Pages

6.12.11

FABULEUSES



cindy-crawford-italian-vogue-london-1996





Alors que je devais écrire le post du jour (qui attendra), je me retrouve sur Google à faire des recherches. Des recherches d'images pour être tout à fait précise.
Je cherche des photos de maquillage et je ne sais pas vraiment comment j'en suis arrivée là, mais mes doigts se sont mis à taper un nom sorti de nulle part, Cindy Crawford.

Elles sont là les photos de Cindy Crawford. Les photos d'un physique que j'avais parfaitement oublié.

Je n'ai pas d'avis particulier sur les mannequins actuels, dans leur immense majorité, ces filles m'indiffèrent.

J'ai connu cet étrange phénomène des "grandes top models" qui faisaient les malignes, qui disaient ne pas sortir de leur lit à "moins de 10000 $", qui étaient belles comme c'est pas permis, qui tournaient dans des clips, qu'on remarquait et qui étaient de véritables stars au point que même mon papi connaissait leur nom. Et en anglais s'il vous plaît et, en butant à peine sur la prononciation.

Demandez à mon papi ce qu'il pense des mannequins de 2011, c'est bien simple il n'en connaît aucune et pour le coup, elles l'indiffèrent.

Model-Muse-Linda-Evangelista475d_peter_lindbergh_(allemand_ne_en_1944_linda_evangelista


Bien avancée dans les pages Google, je suis étonnée de voir à quel point les photos de Cindy Crawford sont sexuées. Plus très habituée, j'ai l'impression de lire un vieux Newlook, année 86. Je suis surprise de ce corps, de son corps fabuleux. Ces top-models là avaient un vrai corps, un corps de perfection mais un corps qui n'essayait pas de disparaître... Un sentiment que j'ai parfois en voyant la fragilité des cuisses de certaines mannequins actuelles... Alors qu'une cuisse, techniquement, ça ne peut pas casser, mais les leurs, parfois, on dirait qu'on y est presque.


Cindy-Crawford-17C36


Mon tout premier rapport à la beauté dans la mode s'est fait avec ces physiques là comme "Idéal".
Des physiques qui m'étaient parfaitement inaccessibles, ça je l'ai vite compris, mais cet" idéal" avait une vraie dimension onirique, en d'autres termes, ces nanas faisaient plaisir, vouloir leur ressembler c'était quand même quelque chose.
Mais ce qui me frappe le plus, c'est de voir comme leur physique était calibré pour plaire aux hommes, c'est sûrement la raison pour laquelle mon papi connaissait leur nom, ces filles là n'étaient pas que là pour créer de la frustration chez les femmes qui rêvaient d'être elles, non, pas que, elles étaient aussi là pour faire rêver les hommes.


Helena-Christensen-127328502_Helena_Christensen




( Le clip de Wicked Game, Chris Isaak  -__- )

Si la beauté des mannequins veut dire quelque chose de la société dans laquelle on vit, je me demande bien ce que veulent dire les nôtres? Nos mannequins? Celles des années 2010?
La beauté n'est plus vraiment la même, il n y a plus vraiment de seins, plus de courbe, une sensualité feinte plus qu'incarnée (de ce que j'en pense bien sûr...).
Les mannequins 2010 sont une étrange représentation de la féminité, ces filles, à la différence de Cindy, Linda, Helena ou Naomi, sont remplaçables, personne ne s'en émeut vraiment. Enfin non pas complètement, j'exagère,  les gens qui s'en émeuvent sont les gens de la mode, les initiés. Le physique des mannequins ne met plus "tout le monde d'accord", comme avec les top-models stars des années 90. Il paraît que cette année, c'est l'avènement des beautés étranges... La mode a des critères de plus en plus élitistes, elle n'a pas du tout envie que la populace pense comme elle, qu'elle puisse juger de ce qui est beau.


tumblr_lezoawmUzq1qbtmjxo1_500


Je me demande vraiment ce que ça dit de nous? De ce que ça dit de la mode?
Tout ce dont je suis à peu près sûre, c'est que la mode n'aime pas beaucoup quand quelque chose ou quelqu'un est plus célèbre qu'elle-même. Ca l'irrite la mode, elle est diablement susceptible.

