Pages

14.10.10

LA RECETTE...

annapandemonia1

" Je ne peux pas vous donner la recette de la réussite mais je peux vous donner la recette de l'échec: essayer de faire plaisir à tout le monde tout le temps."

Herbert Bayard Swope 



Exceptionnellement, je vais être familière dans ce post, je vais te tutoyer.

( Et t'as deux minutes j'espère... Non parce que là,  y a des chances que tu rates Motus!)

Tu verras, ça sera sympa, je suis trop sympa dans la familiarité, ça me va bien au teint.

La phrase de Mister Herbert  est sortie d'un énième bouquin de développement personnel mon cul que j'affectionne tout particulièrement tellement j'ai encore quelques doutes sur ma place.

Oh ça va toi, pas la peine de faire le beau parce que tu te sens équilibré, complètement à ta place, serein, bien gaulé, étincelant de beauté, trop intelligent et baigné de charisme... tu sais pourquoi tu dois arrêter de faire le malin, parce que t'es un gros mytho.

Combien on en connaît des gens qui se la racontent heureux hein? Même quand il pleut à 7 heures du mat' un week-end de Toussaint? Même toi t'en connais, j'suis sûre... Mais si ceux qui disent "oh lala ma vie est un émerveillement à chaque instant. Tout est beau, tout est grand, à chaque seconde... ".
Quand  en soirée y en un qui me parle, (sauf  si c'est pas quelqu'un que j'aime), j'ai trouvé un bon subterfuge de conasse...
Je fais ma mine gênée, genre celle qui ne croit pas une seconde à la démonstration de bonheur de l'autre (en général, ça l'énerve... Niak niak niak aka le rire diabolique).
Non parce qu'à trop dire que tout va bien, excuse moi, c'est louche.
Je revendique le droit à la cyclothymie. Mieux, je trouve que c'est un acte militant à l'ère du botox et du lisse .


D'ailleurs, j'ai une théorie qui m'arrange bien. L'air déprimé donne une gravité dans le regard, une forme d'épaisseur.

Alors attention, t'as le droit d'aller bien, ça me rendrait contente, en revanche, sois modeste, il n y a pas tant de gens que ça dans ton cas. Énerve pas le monde parce que t'as réglé tes problèmes, tu nargues là... Et en plus t'es riche et t'achètes toutes les sapes que tu veux, sans compter, sans téma ton compte du Crédit Agricole... Fais le malin, va fais le malin.

Le post énervé... ;-) ( C'est trop sympa, j'adore...)

Bon alors les bouquins de développement personnel, oui parce qu'on en était là avant que j'engueule la Terre entière.

Ce post énervé n'a qu'une raison d'être:  Tenter d'appliquer la maxime d'introduction, ne pas plaire à tout le monde tout le temps.
C'est marrant, quand j'ai lu cette phrase, j'ai arrêté de penser. Un truc évident dans ma tête "mais oui ma petite chérie, forcément, tu ne peux que te planter comme ça!".

Toute ma vie, je me suis fait un point d'honneur à ne pas déplaire, et ce en tant  qu'enfant, amie, employée, amoureuse, bloggueuse, sportive, pote, collègue, inconnue, passante, conductrice... Et d'autres trucs dont on se tape!

Et c'est pas comme si ça avait payé cette histoire. Alors il ne s'agit pas de devenir une bonne grosse conasse mais il s'agit plutôt d'être en accord avec ce qu'il y a en moi, dans le mieux et le moins bien d'ailleurs.
Avec La lionne, on se disait cet été que ça devait bien d'être une conasse de son plein gré.
Non parce que des trucs de conasse j'en ai fait mais plutôt par négligence ou inadvertance, mais comme l'enfer est pavé de bonnes intentions...

