je vois ce dont tu parles...là j'ai deux colis qui m'attendent au relai, pas envie de me bouger pour aller les chercher. J'ai passé deux heures sur le net, j'en ai eu grave envie et puis là si je ne recevais pas de rappels tous les jours, je les aurait publiés ou je n'irai pas les chercher...ils seraient renvoyés à l'expéditeur car à quoi bon se bouger pur chercher des trucs que tu as , au fond , acheté pour calmer ta faim de vie, à un moment où t'étais vidée,et où tu te projetais dans ton moi idéal, qui serait tellement mieux avec ce jean et cette chemise sur le dos pour aller à une expo où tu n'iras jamais car t'es tellement mieux chez toi avec tes séries, ton café, ta vie que la société trouve moche , pas glam, pas Ibiza ou pas Marais, c'est selon ?
Les colis , j'irai les chercher lundi, je retournerai certainement l'un d'eux, je garderai l'autre paradoxalement par culpabilité, pour le dire, bein non au fond, t'n avait vraiment besoin...

wellyne a dit…

Très souvent en période, de fatigue, de stress, de manque et de solitude.

Faut juste dans ces cas là, évitez les magasins. :)

Marie a dit…

Quand tu en parles comme ça, ça me fait beaucoup penser aux compulsions alimentaires. Un ami persiste à croire qu'on est tous addict à quelque chose, que ce soit le tabac, l'alcool, les drogues, les medicaments, les achats ou la bouffe. Moi c'est la bouffe, avec exactement les mêmes problématiques que toi pour les achats. Je m'ennuie, je mange. Je n'ai pas faim, juste envie de manger quelque chose, et globalement peu importe ce que c'est. Chacun sa drogue !

Marie a dit…

Et je me rend compte que en ce qui me concerne, c'est la bouffe ET les achats. Ou alors le fait que je n'ai quasiment rien dépensé en fringues en trois ans, et que deux semaines après ma séparation je me retrouve avec trois robes et quatre paires de chaussures en plus soit un pur hasard ^^

Anonyme a dit…

oui moi c'est pareil et c'est bouffe ET achats!

pour la bouffe j'ai appris que ça ne servait absolument à rien que j'essaye de me raisonner (par exemple prendre une tisane à la place, etc) parc que au final je craque encore plus. donc quand j'ai envie de bouffe je mange ce dont j'ai envie, ça me calme, et en général qqs jours plus tard quand je suis dans un moment "up" je mange un peu moins, sans même m'en rendre compte, donc j'ai un poids stable heureusement.

pour le shopping j'ai trouvé une parade, si ça peut vous aider : je vais en magasin genre zara ou h&m, j'achète un truc qui me plait ou dont j'ai relativement besoin (un basique par exemple), et souvent, qqs jours plus tard, quand je vais mieux, je vais me faire rembourser. dans les magasins genre zara et h&m il y a 30jours pour changer d'avis et il y a tellement de monde qui passe qu'ils s'en foutent, on ne vous regarder pas de travers. et si je décide finalement de garder l'achat j'ai au moins qqch qui me plait et/ou un basique et pour pas trop cher!

avec ces techniques là on ne résoud pas le pb d'une réponse inadaptée à un mal être, mais on peut au moins sortir de la culpabilité parce qu'on peut revenir en arrière (pour les achats en tout cas).

courage!
Coralie

Anonyme a dit…

Hello la miss,

je suis une acheteuse compulsive qui essaie de se soigner, et pour ça je sors de moins en moins pour être moins tentée, mais il y a internet... Je suis capable de claquer 100 euros sur une fringue ou fond de teint et en rentrant chez moi, poser mon butin dans un coin et ne plus m'en préoccuper... Cela comble un manque, et aussi cela me donne un sentiment de toute puissance au moment de payer, comme si je disais à l'autre "t'as vu, je peux me payer ça". Ensuite je me trouve nulle et je critique notre société de consommation alors que je suis bien dans ses rouages! Je pense qu'en faisant cela, je cherche à m'approprier les qualité d'une fringue ou d'une crème, à devenir une autre qui renverrait une meilleure image d'elle même grâce à telle marque ou tel produit. Je pense toujours à Souchon "foule sentimentale " quand cela m'arrive.
Des bizzzz
Céline

Fragranceighties a dit…

En ce moment je pratique le fameux "less is more", arrêter d'acheter des it marques mais s'acheter un truc culte, mais un seul: pour le printemps j'ai très envie d'une paire de Converse noires toutes simples.Un point c'est tout, une désintoxication en douceur...

