Pages

10.4.13

ERRANCES

14279_vogueit_nov05_supp_ph-paolo-roversi_natalia_vodianova04_122_80lo1




Ca fait genre 5 ou 6 ans que j'ai la même coupe de cheveux. Exactement la même. Alors parfois, punk capillaire que je suis, je fais ma raie un tout petit peu plus à droite. Hardcore quoi!

J'aime bien mes cheveux et ma coupe. C'est drôle parce que je me disais justement que ma fidélité capillaire était apparue exactement au même moment que mon "uniforme" lin / coton / petit blouson.

Je vous ai déjà dit que me mère avait parfaitement résumé mes errances capillaires adolescentes par cette formule "On essayait de faire ce qu'on pouvait faire avec tes cheveux, c'était pas facile" -_-

Alors parce que je ne trouvais rien qui n'allait j'ai eu:

- Une frange de proportion normale.

- La coupe de Catherine Deneuve quand elle s'était coupé les cheveux en 95/96... Un des trucs les moins adaptés à ma tête et à mon âge de l'époque...

- Une frange plus courte coupée toute seule.

- Un carré assez court parce que mes copines aux cheveux raides avaient cette coupe parfaite, mais clairement sur moi c'était tout pourri.

- Les cheveux courts parce que ma copine Marie-cécile avait elle-même une copine qui s'appelait Cécile et qui avait les cheveux rasés et qui était divine... Grosse personnalité que je suis, j'ai voulu la copier, le coiffeur m'a regardé avec mépris quand je lui ai demandé de me raser la tête. Il a refusé arguant que mon crâne n'était pas assez joli pour ça... Il m'a fait une coupe de vieille et à 15 ans mon modjo inexistant en a été hyper humilié.

- Une frange encore pourrie (les cheveux bouclés mettent du temps, beaucoup, à comprendre que la frange c'est pas ce qu'il y a de plus terrible... Ca m'a pris 26 ans pour faire ce deuil).

- Un re-carré (j'arrivais pas à me laisser pousser les cheveux).

- Une frange de 4 mms (et je déconne moitié) qui me donnait le modjo (encore) de Jacquouille la fripouille. Pareil, le temps que j'ai mis à comprendre que c'était mieux d'essayer de s'enjoliver plutôt que d'être rigolotte des cheveux... 26 ans pareil...

(Interlude du narrateur omniscient qui sait tout sur tout: je n'arrivais jamais à rester coiffée pareil plus de 4 mois. Comme pour les fringues je me lassais).

- Première tentative adaptée à mes cheveux. Un carré long, ma frange repousse. C'est cool, je commence à me trouver mieux.

- Le mieux étant toujours l'ennemi du bien, je vais dans un salon de coiffure à Nancy où je demande au coiffeur (qui s'est révélé être un gros bouffon de la compréhension capillaire) de me désépaissir les cheveux que je trouvais pourtant très bien. Il me fait ressembler en 10 minutes à Tina Turner (simply the best mais ça dépend de quel point de vue on se place... Du mien, pourri, dépitée mes cheveux ont mis 2 ans à s'en remettre (ahhhhh les dégradés au rasoir, ça pardonne pas... Enfoiré))

- Oh tiens et pourquoi pas une frange...

- Je résiste, coupe mes cheveux (Ludivine x Salon Ipso Facto à Nancy (rue du Dom Calmet) est une vraie chef des coupes sur cheveux bouclés... Elle me l'a refait 6 ans plus tard avec toujours autant de talent!) et attend que ça pousse.

- Je résiste à la tentation de la frange pourrie.

- Je m'habitue à ma tête.

-Je veux plus changer de coupe de cheveux.

- J'aimerai les avoir immenses... Au moins au creux des reins, mais ils s'arrêtent toujours de pousser à un moment.

- Toujours coiffée pareil, chiant à mourir.

- Dernier constat en date, les cheveux trop longs ne me vont pas super. Voire pas super du tout. Je suis repassée à un vrai carré long (punk que je suis), je rêve parfois de jolis cheveux courts (y a quand même des coupes qui déchirent), mais sincèrement, je ne me verrai plus galérer, entre deux coupes. Le truc c'est que ça limite le rapport que j'entretiens avec mon propre physique. Je suis comme mono-caractérielle. Je rêve parfois de voir d'autres facette de mon physique mais dans la balance, l'envie d'expérimentation est moins lourde que le confort de mes cheveux. De mes cheveux envahissants au propre comme au figuré.

Je pense que c'est la place qu'ils prennent qui détermine aussi mon rapport à la mode (je n'aime pas les pièces fortes, trop marquées par exemple. Je n'aime pas ça parce que ça fait tout de suite too much sur moi...) et c'est aussi ce que les gens voient en premier chez moi.