Il s'agirait plutôt de choisir la bienveillance. Elle n'est pas acquise par principe.Il faudrait un truc entre les deux, un truc qui voudrait dire "Ah mais tu sais dans le fond, ce que tu penses de ma blague, ma démarche, ma vie, mon travail, mon mec, mes activités j'en ai rien mais alors rien à taper... Même si je te respecte, arrête de me pomper l'air"

(Illustration... Comment ça y a les Z'amours qui commencent...)

Cet été j'ai bossé avec une meuf qui était une vraie conasse assumée. Bosser avec elle était un enfer, et à aucun moment je me suis rebellée. Ça en devenait ridicule tant elle était conne mais moi, non, je suis restée en place, ne mouchant que très rarement... Voire jamais. Alors qu'un bon taquet verbal aurait été fort justifié tant elle cherchait la merde. Je suis restée polie mais à ce stade, ça n'avait rien d'une vertu, c'était une faiblesse... Je vous jure, j'me serais foutue des tartes si j'avais su viser correctement.

Tu sais pourquoi? Parce qu'à vouloir plaire à tout le monde tout le temps, t'en perds le respect élémentaire. Le respect de soi.
Faudrait pas voir à déconner avec ça...

Je t'embrasse et ré-enfile ma combinaison de nana polie. C'était limite là! La photo est de Jak and Jil

27 commentaires

claire a dit…

Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai regretté ne pas avoir cloué le bec aux innombrables conasses que j'ai croisé. Ce temps est révolu !!! ;)

Tchounia a dit…

M...e (parce que faut etre polie sur un commentaire!), c'est ce que je me suis dit en rentrant de ma 4eme journée de taf ds un nouveau boulot! "pourquoi j'ai rien dit??!!" j'me suis dis que c'était pas d'la faiblesse, mais une sorte de posture "au dessus des autres"! parce que si je me mettais à niveau je péterais la gueule à pas mal de gens! et merde, j'm'emporte!

Lionne a dit…

Sincèrement Marie, je t'aime de trop. Tu touche toujours la petite corde sensible. Ce problème de la connasserie je l'ai toujours pas résolu. Je me demande si c'est pas un peu lié à l'éducation tout ça. Dans mon cas en tout cas, ça l'est plus qu'un peu. Enfant, on m'a tellement enfoncé dans le crane qu'il fallait que je sois plus polie, plus en place que les autres , mieux "mise", que ça m'a longtemps laissé des séquelles. Je veux dire, comme toi j'ai toujours mis un point d'honneur à ne pas déplaire, à ne pas faire de vague, même lorsque ça jouait clairement en ma défaveur. Ca allait jusqu'à dire systématiquement "Bonjour" en premier à ma vieille connasse de voisine qui disait qu'elle aimait pas trop les noirs, celle qui me foutait vent sur vent avec l'air de dédain en prime. Jusqu'au jour ou avec mon frangin on a décider de plus baisser nos frocs et d'envoyer chier le monde un minimum. Ta situation avec la connasse au taff elle me fout les boules, parce que j'imagine, pour trop bien la connaître la frustration que ce genre de situation peut générer. Sans doute que t'avais envie de lui péter la bouche et pourtant même le petit taquet verbal n'est pas sorti. Je crois que quand on est trop conditionné pour "rester en place" on a du mal à gérer la connasserie des autres parce qu'on est pas armé pour. La connasserie ne se combat que par la connaserie, c'ets un peu comme l'histoire avec les diamants, j'en suis de plus en plus convaincue. Comme tu l'expliques si bien, à trop vouloir plaire aux autres on finit par se perdre soit même, par se renier au profit d'apparences, de trucs à la con et punaise on vaut bien plus que ça. Je te propose pas qu'on se transforme en maxi-biatch mais juste en mini-connasses quand ça peut nous rendre service. On se tient au courant sur la progression.

Lionne a dit…

Parfois aussi, la fermer, c'est mieux que de risquer de péter une bouche... J'ai un peu de mal avec le juste milieu. Je dois apprendre.

