Pages

30.1.09


LOST IN SILK... ACTUALLY IN POLYESTER...

Les silhouettes du moment sont vraiment des "dégaines". Ça s'arrange pas cette histoire... On dégringole jour après jour vers le grand n'importe quoi. À quand la transformation en guenille-girl (moins sexy mother fucker que la bunny girl!!!)?

Par dégaine j'entends "accumulations", "approximations de coton", "grand flou"... Mais travaillé quand même le flou, faudrait pas voir à déconner...

Cobain serait drôlement content de voir ses chemises à carreaux, ses trous béants et ses t-shirts déglingués flirter avec le luxe... Enfin il serait content, j'en suis pas super sure, il mépriserait sûrement cela mais comme j'aime l'idée que de là où il est, il cautionne ce post, je ne dis pas tout. J'enjolive le concept.
Moi, de là où je suis, j'en suis fort enjouée.

En vrai, j'aime au moins autant la structure. Le bon tombé, ni trop ni pas assez, l'épaule largement étriquée et la longueur parfaitement millimétrée. Pire j'adore.
Le structuré a ce côté "mode" de luxe parce qu'il n'accepte pas l'à peu près. Il ne tolère pas le cheap! Certainement pas...
Le contenu de mon armoire découle directement de ma pauvreté.
Elle (l'armoire presque normande mais complètement encombrante), ne comprend pas grand chose de structuré. Ni épaulette, ni jodhpur collé parfaitement à ma peau ni le reste... Parce que je n'en ai pas les moyens et j'estime que le faire un peu, ou avec du pas cher, serait mal venu.
Pas grave, ça viendra plus tard, je ne suis pressée de rien.

Cela découle aussi sûrement de ma morphologie. Les courbes, la volupté sont plus facilement structurables que le "pas de seins, pas de taille, pas de hanches... Comment ça j'ai 12 ans du corps???".
Finalement il n'est pas que question d'euros, mais aussi de nécessités morphologiques (ouais j'en fais des caisses grosses comme l'univers... Pas de mesure, on s'en fout!)
Ouais mais j'en entends certaines dans leur tête se dire "Et Charlotte. Oui et Charlotte avec ses robes supra-épaulées glitter de Ghesquières???"
Certes, vous n'avez pas tort...
Certes je n'ai aucun argument...
Ah si attendez! Elle les porte pas trop tout le temps ces robes, si?
Ah Ah Ah... ( À lire plutôt sur le ton de "tadam" plutôt que comme une imitation d'un grand éclat de rire qui ferait peur... Ce Ah Ah Ah là est plutôt assimilable à "HAN HAN dans ta gueule"....Non mais le ton c'est important merde!!!)

En revanche le loose (oui parce qu'en vrai c'est ça le sujet du post, pas la structure et sa psychorigidité) est un art que je tends à perfectionner chaque jour un peu plus, tellement j'ai rien d'autre à foutre que de penser à ma petite personne et à ses préoccupations futiles et esthétiques.

Il y a la superposition qui fait partie des expériences du loose, mais il y a un autre élément dont j'ai aussi pris conscience, maligne que je suis.
Je ne m'habille que très rarement dans ma taille. Ou je mets du 12 ans et je fais peine à voir, ou en 58 (pas l'âge l'autre, faites pas exprès déjà que je suis bien embrouillée aujourd'hui. Marie aka la maîtresse avec sa règle prête à punir... )
Je ne m'accommode que rarement du tombé prévu des vêtements. C'est pas tant qu'ils tombent mal, c'est plutôt qu'ils ne tombent pas comme je veux.

Et ça rend le pire des débardeurs trop grands en un truc vraiment mignon.
S'habiller trop grand, je ne sais pas par quelle magie (le mauvais goût peut-être) ferait presque couture... Si promis, croix de foie de veau croix de ver de terre si je mens j'ai qu'à me pendre...
Je vous montrerai rapidement, non parce que je vois bien qu'il y en a qui font les grosses malignes, qui me croient pas!
Rira bien qui rira on sait pas...

2 commentaires

une fidèle lectrice a dit…

Sublime. Ce billet est un petit bijou.
Tes chroniques trouveraient une place parfaite dans un Fameux magazine. Un peu de fraîcheur ferait d'ailleurs grand bien à ce dernier...

Marie a dit…

Oh merci... C'est adorable! D'autant plus adorable que je ne trouvais pas le post très clair, donc mine de rien, tu me rassures...
Merci vraiment, ça me touche!!!