Pages

2.2.09


LES ENJEUX...

Bon je suis définitivement rentrée et n'ai plus aucun prétexte pour ne pas poster...
À ce propos, mon masochisme n'attend qu'une chose, que vous flagelliez ma paresse potentielle. Allez s'il vous plait... Faites moi mal encore... Et encore...

Mon ami G., architecte pas tout à fait fini de son état mais drôlement bien parti et, toujours bien fait de sa personne a passé le week end, sur ma demande de sale petite curieuse, à me parler de constructions, déconstructions, reconstructions et autres redéconstructions.

Plus il me parlait, plus je la ramenais, plus on s'interrogeait, plus on se rendait compte que l'architecture est très clairement, sous bien des aspects, la même chose que la mode.
J'vous jure, ça en est troublant.
Il ne s'agit que d'enveloppe. Il ne s'agit que du rapport à l'intime protégé, de deux manières différentes certes, mais la démarche est absolument la même (l'utilisation d'"absolument" n'est pas du tout inappropriée, ni exagérée, promis).

****************************************************

À la construction d'un bâtiment, quel qu'il soit, l'architecte se pose en amont la question de la réalisation aboutie de 3 enjeux.
Les 3 enjeux architecturaux (y en a 3 sinon j'aurais écrit un autre chiffre...) sont (Hé flippez pas, comme ça c'est pas vendeur comme post, dés le matin, ça fait mots compliqués, mais c'est riche d'interprétations et de compréhensions, alors on fait pas les feignantes et on se concentre vite fait. Je vais essayer d'être la plus claire possible.):

1) L'enjeu fonctionnel: vulgairement ça pourrait être l'aspect "pratique" du bâtiment (on parle toujours d'archi là). Pas qu'il soit habitable, non qu'il y soit agréable physiquement d'y vivre. Une bonne construction se devrait d'être apaisante. Et par extension apathique. Que ce bâtiment ne provoque aucune douleur, que les pièces ne soient pas trop éloignées, ça risquerait de faire mal aux jambes, que les systèmes de chauffage soient suffisants, ça risquerait de faire froid tout le long du corps sinon.
Il ne s'agit pas que de pratique, mais bien de préservation de l'intégrité et du confort le plus grand possible.

2) L'enjeu social. Se trouver une place dans la société. Ce qui est donné à voir de soi, à travers sa jolie maison ou son bel appartement donne les infos sur ce qu'on est et sur la caste à laquelle on appartient ou celle à laquelle on tend à appartenir.
Le paraître en quelque somme.

3) L'enjeu sensible. "Sensible" au sens littéral, i.e. qui a rapport aux sens. Ce qui est agréable à l'œil (jolie vue, jolie lumière), à l'oreille (le silence, rien de toxique à l'ouïe), le toucher (bonnes textures, marbre agréable pour marcher, bois doux sous la main), l'odorat (maintenir une odeur agréable, chatouillant les narines d'effluves plaisantes) et le goût mais ça reste quand même rare de lécher goulument sa maison... Mais bon rien n'empêche d'avoir des murs en chocolat si on kiffe...

Un bonne construction remplit ces 3 enjeux. Elle devient bonne si les 3 sont aboutis. Pas 2 en entier et pis presqu'un autre, non je dis bien les 3. C'est pas moi qui dit, c'est G.

************************************************

Revenons-en à nos jupes, décerébrées que nous sommes et que nous ne cherchons pas à nous recerébrer. Le vide c'est mieux, ça prend moins de place...
3 enjeux.
Mais est-ce différent en mode? Est-ce différent avec nos jeans, nos pulls, nos bandeaux, nos collants?
Ça ne devrait pas je crois, sauf que la modasse, pétrie de contradictions, n'en a que faire...
La maison nous vivons dedans, et les sapes??? Tout pareil, non?

Alors pourquoi, en vrac:

1) Les chaussures échasses gigantissimes, immarchables, et broyantes chaque orteil avec un soin presque sadique... C'est pas comme si on achetait jamais de chaussures qui n'ont strictement rien d'apathiques...

2) La jupe crayon, faite pour être portée bien haute, cisaillant chaque parcelle de la taille laissant une marque rouge et enflée au moment du coucher...

