Pages

4.11.10

CONFIANCE/COURAGE/MAL AU CUL

Rocky



Il y a quelques temps, je ne sais même plus dans quel post, une lectrice a écrit en commentaire:

"Cela fait des années que je lis ce blog. Question. Cet idéal d'ascèse pourquoi tu n'y arriverais pas, toi? Tu ne crois pas qu'il serait temps?"

Elle aurait pu écrire cet idéal tout court que ça aurait été pareil. Il ne s'agit pas que de l'ascèse vestimentaire, mais de rigueur en entier.

La question que je me pose le plus (hormis la problématique de la bonne manche du pull), à travers ce blog (mais aussi dans mes insomnies ou dans mes tergiversions "j'ai mal au cul"), c'est l'idée du temps qui passe (et de ce que j'en fais), du choix, de la radicalisation, de l'affirmation, de la mise en place, de la mise à l'écart de l'orgueil, et de la mise en marche de la machine et... Et encore une fois de l'orgueil. C'est central. Et difficilement abandonnable. Etonnamment. Ou pas. Enfin bref.

J'ai l'impression d'avoir déjà écrit ce post mille fois, mais comme en psychanalyse avec cette notion de retour, je ne peux pas m'empêcher d'y revenir. Et c'est sûrement parce que tout n'a pas été dit (bien sûr que ce blog est cathartique).

Le postulat est que : je n'ai pas confiance en moi et en mes possibilités.Alors je gaspille mon temps et ne suis que très rarement dans la construction d'une vie remplie.

Certes, je ne suis pas un cas isolé, mais pourquoi, alors même qu'Amel Bent crâne comme c'est pas permis qu'"elle se sent bien", je n'arrive pas à arrêter d'avoir mal au cul.

(NDLR: Je reprécise qu'avoir mal au cul est cette tendance à voir uniquement ce qui ne va pas, s'en plaindre, chialer comme une madeleine devant son manque d'audace, de courage et le reste. Et, surtout, être paralysée. Vu que la vie est une chienne, que c'est naze, que je finirai seule, frustrée, aigrie. Et drôlement optimiste, vous en conviendrez.)

- Pendant longtemps, j'ai cru que c'était la flemmardise, qui faisait que rien de ce que j'avais décidé, n'allait comme je le voulais. Ah ben ouais, attends, l'orgueil a cette particularité de te faire croire que tu es différente, que les choses arriveront de toutes façons. Sans rien faire, comme ça par magie (dois-je rappeler la définition de "spéciale"?)
Donc, une fois que je me serai mise à vraiment décider que, ça se fera...
Ou pas.

- La discipline: Ca c'est la faute à Madonna.
Elle raconte à qui veut l'entendre, sûrement la faute à la toute-puissance, que seule la discipline compte. Il n y a qu'elle qui te fait être ce que tu veux.
Mmmh, intéressant. Ce que tu veux être? C'est à dire que ça se décide?
Possible, mais si ça se décide, ça se construit, et si ça se construit, ça se réfléchit en amont, non?

Calvin Coolidge, un président américain, le Wikipédia dit que c'est le trentième, a écrit:
" Rien au monde ne peut remplacer la persistance. Ni le talent: rien n'est plus commun que les personnes talentueuses sans succès. Ni le génie: le génie non reconnu est presque un proverbe. Ni l'éducation: le monde est rempli d'épaves éduquées. Seules la persistance et la détermination sont omnipotentes."

(ouais je lis tout ce que je peux trouver sur la question...)

La puissance absolue de soi sur soi, ça serait la persistance et la détermination?

Ah ouais.
Attends, attends Calvin, t'es en train de me dire, comme ça, de bon matin, qu'il faut que je persévère et que j'ai le coeur rempli de détermination. C'est tout? Et prends le comme tu veux ce "c'est tout".
Mais... Heu... Ca s'apprend cette histoire? Avec des cours, des livres, je peux me la jouer auto-didacte sur la question ou quoi?
Non parce que sur ce coup-là c'est pas l'expérience d'autrui qui va m'aider.
Je veux bien moi, t'as peut-être raison, mais il faudrait pas commencer avec la confiance? Faire les choses dans l'ordre quoi!

