Pages

10.1.12

RÉSOLUTION 1, RÉ-ENCHANTER LE PROJET

PLAGE



(Nitin Sawhney et son morceau Tides, en live. Sublime)

Je vous disais il y a quelques jours que oui, même si c'est le truc le moins à la mode du monde, j'ai pris des résolutions pour cette année.
Des résolutions où je me fais du mal (j'aime tellement me faire du mal sûrement mon côté Séverine dans Belle de jour) parce que le contrôle, ou tout du moins l'expérience du contrôle est quelque chose avec lequel j'aime flirter.

Mais la toute première résolution que j'ai prise n'a rien à voir avec le contrôle, elle est même extrêmement cucul-la-proloche, voire vaguement niaise mais, je ne crois pas que ça soit une mauvaise chose.

Mon année 2011 a été un poil pourrave, n'ayons pas peur des mots. Je n'ai pas beaucoup aimé cette année, elle a été sous plusieurs aspects extrêmement décevante. Un peu dépassée par certains événements, j'ai trouvé en moi une forme de protection que je ne me soupçonnais pas. En moi, il y avait des kilos de cynisme qui n'attendaient que ça pour s'exprimer très fort.

L'année 2011 a été l'occasion pour moi d'expérimenter un truc que font les adultes déçus, tristes ou pire que font les adultes qui ont le coeur brisé.
Moi, mon coeur en 2011 il s'est un peu pété. C'était bizarre, surtout parce que ça ne m'était jamais arrivé et que j'avais pas l'habitude. J'ai donc réagi fort, comme si je luttais pour pas que ça arrive mais dans le même temps... Dans le même temps, je glissais.

Renforçant ce que je pensais de plus fidèle en moi, ma répartie, je me suis mise de plus en plus à flirter avec ce truc trop pourri, j'ai lâchement laissé tomber ma naïveté imaginant probablement que les autres, de toutes façons, on ne pouvait pas leur faire confiance.

Oui, en 2011 j'ai flirté avec ça, une réflexion digne d'une élève de cinquième qui croit que le monde autour de son petit nombril blessé ne s'intéresse pas à lui. Cinquième j'avais prévenu.

Ce qui m'a le plus manqué en 2011, c'est ça, ma niaiserie. Ma sensiblerie et surtout ma capacité d'émerveillement. Combien de fois, le soir, je me demandais pourquoi je prenais cette direction, pourquoi je me sentais incapable de faire demi-tour (les métaphores de la voiture, mes préférées...). je voulais pas et dans le même temps, c'était trop tard, je basculais dans ce que j'avais toujours vomi, l'aigreur.

Les coeurs brisés font des trucs bizarres pour se protéger, ils luttent, l'orgueil comme commandant en chef et bim, ils se frottent au pire de nous, à ce qui, jamais ne nous grandit. Je m'en suis voulue toute l'année dernière. Ma réaction systématique à moi, c'est celle-là, la culpabilité.

Et puis, décemment, je ne pouvais pas continuer comme ça, je n'aimais plus vivre avec moi, je me gonflais (je sais, vous allez encore dire que je suis dure avec moi!), l'hypothèse de divorcer de moi me traversait régulièrement l'esprit. Mais je ne savais pas comment faire pour inverser le processus, sortir de toute cette merde dans laquelle je m'enlisais, les mauvaises pensées.

J'ai tiré le Yi Jing (j'adore tirer le Yi Jing, mon côté oracle je crois bien!). Le tirage était bon, optimiste, porteur.  Mais je me suis dit que ce tirage ne me servirait à rien, tant que moi, je ne souhaitais pas vivre autre chose que ça. Parce que le fond était là, si mon année 2011 je l'avais laissé devenir ça, c'était parce que je pensais, tout au fond de moi, l'avoir mérité.

2012 en plus d'être l'année de la touze (j'ai tellement hâte ;-)) sera l'année du ré-enchantement et de la poésie. Je ne veux plus jamais ça, plus jamais d'aigreur, mon coeur, ce con là, risque encore de prendre cher, je ne peux pas me mettre dans une bulle en titane en attendant que ça passe, mais je ne veux plus jamais ça. Jamais. Plus d'aigreur. Jamais.

