Pages

15.1.12

FAUT PAS FAIRE CA

Marilyn by Bert Stern (27)


Marilyn by Bert Stern (26)

(Marilyn Monroe, Bert Stern)



Cher magazine Elle,

ce week-end je déménageais ce qui, j'en suis sûre, te fait une belle jambe.

Fatiguée, les bras contactés, la mine toute petite, le cheveux triste, je t'ai feuilleté samedi soir. J'ai encore quelques difficultés à me passer de toi même si cela fait bien longtemps que ça ne fonctionne plus entre nous.
Je t'ai feuilleté même si je sais depuis longtemps que ce n'est pas très sage de le faire, surtout si je veux me sentir bien, satisfaite et repue de confiance. Tu ne me fais pas toujours du bien.

Cette semaine, tu as encore été pas sage.
Cette semaine tu as encore titiller le mauvais narcissisme.

Des photos de 3 femmes, avant après. Avant et après quoi? Avant et après injection de produits comblant la mauvaise ride, celle qui rend les figures tristes.

Moi les injections, j'aime pas cette idée, si tu regonfles quelque part, je ne sais pas pourquoi, je me dis que ça va se dégonfler ailleurs. Un poil naïf, je te l'accorde. Mais j'imagine la figure comme un équilibre, quelque chose d'instable et de fragile.

Là, dans mon nouveau lit, mon cheveu triste et ma tête de mon arrière grand-mère regardaient ces 3 femmes "après" en se disant que c'était dingue, ça ne se voyait pas, elles étaient juste mieux. Objectivement c'était le cas, ce "après" c'était elle mais en ayant juste meilleure mine.
D'un coup je me suis sentie encore plus moche (la fatigue me met dans un état impitoyablement auto-flagellatoire, c'est systématique).

Dans cet article, ces 3 femmes, les commentaires, le ton léger tout était si décomplexé que ça semblait être la solution. Je me disais même "mais ouais pourquoi s'en priver, c'est con après tout, autant se faire la bonne mine (Ah mon tendre Narcisse je peux toujours compter sur toi!).

Et puis d'un coup Elle, je t'ai trouvé dégueulasse de faire la pub de ce type de pratiques de cette manière là. Comment dire non?
Pas un mot sur comment vieillir avec soi, sur les renoncements que cela nécessite mais sur les ouvertures que cela provoque. Tu me fais peur avec ces articles.

Ca veut dire que moi vieille c'est pas bien.
Que vieillir c'est un truc si moche qu'il ne faut surtout pas que je le montre aux autres.

Il y a des choses sur lesquelles je ne peux rien, c'est comme ça. Et ces choses contre lesquelles je ne peux rien, il serait tellement doux de ta part (responsable peut-être) de m'y accompagner sans glisser sur le  terrain de la culpabilisation. À ce jeu, je me laisse trop faire, tu sais.

Cher Elle je te fais des bisous, quand même, mais s'il te plaît tu pourrais faire un effort. Un jour j'ai entendu un psychiatre expliquant qu'il ne fallait surtout pas chercher à titiller la pulsion, le côté noir, il aime trop se répandre pour ça. Bon il parlait des émissions de télé-réalité, mais tout de même, ça vaut aussi pour ça, non?

<3

Marie

39 commentaires

Anonyme a dit…

Je pense que parfois c'est bien aussi d'avoir des articles qui changent dans les magazines, différents points de vu. Même si je ne suis pas pour ce genre de pratiques. Je me sens souvent lassée et pour être honnête un peu prise pour une conne quand je vois dans tous les magazines le même concept qui prime le "restons naturelle!" etc alors qu'on est toutes là à lutter contre le temps que se soit à coup de crème du soir/ jour, de sport, regime etc
Ne nous mentons pas,au finale on essaye chaque jour de nous changer nous même par des produits de beautés ou simplement un changement de looks.
C'est sans doute dérangeant de voire ce genre d'article parce que c'est le signe que le monde dans lequel nous vivons change.La science évolue, mais si elle évolue dans cette voix c'est que d'une certaine manière nous l'avons demandé.
Dans une monde parfait, les magazines de presses féminines s’arrêteraient de prendre des mannequins et à la place choisiraient de bonnes petites femmes de 1m62 pour 62,5kg. Sauf que pour être honnête, moi si ça devenait comme ça jarretterai sans doute de les lire ces magazines.
je m'évade un peu du sujet, et je comprends ton ressentie mais tout n'est pas forcement noir.

En espérant que tu puisse voire ou je veux en venir, parce que même moi là je me paume...

kinoaMU a dit…

Moi j'ai trouvé cette "lettre à Elle" très mesurée et pleine de bon sens (non non je fais pas ma groupie, I mean it).

