Pages

21.9.10

NOTRE SCARFACE À NOUS...

sex-and-the-city-2-de-michael-patrick-king-4650290kqjok


La première fois que j'ai vu Scarface de De Palma, je me suis dit que les minets qui prenaient Tony Montana pour un héros sans peur, sans reproche et, avec une moralité solide, étaient des cons.
Le film est loin d'être un encensement du personnage ou même une démonstration positive d'un modèle de vie.
Il n y a qu'à voir les yeux d'Elvira (Michelle Pfeiffer) regardant Tony (Al Pacino) pour comprendre que rien n'est héroïque dans sa vie: ni ses couilles, ni son argent.


Il y a des films (ou des séries, puisque ça va être le propos) qui sont forcément mal compris.

J'ai arrêté cet été (mais aussi l'hiver dernier et les automnes qui ont précédés), de compter le nombre de fois où des nanas se sont mises à me raconter leur vie sexuelle. Et des nanas que je ne connaissais pas vraiment d'ailleurs. Est-que ça leur importait? Nullement.
Et puis elles te racontent tout, la totale, les positions, les moments de honte, de solitude, de courbature, comme s'il était normal d'en parler avec une semi-inconnue.

Est-ce que c'est la solitude qui leur fait perdre tout surmoi?

Il y a eu un moment où l'indécence (et forcément la déviance) est devenue une normalité, une vraie manière d'être cool et bien avec soi-même (et d'en faire la démonstration aux autres!).
C'est étrange cet abandon échelonné de l'intimité, non?

Il doit y avoir des éléments (pas des raisons à la déviances, comme ici l'exhibitionnisme de sa vie intime, puisque nous sommes dans le fond plutôt tous déviants, mais bien des raison à l'abandon total de filtre) qui ont permis ça.

Samedi, je passe une bonne partie de la journée à parler avec Karim.
On parle et on en vient à se demander à quel moment l'indécence sociale est devenue la norme. A quel moment les gens se sont mis à croire que telle pratique de la levrette, à telle heure de la journée était potentiellement intéressante pour le reste du monde.

Que ça soit bien clair, on s'en tape.

Et c'est là qu'on en vient à parler de Sex And the City.
On voyait un lien entre la série et les "bavardages érotiques" de ces filles puisque, des femmes (Carrie, Miranda, Samantha et Charlotte), se sont "enfin" mises à parler de sexe, à la télé, de la manière la plus décomplexée qui soit puisqu'elles ÉTAIENT ENTRE ELLES, DANS LE CADRE DE LEUR PROPRE INTIMITÉ. Nous, téléspectateurs, nous n'avions qu'une petite ouverture sur leur monde. Elles répondaient à des questions que nous nous posions toutes un peu et c'est vrai que c'était frais. En tous cas, moi j'ai trouvé que c'était super frais.

Et si finalement, le boom de popularité de Sex and The City avait permis l'exposition de la vie intime de toute à chacune sur la place publique?
Cette théorie se tient je trouve.
Je ne parle pas des discussions intimes que les femmes avaient entre elles, dans le cadre amical (réel j'entends, pas avec des copines qu'on voit 3 fois l'an) qui ont toujours existées et qui sont, dans le fond, utiles.

La sexualité de mes congénères, pour ma part, ne m'intéresse pas. Ne rien raconter, garder ça pour soi passe maintenant pour de la pudibonderie... Et c'est vrai, à ce propos, je ne suis pas une nana cool.

La série, puisqu'elle est appliquée au pied de la lettre, avec tout le monde, tout le temps, est mal comprise.
Hormis Samantha (mais elle place sa pudeur à un autre endroit que je trouve vachement joli), aucune des 3 n'est là, dans les rues new-yorkaises, à raconter à qui veut l'entendre, l'éjaculation précoce de son partenaire du moment.
C'est comme Scarface dans le fond, c'est peut-être que le propos a été compris de traviole?

Et moi aussi, d'une certaine manière j'ai compris le propos de SATC de traviole.

(Désolée, je reparle pour un petit temps de la compulsion)

Un jour, ma mère me demande pourquoi j'aime tellement cette série.

- "La mode maman. Je n'aime cette série que pour la mode" (je ne suis pas une romantique, les histoires d'amour ne m'intéressaient jamais vraiment!)

- "Tu sais Marie, je ne suis pas sûre que cette série te fasse du bien... Tu achètes beaucoup, trop et tu regardes une fille, écrivain visiblement, qui passe son temps à acheter des pompes et à se changer... Elle travaille pas trop, 25 lignes écrites sur un Mac et la voilà partie chez D&g s'acheter une robe à plume. C'est ça le modèle? C'est comme ça que tu imagines la vie?"

Je n'ai, depuis cet instant, plus jamais regardé la série de la même manière.

Mettre à mal l'intimité et aussi les comptes en banque, c'est aussi ce qu'a réussi à faire Sex And The City.

Je vous embrasse les girlettes!
À demain.