Je vous embrasse très fort et vous souhaite la même chose à vous tous, ré-enchanter votre projet.

Luv and touze 4 everybody (bien que ça soit à vous de voir, je ne force personne ;-))

26 commentaires

stefparesse a dit…

Comme je te comprends...
J'ai l'impression, perso, d'avoir passé au contraire la majeure partie de ma vie à être cynique et à me défendre de tout et de tous. En 2011, j'avais pris le pari de la gentillesse: Sourire au lieu de faire la gueule; dire bonjour haut et fort au lieu de murmurer; être polie parce que la politesse, on n'en meurt pas; revendiquer une certaine candeur...
Surprise! Quand vous êtes gentille, ben la plupart des gens sont également gentils avec vous! Cela a été une vraie découverte. Je compte bien continuer sur ma lancée cette année.
Tu as raison. L'aigreur... Beurk!

Agatano a dit…

Intéressant. Moi qui me demandait pourquoi tant de tintouin au nouvel an, pourquoi toute cette euphorie, autour d'une date... Après tout on passe juste d'une année à l'autre, d'un jour à un autre...
Tu m'apportes une partie de la réponse en fait... C'est qqch dont tout le monde peut avoir besoin en ce début 2012, moi y compris, pour qui 2011 n'a pas été sympa.
En fait, je pense que ces bonnes résolutions et ces festivités peuvent être un tremplin pour rebondir et repartir d'un bon pied. Ca paraît bête, mais je pense qu'on a besoin d'une date pour ça; pour s'y mettre vraiment...
Moi aussi j'ai envie d'oublier 2011, qui ne m'a rien apporté de bon (bon ok en cherchant bien je dois pouvoir trouver) et de me dire que 2012 sera l'année, la bonne !

Melba a dit…

Marie I love you :)
Tu ne serais pas un peu en train de m'observer hein ?
parce que c'est exactement ce que je ressent ...
Moi jtrouve çà louche ... ^^

Bisous !

valentina a dit…

quel beau texte franchement si sincère, si dur en même temps avec toi et tellement pleins d'espoir, oui l'aigreur et surtout avce l'âge c'est notre ennemi à tous car elle nous empêche de vivre pleinement. Je te souhaite re retrouver non pas ta naïveté car c'est quelque chose qu'on ne peut que perdre passée 20 ans mais ton optimisme en la vie !

audrey a dit…

Merde, j'ai l'impression à quelque chose près que l'on a vécu la même année 2011! une chouette année pourrie quoi. T'es gémeaux?? Je dis ça mais j'y crois pas une cacahuète à l'astro.
Il y'a une semaine, j'ai décidé que 2012 serait l'année du changement! Comme le dit si bien Bouddha: " Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde".
Je t'envoie plein de pensées positives!!

Khaira a dit…

Ré-enchanter : j'aime bien, ca sonne bien. Je nous souhaite d'y parvenir alors ....

diane a dit…

Oh que j'aime tes mots, ils me parlent si bien!
mille ♥ pour toi, pour cette nouvelle année!

elodie a dit…

réenchanter ... y en a bien besoin par ici aussi ... happy 2012 !

Camille a dit…

Je like cet article. C'est tellement plus facile de se laisser glisser vers la rancœur, l'aigreur et les regrets plutôt que d'être optimiste, positif et aller de l'avant.
Mais le tout n'est il pas de se rendre compte de ses faiblesses et de vouloir les changer? Le chemin est à moitié parcouru.
Bonne année Marie

Dididoumdida a dit…

On dirait que 2011 n'a été bonne pour personne, c'est fou! Moi aussi, plein de résolutions pour 2012!