C'est ce que j'ai pourtant tenté de faire.

1) ÉTAPE 1: Avoir confiance.

Et comme le suggère finement Amel Bent devenir enfin celle qui clamera "je ne suis plus celle qui pour un rien, perdait toute confiance en elle, oui, tout ça c'est loin".
Parce que la confiance en one shot, ça marche toujours.
Il suffit de mettre "Gonna Fly Now" (tu sais comme j'aime Rocky) et je te jure, pendant au moins 4 heures, je suis quelqu'un!
Mais si tu parles de persistance, c'est qu'il faut que ça dure plus que 4 heures pour que ça marche vraiment, non?
Merde, il faut trouver quelque chose qui fasse tenir plus longtemps que 5 épisodes de Buffy contre les vampires d'affilé.


2) ÉTAPE 2: Dans les livres.

Débordée par tout un tas de sentiments paralysants, j'ai pris le taureau par les cornes. "Changez de vie en 7 jours", "Le chemin le moins fréquenté", "La semaine de 4 heures", "La prophétie des Andes"... "Deviens quelqu'un le ciel te checkera", "Dieu est ton poto ouvre lui ton cœur". Bref, j'ai beaucoup lu sur la question.
Oh j'étais motivée, j'ai fait les exercices, j'ai cru en moi, je me suis forcée en tous cas... Jusqu'à ce qu'un jour, la mine chiffonnée, je n'ai plus levé le poing pour checker le ciel.

3) ÉTAPE 3: L'incompréhension la plus totale.

Y en a qui arrivent. Ils se posent même pas de question, ils font tout simplement.
Si ça trouve, dans le fond, tout le monde en est au même point, celui d'avoir peur, seule la gestion et l'optimisation de cette peur diffère.
Privilégier l'action, mettre de côté les doutes et les appréhensions, parce que ce n'est quand même pas eux qui vont décider.
Mais moi, je comprends toujours pas comment faut faire!

En guise de PS, je vous mets une partie du texte que j'ai commencé à écrire (encore une chose entamée...) il y a quelques années, qui parle d'enfance, et dans lequel, il y a déjà ces interrogations...
En boucle le thème, c'est bien ce que je disais.

Je vous embrasse très fort.

Comme ça se voit sur ma figure que je suis pas une grande optimiste, y'en a qui disent que je suis pas gaie comme enfant. Des profs, des copains de maman, ma tata qu'est chauve, ma cousine qui sourit toujours niaisement, même maman des fois, elle est désespérée de ma bouille de dépressive... Et si j'étais honnête, je dirais que c'est pas vraiment faux. Mais il y a une explication... C'est simplement parce que j'ai pas de raison de rigoler à tout bout de champ que je boude et sûrement pas pour faire mon intéressante comme toutes ces ados. A part Lula. Lula c'est ma copine de classe. Elle se fend la poire  toute la journée même quand il pleut. La vie, elle est belle pour Lula. Enfin je crois, parce qu'en fait je sais pas trop. Elle me le dit pas vraiment, mais comme elle montre tout le temps ses dents comme si sa vie en dépendait, je me dis que c'est sûrement plus cool  dans sa vie que dans la mienne.
Quand je lui demande:

 "Pourquoi tu souris là Lula? T'as des vraies raisons d'être contente ou quoi? Parce que si tu tiens une info secrète sur la vie qui me donnerait envie d'être heureuse et de sourire comme ça, je suis super preneuse. T'as qu'à pas faire pas ta grosse radine du bonheur Lula! C'est chiant à la fin, j'aimerai bien me marrer moi aussi!! Ca me détendrait la bouche et le coeur".

