Pages

24.7.11

22 NOVEMBRE... 22 JUILLET

19048904.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20090127_023531 (1)



(Vous avez téléchargé l'application Biophilia sur votre Iphone j'espère, bande de riches!)


Ce qui est très emmerdant avec la cigarette, c'est la capacité qu'elle a à être si sexy, ça pourrait même nous faire oublier le reste.

Le 21 novembre 2010 pour une énième fois, je me suis levée du canapé, écœurée par le nombre incalculable de cigarettes que je m'étais enfilée.
Pour une énième fois, le matin même ou peut-être la veille, je ne sais plus, j'ai pris la décision de ne plus fumer.

C'est une décision que je suis habituée à prendre, la faute à l'hypocondrie, mais aussi la faute à cette gêne que je ressens face à toute dépendance. Cela a plus à voir avec le contrôle qu'avec la liberté, je ne suis pas naïve au point de me croire libre parce que je n'ai plus de paquet de clopes dans mes poches.

Bref, ce dernier 21 novembre, en me levant, en m'ordonnant à voix haute, "c'est fini maintenant", en chiffonnant très fort le paquet de Marlboro menthol comme pour me gronder, je ne me croyais pas moi-même.
J'avais déjà fait preuve au moins 3 fois de ce même enthousiasme vaguement autoritaire cette même année et, au moins 3 fois, mes ordres s'étaient soldés par de cuisants échecs.

Mes fantasmes de rigueur et de discipline s'évaporaient à chaque fois que je rallumais une cigarette en me disant que, décidément, j'étais une merde.

Ce 21 Novembre, je vous jure sur ce que j'ai de plus cher, je criais très fort que j'arrêtais de fumer parce que j'étais sûre de ne pas arrêter de fumer... Et que 3 jours plus tard, max, j'aurai rallumé mes cigarettes matinales avec un vague dégoût de moi.

Ca fait 8 mois et je ne me souviens que d'un jour difficile. Le mercredi qui a suivi mon arrêt, j'étais triste pour d'autres raisons, persuadée, comme d'habitude, que la cigarette serait un soutien mais aussi une vraie matérialisation de mon angoisse. Il n' y a rien qui fasse plus angoisse qu'un fumeur angoissé.
Merde, comment j'allais faire maintenant?
Devant tout ce vide, ce mercredi, un peu désemparée, j'ai pleuré. Pleuré parce que je voulais fumer, pleuré parce que d'un coup, comme ça, c'était hyper vide. Mais ces pleurs c'était pas vraiment un signe fort, je pleure tout le temps, au moins toutes les semaines, ça m'équilibre. Donc finalement, quelques larmes, on s'en fout, ça ne veut rien dire pour moi.

J'ai pleuré ce mercredi et depuis la cigarette et son lot de moments de confessions, de "refaisage" de monde, d'intimité, d'odeur âcre ne m'ont jamais manquée.

Mais c'est pas de ça dont je voulais vous parler, je voulais pas vous dire à quel point c'est facile d'arrêter de fumer, vous ne me croiriez pas, tant qu'on ne le vit pas, on pense que c'est faux et que tout ce prosélytisme, c'est des conneries pour se la raconter.

Ce dont je voulais vous parler c'est la capacité qu'on peut avoir à se surprendre soi.

En vieillissant, on a l'impression que les choses se cristallisent, que nos comportements, ceux qui posent problème, s'ancrent de plus en plus dans la réalité, ceux dont on ne peut s'échapper, malgré nos tentatives de rigueur ou de reprise en main. Et que c'est sûr, même si on se persuade du contraire, on restera peureux, dans des relations toxiques, menteur, incapables de dire aux autres ce qu'on voudrait vraiment, incapables de travailler fort pour ce qui nous tient vraiment à coeur... Et toutes nos tentatives ne serons que des échecs.

Il m'arrive de penser certaines choses de moi, de ma vie, de ma construction, et de vouloir baisser les bras, de me sentir incapable de redresser la tête et surtout, surtout d'être optimiste. Et là, je me souviens du 22 novembre 2010, ce jour où personne, même pas moi, ne croyais que j'allais réussir à arrêter de fumer.

