Pages

4.10.10

LA CONDITION...

ADRvp6 (1)


(La photo de la flamboyante ANNA DELLO RUSSO est de Jak and Jil)


Hier je suis allée chez Zara.
Rien de transcendant, vous en conviendrez.
J'y ai acheté un pantalon écru vraiment clair, en velours très fin.

Acheter un pantalon écru en velours très fin n'était pas ce que j'avais prévu de faire dans l'après-midi, et pourtant.

A ma décharge, ce n'est pas de ma faute puisqu'il est rentré dans LE critère, l'unique critère, "Prends le puisqu'il remplit la condition de l'achat imprévu".
Ce pantalon est très joli, un poil compliqué dans sa coupe, mais ce ne sont pas ses vagues aspects créateur qui m'ont fait sortir la Visa à la caisse, non non.

Je vais vous expliquer.

Il y a 2 cas de figures dans l'action-shopping:

PREMIER CAS DE FIGURE: Je veux acheter quelque chose, j'en ai envie et/ ou besoin et pars magasiner avec la nécessité dans le sac à main.

Pour ma part il me reste un certain nombre d'achats nécessaires à effectuer. Certains depuis plusieurs années, c'est même la vocation de ce type d'achat, ils maintiennent le désir. Ils sont bien ancrés dans l'esprit puisqu'ils ne dépendent pas de la mode et de ses variations. J'y pense dans ma tête, me dis qu'un jour ils seront miens et peux patienter tranquillement, ils ne partiront jamais de la boutique.

- un trench Burberry élimé.
- Des ballerines Repetto sobres noires.
- Un duffle coat marine et aussi un rouge pour les jours d'encanaillement. Ils se doivent d'être très étriqués et avec une coupe parfaitement old school.
- Un vrai beau sac, le Jumbo de Chanel ou le 2.55. Malgré leur ultra visibilité du moment.
- Un pull marine, col V en cachemire. L'ultime j'entends.
- Un maillot de corps blanc, parfait lui aussi parce que pour le coup, c'est pas faute d'en manquer.
- Les Susan de Chloé, mais j'ai bien peur de devoir faire le deuil un certain temps... Voire pour la vie entière!
- Les Pirate de Vivienne Westwood et comme le matelassé Chanel, tant pis pour leur degré de fashionerie depuis 2 ans (Vous savez, il faut vraiment que je me fasse violence. C'est pour ça que je suis habillée sobrement tous les jours, pas snobisme. Je sais que ça n'a aucune espèce d'importance, qu'une acquisition aussi jolie soit-elle, ne définit pas une allure et encore moins une personne... Mais je ne peux pas m'empêcher de désirer moins quelque chose dés que je le vois là, et là et puis là aussi.)
-Un cuir tout souple Rick Owens avec des manches très longues qui mangent les doigts.

Il y a sûrement d'autres sapes, mais j'ai oublié et celles-ci sont les plus importantes.


DEUXIEME CAS DE FIGURE: Je ne veux rien acheter de particulier, pire, je n'ai besoin de rien, mais je vais aller trimballer mes frusques dans les boutiques. Pour passer le temps.
La deuxième hypothèse passe de plus en plus pour un passe-temps.
Et c'est ce passe-temps qui est responsable d'un nombre très importants d'achats "n'importe quoi". Mais si, les achats "n'importe quoi", ceux qu'on fait, en se disant mouais, que c'est pas mal, que c'est rigolo... Et on se retrouve avec une jupe improbable, qu'on portera 2 heures et qu'on enlèvera à force de passer devant le miroir en haussant les épaules et en détournant le regard à cause de la gêne.

N'en pouvant plus de remplir des sacs poubelles pour me débarrasser de ces sapes, j'ai trouvé un subterfuge imparable pour m'éviter de faire n'importe quoi.
Comme de toutes façons, on trouve toujours le moindre prétexte, la moindre occasion (type soirée déguisée) pour s'acheter des merderies, il faut être plus malin que le désir du moment.

La première étape, c'est l'essayage.

Ca peut paraître ridicule mais j'ai eu une longue période où je n'essayais plus rien.
Essayer c'est éviter les déconvenues.

Une fois essayé, entre en jeu le "Prends le puisqu'il remplit la condition de l'achat imprévu".

Il faut que ce que j'essaye m'aille mieux que ce que je porte le jour même. Même si ça n'a rien à voir, même si c'est joli.

De toutes façons, je ne savais pas que cette sape existait en partant le matin, je devrais donc pouvoir m'en passer aisément. Et si je peux le faire, vous aussi vous le pouvez.
95% du temps, ce que j'essaye est moins bien que ce que je porte.
Et dans 5% du temps, c'est mieux.
Et c'est là qu'on en arrive au froc Zara qui était bien mieux que je ma tenue du jour (qui elle, était bien mais pas top!).

Bon, c'est pas comme si c'était révolutionnaire, mais pour celles qui n'en peuvent plus d'acheter des choses improbables en se demandant comment elles ont pu en arriver là, ça ne coûte rien d'essayer.

Je vous embrasse.

14 commentaires

emiiiiiii a dit…

On veut voir!!

Et moi qui meurs d'envie d'aller chez Zara... je vais craquer!

Je vais tenter ta stratégie pour les achats improbables. Mais je risque de m'habiller exprès très mal les jours de shopping :D

Bise!