Et puis entre ces deux styles de beauté, ces filles des 90's et nos mannequins actuels, il y a eu la naissance du mannequin Kate Moss. La transition était faite.

Je vous embrasse.

À demain.

36 commentaires

Laure M a dit…

Elles sont magnifiques...
Leurs imperfections sont parfaites. Je suis totalement d'accord avec toi.

Haeelin a dit…

C'est incroyable j'avais oublié les fabuleuses courbes de Crawford, inconcevable de voir ça maintenant sur un podium, c'est bien dommage elles étaient si belles les Casta et cie ...
Encore un bel article Marie ;).

Agatano a dit…

quelles beautés objectives, ces mannequins des 90's.
et comme tu le dis très justement : "elle n'a pas du tout envie que la populace pense comme elle, qu'elle puisse juger de ce qui est beau", la mode. Je n'y avais jamais pensé mais c'est vrai!
voilà peut-etre le pourquoi de cette evolution vers des beautés moins objectives...

jicky a dit…

d'accord avec toi, c'était vraiment le bon temps!! l'ère kate moss, c'est plus ça....

clochette a dit…

Salut Marie!
Je me suis posé la même question que toi, parce-que c'est l'image de ces filles squelettiques qui représentera l'idéal de notre époque, telle la Venus de Botioelli représente l'idéal de beauté de l'Italie de la renaissance. Alors je me suis demandé comme toi ce que ça disait de notre société, avant de comprendre que non, ça ne dit rien de notre société, tout simplement parce-que le citoyen lambda ne cautionne et n'idealise pas cett maigreur extrême. Nous, les femmes, on a envie de filles qui INCARNENT la sensualité, comme tu as si bien choisi ce mot, et les hommes, ben eux encore plus! Alors ça ne dit rien de notre société! Ce sont les décideurs du milieu de la mode qui sont responsables, les directeurs de casting, d'agences, certains couturiers etc. J'y étais, figure-toi... Ben oui, en fait j'ai fait du mannequin at, il y a 15 ans, à l'époque où c'était encore possible pour moi, 1m73, mon 36 et 85C, pour dire que sans être épaisse, j'étais loin d'être maigre ou décharnée, non plus géante. Bon, eh bien j'ai vu comme les agences ont commencé à nous demander de maigrir, moi je disais oui-oui et je n'en faisais rien, j'avais ma passion pour la musique, les séances photo, les défilés, c'était pour m'amuser et pour l'argent de poche. Je n'ai rien changé, pas maigri, rembarré des hommes riches de plus de 40 ans qui tournent autour de ces filles, refusé de laisser teindre ou couper mes cheveux, de poser nue (si tu savais dans quelles situations je me suis retrouvée), bref, on me prenait comme j'étais ou je m'en fichais, j'avais mes concerts. Autant dire que dans le milieu, ça marche pas. Mais les petites russes qui arrivaient et pour qui ce métier était un échappatoire à leur misère, elles acceptaient tout, maigrir, coucher j'imagine, bref, se perdre elles-mêmes.
Bref, un com' un peu brouillon parce-que sur le sujet, j'en ai pour des heures :)
Juste pour finir, j'apprécie une beauté androgyne à la Kate Moss, qui a l'air OBÈSE à côté de Karlie Kloss =D mdr Mais je suis contre la généralisation de ce type de beauté, mise en place par 2-3 dégénérés et qui finit par intoxiquer le regard de la societe, parce-que nous, Marie, on a grandi en voulant ressembler à ces déesses Cindy, Helena, Stéphanie... Mais les ados d'aujourd'hui, entre les tops et les actrices toutes squelettiques et leurs mères qui veulent maigrir, hmm?

diane a dit…

Pas grand chose à dire à part wahou!! et qu'encore une fois je me régale en lisant tes articles! Si justement écrits! Comme ça nous ferait du bien de revoir des mannequins comme ça! Et suis sûre que ces filles existent encore dans les agences!

Isabelle a dit…

Putain Naomi peut être tarée mas qu'est ce qu'elle est belle!
A part Agyness Deyn, c'est vrai que les 'it mannequins' passent je retiens leurs noms et puis après elles disparaissent et je suis incapable de me rappeler. J'ai une vague image du genre de physique qu'elles avaient!

fouh a dit…

En tant de crise, on devrait justement avoir le retour de la ronde...c'est ce qu'on nous a toujours sorti..cela rassure.