C. and the city a dit…

Coucou Marie,
quand je lis ton articles et les réactions qu'il a déclanché, on se rend bien compte qu'on est pas tout seul ac notre petit nombril tout triste et notre coeur brisé. Au contraire...Je crois que tu n'as pas à te culpabiliser, (je dis ça mais dans le genre je suis une championne aussi); cette année 2011 aura été pour toi une expérience différente, certes pas très agréable, mais au fond je suis certaine que ce sont dans les moments de doutes, de passage à vide, de chagrin, qu'on apprend le plus sur soi même. Je crois aussi que c'est la meilleure façon de se rendre compte qu'on vaut quelque chose quand on réussi à se relever, à se donner des objectifs; se remettre en question et avancer. J'ai passé une année assez dure aussi, entre chomage, coups de blues sentimentaux et j'en passe. On se blinde, on se renferme, on rumine, tout est pourri, mais le plus pourri dans l'histoire c'est nous même à ce moment donné. Mais on est humain, digne de conscience, ayant droit au ressenti, à l'erreur. Qu'en serait il si tout etait beau, tout rose, tout le temps ? Tu es une belle jeune femme forte au fond, et ce grace à chaque épreuve que tu vies, les bonnes et les moins bonnes. Il me semble que le bonheur n'est pas une destination mais bien une attitude à adopter, à provoquer? On dit bien aide toi, et le ciel t'aidera. Alors apres tout ce barratin existentiel, je souhaitais juste te donner une phrase que j'aime beaucoup et qui correspond à ton article : Life isn't about finding yourself, life is about creating yourself. Voila je souhaite que 2012 t'apporte ce ré-enchantement et surtout de te re-créer comme tu le désires !

xoxo
Claire

Lilypad a dit…

J'ai l'impression de me retrouver dans ce que tu dis, c'est dingue! Comme pour toi, 2011 est loin d'avoir tenu toutes ses promesses. Même si au fond ce n'est qu'un changement de date, ça fait du bien de se dire qu'on peut tourner la page pour repartir du bon pied.
Il y a quelques années, j'étais exactement comme ça. Le coeur brisé et donc aigre, déçue, cynique. Je pensais être dans le vrai parce qu'on ne peut faire confiance à personne, et puis à quoi bon se faire des illusions de toute façon, on est forcément déçu. Il m'a fallu faire un certain travail sur moi pour réaliser que tout ce que je faisais c'était me rendre malheureuse et que cette attitude n'avais rien à voir avec la vraie moi.
Retrouver sa naïveté, ses illusions, son émerveillement, c'est possible et ça fait tellement de bien! En plus, tout ça a acquis une grande valeur à mes yeux, je ne compte plus laisser filer cet enchantement de sitôt! Je me prends des coups parfois, mais ça fait tellement de bien de s'émerveiller à chaque fois :)
Bisous Marie!

Morgane a dit…

2011 a été largement pourri pour moi aussi. J'y pense encore, mais je n'avais pas trouvé ce mot, "aigreur". Je pense que c'est effectivement ça. L'impression de s'enfoncer irrémédiablement dans une vie "adulte", ennuyante, chagrinante. Ne même plus avoir l'illusion d'un compte de fée. Un désenchantement.

Merci pour partager tout cela avec nous. Tes réflexions viennent s'ajouter aux miennes, et je trouve ca chouette.

Pour la poésie et l'émerveillement ! Retrouvons nos rêves !

Anonyme a dit…

Waouh, comment toi peut être autant moi ? Tu as défini mon année 2011 ! Mais avec tes mots c'est troublant, je te souhaite le meilleur et d'effacer le pire en cette année 2012 ! Garde la pêche bella :-)

Anonyme a dit…

Je suis soulagée aussi que cette année 2011 soit enfin terminée, comme elle a été longue... la connasse (j'aurais pu être encore bien plus vulgaire, elle ne m'a pas beaucoup épargnée).
La tristesse ouvre souvent la porte à l'aigreur, et l'aigreur à la méchanceté.
Mais cette année arrive juste à temps, j'ai envie d'y croire, j'y crois, je n'y avais même pas trop pensé avant de te lire. Alors merci Marie, je sens que tout va changer maintenant, j'en ai tellement envie !
Bonne année à toutes et tous

Anonyme a dit…

As-tu songé, Marie, à écrire? Je veux dire un bouquin? Parce que je vais te dire un truc: ton article là, dont la sincérité est si émouvante et rencontre un tel écho dans les commentaires, c'est de l'art. L'art c'est sortir complètement ses émotions de soi, les "exposer" aux autres et ainsi mettre en lumière des pensées/idées/émotions dans lesquelles ils pourront se retrouver aussi. C'est ce que porte ce billet!