Certaines de nos ressources sont bien plus puissantes que ce que l'on croit.

Je vous embrasse.

37 commentaires

Alison a dit…

Tu vois, je suis complétement d'accord.
J'ai arrêté il y a 2 mois, un peu beaucoup sur un coup de tête. C’était au moins la 20eme fois & j'étais persuadé que ca allait, comme d'habitude, durer 3j.
Finalement non, je tiens. Et mieux encore. J'en ai absolument plus envie. Et je me sens mieux, moins dépendante, bref le rêve !
Pis mieux encore, je me suis remise au sport ! C'fou comme la sagesse nous fait faire des trucs de ouf ^^
Des bisous

Anonyme a dit…

ben tu vois moi ça fait deux ans et demi après plein de tentatives et celle qui a marché ça a été le non défi se dire j'arrête un jour j'achete des patchs pour 7 jours ete non un mois car je n'y arriverai pas et puis un jour, deux jours et c'est tellement dur tu te dis autant continuer et on s'arrête...
super d'en parler en tt cas biz et bon dimanche valentina

Marie a dit…

Alison: C'est marrant ce truc. Ca marche quand finalement on pense pas que ça va marcher. Toutes ces conneries avec la volonté, ça ne veut rien dire :)
J'ai repris le sport aussi...

Anonyme: EXACTEMENT, merde, moi qui pensais être la seule. :)

Charlotte a dit…

Je n'ai jamais fumé, essayé plusieurs fois comme tout le monde au collège et au lycée, mais me mettre à fumer pour de bon, passer le cap d'acheter un paquet de clopes, non. Pas par force de caractère ni par conviction, par radinerie :)
A 13 ans, mettre 20 francs dans un paquet de clopes plutôt que dans un CD deux titres ou un tee shirt chez Pimkie: jamais !
Je n'ai donc jamais eu à arrêter et quand je vois mon manque total de volonté face à la nourriture je n'ose imaginer ce que ça aurait donné face à la clope...
Félicitations à toi donc Marie

Folie Privée a dit…

Je parlerais pas de mon vécu perso. Juste :
Putain de bravo quoi !

C. (pas gagné) a dit…

Fuck... faut que j'arrête aussi un de ces quatre.

Pandamonium a dit…

Merci. Je vais faire lire ce post à mon mec :)
Des bisous.

marie a dit…

Super Marie.
Je pense aussi qu'on a tous des forces dont on n'est pas conscients. Un peu de volonté, parce qu'après tout nous sommes seuls maitres de nos destinées, et avec de la volonté on peut aller loin.
Il suffit d'y croire (et pour le coup, même toi tu n'y croyais pas :) )


J'ai relu King kong Théorie, c'que c'était BON !

Bises

Kenza a dit…

Bon comme ca, l'air de rien on pourrait croir que je n'ai rien compris au post.. Mais au final c bien de se surprendre soi même et pas de cigarettes qu'on parle, non? Je suis en pleine rupture avec mon copain.. 2 ans plus tard dont 1 an vécu ensemble au Mexique, à passer toutes les épreuves à 2.. A un moment je pense que mon monde s'écroule,à un autre je me dis que je n'ai plus 15 ans et que je sais bien que ce n'est pas une personne qui fait notre monde, mais en mm tps j'ai envie que ce soit le cas.. Bref, en totale confusion je me trouve face à ton post et je me dis que ca va aller .. on est plus fort qu'on ne veut le croire et c'est pas en essayant de me rationaliser et d'être autoritaire avec ma propre personne que j'y arriverai mais juste comme ca, psk au final je suis plus forte que ca.. Pour ne pas trop être la out de service Bravo pour avoir réussi à arrêter de fumer !

Hélène a dit…

Chère Marie,

C'est mon 1er comm sur ton blog que j'ai découvert il y a deux jours grâce à Coline.
J'ai lu beaucoup de tes billets, j'aime énormément ta façon de voir les choses.

Et aujourd'hui particulièrement, et ta dernière phrase me touche et me donne du courage.