Avec certainement moultes maladresses et clichés...bref je vais schématiser:-)ce que j'en dis, ce que j'en vois, c'est qu'on est dans une société où l'on voue un culte à "Rien", où tout se fait/se consomme de plus en plus vite, on veut plein d'amis mais on a pas le temps de les voir ou de les connaître vraiment..on cumule, on facebook ...(désolée je n'ai toujours pas compris l'intérêt de ce vide sidéral). Et la mode c'est du même acabit. On ne connait plus le nom des filles, ça passe, ça défile (même si cela a toujours existé), ça s'uniformise,ça maigrit, ça disparaît. Ca me donne le vertige. J'ai l'impression qu'on annihile l'être humain. On ne prend plus le temps. Regarde ce que vient de faire une fois de plus H&M... Ils ont gardé les têtes des mannequins et mis des faux corps à l'ordi!!! Je trouve ça drôlement violent!Ouais quelle violence!!!

Oh ouais Linda et Helena sont bien loin... y avait christie turlington et son petit air mutin aussi et bien avant Rosemarry MacGrotha...une bombe sensuelle.

Tu m'as déprimé, Marie!! Mais non c'est pas toi c'est la méchante société!!! Grrr

Jte kisse/kif

fouh a dit…

euh "en temps de crise" bien évidemment... je me suis prise pour la crise...;-)pourtant maman m'avait dit de me relire!!!
bises

Anonyme a dit…

Super interessant ce que tu ecris, comme d hab.
Je ne peux que partager ton avis, nous sommes de la meme generation (Helena xtensen, OMG...).

Apres ca a peut etre aussi un rapport avec l image de la femme, qui dans les 80's se devait de s ecarter un peu des feministes tristos et asexuees des 70's, alors la mode (cette mode) les montraient musclees et hyper bandantes, et puis tout ca combiné a leur emancipation a fini par faire flipper les mecs alors peut etre est ce pour ca qu on a prefere mettre en avant des filles toujours plus jeunes, graciles, jusqu a choisir auj des mannequins de 14 ans et de 45 kg... Mais je me trompe surement dans cette analyse simpliste, faudra demander son avis a pascal montfort LOL ;-)

Kiss
Anonyme Amande

Anonyme a dit…

a faire flipper les mecs et a desservir le cote intellectuel de la femme (qui n est pas que l objet se languissant sur une plage) voulais je dire ;-))

AA

Khadija a dit…

le clip de georges michael... Faith... c'était quelque chose ma p'tite dame... comment il nous a fait rêver...
wé wé... skinny time... moi même parceque j'ai pris 5 kilos en qq mois je me sens mal mais en fait c'est juste parceque je suis vraiment en couple depuis 1 an et que je suis 'enfin' apaisée pour un tas de raison et que ces qq rondeurs sont l'expression de mon bonheur, de mon bien être... alors j'ai décidé de ne pas lutter...
Bref, bref... mon poids tout le monde s'en contrecarre je sais !
En tout état de cause, je te rejoins vraiment sur le point que la mode est snob à mort et qu'elle fait et fera tout pour rendre la populasse complétement crazy... (dédicass à dead F)
salut les meufs, et j'aime bien tous vos comm' c'est un p'tit kiff de vous lire

Emilie a dit…

J'adoooooore cette musique elle me donne irrésistiblement envie de shaker mon booty !! En fermant les yeux sur les paroles bien sûr...

clochette a dit…

Sérieusement, je me suis demandé, un moment, si les femmes du milieu du mannequinat (directrices d'agences, bookeuses, directrices de casting et de magazines) n'étaient pas tout simplement trop jalouses de ces bombes et n'ont pas décidé de les écarter du métier ou de les faire maigrir. Parce-que des filles comme ça, y'en a, simplement elles n'ont aucune chance d'être sélectionnées pour les défilés et magazines et sont reléguées du côté presse masculine, genre Bar Refaeli, je veux dire, c'est une bombe, Bar, mais elle fait presque rien de "chic" et c'est pas sa faute, mais comme tu dis, Marie, ces images sensuelles ont déserté les pages mode! Et quand on sait que Coco Rocha ou Doutzen Kroes sont critiquées par le milieu pour le surpoids... Et faut pas exagéré, ces tops des 90' sont super fines, on est loin des voluptés à la Sofia Loren, hein!