Elle dit presque rien quand je lui dis ça Lula, elle fait que rerire de plus belle.
Genre elle est pliée en 14 et moi je comprends toujours rien. Lula elle est petite comme moi. Quand on s'est rencontré le jour de la rentrée, elle portait une salopette short bleue avec des notes de musiques de toutes les tailles dessus. Avec ses cheveux tout droits et son cartable violet, j'aurais très bien pu ne pas lui parler... Déjà y avait la salopette et ça, mine de rien, ça n'a pas joué en sa faveur dans notre amitié pas encore naissante... Mais elle avait le visage doux, avec des toutes petites fossettes qui plissaient quand elle souriait... Ah ben oui, elle souriait déjà, un jour de rentrée, en sixième, juste après le CM2, ça prouve bien que Lula elle est vachement forte et pis surtout, qu'elle n'a pas peur. C'est ça qui m'a fait l'aimer... Lula elle est la "light side of me". 

PS bis: Faisons la nique à cette conasse de peur. Qu'on en parle plus, qu'elle ne soit plus jamais la chef de quelque chose!

PS ter: La vie de Lula n'est pas mieux... Ça n'est que la perception qu'elle en a qui est différente.

28 commentaires

Carole a dit…

Ah mais merci! merci tellement ! tes articles sont tellement beaux/vrai/intéressants, genre cette fille vise pile là où il faut ds mes problèmes du moment/de toujours!
J'adore!
En fait la chic fille c'est un peu comme un horoscope qui décrit notre situation actuelle précisément... et on reste sur le cul!

:D

Maria a dit…

Ah ben merci, mais vraiment merci quoi ! Je me sens moins seule là, et ouai faisons la nique à cette conasse de peur ! M*** alors, manquerait plus qu'elle nous gâche la vie.

Carole a dit…

Complètement! :D
D'ailleurs j'avais lu "Tremblez mais osez"! que j'avais adoré mais après à mettre en pratique... moins facile! :S

Khaïra a dit…

"Il suffit de mettre "Gonna Fly Now" (tu sais comme j'aime Rocky) et je te jure, pendant au moins 4 heures, je suis quelqu'un!" = ptdrrrr!!!!! t'arrives à me faire sourire en ces temps tristes

juste pour ce que tu écris, ce que tu réussis à exprimer, toi j'espère vraiment que t'iras loin, je peux même t'aider à la niquer la peur :) je suis forte en bagarre :) (c'est le seul truc sur lequel j'ai vraiment confiance, je sais c'est nul)

cremlystella a dit…

j'adore! ça rassure, merci j'ai un peu moins peur du coup!

Lionne a dit…

"En fait la chic fille c'est un peu comme un horoscope qui décrit notre situation actuelle précisément... et on reste sur le cul!"

Bah voilà Carole a mis les mots justes sur ce que je ressens systématiquement en lisant tes articles.
Je t'embrasse

Anonyme a dit…

et pour en rajouter une couche on devient aussi accro en laissant des commentaires ? ben dis-donc je risque d'y passer du temps sur ton blog ... et comme tu as l'air d'avoir souvent raison ( ouais je sais je suis forte pour la flagornerie ! ) ça ne va pas m'aider moi non plus à entreprendre concrètement quelque chose ... En tout cas pour toi c'est un bon début : regarde, si tu t'es prise un moment pour la princess star of the universe c'est bien un petit instant de confiance en toi que t'as vécu ; alors moi je serais plutôt lula et je pratique de temps en temps l'autosatisfaction ( pas l'orgueil hein, mais bon je m'autorise quelques fois à être contente de moi ... bon il y a tout de même un souci de toutes façons il y a toujours un revers de médaille , ça énerve quand même pas mal l'entourage au bout du compte !
la même anonyme qu'hier

Anonyme a dit…

Oui t'es pas la seule, moi non plus "je comprends toujours pas comment faut faire!"...
Si tu trouves la solution, tu nous dit!
Mais en attendant c'est bon de le lire... alors dja je dis que tu fais une grande chose en écrivant cela ici.

Merci.

