Pages

7.11.08





LE COLORIAGE...

C'est peut-être à cause des fées qui mettent des tiares. Ma tiare à moi n'est qu'un nuage, impalpable, invisible, comme un vulgaire Simon Templar et son auréole symbolique...


J'ai tellement porté de fleurs dans mes cheveux, que je ressemblais à un verger ambulant. Des roses, des jaunes, des énormes, des presque discrètes.

J'aime le bijou de cheveux. Le mien est plutôt cheap, pas par choix, juste parce que je pue la pauvreté, alors...

Sauf qu'en y pensant, le bijou de cheveux (qui n'est pas, dans mon cas, un luxueux bandeau... Comme les sublimes créés par Pas comme les moutons et montrés par Nanikaa... Mon dieu qu'ils sont beaux, je veux bien renoncer à mes cheveux pendant 5 mois juste pour les porter... Oui parce que les cheveux frisés et épais ne supportent pas super bien le bandeau. Je ressemble au mieux à un tennisman suédois au pire à une amanite phalloïde. La classe bucolique quoi!) est un vrai positionnement.


J'aime la mode discrètement, l'air de pas y toucher. Je détesterai être taxée de "fashion victime". Alors surtout, que mon vice ne se voit pas. Ou uniquement par celles qui savent.
C'est comme si dans la vraie vie, la superficialité du coton n'avait pas le panache qu'elle peut avoir dans Vogue.
Diantre, je ne suis que consensuelle!!!!
Ce qui explique mes difficultés à porter des choses inutiles.
Le mot est lâché...

...

Je n'arrive pas à assumer l'inutilité absolue de la mode, alors que je sais qu'elle n'est que ça. Difficile pour moi de radicaliser le port du panama, du joli chapeau melon, du serre-tête en tulle, de la coccinelle en crépon...
J'aime profondément ces choses mais les porter provoque en moi cette gêne. La gêne de porter des choses pour faire vaguement mon intéressante. Pour qu'on me remarque. Au bout du compte ce que j'assume vraiment c'est la discrétion...
Et je suis un peu énervée d'être comme ça.


Alors que les bijoux de cheveux, les fleurs énormissimes portées à même la matinée, le bibi pour égayer la journée de mon dentiste, le haut de forme accessoirisant un déjeuner au soleil avec mes amies, c'est tellement plus lumineux... Et pouvoir le faire sans me sentir obligée de rire de moi ou de m'excuser d'être comme ça.

Peut-être que grandir c'est aussi ça. S'en ficher. "Ben moi j'men fiche, j'fais ce que je veux. c'est pas pour vous embêter, c'est simplement parce qu'à mon œil de presque grande, ce turban qui brille, c'est joli et on dirait le soleil..."

PS: Notez la moue boudeuse de la photo... Qui dit novembre dit novembrisme, alors s'il y a bien un moment où c'est cohérent la mine de sale gosse, c'est bien maintenant...

PS 2: J'vais rien lâcher avec les polaroids... je préviens, avant que ça traite...

PS 3: Je trouve la vie douce en ce moment... On s'en fout, mais c'est suffisamment rare pour être souligné.

PS 4: Je vous fais des bisous...

PS 5: ouais je suis niaise... Ne me jugez pas...

8 commentaires

Melle. Marion a dit…

Moi le ruban dans les cheveux c'est mon truc. Ca permet de les dresser un peu mes cheveux. Sinon ils sont graves chiants!

Tu sais quoi, je vais même pas te traiter pour ta niaiserie...non, non! Par contre je pourrai te traiter pour ton pola. Jsuis jalouse.

Voila je bûûûde!

Anonyme a dit…

Le regard des autres compte peit être trop pour toi.
Les gens n'on pas à te juger, je sais qu'ils le font allégrement mais on s'en bat!
L'important c'est d'avoir des amis qui te respectent pour ce que tu es.
Si y a bien un domaine ou faut s'autoriser quelques folies c'est bien la mode, on a déjà assé de contraintes pour tout le reste.

gab a dit…

bonjour marie,
c'est mon premier commentaire chez toi, mais je te lis regulièrement et j'apprecie ton style et ton sense of humour.
déja on est "jumelles" de cheveux long, frisé et blond (éclarci of course) et en plus je me trouve en sintonie avec le 80% de choses que tu ressents, penses et exprimes. un exemple? (le dernier, celui qui m'a poussé à t'écrire): "j'aime profondément ces choses mais les porter provoque en moi cette gêne. La gêne de porter des choses pour faire vaguement mon intéressante. Pour qu'on me remarque". pour moi c'est exactement pareil. et ca m'énèrve profondement à moi aussi. si on aime la mode, c'est presque une contradiction de ne pas aimer se faire remarquer...
p.s. je m'excuse por mon français débile (je suis italienne et j'ai l'habitude de "pourrir" avec mes fautes d'orto le blog des filles françaises)

boubou a dit…

Je trouve pas les mots exacts mais bon je dirais juste que ton blog a de la gueule on sens que c ton propre style et pas du copié collé ce que je retrouve pas tout le temps dans dautres blogs ; donc je te souhaite une très bonne continuation et mnt que jai decouvert ton blog jirai le revoir souvent ;)
http://boubouteatime.blogspot.com/
a très bientot jespere !
ps : le mien vient tout juste de naitre ;)

Anonyme a dit…

je suis fan de toi Marie...
Caroline.

Lorrun a dit…

J'ai spontanément eu envie de te dire "que tu es jolie!" en voyant tes photos! Niaise, j'vois pas!

J'aime ta réflexion sur la mode, je crois que nous sommes nombreuses à partager cette dualité entre l'idée de superficialité et de norme adjacentes à la mode et notre coquetterie naturelle d'aimer prendre soin de nous et nous mettre en valeur. Doit-on forcément choisir entre porter ce qu'on aime et la discrétion qui nous est propre pour nous sentir bien? Pour ma part, je n'ai toujours pas réussi à trancher... En tout cas, hors de question de renoncer à porter des bandeaux farfelus et des fleurs dans les cheveux, c'est trop élégant!

Bon week end prolongé Marie!

Marie, le même prénom qu'une bloggueuse sur 2... a dit…

Melle Marion: Ah oui c'est vrai que le turban est bien utile pour les jours off de cheveux...
Ah ça déchire les polas... J'adore...

Anonyme: Tu as raison... Mais des fois c'est pas si simple... Ou si c'est peut-être simple et que, une fois de plus, je complique les choses... ;-)

Gab: Non, ton français n'a rien de débile. Si j'écrivais en italien, je serais juste pathétique...
C'est vrai que c'est une pure contradiction d'aimer la mode et d'être ne même temps frileuse...
Il faut bosser encore apparemment.


Boubou: Merci beaucoup. pour tout ce que tu dis. ce sont des choses qui me touchent tout particulièrement...


Caroline: Oh mais alors c'est la biche intégrale... t'imagines même pas. merci beaucoup...

Lorrun: Merci pour le "joli".
Je pense que la mode et le rapport que l'on entretient avec est effectivement subtil. les choses n'ont rien de tranché. Elles ne sont ni simples, ni évidentes et c'est cette complexité et notre propre dualité qui me fascine...
Merci pour tes réflexions...
Bonne soirée et bon week end prolongé à toi aussi.

lisa a dit…

love the vest & tank combo, so fab!!!
xoxo