Pages

11.6.12

CES TRUCS DONT J'ME TAMPONNE LE COQUILLARD

alexa chung - garance dore

(La photo est de Garance Doré)



"Quand je serai grande, riche, finie, au bout, heureuse, j'aurai un 2.55 et une paire de Louboutin. Et là, mon pote, j'aurai réussi ma vie. En attendant je traîne mes Stan Smith, mais ça c'est que temporaire".

Pour réussir à acheter mes "rêves", j'ai pensé à économiser et me restreindre sur toutes les merdouilles cotonesques du suédois.
J'ai cherché sur internet les meilleures affaires, j'ai fantasmé très fort dans mon coeur.

 En épurant mon armoire (je pense que ça y est, je vais pouvoir vous montrer de quoi elle est composée (mon problème de timing est important). Je me sape un jour sur deux de la même manière, on peut dire que là, on y est, on a arrêté de se prendre la tête. Certains diront, que je suis à fond dans le laisser-aller, ça serait pas tout à fait faux, mais ça doit bien faire 2 ou 3 mois que j'ai toujours quelque chose à me mettre". Chose rare pour être soulignée), j'ai bien été obligée de réfléchir à ce qui comptait pour moi.

Il a donc fallu que je distingue les choses qui j'aimais vraiment (perfecto, sweat gris, chemise en jean, blouson en jean, jogging (et alors?), t-shirt blanc) de ces désirs qui n'étaient pas les miens.

Je m'étais laissée dictée mes goûts. Le 2.55 en faisait finalement parti. Les Louboutin aussi.

Je peux donc faire mon coming-out: je me fous complètement des belles pompes à talons et des sacs à main de luxe. D'où ma pratique de la UGG jusqu'à la nausée. On me dit que c'est moche, c'est sûrement pas faux, mais ça m'est égal.

 Je m'en fous mais vous pouvez même pas savoir à quel point. Ouais je sais, moi aussi ça m'a fait bizarre mais quand j'ai compris ça, je me suis sentie vachement soulagée du porte-monnaie. Je trouve les jolies chaussures et les beaux sacs à main super sur les autres, mais moi ça ne fait pas palpiter mon petit coeur.

De toutes façons, et ça je vous j'avais déjà dit, les sacs à main je trouve ça chiant à porter et j'en prends très rarement (je n'aime pas beaucoup ce type de conventions féminines. Sans sac à main, les mains sont libres, et ça, c'est pas rien). Je porte des manteaux à poches et s'il le faut des sacs en tissus...

Et là, vous vous dites, merde, n'aura-t-elle pas cédé à l'adage qui dit "c'est pas beau mais c'est pratique?".
C'est pas faux...

Mais ça serait grave?

Je vous embrasse fort.

PS: En revanche, les lunettes de soleil et de vue, je suis au taquet, comme quoi, chacun ses accessoires.

PS bis: Peut-être que ça changera remarquez, je ne me fige rien, je réfléchis simplement à mes désirs à moi.


31 commentaires

Warma Productions a dit…

Dictons du jour : "La première qualité d'une femme est d'être une femme ..."

clochette a dit…

Bravo! Moi c'est un peu différent, je suis en plein prise de conscience écolo, de mon alimentation aux fringues, je suis en train de changer beaucouo de choses. Cette course effrenée à la consommation, c'est un désastre écologique, nourriture comme vêtements. C'est quii cette société ou t'achètes un tee-shirt et l'année suivante il est inutilisable parce-que "OUT" et que de toute façon il n'a pas survécu 10 lavages? En plus j'ai découvert que la plupart des colorants sont réellement toxiques!
Bref, moi mon uniforme, c'est slim ou mini-short avec tee-shirt, que je fais pétiller avec les accessoires. Et mes tee-shirt, cette année, je les ai pris chez C&A, 6 euro en coton bio, elle est pas belle la vie? La vérité, c'est que c'est une belle manière de ne pas être frustrée de ne pas avoir les moyens de ce dont j'ai envie, ce sentir ecolo-responsable quand on a pas le sou, c'est idéal!