Je lis toujours tes articles avec plaisir et je suis d'accord avec toi à chaque fois! Là il ne s'agit pas d'être d'accord, mais je suis émue par ce que tu as écris...Pour l'avoir aussi vécu, mais ce texte m'émeut d'abord pour ce qu'il est, c'est-à-dire plein d'émotion, vrai.
De l'art, je te dis!
Bisou ;-)
C.

Nina Nagy a dit…

Salut Marie,

très touchant ton post. On ne peut que s'y reconnaître. Je te souhaite sincèrement ce ré-enchantement et puis aussi de l'apaisement pour ton p'tit con de coeur ;-)

Bises

fouh a dit…

Mais te rends tu comptes que ta fine analyse est déjà une victoire sur toi-même?
Tu as pris du recul, tu t'es au moins aperçu de ce qui te faisait marcher à cloche pied et tout ça est loin d'être cucul la niaiseuse etc...!
Tu as déjà relevé la tête et ré-ouvert tes yeux à l'émerveillement .
spécial kassdédi ça te dit quelque chose:
"Si je dois tomber de haut
Que ma chute soit lente
Je n'ai trouvé de repos
Que dans l'indifférence
Pourtant, je voudrais retrouver l'innocence
Mais rien n'a de sens, et rien ne va"

allez la suite mais tu as deviné, c'est ta copine!

"Tout est chaos
A côté
Tous mes idéaux : des mots Abimés...
Je cherche une âme, qui
Pourra m'aider
Je suis
D'une géneration désenchantée, désenchantée"

à moins que cela soit, je suis une ré-enchantée.

et puis 2012 c'est l'année de la Zouz !!!!!

Haut les coeurs! Enjoy!!! y a qu'à décider!!! je crois que tu l'as déjà fait!!
Sincèrement
bises

Anonyme a dit…

Marie, Marie, Marie...
Je n'aurais qu'un seul mot pour vous réconcilier avec vous même: YOGA.
(non pas maître Yoda, celui-là on ne comprend rien quand il parle...).
La pratique du yoga (yoga ashtenga pour être plus précise) peut peut être vous aider... peut être.
La première fois que j'ai poussé la porte d'un cours de yoga (poussé par ma copine qui ne voulait pas y aller toute seule et qui était persuadée d'avoir trouvé le bon prof pour moi... ce que je confirme), la prof nous a parlé de "lâcher prise". Alors moi j'ai commencé à doucement rigoler, me demander dans quelle secte j'étais et me dire que j'allais rester juste parce que j'entrevoyais un bon moment de déconne intérieure.

Ben après deux ans de pratique, j'ai compris ce qu'était le "lâcher prise" (j'avais un peu compris avant, hein, chui pas complètement tourte, mais maintenant je commence à maîtriser la chose) et moi ça m'a libérée! Je sortais d'une année de merde (voire plusieurs...) (comme vous?) et en moi c'était tchernobyl depuis toujours: pas de cynisme mais un self contrôle total et permanent qui me bouffait et me rendait physiquement malade: surtout ne pas montrer aux autres qui je suis, les autres c'est le mal. Une forme de cynisme? peut être... Et donc le yoga, la prof (très humaine dans son enseignement, pas trop orientée spiritualité), le "lâcher prise"... tout ça tout ça m'ont permis d'être moi... tout le temps. De ne plus me cacher et surtout de prendre du recul vis à vis de l'extérieur. Les autres ne sont pas forcément le mal, mais quand c'est le cas, ben c'est eux les plus malheureux; c'est plus moi, parce que moi au fond, je rigole tout le temps. Assez bizarrement, la niaiserie, votre résolution 2012, moi je l'ai trouvé dans le yoga. Maintenant, ma vie, c'est fleur bleue n'co et ça va mieux (non non, je ne prend aucune substance illicite).

