Pages

27.4.09


LA GRÂCE...


Reparler une énième fois de la poufiasserie, de la vulgarité, du mauvais skaï, du chewingum mâchouillé bouche ouverte et oeil torve, dans le fond, je ne suis plus sûre d'en avoir vraiment envie... Et puis pour dire quoi? Se répéter! Je n'en ai plus envie non plus... Ici, je n'ai plus envie de me limiter, de faire ce que je "dois", que je me "dois", non, il est temps de faire de faire ce que je "veux".

La vulgarité avec ses petits frères et descendants, je l'ai souvent abordée ici... C'est un sujet qui m'interpelle. Après tout, m'intéresser et parler de ce qui m'apparaît comme étant vulgaire est la meilleure manière que j'ai trouvée pour appréhender l'autre. Pour comprendre pourquoi mon "goût", mon envie de "joli" est antagoniste de celui des autres filles. Les élégances autres sont une manière accessible et évidente pour moi de comprendre comment l'autre a choisi de se montrer au monde et surtout, de manière encore plus primaire, de m'éloigner de mon modèle tout-puissant de "bon goût".

L'autre est définitivement différent (Je pertine hein? Du verbe "pertiner", je pertine, tu pertines, il pertine... ) et cette vitrine qu'il m'impose est une fenêtre ouverte qui me permet d'un peu l'appréhender.

À force d'épuration sapeste, il est certain que je tente de m'éloigner du mieux que je peux de cette vulgarité qui, à mon sens, gagne du terrain... Mais qui je suis dans le fond pour dire ça (comprenez, bien évidemment, personne...)? Il n'est ni question de vivre dans un monde de Bisounours qui passent leurs douces journées à se rouler des galoches, langues pendues et sentant les Chamallows roses à des kilomètres, ni de se dire, primairement, qu'après tout "chacun ses goûts...".
Et puis... et puis après tout, qu'est ce que ça peut bien me faire... La vulgarité de l'autre n'est que le miroir transversal de celle que je dois certainement, parfois, imposer au prisme élégant de l'autre...

La mode, la nouvelle caste, visiblement marquante de l'élégance, commence à me donner la nausée, une à peine perceptible, laissant un petit goût amer dans la bouche... Pas l'essence même de la mode, celle qui me donnait envie de faire des jolies choses avec les robes trop longues de maman, celle qui me grandissait les épaules, affinait ma taille à l'âge où mon corps n'était pas mon meilleur allié, celle qui me faisait marrer, tenter, oser, enjoliver les heures d'ennui, les moments où j'essayais d'appréhender ce que j'étais et qui je voulais devenir.
Non je parle de celle qui sent mauvais, ne révèle rien de ce que l'on est, qui n'a d'avantage que d'être dans l'air du temps... Pas d'être tout court, juste comme ça gratuitement, non, d'être révélatrice d'une certaine forme d'académisme, d'un ordre esthétique bien pensant...
La nouvelle caste, celle qui définit entièrement, ne brouillant les pistes de rien... L'évidence... Quelque chose de vulgaire perçu comme le contraire même de celle-ci... L'assurance au bout du compte, l'impression d'être dans le bon, le juste, le beau au contraire de cette populace qui "n'y connaît vraiment rien".
Les choses se répètent tellement que ça en est plus que risible.
Penser que le blouson en jeans est le must have de cet été a quand même, si on y réfléchit bien, un côté diablement grotesque (tout le monde a continué à en mettre... Le jeans c'est comme ça, c'est tout le temps, pas la peine de le justifier, il est une nécessité modesque, qu'importe la forme qu'il prend). Un gros diable maladroit et empoté qui essaierait de faire la roue... La mode nous ferait presque prendre des vessies pour des lanternes...
En vrai j'en ai marre... Marre de cette idée. Marre de se dire qu'il faut que je sois là, sapée de cette manière pour faire illusion, envie. Marre de n'être que dans une séduction déguisée, toute prête à interpeller l'ordre des choses, le bon goût de l'autre. Marre de, même de manière un peu masquée, chahuter les codes féminins pour prouver que je vaux mieux...La caste. Faire genre. Y appartenir. Le cool, mon Graal à moi.
Les choses sont encore très brouillonnes dans ma tête ce qui explique peut-être la lourdeur du texte, je n'arrive pas à y mettre de l'humour alors qu'il n'y rien de triste dans ce nouveau constat... Bien au contraire...
J'ai pris de nouvelles résolutions plus à même de répondre à ce que moi je veux... Parce que dans le fond, ce que je veux, et le propos de ce blog, c'est définitivement grandir. Devenir femme mais surtout, même si c'est une énorme galère, grande de l'âme... Pas de jehovisme hein, juste un truc qui me traque depuis mes 6 ans... S'évertuer à devenir meilleur que moi. Jour après jour.