Lionne a dit…

Ah et puis je vois que tu as mis une photo exprès pour me faire peur. Tu vois que tu es sur la bonne voie! :)
Je t'embrasse

Fashionblahblah a dit…

Waw! Ca fait un bail que je n'ai pas commenté! Chère Marie, il est 00:54, je serai donc brève. Je suis également d'une politesse maladive. J'en arrive à énérver tous ceux qui croisent mon chemin.

Je suis perfectionniste. Je n'essaie même pas de me soigner. J'irrite et ça m'irrite. A la caisse de la superette, je dis "Merci" à la vendeuse quand elle me rend la monnaie (Oui, c'est maladif, je te dis! Tu te sens mieux du coup, hein?)
Je dis "bonjour" en entrant dans le salle des profs et souvent on ne me répond pas. Je m'en veux, je fulmine mais je persévère. Allez, une dernière pour la route: parfois, après avoir noté le cours au tableau, je lâche un "Désolée pour mon écriture" à mes élèves (grosse erreur de débutant!!!)

Mais tu sais quoi? J'ai fini par comprendre que la politesse est une arme, mon arme de prédilection. Lorsque je suis confrontée à une harpie ou à un pecnaud mal dégrossi qui n'a aucune notion de savoir vivre, je me fais un plaisir de lui infliger ma superbe politesse. Ca calme, ca me grandit. Et peut-être même que ça instruit.
Et puis comme me l'a souvent dit mon paternel: "Ce n'est pas parce que 'les gens' sont cons, qu'il faut être con". C'est simple mais c'est tellemnt vrai!

Désolée d'avoir été longue (tu vois, c'est plus fort que moi!)

Anonyme a dit…

Marie ,Marie,Marie....tu viens d'éclairer ma journée! ouais rien que ca!!
Tu as parfaitement raison,j'suis comme toi par peur de déplaire je me ratatine et aprés je somatise!
Etre soi ,penser à soi,ne pas etre dans sa propre abnégation...
Je vais apprendre à viser juste...
J'aime tes conseils bienveillants...ils m'aident!
Je te kiss jolie Marie!SEVE

Marha Mèo a dit…

Comme dirait ce bon vieux (et très mort) George Bernard Shaw :
"Life isn't about finding yourself.
Life is about creating yourself."

Et dans la création, y a forcément la liberté de parole/acte/pensée.
Du coup quand y'a liberté de parole/acte/pensée, y a moins le concentrage chiant sur le "merde.... si j fais/dis ça, ça la fout mal/qu'est qu on va penser de moi et blabla".

Je suis une semi-conasse assumée.
Et une semi gentille fille à l'écoute.
Dépend des gens.
Pour mes proches, je peux m'auto-ronger le bras.
Après, mes proches, ils se comptent sur les doigts des mains grand max. Pas plus. Ca facilite et c est moins fatiguant que de tenter de faire avec le monde entier.

Je l'étais déjà quand j'étais blogueuse (y a deux mille ans), une semi-conasse/semi-gentille.
Et je continue.
Et j'aime bien.

Maman des villes a dit…

Marie,

Merci,merci...
C'est tout a fait ça..Je suis en plein dedans..
J'ai déjà fait le premier pas, me rendre à l'évidence..la route est longue pour le changement, parce que le juste milieu..comment dire j'ai un peu de mal..jamais eut le compas dans l'oeil pour ma décharge..
On va y arriver, hein..un peu comme un challenge, la lionne à l'air bien lancé, je prends le wagon suivant, on se tient au jus, hein...
Gros bisous, je te kiffe..grave..l'Alsacienne...

Anonyme a dit…

Tout à fait d'accord avec Fashionblahblah. J'ai longtemps culpabilisé de ne pas être comme certaines copines qui rentraient dans le lard de ceux qui les chatouillaient. Avec l'âge, "le grand âge" même, j'ai compris que, un, je ne me referais pas, deux que la gentillesse et la politesse sont des atouts, et trois qu'il me faudrait forcer ma nature un petit peu parfois pour ne pas être mangée toute crue. Et depuis, j'essaie de gérer tout ça...
Très bon post en tout cas...