Alors pour tout ça, merci.

nèdo a dit…

Salut marie,

tu sais, y a une phrase que j'ai encadré dans mon salon et que je regarde quasi tout les jours en me disant que c'est pas faux. Cette phrase est de Franklin Roosevelt, elle dit : " LA SEULE LIMITE DE NOS RÉALISATIONS DE DEMAIN, CE SONT NOS DOUTES D'AUJOURD'HUI ".
Si on se projette vigoureusement dans ce qu'on l'on a comme rêve, envie ou désir profond, et qu'on s'y projette régulièrement, on essaiera de transformer ce qui ne relève que du virtuel en réalité. Il ne tient qu'à soi d'accéder à ce que l'on souhaite (dans la mesure du raisonnable). Je pense sincèrement que si tu as réussi à te "libérer" de ta clope, c'est parce qu'au fond de toi tu le voulais réellement, cette fois ci, que tu voulais te prouver que tu avais plus de pouvoir et que tu pouvait combattre l'addiction. Ce n'était pas seulement parce que la morale veut que fumer c'est mal et que la clope ça tue, mais vraiment parce que ça te soulait de te voir craquer face à ce bout de drogue. C'est d'ailleurs ce nouveau combat que tu mène avec ta consommation de fringues...

petitprunier a dit…

reste plus qu'à les trouver, les ressources... ;-)
jt embrasse fort ma biche :-)

SAndrine a dit…

J'ai toujours arrêté de fumer au moment de mes grossesses. C'était facile comme pas permit.
Mais je reprenait toujours ensuite, comme si cette abstinence de qques mois m'avait rendue encore plus enragée face à la cigarette.
Aussi à la 4ème grossesse (mais bébé 3....) je me suis dit que c'était franchement bête de reprendre surtout que je n'y trouvais plus trop de plaisir.
Depuis je n'ai pas repris, ça fait 8 ans et demi maintenant.....

Bonne chance pour la suite

minhoi a dit…

j'ai arrêté aussi il y a douze ans avant ma première grossesse, finalement j'ai trouvé ça simple, aujourd'hui si je fume une moitié de clope j'ai l'impression de fumer un joint c'est dire si je suis désintoxiquée.

Anonyme a dit…

Je te lis souvent sans commenter, même si je me reconnais souvent dans ce que tu écris. Mais là, c'est tellement carrément ce que je traverse que je peux pas faire autrement! J'ai arrêté de fumer y'a pile trois mois, du jour au lendemain, comme ça. J'y pensais depuis longtemps,j'avais même arrêté 5 mois une fois, presque sans m'en rendre compte. Du coup, j'avais pas l'impression d'être dépendante, je me disais que c'était pas la peine de s'enlever ce petit plaisir de la vie parce que j'étais pas une grosse fumeuse, que je fumais pas tous les jours, etc. Je me trouvais des excuses je crois, parce que dans le fond, je tenais à ma clope qui me rassurait dans pas mal de situation, me donnait l'impression de mieux apprécier les bons moments, et de mieux m'appitoyer pendant les coups durs, de me donner un petit côté torturé. Ca me manque, je me trouve moins cool, j'ai l'impression que j'ai un point commun de moins avec les autres fumeurs que j'apprécie... je le vis parfois mal, je n'en retire pas une satisfaction particulière, mais je sais pas pourquoi, je continue à arrêter! Et je fais tout pour que ça dure, même si, pour me rassurer, je me dis toujours que je vais craquer. Comme si ça me donnait le droit de réussir.
Courage à toi!

la fille normale a dit…

Eh bien écoute, moi j'ai eu les memes soucis, les mêmes décisions difficiles, j'avais commencé à fumer à 15 ans, et à 25 j'ai décidé que 10 ans de clope ça suffisait! Je l'ai larguée comme on largue un mec qu'on aime encore mais qui nous fait du mal, et voilà aujourd'hui j'en ai 33 et j'ai jamais refumé, et je refumerais jamais!!!!