Nebulae a dit…

Je ne sais pas si c'est une allusion à georgia nicolson, mais en tout cas béni soit cette expression "je m'en tamponne le coquillard"

saa a dit…

j'ai l'impréssion que beaucoup de mes amis vivent dans le fantasme d'avoir, de posséder...ils sont donc des "frustrés" en permanence.Arrêtée de fanstasmer des codes sociaux, c'est arrêter d'être un mouton et commencer à "être" tout simplement.

merci pour tes textes toujours si agréables à lire et qui poussent à réfléchir...

AudreyLC a dit…

AH marie, je suis ton blog depuis longtemps, je l'ai lu de bout en bout plusieurs fois tu es une inspiration. J'aime ta façon d'écrire, tes vidéos et surtout tes thèmes.
En ce moment comme clochette je me rapproche du consommer responsable et je me lasse de la société de consommation. J'ai balancé tellement d'argent dans des fringues que je n'ai jamais mises (quelle honte quand j'y repense)
Tout ça pour dire que tu as mis en mot quelque chose d'essentiel : c'est pas parce que c'est beau sur les autres qu'il faut que je l'ai! Et je crois que je je vais garder ce credo pour tenir et consommer responsable sans être influencée par des choses qu'on nous impose comme étant ce qui est beau
Au passage bel article sur ton colloc
A bientôt Marie

Andreia DC a dit…

En même temps quite à acheter des chaussures à talons pourquoi pas investir dans LA marque de référence! Pareil pour les sacs.. Plutôt que se payer pleins de sacs "petit budget" autant s'en payer un d'une grande maison de maroquinerie..
Après chacun fait comme il veut mais moi je préfère avoir un accessoire type "made in France" de qualité qu'un made in China..
La France est quand même LA référence en matière de produits de luxe autant en profiter .. ( et je fais pas ma chauvine je ne suis pas française ;-) )
Quoi qu'il en soit Marie j'adore ton blog et j'ai tjs beaucoup de plaisir à lire tes post :-)
Andreia

Hawai a dit…

Bonjour (retour en terrain neutre ! :D )
c'est super ce que tu as réussit à faire ! Une vrai victoire d'avoir toujours quelque chose à se mettre :D
C'est vrai que des fois c'est dur de déterminer ce qu'on veut vraiment, ou si c'est un peu des rêves que tout le monde as alors on se dit, tient c'est que ça doit être pas mal. (par exemple, comment on détermine que notre rêve c'est de vivre à NYC si on a jamais essayé ? parce que apparemment d'après les autres c'est un bon rêve !)

dididoumdida a dit…

Oh moi aussi ça fait un ptot moment que je me suis lassée d'entasser, d'acheter pour acheter, d'acheter pour "avoir" moi aussi... Je dois dire que les blogs y ont été pour beaucoup dans mon envie de sur-consommer (je ne jette pas la pierre, je constate. D'ailleurs je suis toujours beaucoup de blog, mais avec plus de recul...).

Là j'essaie d'acheter "pour le long terme" et moins... Seulement des choses que j'aime beaucoup, qui me vont bien, que je sais que je vais porter souvent, des vetements et des accessoires qui vnt m'accompgner un petit moment... Et je me trompe de moins en moins, meme si je fais encore quelques erreurs de parcours!

Ariell Etienne a dit…

Ce n'est pas tout à fait faux comme conclusion...Mais , même quand j'essaie d'être raisonnable, je me dis qu'il m'est impossible de ne pas avoir un joli sac (même s'il n'est que "vintage") et de super jolies pompes (car j'ai de super bons plans à l'usine Free lance!), à part ça, je t'admire car moi je n'ai pas encore réussi à stopper mes achats de parfums (c'est ma dope à moi!), et être raisonnable comme tu l'es me ferait presque verser une larme! sniff Marie!

la prescriptrice a dit…

cet article est une mini révolution à lui toute seul

Ysabelle a dit…

Bon, autant j'ai pas accroché à l'article précédent, autant là ça me parle.
Non pas que je préfère les Ugg aux Louboutin, juste que je trouve ça super important de ne pas se laisser dicter/imposer ses choix/préférences/priorités par la société ou l'entourage, ou qui que ce soit.
Disons qu'on peut avoir mauvais goût, du moment que c'est vraiment le nôtre !!! ;))

Anonyme a dit…

Je me retrouve dans ce que dit Clochette.
Sinon, les sacs en tissu, Marie, c'est joli !!
Il faut rappeler que tout est relatif : dans un certain milieu, assez restreint, et pour les filles blogueuses de mode c'est normal d'avoir des Louboutin. Moi je n'ai jamais connu personne qui en portait!