clochette a dit…

Exagérer, foutu t9

Anonyme a dit…

Je ne comprends pas trop comment on peut parler de la mode en tant que "personne" alors qu'il s'agit de toute une communauté, un micromonde. Et je pense que la mode n'est pas du tout à l'origine de ces "nouvelles mannequins maigrelettes". La manière de regarder change, intéressez vous au Visual Studies. Il faut s'intéresser à tout ce qui peut nous paraitre naturel, mais qui en fait ne l'est pas. En un sens, la mode nous donne ce que l'on veut voir à un temps donné, mais pas que la mode, regardez les publicités, etc... Je ne dirais pas qu'il s'agisse vraiment d'une apologie de la maigreur... Sinon, je pense que Naomi & compagnie étaient le coup d'un gros marketing (pourquoi une femme serait-elle plus belle qu'une autre de toute façon...) comme on peut le voir pour bcp d'acteurs, d'actrices. Comme elles étaient partout, faciles de retenir leurs noms. Mais en effet, tout va de plus en plus vite, notamment avec "les nouvelles technologies" (là depuis 40 ans mais bon, qui se développent de plus en plus), et de fait la vieillesse est de moins en moins glamour... Il faut rester in". D'où le gros zapping, le changement fréquent de mannequins etc. Personnellement je trouve que ça ne sert à rien de me mentir, je préfère les femmes minces, je sais que mon regard a été éduqué, donc je sais me distancer par rapport à ça mais le fait est que tous nos gouts n'ont rien de naturels ; ils sont structurés culturellement. Bien sûr on peut se battre contre ça, mais encore faudrait-il y croire, et je pense que l'on dispose aujourd'hui de pas mal d'armes de résistance avec tout ce qui est Web. Rappelons qu'internet est issu d'un mouvement de contre-culture américaine des années 60-70 contre l'Université méritocratique... donc Internet pourrait élargir notre "démocratie". Enfin il faut remarquer que ça n'est pas vraiment le cas, mais en même temps, le changement radical est impossible. Des évolutions pareilles se suivent sur plusieurs dizaines d'années. Je trouve néanmoins tristes certains commentaires qui ne prennent pas du tout en compte tout ce qu'on essaie de faire, des pensées complètement pessimistes et réductionnistes qui ne considèrent pas toutes les armes dont on dispose pour se battre contre le système hégémonique, un système qu'on nous impose qui n'est absolument pas naturel et qui se réclame pourtant comme tel.
Non la femme ne doit pas être mince par essence, non ce n'est en rien un signe de "bonne santé", et je dirais même plus : il n'y a pas de femme universelle. Je ne vois pas en quoi le fait d'être dotée biologiquement d'un sexe féminin me rapproche des autres femmes... Mais bon, là c'est une autre question...

tricky trix a dit…

la question qui pourrait se poser, c'est "qui" sont nos modèles aujourd'hui??? moi je n'en vois pas...

severi27 a dit…

En te lisant aujourd'hui, je pense tout de suite à cet article lu hier sur un autre blog et à ces photos de Vogue source de polémique.
http://blogs.lexpress.fr/cafe-mode/2011/12/04/quand-la-mode-va-trop-loin/
Le fond du problème est bien là, la mode a décidé arbitrairement depuis des années que les femmes d'aujourd'hui seraient squelettiques et seules à pouvoir la représenter.
Les top des années 90 étaient de vraies femmes, avec de jolies silhouettes élancées, des seins, des fesses, des jambes galbées, bon sang, bien qu'étant femme, ce que j'ai pu fantasmer devant la plastique parfaite d'Héléna Christensen ou de Christy Turlington, ce mélange de finesse et de raffinement ... cet équilibre parfait. Bref, beautés absolues qui faisaient rêver les hommes mais aussi les femmes, et c'était extraordinaire !
J'étais étudiante et je récupérais des photos noir/blanc de Peter Lindbergh et autres pour mettre dans d'innombrables classeurs ;-) C'était fabuleux.
Ce que ça dit de notre société est bien triste, un monde de privations où la notion de beauté est associée au malmenage du corps, à la souffrance physique et mentale, à la douleur. Pourquoi tant de jeunes filles sont perdues devant ces représentations déformées du corps des femmes ? Cela génère les pires excés et les pires douleurs.
Heureusement pour nous les "vieilles", nous avons connu cette époque qui valorisait le corps de la femme. Les top en sont l'exemple le plus visible.