(Intérêt de ce post... Ben je sais pas trop... Faire le point peut-être... Ah si, comprendre que les cheveux trop longs c'est pas fameux fameux sur moi... Et ne pas l'oublier sinon, coupe de poney garantie...).

Love dans le cou encore, à demain!




22 commentaires

Marie a dit…

J'ai toujours eu les cheveux longs aussi loin que je me souvienne, sauf :
a l'adolescence: j'ai moi aussi voulu mon carré magnifique ... ce fut une loose total et un an et demi de regret qui me hante encore aujourd'hui (et m'empêche de tout couper les jours de lassitude)

Plus jeune j'avais une jolie frange, jusqu'en 6eme, et depuis j'ai parfois retenté tjrs avec une loose total...


Bouclé : une envie de grosse boucle terminée en boucle très serré qui donnait l'impression que je voulais tenter l'afro...

Faut que j'accepte mes cheveux ne sont pas raides, ils ne sont pas bouclés non plus et c'est ce qui me va le mieux surement, vu qu'à chaque fois que j'ai tenté autre chose, je l'ai payé cher!!!

Et quand j'en ai marre je me dis que quand je serrai plus vieille je couperai (je trouve que sur beaucoup de femme les cheveux longs passé un certain âge ca fait sorcière...ou mal peignée)Mais comme ma grande mere se fait des chignons magnifique c'est pas gagné ;-)

Des bisous à toi et ta chevelure de rêve!!

Jade a dit…

Je comprends tellement, en plein dans la phase intermédiaire pendant laquelle je me dis chaque matin devant le miroir : MAIS QU'EST CE QUI T'AS PRIS DE FAIRE TON ORIGINALE A COUPER TOUT COURT !?
Ya plus qu'à attendre, cette coupe cheveux longs qui je sais me va le mieux, et comme toi me rappeler régulièrement que le changement parfois, c'est pas bien ;)

Camille. a dit…

Moi j'avoue qu'avec mes cheveux longs et raides (plus raides c'est pas possible.. enfin si, chez les asiatiques) je t'envie un peu! Prend soin de " ta touffe" ( tu me passeras l'expression", ça te va très bien et puis, en fait, ça reflète ta personnalité. C'est ton trait physique principal, d'ailleurs je suis sure que si on demandait à quelqu'un de te dessiner, il commencerait par là! ça t'identifie, pendant que d'autres filles ont besoin d'en faire des caisses vestimentairement parlant pour sortir du lot. c'est plutôt cool en fait:)

aloÿse a dit…

Le truc terrible que je vie actuellement avec mes cheveux? Avoir 23 ans, une coupe très très courte et la sensation de me plaire chaque matin.
Ça ne semble pas si terrible dis comme ça mais en vrai...je risque de plus les laisser pousser! Je risque de ne plus tenter des folies. Je risque d'avoir ma petite coupe pendant un sacré bout de temps et je suis prête à parier que je vais trouver ça chiant d'avoir trouvé ce qui m'allait si vite!

Promis si j'oublie je refais tout boucler à grand coup de permanente!

Anonyme a dit…

Comme je te comprends ! Etant un peu plus âgée que toi ( 40 ans), je te conseille de ne pas les couper, de ne pas les avoir hyper longs non plus vu que tu n'as pas l'air de t'aimer avec cette longueur là, car un jour, c'est sûr, tu ne pourras plus les avoir aussi longs, suivant comment tu vas vieillir, il se peut que tu sois obligée de les couper. Alors profites en ! surtout qu'ils sont très beaux et quand t'en a marre, fais toi de beaux chignons loose ou va chez un bon coiffeur t'en faire faire.
Bises !

Olivia a dit…

salut Marie.j'ai couper 15 cm y'a 15jours..j'avais fais une déco puis une reco y'a 1 an et demi,ça les as tué..donc obligé de couper :-( alors certes mes cheveux longs me manquent (beaucoup),mais je me dis aussi que ça me change de mes années de même coupe longue/frange.mes cheveux effleurent à peine mes épaules,ça me fait plus dynamique et plus jeune! ;-) le changement ça fait du bien parfois,surtout à certains moments de sa vie..mais c'est sûr maintenant je vais le laisser repousser et en les traitant mieux! ;-) bisou ♥

Anonyme Amande a dit…

Moi aussi j ai la meme coupe depuis des annees, cheveux bien longs, faciles a boucler quand je veux etre glamour ou a laisser raides quand j ai envie d un autre style, j ai la chance d avoir des cheveux assez maleables, mais jamais ca ne me viendrait a l idee de les couper plus courts que mi dos, j aurais l impression de perdre de ma force, de ma feminite...
Tu m as fait mourir de rire avec ton histoire de coiffeur a nancy ! ca me rappelle un psychopathe du cheveux qui m avait degrade tout au rasoir y a 8 ans, et qui sevissait rue st Julien ! Quand je suis sortie c etait sympa mais des le 1er lavage ce fut le drame des queues de rat ...

je t embrasse, tu es belle.

