Pages

14.4.11

LA BEAUTÉ

Marlon_Brando_in_Steetcar_Named_Desire_trailer



(J'en ai déjà parlé, mais alors ce morceau de SebastiAn est vachement bien. Rien à ajouter. Salut)

Ne partez pas tout de suite.
Il y a peu, j'ai parlé de la beauté de Marlon Brando, mais ne l'avais fait que de manière anecdotique, vu que je n'avais pas encore vu le film dont était tirée la photo, un Tramway nommé désir, film sorti en 1951 et réalisé par Elia Kazan.

Un soir, je regarde le film.

Dans les premières minutes, il s'est passé un truc bizarre, j'y ai vu l'être humain le plus beau de la Terre.

Stanley (Marlon Brando) rentre de son travail et Blanche (Vivien Leigh), soeur de la femme de Stanley, le regarde derrière le rideau. Elle se cache, l'observe, et quand Stanley se retourne, j'ai ressenti un drôle de truc, ça m'a fait comme un coup de poing dans le ventre et n'ai pas pu contenir le "oohh" sortant de ma bouche.
Immédiatement, j'ai eu le sentiment d'avoir 12 ans et des hormones en folie.

Yassine, a priori moins intéressé par la gent masculine que moi, me regarde et je sais qu'il a ressenti la même chose. Je lui demande, il me confirme en précisant que le coup de poing dans le ventre était chaud. C'est vrai il était chaud je lui dis.

La grande, la violente beauté, elle a ce truc bizarre qui fait qu'elle est sexuée et en même temps transgenre.

Quand Brando était à l'écran, j'ai analysé mes comportements et regardais ceux de Yassine, les mêmes.

Brando est si beau en Stanley Kowalski que plus grand chose d'autre n'existe. C'est si frappant que ça en devient gênant.

C'est d'autant plus gênant que dans Un Tramway nommé désir, Stanley est un connard. Une brute, pas grand chose à sauver et pourtant, il est si beau, que ça rendait tout ça, tout ce qu'il disait et faisait, moins grave.

C'était dramatique de réaliser ça pour moi. Comme si la beauté était une circonstance atténuante.

Alors attention je ne parle pas d'une meuf vaguement mignonne ou d'un mec pas mal, je parle d'un physique de dingue. Une beauté brutale.

Je n'ai pas trouvé d'équivalent à la beauté de Brando à l'heure actuelle. Y a des beaux, des vraies belles, mais rien de comparable, Brando/ Stanley (parce que dans les autres films, je ne ressens pas la même chose!) est anormalement beau.

Quelle injustice je me disais. Quelle injustice que mon cerveau tempère la monstruosité d'une personne (ou d'un personnage qu'importe) parce qu'il le trouve beau.

Kazan a peut-être choisi Brando pour jouer son Stanley à cause de ça, du malaise que cela créé.
Parce que malaise il y a.
Ne connaissant pas l'histoire, je me suis retrouvée à devoir me faire mon propre jugement, alors qu'il y avait une sorte de jugement instinctif qui s'opérait en moi.

Je me suis souvenue des lieux communs qu'on dit à propos de la beauté (la beauté est un cadeau, elle facilite les choses, c'est un acte de Dieu...).

Mais elle est aussi diabolique. Elle fait perdre tout sens critique. Elle rend le dégueulasse tolérable.

J'ai adoré un Tramway nommé désir et si vous avez envie de dire un bon gros "Bonjour Toi" qui sort du coeur (ou assimilé...), je vous conseille vivement la scène d'arrivée de Stanley...

Je vous embrasse.

21 commentaires

Aurore a dit…

Tu parles de Brando et qui répond aussitôt? Bref ...
Tout d'accord avec toi.Cette "anormale" beauté saisit, bouleverse, te retourne l'estomac. La force d'un T-shirt douteux et d'un climat bien poisseux, ça en fait des réactions chimiques, bonne mère!!