Punchdrunk a dit…

J'ai eu exactement le même raisonnement que toi regardant les défilés de mode sur les chaînes TV dédiées à la mode ces dernières années. Je n'ai pas compris pourquoi ces filles qui ont l'air malades sont les égéries des créateurs, surtout que je ne pense pas que ce physique soit naturel chez la majorité. C'est triste de forcer des filles à maigrir à ce point alors que ce n'est pas leur nature et de les maquiller comme des cadavres.
Un jour devant un magasin de fringues, je suis tombée sur des mannequins en plastiques qui faisaient la tête et étaient rachitiques comme les mannequins actuels. Je me suis vraiment demandée en quoi c'était vendeur.
Ils me font rire avec leur élitisme, s'ils existent c'est quand même grâce à la populace.
Du coup, ça donne quoi, ben un rejet des courbes et de la graisse alors que la majorité des femmes ont un minimum de graisse. En tant que petite grosse, je proteste !!
Tu as raison, les mannequins 1990 correspondent à un idéal féminin et masculin qui n'est plus représenté aujourd'hui dans la mode et c'est bien dommage.

lilibulle a dit…

Je suis encore une fois d'accord avec toi, j'aurai presque pu écrire ton article ;-)
J'ai toujours trouvé ces corps des mannequins des années 90 magnifiques quand le corps des mannequins actuels me fait froid dans le dos. Alors moi, ça me passe par dessus la tête, mais ma fille de 5 ans, je pense qu'elle va être influencée par ces images (quand je pense que des garçons de sa classe lui ont reproché d'avoir un gros ventre parce qu'elle a encore son petit bidon de bébé, on peut se poser des questions !!!! )

Sophie a dit…

Je suis venue là il y a longtemps, puis de façon épisodique, comme ce blog qui va et qui vient, et dans lequel je me suis souvent reconnue.
Merci pour ces posts toniques, pour ces contradictions assumées, pour tout cela.
Si je faisais un blog, j'aimerais faire celui là.

Princesse Audrey a dit…

Je suis fan totale de Laetitia, de Claudia, Naomi, de Cindy, de toutes ces mannequins bombesques. Elles embellisent avec le temps, et on ne les oublie pas. Même Gisele et Bar Rafaeli (et je ne suis pas sûre de savoir écrire leur nom de famille, alors que les tops des années 90, oui, comme ton papi je suis !) n'ont pas leur aura. Les mannequins en vogue actuellement ont besoin des fringues léchées des créateurs pour être remarquées, alors que Naomi ou Cindy, même dans un truc pourrave, elles déchirent. Mais justement, elles éclipsent absolument toutes les fringues qu'elles portent, et comme, tu l'écris si bien, la mode, ça, elle n'aime pas ! En tout cas, les mannequins actuels, elles ne me font pas rêver, et les fringues vivent dix fois moins sur elles, elles n'ont pas la même aura. Les mannequins des années 90 avaient une énergie de dingue... Quand on regarde les vidéos de leurs défilés, ça a une autre gueule !

Shampoing a dit…

omme Khadija, j'aime les commentaires.
En effet, l'idée du jetable, de consommable de Fouh m'interpelle. Tout comme la tienne Marie (j'ai tranché, je tutoie), de mode qui avait finalement pas tant intérêt que ça à avoir des super stars (super chères donc) qui en faisaient oublier les collections.

