Pages

14.6.09


ET LE ROMANTISME SA RACE...

Hier, assise, mieux, complètement vautrée, je bois un citron à l'eau (Hardcore!) et bavasse avec la camaraderie. Ça traite, ça rigole et ça divague.
Il fait très chaud. Tout Nancy semble heureux de l'état météorologique de la Lorraine. Ça a sorti les gambettes, les gros bras, les robes qui virevoltent vers la droite, vers la gauche.

La marque Martini a décidé, via le physique très avantageux et la gouaille charmante d'un italien de nous faire découvrir et, goûter, le new Martini. Celui qui ne change rien à l'ivresse mais qui fizze dans l'œsophage.
Je décline l'offre (la fierté m'empêche très clairement d'être bourrée un samedi après-midi en terrasse) mais en profite quand même pour téma le tarp' moulé dans un pantalon noir de l'italien. Fort joli tarp' d'ailleurs.

Quelques minutes plus tard, une brune, moins testostéronée mais tout aussi italienne passe près de toutes les tables de la terrasse en nous distribuant des pétales de roses rouges. Elle est divine, presque irréelle.
En même temps qu'elle se la joue bucolique, elle nous explique ce que nous allons devoir faire.
La consigne est simple, une déclaration d'amour va être faite suivie d'une demande en mariage et nous, les "siroteurs", au signal, devrons lancer les pétales en l'air. Pour rendre cette demande exceptionnelle.

Une autre brune, italienne sûrement, sublimement moulée dans un fourreau rouge prend le micro et commence à se jeter à l'eau. Elle a pensé à tout. Même à Des'ree et à son Kissing You. Ça transpire déjà les papillons dans le ventre et les colombes dans le ciel...

Notre italien, moitié Martini moitié tarp' se retourne dés qu'elle se met à parler. Comme si ses oreilles amoureuses étaient programmées pour arrêter de vivre à sa voix à elle.
Je ne le quitte pas des yeux. Pour voir comment c'est un garçon amoureux, pour voir comment c'est un garçon qui a le cœur qui bat vite...
La brune en fourreau rouge, son amoureuse, devant un parterre d'inconnus lui déclare sa flamme tout brûlante et frétillante. Elle lui dit qu'elle ne veut être qu'avec lui. Qu'elle sait à quel point elle est imparfaite. Qu'elle ne peut pas vivre sans lui et que le moindre de ses regards la rend chaque fois un peu plus vivante encore.

Je suis émue, troublée par son courage. Ca me rend même, mmhh, inspirée.
Elle finit sa déclaration, par le tant attendu "tu veux m'épouser?"; les siroteurs que nous sommes, applaudissons, et tac, en bon élève, on jette tout en l'air, les pétales et notre pessimisme avec...

Le Martini tarp' est troublé, ému, émouvant, "si si" qu'il lui hurle avec son inconscience et ses endorphines à l'autre bout de la terrasse. "Ti amo... Ti amo".
Ça me rend pire qu'une amoureuse courageuse, téméraire que je deviens.
J'ai envie de prendre mon état amoureux là maintenant et de le balancer au monde entier... Même à lui.

Ils s'embrassent, mettent la langue, ferment les yeux d'ivresse. Tout y est.
On est content. Content qu'ils s'aiment. Content parce que ça, ça a le pouvoir de rendre n'importe quel cynique tendre du cœur.

Chacun reprend ses esprits, son cœur et son cynisme. Je les regarde toujours, et là, je vois un autre baiser, mais plus la même intensité, ils se chuchotent quelque chose et là, en un quart de seconde je me rends compte.
Ils ont menti. Ils ne s'aiment pas. Ils travaillent. C'est pour Martini cette histoire de love certainement pas pour faire la nique aux grincheux.
Des faux amoureux, une fausse déclaration et un bon vrai capitalisme...

Ils veulent prendre des photos avec les vrais siroteurs pour certainement les mettre, le soir même, sur Martini.fr

Ma chute coronaire est brutale. "C'est dégueulasse" que je dis. Ma part midinette a tout bonnement envie de leur péter le nez.
Les copines et moi on se lève. Les beaux arnaqueurs sont en pleine séance photo faux souvenirs avec le reste des siroteurs. "Cheese", "Cheese, oh merci de partager notre bonheur...Cheese".