Caroline a dit…

Ce que tu écris (très joliment d'ailleurs) sur la beauté qui excuse la monstruosité me fait penser à l'histoire du tueur en série Ted Bundy, qui a assassiné plein de filles dans les années 70. Il avait une dégaine de playboy, ce qui l'aidait à aborder ses victimes. Mais surtout, au cours de son procès, il y avait des groupies, persuadées de son innocence juste parce qu'il était beau. Une fois qu'il a été mis en prison, il a reçu des milliers de lettres d'admiratrices, comme une star de ciné.
C'est dingue non, comment le physique peut totalement changer ta perception de quelqu'un ?
Voila, c'était mon intervention gore et déplacée.
...
Mais je trouve Marlon beau à mourir, aussi, évidemment.

Anonyme a dit…

En ce qui me concerne, c'est dans "Le Dernier tango à paris" que je le trouve renversant !

Benedicte a dit…

Oui, Brando est top ! Alain Delon jeune est à tomber aussi (et franchement, il est tellement insupportable que ça me fait mal de l'écrire...).

fanny a dit…

hello!

je n'ai pas vu le film (du moins pas encore! hé hé)cependant j'ai souhaité réagir en lisant que tu le trouvais particulièrement beau dans CE film en question!

Donc je m’arrête, quelques secondes(je voulais dire je réfléchis!^^), histoire de visualiser ce que tu dis avoir ressenti dans ladite scène;et je me demande simplement si finalement la beauté n'est pas une sensation de passage!
comme si l'apparence d'une même personne était multiple, telle une boule à facette,et que lorsqu'on se prend en pleine mirette une des facettes en question,soit la plus rayonnante,on s'extasiait automatiquement!

il y a des "objectivement" beaux dénués de charme qui en perdent leur superbe,et des physiques plus communs, pourvus d'un sens aigu de je ne sais quoi qui les rend incroyablement attirants!

Revenons à notre cher Marlon,qui à te lire, a su mettre en scène et servir son rôle, grâce à des artifices inconscients, des stimulis poignants,qui ont su vous mettre (ton ami et toi) en émoi,peu importe l'orientation sexuelle!

pour résumer,je pense que la beauté est passagère,artifice, car on peut la faire apparaître,voire la sublimer à son apogée par une ou plusieurs attitudes!

l'instant d’après l'artifice disparaît (volontairement ou pas,tout dépend de la personne concernée,et surtout si elle a conscience de jeter le trouble) et la beauté s'envole ou devient plus banale!

les femmes (ou les hommes) qui ont ce don et le maîtrisent sont des gens nés pour faire souffrir,dans la mesure ou on partage rarement sa beauté,sauf à faire l'amour avec la terre entière!plus communément je nommerai cela le sex appeal!

j’espère avoir été explicite,les ressentis et sensations diffuses sont oh combien difficiles à décrire,surtout à minuit pile!

bye,biz

Anonyme a dit…

La beauté d'une brute à l'état brut, ça s'appelle aussi le magnétisme animal et dans ce film, Brando en est l'incarnation parfaite.
J'essaie de voir quel autre acteur de notre temps pourrait rivaliser et je n'en trouve aucun, voilà.

Valérie de Montréal

Khaïra a dit…

tu m'intrigues vraiment, faut je visualise ce film.
tout ce que tu écris est tellement vrai et tellement ...injuste

Emma a dit…

Ahhh... LA beauté, la vraie... on n'en croise pas souvent et avec ce que tu décris, j'ai juste envie de courir au DVD-drive (façon de parler, mais y a peut-être un concept à creuser là-dessous) et passer 1h30 avec Brando et Marlon... affaire à suivre !

Inès a dit…

Bonjour Marie!

Je ne commente pas souvent, bien que je suive ton blog depuis très longtemps (d'ailleurs je l'avais découvert quand tu avais fait ta pause, et ai été ravie que tu le reprennes!). J'aime beaucoup ton style (d'écriture et vestimentaire!)

Tu décris parfaitement les effets provoqués par ce film...que je n'ai pas vu depuis un moment. Je vais d'ailleurs aller chercher le dvd tiens!

