Pages

8.12.08


TOUT EN JOUANT AVEC LE ZIP DE SES LEVI'S...

La pluie encore. C'est la faute à Décembre.
Dépitée, vautrée sur mon lit, débraillée, les cheveux emmêlés, mon esprit s'égare dans des tergiversions esthétiques...

"C'était bien cette fois où j'avais eu l'éclair de génie de porter de la jupe bleu marine coincée presque frustrée, avec ma chemise hawaïenne estivale."
Ça n'aurait pas dû fonctionner...

C'était bien, mais c'est rare...


Tout en jouant avec son zip
A entrebâiller ses Levi's


Toujours mal peignée bien embrouillée de la mèche, je passe en revue rétinienne mes robes. Les courtes, les frou-frous, celles de l'été, les strictes...
Ne trouvant mon bonheur nul part dans cette partie de l'armoire, je me demande comment j'ai pu les acheter tous ces bouts de tissus... Je les aime mais pas suffisamment pour les porter aujourd'hui... Peut-être à cause de l'esprit embrouillé. Peut-être à cause de la pluie.
J'en veux à la pluie. J'en veux à l'embrouille, il faudrait que je sois jolie ce soir. Pour lui. Si persuadée que les garçons aiment les cuisses dévoilées, je culpabilise d'être une mauvaise fille...
Je me rassure en pensant que dés que je choisis de montrer la jambe, c'est toujours fait indécemment, c'est toujours trop proche de la culotte Petit Bateau. Le stricte ne sied pas à ma candeur... Ma fausse candeur. Ma candeur simulée, artificielle...

Donne un côté salace
Un peu du bleu lavasse
De sa paire de Levi's


Au tour des pantalons. En tissus ou en laine. Ils savent donner la touche de sérieux... Pour qu'il me prenne au sérieux.
Je n'ai pas de pantalons. Même pas l'ombre d'un quelconque sarouel qui suffirait à me donner la caution fashion qui a toujours l'avantage de me rassurer moi... Pas lui. Les garçons s'en moquent bien de la fashion. Ils ne savent, pour la plupart, pas de quoi il s'agit. L'harmonie féminine et discrète il n'y a que ça qui compte... Grand dieu, je ne suis discrète de rien, jamais...

Fais tinter le métal
De son zip et Narcisse
Elle pousse le vice
Dans la nuit bleue lavasse
De sa paire de Levi's


Être à l'aise...
La culotte seule. Trop évident peut-être? Ah oui non, c'est une très mauvaise idée, qui ne fera pas les affaires du mystère... Le mystère pour le séduire, la culotte seule pour le faire fuir. Il faut que je me couvre.

En sixième j'avais compté le nombre d'élèves qui portaient un appareil dentaire. Plus d'un sur deux souriaient ferrement (jeu de mots...).
En seconde les orthodontistes ne sont plus des rencards si courants pour nos sourires...
Sur 24 élèves, 21 portaient du denim. Un succès fracassant. Aucune concurrence possible... Plus qu'un succès, un phénomène. Aucune cuisse à l'air, aucun bas apparent, pas même l'ombre d'un collant en mauvais acrylique qui pique pas.
Si j'étais créateur de vêtements, c'est le jean's que j'aurais aimé inventer. Pour être une dictatrice du look. Devenir tellement indispensable que personne ne pourrait faire comme si je n'existais pas.
Vicelarde comme je suis, je serais sur les fesses de tout le monde. L'air de ne pas y toucher, sans forcer, je serais inter-générationnel.

Dans la nuit bleu pétrole
De sa paire de Levi's


Je vais mettre mon jean's. Pas le plus beau bleu, il est vraiment lavasse. Je serai bien je crois...
Slim? Bootcut? Flare? Baggy?

............

Sur fond de rock-and-roll
S'égare mon Alice
Au pays des malices
De Lewis Caroll.


Post starring le jean's. (Les Levi's mais ça n'est pas une obligation. Tous en fait... Mêmes les noirs délavés sont acceptés. Et les gris aussi)

Introducing Serge Gainsbourg et sa Marilou qui est une grosse vicelarde de la culotte mais que c'était quand même pas une raison pour la tuer... À coups d'extincteur en plus... Deglingo va!

6 commentaires

alexia a dit…

Bonsoir Marie-le-génie
je n'ai qu'un mot a dire:j'aime ta façon d'écrire,d'argumenter,d'expliciter,ton coté "pensée brute de décoffrage savament tournée pour que cela reste percutant",et aussi...Euh ça fait plus d'un mot la???Heu bon c'est pas grave!
C'est toujours un plaisir de te lire,j'avais un rythme de chanson dans la tete en te lisant,pas que pour la partie Gainsbourg.
Merci,gros bisous!

Melle. Marion a dit…

je crois que s'il existait un classement de la plus jolie plume blogosphérique, tu serais la toute toute première de ce classement...

Ce billet est magique avec, en fond sonore, un petit serge gainsbourg.

Anonyme a dit…

You rock girl...chapeau bas...
Capucine

Peanut a dit…

Bon et finalement, il a fait de l'effet ton jean??? hinhinhin! Ah je me rappelle du bon vieux temps où acheter un jean's n'était pas casse-tête. 501, un point c'est tout.
Maintenant: flare, bootcut, slim, en velours, taille haute, basse, poches sur les fesses, sur les mollets...trop de choix tue le choix moi je dis.
Bon c'était ma pensée du jour.
Biz

Olivia (à Paris) a dit…

Je viens juste d'arriver et franchement, j'aime beaucoup. rien à ajouter, tout est dit, contente d'avoir trouvé ce blog..

Marie, le même prénom qu'une bloggueuse sur 2... a dit…

Alexia: oh comme c'est gentil...Et je n'ai que ça à dire. tu m'as coupé la chique!!!

Melle Marion: Ah oui. C'est vraiment bien si ça a fonctionné...
Des bisous

Capucine: Merci...
Je manque de vocabulaire dans toutes mes réponses...

Peanut: Ben oui il a fait de l'effet. un jean's ça fait toujours de l'effet, non?

Olivia (à Paris): Contente aussi que tu ais trouvé ce blog...