Toujours un plaisir de te lire (peut être parce que j'aime pas avoir tort et que je partage à peu près le même point de vue que toi sur les choses dont tu parles ici).

merci Marie

MelleShang a dit…

je viens de démènager aussi...quel boulot un démènagement ! mais bon jvais pas me plaindre je me suis mise au vert ;-) Ton article me plait. Addict de "Elle" depuis...bouh ça ne se compte plus, j'ai arrêté (ouai c'était comme une drogue toutes les semaines)...un peu marre de voir ce passage obligé de la femme parfaite alors que lorsque je me regarde dans une glace ce n'est pas du tout ce qu'il en ressort..;et pourtant j'ai utilisé les crèmes, les régimes les dodos tôt, les tisanes et le reste...C'est marrant que tu mettes ces photos de Marilyn. Je suis allée voir une expo il y a quelques années : la dernière séance, photos de Bert Stern. Je ne suis pas fan de MM. Cette expo je l'ai vue car il y avait une prologation et je me suis dit qu'elle devait être super si...Et je n'ai pas été déçue du tout. Les photos étaient magnifiques, pas truquée et justement on voyait "ses rides, ses tâches sur ses mains", ça m'a touché si bien que j'ai, pour la première fois acheté un bouquin sur cette expo...Restons naturelle, c'est ce qui a de meilleur ;-) Biz

severi27 a dit…

Oh là là Marie j'ai la ride de la femme de 37 ans (et son âge) et évidemment à la lecture de l'article j'y ai réfléchi moi aussi, jusqu'à ce que mon amoureux me redemande la date de fin de mon abonnement ... c'est dire à quel point il en a marre de l'influence néfaste de la presse féminine sur moi, pauvre petite chose contre la chirurgie esthétique qui se met à se demander à quoi son visage ressemblerait sans sa ride du lion. Pathétique ? Oui, d'autant que je me sens plutôt bien avec moi-même, que je ne me pose jamais ce genre de questions indépendamment de la lecture dudit magazine, alors j'ai honte d'être si vulnérable. Je ne me suis pas vu vieillir et je ne me sens pas mal vis à vis de ma vieillesse, ELLE arrive pourtant à infléchir mes certitudes et je lui en veux pour ça.
Finalement, moi aussi j'attends la fin de cet abonnement !

Alda Mori a dit…

Salut la Chic Fille!

Je vais elargir le probleme. Moi j'en ai ras le pompom des articles sur comment perdre 5 kilos en 10 jours ou avoir les cheveux parfaits ou masterizer le kama sutra, etc, etc.
Mes cheveux sont ni-ni (ni raides, ni frises) et ils le seront toujours. Pour les kilos bon j'avoue que si je zappais les barres chocolatees, ca aiderait. Le kama sutra ? J'y pense meme pas quand apres une journee de boulot super chiante je veux juste trouver une epaule sur laquelle m'endormir. Mais voila, dans toutes ces affirmations point la culpabilite: celle de ne pas me lever au chant du coq pour brusher mes cheveux, celle de craquer face a tant de douceur chocolatee, celle de ne pas avoir l'energie d'un bonobo pour sauter sur ma moitie et lui faire faire les je ne sais combien de pauses du kama sutra. Le pire dans tout ca, c'est que chaque annee, les memes articles reviennent (-5 kilos avant l'ete, comment atteindre l'orgasme...) au gre des saisons et avec, le meme lot de doutes et d'insecurites. Ce constant etant, que faire ? Moi, je me tourne vers les blogs comme le tien qui m'aerent l'esprit et me font reflechir. Et puis j'aime les commentaires des unes et des autres. Des idees, des points de vue, des experiences, des vies quoi.
Avec ces regards, on apprend sur soi et puis on apprend doucement a s'accepter car la perfection en mode papier glace n'est pas de ce monde.
Je t'embrasse,

Alda

PS: Bon courage pour le demenagement ;
PS2: bon courage pour la sensation "en transit" post demenagement;
PS3: desolee pour les fautes mais je voyage avec un ordi pourri (enfin je suis dyslexique du clavier quoi).

http://aldamori.blogspot.com/

Miss H. a dit…

Et si on regarde de plus pres, ce meme magazine te traite de "plus hype tu meurs" dans le paragraphe consacre a Die Antwoord (p 26).
Ca ne vaut pas les inrocks mais on peut choisir d'etre ridees et branchees! Ca remonte le moral? Non... Bon j'aurai essaye!

marianneT. a dit…

Hello,
Comme toi, j'espace l'achat du Elle, et en même temps je négocie avec moi même pour le racheter de temps en temps. Il n'est ni moderne, ni respectueux des femmes. C'est un magazine anti femme. Et je me sens encore plus trahie parce qu'il était mon petit rendez vous du week end, avant que je me rende compte qu'il me polluait. .. Je partage ta vision du paradoxe du mag féminin (cf paulette).
Après on est pas obligée d'être con parce qu'on nous le propose. Les injections c'est top, mais pas sur un visage en mouvement. Et le mouvement c'est la vie, personne ne devrait avoir envie d'un visage de mort. suerte Marie

Anonyme a dit…

Beau papier... J'ai ressenti la même chose avec ce Elle. Cet article sur la métamorphose de 3 femmes est purement de la propagande pour la chirurgie esthétique. Comme si il était tout à fait normal d'aller se faire combler la ride entre midi et deux et qu'en rentrant enfants et mari diraient merci à celle qui devenait toute vieille et toute moche et qui avait l'air "sévère". C'est dans l'article... Bref quelle tristesse, un journal qui s'est longtemps battu aux côtés des femmes et qui en est réduit à dire à ses lectrices d'aller se refaire un peu la tête parce que franchement ce n'est pas possible d'imposer les traces des années à son entourage. Dans quelques années, ils nous mettront les adresses des chirurgiens les plus près de chez nous, comme cela pas d'excuses pour les vilaines lectrices qui gardent leur "mine triste". En plus quelques pages avant, il y a "peut-on encore se faire refaire les seins!!!!"
Bref merci pour ton papier qui me soulage de voir que je ne suis pas la seule à m'inquiéter devant le ton très léger et banal de cet article de elle comme si se refaire c'était la seule voie...
Bravo pour ton blog si intelligent et pertinent (ce billet, celui sur l'aigreur, sur la conso...) Bref t'es rassurante ;-)car tu n'acceptes pas.
Bravo!
Audrey