Pis en plus, en cours de yoga, j'ai rencontré des filles très chouettes (seul point négatif, dans mon cours y a que des filles. Mais nous avons revendiqué auprès de la prof pour que 2012 soit l'année du recrutement de mecs!!). Nous nous moquons gentillement les unes des autres, nous admirons avec force acclamations celle qui arrive à faire la position improbable du jour (le nom des positions vaut son pesant, croyez moi)... vous voyez, pas le yoga super prise de tête que l'on nous montre toujours. Mais pour autant nous travaillons comme des bêtes et la fin du cours est toujours une véritable libération. Non parce que le cours est fini, mais parce que j'ai réussi à peaufiner mon "lâcher prise" et finalement j'ai réussi à me peaufiner, moi.
Alors, tentez le coup pourquoi pas? Essayez? vous nous direz...

Très belle année... touz je sais pas encore, mais belle pour vous assurément!

AL

PS: je suis désolée si ce point de vue et cette pratique du yoga heurte les puristes, mais c'est MA vision du yoga. Elle ne fait de mal à personne et moi elle me fait du bien. N'oublions pas que le principe essentiel du yoga c'est le respect de soi et de son corps. La pratique dans la non violence physique et le refus du mental comme guide unique de nos vies... le "lâcher prise" quoi... Alors pas taper...

Lyqa a dit…

Salut Marie, tu sais quoi ? Ca me parle, ton article. Vraiment. D'abord parce que ta façon d'aller au fond des choses, sans pathos et sans fausse pudeur non plus, j'aime beaucoup et je trouve ça à la fois touchant et inspirant. Parce que tu sembles sortir tes petites entrailles à la lumière, les trier, les poser sur la table, essayer de ranger tout ça le plus intelligement et proprement possible. J'aime bien cette idée.

Et puis, l'année dernière a été assez éprouvante, pour moi aussi : quelques cheveux blancs en plus, entre autre. Pas pour les mêmes motifs que toi, mais besoin aussi de prendre ce début d'année pour raison de changement, bonne résolution ou profonde réflexion sur moi. Besoin de tirer le frein à main un bon coup, tout arrêter 2mn histoire de regarder la carte et de savoir enfin où je vais. (les métaphores automobilesques, je pratique aussi !)
Entendu l'autre jour - la devise du cadre noir, me semble-t'il...à peu près ceci : en avant, toujours droit et léger. Je vais en faire ma devise pour cette année, voilà ma résolution pour 2012.
Bises !

Marie a dit…

stefparesse: Oui c'est vrai. L'inverse de "qui sème le vent...".

Agatano: 2012 sera cool, allez go! Bise.

Melba: :) Ah oui?.

Valentina: Va pour l'optimisme, je prends aussi! Merci en tous cas, je te souhaite les mêmes choses.

Audrey: Non je suis lion :)Merci, je fais la même chose pour audrey. <3

Khaira: je te le souhaite très fort.

Diane: <3 merci Diane. Merci beaucoup!

elodie: :) Je te l'envoie.

Camille: Oui un peu entamé c'est déjà ça, c'est un bon début.

Dididoumdida: ben ouais on dirait!

C.and the city: Merci pour ton commentaire, il m'a fait hyper plaisir. je le trouve tendre et stimulant. Merci Claire. je t'embrasse.

Lilypad: Et ça a été dur pour toi de repartir sur des relations plus sereines et douces au monde? Je me demande si c'est dur, c'est tout. Félicitations en tous cas. Bisous.

Morgane: Oui :)
Bise.

Anonyme: Je te le souhaite aussi. Très fort Bisous.

Anonyme: "et l'aigreur à la méchanceté", mais tellement ...
Bonne année à toi <3 (et courage)

C. : Je te mentirais si je disais que je n'y ai pas pensé, c'est mon plus grand rêve. Mais je ne suis pas sûre d'y arriver et puis je suis paresseuse, enfin, j'adorerais y arriver, au moins.
Merci en tous cas.

Nina Nagy: Merci beaucoup!

Fouh: Oui c'est vrai mais je ne suis pas sûre que l'analyse isolée (ce que je fais tout le temps), soit la clé totale et absolue. Un peu plus d'action ne serait pas de trop :)
Merci pour ton com en tous cas. Et merci pour Mylène, je ne m'en lasse pas ;-)
Je t'embrasse.