M'dame Poule et Môsieur Nain d'jardin a dit…

bon ben en voilà un super post (comme toujours tu me diras ;-)) (oui je suis une lectrice de l'ombre qui se révèle ...enfin lol). En tant donc que lectrice de l'ombre je peux te dire que ton dead fleurette m'a vachtement fait prendre conscience de certaines choses...même si ce n'est pas encore ça tout à fait. Mais toi; là tu as avancé, tu t'es trouvé...et ça c'est top. En fait je m'aperçois moi, que mine de rien..;si si j'ai avancé aussi. Je regarde les blogs mais...c'est tout, le reste...ça reste dans mon porte monnaie ;-)

natacha a dit…

j'ai jamais aimé le 2.55 car j'associe ça à une mode de grand mère... Comme le Chanel n°5, je voyais les pub à la télévision, des pubs magnifiques et tout et quand j'ai senti en magasin (je devais avoir 13 ans) j'ai fait "ah. ok. euh."
"un vieux parfum pour les futures vieilles peaux" dixit Vincent Delerm (non mais j'raconte ça pour l'anecdote, que celles qui l'aiment ne se sentent pas offensée, c'est surtt pour faire le parallèle entre ce que le marketing essaye de te faire rentrer dans la tête et tes vrais gouts).

emyb a dit…

Tiens, c'est bizarre. Hier j'écrivais ceci :
"J'ai une envie réelle, et surtout un besoin nécessaire de me détacher de la société de consommation. Je veux me retrouver. Me sentir libre de vouloir, de posséder ou non. D'être plus forte face au matraquage constant, dictant des envies qui au final ne sont pas les miennes."

Comment peut on arriver à nous perdre à ce point ?

Marie, ce post est sublime. Plus que ta dernière vidéo alors ;)

emyb a dit…

Et puis Marie, d'ou sors tu que tu fais négligée ? Ce n'est pas parce que tu portes un tee blanc et du jean tous 355 jours par an que ça fait négligé ! Tu te maquille, prends soin de toi. Aimer le confort ne veux pas dire ne pas être femme. ;)

fouh a dit…

Y a eu cette douce bang bang schizophrénie
les premiers temps où je m'exilais dans la jungle 2-3 mois et où je revenais à Paris.
Comment pouvais-je aimer ses 2 vies?
Comment pouvais-je survivre à l'une comme à l'autre?
Dans l'une, j'avais l'impression d'avoir tout ce qu'il me fallait.
Dans l'autre, ce n'était jamais assez, il fallait que je consomme, achète, banque,bave, râle, jalouse ...

Et puis finalement, j'ai réussi à m'épurer moi-même je crois, à garder cette bulle pure même en pleine Ville et même si les panneaux publicitaires, les néons- flonflons m'agressaient encore, ils ne faisaient plus partie de ma fête; je regarde les gens, leurs mimiques, comment ils interagissent entre eux, se meuvent, se parlent. C'est pas toujours joli-joli d'ailleurs, mais je crois pouvoir dire quand je serai grande j'aimerai être là haut sur la montagne, je fais des étapes, je dévale parfois puis regrimpe pour me taper enfin une nuit calme dans un gite de cette alpage.
Et là, c'est juste beau, bon,pratique ;-)) même les cloques!!!
C'est l'apprentissage, l'essentiel, la vie sereine!
Allez, Marie, tu prends l'avion (puisque tu n'as plus peur) et tu vogues dans d'autres contrées. Non???
Tu y es déjà de toutes façons.
Merci

Littlesushi a dit…

En plein dans le mille. Toujours le mot juste pour évoquer ce que je ressens, à propos de toutes ces futilités qui s'accumulent dans mes armoires ! En revanche, je n'ai encore jamais intensément convoité des accessoires ou vêtements de marques, cela m'est égal. Ce qui me culpabilise davantage, et ce que je ne parviens vraiment pas à contrôler, ce sont les achats compulsifs de fringues que je crois dans l'instant t, aveuglément indispensables, et qui ensuite, s'avérent parfaitement secondaires. Par tes articles, merci de m'aider à y voir plus clair. Même si je ne parviens pas à changer radicalement, je suis au moins dans la prise de conscience. A bientôt.