Ariell a dit…

Moi, Elle me gonfle grave! et j'ai du mal à cacher mon agacement, j'ai écrit un article il y a deux semaines en tombant sur du Elle version "Voicloblic" tu l'auras deviné un mix des 3 torchons trashes français....Un article niaiseux au possible et super mal écrit de surcroît sur une romance à 2 balles , c'est ici:http://arielletienne.blogspot.com/2012/01/bad-girl-baby-come-backbackwont-u.html
Le niveau est devenu très bas, l'écriture est de même niveau...
Quant à ton article sur le avant après botox...Je l'ai trouvé pathétiquement laid...
Ces 3 cas de figure sont pathétiques (je me répète) j'ai vu Meryl Streep et ses merveilleuses pattes d'oie...et l'ai trouvé fabuleusement lumineuse sans injection d'acide en tout genre...
D'ailleurs la "dame" de 50 ans dans le Elle en question en fait 65 que ce soit avant ou après...
Only des bullshit...Faudra un jour arrêter d'acheter Elle en se rendant à l'évidence qu'il n'est plus le magazine iconique de nos mamans! Bises Marie

Ariell a dit…

Je rectifie...avant de me faire lapider à coup de souris par tes fans...Ce n'est pas ton article que j'ai trouvé pathétique mais celui de Elle, sorry pour le pandémonium...et re bises

Miss Nahn a dit…

Je rejoins l'un des commentaires précédents: regardons le beau visage de Marilyn avec ses rides naissantes et ses petites imperfections, il est magnifique car il porte les traces que laisse la vie.
Cet article m'a fait frémir moi aussi: c'est bien de rappeler que la mesure est essentielle en la matière (les médecins ont super bien travailler, délicatement je pense), c'est moche de nous le montrer sur une femme de 37 ans.
Du coup je préfère retenir que sur une femme de 50 ans le résultat est beau et naturel. Et zapper le reste.
Tu es très belle Marie, et la beauté dont je parle n'a pas qu'à voir avec tes cheveux fous ou ton grand sourire, elle a surtout à voir avec ton intelligence, ton honnêteté et ce que tu nous apportes.
File mettre un rouge à lèvre bien vif, tu verras qu'il est très beau ton visage!!

AnneCJC a dit…

Lectrice très occasionnelle de Elle, je suis partagée : cet article de Elle est-il de la propagande ou le reflet de notre société (donc de la propagande inconsciente) ? Bientôt 36 ans, j'essaie d'apprivoiser en le découvrant mon visage qui vieillit, et je laisse venir les cheveux blancs... je le vis comme un renoncement mais pas seulement !

Louise a dit…

Chère Marie,

J'ai lu le même article dans Elle.
J'ai pensé aussi : mince alors, c'est vrai qu'elles ont l'air d'être toujours elles-mêmes. Juste plus reposées, plus lumineuses.
Je n'ai pas aimé non plus qu'on me présente ces injections comme l'équivalent d'un simple passage chez le dentiste. Anodin.

Mais je vais te dire une chose : souvent, je passe chez toi. Et tes notes font partie des lectures qui m'aident à coïncider avec moi-même.
A prendre de la distance avec toute cette industrie culpabilisatrice pour wonderwomen frustrées.

Et je t'en remercie.

Tiens bon !

Louise.

Agatano a dit…

Très bien dit.
Sur le côté noir qui ne demande qu'à s'épancher je suis totalement d'accord, je n'aurais pas dit mieux, je n'aurais meme pas su le verbaliser.

On attend toujours le magazine qui saura accompagner la femme, la vraie, celle de tous les jours, fatiguée, pas botoxée, dans sa vie, de sa jeunesse vers sa vieillesse, et en lui donnant la sérénité...
On en est loin, et j'avoue que si nous mêmes, les femmes, on s'aime pas assez, alors on est mal barrées, qui va le faire pour nous.... hein?

fouh a dit…

Rah Marie!!!!! j'ai enfin arrêté d'acheter depuis 3 semaines Elle; c'était mon dernier bastion de soi disant détente futile de zouz qui tenait bon mais ton post me conforte dans ce choix!
A 30 ans je me suis entre-aperçue dans le reflet d'une vitrine parisienne et j'y ai découvert une mini ride qui se trimballait par là et que seule je pouvais voir bien évidemment ;-)))) ma première réaction a été: "je savais que ça allait m'arriver un jour" en la caressant!
C'était un mélange de stupeur et de reconnaissance.
Très étrange sensation mais plutôt belle en fait.
Je me suis rappelée Claudia Cardinale que j'avais croisé quelques années plut tôt dans un salon de thé où je bossais étudiante et cette femme m'avait éblouie...elle semblait s'acoquiner de ses rides superbement.
Ca m'a marqué...et je dois avouer que j'aime ces historiettes de vie sur les visages! A 37 ans à présent, je guette les prochaines pour voir ce qu'elles me diront...je suis plutôt gâtée je n'en ai que très peu mais je les attends de pied ferme et sereine car ce seront les miennes!je ne veux pour rien au monde un visage figé ; je ne pense pas que ça aide, que ça améliore...
ça dénature, ça ne nous fait pas avancer ...on se nie un peu plus en s'injectant la foutue jouvence chimique.
Encore un truc qu'on nous "impose " comme quelque chose que tout le monde fait, va faire et qui va nous devenir indispensable!
Je dis non comme toi!
Bravo!
bises