AL: Ah oui, tu penses que ça pourrait me réussir comme à toi? C'est sûr que lu comme ça je signe demain, sans hésiter. J'ai fait quelques séances à la fac, pas suffisamment pour que ça me soit utile, je me souviens juste de mes bâillements, des crises de bâillements hallucinantes.
Merci pour ton com, je vais reconsidérer la question. Mieux. Bise.

Lyqa: Merci pour cette belle devise. Si cette année doit être forte, elle le sera de nous, il n y a que ça. Je t'embrasse.

Lilypad a dit…

Dur, non, mais long plutôt. Ça s'est fait progressivement, en faisant des petits efforts au quotidien.
Merci et bon courage à toi. L'essentiel c'est d'en prendre conscience et de le vouloir, après c'est beaucoup plus facile :)

Shampoing a dit…

Sans ton aigreur, tu n'aurais pas cherché à changer. Sans ton aigreur, tu n'aurais pas essayé de partager. Nous n'aurions pas eu Dead Fleurette, pas eu des posts écrits en lettres de rage, avec une profondeur à la hauteur de la simplicité de ton style. Limpide, évident, frappant de vérité.

Dans mon aigreur de 2011, j'ai découvert quelques personnes qui ont fait la différence. Et un blog, le tiens. Et ça, c'est beau.
J'ai aussi compris que j'étais pas loin de laisser tomber mes rêves, et que ça, c'est la mort assurée. Alors, en 2012, je réalise mes rêves. Et en 2012, je donne (des sourires, des bisous, des gâteaux au chocolat, de mon temps, des conseils, de l'écoute) et j'avance. Parce que tu es la preuve que le partage c'est ce qu'il y a de plus beau sur terre. Il suffit de lire les commentaires de tes posts pour s'en convaincre.
(Je sais pas si tu liras mon com vu que t'as déjà répondu...)

hélène a dit…

Ce texte, j'aurais pu en écrire chaque mot...
Merci !

Anonyme a dit…

Salut la chic fille,
Quand j'ai lu ton article j'ai tout de suite pensé au jeu du phénix. C'est un jeu ancestral qui a été repris par le philosophe Vincent Cespedes. C'est un tarot philosophique et non pas divinatoire. Dans le sens où on c'est que ce n'est qu'un jeu mais cela nous permet justement de jouer notre vie et de la réenchanter. Pour plus d'infos ici : http://jeuduphenix.com/, il y a aussi pas mal d'explications sur youtube et un groupe facebook...
En tt cas moi en 2012 j'ai bien l'intention également de réenchanter ma vie et de m'émerveiller. Vu un joli discours d'Eric Reinhardt dans un article du Monde à propos de son romon Cendrillon : " Comme l'a dit le sociologue Edgar Morin : "Face aux incertitudes du monde contemporain, la seule issue possible est de vivre poétiquement." C'est le sens de Cendrillon : réaffirmer l'importance du poétique dans nos vies, être attentif aux choses et aux êtres pour établir avec le monde une relation qui ne soit pas seulement de crainte, de défiance et de soumission, mais d'effusion, de complicité et de communion. Vivre poétiquement, c'est voir de la beauté où le regard convenu n'en voit pas ; c'est développer son imaginaire et ses facultés de réception et d'enchantement ; c'est attendre de soi-même chaque jour une minute d'éblouissement ; c'est regarder chaque matin avec le même intérêt la personne avec qui l'on vit depuis vingt ans ; c'est s'inquiéter comme d'un début de mort de n'avoir éprouvé aucune sensation depuis plusieurs jours..." »
Kiss kiss
Pequena Bruja

Anonyme a dit…

bien longtemps que je n'avais pas entendu parler de yi king.. j'y ai passé certaines heures de ma vie a tenter de comprendre... deceler la bonne direction à prendre. reflechir tout simplment sur le sens des choses en céoutant de la bonne zic et en sirotant en bon thé.
te lire est un plaisir marie, cela accompagne tout à chacun posant les yeux sur ton blog. sans doute tes lauriers de l'honnêteté et d'une sincérité dt nous avons tous besoin en ces temps troublés.