Claire a dit…

Moi aussi je veux un duffle coat bleu marine genre corto maltese en fille!

Anonyme a dit…

Cela fait des années que je lis ce blog.
Question.

Cet idéal d'ascèse pourquoi tu n'y arriverais pas, toi ? Tu ne crois pas qu'il serait temps ?

cf par exemple
http://deadfleurette.blogspot.com/

Marie a dit…

Emiiiiii:Alors ça c'est vraiment de l'arnaque que des'habiller moche pour le shopping ;-)

Claire:parce que c'est le manteau parfait

Anonyme:ton com m'a fait sourire de bon matin.est-ce qu'il temps?possible oui, mais cet ascétisme desiré demande encore quelques subterfuges,et puis j'aime bien dans le fond cette idée,relative,de quête.

Curieuse et futile a dit…

C'est clair, il est ou le fameux duffle coat marine que je cherche partout...??
Sinon je vais tenter ta technique! J'ai déjà réussi à reposer tout ce que je qualifie de "rigolo", que je porte une fois et qui finit invariablement dans un sac poubelle (ma soeur, à qui je refile la plupart des fringues que je ne mets plus, qualifie elle mon "rigolo" 'd'horreur' en général...)

Anonyme Amande a dit…

c est bon de lire ca 15 minutes avant d aller justement en shoppping !
Mon probleme est le suivant : je me cherche des excuses pour acheter plus, toujours et encore. Hier c etait l annonce des soldes flottantes sur asos et donc l achat de la tenue pour le mariage d une copine (93e la robe+les pompes), et aujourd hui c est racheter de nouvelles fringues de boulot d ete car je pars a Johanesbourg dimanche (budget qui ira jusqu a 150€), j avais fait bien sur le meme delire avant de partir au Mexique mais tu penses bien je ne peux pas porter la meme chose, non non non !
Je me deprime, heureusement que tu es la pour me donner de bonnes idees et remettre les choses a mleur place (le trench, les repetto et un beau sac je les ai, mais ca va pas pour l afrique... encore une excuse !)!!

Anonyme a dit…

hello Marie!!!
ca fait un bail que je n'écris plus rien ,que je te lis...
Je suis en pleine errance...et ce besoin d'acheter n'importe quoi pourvu que je me sente mieux ,ou surtout moins mal!!
Du grand n'importe quoi !!! je le sais!!
mais l'essence,l'essentiel,je le cherche....alors autant me sentir présentable ...quant il pointera le bout de son nez!!
je te kiss jolie Marie ,Seve

Anonyme a dit…

Bonne idée ! Je la garde en tête. L'autre jour je me suis aperçu que la façon dont j'étais habillée agissait directement sur mon moral du jour, et ce n'est pas juste question de se sentir bien dans ma peau, non ça me fout le cafard, rien ne va. Si je me sens bien sappée je suis de bonne humeur, mal sappée = bad day :(
Bébinou

Pinassotte a dit…

et bien comme tu l'écris si joliment dans ton post, je viens d'^petre victime de la glandouille en magasin, j'ai essayé, pas beau, j'ai reposé et je suis quand même repartie avec des frusques pas essayés. Le mieux c'est que je ne sorte plus. oui mais y'a les e-shops :) Ahhhh tentation quand tu nous tiens !

Lost in Mexico a dit…

Je comprends assez le besoin d'acheter des repettos noires (enfin la liste je veux dire), à chaque fois que je vais chez repetto (soyons honnête... au destock en Dordogne, sinon c'est trop cher), je me dis qu'il faut que je m'achète une paire noire et je repars avec des dorés, des rouges, des vertes... même une paire jaune à pastille dorée, mes préférées!!! Par contre... au moment de m'habiller le matin, pour marier les jaunes, pas vraiment évident et je me dis qu'il me faut "vraiment" une paire de ballerines noires!!!

Marie a dit…

Curieuse et futile: Je ne sais pas où il est ce duffle-coat, je te tiens au jus, dés que j'en sais plus...

Amande d'amour: Alors toi, t'es une tueuse, encore plus que moi... Bon ben je crois que tu sais qu'il n'y a plus toi à raisonner beauté. Et les Repetto, pour l'Afrique, c'est parfait non ;-) je t'embrasse

Seve: Oh c'est cool de te relire. Du grand n'importe quoi si le fait d'acheter ne te rend pas mieux, sinon, c'est un palliatif et, parfois, ça fait du bien non?
Je t'embrasse aussi.

Pinassotte: Ah merde, bon on peut se louper des fois aussi, non?

lost in Mexico: :-) Ton com m' fait sourire aussi... tu mets le doigt sur un point sensible, la raison ou la passion. Elles doivent quand même être sympas ces repetto jaune à pois dorés!

Anonyme a dit…

Hello !
Tout d'abord, je dois te dire que je viens de decouvrir ton blog et que je suis fanssssss !
Par ailleurs je me demandais si la fameuse condition marchais aussi si on decide d'acheter un pyjama ?

Continues comme ca, je me regale a chaque article !

Aline

Anonyme a dit…

Trop dégu !!! Me suis fait zapper mon com. (entre seve et pinassote) :(
Bébinou

Lilsirene a dit…

Marie espèce de bombasse,
Merci pour ces précieux conseils. Vraiment. Ma pauvreté me file un coup de coude pour que je te remercie aussi de sa part. C'est fait.
Bise,
Lilsirene