Anonyme a dit…

J'ai aussi un rapport ambivalent à ce magazine. Je ne l'achète presque plus et je trouve ma dose de futilité dans la lecture des blogs mode, BD, musique.
Il y a quand même une journaliste du Elle, Sophie Fontanel, qui a écrit un petit texte très juste sur le botox dans le recueil "nouvelles mythologies" : cest un petit bouquin intéressant et drôle qui reprend le principe des "mythologies" de Roland Barthes,à la sauce des années 2000 avec comme contributeurs des journalistes, écrivains,le tout sous la direction de Jérôme Garcin....bref je reviens à Sophie Fontanel, l'auteure de la BD hebdomadaire Fonelle (précision inutile, mais bon...)Elle a la quarantaine passée et accepte de vieillir naturellement. Son papier est subtilement drôle : elle montre l'effet ambigü et à double tranchant du Botox : certes il rajeunit mais comme il se voit, il montre aussi à tous que cette personne qui y a eu recours n'est pas aussi jeune qu'elle en a l'air , et, écrit-elle, "on se met à penser à l'âge de cette personne. (..)Le botox , c'est quelque chose qui attire l'attention sur l'âge.(...)C'est un produit pour abuser les hommes et qui ne les abuse que si vous êtes jeunes".
Elle montre aussi quelque chose de très juste, que tous les visages modelés au botox tendent à se ressembler : "le visage qu'on prend n'est pas l'ancien d'avant les rides, mais un autre, insolite, auquel on fait semblant de s'habituer parce que ce serait une épouvante d'être étranger à soi-même".
je trouve ces mots très justes, désolée d'avoir été longue.

Khadija a dit…

j'ai eu ce moment de spleen la semaine dernière en voyant la couv' avec Vanessa paradis qui avait l'air d'avoir 27 balais alors qu'on est toutes les deux de la fin d'année 72 (les meufs sortez les calculottes...).
Moi quand j'ai vu ma gueule ravagée par les différentes zones qui assombrissent mon visage (à savoir les problèmes)... bah j'ai eu un p'tit coup de mou..
Bref... la vie est ainsi faite, Vanessa c'est Vanessa et moi je suis moi... (je sais c'est naze mais c'est vrai...)

lilibulle a dit…

Je n'achète plus Elle depuis longtemps alors que j'ai été abonnée et que pareil, ça faisait partie de mes plaisirs de la semaine. Un magazine qui s'est tant dit "féministe", on peut franchement se demander où se trouve le féminisme dans Elle (et j'ai déjà entendu Valérie Toranian lors de débats à la télé, c'était juste pitoyable ... ). Donc, je n'ai pas lu ce Elle mais il faut reconnaître que les injections font partie du quotidien pour beaucoup (et encore une fois, désolée de remettre ça sur le tapis, mais quand tu vois des blogs beauté (Hélène pour ne pas la citer) qui mettent en avant les injections à 30 ans, ça me fait peur ... Je suis de manière générale atterée du niveau de réflexion féminine, souvent assez peu intéressant, de mon point de vue du moins. Peu de femmes s'intéressent à la politique, l'histoire, l'économie, la culture, c'est un peu affligeant. Bon, je suis peut-être un peu dure mais c'est vraiment mon ressenti quotidien alors que je fréquente des femmes d'un niveau intellectuel correct qui ne discutent que de leurs enfants ou de leurs femmes de ménage !

Anonyme a dit…

Je suis abonnée au Elle parce que j'ai l'impression que c'est le seul magazine qui ne tombe pas à 100 % dans les thèmes navrants des magazines féminins. Enfin qu'il n'y a pas que ça ... j'ai vu les photos avant/après et je n'ai pas vraiment compris l'intérêt. J'ai l'impression qu'après une bonne nuit de sommeil on peut avoir le même résultat ou alors avec un maquillage réussit.
Ma dermato m'a déjà proposé de faire ce type d'injections et finalement je reste comme je suis. Il y a des moments où l’on sent le passage du temps et c’est là qu’il faut avoir le recul nécessaire pour accepter ou pas. Peut-être que j’essaierai je ne sais pas. Je préfère ces sujets qu’il faut vraiment prendre à titre informatif que les pages montrant justement Vanessa Paradis comme si elle était sortie de l’adolescence alors qu’elle approche de la quarantaine et que la palette graphique fonctionne à plein régime ! Voila ce que je déteste l’hypocrisie de notre époque.