Votre réaction m'a fait directement penser à autre chose, l'avant-première de sweeney todd. Je peux te dire que l'arrivée de Johnny Depp et le 1/4 d'heure de discussion a provoqué chez tout le monde (filles comme garçons) la même réaction! Nous étions tous hypnotisés par la lumière qu'il dégageait! On aurait dit que tout le monde était sous apnée. J'étais chanceuse en plus de me trouver au 2e rang ;)

Comme beaucoup de filles, j'ai toujours été plus ou moins sous son charme, peut-être un peu superficiel d'un point de vue de spectatrice. Mais là, nous avions tous saisi l'aura réelle de cet homme! (et pourtant je ne suis pas du genre fan)

Alors comme toi je dirais qu'il n' y a pas d'équivalent à Brando, mais qu'actuellement Depp pourrait être son héritier. D'ailleurs il me semble que les deux étaient grands amis. Je me souviens d'une interview où Vanessa Paradis disait l'avoir rencontré déjà âgé et très malade, mais avoir été foudroyée par sa beauté, revoyant instantanément Stanley Kowalski...

Bisous et bonne continuation! (et pardon pour ce commentaire bien trop long!)

Anonyme a dit…

Ton article est très juste et je t'avouerais que j'ai moi aussi ressenti "ce coup de poing dans le ventre " au même moment du film !

Sophie MC a dit…

Première fois que je laisse un commentaire !!
Je voulais réagir à ce mot de "beauté" que tu emploies à propos de Brando.
Il ne me semble pas qu'il soit question de ça mais d'autre chose, d'assez indéfinissable : si j'essaie d'y mettre un mot,le premier qui me vient à l'esprit est "magnétisme" (animal ?!).
Un magnétisme qui part avant tout du regard.
Le regard de Brando, c'est à la fois "Je suis une bombe, je le sais et je m'en fous" (du coup, super sexy) mais aussi une grande tristesse, qui donne envie de le protéger, de le materner ("give me a hug, Brando !")
Et c'est je pense ce qui le différencie de tous les autres acteurs (y compris Depp, que je trouve très "bô" par ailleurs...).
Pour moi, c'est parmi les actrices qu'on peut trouver un équivalent de Brando : Marylin avait cette même profonde tristesse dans le regard, mêlée à un sex appeal certain.
Pour moi, le tee-shirt moulant d'Un tramway..." ne serait rien sans le regard qui le surplombe.
Un regard qui contrairement au corps, lui, ne vieillira pas...
Et fera de Brando une légende.

Sasha et moi a dit…

J'ai ressenti exactement le même malaise que celui que tu décris à la vue de Paul Newman / Brick Pollitt (rien que le nom est confondant!!) dans La Chatte sur un toit brulant (1958). Drôle de coincidence, il se trouve que c'est Elia Kazan qui a mis en scène le film à Broadway par la suite.

laura a dit…

le secret de sa beauté, c'est l'animalité.

j'ai ressenti le même effet avec paul newman qui est aussi très animal (comme sasha)

viggo mortensen dans history of violence

et sinon, je ressens la même tension avec don draper (mad men). pourtant, l'acteur sans son costume ne me fait aucun effet. mais lorsque je regarde mad men, j'ai une irrésistible envie de faire l'amour !

Nathalie a dit…

Premier commentaire mais je ne pouvais pas laisser passer ça, pour moi ce fut et ce sera toujours la réaction que j'ai eue et que j'aurai encore en voyant Paul Newman!!