Je rentre. Je repense à mon coeur. Je pense à quel point le capitalisme en est normalement loin. Qu'est ce qui tourne pas rond chez nous?
Certes c'est la merde. La crise, les cons, tout ça et même bien pire, mais s'il te plait monsieur le capitalisme, comme t'as réussi à presque tout avoir sur cette Terre, tu voudrais pas nous laisser notre état amoureux? Et puis tu laisseras notre âme avec. En te remerciant.
Laisse moi croire qu'on peut encore prendre des risques, qu'on peut encore cacher notre orgueil dans la poche du 501 usé. Qu'on peut encore se foutre à poil du cœur et du reste parce que quand il est là, y a tout qui tremble et palpite en nous...

J'aime plus trop le Martini. Par principe, pas par goût.

Alors tu vois avec tes conneries de blasphèmes Monsieur le capitalisme, t'arrives même plus à vendre.

Shaiii (Shai est une transcription phonétique à la va comme je te pousse d'un mot arabe, qui pourrait se traduire par "bien fait" ou "dans ta gueule, t'avais qu'à moins faire le malin...)

La photo est la capture d'une illustration de Lovisa Burfitt.

12 commentaires

CiTiZen a dit…

Rhaaa punaise !! Tu m'as fichu la larme à l'oeil et en "un quart de seconde" elle est retournée d'où elle venait"... t'as bien raison, c'est dégueulasse !! ^^

Anonyme a dit…

J hallucine !
Et ca s est passe ou ca ? place Stan ou St Epvre ?

T as tout juste Marie, des fois je me dis qu avec des gens de la meme race que nous on devrait partir creer un nouveau monde sur une ile loin de la pub qui salit tout !

Anonyme Amande

Poleen a dit…

Rha que je suis déçue ! C'était ultra émouvant tout ça, cet amour, ce bonheur et tout ... J'avais l'impression d'y être ! Limite je voulais faire pareil à mon homme ce soir !
Mais là, boum, la réalité dans la face, c'est dégueulasse ! La pub ok, mais pas ça, on ne joue pas avec l'amour merde ...
Screugneugneu, je suis remontée pour la journée !!
Bises

Aurore a dit…

Dans leur gueule que j'aurais balancé les pétales et le martini avec tiens....
Et oui des fois on se prend de grosses claques dans la trnche comme çà et çà nous bouffe cet hypocrisie à 2 balles. Même dans notre quotidien , dans notre vie amoureuse , on est plus capitaliste que romantique put....
Ce que j'adore dans l'amour c'est les papillons dans le ventre des que l'on apprecoit l'amoureux, et maintenant on a des papillons dans le ventre devant un sac à 10 000 ou une robe à 5, grrrrr!!!
Tu as raison encore une fois Marie , tu as mis dans le mille.
Mais où est passé ce put...de romantisme bordel!!??

Miss Pô a dit…

Encore une opé' marketing plus que douteuse! (En m^me temps on ne serait pas encore un peu trop dans le trip prince charmant?!!!)

Marie a dit…

Citizen: Putain grave que c'est dégueu... J'avais moitié la larmichette aussi...

Amande grillée et nappée de chocolat blanc...: C'était à l'opéra (le bar) près de la pep'. mais ils ont fait le coup place stan' aussi... Oui c'est une idée... Mais on prend plein de beaux garçons...

Poleen: Voilà t'as bien résumé les choses, on ne joue pas avec l'amour... Bon apparemment ils s'en foutent mais merde!!!

Aurore: Il y a une chanson de Zazie que j'adore qui parle de l'amour et de toutes ces filles qui ne marchent qu'au cadeau amoureux, "j'envoie valser". Moi j'aime bien l'amour qui coûte pas cher... Encore moins qu'un verre de martini...
Et apparemment le romantisme ben il s'est perdu!!!

Miss Pô: Bien sûr qu'on est dans ce trip... Putain je suis tout sauf romantique normalement, qu'est ce qui se passe là?

diane a dit…

effectivement, ça paraissait un peu trop fort pour être honnête, quelle déception!

CerizZ a dit…

Argh... la sale chute ! Je leur aurais fait bouffer leurs pétales de roses à ces fils de chacals ! Non mais sérieux, je suis pas franchement du genre romantique mais faut quand même voir à pas prendre les gens pour des cruches ! :-s

Marie a dit…

Diane: ben tu sais quoi, à aucun moment je n'ai trouvé ça "fort"! Non j'étais premier degré à mort... Putain!!!

CerizZ: Fils de chacal j'aime bien...C'est super dégueu on est d'accord!!!!
et chienne de Satan, t'aimes comme expression? Un peu violent certes mais quand même...

CerizZ a dit…

Oué oué, chienne de satan ça claque bien aussi ! ;o) A ajouter à mon répertoire.

Marie a dit…

CerizZ: Tu vois j'l'avais dit....

Anonyme a dit…

en fait en "francisé" on écrit ça
cheeeeeeeehhh