Ama a dit…

Hello Marie !
Je vais pas rentrer dans le débat, mettre ou ne pas mettre 500 euros dans un sac. Perso, ce débat ne m'intéresse pas car peu importe le prix que l'on met dans ses sapes/sacs/shoes, le principal me semble être le bien-être. Si tu mets 500 euros dans un sac et qu'une semaine après, t'es déjà frustrée de ne pas en avoir un autre. Aucun intérêt !
Par contre, si tu te sens bien dans tes pompes, même si ce ne sont pas des it-shoes, soit fière de toi ! Tu as réussi à sortir de ce cercle vicieux, celui de paraître pour exister.
Puis, il y a une frontière entre "c'est pas beau, mais c'est pratique" et "ça ne plaît pas aux autres, mais c'est pas grave. J'aime et je me sens bien avec" ;-) C'est état est juste énorme ! Alors félicitations à toi ! J'ai de fringues que je pourrai mettre tous les jours s'ils se lavaient automatiquement (genre, tu les mets un jour et le lendemain, ils sont lavés et séchés). Ils sont vieux, usés, démodés, m'en fou ! je les kiffe ! c'est comme une 2ème peau.
Bises

severi27 a dit…

Alors là je valide à 300% Marie, je ne pouvais pas mieux l'exprimer. J'ai mis un temps fou à réaliser comme toi que ce ne sont pas mes désirs mais ceux du marketing que j'essayais de réaliser. Finalement j'ai des désirs et des goûts très simples et je me fous éperdument des sneakers IM et des sacs Balenciaga. Je suis en train de finaliser le tri de mon dressing, je ne garde que l'essentiel, ras le bol de tout ce bourrage de crâne publicitaire qui veut nous imposer nos désirs. Je me félicite d'être parvenue à faire la différence entre les 2, et te félicite par la même occasion ;-)
Suite au "Plan B pour Bonnaud" dont je t'ai envoyé le lien, j'ai acheté le livre de Mona Chollet "Beauté fatale, les nouveaux visages d'une aliénation féminine", je te le recommande.
Je la cite : "dans une société où compte avant tout l'écoulement des produits, où la logique consumériste s'étend à tous les domaines de la vie, où l'évanouissement des idéaux laisse le champ libre à toutes les névroses, où règnent à la fois les fantasmes de toute-puissance et une très vieille haine du corps, surtout lorsqu'il est féminin, nous n'avons quasiment aucune chance de vivre les soins de beauté dans le climat de sérénité idyllique que nous vend l'illusion publicitaire".

Anonyme a dit…

Merci pour ces textes pleins de bons sens.
Cela me ramène deux ans en arrière lorsque je bavais sur les vitrines de Lancel ! Ha Lancel, la maroquinerie à la Française blablabla.... tout un symbole ! Et puis j'ai appris que même les sacs à 700 E (!!) sont fabriqués en Chine.
Se posent alors les questions des conditions de fabrication, des matières premières, des ouvriers là bas. Cela m'a complètement vaccinée de ce désir permanent.
Ce n'est pas parce qu'on possède un article indémodable, intemporel, et de luxe que l'on se réalise ou que l'on grandit.

Alors oui, il y a des périodes de craquages où on a envie de se faire plaisir, de "sucrer" sa vie comme tu le dis si bien car des fois la vie n'est pas toute rose.
Mais nous sommes humains, avec nos faiblesses. Il ne faut pas s'auto-flageller pour autant.

Merci encore pour ce joli blog !

