Pages

1.6.09


LA VENDEUSE DE RÊVE...

Comme vous travaillez, suez, vous énervez après le patron relou, devez mettre de l'eau dans votre vin face à la belle-mère, la soeur voire la mère irritante, je suis bien décidée à vous narguer avec le rêve saupoudré de spaghetti que je suis en train de vivre... La putain de sa race de rêve italien... Sa race...

Samedi 30 Mai, guillerette de partir en vacances avant tout le mode pour revenir bronzée et bien blushée, je descends ma valise...
La valise est certes un peu lourde mais je crois n'avoir rien fait pour en arriver là où je suis maintenant. Ni tenter Dieu, ni crâner devant le diable, ce gros susceptible.... Non j'ai su rester cool, presque humble.
Ma mère prend se valise, moi la mienne. Jusque là, rien de bien anormal. Je la traîne la mienne, souriante mais pas trop courageuse, quel est l'intérêt que je me mette en galère que je me dis...
Un pas pas fait comme un autre (oh regardez comme j'ai l'usage de l'homonyme homophone rigolo... Dans ma situation, on rit avec ce que l'on peut, et là, je suis à mon max de support comique...), la valise, cette grosse conasse, vrille dans le mauvais sens, je tente de la rattraper, parce que je sais faire gaffe à ma monture. Bon, j'ai dû louper mon coup, vas-y pas que mon dos se retrouve à la place de mon buste et inversement.
J'ai un peu mal, mais bon je continue encore à être en mode "vacances j'oublie tout plus rien à faire du tout sauf se baigner..."
Je remonte, sans la valise, posée dans le coffre de la voiture. Je me penche pour fermer un tiroir (en même temps c'est vrai que j'ai trop cherché la merde avec cette histoire de tiroir...) et fragilité dorsale que je suis, j'ai l'impression que je vais mourir de douleur... (NDLR: je dois conduire le lendemain 1000 bornes, sinon, c'est nettement moins marrant).
Je suis bloquée. Du dos. C'est très bizarre comme concept, et surtout très nouveau pour mon corps. L'hypocondriaque que je suis pleure... Avec mon sens de la mesure, je me vois dans un futur proche tétraplégique, alors c'est sûr ça me fait chialer...
Comme je ne peux pas bouger, je me dis (et surtout maman... Parce que les mamans elles comprennent vachement mieux comment ça se passe la vie) qu'aller aux urgences et une bonne idée.
Allez hop c'est parti... En avant les histoires... Parce que je n'ai jamais été aussi Playmobil de ma vie et ça mérite un petit slogan...Sa race.
2 heures 30 à trop se marrer, plaisanter, chahuter plus tard, je suis rentrée. Les Myolastan me défoncent bien et je m'endors, pour me réveiller à 4 heures du matin, toujours bloquée et vachement moins guillerette...

Dimanche 31 mai, le voyage se passe comme un voyage en voiture et en famille. Je suis au bord du suicide. Me force à sourire, grâce à la défonce des médocs qui me rendent hilare...
Il fait chaud partout où la voiture nous traîne. L'est de la France ( ouais il faisait beau chez moi...), la Suisse et ses lacs, le tout début de l'Italie... Et seulement le début.
Le voyage se termine dans des embouteillages trop sympas, sous la pluie... La vraie, la grosse et 14°c... Sa race.
Il faut savoir que la ville où je suis se trouve tout le temps, mais genre tout le temps, sous le soleil bleu marine et blue ébloui pareil... Sa race.