La vulgarité, dans le fond, c'est le commun, le vilain accepté soudainement, par l'opération du Saint-Esprit, comme le beau... Le versatile quoi! L'affirmation de rien, l'inconsistance.
La vulgarité c'est ne pas sourire.
La vulgarité c'est se brader soi.
La vulgarité c'est de ne pas montrer sa lumière à l'autre, le vrai autre j'entends, pas à la copine de la vie, attentive en cas de larguage et fofolle en cas de sortie au Macumba night... Bourrée et sans culotte la sortie hein!!!

"L'homme supérieur ne demande rien qu'à lui-même; l'homme vulgaire et sans mérite demande tout aux autres..."Conficius.
( Ben quoi, une citation quand elle résume bien le propos, c'est pas mal...)

Sur ces belles paroles embrumées, chevauchées et alambiquées, vous mesdemoiselles autres, faites plaisir, continuez à mettre du mauvais skaï blanc à vos pieds, de l'acrylique échancré sur vos décolletés wonderbrés , montrez vos chairs et gambadez avec vos chaussures plastifiées sur le bitume... Je tiens à vous présenter mes excuses et dois avouer que vous êtes, dans le fond, bien plus rock n'roll que les collections Maje... J'dis ça j'dis rien...

La photo est de Garance Doré

16 commentaires

Anonyme a dit…

Bonjour Marie, je viens sur ton blog depuis un moment déjà (sans jamais laisser de commentaires)
Et là vraiment j'ai juste envie de dire merci pour ce poste,quand on le lit je suis sûre que chacune de nous se dit "putain cette fille a raison",j'aime ta manière d'écrire, le fond, la forme, tout. ok je t'idolatre completement, j'assume le côté groupie :)

j'ai lu dans un autre de tes postes que ton rêve était d'écrire, si un jour tu sors un livre tu peux être sûre que tu en vendra au moins un ;)

désolée pour ce long commentaire mais je suis sous le charme!

Melle. Marion a dit…

j'ai toujours aimé critiqué la vulgarité...je crois que ça me rassurait drôlement au fond.

Et puis depuis que je suis en Angleterre, je vois les choses un peu différemment. La vulgarité est devenu un concept bien plus flou tout d'un coup. Car les anglaises n'ont pas cette notion de vulgarité...du moins beaucoup moins qu'en France.

Les vêtements sont là pour nous protéger je crois. Qu'ils soient vulgaire, bobo, bcgb, loose ou quoique ce soit d'autres. Ca reste un rempart, une façon de s'assumer plus facilement, un moyen de séduire une personne: la personne qu'on aime, la personne qu'on croise à un arrêt de tram, la vendeuse de chez H&M...

Le vêtement est vachement complexe au fond. Et je crois que c'est pour ça que je l'aime autant...quelque soit la manière de le porter, il fera toujours sens pour une personne. C'est grave universel. Et un truc complexe et universel à la fois j'en connais pas tant que ça hihi!

ps: Et putain Marie...si un jour je fais un petit trip dans le Nord Est, mais oui oui oui je veux te voir! (même si je dois être plier en deux par l'appréhension haha)!