Même à 80 ans quelle beauté il était.. Arff on ne retrouvera jamais ça.. :)

Balibulle a dit…

Je suis en panique sur le Net pour trouver l'extrait dont tu parles... Et tout ce que je trouve c'est ça (et c'est donc pas ça) :
http://www.vodkaster.com/Films/Un-Tramway-nomme-Desir/5146
Et sinon comme Nathalie et Sasha & moi, j'ai eu -je suppose- le même effet avec Paul Newman dans la Chatte sur un toit brûlant. Le regard, la bouche, la tristesse...
Finalement dans les acteurs contemporains, il n'y a pour moi que Brad Pitt quand il avait 35-40 ans (dans Seven, Et au milieu coule une rivière, Rencontre avec Joe Black ou même Ocean's 11 par exemple. Il y a une vraie mélancolie aussi chez lui qui transcende son physique (et c'est d'ailleurs un acteur qui pleure souvent dans ses films). Dommage qu'il soit dévoré par le mythe Brangelina maintenant et que sa vie ne se résume plus qu'à ça...

Caroline a dit…

@Balibulle :
http://www.dailymotion.com/video/xb5306_un-tramway-nomme-desir-extrait_shortfilms
et on se sent toutes comme Vivian Leigh...

Marie a dit…

Aurore: On est bien d'accord!

Caroline: C'est marrant j'y ai pensé en regardant un tramway nommé désir. la beauté s'adresse directement à notre cerveau et nous met en confiance. C'est vraiment bizarre!

anonyme: Il l'est, et c'est encore dans des circonstances bizarres ;-)

Benedicte: C'est vraiment, mais je trouve que Delon l'est moins. j'ai vu la piscine il y a peu, où il joue un personnage bizarre aussi, mais il manque quelque chose. ça n'a rien de plastique, mais Delon est moins animal.

Fanny: Je crois que tu as raison, parce que justement, c'est dans cette scène le coup de poing dans le ventre, le ressenti est par la suite moins "violent". La comparaison avec la boule à facettes est bien trouvée.

Valérie de Montréal: Parce que je ne crois pas qu'il y en ait.

Khaïra: :)

Emma: tu me diras!

Inès: Oui c'est vrai. Une sorte de magnétisme quoi. Merci pour ce commentaire qui n'est certainement pas trop long. Et merci de me lire :-)

Anonyme: C'est fou quand même!

Sophie MC: C'est marrant que tu mettes le doigts sur la tristesse du regard. Il y a quelques années, j'ai été troublée par un garçon qui en plus d'être beau et branleur avait une grande tristesse dans le regard, c'est quelque chose de renversant, parce qu'elle est là visible mais jamais palpable.
J'adore ce commentaire, d'ailleurs ce qui est le plus troublant chez Brando, ce n'est pas son t-shirt...

Sasha et moi: Oh il faut que je le vois, depuis ce post on n'arrête pas de m'e, parler. Je trouve Newman hyper beau, même dans la couleur dans l'argent, la pauvre suite de l'Arnaque où il porte une moustache, mais là, il semblerait que ça ne soit pas physique.

Laura: L'animalité mais dans le cas de Don draper aussi?

nathalie: Paul est une be-bom on est entièrement d'accord ;-)

Balibulle: Oui c'est celui-ci. ca ne t'a pas fait la même chose apparemment ;-)?
Brad Pitt je suis assez d'accord mais comme je ne le vois plus jamais comme ça, j'ai tendance à l'oublier.

Balibulle a dit…

@ caroline : merci ! :)
@ une chic fille : j'avais pas compris que c'était leur première rencontre, comme on la voit se planquer quand il arrive :) Mais c'est marrant, ce qui me frappe le plus dans cette scène, au-delà de sa beauté à lui, c'est la modernité du physique de Brando par rapport à celui de Vivien Leigh (sans même compter leurs 11 ans de différence). Tu trouves aussi ou c'est le fait de ne pas avoir vu le film en entier qui joue ?

Marie a dit…

Balibulle: Si j'ai immédiatement pensé à ça comme toi. La modernité, en tous cas l'actualité de la dégaine de Brando opposée à celle de Leigh. Et aussi de l'autre actrice qui joue la femme de Stanley d'ailleurs, qui fait vieillotte.
C'est même incroyable à ce point!

Anonyme a dit…

Tiens, moi c'est James Dean qui exerce un effet très étrange sur moi !

Alceste Hilton a dit…

La beauté du diable... ça résume un peu l'ensemble de ta pensée