By Ayleen a dit…

J'ai adoré ton texte!!!!
Je me sens bien décrite dans tes mots... Moi, je suis anti grosse marque! Bon, pas "anti" mais c'est pour les autres, ma vie n'est pas celle des Hiltos ou Kardashian donc, vaut mieux que je pense à me payer de quoi manger ;)

Je te follow
http://byayleen.blogspot.com/

elodie a dit…

tout à fait vrai ! et puis, on se sent quand même tellement mieux ...

Anonyme a dit…

Comme il est petit ton monde...

Anonyme a dit…

Coucou!
Alors moi, je n'ai pas porté de sacs jusqu'à mes 30 ans, seulement un petit porte-feuille dans le manteau ou à l'arrache comme un mec dans les poches arrière d'un jean..
Et puis un jour, je sais pas pourquoi, ça m'a pété dans le citron et j'en ai acheté un pas cher et ensuite des plus chers..et c'est devenu indispensable !
Je ne l'explique pas, c'est sûrement du à l'âge, aux responsabilités, aux gosses, aux blogs aussi !
J'aime les beaux sacs, l'odeur d'un bon cuir, mais, quand je serais vieille, j'espère bien que ça me passera et que je me contenterai à nouveau d'un porte-feuille porté à l'arrache !
Bises !

stephanie a dit…

Tu as trouvé là sans doute ta vérité à toi... Tu as fait du chemin. Perso je culpabilise de dépenser un fric monstre dans des fringues que je ne mettrai jamais. Ça me dégoute de moi même. Mais je sais aussi que cette compensation est passagère, que je nage toujours entre deux eaux: période de maîtrise, période de compulsion. J ai l impression d'avancer et parfois je rechute... La vie quoi...

Cécilia a dit…

Simon Porte Jacquemus...

Clémence Millecam a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Marie Fournet a dit…



Warma Productions: :)

clochette: C'est bien aussi quand ça part comme ça...

Nebulae: Ah non pas du tout, qui est Georgia? Je vais regarder!

Saa: Merci beaucoup.

AudreyLC: Exactement, des fois sur nous c'est moche!
Bise

Andreia DC: Ah oui c'est cool pour ceux qui veulent investir dans la marque de référence, ils ont raison. moi ça m'est égal mais eux ont raison... Il y a d'autres choses (type blouson en cuir où là, je veux investir dans le top, mais les pompes bof quoi!)
Merci!

Hawai: J'espère que ça va continuer à aller oui...

Dididoumdida: Je fais comme toi!

Arielle Etienne: Parce que c'est ton truc à toi et vouloir avoir le plus beau de ce que l'on aime, c'est bien je trouve. Parce que c'est ce que je ceux pour certaines sapes moi

laprescriptrice: :)

Ysabelle: exactement, le mauvais goût perso, ça c'est cool!

Anonyme: Pas faux!

M'dame Poule et Môsieur Nain d'jardin: Je suis contente que tu sortes du bois et merci beaucoup :))

natacha: oui je comprends...

emyb: je ne sais. on manque d'armes sûrement!
Merci!
Je t'embrasse

Fouh: excellente idée oui... Merci pour ton commentaire.

Littlesushi: Merci beaucoup. Courage. Bisous

Ama: ce que je dis ne parle pas de prix, c'est cool pour un truc que l'on aime vraiment. je ne trouve pas ça indécent (moi en tous cas). Merci <3 bise

severi27: J'imaginais bien que ça te plairait...

Anonyme: Exactement!
Merci, bisous

By Ayleen: :)

elodie: oui

Anonyme: tellement. Marie aka miskina

Anonyme: Alors je suis comme toi avant 30 ans :)
bise

Stephanie: Le entre-deux c'est la bonne voie, je crois
Bise

Cécilia: La marque?

Clémence Millecam: Ah oui c'est vrai...

Lallou a dit…

WHouaou, ça c'est un manifeste anti-mode, faut avoir le courage ! Le courage d'affirmer ses goûts, de ne pas aimer les mêmes choses que les autres sans voir à les justifier :) J'aime !
Et puis le goût aussi, de FAIRE des choses qu'on aime, de les partager, et qu'importe si on ne gagne pas forcément son boudin du jour avec !