Et puis, je repense à une réflexion que je me faisais sur moi-même. Je n'aime pas juger les autres sur les apparences, et je lutte contre ça, chez moi d'abord. J'essaie de voir la beauté au pluriel et j'y parviens assez facilement. Sauf pour le gras, je n'aime pas. Et ça me dérange d'être aussi catégorique (sauf exceptions). Et bien, je pense que je n'aime pas le gras (attention Freud à deux sous arrive) parce que c'est la richesse, et donc, quelque part, l'indécence (autrefois, le gros c'était le riche). C'est qu'on a mangé trop (sauf maladies). Et manger trop quand 1 milliard d'être humain souffre de la faim (non mais un milliard quoi!) ben j'aime pas. (certes, c'est plus compliqué, et le gras, dans nos sociétés, c'est aussi souvent de la souffrance, mais je crains que mon subconscient ne fasse pas tellement dans la nuance. je vous prie de l'en excuser)

Alors peut-être que dans notre époque où les médias de masse et leur immédiateté empêchent plus que jamais d'ignorer les malheurs les plus lointains, est-ce aussi une partie de l'explication. Les années 1980 c'était le culte du fric, c'était le clinquant, le fluo, la consommation qui s'étend à tout. Et c'était les femmes avec des formes (enfin... des seins quoi) mais qui étaient en même temps des femmes d'affaires qui avaient su gérer leur carrière. D'ailleurs, l'émission "Là-bas si j'y suis" a fait une rétrospective sur les années 1980 (pour celles qui connaissent pas, c'est une émission clairement à gauche, sur France Inter) vraiment intéressante.

Ah oui, je m'étais dit que j'étais pas très inspirée aujourd'hui. Et que je devais travailler aussi là.

PS (au point où j'en suis): merci de répondre aux commentaires, ça fait plaisir. Et puis merci aussi pour ce qu'il y a dans les réponses aux commentaires. ça fait plaisir aussi. Le fond et la forme quoi, un résumé de ton blog pour moi.

Anonyme a dit…

Je suis d'accord avec vous toutes, mais j'aimerai juste ajouter un bémol.

Perso, je suis très contente que la mode et les mannequins se soient détachées du regard masculin et du désir qu'elles étaient sensées susciter.

Alors certes, les mannequins trop minces, c'est clairement pas mieux. Mais pour moi, l'argument "les femmes préfèrent les femmes avec des formes n'en est pas un." Parce qu'on n'est pas là pour se conforter aux regards de quiconque.

Il me semble que les femmes n'étaient pas moins complexées à l'époque de Crawford and co.

A chaque fois, on cherche à faire entrer les femmes dans un moule : celui de la mince, de la plantureuse, de la sexy... Mais finalement, est-ce que l'un est mieux que l'autre ?

Les femmes (comme tous les êtres humains) ne choisissent que très peu leur enveloppe corporelle. Et donc à chaque fois, c'est 95% de la population qui culpabilise et complexe quelque soit le moule choisit.

Perso, je cherche juste à être moi-même en mieux et à essayer d'arrêter d'être celle que les mecs/ma mère/mes copines/mes collègues/les magazines féminins... veulent que je sois. ;)

Et comme en ce moment je suis au régime, j'en déduis que j'ai une fois de plus échouée.ˆˆ

Shampoing a dit…

Oups, il manque un C pour commencer.

Bon, et puisque j'y suis...

En lisant les commentaires, je repense à la campagne que Body Shop avait sortie à l'époque : "seules 8 femmes dans le monde sont des top models. 3 milliards n'en sont pas" (oui, on n'était pas encore 7 milliards d'humains). C'était une référence claire à ces mannequins-là. Et ça faisait écho à notre perception (que nous avons oubliée) de l'époque sur ces filles : en faire des modèles était injuste. Parce qu'elles avaient un corps avec des jambes sans fin, pas un gramme de graisse sauf dans la poitrine, des visages aux traits qui faisaient l'unanimité. Bref (oui ça m'arrive), elles étaient comme des extra-terrestres pour nous alors. Et c'est pas parce que c'est devenu encore plus dingue qu'il faudrait l'oublier je pense, et voir les 1980-1990 comme une époque dorée.

Bon, je coupe Internet parce que sinon je m'arrête plus.

Anonyme a dit…

Mais pour moi, l'argument "les HOMMES préfèrent les femmes avec des formes n'en est pas un." Parce qu'on n'est pas là pour se conforter aux regards de quiconque.