Khaïra a dit…

la phrase d'intro est terrible et m'a arrachée un sourire
tes mots sont terribles

la pie qui chante pour un oui pour un non a dit…

Merci pour mon sourire du matin!
Sûr que ce post rend plus heureux!

Curieuse et futile a dit…

Ooohh qu'est ce qu'elle me parle cette phrase... Le temps perdu à faire des choses juste pour ne pas déplaire. A faire des pirouettes pour être sûr de contenter tout le monde (sauf moi bien sûr!!!)
Mon homme tente de m'apprendre un minimum d'égoïsme mais c'est difficile de changer 30 ans comme ça!

Anonyme Amande a dit…

Et pourquoi exactement tu ne lui es pas rentre dedans a cette connasse ? Je ne peux pas croire que ca soit un manque de repartie de ta part, toi qui manie si bien les mots... C est donc vraiment "renoncer a entrer en conflit" tu crois pas ?

Je fais partie de ces gens qui (depuis pas longtemps car j ai mis un bail a m assumer et a me faire confiance) aiment dire ce qu ils pensent quitte a choquer, et je fais de mon mieux pour ne plus jamais faire "semblant".
Mon probleme c est ma repartie qui se reveille parfois 2h apres la choucroute ou la peur d entrer en conflit...
Je m en vais acheter un livre de developpement personnel finalement ;-)

Merci Marie pour ces qq minutes quotidienne de reflexion personnelle, on a tendance a s oublier parfois...

Pinassotte a dit…

Haaa comme ton post transpire la vérité !! Etre polie ce n'est pas non plus devenir une serpillière et se laisser marcher sur la gueule non plus !! on peut dire des choses lorssque nous sommes en désaccord. Ras le bol de ce monde polissé, ou il ne faut pas faire vague !! Quant aux êtres les plus heureux de la terre, j'en ai eu un dans mon entourage professionnel, à ta taper sur le système tellement sa vie était merveilleuse, extraordinaire !! alors oui on ne peut pas plaire à tout le monde et ça tombe bien parce que tout le monde ne nous plaît pas forcément. et merci pour ce post criant de vérité ;)

Anonyme a dit…

Je ne crois pas avoir déjà commenté ici mais je me lance car le sujet m'intéresse. 3615 ma life je me lance: mon histoire perso m'a fait grandir un peu vite, alors je me suis toujours sentie un peu différente. Ce qui m'a poussé très jeune à m'interroger sur le regard des autres et leur appréciation de ma personne. J'ai dû chercher l'équilibre entre "je fais ce que je veux" et "je suis bien vue". J'ai vite opté pour la première solution. Aujourd'hui j'ai 30 ans, les connasses et leurs remarques perfides glissent sur mes plumes de canard. J'en ai tellement rien à foutre que ça me fait rigoler et je me gêne pas pour me marrer dans leur gueule. Et quand ça m'atteind parfois (on est pas des surfemmes non plus), soitr je décide que la connasse n'a rien à faire dans ma vie et je l'en exclue radicalement, soit, si je n'ai pas le choix, je prend un peu de distance et s'il faut je mord: ma chef me balance une vanne perso en réunion? Je lui rappelle sa longue expérience (elle est complexée par son age cette idiote). Voilà, ça la calme pour quelques temps. Assume qui tu es, jusqu'au bout, face à toi et aux autres et les connasses auront beaucoup moins de pouvoir sur toi. Et ce n'est pas être une connasse que de montrer à l'autre sa connerie. C'est lui rendre service. rharharha!
sarah

Anonyme a dit…

Ah oui et tu verras qu'on t'aimeras quand même et même peut être plus! D'autant que tu le mérites ;)

J'arrête, hein, parce que là j'ai conscience que je suis un peu longue.