Audrey a dit…

Comme Mlle Marion, je vis à Londres depuis un an, et la notion de vulgarité m'apparaît différemment.
Ce que je trouvais vulgaire en France, m'apparait comme "normal" ici. Les mini jupes, les (grands) décolletés un peu trop décolletés, les filles saucissonnées dans une robe tubes alors que leurs corps ne s'y prêtent pas vraiment...
J'ai appris à voir ça dans la rue quotidiennement et ne suis plus surprise, ou ne me dis plus "mince, qu'est-ce qu'elle est vulgaire".
En fait, cette remarque ne m'est jamais venue à l'esprit en étant ici, peut-être parce que les anglaises sont comme ça, on le sait alors que les françaises ont la réputation d'être des filles élégantes ...
Au fond la vision de la vulgarité dépend aussi des cultures je crois.
Bref, tout ça pour dire, que la Chic fille que tu es devrait vraiment se lancer dans l'écriture car le talent est là, pas de doute.

Mash a dit…

Je suis tout a fait d'accord avec toi, tu écris de mieux en mieux alors à quand ce bouquin ?

Annabelle a dit…

Héhé moi je dis big up à la skaïasse blanche!! So sexy baby!

Plus sérieusement il est vrai que nous les françaises avons vite tendance à qualifier de vulgaire ce que l'on ne comprends pas trop...
Et je ne fais pas exception à la règle....mais au fond c'est vrai je suis qui moi pour disserter sur le bon gout??^^

La reine a dit…

Il y a peut être des castes , celle de la simplicité, celle du trash , celle du sexy tellement débordant qu'il en est ... excéssif.
Bref, surement qu'au fond de toi, de manière générale, tu t'attaches plus au détails, aux choses moins évidentes, voire au delà de l'évidence. Ton style vestimentaire s'exprime donc par de l'épuré, mais ça ne fait pas de toi une prisonnière ou victime de la mode. Sans entrer forcément dans "UNE" mode, il y aura tjs de grandes tendances, de grands modèles (dnas les grosses lignes) qui se rapprocheront de ton style et vice versa.
Je n'arrive toujours pas à savoir si c'est la mode qui nous inspire ou si c'est nous qui inspiront la mode, avec nos petits trucs à nous , nos envies de simplicité, parfois notre besoin de couleur ou au contraire de retourner à la sobriété,etc...

Bref, bref, bref, une bien grande question ... l'oeuf ou la poule quoi ?!

Schtroumpfette Grognonne a dit…

vu comme ça, je ne sais pas si une seule personne déclarera aimer la mode!
et pourtant... nombreuses sont celles qui ne portaient pas de slim avant qu'ils portent ce nom, pas de jean blanchi avant que les it gens leur en aient donné le droit etc etc...
moi non plus j'aime pas la mode imposante, et surtout je ne lui substitue pas ma personnalité, m'en fous d'etre has been pour certains, je suis will be pour d'autres!

Anonyme a dit…

Je dirais que tu as des trucs à dire et, surtout, que tu sais les dire. Comment tu fais ?
En tous cas, merci.

Anonyme a dit…

Super Marie !
je sens que ta quete evolue de post en post...
Si tu ne l as dejà vu, je te copie colle un des derniers post d une autre Marie dont les photos te parleront sans doute :
http://www.marieluvpink.com/archive/2009/04/26/pipole-mais-vraiment-cagole.html#more
bisous d Anonyme Amande

Anonyme a dit…

Conficius c'est le cousin de Confipote, le philosophe sucré?
Je sais c'est nul... Pardon.
Sérieusement, c'est marrant toutes ces demoiselles qui attendent un livre... Serait-ce un signe???? Oh my god ;o)
Go on dear, you're just so right (write)
Ur anonymous loving friend

MICHELLE a dit…

Salut marie mon avis ne peut pas compter.Je ne suis plus mode depuis longtemps.Mais de voir la mode érotisée à ce point me géne énormément pire cela me donne la nausée le mélange des genres avec le mélange des sexes c faire le trottoir sur papier merde ou se trouve le truc beau qui fait encore réver revoltée! tu penseras hum trop vieille! et les sex toys j'en passe tant ça devient ridicule le sexe mode.Alors si choquer est vendeur dommage pour les autres moi je ne joue pas dans cette vie fabriquée pour consommer c comme la mariniére elle est au top!! pff, éte comme hiver elle est dans mon placard depuis 30 ans le blouson jeans aussi sous mon manteau noir l'hiver.J'ai fini enfin presque, une sublime robe portée par une jolie fille oui! les fesses écartées NON! un sublime sac sur l'épaule d'une sublime fille OUI! en slip NON! j'ai mes propres codes et mes fantasmes je les gardes pour moi!!!BISES TRES BON POST COMME TJRS CHERE marie.

fool a dit…

C'est vraiment super bien écrit, bravo!!!! Les différences ont été créées pour s'enrichir mutuellement.