Lajeunefilleauverredevin a dit…

Excellent article! Analyse très juste, bravo!

gabrielle a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=sSMbOuNBV0s
MAGNIFIQUE!

fouh a dit…

Quel sujet sans fin qui fait rebondir sur pas mal de choses...
yo !! moi aussi les filles jme délecte de vos commentaires.
Je voulais juste rajouter qu'à cette même époque, on montrait les seins, les tétons et les photos respectaient quasi fidèlement le grain de peau; ce n'était pas photoshopé et dénaturalisé comme aujourd'hui où l'on est face à de la cire.
C'est un peu une réflexion de gars, d'ailleurs inspiré du mien avec lequel j'avais eu il y a longtemps une discussion sur la représentation de la beauté, de la femme/et des hommes etc... dans les magasines.
Il me demandait si je trouvais un mannequin homme beau et je lui expliquais que je ne pouvais pas juger car j'avais besoin de voir un visage se mouvoir , s'exprimer et d'entendre parler la bête pour me prononcer. Je n'arrive pas à juger sur du papier glacé/glacial.
Il me confia alors qu'il ne comprenait pas pourquoi on avait enlever le grain de peau/les petites aspérités de la vie des filles. Au moins avant c'était parfois excitant maintenant il n'y avait plus rien à voir, plus de vie.
J'ai trouvé ça drôlement juste!

Voilà c'était ma petite contribution tartine of ze day.
Bises

Ysabelle a dit…

Je suis d'accord avec Shampoing, ces mannequins disent de notre époque qu'on a quitté l'opulence et l'insouciance des années 80-90, aujourd'hui c'est le contrôle, l'austérité et la rigueur (!!) qui dominent notre monde occidental devenu fou...

Marie a dit…

Laure M: :-) Grave.

Haeelin: C'est fou, t'as vu son cul, je m'en remets pas...

Agatano: Peut-être, je m'interroge, c'est peut-être autre chose ou peut-être ça.
Bise.

Jicky: Et encore Kate Moss, c'est pas pareil je trouve! Elle est entre les 2, c'est quand même un monstre de charisme cette fille.

Clochette: Oui peut-être, je me demandais juste si ça disait quelque chose de notre société, ces corps soumis à la privation, du raide, de l'angle, tout ça!
Ce que tu dis de ton expérience est édifiant, je n'en reviens pas, heureusement que tu es équilibrée, parce qu'à force d'entendre "maigris, maigris", tu peux vite basculer...

Diane: Merci Diane, ça me fait tellement plaisir. Je t'embrasse et oui bien sûr que ces filles existent...

Isabelle: C'est rien de le dire. Moi y a Freja dont je me rappelle le prénom et que j'aime bien.

Fouh: Y a peut-être de ça, la culture de l'instantané... J'ai regardé le truc dont tu parlais sur H&M -__- Hallucinant.
Je t'embrasse : Kiffe aussi.

Amande que je love: Tu penses que c'est lié à la beauté des femmes qui prend le pouvoir toi? Ouais remarque, ça se tient...

Khadija: Faith j'adore <3
Bise et merci.

Emilie: Oui en fermant les yeux sur les paroles ;-)

Clochette: C'est possible, moi je me disais il y a longtemps que forcément, ce milieu ne pouvait pas aimer les physiques dits "féminins", parce que sinon, ça n'aurait aucun sens...

Anonyme: C'est juste une manière de parler, on ne peut pas dire qu'elle (la mode) soit fondamentalement diversifiée au point d'en faire une machine stratifiée aux goûts variés, la mode reste plus ou moins le règne du stéréotype, non?
En ce qui concerne le zapping des filles et des tendances, je suis d'accord, mais je suis plus mitigée quand vous dites en substance que la mode n'est pas responsable, qu'elle n'est que la maille d'un système plus grand et pourquoi pas de la société toute entière. Un peu comme lorsqu'on dit qu'on a la presse ou la télé qu'on mérite, c'est bien ça?
Je suis plus mitigée pas parce que les gens proposent un contre-modèle ou qu'ils semblent révolter au point de boycotter, mais bien parce qu'ils en souffrent.

Tricky trix: C'est vrai... En tous cas pas dans la mode!

Severi27: Oui c'est vrai, j'ai vachement aimé cet article de Géraldine. Et je suis assez d'accord avec ce que tu dis, la représentation physique de la privation notamment.