Sarah

Melle. Marion a dit…

"Tu sais pourquoi? Parce qu'à vouloir plaire à tout le monde tout le temps, t'en perds le respect élémentaire. Le respect de soi."

Et ben voila, t'as tout dit! Des fois je me demande quand même si t'es pas dans mon cerveau tellemnt t'arrives à retranscrire ce que je pense (alors que moi, la retranscription de mes pensées, j'y arrive pas des masses)!

Un grand merci mademoiselle :)

Du Love!

Gweltaz a dit…

Marie,
Je suis un peu gêné à la lecture de ce texte. Parce que j'ai l'impression que ça n'est pas toi. Je ne vois pas en quoi chercher à ne pas déplaire, autrement dit à faire plaisir, soit un mal. Je veux dire faire plaisir gratuitement. Tu dis "c'est pas comme si ça avait payé cette histoire". Mais j'ai envie de dire que si tu attendais que ça paye, là ça aurait été triste. Effectivement si on espère quelque chose en retour, on est vite déçu, et on a l'impression qu'on nous manque de respect car ce qu'on a donné n'a pas été rendu. Mais même les gamins savent que "donner c'est donner".
Le tout est de ne pas faire les choses en contradiction avec ses valeurs. J'espère ne jamais me laisser aller à faire comme certains, c'est à dire à faire mon connard. Même si mon égo en prenait un coup (y'a pas mort d'homme). Parce que ça ressemblerait salement à un nivellement par le bas...
Je t'embrasse

Marie a dit…

Claire: Une bonne petite mise à l'amende de princesse, attention ;)

Tchounia: :) Oui, ne pas faire la guerre, mais faudrait pas déconner non plus...

Lionne: Elle fait peur Anna hein!!!! Merci pour tous tes mots, je crois que je n'ai rien, mais alors rien à rajouter. Je t'embrasse. et oui beauté, le juste milieu!!!

Fashionblahblah: toutes les situations que tu donnes, d'extrême politesse, pareil.. Mais tout pareil... ta conclusion est juste, la politesse s'adapte, parfois, c'est l'arme suprême, mais c'est pas une raison pour ne jamais être en colère.
Ne t'excuse plus ici, ok!
Je t'embrasse et merci.

Seve: J'aime les tiens aussi tu sais. Prends soin de toi. je t'embrasse.

Marha Méo: T'es une sorte de juste milieu quoi... Moi je privilégie, de prime abord, toujours la gentillesse... Et parfois, c'est chouïa trop.

Maman des Villes: On se tient grave au jus oui!

Anonyme: J'ai des amis comme ça et vraiment, c'est tellement un truc que je ne peux pas faire que RESPECT.
Merci!


Khaïra: Et c'est bien??

La pie qui chante pour un oui pour un non: Tu crois?

Curieuse et futile: Être sûre de contenter tout le monde sauf moi... Voilà, c'est exactement ça!

amande chérie: J'sais pas. La politesse. Une idée que j'étais pas un animal je crois.. Que j'étais au-dessus de ça, mais dans le fond ça me rongeait... Et le repartie 2 heures après la choucroute, ça m'arrive souvent aussi! Merci à toi!

Pinassotte: Merci, j'adore tout ce que tu dis... J'te jure.

Sarah: Oui je sais, ùais il m'arrive de me dire que si untel ou untel me le dit, c'est qu'il doit dire vrai... Les motivations des gens sont encore un concept que j'ai du mal à assimiler...
et ces commentaires, en sont la preuve...
Merci beaucoup Sarah.

Melle.Marion: Ou que toi tu es dans le mien, c'est probable dans l'autre sens beauté. Je t'embrasse.

gweltaz: je t'envoie un mail, je pense que c'est mieux...