angelamaria a dit…

FINALEMENT. Aujourd'hui je sais si vous avez reussi ou pas.
Après le jour quand vous avez écrit que vous aviez arreté de fumer il'y avait 4 mois, je lisais toujours votre blog en cherchant de notices. Moi ,j'avais arreté aussi, et je le dis, ça m'est encore beaucoup difficile. Le 19 juillet: un an sans cigarettes, et jái peur de craquer. Il y a des jours faciles, et il y a des jours quand je pense en fumer jusqu'au soir.
Donc, je vous prie de retourner souvent sur le subjet, parce que ça peut m'aider beaucoup, et peut-être à d'autres personnes aussi.
Merci
Angela
Brésil

Almost Pretty a dit…

Parfois face à l'adversité et seul avec nous même on se rend compte qu'il y a une force en nous jusque là encore sous-estimée qui nous poussent à réagir et à avancer.

Merci pour ce moment de réflexion.

Haeelin a dit…

Marie tu me boostesssssssss, comme d'hab'.
J'arrête le 08 Aout ( jour des vacances, pas envie de me faire suer à courir les tabacs au lieu de profiter de la plage et de l'air frais) et ton article tombe à pic.
J'ai déjà arrêté 5 mois et reprit bêtement un soir ou le fiston a été insupportable ... J'ai l'impression d'être mille fois plus stressé que je ne l"ai été pendant ces 5 mois d'arrêt.
La clope c'est vraiment d'la daube.

Anonyme a dit…

C'est vrai qu'en fait, c'est plus facile que prévu d'arrêter de fumer, sauf quand je sors et bois, mais bon, je suis à une clope en soirée de temps en temps alors que j'étais à 10 par jour et je n'ai pas envie de reprendre le lendemain, c'est déjà pas mal ;-)

muse a dit…

Quel joli post...
http://musemylife.com/wordpress

angelamaria a dit…

Au secours. Je ne trouve pas qu'arreter de fumer c'est facile. Lisez-moi un peu au dessous AngelaMaria) , et comprendrez que jái besoin d'aide de tous qui ont reussi dans cet affaire
Angela

Brasil

Merci

Joana fashion diary a dit…

J'avais aussi arètter de fumer durant 1 an et demie , mais au final... la cigarette a eu raison de moi encore une fois... donc je te dit bravo ;) et j'éspère que tu continue sur ta lancer.

Et aussi Bravo pour ton blogue que j'ai découvert il y a peut de temp, mais je suis tout de suite devenue acro! j'adore tes articles!! C'est un réel plaisir pour moi de te lire.

Bisxx

Laurence a dit…

Premier com pour moi aujourd'hui, Marie. Et pourtant, je connais ton blog de longue date. Jamais osé, je crois.

J'aime beaucoup ton dernier article. Sans moralisation, chacun le voit à l'aune de son expérience. Et en effet, habitués que nous sommes à la dévalorisation (voire l'auto-dévalorisation ...), on méconnaît nos ressources.
Très beau texte, très encourageant, pour tous ceux qui lutent contre quelque chose (ou quelqu'un...).

Sonya a dit…

Je pense que les émotions nous empêchent de se connaitre soi-même, la peur d’affronter les choses, le changement, les évènements… Il y a quelques mois je suis partie vivre à 22000 km de chez moi, jamais je l’aurai imaginé il y a quelques années en arrière, et même, avant de partir je me suis dit que je ne tiendrai pas longtemps, ça fait maintenant 8 mois, je m’étonne moi-même et tt se passe bien même si ce n’est facile tt les jours. J’aime ta phrase « Certaines de nos ressources sont bien plus puissantes que ce que l'on croit »
On dit, que se connaître, c’est se surprendre soi-même.
Pour la clope, je pense aussi que ça ne tiens pas uniquement a la volonté, mais à l’histoire de chacun avec le tabac…

Biz Marie

Pauline a dit…

HELLO
Devine ce que j'ai fait hier et aujourd'hui? J'ai trié mon placard (j'ai pas terminé bien sur) avec comme fond sonore, tes vidéos DEAD FLEURETTE EXPERIENCE. Ca me donne la pêche d'avoir quelqu'un derrière qui me coache !