Anonyme a dit…

c est drole je feuilletais ce meme article samedi chez le coiffeur (vu que "elle", je ne l achete pas...).
Ca m a ramene a 4 jours plus tot, chez mon dermato special (qui m eneleve des tatoos aux poignets dans un centre lazer de metz), et qui fait aussi du "recomblement" de rides a qui veut. µ

En patientant je regardais ces images d hommes et de femmes confondus avec leur mega ride du lion et l"apres" de ce visage lissé, au moins pour 6 mois... je me suis demandee une nano seconde si une fois finies les seances de (tortures) lazer je ne demanderais pas au doc s il pense qu on peut faire disparaitre ces legers plis entre mes 2 sourcils et mon nez...?

Et puis je me suis dit que ca ne devrait arriver qu en cas de besoin absolu, en tous cas pas de la pub qui m a attire dans un moment d ennui, un peu comme les fringues qu on s achete quand on se fait chier ;-) (comparaison abusive mais le procesus de raisonnement chez moi est le meme - mon cerveau etant super disponible a la Connerie en general quand il ne pense a rien d autre d inteligent).

Love,
Anonyame Amande

Anonyme a dit…

en meme temps ca aurait ete funasse de mettre des avant/apres de femmes ratees par des injections, mais peut etre Elle aurait Elle perdu certains investisseurs ....-)

AA

Anonyme a dit…

Je vais avoir 50 ans cette année. Bien sûr, je me pose souvent la question, c'est tentant un p'tit coup de botox.
Et puis non, je veux rester moi-même, ne pas me transformer. J'ai peur que ces petits "coups de jeunes" finissent par me défigurer (parce que je suis sûre qu'on ne peut pas se contenter d'une seule fois, lorsqu'on a commencé).
Et puis il y a le regard de mon amoureux. On est ensemble depuis... longtemps. Et on change tous les deux... ensemble ! Alors, le botox, finalement non !
Mais oui, tu as raison, ce genre d'article est terrible. Je suis abonnée à Elle et j'ai scruté ces photos une à une, tout détaillé, joué au jeu des 7 erreurs !!
Mais pour finir par dire non, c'est pas pour moi...
Cath

Lesenviesdepauline a dit…

Je suis d'accord avec toi Marie. Mais si tu remarques bcp de magasines nou renvoit des images comme celle ci et nous pousse à la conso et à la culpabilisation surtout.
Mais bon je l'ai lit qd même ces magasines! --' ^^
Bisous.

Anonyme a dit…

J'ai du mal à assumer mon image. Je ne m'aime pas. Mais grâce à un travail sur moi, petit à petit, j'essaye de créer un lien avec mon moi, mon visage et mon corps (la vaste affaire...). Et franchement, Elle est clairement nocif et toxique dans ce cas là. ça fait donc un bon moment que je ne l'achète pas, et ça ne manque pas du tout, bien au contraire. ça me fait du bien ! J'ai moins cette envie de vouloir absolument ressembler à cette femme botoxée, relookée et photoshopée. Cette meuf parfaite qui n'existe pas. Puis même si elle existait, dans tous les cas, c'est pas moi. Donc STOP. C'est déjà assez difficile de s'assumer et d'avoir confiance en soi, sans en rajouter.

Pendant un temps, je me disais que pour avoir un visage plus doux, je ferai bien appel au botox. Au final, facile, j'ai envie de vous dire ! Un problème = une solution. Sauf que si on réfléchit un peu, le problème ne serait-il pas, dans un 1er temps, de prendre soin de soi naturellement pour éviter d'avoir l'air triste: yoga (ou sport en tout genre), manger sainement, dormir et j'en passe. Que vos collègues vous disent-ils lorsque vous revenez de congés ? Tu as l'air reposée ! on a des traits plus doux, on a l'air mieux dans nos pompes, même si on a des rides ! On rayonne au naturel. Pourquoi ne pas miser sur nous-même plutôt que de chercher absolument une solution chimique pour combler nos carences ? Puis entre nous, j'ai pas du tout envie de ressembler un jour à Carlita avec ses pommettes surgonflées et ses yeux de chats à force de s'être fait tirée les paupières.

fouh a dit…

Re moi, Marie!
Tu m'as rendue curieuse donc
voici l'article en ligne dont tu parles pour celles comme moi qui n'avait pas eu cette chance ;-)
http://www.elle.fr/Beaute/Dossiers-beaute/Soins-Visage-Corps/Medecine-esthetique-le-test-des-injections-anti-age-1871818

Déjà je me demande si la mauvaise foi de Elle ne va pas jusqu'à photoshopé les photos de leur enquête...en tout cas il y a mise en scène imperceptible mais tout de même bien présente : une même chemise plus ouverte, du crayon sur certains sourcils pour accentuer un regard etc..

J'enrage!
alors évidemment chacun fait fait fait ce qui lui plaît plaît plaît...mais j'enrage vraiment de ce qu'on nous fait bouffer, croire ...

un autre article intéressant ici:
http://www.courrierinternational.com/article/2008/03/11/ces-actrices-au-visage-mort

Très revigorée par les comms et touchée par anonyme cath

Merci
besos

Alma a dit…

Ah, je ne suis donc pas seule à pester contre ce Elle. Enfin, Ce Elle, tous les Elle en fait ! Comme pour la clope, demain j'arrête Elle !
Le truc qui m'a mise hors de moi c'est dans l'article sur comment s' habiller au boulot :" la jupe très mini c'est si tu as moins de 20 ans et que tu es stagiaire". Même si c'est du second degré (ce que je ne crois pas), Elle est tombé bien bas.