SuperTomate a dit…

oui, bien sûr, par contre, je ne dépense pas ce que je n'ai pas (ce qui me sauve, parce que j'ai toujours envie de tout et n'importe quoi)... Et en ce moment, je bricole, ça compense pas mal : certes, je dépense quand même de l'argent (achat de peinture pour peindre un mur, de roulettes pour me faire un bac en bois roulant...) mais la satisfaction du résultat, l'investissement perso qui en découle (le temps) compense la vacuité de l'achat fringue dont on n,a pas besoin... Du coup, je me sens mieux.

Benedicte a dit…

Ah oui ! Tiens cet après midi, j'avais envie d'acheter. Tout s'est bien passé ; je suis allé dans la rue commerçante assez proche de chez moi, j'ai trouvé des trucs utiles et une bonne surprise, un top marantesque chez H&M, que j'adore. Bref, je ne me suis pas ruinée, j'ai avancé ma "to do list" et je suis contente. Donc, oui, acheter pour compenser (une semaine de stress au boulot et demain, une journée familiale chiante pour moi) c'est mal mais c'est moins pire que tuer quelqu'un, non ?

bananamoon a dit…

Bien sûr, c'est une sorte d'exutoire après une journée harassante, je pense !

http://lanoura.blogspot.fr

Camille. a dit…

Tout le temps! et c'est assez compliqué à gérer parce qu'en plus, quand ça vient d'un manque de quelque chose, on a beau finir par acheter n'importe quoi, on ne se sent pas pour autant mieux après, et même parfois un peu coupable d'avoir succomber ( surtout quand le porte monnaie ne suit pas!).

Bisous Marie:)
http://leblogdeca.blogspot.fr/

Ysabelle a dit…

Ben oui bien sûr, comme tout le monde ça m'arrive...mais depuis quelques temps, faire un tour dans les magasins me suffit, pas besoin de passer à la caisse ! La sagesse, sans doute !!!

Mina a dit…

Très régulièrement oui, j'ai envie d'acheter, juste pour compenser.

Et comme ça arrive régulièrement - j'ai une liste de trucs qui me plaisent et absolument pas nécessaires - et lors de mes sorties achat à tout prix, je sors la liste.

Du coup, j'ai moins de regrets - et aussi je mets des trucs pas chers...

u uuuuuuuuu

Avril a dit…

alors oui moi ça m'arrive tout le temps (de moins en moins ceci dit...), par exemple quand je sais que je vais recevoir plus d'argent que d'habitude je retourne le net et mon cerveau à la recherche d'une réponse à ce 'tient qu'est-ce que je vais faire avec cet argent en plus?' (sachant que la réponse 'le mettre de côté' n'existe évidemment pas dans mon cerveau), alors je cherche, je cherche (partout, ça va du voyage au tatouage en passant par de l'électronique, des fringues, des pompes etc etc...). alors souvent je trouve mais finalement je n'achète pas (j'ai beaucoup de mal encore à mettre une 'grosse' somme d'argent dans un seul et unique truc... sauf si ce truc est un iPad, faut pas rêver non plus)
et evidemment assez régulièrement je me dis 'tain j'ai quand même grave envie de faire du shopping/de dépenser du fric là' mais bon, en vrai depuis que je suis partie de mes parents et qu'ils ont arrêté de me payer mon loyer, j'achète plus grand chose en fait... j'ai toujours la flemme d'aller faire du shopping et puis je trouve toujours d'autres trucs dans lesquels foutre mon fric (genre de la bouffe, des taxis...).

enfin de manière général à part grosse crise, ça doit faire genre 8 mois que ma compulsivité shopping c'est vachement calmé!! (et pourtant je suis une fille compulsive, obsessionnelle et hyper dépensière...).

bref, j'aime toujours autant te lire, tu vas surement rire mais quand je me sens pas bien/vide/inutile/deprimée, un petit tour sur ton blog me fait toujours du bien! ta sensibilité et ta douceur me font me sentir bien et me rappelle que c'est possible d'aller mieux, mais si c'est un long, long process!

bref, des kiss, du love <3

petitprunier a dit…

ben ouais, ça m arrive encore... #chiennedevie#

:-P

je t embrasse ma chic fille

emyb a dit…

Oui, et la culpabilité suit souvent, et est très tenace chez moi - alors, je jette, j'offre... Je préfère offrir à quelqu'un que voir l'élément croupir dans mon armoire. Et je ferme les yeux... Par contre, quand l'envie me prend d'acheté, j'essaie un maximum de réfréner. Portant principalement des robes, j'achète des lors des collants sympas. Et ça quand ils restent classiques, je ne culpabilise pas.

Bises Marie.