:)

Maryne a dit…

Merci pour ce post très sincère, beau et touchant. Je pensais être la seule... rien que de savoir que d'autres ressentent la même chose, les mêmes doutes, les mêmes craintes, hé bien c'est peut être bête mais ça me donne du courage et je n'ai plus l'impression d'être le boulet de toutes les situations... !
Les filles, nous sommes fortes et nous ignorons nos ressources !! girl power !! (ouh la, je m'emballe ... lol !)

Augustine a dit…

J'adore tout ça, vraiment.. c'est brut, beau et réél..

Bizarrement, je me reconnais dans Lula, je suis la fille qui sourit toujours, meme quand ça va pas, c'est comme respirer pour moi, une heure sans sourire ? Il y a VRAIMENT un gros soucis..

Mais pour le coup, tu as raison, sa vie n'est pas mieux du tout, ça je le sais ;)

Swiss Gipsy a dit…

Marie,
Ce post parlant de la peur est, justement, extrêmement courageux. Tant de personnes ont peur d'être sincères et honnêtes. C'est probablement une des grandes peurs en ce monde : se livrer, être spontané(e) et analyser les choses telles qu'elles sont, oser se regarder, se juger ou s'aimer. Tes lignes ont quelque chose qui se situe à l'opposé de la peur, précisément.
Et pour rester dans ce sujet "je pense que Jim Morrison a tout dit :

"Expose yourself to your deepest fear; after that, fear has no power, and the fear of freedom shrinks and vanishes.
You are free."

Avoir un blog comme le tien, n'est-ce pas quelque part t'exposer à tes peurs ? Dans ce cas, tu es sur le chemin de la liberté.

Merci pour ces lignes et ce blog que j'ai dévoré ces dernières semaines.

Je vais continuer à venir sur ta planète.

Une Lula de Toronto.

P.S. : je crois que je vais faire une tarte Tatin ce week-end. Le post précédent m'a mis l'eau à la bouche ! Le pull est super.

P.S. 2 : ça y est, je suis déjà contaminée par tes PS !

Charlotte a dit…

Premier commentaire pour te dire que t'assures la cassure! grave! c'est un vrai plaisir de te lire.
Une chose est sûre, tu peux avoir confiance en ta qualité d'écrivain.

signé: une lectrice qui elle aussi a mal au cul

Anonyme Amande a dit…

Merci Marie.
Comment se fait ce qu a chaque fois que je te lis, ca tombe pile poil au moment M...? Tu sais que je ressens la meme difficulte que toi dans l "oser booster sa vie" et figure toi qu aujourd hui, pour la 1ere fois dans mon boulot, je dois defendre ma place et me montrer assez combattive pour obtenir enfin ce que je veux. Je suis paralysee par la trouille (c est dans 1 heure) de dire les bons mots, de ne pas finir par m ecraser devant mes interlocuteurs, d avoir la gagne quoi... Je vais penser tres fort a tout ce que tu as ecrit ce matin et a Lula.
Je t embrasse super fort.

Anonyme Amande a dit…

et tu sais je n en demords pas... C est un magazine que tu dois creer ou/et dans lequel tu dois ecrire, j en suis convaincue !!!

Anonyme a dit…

Peut-être qu'avant de savoir comment y aller, il faudrait savoir ou tu veux aller?

Soéla a dit…

Ce foutu orgueil a d^^u couper de nombreuses ailes...
Joliment écrit et tellement vrai.
Bise!

La reine a dit…

En lisant ton texte, 5 lignes à peine et je me senti senti comme dans un roman d'emile Ajar, "La vie devant soi"...

je n'en dirais pas plus, tu sais que je surkiffe tes posts.

Irène

flux a dit…

sourire sans raison , ça c'est bien le truc qui ne m'arrive jamais.
je crois que j'ai perdu l'habitude de sourire quand on m'a posé un appareil dentaire, après pendant 3 ans j'ai essayé de ne plus jamais montrer mes dents.
même 6,7 ans après je trouves ça toujours étrange de sourire... bien sur les autres mais bizarre sur moi.

et pourtant je devrai essayer de me forcer parce que j'ai l'impression qu'il arrive toujours des trucs bien a ceux qui sourient tout le temps..
c'est normal , ils rayonnent .
les gens les aiment tout de suite !

et pourtant quand je sourie, je me sent toujours un peu bête...