Khaira a dit…

Je lis ton article les yeux rougis par la fatigue : un demenagement egalement depuis une semaine a peine (oui, ca veut bien dire que je suis encore entouree de cartons!), ma fille de 3 ans qui sort de 3 semaines de maladie, mon bebe de presque 3 mois qui a decide que la nuit commencait a 2h du mat. Bref, tout ca pour dire a quel point je te comprends : jai une de ces tronches en ce moment, c'est grave. Sans compter ce corps qui ne me plait absolument mais dont je n'ai absolument pas le temps de m'occuper.
Heureusement que je ne suis abonnee a aucune presse feminine, je serais en deprime sinon.
On a toutes des periodes ou on se trouve horrible, d'autre potable, et d'autres ... Bonne, allez, je le dis normal !!!
Ta lettre est tres juste, faites qu'ils t'entendent ! Je me mettrais alors peut etre a acheter cette presse.
Biz marie, et plein de courage pour ton demenagement

Shampoing a dit…

Timai avait écrit un post s'interrogeant sur le botox pour une ride (que je ne lui vois pas) après avoir lu Vogue... J'avais alors commenté pour la seule fois sur son blog tellement ça m'avait frappée que cette femme qui nous aide toutes à décomplexer se pose cette question folle (pour moi) du risque de se faire défigurer pour enlever un simple signe de vie sur son visage.

Je suis hyperempathique, je me mets (trop) à la place des autres. Mais là, les "journalistes" de cette presse, je peux pas. Elles ont une responsabilité énorme et non seulement la piétinent mais en font une arme contre les femmes. Je n'ai plus acheté la presse féminine depuis l'adolescence (j'adorais 20ans) et à chaque fois que je tombe sur un de ces magazines, je suis affligée. De la médiocrité, de la culpabilisation, de la superficialité. Tout ça parce que ces "journalistes" reçoivent moultes cadeaux et qu'elles en ont oublié leur éthique. Si bien qu'il faut lire chaque article en se demandant pour qui elles bossent. Puisque les blogs précisent "article sponsorisé", il faudrait que cette presse écrive en gros sur la couv "magazine au service de nos annonceurs et autres fournisseurs de trucs gratos".

Alors, ont-elles leurs entrées chez le dermato qui s'est occupé de ces femmes? Sont-elles seulement si loin de nous qu'elles trouvent tout cela normal? A l'heure des scandales des prothèses, je trouve gravissime de continuer à encourager les gens à des interventions pour lesquelles on a pas de recul.

Et puis, tout cela est si insidieux... On m'a donné un magazine (Grazia pour ne pas le citer). J'ai feuilleté, et, entre les pubs et les infos sur la vie privée des autres, j'ai flashé sur un shampoing sec, à près de 40€. Avant, tout allait bien, mes sous étaient dans mon porte-monnaie, attendant les soldes ou l'épicier. Là, je veux un truc qui coûte un bras alors que jusqu'ici ben quand j'ai les cheveux sales, je les lave ou, au pire, je mets un chapeau et tout le monde me complimente (ce qui me fait bien marrer, s'ils savaient...). Alors, j'imagine même pas l'effet sur l'inconscient...

PS: Merci pour l'article sur Courrier International, Fouh.

fouh a dit…

@shampoing et à toutes
et tu as vu dans à lire également de courrier intetrnational
ces deux là:
http://www.courrierinternational.com/article/2008/01/31/le-botox-stade-ultime-du-feminisme

http://www.courrierinternational.com/breve/2010/01/25/le-botox-nouvelle-arme-de-destruction-massive

Bises

Anaelle a dit…

Beh moi je trouve qu'on a un libre arbritre! Que ca fait un petit temps qu'il y a eu un rebellion des femmes vis a vis de cette perfection qu'on veut imposer... et que celles qui n'ont pas envie sont assez grandes pour ne pas le faire, et de meme pour celles qui en ont envie.

J'ai presque 30 ans, et dieu merci je ne me laisse plus influencer par les magazines depuis quelques années mnt... Alors que comprends pas trop pourquoi on en parle encore en fait..?
Ou j'ai pas bien compris..
des bisous ma belle.

laïka a dit…

Je ne suis pas une grande lectrice de féminins (genre un tous les 6 mois), et je ne suis pas prête d'oublier ma dernière lecture du Elle. C'était il y a un an ; acheté le midi pour combler un moment d'attente, je l'ai ressorti le soir dans mon lit : le ton de ce que j'y ai lu était tellement normalisateur et superficiel qu'au bout d'une demie-heure de lecture je me sentais toute déprimée et nauséeuse. Donc c'était ça, la référence des journaux féminins ?
C'est pourquoi je pense que la lecture de Elle n'est pas pour rien dans l'apparition de la ride triste précoce ;-) Quoi de plus normal alors que le magazine close le mécanisme enclenché en proposant la parade à ce qu'il a contribué à créer ?
Merci pour les articles (vous avez bien lu: Elle parle d'injection "anti-âge", et pas d'injections anti-rides; le botox aurait donc une action sur le patrimoine génétique ?)
Je suis loin de me foutre de mon apparence physique, mais quand je vois tout le cirque qui est fait autour de ça, j'espère ne jamais tomber dans le piège de la conservation à tout prix, ne serait-ce que d'être tentée de m'appliquer un jour de la crème anti-rides sur le visage (pour info j'ai 27 ans).