Punchdrunk: Tu as raison de protester!

Lilibulle: 5 ans? Sérieux?

Sophie: Merci beaucoup. Vraiment.

Princesse Audrey: C'est pour ça que dans le fond, la mode n'avait pas vraiment besoin des super top, des filles qui lui feraient de l'ombre.

Shampoing: Merci pour ce com honnête déjà.
Mais je trouve qu'il y a un gouffre entre les mannequins actuels et la provocation des autres humains face à ceux qui meurent de fin, non?
Oh mais de rien pour la réponse aux commentaires, quand on peut le faire, c'est quand même le minimum.
Bise.

Anonyme: C'est vrai. C'était un bémol important à faire.
Peut-être que tu as échouée ou que tu es pétrie de contradictions. Comme moi :-)

Shampoing: Non ce n'est pas ce que je pense, que c'était une époque dorée, mais , de mon point de vue, elles avaient quand même une autre gueule. Ca n'était pas plus juste tu le dis très bien, mais ça faisait bonne santé, beau. Un truc qui me parle plus, c'est tout.

Anonyme: je ne disais pas ça, je constatais simplement que ce stop models avaient un physique calibré pour plaire aux deux sexes.

Lajeunefilleauverredevin (j'adore tellement ce pseudo): Merci.

Gabrielle: Ah Naomi :)

Fouh: Ah oui c'est vrai, il y avait du vrai épiderme.

Ysabelle: J'en ai bien peur...

Anonyme a dit…

Etrangement, je pense que les tops d'aujourd'hui sont encore plus fascinantes qu'avant parce qu'en effet elles ont souvent une beauté étrange, qqch "d'imparfait", qqch qui ressemble plus au "monde" que les mannequins des années 80 qui étaient très stéréotypées (muscles, seins, fesse, peau luisante, teint hâlé)... Aujourd'hui seul leur minceur est standard mais pour le reste, elles sont toutes différentes: Bianca Balti, Maria Carla Boscono, Freja,... Beaucoup de mannequins d'aujourd'hui ont su faire de leur défaut, une marque de fabrique, un truc en plus. Et ça pour les femmes d'aujourd'hui c'est une leçon de vie. N'importe qui peut devenir "beau" "belle" s'il le souhaite. suffit de se comprendre et de se révéler.

clochette a dit…

Marie, c'est pas que j'étais équilibrée, plutôt trop gourmande ;) Non, plus sérieusement, j'avais déjà l'habitude, en ayant fait beaucoup de danse classique, à ce qu'on me dise tout le temps que je devais maigrir, alors j'étais blindée ;) Mais surtout j'avais envie de laisser mes formes s'épanouir, du coup ça rejoint le pot d'hier, comme mes seins sont arrivés tard (18 ans), j'en ai été ravie!
Sinon, je suis pas d'accord, ces bombes ne faisaient pas de l'ombre à la mode, perso ça me donne bien plus envie d'acheter une robe mise en valeur (et mettant en valeur) par une bombasse! La silhouette androgyne de ces nanas a accouché d'une mode qui ne convient pas á nos courbes, c'est une catastrophe!

lilibulle a dit…

Juste pour répondre à anonyme ci dessus, je ne trouve pas justement qu'elles sont super différentes les mannequins d'aujourd'hui. Je me souviens avoir vu un documentaire sur les mannequins l'année dernière et il y avait un défilé où elles portaient toutes la même perruque et étaient maquillées de la même façon, impossible de les distinguer !!!!

Marie : oui, 5 ans !!! Depuis que ma fille va à l'école (en maternelle, hein je précise), je suis atterrée des réflexions que j'entends dans la bouche des enfants, garçon ou fille, sur le physique et la beauté. Quitte à passer pour une vieille conne, je pense que nous étions moins formatés au même âge. C'est dur d'inculquer l'amour de soi à une petite fille de 5 ans qui me dit qu'elle est trop grosse (et c'est vraiment loin d'être le cas, elle est sur mon blog dans l'un de mes derniers articles, tu peux en juger par toi même), franchement ça me dépasse ...

Olivia a dit…

whaou le clip de Chris Isaac..me rappelait pas d'une telle sensualité..;-)

Olivia a dit…

Isaak pardon..