A très vite !


www.lallou.com

Anonyme a dit…

Bonjour,

J'adore me balader sur les blogs et c'est grâce à celui de la "méchante" que j'ai trouvé le tien. J'ai été très intéressée par ce post. Je ne sais pas si c'est un défaut mais j'ai un goût du luxe dont je ne peux me départir pour le moment:) J'ai commencé il y a dix-sept ans (j'en ai 35 actuellement) en fantasmant sur des marques moyennes, j'ai fini par fantasmer sur des marques de luxe. Il y a un mois, j'étais de passage à Paris (je n'habite pas en France mais en TR- je laisse deviner:)), j'avais hâte réaliser mon rêve, celui de m'offrir un 2,55 (j'ai déjà plusieurs sacs d'autres marques comme LV, Chloé, etc. voire même un mini Hermès Kelly). Je suis allée deux jours de suite chez la boutique où j'ai à chaque fois passé au moins trois heures. je n'arrivais pas à me décider entre deux tailles vu que je fais 1.58. Et puis comme ce sac allait peut-être être mon unique sac de marque Chanel (ils coûtent quand même la peau des fesses et je ne peux pas me le permettre...) je me suis donné le temps de la réflexion... C'est ce que me disaient d'ailleurs les vendeurs et vendeuses aussi: réfléchissez bien puisque vous dites que ce sera votre unique Chanel. Finalement, je l'ai acheté. j'étais trop contente, heureuse etc. Mais je n'étais pas au bout de mes peines. Deux jours plus tard, lorsque ma soeur est venue me retrouver à Paris, nous sommes retourner à la boutique. Elle en voulait un aussi. Et c'est à ce moment-là que j'ai décidé de prendre un deuxième sac Chanel. en passant autant de temps chez la boutique, j'ai eu sans m'en rendre compte sans doute cette impression que tous ces produits de luxe m'étaient accessibles. Et comme le 2.55 était trop délicat et que je ne pouvait la porter qu'occasionnellement, il m'en fallait un pour le quotidien. Donc, j'ai prix un deuxième de la collection bombay qui coût presque autant que le 2.55... Est-que j'étais toujours aussi heureuse que la première fois, et bien non. Le produit sur lequel je fantasmais en le voyant porté par d'autres, s'était subitement banalisé. Et le pire, c'est que je me suis fait des remords à mort. Et j'ai gâché mon dernier jour à Paris alors que j'avais plein de projets. Je voulais aller me promener dans pleins d'endroits mais l'envie n'y était plus. de plus, aprèz avoir acheté ces deux sacs, j'ai dû retourner les fringues que j'avais achetées soldés chez maje, sandro etc.
Aujourd'hui, je me demande vraiment si j'ai bien fait d'en acheter deux. Est-ce que j'aurais dû me contenter d'un sac et m'offrir d'autres petits trucs ou ai/je bien fait d'au moins "investir" sur des produits que je porterai toute ma vie et que je pourrai refiler à ma fille, si j'en ai une un jour? Mon prochain but c'était d'économiser pour avoir un Hermès Birkin 30 cm mais après les deux sacs chanel, je me suis promis d'en arrêter là avec les sacs de luxe. Je ne sais pas si je pourrai tenir ma promesse:))C'est que j'ai toujours du mal à le digérer. Mais bon je me console en me disant "à quoi sert de travailler et gagner de l'argent si on ne doit pas se faire plaisir". Mais ce que je regrette surtout c'est d'avoir gâché mon dernier jour à Paris. Bon j'espère que j'y retournerai dans pas très longtemps:))
Une petite note, ne croyez surtout pas que j'ai de gros moyens... simplement que je ne suis pas une addict du shopping, j'ai toujours préférer m'acheter deux robes classiques et de bonne qualité pendant toute l'année plutôt que plusieurs robes qui coûtent moins chers mais que je ne pourrais porter qu'une ou deux fois...
enfin, ce fut long, j'ai voulu partager ma - douloureuse - expérience:))

ayssho (aysegulakin@hotmail.com)