Lundi 1 juin. Il pleut... Mon dos n'est toujours pas à son maximum et n'est pas forcément prêt pour la brouette togolaise ou la levrette... Ca tombe bien remarquez, je suis en famille et certainement pas dans des conditions optimum de débauche sexuelle...
Remarquez pour le pas de soleil c'est peut-être bien. Je ne serai pas une putain de Granny Smith rance...
Ma mère est tombée (je ne parle pas d'un petit trébuchage, non, d'une grosse gamelle devant l'hôtel et ses habitants. J'ai juste eu le temps de mettre ma main gauche sous sa tête... le trauma crânien aurait pu certainement être the big cherry on the cake mais bon... Restons sages et discrètes) ce matin sur la terrasse de l'hôtel, à cause de l'Havainas trempée... C'est la loose intégrale... Mais en même temps, c'est très bizarre, on se marre... Tout cela est tellement over-exagerator comme contexte que je fais pipi dans ma culotte tout les 10 minutes...

Il y en a eu des gros mots hein... C'est le traitement ça... Je ne suis plus moi-même... Non c'est juste que ça m'a fait du bien...

Sinon je vais aller acheter des lunettes en forme de coeur dans 13 couleurs différentes... Elles sont pas chères... J'ai acheté un short bloomer moitié pyjama moitié ras la toutoune... Très mignon... Il est possible que je fasse de la photo de l'Italia forever pour vous montrer à quel point je suis et bossue et trempée...

Je vous embrasse... Très fort...

PS: Comme je ne vais pas aller à la plage cet après-midi, je vais essayer de me rencarder pour acheter au plus vite une gazinière déféctueuse...

6 commentaires

Anonyme a dit…

Tieni duro cara mia !
Ca va s arranger... Mais ou es tu exactement ? Je connais la route par coeur jusqu au Lac de Garde, que de souvenirs...
Anonyme Amanda

Sarah a dit…

Ben purée... elles ne peuvent qu'être prometteuses vos vacances avec un début aussi drôle que pierre richard dans la chèvre (laisse tomber un souvenir d'enfance...)... Et t'as traversé ma patrie pour aller où ? Hein ??? la Toscane, veinard... Allez profitez avec ta maman au moins vous mangez bien ? becs

michelle a dit…

PARDON MARIE mais c du tragi comique que tu nous fais là! QUELLE HISTOIRE, la loose de chez loose mais bon tu es en vacances et ca change de d'habitude avec ta mum il va y avoir des jours mieux et tu vas en profiter je vous le souhaite...BISES SOUS UN ORAGE DEMENTIEL.

Aurore a dit…

BOn début un peu catastrophique on va dire hein , quoiqu'avec ta drogue là , tu dois te fendre la poire hein!!
Blocage de dos , rhha toute ma vie çà (euhh 4 fois en fait en 6 ans on va dire!!)!!
Profites bien de tes vacances quand même.
Tu me diras s'il y a des promos sur les gazinière hein??
bizz

Marie a dit…

Amanda: Je suis dans le coin le moins glamour historique de l'Italie, mais famille oblige, à Rimini... Sur la côte adriatique. Ayé il fait beau.

Sarah: Non la Chèvre n'est pas que ton souvenir d'enfance... genre le mien aussi. J'ai même le DVD. Quoi la honte???
L'Italie c'est ma patrie aussi. Oui on mange bien.
des bisous...

Michelle: La loose de la mort c'est le moins que l'on puisse dire...
Merci pour tes "encouragements", aujourd'hui ça va mieux...

Aurore: Dieu tu t'es bloqué le dos 6 fois... et sans utiliser de gazinière... T'es mon héros... Même pas j'en fais trop!!!!

Aurore a dit…

Bah alors marie, les médocs faut pas en abuser hein, c'est 4 fois que jeme suis bloquée le dos et pas 6!!!
Et franchement je l'en serais bien passé je vais t'en raconter 2:
-dans la douche , j'allume celle ci sur eau froide (pas vu) et un bon cambrage car évidemment c'était gelé et clac bing impossible de sortir de la douche!!
-j'avais rdv chez le pédiatre, je prends le cosi de mon fils sur le canap' et clac bing bloquée!!
Comme quoi on se bloque toujours le dos connement!!
Comment te sens tu?
biz