Anger a dit…

Yo Marie !

J'aime bien parler/lire des trucs sur le rapport que les filles ont avec leurs cheveux, parce que j'trouve que c'est vachement moins stigmatisant que de parler du rapport au corps. J'veux dire, socialement, les différents types de cheveux sont beaucoup mieux tolérés que les différentes morphologies... (femmes voilées mises à part..)

Personnellement j'ai l'impression que les veuchs ont un statut un peu à part dans l'identité physique. Moi j'ai toujours considéré les miens comme un élément indépendant de mon corps, une sorte de "part d'animalité" (beh ouais, c'est du poil quoi) qui ne peut pas s'exprimer autrement que... avec les cheveux. Bon, ptêtre aussi que c'est lié à mon idéal capillaire de la chevelure folle et indomptable.

Je les ai porté super longtemps assez courts (genre la coiffure d'Amélie Poulain) sans trop y faire attention, par commodité. Et puis un jour paf, j'ai eu envie de me raser un côté (undercut, pour faire comme tout le monde). Et puis après, de me teindre les pointes en bleu turquoise (tie and dye, pour continuer à faire comme tout le monde, bêêê). Ca les a bien niqués.
Maintenant je les laisse pousser, pour la première fois, et quelque part c'est éprouvant/intéressant cette attente et cette lente mutation, et puis, je peux pas m'empêcher d'y voir un écho avec ce qui se passe dans ma laïfe.

Des bisous

bananamoon a dit…

Faut oser couper et avoir de grande chance de le regretter mais on dit souvent que ça marque un renouveau pour la fille !!

http://lanoura.blogspot.fr

anne-laure a dit…

je pense qu'une coupe de cheveux est liée à l'état d'esprit du moment.
si on a le moral ou pas,si on se sent bien ds sa peau ou pas....
j'ai eu,il y a un moment maintenant,les cheveux très courts.et à cette période,c'est pas la super forme(études à bloc)et je ne me suis plus sentie féminine du tout!jamais plus je ne recouperais.alors que je trouve les coupes courtes très belles.mais ca fait reference à une periode pas top.

moi aussi j'ai connu le rasoir maléfique et j'ai mis aussi 2 LONGUES années a retrouver mon épaisseur.depuis,changement de coiffeur et assassinat de la coiffeuse :), je précise à chaque fois "pas de rasoir et on effile surtout pas"!!

j'ai trouvé ma longueur,ma coupe par rapport à mon visage et moi je trouve ça hyperrrr reposant pour moi qui suis une obsessionnelle des cheveux.justement,tu sais ce qui te va bien,comme pour les fringues et ça libère vachement l'esprit.

un petit tour chez cut by fred,le pro des cheveux bouclés,ca te dirait pas?;)

des bises bises!

La-petite-bête17 a dit…

J'aime bien court moi ^^

judith a dit…

Nan mais moi ce qui me marque dans ton post Marie, c'est le coup du "s'enjoliver plutôt que d'être rigolotte des cheveux"!
Attendez mais ça, c'est un vrai sujet de post, et un truc auquel je pense souvent: quid de la mode et de l'humour? J'ai moi aussi fait quelquefois l'erreur d'acheter des pièces "rigolotes", avant de me dire que je préférais quand même être sexy (/jolie/élégante...) que faire marrer. Mais on voit encore pas mal de gens porter des trucs "fun" (oui t-shirt à message lol, oui chapeau à oreilles d'hippopotame, c'est à vous que je parle) et c'est un truc qui me laisse toujours perplexe... Une amie de ma mère s'en est même fait une religion: elle achète systématiquement LE truc de la boutique qui fait marrer. A elle le collier en forme de calculatrice! Parce que, ben... ça la fait marrer, et qu'elle aime se marrer avec son apparence. Le problème c'est que du coup, son apparence fait marrer.

Alors, selon vous: le rire est-il l'ennemi du style??

Juju a dit…

Je suis désolée @judith, mais heureusement qu'il y a des gens rigolos sur cette planète, que l'on remarque, qui sortent du lot, qui ne sont pas parfaits, pas des gravures de mode, mais qui changent de la routine habituelle !
Qu'est-ce que ça serait triste, sinon...
De toute façon, le mieux, c'est de se sentir bien et d'arriver au maximum à s'affranchir du mauvais regard des autres, non ?

wellyne a dit…

Mes cheveux et moi : une belle histoire de "Je t'aime, moi non plus !"

judith a dit…

Ah nan mais Juju, je portais pas de jugement hein, c'est une vraie question! Moi je ne me sens pas bien lookée en "fun", mais je ne dénigre pas du tout: je trouve juste que c'est une question intéressante, quand on se soucie de la mode et du style, de savoir si le rire y a sa place - et laquelle, et quand, pour qui etc...

