Pages

14.6.10


PIECE OF WHO?




De ce que j'entends, il y a une pensée qui se généralise de plus en plus en ce qui concerne la presse people (Voici, Public, Closer..).

Cette presse aurait une utilité majeure, elle aiderait à mieux accepter sa propre apparence. Un peu comme si elle était d'utilité egotique publique.

Voir la cellulite des cuisses de Nicole Kidman, les cernes de Jude Law, la peau grasse de Cameron Diaz ou la difficulté de vieillir de Madonna est sensé rassurer la masse, le commun des mortels sur son propre aspect!

Remarquez, dans une certaine mesure, savoir que les stars (ou les people, qu'importe) sont normaux de la silhouette et de l'epiderme (par "normaux", entendez imparfaits), pourrait dédramatiser mon propre rapport à la ridule ou au bourrelet.

Sauf que... Sauf qu'en fait, non, pas du tout.

✔ Dans le fond, j'aime imaginer que les gens que j'admire sont irréels de beauté, de charisme, de discipline et de talent. C'est leur travail.
Je ne tends pas à l'excellence à tout prix, en revanche, je n'aime pas la médiocrité "universelle" que ce genre de presse tend à prouver.

Si eux sont imparfaits, voire pire, c'est dire que dans le fond, tout le monde l'est. N'essayons même pas de sortir de cette condition, elle est inévitable.

Constater que les physiques des stars est tout aussi médiocre (si médiocres ils sont!) que celui de la populace et s'en réjouir, n'est pas un sentiment honorable.

Ce réjouissemnt ne traduit qu'une chose finalement:
Pétris de complexes, embourbés dans l'envie et la rivalité, nous préférons nous voir prouver que c'est le lot de tout le monde. Prendre conscience de cela, c'est ne plus se sentir isolé avec nos complexes aux contours tranchants.

"Je suis insatisfait de mon physique et aime donc savoir que je ne suis pas le seul à en souffrir".
Même s'il y a du touchant dans ce type de faille narcissique, c'est pas un chouïa pathétique de vouloir tirer tout le monde vers le bas?

Nous devrions nous enthousiasmer de la beauté... D'une autre beauté que celle à laquelle nous avons directement accès dans notre miroir... Plus facile à dire qu'à faire, c'est sûr! Mais légitimer ses pensées "obscures" en lisant la presse people, ce n'est pas tenter de régler ses problèmes de complexes, c'est se contenter de sa "médiocrité" et se réjouir que les autres (en l'occurrence les people) se voient dans le même miroir que le nôtre.

Nous avons tous des pensées de merde, des sursauts d'envie, de jalousie, d'aigreur, mais pouffer de rire collectivement de manière assumée, c'est considérer que ces pensées sont normales, pire, qu'elles sont parfaitement légitimes.

Depuis quand devons-nous être fier de nos travers d'âme super nazes?

✔Les commentaires sous les photos (de la cellulite des cuisses de Nicole Kidman) sont-ils rassurants?

Pour ma part, ça ne marche pas du tout. Sous prétexte de "rassurer" la populace sur son enveloppe, on arrive à un type de discours d'une grande violence:

- 2 cms de mollet en plus pour Lindsay Lohan et bim, elle est qualifiée de grosse qui se laisse aller.

- Un tournage de 6 mois en Irlande qui a éreinté Kate Winslet et tac, avec ses cernes, elle entre direct dans la catégories des vieilles... Qui se laissent aller.

C'est donc ces "commentaires" photos qui sont sensés me rassurer, nous rassurer?

Ce que les mots veulent dire dans le fond c'est que le droit à la variabilité esthétique est quasi-inexistant dans la presse people.
Un modèle est ultra dominant s'il veut être préservé:

- Beau
- Galbé
- Ferme
- Charmant
- Sympa
-Clean
et
- Intelligent

Et ce modèle, s'il veut perdurer ne doit supporter aucun écart, continuer à sourire et rester pro.

Suggérer que seul ce modèle peut prétendre à de la "respectabilité" ne nous rassure pas du tout mes imperfections, mes variabilités et moi. Pire cela nous angoisse.

Je n'aime pas savoir qui a de la cellulite et devoir m'en réjouir... Parce que j'ai envie de demander "et?" Ca va changer quoi à mes complexes ou à mon acceptation? Rien!

Renier la dimension onirique du Show-business (comme dirait Céline Dion), c'est tenter de tout tirer vers le bas pour préserver l'ego de tout le monde, notamment celui de la ménagère de moins de 50 ans, qui semble être rudement susceptible à les entendre.
Et ça, ça m'emmerde!

J'aime le grand, le lumineux, l'ultra-beau, le talentueux et j'aime que des gens habités par tout ça existent.Ils me vendent du rêve.

Mon regard face à la silhouette d'une Scarlett ou d'une Eva et ma prise de conscience (humm je ne suis décidément pas fichue comme elle! Sa grosse mère!) sont forcément, parfois, douloureux.
Mais cette douleur est liée à d'autres choses que l'existence même de ces nanas.
Accepter mon imperfection ne doit pas se faire en voyant les hypothétiques bourrelets de ces filles, mais bien en m'acceptant, sans comparaison et avec, au moins un peu, de ré-invention.

Mais je vous l'accorde, c'est peut-être moins facile que la vulgarité.

Je vous embrasse...

14 commentaires

Melle. Marion a dit…

Je suis fan, je suis d'accord, j'approuve et tout ça.
Et Bordel, que c'est bon d'avoir le temps de te relire à nouveaux

La bise beautée :)

Emi a dit…

Je ne lis pas les magazines people, je n'ai pas envie de voir des horreurs quand je rêve de beauté.