Nabzero6 a dit…

La vie c'est comme ça, un gâteau tout beau...mais pourri à l'intérieur.
On s'accroche au perceptions qu'elles nous accorde(habits, dessins, danser...) pour finalement se faire rattraper, kidnapper et enfin relâcher dans une salle noir qui s'agrandit contrairement à une peau de chagrin, nous laissant en lutte avec nous même et....cette VIE.
Dans l'absolu, nous êtres humains ne servons tous à rien, mais on se donne un but, des raisons d'avoir moins "mal au cul", il faut juste trouver....
Mon juste est bien sur un peu trop facile! ;-o
Je ne finirai pas en te disant apprends à l'aimer.....Non!!...
Parce que je ne sais pas ce qu'il faut faire...

..."Marche ou crève"...Stephen King..

See you et fais un tour par là:
http://earth-sound.blogspot.com/
;-)

Marie a dit…

Carole: J'ai rougi... Je suis lion pour ma part. Et toi?
Merci beaucoup.

Maria: Non elle ne gâchera rien... ;-p

Carole: Ah la mise en pratique, celle qui accélère le processus...

Khaïra: Merci beauté. Forte forte en bagarre? J'adore!

Crelystella: :-)

Lionne: Je t'embrasse fort aussi. Merci <3

La même anonyme qu'hier qui est donc, pour le coup, moins anonyme: Tu crois que ça énerve l'entourage? Pas celui qui t'aime quand même?
Et merci aussi!

Anonyme bis: Promis je dis ;-)
Merci.

Maryne: non t'es pas la seule... je t'embrasse.

Augustine: Lula elle est classe en même temps, elle emmerde pas le monde, elle se tient quoi :-)
Merci.

Swiss Gipsy: Ah c'est marrant parce que parfois, a posteriori, quand je relis mes posts, c'est pas le mot courage qui vient, mais plutôt "merde Marie, sois plus pudique. Never explain never complain".
En tous cas, ce que tu me dis me fait vraiment très plaisir.
Je t'embrasse.

Charlotte: C'est bon d'avoir mal au cul, hein? Merci beauté.

Amande d'amour: Je suis de tout coeur avec toi... Alors, ça c'est bien passé cette "défense"?
(Merci de tes encouragements, je te jure, un jour, ils se mettront en place et me donneront le courage d'agir... )
Je t'embrasse.

Anonyme: Ca je sais, c'est juste que la procrastination fait des siennes...

Soéla: Oui c'est sûr.

La reine: Oh non, La vie devant de soi, c'est sûr ça me flatte, mais Romain Gary/Ajar c'est à 4528722 kms de moi... Merci Irène en tous cas!

Flux: c'est jamais bizarre de sourire. il paraîtrait qu'il faudrait faire une chose 21 jours d'affilé pour qu'il devienne une habitude. Sourit. on s'en fout... Ca sera beau quoi qu'il arrive, ça ne fait jamais niais.
Je t'embrasse.

Nabzerp6: Merde, c'est pas très gai cette histoire. Moi je crois que j'aime la vie. C'est mièvre mais c'est vrai. Et même si c'est que pour danser, c'est cool, je prends.

Lily Rose a dit…

Marie....tu es tout simplement géniale...!!!

Cela fait maintenant un petit bout de temps que je te lit(c'est mon premier post!!) et je dois dire que certains de tes posts me font du bien, me rassurent...je m'y retrouve souvent, du coup, on se sent moins seul...

Surtout continue comme ça...

XOXO

Une ptite nana qui a un peu trop souvent "mal au cul" en ce moment!!!