Marleena Hills a dit…

Comment la chic fille peut me pourrir le moral en 2/2.
NON je ne porte pas toutes les choses immondes que tu décris mdr!

Non t'écris bien mieux que moi.
Aller je vais me pendre et mon bouquin à moi ne verra pas le jour.
(A moins qu'un bouquin à 4 mains sur les jeunes lycéens d'amérique qui s'entre tuent dans les lycées ne t'intéresse? j'ai toutes les idées, toutes les intrigues... mais depuis 1 an mon dieu... j'arrive pas à mettre les mots sur les images que j'ai en tête!)

La bise

PS: ton blog est jouissivement rafraichissant.

Marina a dit…

Coucou la Chic Fille !

Je suis la fille qui t'a reconnue dans l'affreuse grande surface de l'affreuse zone industrielle ;)
Ca m'aurait fait plaisir de t'envoyer un mail comme tu me l'as demandé, mais je ne trouve pas de lien pour t'en envoyer !

The Dark Bohemiian a dit…

HII !!
LET ME INTRODUCE YOU
MY BLOG ABOUT BLACK SUPERMODELS
VISIT AND LET ME KNOW WHAT U THINK
ABOUT MY WORK
WAITING FOR YOUR VISIT AND COMMENTS
GONNA DO THE SAME FOR U
HOPING ILL SEE U SOON !!!

Marie a dit…

Anonyme: Je ne sais pas quoi dire... un simple merci me parait peu mais en rajouter serait fade!!!
alors merci vraiment, tes mots me touchent beaucoup...

Melle.Marion: Oui j'avais déjà entendu parler de ce truc en Angleterre... Je ne connais pas moi.
Ce qui est certain, c'est que ce "je ne sais quoi" fronçais manque parfois d'humour... C'est vrai des fois c'est un peu chiant!!
Ok on se verra et on aura le coeur qui bat, c'est ça qui est bon, non???

Audrey: cette réputation n'est pas que fondée. Bon certes je ne vis pas ailleurs mais on ne voit pas que du "beau" par chez nous et ce qui est certain c'est qu'on voit pas beaucoup de drôle.
en tous cas merci de m'encourager, j'ai presque moins peur...

Mash: Merci... Ben je sais pas, faut demander à ma flemmardise!!

Annabelle: ben voilà, t'es comme moi finalement, parfois on a qu'à dire que nous occuper de notre propre tarp', c'est bien aussi...

la reine: "Si c'est nous qui inspirons la mode...", j'adore cette idée Irène. Je trouve ça gracieux. Gracieux de penser que les choses ne sont pas si évidentes, qu'il ne s'agit pas forcément de consommation idiote...
C'est vraiment joli, j'adore!!!

Schtroumpfette Grognonne: exactement... tout n'est que point de vue... Will be, oh oui c'est bon ça!!!

anonyme: rhooooo ben merci... Ben comment je fais... Je me force à prendre de la distance je crois...

Amande: Merci je suis allée jeter un oeil...

My anonymous loving friend: Thx... really... Ben on a qu'à se parler en français, non??

MICHELLE: C'est juste que l'homogénéité de la mode qui doit en être est, de mon point de vue, vaguement ridicule... Finalement c'est bien le mélange, les fautes de goût, les trucs de mauvaise qualité... Tout ça, est finalement un peu plus cool, un peu plus osé...
Merci.
Je t'embarsse

Fool: Merci... Oui très clairement...

Marleena Hills: Putain les filles, comme vous me faites plaisir, c'est un truc de dingue!!
Un livre à 4 mains, bonne idée... et cette idée, j'adore je crois!

Marina: ouais t'es là..
alors mon mail c'est marie2507@gmail.com
je t'embrasse
Prends soin de toi, ça m'a fait plaisir de te voir!!!