Et Jude Law n'a pas de cernes, non, et n'a aucune calvitie.

mir a dit…

A mon sens c'est "l'imperfection" qui fait la beauté d'une personne...
La perfection ou la quête de la perfection ne me séduit en aucun cas... Belle semaine !

Marie a dit…

Melle.Marion: Ah c'est bon aussi de te relire!!!

Emi: Ah ben comme ça t'es tranquille ;-) Non Jude Law est parfait!

Mir: Oui je suis assez d'accord avec toi, mais pour la vraie vie, ceux qu'on aime... J'aime aussi les imperfections de mon amoureux. Je ne suis pas en quête de perfection, mais je n'aime pas qu'on "me dise" que tout le monde est moche (et c'est ce que ce type de magazines dit).
belle semaine à toi aussi!

ladylunna a dit…

Je ne lis pas ce genre de presse... Bon ok, chez le coiffeur comme tout le monde, nan ? Bref, "jouir" des imperfections des stars me permet de me dire qu'ils sont comme moi, toi, nous quoi. Avant d'être étiqueté "pipole", ils étaient comme nous... Et moi, je ne trouve pas ça sain de me mettre les stars au dessus de la "populace" car pour moi on est tous égaux. J'avoue qu'ils nous vendent du rêve et j'aime ça ! Mais de là à les vénérer faut pas pousser non plus !

Je précise que je ne défends pas ce genre de presse "poubelle" car comme tu le dis c'est pas ça qui va arranger mes complexes. En revanche, c'est rassurant parce que tu crois que c'est mieux les photo retouchées qui donnent des méga complexes ? On ne culpabilise plus si on a repris 3kg avant l'été, ni d'avoir des ridules etc. En nous montrant les stars que sous leurs meilleurs jours, certaines personnes influençables ou des gamines de 13 ans pensent que la taille 0, est une taille standard...

Des bisous !

diane a dit…

mais oui c'est ça qui est dérangeant! la vulgarité!
c'est journaux je n'arrive pas à les lire/regarder...

(je me répète, mais c'est toujours un plaisir de lire tes articles! :-))

Marha Mèo a dit…

Je suis plutôt vachement d'accord.

Sous le faux pretexte de "d'aide à la déculpabilisation des masses" la presse merdique remplit ses pages creuses de facilités. Surfe sur la vague aussi du reflexe voyeuriste beaufique de la tv réalité. "presse réalité" et "gout général pour le langue de putage/mesquinerie".

Voir se faire traiter de "grosse qui se laisse totalement aller" une actrice juste ronde et un peu molle ça renvoie tout le monde au meme constat "ah ben, elles sont (donc) comme tout le monde les stars, elles sont (donc) comme moi, j'ressemble (plus) à ça (qu'à la couv' de Vogue, c'est sûr) donc je suis grosse et j me laisse aller = honte". En gros ils appuient pire là où ça fait mal : Rien, sinon l'excellence ou le photoshopage, n'est admissible !! Le moindre défaut se doit d'être montré du doigts. Trop, trop peu, fatiguée, arrondie, amaigrie etc etc... = mal et honte.
C'est plus facile, et encore pire vicelard que l'etalage de bonnasses photoshopée irréelles.

Marie a dit…

Ladylunna: Mais je comprends ce que tu dis, et c'est vrai dans une certaine mesure. Mais leur discours est complètement paradoxal! Comment dire que les stars sont comme nous en mettant en avant un tel souci de "perfection" physique, ça me dépasse...
T'embrasse aussi.

Diane: Merci Diane. La vulgarité hein, pas la grossièreté. C'est trop bon de dire des gros mots.

Marha Mèo: "En gros ils appuient pire là où ça fait mal", exactement ça!
Et je suis super d'accord avec ça aussi "c'est plus facile et plus vicelard que l'étalage de bonnasses irréelles!". J'te kiffe.

Lilia a dit…

Je suis perplexe.

D'accord pour dire que la presse poubelle ne devrait pas exister (perso je préfère lire ELLE et Gala, ça me fait un peu plus rêver).

Mais je ne suis pas non plus d'accord avec le mode de beauté uniforme qu'on diffuse dans les médias. On nous montre une beauté qui n'existe même pas (photos retouchées et chirurgie esthétique à gogo). Sans parler des complexes personnels, on nous vend une beauté insipide, sans charme et sans saveur. Je généralise bien sur parce qu'il y a de nombreuses actrices et mannequins qui ne tombent pas dans ce cliché.

En conclusion non aux deux extrêmes (la presse poubelle et les photos retouchées). Entre les deux il y a par exemple Monica Belucci qui assume ses formes sans que ça ne retire quelque chose à sa beauté (ça la rend peut être même plus émouvante).

Bon voilà, c'est mon premier commentaire...je veux te dire au passage que j'aime beaucoup ton blog et ton style d'écriture.

Camille a dit…

Heureuse de ne pas être la seule à penser que "prôner la médiocrité" n'est pas une solution :).

UnefutureblogueuseZarah. a dit…

Non mais je te kiffe en fait!!
x x et en vrai je te surkifferai très probablement.

fanny a dit…

Je déconne ou elle ressemble grave à Marylin Monroe sur cette photo?

Jose Ramón a dit…

T'es plus belle que les femmes mentionnées. Je viens de découvrir ton blog et j'en suis très ravi.

Anonyme a dit…

Je n'ai qu'un mot : bravo pour ce texte !
léontine