Myriam a dit…

Et comme l'a dit si bien Sartre " l'enfer c'est les autres " ! super post ! vraiment intéressant ! je suis une personne qui a tendance a trop me soucier du regard des autres et franchement c'est bien souvent préjudicable ! j'ai foiré mon examen d'infirmière ya 6 mois en partie pour cet raison, je me suis laissée descendre par des conasses au lieu de me battre ! Et comme tu l'a dis répondre, ne pas se laisser faire c'est se respecter soi même ! et c'est bien vrai ! Je crois qu'il y a des situations dans la vie où il faut savoir reconnaitre sa valeur même si c'est dur ( quand on a un manque de confiance en soi) ! Le fait que tu parles de conasses m'a fait bien rire parceque c'est vrai ! Etre une bitch parfois ca paye ! en tt cas je repasse mon exam dans 3 semaines et ton post me fait du bien parceque je sens que j'ai évolué et le regard des autres je m'en soucie beaucoup moins ! Je vais y arriver ! merci pour ton humour et la finesse de tes articles ! je t'embrasse ( desolée pour le roman..c'est que ca m'a touchée tout ça bref bon week end !! )

Marie a dit…

Myriam: Être un toute petite bitch, juste assez pour l'intégrité...
J'adore les romans. Je t'embrasse aussi

pauline a dit…

Très sincèrement, je me fiche de la mode mais je lis tous tes posts parce que je les trouve d'une rare finesse...

Anonyme a dit…

Haha ! oui j'en connais plein des personnes supra méga heureuse de leur life, ceux là vaut mieux pas leur demander comment ça va (lul)! Mais comme toi je trouve ça louche, si t'es si bien dans tes pompes que ça pourquoi tu as besoin de le crier (très fort) sur tous les toits ?
Bizarrement j'oscille entre les 2: d'un côté je ne fais aucun effort pour être appréciée des autres mais de l'autre je souffre de ne pas "plaire"... cherchez l'erreur !
Je me reprends souvent aussi niveau politesse, quand j'en arrive à m'excuser à chaque fois que quelqu'un me rentre dedans (véridique) je me dis "merde faut arrêter là".
Sinon des bouqins à conseiller sur le développement personnel ? Bises, Bébinou.

aurélia a dit…

ouais des fois c est bien de faire sa counasse... moi j'ai appris tout doucement, y a eu des pics de conasserie et des pics de carpette attitude...en tout cas, maintenant, je sais un peu mieux faire...et ca soulage...et ca fait se regarder dans les yeux dans le miroir aussi...la contre partie: quand tu merdes, c est là encore face à ton reflet que tu te retrouves. Ben oui, être une counasse, même mini, c est aussi la liberté d'être seule responsable des trucs pourris...et ça, dieu sait que c'est pas toujours confortable...!
j'tembrasse fort ma biche

minhoi a dit…

j'ai été victime d'une connasse aujourd'hui une vraie

a la poste j'etais dans la ligne d'attente devant pile la fameuse ligne de confidentialité qui sert a nada....

un des mecs a fini je vais pour m'avancer la connasse intervient de derrière moi "j'etais là avant vous"

"hein ??"

"oui j'etais a la photocopieuse mais du coup j'etais là avant vous"

ben ça m'a laissé sans voix elle est passée.....

voila je suis pas assez connasse pour lui dire "mais je vous en prie priorité au troisième age"

par contre je suis super méga heureuse dans ma vie j'ai rencontré l'amour total de ma vie, j'ai deux filles que je surkiff, tout va bien j'irais pas dire le contraire j'en ai meme peur de mourir et que tout s'arrete

mais j'en ai assez chié dans mon enfance pour etre heureuse maintenant ça compense

Emy a dit…

J'aime tellement cet article qui me clou le bec.

A part peut être que je suis entièrement dac avec toi.

Je ne sais même plus combien de fois je me suis tue pour essayer de garder l'image de fille sympa que je n'ai à tous les coups jamais eu, car on ne sait même pas ce que les gens bien trop souriant pense de nous.

Enfin bref, merci pour l'article, c'est la première fois que je poste! J'adore ton blog !!