Pages

4.7.11

MON HUSBAND DE RÊVE

CA.0811.indie-focus



Peter Falk est mort et c'est triste.

Fin 2009, j'écris un post, Le syndrome Columbo . Un post à la gloire du personnage qu'il a incarné pendant près de 30 ans. Je récidive, c'est dire s'il est important pour moi. Le 22 juin, je lis cet autoportrait fictif  et le poste sur Facebook. Il meurt le lendemain. Merde.

Très malade depuis plusieurs années, quand je le voyais je ne le reconnaissais plus. Je l'admire tellement que j'ai fait comme si les tristes images que je voyais de lui n'avaient aucune espèce d'importance. Comme si ce n'était pas lui.

Étrangement, cette année j'ai plus concrétisé mon attirance pour l'acteur qu'il était. J'ai regardé des films que je n'avais jamais vus et aussi, tous les épisodes de Columbo.

J'y reviendrai, mais vraiment c'est une série policière extraordinaire. À tous points de vue, mais principalement (et parce que c'est rare) dans le réalisme des subtilités humaines.

(Digression)

Le premier garçon dont j'ai été amoureuse à l'écran, c'est Zorg, le chéri de Betty dans 37°2 le matin. Zorg, c'est le personnage incarné par Jean-Hugues Anglade. Pas parce qu'il se balade sans arrêt à poil, non. Mon trouble, c'était la faute à son regard tendre.
Un vrai regard aimant, certes dépassé par les événements, mais qui ne se perd jamais dans les abîmes de la douleur de l'autre. Un regard profondément emphatique, aimant, vivant, éclairé même dans l'obscurité.

Soit dit en passant Anglade dans le film Nikita de Besson a exactement cette même chose dans l'oeil. Ca doit être en lui.

(Fin de digression)

J'ai tout de suite été attirée par Peter Falk (à l'époque son double, Columbo).

Columbo c'est les soirées avec ma mamie, parce que n'importe quel enfant, même traumatisé peut regarder Columbo, ça ne fait jamais peur, ça ne titille aucune pulsion, au contraire.

Columbo ça confronte le téléspectateur à sa part lumineuse, à son intellect, à son empathie.

Regarder Columbo c'est prendre un plaisir fou à gagner à la loyale. Ca finit toujours de la même manière, il piège le coupable, mais toujours avec élégance et considération (des mots un peu oubliés). Il n'y a pas une once de vice chez Columbo, pourtant, son lot d'imperfections, son air nigaud, tout ça aide à faire de lui un VRAI humain.
Il n'est pas question de pouvoir naze chez Columbo. C'est toujours l'histoire d'un humain qui a fauté, qui est allé trop loin, et d'un autre qui a une mission, celle de l'arrêter.

Et puis Columbo c'est aussi l'histoire d'un homme amoureux. Un homme qui parle de sa femme, qui veut lui faire plaisir, des cadeaux... Columbo c'est une virilité qu'on imagine obsolète. Une virilité tendre. Conneries, évidemment.

Columbo et Peter Falk ont cette même tendresse dans le regard.

Et puis il n'y avait pas que Columbo et son ultra popularité dans la carrière de Peter Falk, il y avait aussi Wenders, Capra, Pollack et d'autres... Et surtout Cassavetes. Bon je vais pas vous refaire le topo de la carrière, mais il était homme de contradictions quand même. Ou plutôt il était homme de contraires.

Le jour où il est mort, j'ai regardé le tout premier Columbo, Inculpé de meurtre. Il y était jeune et très beau. Ca m'a fait sourire, parce que c'était mieux de se souvenir comme ça.

Je cherche sur le Bon Coin des supers bons plans pour choper une belle 403. Ca serait la classe quand même?

Bref, tout ça pour dire que si vous avez le temps, l'envie de voir un vrai, un profond regard tendre, regardez Peter Falk. Dans Husbands, Une femme sous infleuce, Les ailes du désir ou dans n'importe quel Columbo, parce que quoi qu'il arrive, ça fait plaisir.

Je vous embrasse.

PS: C'est pas hyper gai cette histoire, mais difficile de faire la guignolade et puis je ne pouvais pas ne pas en parler!

17 commentaires

L'autruche a dit…

Oh... J'ai les larmes aux yeux...

Je vais me refaire la BO des Ailes du Désir là ce soir... Quitte à commencer à chialer, autant le faire pour de bon ! ;-)

L.aime a dit…

Mon cher et tendre s'est toujours moqué de moi quand je lui disais " je le trouve beau Columbo", alors ce post me fait sourire, il a la classe cet homme, quand j'ai appris son décès ça m'a fait quelque chose, tout bizarre comme on dit...

splintermuse a dit…

J'ai revu un de mes Columbo préférés récemment, avant son décès, génie de l'écriture et de l'interprétation.

isabelle a dit…

Joli Post Marie.
J'avais eu une petite pensée pour toi en apprenant sa disparition.
Je t'embrasse
Isa.