C'est la première fois que je commente, alors j'en profite pour te remercier Marie pour ton blog: comme bien d'autres ici, j'apprécie ton côté franc du collier, et ton honnêteté dans la description de ton attirance/répulsion pour les diverses choses qui t'entourent.

ana a dit…

Je n'ai que 24 mais plus de 10 ans de Elle, et j'ai arrêté de lire car il a perdu de sa constance, de ses convictions. Il y a quelques années de celà, ils avaient photographié les actrices sans fards ni photoshop, ridées vieilles, normales mais belles pourtant, en prônante le côté naturel, beau ...
Et là bam de la retouche de trois femmes..
Je me suis lassée du "elle", car clairement un manque de convictions (pro/anti fourrure etc...)
Je lis grazia maintenant, un magazine qui je pense ne se donne pas une image de engagé etc... et on trouve quelques bons articles dedans (nappy hair etc...)

Enfin voilà en résumé je suis bien d'accord avec toi.

ps: nan je bosse pas au grazia

Kenny a dit…

"Mais j'imagine la figure comme un équilibre, quelque chose d'instable et de fragile."
J'aime beaucoup ta plume Marie!
Les magazines féminins, je les lis en diagonale et les achète surtout pour les fringues. Je découpe les tenues qui me plaisent et m'inspirent, et après poubelle le magazine, comme ça je ne suis pas tentée de lire un à un tous leurs articles à la con :)

sylvie a dit…

Complètement d'accord avec toi Marie!
y'a longtemps que je kiffe plus Elle!
Toutes ces nanas qui se font des injections de ci des piqûres de ça, faudra pas qu'elles viennent se plaindre le jour où on découvrira que le silicone qu'on leur a mis est du même tonneau que celui des prothèses PIP! Moi j'aime les mamies aux cheveux blancs et pas celles aux cheveux noir corbeau. Les rides d'expression c'est ce qui donne du caractère au visage. Et il vaut mieux des rides qu'un visage surlifté qui n'a plus d'âme!

Lyqa a dit…

Bonjour Marie,
Terriblement d'accord avec toi, et je trouve ton article très bien écrit : délicatement, tu vises juste.
Un jour, je me suis surprise à dire à ma fille, alors que je lui démelais les cheveux : "il faut souffrir pour être belle !", comme j'avais souvent entendu autour de moi, à propos de tout et n'importe quoi. Et puis ça m'a fait froid dans le dos, quel poids je lui collais sur les épaules, tout à coup ! D'où ça vient, cette connerie ??
Parce que la chirurgie esthétique, les injections, ça n'est pas anodin. Au risque de paraître "douillette", d'après ce que j'en sais, ça fait mal, voire très mal.
Je pense que chacun doit être libre de faire ce qu'il veut de son corps et je peux comprendre que pour certain(e)s, ça semble être LA solution pour se sentir mieux. Mais ça devrait rester exceptionnel, un choix très réfléchi et personnel. Et je trouve la façon dont Elle et d'autres traitent ce sujet, comme tu le décris, si légèrement, comme s'il s'agissait de changer de vernis...inconsciente et inconséquente. On ne devrait pas avoir à souffrir pour être belles, plutôt apprendre à nous aimer telles qu'on est, à prendre soin de nous-même, en douceur.

Ps : qlqs jours sans nouvel article et déjà... est-ce que tout va bien ? Etrange comme on s'attache parfois à une "présence", aussi lointaine soit-elle...Bref, je te souhaite une bonne journée, Marie !
Bises

Lyqa a dit…

Je reviens juste pour remercier Fouh pour les liens vers les articles, à lire, vraiment intéressant. Et les photos de l'article de Elle sont bien, imperceptiblement, "travaillées" : sur l'après, les femmes ont le visage plus éclairé, les cheveux ont plus de volume, le col de chemise plus ouvert... Et je n'arrive toujours pas à comprendre comment ces femmes qui ne semblaient pas avoir de lourds problèmes avec leur apparence en sont venues à s'infliger cette douleur, ces bleus, etc... Ca me fait penser à ce que les femmes du début du 20è siècle s'imposaient (ou était-ce une société masculine qui imposait ça aux femmes...?!): ces corsets si serrés qui provoquaient au pire des déformations du squelette, au mieux des malaises à répétition. Ces jupes longues et serrées qui entravaient leurs pas et les empêchaient de courir ou faire du vélo. On a maintenant le droit de porter des pantalons, mais on s'est créé d'autres contraintes, peut-être plus pernicieuses.

Marie a dit…

Anonyme: Lié à l'évolution de la société probablement, mais ça titille plus que frontalement les névroses. C'est évident.
Je pense évidemment que la lectrice et le regard qu'elle porte sur elle sont déterminants dans la relation au magazine. Tu sembles plus sereine que moi :)

kinoaMU: :D Merci beaucoup <3

MelleShang: Oui faisons de notre mieux. J'aurais voir cette expo de MM. Vraiment. Bisous.

severi27: Tu sais ce que je trouve le pire? Comme toi, parfois ce sentiment de "honte" qui m'envahit. je déteste cette sensation.
C'est ça le pire de ce que ça peut provoquer en nous.