7 commentaires

Claire a dit…

"Elle travaille pas trop, 25 lignes écrites sur un Mac et la voilà partie chez D&g s'acheter une robe à plume. C'est ça le modèle? C'est comme ça que tu imagines la vie?" "
Moi je l'imagine très bien comme ça... ! ;)
Non on sait bien sur que ce n'est pas ca la vraie vie.. mais quand même, elle vit de ce qu'elle aime. Tant mieux si elle peut s'acheter ses manolo, nous on se contentera des zara. Je préfère DE LOIN vivre de ce que j'aime et ne pas pas me faire ch*** toute ma vie pour un dressing lanvin. mais je suis sure que toi aussi.
J'ai totalement dévié du sujet initial, pardon !

Angélique a dit…

Je trouve cet article vraiment super Marie!
Je me suis aussi souvent demander pourquoi la plupart des nanas te parlent de ce qu'elles font au plumarts aussi facilement que de ce qu'elle manges le soir!
Je pense qu'au dela meme de SATC, il y a une democratisation de l'intimité dans tout les médias , les magazines placardent à tout va des articles du genre "etes vous une bombe au lit?" forcément ca décoince les nanas , un peu trop pour certaines !

bisous ma poulette !!

@nnoushka a dit…

Pour Scarface j'avais vu aussi mais bon on est des filles eton a un avis plus tranché et objectif sur la question....
Pour SATC, je l'ai vu comme ça pour le 2eme film trop bling bling et éloigné de la série.
Mais la série je ne l'ai jamais vue comme ça, car en fait rien de différent par rapport aux autres séries où si on regarde bien on se demande de quoi tous ces gens vivent, quand ils dorment et travaillent!

Alexia a dit…

@Angélique : Non, les femmes qui se répandent sur leur vie sexuelles ne sont aps décoincées au contraire. Je vois ça comme ça : on est loin de la libération sexuelle, la sexualité est devennue une chose normalisée, et les articles dans les magazines ne parlent que de cela, 'comment il faut baiser si on veut être dans la norme'.
Les femmes et hommes qui racontent leur intimité ne font que se rassurer qu'ils sont bien dans la norme, performants, actifs, au bon rythme et à la bonne position.

La reine a dit…

et bien pour SATC je me demande s'il n'y aurait pas deux axes dans cette série. Comme tu me le disais dans ton email, il y a la consommation et il y a le fait d'aimer la mode, le beau.
D'un coté on voit Carrie et ses états d'ames, Carrie qui écrit, Carrie qui se pose des questions et qui galère un peu ...
Et d'un autre coté, il y a Carrie, cette fille un peu légère, qui justement achète sans se poser de question ..
Comme un petit paradoxe autours de cette Carrie Bradshaw .

Nous sommes toutes des femmes complexes, et en ce sens, Carrie et ses différentes facettes c'est un peu la femme du siècle, celle que l'on est, c'est que l'on voudrait être et celle que l'on sera peut être ...Elle incarne à la fois la réalité et le fantasme de notre vie.

Pour ce qui est d'étaler ses histoires de Q je suis assez d'accord avec toi, il y a des choses privées qui doivent le rester... Et si ça ne gêne pas certaines personnes d'étaler leurs histoires, ça peut en géner d'autres de les entendre !!

A part biensur avec les meilleurs amies (et encore, pour ma part, moi ça me met mal à l'aise plus qu'autre chose car les amies dont on est très proche, on a pas forcément envie de les imaginer au plumart, surtout quand on connait bien leur mec !!). C'est un peu comme les parents, on a beau savoir
qu'ils s'aiment, on a pas forcement envie de connaitre les details de leurs relations intimes !!!

Bref, encore un post qui sonne juste ...
des bisous la chic fille !!

Irène

Marie a dit…

Claire: Bien sûr moi aussi que je l'imagine bien comme ça, mais ça doit nécessiter plus de travail que ça, non?
Après il s'agit de cas par cas, dans mon cas de figure, j'ai dévié du sujet et ai tenté d'avoir les mêmes ambitions de sapes que Carrie sans en avoir les moyens...
Et puis, c'est bien de dévier parfois :-D

Angélique: Ca les décoince de la parole, dans leur pieu, ça doit peut être une autre histoire...
Merci en tous cas.
T'embrasse.

@nnoushka: Je ne dis pas que la série était ça, pas du tout, je dis qu'on a l'a mal interprété. Ca n'était pas le propos de base de tout déballer à tout le monde, mais c'est ce que ça a provoqué chez certains.

Alexia;: Oui c'est vrai...

La reine: Je suis d'accord Irène, c'est un peu ça oui!
Je t'embrasse

Anonyme Amande a dit…

bravo pour la chanson qui illustre bien l article (j adore cette chanson ;-)), enfin sinon, je suis d accord avec toi sur toute la ligne !
Et mes meilleures amies ont beau etre tres tres proches de moi, on a beau passer des soirees a se saouler (un peu) et a bcp rire, aucune n a encore raconte des trucs trop perso sur sa vie sexuelle !!!