La-petite-bête17 a dit…

Je voulais prendre mon temps avant de te répondre, alors j'ai juste fait un compliment à mlle cactus avant de filer travailler. Maintenant le pavé:

J'ai souvent fait des perms' pour voir les cheveux bouclé et oui, avec les perms' au début les boucles sont forcement serrées. Mais après un à deux mois, elles retombent et alors les belles boucles/ondulations de surfeuses sont au rdv. Durant ce temps, il a fallut trouver les bons produits, les bonnes techniques pour que la coupe marche.

Une chose que j'ai envie d'écrire, c'est qu'il ne faut pas non plus fantasmer la nouvelle coupe comme un miroir déformant. Une nouvelle coupe ça change beaucoup le visage mais ça ne change rien en définitive.
On en attend souvent tellement qu'on est déçue du résultat: la nouvelle coupe devait nous rendre plus jolie, mettre nos yeux en valeur, réduire la taille de notre menton, de fait notre vie allait être révolutionnée.

Je crois que, souvent, nos coupes de cheveux nous vont très bien (je pense à mlle cactus, je trouve sincèrement que la coupe très courte était mieux que le carré aux épaules). Le souci c'est qu'il faut s'habituer à l'image devant la glace: pas celle qu'on fantasme mais la vraie. C'est au delà de la coupe de cheveux.

Bon ... parfois on fait de -grosses- erreurs. Mais vraiment, je pense que c'est lié à la vision qu'on a de nous même.

Marie, je rêve d'avoir tes cheveux. J'ai trouvé la technique mais comme j'aurais aimé avoir cette crinière naturellement ! Jamais satisfaite de ce qu'on a ;)

juju a dit…

Ah OK, dans ce cas je suis d'accord avec toi Judith, pour moi c'est pareil... Bonne question !

Jade a dit…

(bisous la petite bête) ^^
signé : mlle cactus

Anonyme a dit…

J'adore la manière dont tu décris le cheminement capillaire, j'ai eu aussi un parcours avec de nombreux essais !! Je regarde ce parcours avec tendresse et ironie, je suis beaucoup + calme maintenant, j'ai aussi trouvé un équilibre ; une coupe qui me convient. Bon week end Rose

Leila - Lepandamonium a dit…

Je ne sais pas si quelqu'un l'a déjà dit dans les commentaires ou pas, mais le cheveux garde en mémoire la longueur "maxi" qu'il a eu. En gros si t'as jamais eu les cheveux jusqu'aux fesses et bah ... Tu ne les auras jamais jusqu'aux fesses ! Ouai je sais c'est dur de se l'entendre dire mais au moins quand on le sais on s'embête plus avec ça ^^
à un moment, mes cheveux ne poussaient plus alors que j'avais déjà eu les cheveux jusqu'aux fesses, j'ai arrêté les silicones et j'en ai pris bien soin, ils ont jamais aussi vite poussés ! Et bien sûr ensuite je les ai coupé sous les oreilles ... Contradiction quand tu nous tiens.

Mashapisha a dit…

Coucou!
Je suis toute nouvelle sur ton blog et j'ai trouvé pas mal d'articles bien intéressants.
Naturellement, je me suis dirigée à la partie "cheveux" pour découvrir...que j'ai eu environ les mêmes traumatismes capillaires que toi! J'ai des cheveux secs, crépus et résistant à tout lissage, que j'ai haïs jusqu'à mes 17 ans. A 20 ans, j'ai enfin compris après plusieurs compliments sincères que c'est ce qui faisait ma personnalité avant tout, et qu'au lieu de leur faire la guerre, je devais les aider à être beaux selon leur [rebelle] nature. Je suis donc en phase d'expérimentations pour embellir ma boucle et je suis à la pêche aux conseils. Les coiffeurs qui comprennent et acceptent ce type de pilosité folle sont rares mais je désespère pas. Grâce à toi, je vais tenter le low-poo et résister à me les couper dès qu'ils atteignent mes épaules (je ne peux rien promettre concernant ce dernier point).

Bisous de crépue

Ps: Je suis aussi semi italienne, baci ;)

sara a dit…

De mon côté, je change de coupe pratiquement chaque année et ça me plaît ! J’ai besoin de nouveauté assez régulièrement, sinon je m’ennuie !