Alda Mori: Tu as raison, il faut trouver des alternatives, c'est important, au moins pour se sentir moins isolée.
Merci en tous cas pour tes encouragements.
PS: les fautes on s'en tamponne.

Miss H: :) ah oui c'est vrai. La classe!

marianneT: que tu dises que c'est un magazine anti-femme, me fait y penser. Je crois bien que tu as raison!

Audrey: De la propagande exactement! Et merci beaucoup. Bise!

Ariell: Tu crois que Meryl est 100 % nature? J'sais pas je doute quand même...
Enfin je sais pas?

Miss Nahn: J'ai mis un rouge vif dés que j'ai lu ton com, ça allait mieux. merci.

AnneCJC: Je comprends que tu puisses être partagée, dans le fond, je le suis par alternance également, mais je leur en veux, te titiller mes failles.

Louise: MERCI beaucoup! Tiens bon aussi!

Agatano: je ne sais pas qui va le faire pour nous. Cette terrible tendance à l'auto-falgellation...

Fouh: Elle est très jolie cette histoire...
Bise.

Anonyme: Je me souviens de ce texte de Sophie Fontanel. Je l'avais adoré.C'est tellement vrai ce qu'elle dit!
Oh non j'adore les commentaires longs :), j'te jure.

Khadija: Ah oui cette couverture c'était pas possible. Alors tu te dis que si tu n'as pas cette mine, tu t'y prends mal, et tu culpabilises, tu culpabilises...

lilibulle: ah oui d'accord... -__-
merde.

Anonyme: c'est vrai qu'après une nuit de sommeil, c'est pareil :) Bon ou 2 nuits!

Amande que j'adore d'amour: "comme de la pub dans un moment d'ennui", mais oui, c'est tellement ça. je trouve pas ta comparaison si abusive que ça.
Love aussi!

cath: Ah oui c'est certain, le une fois, ça n'est sûrement pas possible!

lesenviesdepauline: C'est rien de le dire!

Anonyme: Oui je suis d'accord avec toi sur le côté prendre soin de soi. D'ailleurs, ça me fait penser aux opérations "culotte de cheval" que je trouve souvent faites par paresse de sport. Y a d'autres étapes moins radicales, plus douces mais malheureusement plus lentes.

fouh: merci pour les articles :)))

Alma: non ce n'est pas du second degré.

Khaira: Et d'autres "belle", il faut que ces moments on les vive. Toi aussi plein de courage <3

Shampoing: Je me souviens de ce post de Timai.
20 ans c'était mortel, pas un féminin classique.
Quand j'ai réfléchi à ma consommation et a ce qui me manquait j'ai vite vu que les magazines, leurs mises en scènes, leurs pages shopping ne m'aidaient pas. Elles me montraient que ces choses existaient.

Anaelle: Parfois je suis en boucle,voilà pourquoi j'en parle encore. je t'embrasse.

laïka: Merci pour ton commentaire. Et merci pour tes gentillesses. Bise.

Ana: c'est vrai que le magazine dit tout et son contraire...
(Ps: de toutes façons Grazia est bien mieux!)

Kenny: <3 et comme tu as raison...

sylvie: :) oui

Lyqa: C'est vrai ce que tu dis sur la douleur. Oui merci de t'inquiéter, je prenais un peu de repos de blog, le déménagement tout ça...

Pascale a dit…

Hello,

je découvre ton blog aujourd'hui et déjà je te remercie pour cet article.
"Elle", y'a longtemps que j'ai arrêté (même si je continue avec d'autres magazines-mais moins nocif à mon avis !-)).
Je suis à l'âge où les vraies rides arrivent et où je me dis que le plus dur sera d'être "naturelle" au milieu de tant de femmes "retouchées".
Bref,à bientôt.

Jeanne a dit…

Mais je suis tellement d'accord !
J'ai longtemps lu Elle, et toute jeune en plus, vu que j'ai commencé en 4ème. J'avais donc... 13 ans. A l'époque je crois que je me concentrais surtout sur les articles mode et les séries photo. Et puis j'ai commencé à prendre une habitude que je n'ai jamais quitté depuis : quand je lis un magazine, je lis tout, de la première page à la dernière, sans sauter un seul article. Et j'ai commencé à haïr Elle.
Honnêtement, je ne les supporte plus. J'ai maintenant 16 ans et toute ma tête, et leurs considérations à propos de, oui, la chirurgie esthétique, leur féminisme aussi artificiel que les eins de Lolo Ferrari, les dérapages intolérables d'Alix Girode de l'Ain (ah mais alors celle là!) à propos, par exemple, de politique, alors qu'elle n'est même pas capable de porter son regard au delà de son bout de nez, et tous leurs préjugés on ne peut plus bourgeois et fermés d'esprit (avec ce dernier article sur la "mode noire"), je ne peux plus, je boycotte.
Elle, c'est nul, ça veut donner une apparence dans l'air du temps, mais c'est tout sauf inscrit dans le progrès, trop d'idées préconçues, d'enquêtes débiles, c'est tout sauf tolérant, et, j'avais lu un article de AGA à propos de Montebourg, ça vire parfois aux idées conservatrices.
On ne peut pas être dans l'air du temps sans avoir l'esprit ouvert. Elle doit y renoncer.