Merci, car grâce à toi, j'ai compris un truc fondamental que je me suis souvent demandée "Pourquoi je suis obsédée par ce que je n'ai pas plutot que de me satisfaire de ce que j'ai" ---> Je me fais chier. C'est vrai. J'ai rien a faire dans ma vie alors je ne pense qu'à mes futurs achats.

Comme tu l'avais dit, Dead Fleurette est certes lucide, mais surtout tristounette. Attends, 5 vêtements bleu, noir et gris par saison ELLE EST FOLLE OU QUOI? Tu as réussi à "traduire" le concept pour les filles plus fun, BRAVO et merci

Bon j'y retourne, j'ai pas fini de trier mes robes et mes sous vêtements. Jsuis très heureuse de t'avoir comme compagnon (virtuel) de route.

Bisous, j'attend la 7eme vidéo avec impatience (PRESSION PRESSION PRESSION)

le blog mode Miss Zaza a dit…

Moi j'ai al chance de pouvoir fumer uniquement quand je veux, c’est à dire que je ne fume que quand je sors... sinon je peux ters bien apsser 1 mois sans fumer si je ne sors pas...alors dans ces conditions, je n’ai pas envie d’arrêter, même si aujourd'hui c'est complétement incorrect , je suis comme Brigitte Fontaine : je fume !

vanessa a dit…

ce que tu racontes pour la cigarette est valable pour tant de choses...
s'ouvrir aux autres, reprendre sa vie professionnelle en main, être heureux tout simplement.
les montagnes à gravir ne seraient-elles qu'en nous? en tt cas, nous nous méprenons fortement sur la densité de notre volonté,sur notre tenacité, et ta victoire contre la nicotine en est un vivant exemple. bravo à toi!

1ere fois que je poste par ici, merci marie. Ton blog est si différent, un véritable espace d'échanges en tous genres et de reflexion.

PS: et merci de m'avoir fait découvrir la chanson de lana del rey "videogames". Envoutante.

Anaelle a dit…

Moi j'ai arreté y'a deux ans. Apres 2 ans de on/off en soirée/en déprime.. et la shisha. J'ai arreté parce que je devais faire 8 heures d'avion. Mias c'est vrai que ca reste sexy. Faut jamais dire jamais. C'est un peu comme les alcooliques.

Sinon je voulais te parler d'un certain gilet doudou dont tu as parler debut de l'année.. que je cherchais aussi. Bref je sais que tu es en "cure de desintox" mais Zara l'a fait et il est vraiment gros doudou, laine, acrilyque et blanc cassé. Bisous doux

Marie a dit…

Charlotte: être non fumeur voilà encore plus classe qu'ex fumeur. Tu veux dire qu'à 13 ans, déjà, t'étais raisonnée... Y a pas à dire, c'est la classe!

Folie Privée: :) Merci beauté.

C.(pas gagné): C'est quand tu le sens hein ;-)

Pandamonium: ;-)

Marie: Salut Marie. Oui c'est clair. Et King Kong Théorie, ouais c'est bon. Bise.

Kenza: Tu as tout compris au post... C'est exactement de ça dont je parlais, la clope c'était qu'un support! Il y a quelques jours j'ai tiré le Yi Jing, et je suis tombée sur cette phrase, peut être qu'elle t'aidera aussi pour l'épreuve que tu traverses: " Ce n'est pas par la fermeté mais par la souplesse et la répétition patiente qu'il st possible de se vaincre soi-même. Je t'embrasse. prends soin de toi.

Hélène: Merci Hélène. Je suis très flattée. :)

Nédo: Cette phrase est géniale. Mais ce qui serait bien, c'est de faire un peu plus confiance au "plus profond" de nous dont tu parles.
je suis d'accord avec tout ce que tu dis! Merci!

Petitprunier: Oui. On va y arriver <3 Je t'embrasse.

SAndrine: Félicitations... ! Merci beaucoup!