3) Les tops à matière synthétique qui n'ont d'agréable que le prix... non mais c'est vrai faut arrêter de déconner, c'est quand qu'une fringue pétrolée est toute douce à même la peau?? ben voilà!!

4) la veste si étriquée qu'elle manque (mais elle y est presque) à chaque seconde de provoquer une embolie pulmonaire... Je sais c'est pas possible mais je me suis dit qu'il fallait frapper fort pour faire passer le message...

J'ai une théorie avec mes propres enjeux, moi. Tout de suite moins techniques les termes:

1) Enjeu t'as ni chaud ni froid, t'es juste bien mais attention, t'es pas cul nu... Mais t'es pas serrée sinon c'est nul, ça pique, ça fait mal et après tu deviens désagréable à force de remettre la culotte qui fait que se barrer au mauvais endroit...

2) Enjeu pour se faire pécho... Ben quoi! Ben si, nous ne sommes que des animaux qui ne cherchent qu'à se reproduire... Alors il faut se rendre aimable à l'œil...

3) Enjeu de caste. Pas forcément révélateur de la caste sociale à laquelle on appartient... l'important n'est pas d'être riche, mais de faire genre que oui... Subtil hein!!! Non pas tant, mais subtil est un mot que j'adore et que je n'utilise jamais, c'est chose faite...

Il ne s'agissait pas d'approfondir les choses, juste de constater qu'on en oublie des trucs dés qu'il s'agit de s'habiller.
C'est pas comme si on oubliait pas le b.a.ba...
Ben si c'est comme si on l'oubliait justement!!!!! Fonctionnel bordel...

La photo est une vue intérieure de la maison Koshino, de Tadao Ando. Et c'est beau....

7 commentaires

une fidèle lectrice a dit…

idem (voir commentaire d'hier)(je vais pas le faire tous les jours, promis)

Anonyme a dit…

Je t'ai trouvé la Villa Noailles à Hyères qui combine architecture (Mallet-Stevens)et mode (Festival international des Arts de la Mode)

Showroom a dit…

J'aime beaucoup tes textes, et j'aime beaucoup ton blog. Bravo!

Melle. Marion a dit…

Je reviens de dehors.Il neige grave et en plus y'a un vent froid qui te transperce les ovaires!

J'ai privilégié le beau à la chaleur. Pas de pull, juste une ptite robe trop confortable et très jolie.

Bilan: jsuis pas encore prète à devenir architecte vu que jsuis incapable de combiner les 3 enjeux haha !

Anonyme a dit…

salut marie je trouve que le confort sous toutes ses formes est plus valable aujourd'hui à une autre époque les architectes réflechissaient plus à l'originalité tout comme la mode enfin j'appelle cela l'évolution des genres et pour nous c'est agréable je ne me souviens pas d'avoir porter un sous pull coton quand j'etais petite et des pantalons légers plutôt de la grosse toile épaisse les voitures n'étaient pas non plus trés confortables c'est pour cela que l'évolution de ces chers concepteurs et créateurs est aussi appréciable au fait merci d'être revenue bises michelle

Marie a dit…

Une fidèle lectrice: Si fais le tous les jours, ça me fait bicher à chaque fois.
Merci

Anonyme: Ah oui!! Comme je ne connais pas Hyères, je vais jeter un œil... Évidemment internet est formidable, je suis trop loin...

Showroom: Merci mademoiselle...

Melle Marion: Il neige en Angleterre! bon ne pas combiner les 3 enjeux, c'est pas bien grave, la pneumonie ça l'est plus tout de suite!!!

Anonyme: C'est vrai, l'originalité allait de pair avec cette idée que le futur serait de toutes façons très... Futur, tu vois, comme dans les films de Tati. Quelque chose qui n'aurait rien de commun avec les bâtiments, la technologie existants... Sauf que c'est plus subtil!
Oui c'est appréciable et puis là on se dirige très clairement vers une véritable affirmation du confort, comme s'il primait sur le reste... Je vais pas reparler de la UGG, ne me tente pas, mais bon tu vois ce que je veux dire!!!
Merci Michelle...

diane a dit…

j'adore ton article!! et quand on sait que certains architectes sont complètement dingue de mode, comme zaha hadid...:-)