Anonyme a dit…

oui je te le dis vraiment, la fille qui sourit tout le temps passe pour une niaise, qui vit perchée dans un monde tout rose et cela énerve, en bref la gentillesse se transforme souvent pour les autres en platitude absolue ... mais quand j'ai laissé le commentaire hier j'ai oublié de dire sauf bien sûr pour les gens qui te sont vraiment proches ... je voulais presque envoyer un mail pour compléter et puis je me suis dit non ... quand même 2 commentaires la même journée on va vraiment croire que t'as rien à faire de ton temps, que tu guettes ce site toute la sainte journée. alors je me suis abstenue mais je vois que l'animal est perspicace ... et que cette réflexion ne t'avait de toute façon pas échappée ! bon ben voilà ce que j'ai écrit ne sert pas à grand chose mais c'est fait tout de même
"c'était vraiment très intéressant"
toujours la même anonyme ( ça va bientôt te saouler ??? )

Margaux a dit…

Tu vas y arriver à la niquer cette fucking breaking (ça fait tjr mieu deux mots en ing) peur.Tout simplement parce que de un ma maman me le dit toujours: la roue tourne, c'est pas ton moment pas ton année pas...pas la bonne époque?
Et surtout et j'insiste SURTOUT pcq tu es une chic fille qui me fait rire tout en parlant de mode, et d'autres truc cruciaux ce qui est pas peu rien...

petitprunier a dit…

coucou ma belle!

merci pour ce post, je crois que c'est ce dont j avais besoin en ce moment...
les temps sont durs mais je m accroche à l idée de venir vite voir ton océan :-)

plein de bisous

Anonyme a dit…

Merci Marie,en ce grand grand moment de doute tu m'as mis ce coup de pied au cul dont j'avais besoin!
Bon mal au cul,plus confiance,etc..
Mais rélever la tete,ne plus subir et quitte à continuer la route autant sourire,meme pour rien ,pour tout...quoi qu'il arrive!!
J'adore te lire....
Si j'étais un homme ,tu serais ma muse(bon aprés CAT POWER),je te kiss
Seve

Anaelle a dit…

Je suis suuuuuuuper en retard pour te faire mon 1er (oui oui 1er) commentaire sur ce jolie blog qu'est le tien.

Mais cet article m'interpelle. Pas sur le fait que je tire souvent la gueule. Mais sur le coté pessimiste, de la vie qui passe et rien ne se passe..
Ce sentiment que je pourrais en faire plus et que je termine de toute facon par abandonner les choses pour m'installer sur le canap, des cookie dans les main en revant d'une vie toujours meilleure. Ou je ferais un boulot qui me plait vraiment et serais reconnu pour etre bonne dedans... J'ai accusé la paresse, le manque de confiance en moi, le temps.. et depuis peu j'essaie d'eviter le sujet... Tu te sens moins seule?
Et pourquoi quand je te lis j'ai l'impression que tu me parles comme a ta meilleure pote?? J'aime bien ce blog, il est douillet et je m'y sens comprise, meme si c'est pas de moi qu'on parle!

Gros bisous!!!!

Pinassotte a dit…

C'est moi qui suis sur le cul : tu parles de manque de courage, d'audace ha bon ?? toi qui vient de monter un site de vente de tes oeuvres, c'est bizarre ca ne correspond pas à un manque de courage ça !! Et puis si tu dis que tu ne prends pas de décision et que tu attends, sache qu'une non décision est aussi une décision (oui celle de ne rien faire) Quant à ta détermination elle est bien présente à travers ton blog et tes écrits ta littérature qui me laisse sur le cul. Ba ba ba ba ba (ma grand mère disait ça comme ça). Tu es parfaire une muse pour beaucoup d'entre nous. N'est - ce pas Lily ? Bizzz

Lily a dit…

Oui miss Marie, on a chacune de nous (Pinassotte et moi) écris en l'honneur de ton écriture si claire et incisive.

http://littlelilyofthevalley.wordpress.com/2010/12/11/deviens-quelquun-le-ciel-te-checkera/

et

http://pinassotte.blogspot.com/2010/12/mercenaire.html


Merci !