Minhoi: Et c'est ça qui est bon... Plus de joint donc ? :)

Anonyme: L'expérience que tu décris est très étonnante. Tu n'as pas vraiment envie de continuer d'arrêter en fait, c'est ça? mais tu continues quand même. Comme si t'étais double. la première que j'ai arrêté, j'ai tenu plus de 2 ans et chaque jour, comme toi, je comprenais pas pourquoi j'avais arrêté, et puis finalement, je me laissais porter par mon arrêt. Bref, tout ça pour dire qu'il y a un moment pour toi, fais toi confiance; je t'embrasse

La fille normale: Et c'est hyper bien! :) Félicitations;

angelamaria: Merci de vos encouragements que je vous retourne. Arrêter de fumer c'est juste, arrêter de fumer, la cigarette n'est rien d'autre qu'un petit truc sans trop d'importance. Je vous souhaite bonne chance.

Almost Pretty: C'est exactement ça. C'est une sensation très agréable!

Haeelin: Tu vas y arriver, t'inquiète, je te promets, sans faire trop ma crâneuse, c'est pas grand chose (tu peux acheter "la méthode simple pour arrêter de fumer", d'Allan Carr, ce bouquin est une bonne béquille). Je t'embrasse. Prends soin de toi :-)

Anonyme: Si je pouvais faire comme toi, je le ferais. Mais je suis trop dépendante, ce que tu as réussi, c'est parfait finalement.

Muse: Oh merci :)

Joana fashion diary: J'espère aussi :)
Merci beaucoup pour tes encouragements. Bisous.

Laurence: Oh non il faut oser, j'adore vous lire, c'est pour ça ce blog, vous lire :)
Je te remercie pour tes mots, ils me font du bien.
Bisous.

Sonya: ce que tu as fait, partir super loin de chez toi, j'adorerais le faire, pire, je pense que ça me ferait grand grand bien! je suis très admirative :) tu es partie où sans indiscrétion? Et merci. Bisous.

Pauline: j'suis d'accord, Dead fleurette, c'est un poil excessif pour moi. Merci en tous cas, mes vidéos en fond sonore, je crâne maintenant. Bisous. (Pression de ouf' ;-)

Le blog de mode Miss Zaza: A ta place j'aurais pas du tout voulu arrêter de fumer... Je fumais un paquet, il devenait urgent de faire quelque chose! T'as beaucoup de chance ;-) (mode jalouse off)

Vanessa: Cette chanson est tellement sublime :)
Et ce que tu dis est tellement vrai mais je me demandais comment je pouvais faire pour me l'appliquer à tout un tas d'autres domaines, cette volonté.
Merci en tous cas.

Anaelle: Quel gilet? Je ne me souviens plus. Tu me tentes, tu me tentes sheitan ;-)

Sonya a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sonya a dit…

Je te le poste ici!
En fait suis à Tahiti pour 2 ou 4 ans ,mon mec a obtenu un concours et je l'ai suivie,on a tous vendus et commencé une nouvelle vie ;)

D. a dit…

AH ba ça c'est con, j'ai commencé au moment où tu as arrêté. Huit mois donc, ouille. A croire que quand quelqu'un décide d'arrêter, l'envie de fumer s'envole pour attaquer une autre victime. Mon compte en banque te dit merci, c'est malin ça !!

Haeelin a dit…

Merci Marie, t'es un amooour.

Anonyme a dit…

Bonjour Marie, j'aime beaucoup ce que tu écris et ce que tu nous fais partager. Je fume depuis un long moment, et j'ai vraiment envie d'arrêter. A vrai dire, quand je ne fume plus, je me sens libre et forte. J'adore ça. Le seul problème, c'est que mon amoureux fume et boit comme un trou. J'ai l'impression qu'en arrêtant, je me désolidarise, et c'est la raison pour laquelle je craque à chaque fois... Hé non, ce n'est pas toujours facile... Merci pour tout... Cathy

Amélie a dit…

Bonjour,
je passais par là par hasard, depuis "Mon blog de fille", et la date du 22 novembre m'a sauté aux yeux... c'est e jour de la naissance de ma fille... et oui, huit mois c'est énorme, c'est assez pour changer profondément, et pas seulement quand on est un bébé ;)
bravo en tout cas !
Amélie

Bambi a dit…

La foto me souviens au film "Le bout de souffle"
je l'adore...

salut d'allemagne
jouissance-vivisectrice.blogspot.com