Anonyme a dit…

ma chere Marie, je reprends enfin le temps de lire mon retard ici, la faute a trop de boulot et a une vie bien remplie (je vais pas me plaindre non plus !).
Et evidement je tombe sur l article sur Colombo, passion commune depuis qq annees ;-))
En lisant les 1eres lignes je pensais deja te rememorer ce fabuleux episode avec Casavettes justement (il en tourne un et a joue ds un autre) et tu m a coupe le souffle en fin de post (pas etonnnant d ailleurs) !!
Je regarde chaque semaine "un Columbo" (comme on dit chez moi, "on s'fait un "colombo" ?), en general quand je n arrive pas a m endormir ou quand il pleut grave, et je m eclate toujours devant tous les niveaux de lecture que chaque episode propose...
Sans parler de l esthetique que ca soit dans la periode 70' ou la plus recente, ou je prends un plaisir enorme a voir l inspecteur/l acteur qui a vieilli et a affine sa technique d enquete/de jeu... je suis fascine et ce qui est bien malgre son deces, c est que l on a pas fini de le decouvrir !

Anonyme Amande

DAMESKARLETTE a dit…

Un très bel hommage il le méritait. A bientôt peut être

Nuy Hyène a dit…

Luv'

Haeelin a dit…

Texte dément Marie, sniffouille quand même.
Si bien dit !

Anonyme a dit…

comme tu sais sur twitter moi aussi j'aime peter fak columbo c'est un bout de moi qui est parti
valentina

LAKima a dit…

C'est marrant concernant Anglade, moi aussi je craquais pour lui pré ado, d'ailleurs dans subway, je comprenais pas l'engouement pour Lambert alors que pour moi c'était lui que j'aurai choisi pour danser sur "Lucky guy"http://www.youtube.com/watch?v=2oYZ7QRTfJc

Anonyme a dit…

Moi aussi j'adorai Colombo, je crois bien que j'ai vu ( et revu ) tous les épisodes. Il fait part de mon enfance et je me souviens, avec nostalgie à quel point j'étais impatiente à chaque épisode ( lol!) D'ailleurs, c'est à mon avis, une des rares séries qui ne peut pas être reprise...Impossible d'oublier le jeu de Peter Falk, modeste et pourtant immense acteur.

M1 a dit…

Columbo, une véritable légende ! j'adore cette série, qui comme le bon vin, se bonifie avec l'âge !

Sue Banana a dit…

C'que c'est beau quand t'écris! Ça me donne envie de découvrir Columbo, et Peter Falk. T'es plus qu'une chic fille, t'es une grande dame!

Souad a dit…

Hello Marie,

Maintenant que je suis sortie du bois :-)
Pour moi aussi Peter Falk restera le husband de rêve...Entre Columbo et Cassavetes.... "Mabel est fragile et sensible. Mabel n'est pas cinglée, elle est différente". Si ça c'est pas grand...

Bisous,
à bientôt,
Souad

Marie a dit…

L'autruche: :D

L.: Ah mais moi exactement pareil, on s'est toujours moqué de moi.

Splintermuse: C'est lequel?

Isabelle: Merci c'est gentil :)

Amande que j'aime: Je regarde un Columbo chaque soir avant de m'endormir... C'est drôle que tu fasses pareil. Je t'embrasse fort.

DAMESKARLETTE: :) oui.

Nuy Hyène: :)

Haeelin: Ah oui?

Valentina: oui je sais :(

LAKima: je n'ai aucune objectivité, je suis folle d'Anglade. Merci pour ce lien, j'avais oublié.

Anonyme: On est d'accord, impossible d'être reprise.

M1: Exactement.

Sue Banana: Arrête je me la raconte maintenant ;-)
Merci en tous cas

Souad: Ah oui c'est cool de sortir du bois :) C'est trop beau, j'avais oublié cette réplique, c'est vraiment trop beau
je t'embrasse. oui à bientôt.

splintermuse a dit…

@Marie: C'était "La mort de Madame Columbo".

actu-elle.net a dit…

Je n'ai jamais regardé Columbo. Mais avec ton article je l'ai adoré. Et c'est là que l'on reconnait la puissance de la plume, la puissance de ton écriture... Ce que j'essaye de transmettre à mon tour depuis un grand mois maintenant...
Merci pour cet instant.
http://actu-elle.net