Pages

13.10.10

PREMISSES...

STP_0123

( S'il te plaît lecteur, bouge le tarp'. Bouge le comme si tu devais mourir demain et que, pendant la nuit, par un merveilleux miracle, tu t'étais transformé en une gracieuse Pussycat Dolls )

- Grimper 4 à 4 les escaliers en bois.

- Appuyer sur la touche "Power" de la chaîne Hi-Fi Philips (ancêtre de l'Ipod, lui-même ancêtre de l'Iphone... Vous êtes nés en 94 ou quoi? Sales jeunes va!) qui a vraiment trop la classe, vu que le lecteur CD permet d'en mettre 5 en même temps. "Rem, Ophélie Winter, Tori amos, Will Smith et Fiona Apple... Même pas la peine de choisir..."

- Gigoter les pieds... Tac tac... Les gigoter mieux sur Ophélie que sur Rem tu me diras. Passer la main dans les cheveux, les attacher, avec un chouchou... Un vrai, un qui est, à ce moment là, trop à la mode. La faute à Kelly Taylor, la pote de Brenda, elle-même la meuf de Dylan, tu vois quoi!

- Pousser, discrètement à cause du bruit, la porte du placard de maman. Voir toutes ses sapes. "I'm the queen...".
J'écarte les piles, choisis ce que je vais prendre et me lamente sur le fait que ma sœur ne fasse pas le guet... Je suis fille unique et c'est sûr, ça complique vachement les choses pour les conneries.

- Un gilet Benetton rose plus bonbon et c'est une barbe à papa rance. Une robe marine La fée Maraboutée. un faux gilet à pressions Agnès B. Une combinaison gris et jaune encore de chez Benetton. D'autres trucs sûrement...

- Les étaler sur le lit et jouer à la marchande. Enfin à la marchande, c'est relatif. Je parle à mon amie imaginaire et tente de la convaincre, avec des "bêtes" d'arguments qu'elle doit prendre ce pull... Mon amie imaginaire, qui n'a aucune personnalité, ne met pas longtemps à se laisser convaincre. Elle sort sa carte Visa de riche, aussi imaginaire et repart en se la racontant. Mon amie imaginaire n'est jamais modeste, elle dit que c'est un truc de faible. Elle dit qu'il ne faut jamais donner l'impression qu'on s'excuse. Elle se la raconte grave quoi!

- À mon tour.
J'enfile les sapes. Essaye de me faire la plus irrévérencieuse possible. Un jeans me sert de veste, une culotte de bandeau. Irrévérence qu'on a dit!
Et vais reluquer ce que ça donne dans le miroir... Pour ma vie imaginaire.
Je ne porterai jamais la le pull en sarouel dans ma vraie vie de 4ème D. J'suis une peureuse. On peut se marrer, se faire irrévérencieuse dans la salle de bain, pour le reste, on va attendre deux minutes.

Perso, c'est comme ça que j'ai commencé à aimer la mode... En me déguisant... Et ces moments, avec mon amie imaginaire, on aurait aimé les passer à manger des faux macarons qu'on ne savait même pas qu'ils existaient, mais Dieu qu'ils étaient bons. Alors on choisissait plutôt le gâteau au yaourt.

STP_0145 `

- Le short en jeans qui donne l'étrange impression que je ne me change jamais. H&M. 17,99 Euros.
- Le teddy American College emprunté qui coûte un peu un bras... Qu'est ce qu'il ne faut pas sacrifier pour se transformer en quaterback de Glee. 179 Euros.
- Les pompes E2 pour la Redoute. 79 Euros.
- Mes cheveux moitié crawouèdes et c'est emballé cette histoire...

Je vous embrasse. 

9 commentaires

shalima a dit…

La Fée Maraboutée, mais oui, bon sang, mais oui, j'avais bien une robe comme ça en term... en 1992... bah voilà, on est raccord !

Maman des villes a dit…

Marie..j'adore..
Ta description, c'est tout moi, le dimanche aprem quand j'avais 15 ans..Pendant la pub, entre deux épisodes de Beverly Hills...Le look Kelly, avec les sapes à Maman..Et quand elle rentrait, qu'est ce que je prenais..
J'ai bien rit grâce à toi, ce matin, merci.
Et dis donc, ton blog, sur le nouveau de Garance, il est en bonne place sur la blog list!!!
Félicitations, poulette..
Bisous

Curieuse et futile a dit…

Souvenir, souvenir... Ca me parait pourtant pas si loin alors que ça fait quoi... 15 ans (la vache quand même). Je me suis regalée aussi avec l'armoire d'ex-hippie de ma mère!

Anonyme Amande a dit…

Deja Jamiroquai, cette chanson... je l ai vu 3x en concert et a part James Brown et Mickeal j en connais aucun qui ne bouge comme lui !!!
Les deguisements, ca me fait penser a mes mercredi seule a la maison ou j enfilais un perf' avec une mini robe moulante et les talons de maman en prenant des poses de chagasse comme sur les pochettes de 45 tours de Madonna en ouvrant vaguement la bouche... !!! Et le jeudi ou finalement j allais a l ecole avec les 501 de mon pere reboules a la taille pour qu ils tiennent (parce que mes parents etaient trop pauvres pour accepter de m en acheter un a 14 ans ;-)))
Ah ! Ccomme c est frais tout ca !!! Et c est qq1 en plein trip souvenirs de jeunesse (la faute a des evenements de la + haute tristesse cette semaine) qui dit ca ;-)

Anonyme a dit…

Ah c'que j'ai aimé ta petite histoire "souvenirs, souvenirs".
Caro

Marie a dit…

Shalima: Ah toi aussi!!! une marque qui a complètement disparue de la situation d'ailleurs...

Maman des villes: Nés fin 70's début 80's on a tous vécu un truc similaire, la faute à Beverly Hills... :)
Oui mais je crois que sa blogroll est aléatoire, parfois en bonne place, parfois absente, ça dépend de la conjoncture...

Curieuse et futile: Ah ouais. Ah la vache :-)
Pour ma part, un peu plus que 15 ans... putain :)

Amande d'amour: J'espère que ça va quand même ma beauté... Je t'embrasse et merci pour le partage de tes souvenirs, ils tuent les tiens!!!

Caro: :) Merci!

Lost in Mexico a dit…

Beverly Hills, le vrai! Pas le remake pourri... wow, que de souvenirs... Je n'ai pas eu de soeur complice mais un petit frère qui ne comprenait pas pourquoi il devait faire le guet mais que le faisait quand même! Bises

facebook a dit…

J'ai pris du plaisir à lire ton histoire, merci ca m'a touché.

Anonyme a dit…

Oui, probablement il est donc